La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Dim 21 Sep - 12:05




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard  
Salle commune des Serdaigles, un jeudi soir. ;  Luka lit tranquillement, les cheveux en bataille comme ils le sont toujours, ses lunettes fines posées sur ses yeux et sa cravate défaite et mal mise comme elle en a l’habitude. Posée sur un des fauteuils à la clarté de la lune, observant à la fois les étoiles et les pages qu’elle tourne bien trop vite tout en les assimilant elle esquisse un vague sourire. Les semaines ne sont pas faciles. Il y’a Poudlard. Il y’a Kennedy qui force les Entrainements de Quidditch et qui devient plus acide que jamais. Il y’a Félicia qui sombre de plus en plus pour Alice et qui finira par souffrir. Il y’a Aaron, et cette histoire de vampire à Poudlard qui la perturbe. Il y’a Stan aussi pour qui elle s’inquietera toujours. Et puis il y’a le sort, il y’a cette métamorphose qu’elle a réussi. Il y’a le changement dans l’attitude d’Eden et Tsukasa. Il y’a ces choses qu’elle remarque mais qu’elle ne dit pas forcement parce qu’elle sait se taire et observer. Et puis il y’a Alienor. Et il y’a cette femme aux cheveux blonds devenant Roux. Il y’a beaucoup de choses. Elle prefere oublier. Elle lit.  C’est l’histoire banale d’un homme qui ne peut pas mourir et qui rencontre tout. Tous les hommes sont mortels. c’est le titre. Moldu. Le livre elle le feuillette avec la délectation d’une fille qui sait vivre les livres. Ca parle de vie éternelle. Ca parle d’éternité et de cynisme. Ca lui plait. Elle se sentirait presque bien.

Et puis l’élève arrive. En panique. Elle ressent et voit la peur qui le prend. Il tremble. Ses sentiments sont mixés mais dans l’ensemble il est terrorisé. Il y’a un soucis. Elle frissonne un peu, range son folio dans la poche arrière de sa robe de sorcier qui pend sur ses vêtements totalement moldus, et attrapant sa baguette elle le suit; raccrochant cette insigne qui la rend si fière et si amère a la fois.

Un couloir aérien du 1er étage, entre le château et une tour presqu’abandonnée ; la scène est cocasse, et la jeune Serdaigle esquisse un vague sourire, des ronces géantes s’échappent d’une armoire et descendent jusqu’a toucher le sol et le parc de Poudlard. L’armoire semble avoir été poignardée par un poulpe, et Luka soupire doucement.  «  Que s’est il passé ici ? » Elle s’en doute. Le Serdaigle de 3eme année tremble un peu devant cette armoire presquee bestiale, et Luka va encore devoir arranger les choses. C’est lassant. Elle regarde autour d’elle. Cherchant de l’aide du regard, et n’apercevant personne, elle hausse les épaules.  «  C’est bon, rentre à la Tour et va faire tes devoirs… Théoriques. Surtout tes devoirs Théoriques. Si tu as besoin d’aide sur la pratique je viendrais t’aider plus tard. Je vais m’occuper de ça. Il n’y’aura pas de retombées. » C’est Luka. Elle est gentille. Forcement elle prendra tout sur ses épaules. Et quelques instants elle reste perplexe l’air presque engourdi devant l’armoire en apparence, tandis que dans sa tête elle cherche le meilleur sort. Les ronces se mettent à bouger… Elle grimace. Il va falloir faire vite avant que l’armoire ne s’échappe. Et les bruits de pas qui se mettent à résonner dans le couloir la font grimacer d’avantage. Elle n’est plus seule.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Dim 21 Sep - 16:30

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Le soir était tombée plus tôt et pour une des rares fois depuis le début de l'année, Aidrian se sentait étouffée dans son bureau et ses appartements, elle avait besoin d'un changement de décor, un changement d'air et l'avantage du soir, quand l'heure commençait à être avancé, c'est que les couloirs commençaient à se vider et donc elle pouvait aller vagabonder sans risquer de rencontrer une personne à qui elle devrait parler. Bon, pas que ça la dérangerait, mais ça dépendait de la personne... Ludovic n'aurait pas poser de problème. Ou Rory. Elle les connaissait de longues dates. Quoique, ça ne la dérangerait de rencontrer Salem une nouvelle fois. En fait... peut-être que ses pieds la menaient inconsciemment vers le bureau de la jolie prof, non? Parce qu'elle ne prenait pas souvent les escaliers des étages supérieurs et là elle n'avait qu'à peine vagabonder le rez-de-chaussée qu'elle prenait les escaliers pour monter au premier et elle se dirigeait presque directement au deuxième. Sauf qu'un jeune serdaigle passa au pas de course près d'elle, il ne sembla même pas la remarquer. Son visage était rouge et empreint d'inquiétude, puis du bruit vint de derrière lui...

Intriguée, Aidrian n'attendit pas plus longtemps pour aller enquêter sur la source de toute cette agitation et elle arriva devant tout un spectacle. Tout près de la salle de métamorphose, une armoire était... s'était transformée en pot pour des énormes racines? C'était... Amusant. Une main au visage pour retenir son sourire et son rire, elle s'approcha de la jeune fille déjà présente et reconnut rapidement la préfète de Serdaigle et préfète-en-chef.

« J'imagine que cet élève qui vient de déguerpir au pas de course est la cause de ce... cette plante? » Amusée et un peu impressionnée, même si c'était une erreur de sort de métamorphose, pour causer une aussi grosse plante à sortir d'une armoire, le jeune devait avoir une forte énergie magique. La plante remua et grandit encore un peu et Aidrian recula d'un pas, surprise. « Eh bien, elle est vivante, il ne fait pas les choses en demi-mesure le petit. Vous avez déjà tenta quelque chose mademoiselle Van H'? »

Aidrian était calme et amusée.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.


Dernière édition par Aidrian Starkweather le Mar 23 Sep - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Dim 21 Sep - 16:48




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard  
Elle ne savait pas vraiment par quel sortilège commencer. La plante bougeait un peu. Est ce qu’elle devait lancer un contrefort ? Quel sort avait été utilisé ? Est ce qu’un simple Stupefix aurait changé les choses ? Elle grogna un peu. Ce n’était pas son problème normalement. Elle aurait du aller chercher la vieille Chourave, - qui n’était pas si vieille que ça - elle aurait pu ouais. Mais elle ne le faisait pas. C’était Luka. La fille qui voulait porter le monde sur son dos. Une croix de plus. Une croix de moins. Elle fronça les yeux et attrapa sa baguette. Ce n’était pas quelque chose qu’elle avait lu dans les livres ça. Reflechissons. Une plante. Elle arqua les sourcils. Remua la baguette.

«  Evanesco » Une idée comme une autre ? Ca ne marcha pas vraiment. Elle fronça les sourcils, baissa a demi les bras et se mordit l’intérieur de la lèvre à s’en faire saigner. Gros tic. Qui ne partait pas. Les bruits de pas la firent se retourner et elle adressa un sourire désabusé à Mademoiselle Starkweather. Professeur de potion. Une idée ? Peut être qu’elle avait une solution elle ? Elle semblait amusée en tout cas.

Notre préfète haussa vaguement les épaules, en se mordant plus fort. «  Je suppose qu’il y’est effectivement pour quelque chose. Je lui ai dis qu’il n’aurait pas de soucis. » Elle ne voyait pas Starkweather du genre à punir les eleves pour un sortilège raté. Surtout les plus jeunes. Surtout quand il s’agissait d’un sortilège qui finalement n’avait fait de mal à personne. Et la plante remuait encore avec ses sortes de tentacules. Finalement, c’était amusant, ou bien l’humeur amusée d’Aidrian déteignait sur Luka… Elle esquissa un vague sourire. «  J’ai essayé de la faire disparaitre avec un Evanesco. Je pense qu’elle est trop grosse, et probablement trop vivante. Une potion pourrait peut être faire l’effet. A moins qu’il ne faille lancer un Reducto au préalable. » Chez elle, on aurait brulé le tout. Et dans sa nouvelle vie… On l’aurait brulé aussi, mais avec des méthodes moldues.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Mar 23 Sep - 6:17

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Aidrian analyse rapidement la situation, les énormes ronces qui sortaient de l'armoire étaient vraiment impressionnantes et continuer de grandir à un rythme un peu déconcertant. La professeure était peut-être amusée, mais elle voyait quand même le risque présentait cette création magique qui commençait déjà à faire des dommages légers à la structure du château.

« Ce serait stupide de punir quelqu'un parce qu'il apprend, » répondit 'Rian, s'il avait fallu qu'elle soit punie pour toutes les erreurs d'alchimie qu'elle avait fait en apprenant, toutes les explosions, les transformations d'objet involontaire, les surfaces changées de couleurs et la liste était encore bien longue... Aidrian serait encore en retenu ou peu importe quel autre punition elle aurait pu recevoir. « J'ai moi-même détruit la salle de potion assez souvent pendant mes études. » Elle offrit une petite plaisanterie qui était en partie vraie.

Aidrian était d'une timidité maladive envers les étrangers, mais c'était bien moins pire avec les jeunes gens et présentement, elle devait revêtir le rôle de professeur, une figure d'autorité, qu'elle n'arrivait pas vraiment à maîtriser, et une figure d'aide, ce qui lui venait beaucoup plus facilement. La directrice de maison étudia attentivement la scène devant elle pour tenter de trouver une solution tandis que Luka répondait à sa question.

« Mmm... Je ne crois que ça soit une bonne idée. La source semble être la vieille armoire là et je sais que Professeur McGonagall y tient plusieurs de ses livres et matériel pour ses cours... Elle ne serait pas heureuse de voir tout ça disparaître ou être réduit en petits morceaux inutilisables. » Aidrian retomba dans ses pensées et son analyse avant de lever sa baguette. « Diffindo. »

Le sortilège de découpe fut efficace, découpant aisément quelques ronces qui tombèrent au sol et disparurent en poussière, mais comme pour se venger, la plante surnaturelle bougea en direction d'Aidrian comme pour l'attraper, faisant pousser trois nouvelles branches à la place des deux tombées. La professeur eut à peine le temps de se déplacer sur le côté, les ronces déchirant sa robe de sorcier au niveau de son bras et éraflant sa peau, son cerveau enregistrant tout de suite la douleur. Aidrian porta une main à son bras, serrant les dents à la douleur, petite, mais tout de même présente. Elle relâcha sa plaie, un peu de sang sur sa main, mais c'était mineur. Soudainement beaucoup moins amusée et un peu nerveuse désormais, le courage et la bravoure n'était pas sa tasse de thé, Aidrian tenta de conserver une façade de calme pour ne pas risquer d'énerver Luka.

« Eh bien, notre petit jeteur de sort est assez talentueux pour son âge, dommage qu'il ne le contrôle pas vraiment. » Encore un essai à la plaisanterie, mais sa voix tremblait juste un peu.



HRP:
 

___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Mar 23 Sep - 9:42




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard

Un sourire soulagé se dressa sur les lèvres de celle qui était probablement l'un des meilleurs éléments de Poudlard. Ce n'était pas tant qu'elle soit imbue de sa personne, bien qu'il y'ait parfois des excés d'Ego qui se perdaient vocalement, pour plaisanter d'avantage que pour autre chose, pour se cacher aussi parfois; mais c'était surtout qu'il fallait regarder dans les faits. Si certains comme Icho n'hésitaient pas à etaler leur culture, comme une confiture de fraise bleue dans tous les sens, Luka n'en était pas moins intelligente; cependant, elle, elle avait l'intelligence de ne pas le crier sur tous les toits et de l'utiliser a bon escient.  Mais soit, ce n'était qu'une reflexion au passage et cette vivacité d'Esprit tout comme son intelligence ne l'empechaient pas d'avoir des défauts, et le plus gros de tous ceux la était bien le suivant : Luka voulait porter le monde sur le dos. C'était peut être une attitude normale pour une enfant battue, non, elle ne voulait pas utiliser ce terme, ce n'était meme pas exact, on ne pouvait pas battre quelqu'un si il n'y'avait pas de contact physique, et elle n'était pas une enfant, elle ne l'avait jamais été. Son passé n'existait pas.  Cela étant dit, porter le monde sur le dos, lui faisait vouloir prendre la responsabilité de l'acte de son disciple jeune... Si jamais il le fallait. Ca ne serait pas le cas. Fin des tergiversation mentales. Starkweather venait de l'en assurer, et Luka sourit. Quelque chose comme ça du moins. Les sourires sincères de Luka étaient des perles rares qui bien que parfois desirés mettaient du mal à venir. Le bonheur ne s'achetait pas, il se trouvait, et elle avait oublié de le chercher encore. Soit. Ce n'était pas le sujet, elle se contenterait de peu.

« Certaines personnes ne s'en priveraient pourtant pas, mais je suis ravie de voir que vous ne partagez pas leur point de vue. » Le sourire qui suivit cette fois fut à la limite de l'amusement, elle imaginait la salle de potions en proie au désaroi parfois. Mais elle reprit le serieux, car si Starkweather, se montrait à la hauteur de l'image que Luka avait eu d'elle en quelque jour, - sans se laisser influencer par la diatribe positive de Kennedy, qui pourtant n'était jamais avare en critiques péjoratives - il n'en demeurait pas moins qu'en face d'elle, une armoire avait pris vie.

Plusieurs idées sortirent de la tête de Luka. L'armoire continua de vivre, et Starkweather les refusa toutes en bloc avant de tenter quelque chose d'elle même. A vrai dire la prèfete se fichait pas mal de l'armoire de Macgonagall, et si elle devait sauver Poudlard plutot que quelques livres de sortileges elle le ferait. Mais soit elle haussa les épaules. « Je suppose que le feu est a proscrire aussi alors ? » Un sourire presque mutin. C'était l'amusement d'Aidrian qui deteignait. Elle fronca les sourcils, surprise elle même par la vague de bonne humeur.

Et puis elle reprit un air serieux. Le Diffindo aurait pu marcher, si l'armoire n'était pas immédiatement passée à l'attaque. La douleur. Breve mais existante, et Luka porta les yeux sur le bras de la professeur, se mordant un peu la lèvre. « Petrificus. Totalus. » Les mots jaillirent et l'armoire sembla se figer un instant. Sourire satisfait, quelque chose disait à Luka que le monstre enchanté ne le resterait pas longtemps. Ca laissait le temps de reflechir cela dit.  « Vous n'avez pas trop mal ? Je suis pas trop mauvaise dans le lancement des episkey si vous voulez. » C'était bien un des sorts qu'elle maitrisait. Faire cicatriser des plaies, c'était un avantage.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf



Dernière édition par Luka Van H' le Sam 8 Nov - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Mar 23 Sep - 16:42

[HRP : Je sais pas, mais je vais essayer de le faire longtemps]

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Dans les quelques fois qu'Aidrian avait rencontré Luka, elle avait remarqué son désir ardant de venir en aide aux autres, elle avait même voulu l'aider avec les serpentards, mais ce n'était pas son problème à elle, Luka était une étudiante, peut-être préfète-en-chef, mais une étudiante tout de même. Elle devait apprendre à s'amuser et se laisser aller de temps en temps, le sérieux s'était bien, mais elle devait profiter de sa jeunesse et ne pas prendre les problèmes du monde entier sur son dos. Pas que 'Rian disait qu'elle le faisait, l'alchimiste ne connaissait pas assez l'élève pour prétendre savoir ce qui se passait dans sa tête, mais... disons que c'était une impression? Son expression généralement un peu triste et les fois où elle l'avait vu, Luka semblait toujours vouloir aider quelqu'un. Enfin, chacun avait sa personnalité, peut-être que la serdaigle était faite ainsi ou que ce n'était qu'une impression.

« L'apprentissage est peuplé d'erreur. Personne n'a la science infuse, même si j'ai essayé d'infuser une potion qui  pourrait la donner, » elle fit un petit clin d'oeil à Luka, « ça n'a donné qu'une version plus puissante et compliqué de la potion Aiguise-Méninge. » Elle termina avec une grimace amusée.

Alors, une armoire d'où sortait des ronces et qu'elle préférait éviter de détruire, mais la plante continuait de grandir, pas évident comme dilemme. Elle rit un peu à la suggestion de Luka.

« On va éviter de brûler, oui. McGonagall apprécierait. » D'ailleurs, c'était clairement un sortilège de métamorphose, la directrice des gyffondors saurait sûrement quoi faire dans cette situation. Le sortilège devait être une pratique de métamorphose justement ou un sort qui avait dérivé vers la métamorphose, mais elle n'était pas là.

Aidrian essaya un diffindo, mais le résultat ne fut pas très concluant, pas du tout même. Les ronces semblaient avoir leur propre conscience et instinct de survie. L'alchimiste porta une main à son bras là où les éraflures étaient. Luka lança un sortilège qui se révéla efficace.

« Euh, je crois que ça peut attendre, ce n'est qu'une éraflure. » Qui chauffait et faisait mal, parce qu'Aidrian n'était pas du genre résistante à la douleur, mais elle arrivait un peu à l'oublier.

La professeure s'approcha de la plante et commença à observer la plante. Les branches et les ronces était parfaitement normale, quoique dénués de feuilles. Le bois semblait relativement ordinaire et les sorts l'affectaient et la création magique dans son ensemble semblait avoir développer sa propre conscience.

« J'ai peut-être quelque chose pour m'occuper de la plante, mais est-ce que tu penses pensez que tu pourras la tenir immobiliser un peu de temps? » Ah tiens, elle était tombée au tutoiement, mais Aidrian ne s'en rendit pas vraiment compte. Elle était perdue dans ses pensées et sortait différent objet d'une poche de sa cape, des objets de préparation de potion et même des ingrédients, en assez grande quantité... Ce n'était pas difficile de comprendre qu'il avait subit un sortilège de sac sans fond.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Ven 26 Sep - 10:00




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard

Elle esquissa un sourire. La prof de potions était quelqu'un de timide et de posé, mais sa compagnie semblait agréable. On aurait pu faire pire. Elle n'osait meme pas imaginer la réaction d'Alice face a une telle armoire. Elle l'aurait probablement brulée avant qu'il n'y'ait un soucis. Ou peut être aurait elle connu de la vieille magie runique qui aurait arrangé les choses. Alice et ses runes. Quelque chose qui fascinait Luka, sans qu'elle ne veuille s'y interesser. C'était bien trop magique pour elle. Et la magie la repugnait en un sens. Ca n'avait pas de rapport, son esprit partait trop loin.

« En un sens je suppose que c'est tant mieux, un monde peuplé de génie perdrait tout son interet non ? » Que serait le monde si tout le modne était intelligent d'un coup ? Luka grimaca un peu. Elle était heureuse dans son statut de génie, seule. L'arrogance peut être un peu ? Elle chassa le tout par un sourire. Aidrian semblait vraiment quelqu'un de génial, et elle aurait aimée la connaitre plus. Pour l'heure elle savait que c'était la professeur de potions en proie aux tourments des Serpents. Pas plus, pas moins. Elle aimerait en savoir plus. Probablement.

Revenons en a notre armoire. Le feu est a proscrire, les sorts dangereux aussi. Ca ne laissait pas beaucoup de possibilités et le rire de Starkweather fait echo dans le coeur de Luka. Les sentiments d'une empathe sont complexes. Elle sourit, mais elle ne sait pas si c'est son sourire ou le sourire qu'on lui envoie. Chaleur douce.  L'armoire s'enervait, et la professeur était blessée par une ronce hargneuse. Le sourire de Luka se changea en une sorte de grimace; grognon. Mais quand Luka n'était pas grognon ? C'était rare oui.

Son sort marcha. Pour combien de temps bonne question, mais il marcha et elle se fendit d'un sourire. Miss S. ne voulait pas se faire soigner, en revanche, elle avait une proposition, et Luka esquissa un sourire. « Bien, je vais tenter. Mais vous devriez reculer un peu au cas où les ronces n'aient pris gout à votre sang. On sait jamais. » Une sorte de sourire. Parfois ses mots ne font sourire qu'elle. C'est pas grave, c'est déja bien dur de la faire sourire. Et elle tente de maintenir avec serieux le sort sur la plante qui se debat.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf



Dernière édition par Luka Van H' le Sam 8 Nov - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Mar 30 Sep - 4:30

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Les yeux de l'alchimiste analysait la situation en même temps qu'elle parlait avec Luka, la jeune fille était intéressante quand même, sans être envahissante, elle savait prendre sa place et en laissé aux autres, ce qui était parfois difficile avec Aidrian qui préférait généralement rester en retrait. Aussi elle avait de la conversation.

« Évidemment que c'est mieux ainsi. Je n'ose pas imaginé un monde où tout le monde serait si intelligent. Il y a déjà tellement de types d'intelligence différentes et certaines assez dangereuses à mon avis... Si tout le monde était des génies, je crois que l'homme n'existerait plus. » Ce n'était que son opinion. « J'ai déjà trop vu des gens réputés très intelligents faire des choses très stupides, le problème c'est qu'ils réussissent généralement là où les gens ordinaires échouent et c'est ce qui me ferait peur. »

Mm... Les ronces et l'armoire posait vraiment problème et avec la réaction de la plante magique au diffindo, Aidrian était contente que Luka n'ait pas tenté le feu, ça aurait peut-être lancé la création magique dans une frénésie dangereuse et causer beaucoup de dommage à la structure du château en plus de risquer de blesser la préfète. Sans oublier McGonagall... Cette sorcière lui faisait un peu peur, ça n'avait pas changer de ses études. Voir c'était pire, cette femme était encore plus impressionnante avec l'âge.

Du coin de l'oeil, Aidrian put espionner quelques sourires furtifs s'afficher à l'occasion sur le visage habituellement mélancolique de Luka et elle se dit que la jeune femme devrait se permettre de sourire plus souvent, ça lui allait bien tout en faisant ressortir la jeune femme qu'elle était. Il était temps de tenter quelque chose pour cette plante, heureusement, la professeure de potion trainait toujours avec elle un ensemble d'alchimie d'urgence... Bon, pas que ça existait, 'Rian avait toujours des outils sur elle, si jamais une idée la frappait alors qu'elle prenait une pause pendant un travail, elle... devenait un peu impatiente et voulait l'essayer sur le champ. Sa solution avait été de toujours avoir du matériel avec elle.

Elle entendit distraitement Luka lui dire de prendre de la distance, mais l'alchimiste était déjà partie loin dans ses pensées pour résoudre le problème. Autant parler à une pierre, elle ne se déplacerait pas. C'était surprenant comment une personne aussi peureuse qu'elle pouvait oublier toutes notions de prudence quand elle se mettait à travailler. Quand même, ce que la serdaigle avait dit n'avait pas été entièrement perdu.

« Une armoire à ronce vampire, il ne manquerait plus que ça. » De nouveau, elle riait. « Si elle s'enfuit dans la forêt, ça ajoutera aux mystères de la Forêt Interdite. Au moins la moitié des mystères de cette forêt doivent être à cause de création magique accidentelle venant de cette école au fil des siècles. » Une nouvelle plaisanterie, mais il devait quand même y avoir une partie de vérité quand on y pensait sérieusement.

L'alchimiste partit dans un long silence alors qu'elle travaillait sur sa préparation le plus rapidement possible, sortant toute sortes d'ingrédients insolites de ses poches. Elle ne voulait pas épuisée Luka à la faire tenir se sortilège non plus.

« Tu devrais te permettre de sourire plus souvent Luka, ça rajeunit ton visage, » dit-elle distraitement, passant au tutoiement sans vraiment s'en rendre compte, trop partie dans l'élaboration du composé alchimique qu'elle préparait. Il y eu un petit soubresaut dans les fioles qu'elle mélangeait et Aidrian se mit à marmonner des formules magiques l'une après l'autre. Avant d'arrêter pour observer ce qu'elle créait, portant un doigt à l'intérieur pour tester la texture de sa création.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Dim 5 Oct - 11:24




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard

 «  Forcement. Mais il n’y’a malheureusement pas que l’intelligence qui soit dangereuse. La béatitude apparente de ne pas savoir réfléchir amène souvent les personnes dénués de raison et d’intellect a faire des choses affreuses. Et au fond, les personnes intelligentes qui font les mauvaises choses ne les font elles pas parce qu’elles ont le pouvoir de manipuler des personnes plus faibles mentalement ? » Luka. Debatait. Ou plutôt elle parlait. Avec cette nouvelle professeur réputé timide, qu’elle trouvait la, sur le moment des plus intéressantes. Ce n’était pas tous les jours qu’il y’avait quelqu’un d’un niveau assez elevé avec qui elle pourrait discuter. Alice était autre chose. Alice était enfermée dans l’alcool pour fuir sa vie et ses responsabilités et même si elle était des plus intéressantes elle n’en demeurait pas moins une figure d’autorité qui ne convenait pas à Luka. Pas vraiment ? Juste parce qu’elle avait cet âge, ou elle ne savait plus vraiment où elle en était.  Soit. Elle parlait donc, avec cette jeune femme  - pas si jeune, mas jeune quand meme - et ça lui plaisait.  « Est ce que ça serait si mal au bout du compte que l’homme détruise lui même l’homme ? »  Froncement de sourcil. Elle avait beau être intelligente elle aussi, elle n’en était pas moins en détresse mentale dans le sens où elle n’avait pas vraiment.. La joie de vivre. On allait dire ça comme ça.

Soit. Il fallait tout de meme s’occuper de la plante, et Luka avait fait quelque chose de bien, tandis qu’Aidrian se préparait elle aussi au « combat ». Bon. Ce n’était pas vraiment un combat. Mais c’était une lutte quand même.  Et finalement, Luka avait même réussi à la faire rire - la prof’, pas la plante - ce qui était probablement une nouveauté. Elle était connue pour sortir des sortes de mots d’esprits, et des plaisanterie qui tombaient dans les oreilles des sourds. Non, ça lui plaisait bien, elle appréciait la professeur de plus en plus.

 «  C’est fort possible oui… On devrait peut être la laisser partir alors, je suis sure que si elle était dans ce couloir à la base, c’est qu’elle ne contenait pas grand chose d’interessant. Peut être les vieilles paires de lunettes du professeur McGonagall… ? » Une nouvelle sorte de plaisanterie ? Peut être. En tout cas elle continuait de tenir le sortilège en parlant. Ca lui demandait assez peu de concentration finalement, ce n’était qu’un sortilège un peu simple pour une sorciere de dernier année comme elle, et il fallait reconnaitre que peut être que cette histoire de sang pur réussissant mieux les sortilèges était vrai. Ou peut être que Luka était naturellement douée pour quelque chose qu’elle détestait. : La magie.

La réflexion de Starkweather cela dit lui fit froncer les sourcils, puis se fendre d’un sourire un peu plus grand encore, mais un peu plus triste aussi.  «  Pour sourire, je suppose qu’il faut des bonnes raisons. Et pour sourire beaucoup il faut une vie heureuse. » Un haussement d’épaules un peu las, elle regardait ce que faisait la professeur et elle osa finalement une question qui n’avait pas de rapport avec la conversation.  «  Vous vous promenez souvent avec le kit du parfait alchimiste ? » Ca n’était pas moqueur du tout. Le ton de sa voix était intéressé. Curieux. Fasciné un peu aussi. La science sous toutes ses formes, et ses exécutant avaient toujours grandement plu à Luka.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf



Dernière édition par Luka Van H' le Sam 8 Nov - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Dim 12 Oct - 6:13

HRP : Non non non, je n'ai pas fait long, c'est pas vrai, c'est... Ok, j'ai pas réussi à faire vraiment court ce coup-ci.

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Les paroles de Luka causèrent Aidrian à figer un peu tandis qu'elle décortiquait ses paroles, pas que c'était particulièrement difficile à comprendre, mais le parler était beaucoup plus poussé que ce que les jeunes utilisaient normalement. Après quelques clignements de paupières, 'Rian tourna la tête vers la préfète, agréablement surprise, cette jeune fille pouvait vraiment tenir une conversation de plus haut niveaux que ses comparses étudiants et dans un langage plus soutenu aussi. Luka se trouvait dans les serdaigles pour une très bonne raison apparemment.

« Oui, c'est certains que certaines personnes se complaisent à éviter toute forme de pensées rationnelles, mais je crois que ces personnes qui aiment profiter de leurs attributs supérieurs le font que pour la seule raison que les autres leur en donnent la chance. Pas qu'elles soient à blâmer, depuis tout petit, ce que l'on apprend c'est à suivre les ordres que l'on nous donne. Si les gens pensaient un peu plus, peut-être qu'alors les atrocités pourraient être éviter? Mais en même temps, si tout le monde devait avoir leur propre pensée, cela ne deviendrait-il pas le chaos dans le monde? Parce que chacun ne ferait qu'à sa tête, pourtant une grande force réside dans l'union. Il faut juste espérer que le berger qui mène les moutons ne soient pas un mauvais esprit. »

La conversation pouvait aller loin à partir de là, c'était des questions philosophiques et ce n'était pas le genre de choses qui étaient touchées dans l'école de magie, la serdaigle avait dû longuement y penser pour avoir l'esprit ouvert à ce genre de chose, ou peut-être que c'était sa personnalité qui se prêtait plus facilement à ce genre de conversation? À côté d'une création magique potentiellement dangereuse, ce n'était peut-être pas la meilleure des idées, même si aucune des deux femmes ne semblaient vraiment s'en faire.

« L'homme qui détruit l'homme, » dit-elle pensive, « Je ne crois que pas que ça puisse être possible, du moins pas entièrement. Il y a trop de personnalités différentes, si à quelques parts un groupe s'élevait au-dessus des autres, un se lèverait contre lui, alors que d'autres resteraient neutres afin de simplement aider. Alors qu'il y a des âmes noires et dangereuses, il ne faut pas oublier que pour qu'il y ait de l'ombre, il doit y avoir de la lumière. Des gens bons existent et feraient pour prévenir la destruction. »

C'était toute qu'une conversation et une ligne de pensée sur laquelle la professeur et l'élève s'était lancé, une conversation à laquelle il n'y aurait pas de réponse et pourtant tout le monde en parlait encore et toujours.

De son côté, 'Rian continua sa préparation de potion pour tenter de résoudre le problème à sa manière. Elle mélangeait plusieurs ingrédients méticuleusement, avant de rire à la suggestion de ce que contenait l'armoire. Les vieilles paires de lunettes de McGonagall... Une bonne suggestion.

« Peut-être, mais je serais surprise qu'elle ait déjà changé de lunette. Peu importe ce que contient cette armoire, je vais tenter de la sauver. J'imagine que je perds de la crédibilité si je dis que c'est parce que le professeur McGonagall me fait peur? »

Ce qui était vrai et puis Luka était préfète-en-chef, elle devait être assez fiable pour éviter d'aller répéter l'information à tort et à travers. De toute façon, ça ne devait pas être un secret en soi, on voyait facilement Aidrian rentrer la tête entre les épaules comme un élève fautif quand elle rencontrait la directrice des gryffondors. Puis elle commenta sur le sourire de la serdaigle qui lui seyait vraiment bien, mais elle était trop prise par son procédé alchimique pour lui répondre, alors 'Rian ne fit que froncer les sourcils à la réponse de la jeune fille en retenant l'information pour plus tard. Elle toucha à son liquide et décida que c'était prêt.

« Voilà! J'espère que ça marchera, je n'avais jamais fait un composé du genre avant. » Oui, elle venait tout juste d'inventer une nouvelle formule alchimique. « Ce n'est qu'un sort de 3e ou 4e année, alors ça devrait être suffisant. Retiens ton souffle Luka. »

Elle attendit de voir Luka prendre une respiration avant de verser la fiole dans sa main et souffler sur ce qui semblait être un liquide transparent pendant qu'il tombait. La substance s'envola soudainement comme une poudre avec une teinte violet partout sur les ronces et l'armoire et les énormes branches commencèrent à rétrécir pour revenir vers l'armoire sans laisser une trace de ce qu'elle était avant.

« Ah, rien de mieux qu'un peu d'alchimie pour résoudre des problèmes simples. » Quoique beaucoup de gens lui répondraient que c'était une solution compliquée. « Alors pour répondre à ta question, oui, j'ai toujours l'essentiel de mon matériel alchimique. Avec mon travail au ministère, je suis toujours en train de travailler sur un projet pour un département ou un autre et... Disons que j'ai tendance à vouloir essayer mes idées sur-le-champ quand elles viennent. La patience n'est pas mon point fort. »

Elle rougissait, un peu gênée de cette déclaration, même si ce n'était pas vraiment un problème pour elle et puis ce n'était pas qu'Aidrian n'était pas patiente, mais plutôt trop enthousiaste.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Mer 29 Oct - 13:09




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard
Quand Luka se lançait dans des débats plus élevés que la moyenne, son intelligence se touchait du bout des mots. Elle était quelqu'un qui avait grandi dans les livres et que les dieux - si tant est qu'ils existent - avaient dottés d'un certain intellect. Plus que toute chose elle aimait débatre de l'utilité des choses, et tenir de grandes conversations. Il était juste dommage qu'elle ne trouve que rarement une personne pour lui renvoyer des propos aussi élevés. Alors on pouvait parfois l'entendre parler comme un humain normal de 17 ans, et se retrouver choqué quand on l'entendait débattre de philosophie avec quelqu'un qui en valait la peine. Comme le professeur Starkweather avec qui elle était en pleine conversation la. En plein dialogue interessant.

Bien sur, les arguments de la femme se valaient, mais l'espace d'un instant Luka se demanda si la jeune femme avait pu déja voir le sombre dans le coeur des hommes. Réellement. De pret. « Au risque de vous contredire, je pense que la force des hommes réside dans leur solitude. Seul, ils ne sont pas souillés par le desir d'aliéner l'autre qui se raccroche à eux. Au fond, le seul moyen pour l'homme de ne pas être dangereux, serait qu'il passe l'eternité en solitaire. Mais il deviendrait fou. Personnellement, je suppose que c'est cette malediction originelle, dans le caractère interne de l'homme qui le pousse a avoir besoin de l'autre, qui est la base de nombreux maux et soucis que connait l'humanité depuis la nuit des temps. » Elle pouvait sembler pessimiste. On ne pouvait pas dire que Luka de toute façon soit la plus joyeuse des jeunes filles qui existent. Et le débat continuait un peu. Luka pronait la destruction de l'homme par l'homme, ou du moins si elle ne la pronait pas, elle le pensait néanmoins. L'homme tuerait l'homme. Et au bout du compte ils seraient tous sauvés par leur eradication.

En ce qui concernait l'ombre et la lumière Luka haussa un peu les épaules. « Le soucis des gens bons, c'est qu'ils oublient parfois ce que même vous venez de me dire, et qu'en tendant vers l'éradication complète de l'ombre, ils y sombrent à leur tour. J'aurais tendance à dire que pour qu'il y'ait harmonie il faudrait que l'équilibre soit maintenu entre tous ,et que nombreux soient ceux à choisir la neutralité. Le soucis est la, les camps nets sont plus faciles à atteindre, et demandent moins de retenue et moins de reflexion. » Elle se mordit la levre. Elle parlait trop ? Mais au moins elle allait au fond de ses pensées, c'était rare qu'elle puisse le faire, les gens étaient bien trop stupides et bornés en general.

La conversation pouvait durer, mais le lieu n'indiquait rien de bon, et la plante devorait l'armoire de plus en plus tandis qu'Aidrian preparait une potion. Luka esquissa un tiers de sourire à la reaction de sa professeur, puis elle reprit son serieux.

« Je ne dirais rien à personne. Je comprends votre point de vue. Personnellement je préfère l'imaginer comme un gros chat a lunette. Mais je pense que ma vision est biaisée, je n'ai pas connu cette frayeur qu'elle inspire aux premieres années. » Arrivée en 5eme, Luka était vite rentrée dans le bain, Alice lui avait parlé des professeurs, lui avait raconté ce qu'il fallait savoir et ... elle s'était insinuée comme il le fallait.

Mais soit.  La potion était prete, et Luka hocha la tête en silence pendant que la professeur faisait son oeuvre. Qui marcha, arrachant à Luka une lueur contemplative dans le regard. La magie faisait parfois des belles choses. Parfois.

« Je comprends. J'ai tendance moi même a me promener avec de quoi ecrire au cas ou passerait une quelconque idée. Quel est votre métier au ministère, enfin si vous voulez bien en parler ? En tout cas, c'est un bien joli travail que vous avez fait la. »


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf



Dernière édition par Luka Van H' le Sam 8 Nov - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Jeu 6 Nov - 3:43

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Jamais Aidrian n'aurait penser avoir une conversation comme celle-ci à Poudlard avec un élève, en particulier, même si cet élève était en septième année. Il n'y avait pas beaucoup de jeunes qui pouvait tenir une conversation aussi poussé, mais quelque chose lui disait que Luka avait passé beaucoup de temps à y réfléchir et peut-être même quelques expériences personnelles? Il y avait quelque chose dans ses paroles, sa façon de parler, peut-être son ton, c'était difficile à dire, mais quelque chose la laissait penser que Luka n'avait peut-être pas eu la vie facile que la majorité des élèves de l'école avait eu. Peu importe, 'Rian secouait la tête négativement pour signifier son désaccord, mais la laissa terminé de présenter son point.

« Je crois que tu as tort de dire cela. La solitude absolue, rien sur cette terre n'est fait pour être ainsi. Si la coexistence des hommes donnent lieu à des conflits et que certains sont particulièrement mauvais, je l'admet, ce n'est pas tout ce qu'il y a. » Elle marqua une pause pour tenter de trouver les bons mots. « Au risque de paraître un peu trop idéaliste, je crois que c'est dans cette même coexistence que l'on trouve la force de faire changer les choses. L'amour, l'amitié, la fidélité, la confiance... Ils naissent parce que l'on vit ensemble. Tu fais partie de l'équipe de quidditch de serdaigle, non? Tu es la gardienne des buts, si je ne me trompe pas?  Avec l'équipe, il n'y a pas cette complicité et cette confiance tacite que si le souafle parvient jusqu'à toi tu vas l'arrêter? En échange, ils travaillent pour éviter que l'autre équipe ne l'amène jusqu'à toi. Tu ne trouves pas ça grisant dans la victoire comme dans le défaite? » Elle lui sourit en marquant une nouvelle pause pour la laisser pensée. « Des amis qui rient ensemble, deux personnes qui tombent amoureuses, le soutien des proches dans des épreuves difficiles, la reconnaissance des bons coups que tu peux faire, ce sont toutes des sensations agréables qui ne peuvent qu'exister en présence d'autres personnes. Même des mages noirs ont eu des familles qu'ils ont aimé et protéger. La solitude... Si elle peut être bénéfique, la solitude absolue dont tu parles équivaut à la mort intérieure selon moi. C'est comme ne plus rien ressentir. Les blessures, les douleurs, les peines que l'on peut vivre ne sont là que pour nous faire apprécier d'avantage les joies qui viennent à nous, » normalement l'alchimiste aurait arrêté là, mais elle décida d'ajouter, « même si elles sont rares, elles sont d'autant plus précieuses. »

Aidrian n'était pas certaine que Luka soit d'accord, mais elle ne faisait qu'échanger ses idées avec la jeune fille. Après tout, à 33 ans, la professeur avait son lot de joies et de peines, son cœur avait été détruit, réduit à de simples miettes par la vie et elle avait eu du mal à se relever, puis ça n'avait pas toujours été facile, pourtant la directrice de maison n'avait pas perdue espoir. Elle espérait peut-être pouvoir le redonner à Luka si cette dernière n'en avait plus, peu importe la raison, mais ça c'était simplement Aidrian, elle voulait toujours aider un peu tout le monde, même si ce n'était pas de beaucoup, juste essayer, faire un effort pour améliorer un peu le monde autour d'elle. Même si au final, ses efforts s'avéraient futiles.

« La neutralité est un bon choix, mais ne jamais faire de choix, tu ne crois pas que ça soit quelque chose de mauvais en soi? Les conflits arrivent parce que les gens pensent différemment. Ils ont tous des idées différentes, des idéaux différents, ils voient le monde différemment, certains sont aventurier et font des découvertes extraordinaires alors que d'autre restent en arrière font des tâches qui soutiennent ces aventuriers. C'est ce qui fait que le monde se développe, s'améliore et parfois, c'est vrai, s'empire, s'envenime. Il faut un peu de tout, autant la neutralité que le positif et le négatif. Personnellement, je chéris cette différence et cette diversité. »

C'étai drôle que les deux femmes dans le couloir puissent penser aussi loin malgré la situation  à régler, d'ailleurs, Aidrian finit par s'emmurer dans le silence un peu de temps pour terminer sa création pour tenter, mais elle ne put s'empêcher de rire et parler un peu de la professeur de métamorphose. Puis la potion était prête et l'alchimiste l'utilisait sur la plante géante qui disparu en quelques instants.

« Merci, ce n'était pas bien difficile, c'est une formule assez simple, j'ai juste appliqué plusieurs principes alchimiques pour trouver la solution. » La professeur commença à prendre ses outils d'alchimie et les serrer dans sa poche. « La magie est magnifique je trouve, elle ouvre tellement de possibilités dans le monde. Je ne voudrais pas vivre d'une autre façon, mais je sais que certaines personnes préfèrent éviter de l'utiliser. Moi j'ai toujours vécu avec et mon père m'a initié à l'alchimie alors que je ne marchais même pas encore. » Sa voix avait pris un ton particulièrement affectueux alors qu'elle parlait de son père. « Pour mon travail... eh bien, je travaille dans la recherche magique et j'ai souvent été appelé en soutien dans à peu près tous les départements du ministère. Quand Dumbledore m'a demandé de venir remplacer le professeur Slughorn, mon département m'a laissé partir à la condition que je continue à travailler pour eux. Je dois souvent jongler avec les deux travaillent. J'espère que ça ne se ressent pas trop en cours. »

Elle restait vague dans ses descriptions parce qu'elle ne pouvait simplement pas tout dévoiler, mais elle était autorisé à en parler un peu.

« Aller Luka, je crois qu'on a terminé ici. Tu pourrais m'amener voir l'élève qui t'as signaler le problème? »

Loin de paraître accusatrice, la professeur était souriante et agréable.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Ven 7 Nov - 13:33




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard  


 Luka était pessimiste. C'était un fait. Et peut être que certains diraient qu'avec la vie qu'elle avait vécu elle aurait du sortir la tête haute, fiere des epreuves surmontée et consciente que la vie n'était pas qu'une vallée de sang et de souffrances. Mais voila. Ce n'était pas le cas. Elle savait. D'une maniere lucide et logique, que la vie n'était pas plus tendre parce que l'on avait souffert. Elle savait les horreurs des hommes jusqu'a leurs excés. Elle avait vu l'oeil des démons et elle en était sortie, differente. Son regard se ternit un peu. Mais elle laissa néanmoins Aidrian tenter de lui faire voir le joyeux de la vie. Ses mots étaient juste, elle n'y' adherait juste pas.

Si elle savait. L'evocation du Quidditch la fit sourire mais pour une toute autre raison. Être la, a garder les buts de Serdaigle, lui permettait de recevoir parfois le souaffle et les cognards en pleine face. Ca lui faisait mal. Et ça lui donnait l'impression d'exister un peu plus. C'était une forme comme une autre d'autodestruction. Et elle ramenait des points pour sa maison en aidant l'equipe a gagner, alors c'était tout bon. Le masochisme utile. Quelque chose dans le genre. Quant au reste. Elle laissa filer. Plus ou moins. Elle n'avait pas envie de parler dans une vehemente conversation ou chacune resterait bloquée sur son idéologie positiviste ou depressive, mais voila. La phrase sur les mages noirs lui fit se mordre la levre jusqu'au sang... Mais elle la laissa finir, puis de sa voix eraillée elle reprit.

« Sans vous manquer de respect, professeur; voir le bon coté de la vie est quelque chose de tout a fait honorable, mais on ne peut nier que s'avancer dans la vie en se disant que les bonnes choses finissent par arriver, n'est qu'une manière un peu naïve de se mettre des oeilleres. Et la route la plus rapide vers la tristesse de la deception. » Quelques secondes de silence. « Et malgré ce que vous dites, vous ne pouvez nier qu'il n'y'a pas pire que l'homme pour tirer le mal dans l'homme. Quant aux émotions que vous citez... Je pense que vous ne pouvez pas imaginer à quel point, ne plus rien ressentir peut être parfois un bienfait. Je ne dis pas qu'il faut que nous soyons tous des robots sans coeur; mais imaginez vous quelques secondes prise au milieu des flux d'émotions contraires. Imaginez vous ressentir la joie des uns, qui se mue en haine, en desespoir en tristesse. Imaginez vous ressentir à la fois le meilleur des uns et le pire des autres. Je suis navrée madame, si mes propos peuvent vous sembler particulierement pessimistes. Et peut être avez vous l'impression que je ne joue qu'un role, ou pis encore, que je ne suis qu'une gourgandine cherchant à me rendre interessante par la noirceur de mes propos. C'est votre droit. » Luka... Elle valait mieux que ça. Quelques mots qui avaient pu si tant est que la jeune professeur soit a l'ecoute de quelques bruits de couloirs, lui mettre d'avantage la puce a l'oreille sur l'empathie de la jeune femme. Sa malediction. Et quelques mots aussi, qui montraient a la fois son desaroi sur la vie. Elle garda les yeux bien haut, même si ils semblaient emplis de mélancolie. « Je ne parle cependant pas sans savoir. »

Et puis le silence encore. Et la suite du débat. « Je ne dis pas non plus que ne faire aucun choix soit bon. C'est juste que, certains devraient s'abstenir. Et comme vous le dites si bien il faut de tout. Chercher à eradiquer le mal n'est pas forcement le bon choix. C'est ce que j'entends aussi par équilibre et neutralité. » C'était avec des mots differents, mais visiblement elles partageaient au moins cet avis.

Il fallait reconnaitre quelque chose en tout cas, Aidrian était avenante, et Luka aurait peut être pu se confier à elle. Peut être. Dans une certaine mesure... Mais ce n'était ni le lieu ni l'endroit. Et la plante disparu, sous les actions d'Aidrian, qui rendirent Luka un peu admirative. On ne pouvait pas être blasée de tout. En tout cas la jeune femme adorait la magie et ce qu'elle faisait. C'était admirable quelqu'un comme ça. Luka elle, était moins enjouée au vue de la magie. A cause de son empathie tout d'abord, et puis a cause de ses parents... ?

« Personnellement je ne trouve pas la magie magnifique; c'est plus un fardeau qu'autre chose. Mais...  C'est agréable de voir quelqu'un parler de son travail avec autant d'entrain. Et vos cours, si cela peut vous rassurer, sont trés bien. C'est le mieux que je puisse dire pour un cours de potion. » Non, les potions n'étaient pas la matiere preferée de Luka. Ca ne l'empechait pas d'y être bonne, comme partout ailleurs, mais il n'y'avait pas cette petite etincelle... Enfin soit.  

La nouvelle question de Rian la fit froncer les sourcils.

« Je lui ai promis de ne rien dire, et je ... ne me rappelle plus vraiment de qui il s'agit. » C'aurait presque pu passer, si Luka n'avait pas été une aussi mauvaise menteuse.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf



Dernière édition par Luka Van H' le Sam 8 Nov - 13:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Ven 7 Nov - 19:51

[HRP : On était supposée faire court Alors la longueur, on s'en fiche, c'est moi qui fait trop long, mais le sujet je me laisse vraiment emporter!! Donc toi, tu continues à écrire comme t'es inspirée, tu fais pas d'efforts supplémentaires (sauf si tu veux) sinon... sinon... JE METS UNE PINTE DE LAIT DEVANT TOI! Mouahahahahaha! I am evil.]

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Les paroles de Luka étaient le parfait contraire des siennes et quelque chose lui disait que la serdaigle parlait en connaissance de cause... Toute son attitude semblait le crier et c'était une chose qui peinait Aidrian qu'une personne si jeune puisse connaître des tourments si horribles qu'ils la poussent à penser ainsi, mais 'Rian savait qu'elle ne pouvait pas changer le passé. Alors peut-être qu'elle pourrait mettre un peu de légèreté dans le présent de Luka? Qu'est-ce qu'elle savait de la préfète-en-chef? Pas grand chose en fait... Aidrian tenterait de se renseigner un peu sur elle, sans être intrusive bien sûr, juste son parcours scolaire.

En attendant, elle l'écoutait attentivement et n'osa pas lui répondre, acceptant simplement ses propos d'un signe de tête. Les laissant entrer dans son esprit et les analysant un peu avant de lui trouver une réponse. L'alchimiste ne parlait que rarement sans avoir réfléchi et comme elle voyait la situation devenir un peu plus délicate, elle préférait évaluer tous les points avant de parler.

« Rassure toi Luka, jamais je croirais que tu joues un rôle ou que tu sois, une, 'gourgandine', selon tes propres mots. Je te trouve très intelligente et mature pour ton âge et donc capable de penser plus loin que la plupart des autres étudiants. »

La nouvelle professeure répondait avec sérieux, quand même, elle ne pouvait pas se permettre ne pas répondre à de tels propos. Par contre, la suite, elle hocha la tête en souriant. Au moins, elles se rejoignaient un peu sur ce point.

« Oui, c'est ça, il faut rechercher l'équilibre partout et aussi prendre une position de neutralité quand l'on veut réellement voir toutes les possibilités et tous les côtés d'une situation donné, le mal, comme le bien. »

Aidrian avait perdu son air pensif et retrouvé son grand sourire à ses paroles, l'étudiante en face d'elle était probablement une perle rare dans cet établissement, elle savait réfléchir au-delà de la simple intelligence scolaire et nuancé ses propos et sa vision. C'était extrêmement difficile à un jeune âge de faire ce genre de choses. Souvent, les adolescents avaient la tête pleine d'idéaux utopiques et voulaient changer le monde à leur façon sans soucier du reste. Pour Aidrian, c'était les personnes comme Luka qui changeraient probablement les choses, elle ne se voilait pas le visage et regardait la réalité comme elle était, peut-être avec une touche un peu plus pessimiste, mais tout de même. Après, tout dépendait de ses intentions.

« Tu sais Luka... Voir le bon côté des choses et espérer au mieux, c'est un choix que j'ai fait après une période... particulièrement difficile, il y a plusieurs années, mais ce n'est pas tout de simplement regarder et espérer, il faut travailler pour obtenir ce que l'on veut, parfois on reçoit de l'aide, parfois non et il ne faut pas non plus se voiler le visage de la réalité, ce n'est pas tellement des oeillères que... des lunettes. Une façon de regarder la vie, sans rien te cacher. » Elle marqua une pause tout en lui souriant chaleureusement. « Aussi, tu dis qu'il n'y a pas pire que l'Homme pour amener l'Homme au mal. C'est vrai, dans un certain sens, mais il n'y a pas mieux que l'Homme pour faire sortir le bien de l'Homme. C'est vrai dans un sens comme dans l'autre. Tout vient de la personne, elle-même, d'après de ses expérience, des gens qu'elle côtoie, de sa façon de penser et de sa personnalité inhérente. » Un pause où Aidrian devint très pensive. « En fait... Je dirais qu'il y a pire et mieux que l'Homme. C'est l'individu. Nous sommes parfois les propres artisans de notre malheur... ou de notre bonheur. C'est notre choix. »

C'était une pensée qui lui était venue alors qu'elle de la personne et c'était vrai, parfois, une personne était entouré de gens bons, prêt à l'aider, mais si l'individu refuse tout aide, personne ne peut l'aider, de même si l'individu désire le mal, il fera le mal, même chose pour le bien. Il ne restait plus qu'un détail qui la dérangeait dans les propos de la serdaigle, c'était quand elle parlait des émotions. La jeune fille parlait beaucoup des autres et très peu d'elle et il n'en fallait pas beaucoup à Aidrian pour tirer une conclusion plausible. Elle avait souvent travailler à Ste-Mangouste et vu bien des choses, mais pour qu'une personne parle de la sorte des émotions des gens qui l'entoure... Elle ne voyait qu'une possibilité : l'Empathie. Maintenant, devait-elle pousser dans cette direction ou l'éviter? Elle devait y réfléchir un peu.

Alors elle questionna sur le garçon qui l'avait averti et reçu une réponse négative... ou peut-être pas complètement. Luka semblait aussi douée qu'elle-même pour mentir. La directrice des serpentards décida quand même joué le jeu.

« Oh, c'est dommage. J'aurais aimé le féliciter pour son comportement, beaucoup de jeunes élèves ont peur d'avoir commis une bévue et de se faire punir, alors ils ne disent rien. J'aurais voulu encourager le bon comportement. »

Elle jouait un jeu, pour tenter d'amener Luka à parler sans la forcer ou lui dire que son mensonge était flagrant et puis c'était vraiment son intention, mais si elle pouvait rencontrer le jeune garçon... Il y aurait peut-être des bénéfices pour serdaigle. Qui sait. Un petit sourire en coin amusé s'installait sur son visage.

Puis, après un moment (ou la réponse de Luka, as you want), elle devint sérieuse et regarda l'étudiante.

« Luka, d'après ce que tu as dit plus tôt, tu ne sembles pas avoir eu une vie facile et c'est déplorable pour une jeune fille de ton âge. Tu sembles presque en avoir trop vécu pour tes quelques années. » Ce n'était pas de la pitié, non, dans les quelques moments passé avec la jeune fille, elle avait développer trop de respect pour s'abaisser à ressentir de la pitié pour elle. Non. C'était plutôt du regret. « Personne ne devrait avoir des choses aussi dures que tu le sous-entends alors qu'ils sont jeunes. Surtout lorsqu'ils sont empathes. » Voilà, elle l'avait dit Luka pourrait confirmer ou infirmer son hypothèse, mais ses propos étaient assez clair dans l'esprit de 'Rian. « Tu es empathe, n'est-ce pas? »


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Sam 8 Nov - 13:42




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard  


  HRP Je sais qu’a coté de ça j’ai comme genre 36 réponses au moins à te faire. [ Bon j’exagère. ] Mais soit. C’est LVH. Cool  ET AAAAAH VADE RETRO AVEC TON LAIT. J’t’aimepu Sad BOUHOUHOU. ) ... Tu m'a fais re depasser les 1000 mots XD



Une chose de plus était sure… L’égo de Luka venait d’être une fois de plus encensé. Ce n’était pas forcement qu’elle cherche les compliments, non… Au contraire. Elle était du genre à jouer souvent sur son égo, parce qu’au fond elle  pensait simplement qu’elle ne valait pas mieux que quiconque, et voir même pire. Elle se considérait inutile et indigne d’intérêt… Alors elle jouait sur une pseudo arrogance, dans la quelle elle se complaisait et s’oubliait parfois. Soit. Ca faisait tout de même du bien d’entendre quelqu’un d’intelligent vanter ses mérites. Alors elle pencha la tête sur le coté, en souriant un peu. Oui c’était dur. Oui ça faisait mal aux lèvres, mais c’était tout de même ce qui ressemblait un peu à un sourire.

 «  Je suppose juste que certaines personnes n’ont pas le temps d’être des enfants. Ca doit aider à voir plus loin que des histoires d’ado et des soucis de jeunesse. » C’était déprimant peut être de l’écouter parler. Elle avait une telle approche de la vie, comme si en fait … elle avait vu trop de choses. Elle était lasse de tout. désabusée. Désenchantée en fait. Mais elle était également engoncée dans une posture paradoxale qui faisait qu’elle avait envie de donner de l’espoir aux gens : il suffisait de voir comment elle agissait avec Amy; tout en n’ayant elle même plus aucun espoir. Luka se savait perdue, ça ne l’empêchait de vouloir aider les autres. Autant profiter de cette peur qu’elle n’avait plus, pour jouer les héros.

Enfin, ce soir elle jouait les héros face à une armoire enchantée, et elle n’était même pas seule. Elle partageait des pensées sympathiques et un débat appréciable avec une femme d’âge mur. Pas qu’Aidrian soit très vieille, mais elle n’était pas jeune non plus et ça la rendait probablement plus mature. Plus remplie d’expériences en tout cas.  Elle ne s’y serait jamais attendue… A la situation je veux dire. Elle ne se serait jamais attendu à ce que sa patrouille de préfet, ne l’amène ici et à ce que la conversation ne dévie la dessus. Sur le bonheur d’être en groupe ? Sur les maux que l’homme causent à l’homme…   Elle hocha un peu la tête.

 «  Vous avez raison. Sur ce point du moins. Et je conçois tout a fait que certaines personnes aient besoin de voir le bien en toute chose, c’est juste que dans certains cas, il n’y’a pas de lumière. Pas d’échappatoire. Enfin, ce n’est qu’un point de vue personnel, et je ne peux que rejoindre votre façon de penser que l’homme est à la fois son propre salvateur et son propre bourreau. Vous savez, je suis agréablement surprise moi même par notre conversation. Les adultes sont tellement engoncés dans leurs discours moralisateurs en règle générale. Enfin, a part Alice. Le prof’ Hudson je veux dire. Mais c’est une autre histoire. Vous, vous avez une autre approche sur les choses. Vous écoutez. Et votre jugement… non, pas un jugement.. Votre, façon de voir cela n’est pas si erronée que ça. Je suppose que dans nos avis respectifs nous nous rejoignons sur quelques petits sujets. C’est appréciable, en toute sincérité. » Ce n’était pas un compliment pour briguer une bonne note ou quoi que ce soit. Tout ce qui sortait de Luka était sincère. Elle se fichait bien de se faire apprécier ou non par une professeur de Poudlard, elle savait ce qu’elle valait, et elle avait bien décidé de voir les gens comme des individus et non pas comme des métiers ou des tremplins. Ca n’était pas son genre. Du tout. Alors ce compliment était purement empli d’honeteté. Elle n’aurait pas pu dire autre chose de toutes les manières.

Et puis baissant un peu les yeux elle reprit doucement.  «  J’ai connu plus d’individus qui faisaient sortir le mal des autres, que le bien vous savez. Enfin. Ca n’a pas d’importance. »

Un hochement d’épaule, elle espérait que la conversation cesse ou du moins qu’elle ne devienne pas trop personnelle. Elle était a vif la Luka. Elle était comme au bord d’une falaise de sentiments dans la quelle il lui fallait éviter de tomber pour ne pas devenir plus folle. Elle avait peur de devenir ses parents. Elle avait peur aussi de devenir Alice qui l’avait récupérée. Elle avait peur de se perdre et de faire des choses mauvaises par facilité. Parce que les gens intelligents, elle l’avait dit, étaient les plus dangereux. Parce qu’a trop penser on devenait parfois fou. Elle ne dit rien de plus. L’armoire n’était plus un soucis, et son mensonge avait semble t’il échoué. Elle pouvait le sentir…

Bras baissés en signe de défaite elle reprit naturellement.  «  C’est un troisième année, il doit être dans notre salle commune en train de faire ses devoirs comme je lui ai conseillé. Venez, je vais vous amener à lui. Mais je ne penses pas que ce soit lui qui ait fait ça.. Enfin, je ne sais pas. Si il doit y’avoir punition je veux bien prendre sur moi, c’est ma responsabilité en tant que prefete après tout. J’aurais mieux du surveiller cet élève de ma maison. » et une fois de plus elle tendait le bâton pour se faire battre elle et proteger les autres. Combien de temps durerait elle ? Combien de jours resterait il avant qu’elle ne sombre completement ?  Et au fond n’était -ce pas de trop ? Pourquoi serait il puni ? Elle se perdait un peu dans ses pensées…

Et alors qu’elle allait commencer à marcher, elle sentit l’atmosphère changer encore… La pitié ? Non. Elle sentait bien que ce n’était pas de la pitié. Un peu de compassion peut être ? Une fragrance de regret ? Elle fixa Aidrian qui parlait et elle se mordit la lèvre. Ses yeux gris fixaient la professeur et elle passa la main dans ses cheveux en un tic usuel. Stressée.  «  Les gens ne comprennent pas. Ce n’est pas un don. La magie, je veux dire. J’ai vécu des choses. Je ne pense pas que vous ayez envie de les entendre, je ne sais pas si je suis capable de les dire; une fois fut de trop et regardez où je me retrouve, ici en plein milieu de Poudlard, entourée d’adolescents dont les sentiments passent par toutes les gammes. Les premières années qui pleurent l’absence de leurs parents; les petits nés moldus humiliés par les Serpentards, la haine de ceux ci, des prétendus sangs purs. Quand je ne fais pas attention, je ressens tous. Les émois amoureux de mes camarades aussi . Ca ne rend pas la chose plus facile, parfois, j’oublie même ce que je ressens. Je veux dire, je m’oublie. Je me perds. Mais c’est inexplicable. Je pourrais vous expliquer toute la nuit, que je ne sais si vous pourriez toucher du bout des doigts l’effet que cela peut faire. Je n’avais pas forcement besoin de ça vous savez. L’empathie je veux dire… Ma vie était déjà bien assez compliquée. » Un moment de silence. Elle se mordit a nouveau la lèvre a en saigner et elle reprit. Yeux baissés. Vidés.  «  Je suis navrée. Je parle beaucoup trop. Je n’ai pas souvent l’occasion de tenter de parler de ça à quelqu’un. » Ca ne voulait pas dire qu’elle allait lui raconter sa vie. Elle n’aurait pas supporté la lueur de pitié.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Sam 15 Nov - 6:12

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


 «  Je suppose juste que certaines personnes n’ont pas le temps d’être des enfants. Ca doit aider à voir plus loin que des histoires d’ado et des soucis de jeunesse. »

Les paroles de Luka étaient vraies et peinaient Aidrian, comme à chaque fois que ce genre de pensées lui traversaient l'esprit. Elle qui aimait tellement tellement les enfants et leur innocence naturelle, leur imagination sans borne, la simplicité de leur vision sur la vie et les choses qui les entouraient, c'était dommage que les choses ne restent pas indéfiniment ainsi. C'est pour ça qu'Aidrian n'aimait pas quand elle entendait parler que des enfants avait été privé de cette partie si importante de la vie, malheureusement il y avait des choses qui ne changeraient pas, il y aurait toujours des hommes pour voler les moments précieux des autres.

« Oui... Et c'est dommage, personne ne devrait être privé de cette étape de la vie, elle est si précieuse. Malheureusement, c'est probablement un concept trop utopique pour qu'on y arrive. » Un sourire désolé, comme si elle s'excusait de ne pas pouvoir faire plus, alors qu'elle n'y pouvait rien.

La situation était assez particulière et assez peu ordinaire, mais qu'est-ce qui était ordinaire à Poudlard? Pas grand chose au final. Une armoire ensorcelée, un peu d'alchimie et une discussion philosophique et le problème était réglé. Bon, la conversation n'était qu'un petit plus, ça n'avait pas vraiment aidé à résoudre le problème. C'était simplement une particularité de plus de la situation, même si les propos de Luka menait Aidrian à s'inquiéter pour la jeune fille. L'alchimiste était simplement faite ainsi.

« Tu as raison, souvent les adultes se plaisent dans leur façon de faire et de penser. Je dois dire que je ne suis pas blanche comme neige moi-même, mais j'essaie de garder une ouverture d'esprit et d'écouter. » Elle était d'ailleurs très douée pour écouter, sa timidité l'obligeait un peu après tout, elle n'avait pas la parole facile, normalement. « En fait, je trouve plus facile d'écouter que de parler et j'aime écouter, prendre le temps de le faire. On peut découvrir des choses incroyables et avoir des conversations surprenantes. » Aidrian souriait à nouveau à Luka, son sourire à elle lui venait facilement et sans problème, elle souriait si souvent qu'elle devait être née avec le sourire aux lèvres.

« Il est plus facile de faire le mal que de faire le bien. Voler est beaucoup plus facile que de travailler pour gagner de l'argent et ensuite acheter ce que tu désirais. Il y a aussi des gens qui désirent des choses qui ne sont pas considérées comme bonnes, c'est souvent le cas. La colère est plus facile que le pardon, pourtant le pardon est beaucoup plus gratifiant, mais très difficile, parce qu'il demande une certaine humilité ce qui est difficile à accepté. Ce n'est que quelques exemples et les gens préfèrent souvent la facilité. C'est pour ça que le monde peut rapidement devenir très sombre quand on est entouré des mauvaises personnes. » Son visage avait pris un air plus triste, elle savait de quoi elle parlait, au moins à propos de sa dernière phrase, mais elle ne se laissa pas abattre et se força à retrouver son sourire.

Finalement, le problème présent – l'armoire mutante – était réglé et Aidrian demandait à voir le jeune garçon qui avait averti du problème, chose que Luka semblait vouloir éviter, mais 'Rian n'était pas toujours aussi innocente qu'elle le paraissait, elle savait manipuler les gens. Un peu. Ce n'était pas vraiment sa force. Par contre, cette fois-ci, sa tactique fonctionna et elle eut rapidement une réponse. Une réponse qui montrait que Luka était prompte à se sacrifier pour les autres.

« Calme toi Luka, il n'y aura pas de punition. Que ça soit lui qui a fait ça ou non. Je pensais plutôt le féliciter pour avoir rapporter un problème. » Elle sourit à la préfète-en-chef. Aidrian préférait renforcer les bons comportements plutôt que de punir les mauvais, même si parfois des punitions étaient nécessaires. La professeure était pour laisser Luka avancer avant de décider de l'arrêter, le garçon ne disparaîtrait pas et elle voulait s'assurer de quelque chose.

D'ailleurs, la réaction de Luka vint avant même qu'Aidrian ne parle et confirma un peu plus ses soupçons, jusqu'à ce que la serdaigle lui réponde. Elle avait sa réponse et un peu plus même. Les propos de la jeune fille la peinèrent encore plus. Définitivement Luka n'avait pas eu une vie heureuse et tout ce qu'elle avait vécu devait être multiplier par cent, merci à son empathie. Pendant tout son discours, Aidrian ne fit qu'écouter attentivement, son visage restant le plus neutre possible, mais Luka avait droit à toute son attention, elle lui racontait des choses importantes, personnelles, il n'était pas question de la prendre à la légère.

« Tu n'as pas besoin de parler si tu ne veux pas et je ne te forcerai pas. » L'alchimiste s'approcha de Luka et posa ses mains sur les épaules de la serdaigle, ayant fait attention de s'assurer que ses émotions n'étaient pas nocive pour la jeune fille puisque le contact physique pouvait parfois augmenter les perceptions des empathes. Heureusement, elle ne ressentait que de la compassion pour Luka et de l'affection, aussi surprenant que cela pouvait être. Non, elle souhaitait une meilleure vie pour elle, alors la préfète ne verrait aucun sentiment négatif dans l'éventualité qu'elle ressentait les sentiments d'Aidrian. « Par contre, Luka, si jamais tu veux parler, je serai toujours prête à t'écouter. Que ce soit de ce que tu veux. » C'était dit avec honnêteté et sincérité, 'Rian ne mentait que rarement et échouait lamentablement quand elle le faisait, mais quand elle faisait ce type de promesse, car s'en en était une, c'était fait en toute simplicité et bonté de cœur. Il n'y avait aucune arrière pensée. « Je suis habituée à entendre à peu près de tout entre Ste-Mangouste et K-ma petite sœur. » Oups, mieux valait ne pas mentionner le nom Kennedy, ne sait-on jamais.

Il restait une dernière chose qui embêtait 'Rian dans ce qu'avait dit Luka. Son empathie, elle ne semblait avoir aucun contrôle dessus, bien sûr, c'était probablement l'un des dons? Non, pas un don, faculté, l'une des faculéts les plus difficiles à apprendre à contrôler et quand une personne vivait des choses difficiles... C'était encore pire en général. Parfois, la personne pouvait perdre complètement le contrôle sur sa capacité.

« Luka, est-ce que tu as appris à contrôler ton empathie? Ne serait-ce qu'un peu? » Bien sûr, à Poudlard, dans une école remplis d'adolescents avec les hormones en hausse et en baisse constante, ce n'était pas facile pour un empathe, déjà pour l'adolescent normal, ça ne l'était pas, elle n'osait pas s'imaginer pour une ados empathe. Elle pourrait peut-être aider la serdaigle un peu avec son don. Luka n'était pas la première empathe que Aidrian rencontrait.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.


Dernière édition par Aidrian Starkweather le Lun 23 Fév - 6:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Sam 15 Nov - 12:42




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard  


Peut être qu'elle parlait trop, parce que 'Rian avait une aura gentille. C'était un peu comme si la jeune professeur - qui n'était pas si jeune, mais pour Luka tout ce qui n'était pas Dumbledore était jeune. Il valait mieux penser à cela, plutot que de se dire que des gens comme Lisbeth et Alienor avaient presque dix ans de plus qu'elle, et … Oui non, evitons de parler. Mais soit, elle parlait donc, et maintenant par ce qu'elle venait de dire, Aidrian avait probablement compris que son enfance était douloureuse. Oh, elle n'allait pas commencer à lui raconter qu'elle était la fille du ministre de la magie Suedois, que ses parents étaient des mages noirs, qu'une fois elle avait mis la main dans le feu a cause de sa mère et qu'elle avait assisté a des scenes horribles dans la maison familliale. Elle n'allait pas non plus lui raconter qu'elle avait fui, qu'elle n'avait pas trouvé d'interet à la vie et qu'elle avait voulu mourir. Elle n'allait pas lui raconter qu'elle était née a 15 ans et que ça ne laissait pas vraiment de chance de vivre une jeunesse. Elle ne faisait qu'une simple evocation, et peut être que c'était déja trop.  

La reaction ne tarda pas, et Luka haussa un peu les épaules. Elle était blasée de tout, et l'air désolé de la professeur n'y changerait rien. Ce qui avait été vécu avait été vécu. « Tant que les parents persisteront a vouloir faire de leurs enfants des parfaites copies d'eux même, ou pis encore, les choses ne changeront pas. Mais je suppose que l'education des enfants n'est pas un sujet qui change dans les années à venir. » Elle ne rajouta pas grand chose. Peut être que la femme en face d'elle avait des enfants ? Non… Peut être qu'elle avait eu des soucis avec ses parents ? En tout cas, Luka avait comme l'impression d'être comprise et c'était un peu… Bizarre. Mais néanmoins plaisant.

C'est peut être pour cela qu'elle continua de parler, esquissant un semi-sourire à la reaction de la professeur.    « On decouvre souvent des choses surprenantes en écoutant les autres, et en laissant leur chance de s'exprimer à tous. » Mais elle n'avait rien de plus à dire à ce sujet. Elle était juste contente qu'on lui laisse la chance de parler. Elle ? Elle ecrivait aprés tout. Elle était de ceux qui savaient bien s'exprimer, et malgré son jeune age elle avait assimilé tous les arts réthoriques qu'il fallait. Elle… Oh, ça n'avait pas d'importance.

La conversation flotta, le bien, le mal… Les facilités des uns et des autres et l'histoire d'un monde sombre; la jeune prefete-en-chef baissa les yeux à ce moment ; puis se ressaisissant elle releva la tête, passant la main dans ses cheveux épars, et arrangeant un peu ses petites lunettes.  « Je suppose que c'est le cycle de la vie, certains ont la chance d'être entourés de personnes courageuses et prête à faire les bons choix, d'autres sont entourés par le mal, et fuient par lacheté. » Car oui, malgré tout ce qui s'etait passé, elle, elle continuait a se considerer comme quelqu'un de lache. Elle avait fuit. Elle avait quitté Karlstäd, ses parents, leurs sévices. Elle n'avait aidé personne, elle ne s'était même pas aidée elle même.

Alors c'était un peu sa redemption de vouloir se sacrifier pour le monde entier, comme maintenant avec le petit serdaigle. Par chance Aidrian la rassurait un peu, et c'était comme si la professeur savait comment prendre Luka. Ou comme si elle comprenait les mots qu'il fallait dire avec quelqu'un comme elle. Notre Serdaigle preferée poussa un leger soupir et hocha la tête; en acquiessant un simple  « D'accord » avant de commencer à marcher.

Mais la route vers la tour serdaigle s'arreta avec une question, et un flux de paroles digne d'un vinyle brisé. Luka tentait d'expliquer l'empathie, mais c'était quelque chose au fond qui ne s'expliquait que mal. Aidrian comprenait. Et tandis qu'elle la touchait elle ressentit un flux de sentiments positifs, qui lui donnerent envie de pleurer. Bien sur, c'était figuratif, mais ses yeux semblaient plus émus qu'en temps normal, tandis qu'elle la laissait repondre. Elle n'insistait pas. La jeune professeur n'insistait pas, et Luka, jouant encore une fois avec ses cheveux - on a des tics ou on en a pas n'est ce pas - attendit un peu avant de reprendre la parole.

 « C'est aimable. Mais je ne serais un fardeau pour personne, parler de ce qui fut ne changera pas ce qui a été de toutes les manières. » Elle ne voulait pas de pitié. Peut être même pas vraiment de compassion. Les gens ne comprennaient pas. Ou si ils pouvaient comprendre, elle n'avait pas envie qu'ils s'ajoutent à leurs propres soucis, les siens. Avec Alice c'était déja bien assez. « Je vous remercie cependant, et je suis sure que votre petite soeur a énormement de chance de vous avoir. Est ce qu'elle est a Poudlard ? » Oui, elle essayait un peu de noyer le poisson ? Ou quelque chose comme ça. Bon elle était quand meme loin de se douter qu'il s'agissait de Kennedy, mais soit !

Une nouvelle question, les yeux gris de Luka se poserent sur Aidrian doucement.  « Pas spécialement. J'essaye. Mais même quelqu'un comme moi n'a pas de temps pour tout, et n'arrive pas vraiment à avoir le controle. Alice a essayé de m'aider; mais ses méthodes consistant plutot à fuir la réalité avec des litres d'alcool, ne marchent pas vraiment pour moi. » Et malgré tout, Alice n'était pas empathe. Alors même si Alice comprenait, parce qu'elle était quelqu'un de brillant, qui savait des choses, elle ne pouvait pas non plus se mettre à la place de Luka. Et l'alcool n'était pas le remede à tous les mots. Pas vraiment. Sur le coup, elle n'avait pas vraiment realisé non plus qu'elle venait de traiter une des collegues de 'Rian d'alcoolique, mais bon… La reputation d'Alice était la réputation d'Alice et si les gens ne voyaient pas en dessous de la réputation pour voir a quel point elle était digne d'interet, tant pis. Soit. Ce n'était pas le sujet, elle haussa un peu les épaules.  « Je ne pense pas être des plus capables de controler l'empathie a vrai dire. A part… Enfin non, ce n'est pas important. »


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Mar 24 Fév - 6:29

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Luka possédait une maturité bien au-delà de son âge. Ça se voyait facilement à ses paroles et sa façon de penser, réagir. Parfois c'était un trait inné, mais cette maturité était poussée un peu trop loin, elle avait appris sur le tas. Il fallait de tout pour créer un monde, du bien comme du mal. C'était injuste, mais c'était la réalité. Voilà tout.

« Oui, c'est certains que l'éducation d'un parent joue un rôle primordial et malheureusement, on ne peut pas dire à quelqu'un comment élevé son enfant, chacun à sa façon de faire selon ses propres expériences et ses propres aspirations pour son enfant. Parfois c'est positif et d'autres fois, ça ne l'est pas. Il y a énormément de facteurs, élevé un enfant n'est pas facile, quelqu'un qui a les meilleures intentions pourrait se retrouver à être l'un des pires parents existants. Il y a aussi la personnalité de l'enfant à prendre en compte. Bien sûr, certaines personnes ne devraient simplement pas avoir d'enfants, tout simplement. » Aidrian avait eu de la chance avec son père et heureusement sa mère n'avait que très peu influencé son éducation et quand son père était parti, 'Rian était rendue trop vieille pour tomber sous le joug de sa mère. La professeure n'avait pas eu l'enfance difficile qu'elle arrivait à deviner un peu chez Luka (et encore, si elle en savait tout le malheur...), mais elle n'aurait pas oser non plus la qualifier de facile, peut-être plus facile que d'autres, mais pas pour autant facile.

Aidrian tentait de se montrer un peu empathique, de parler et d'écouter. Elle espérait ne rien faire de mal, parce qu'elle avait l'impression que Luka pouvait être prompte à fuir. En gros, l'alchimiste mettait en action ses paroles en croisant les doigts, parler de sujets sensibles avec une personne que l'on ne connaissait pas beaucoup, était loin d'être facile, parler du bien, du mal, de ce qui serait le mieux et le pire. Il y avait des divergences d'opinion, mais sommes toutes, Luka savait parler et échanger ses idées sans bannir celles des autres. Oui, elle avait une sagesse et une intelligence bien plus élevé que ce que son âge suggérait. Voilà qu'elle parlait du courage, celui qui pousse à faire les bons choix et de la lâcheté qui résulterait en fuite?

« Ô par Merlin, j'espère que tu as tort sur ce point-là, parce que je n'ai aucune difficulté à dire que je suis probablement l'une de ses lâches. Je n'ai jamais eu le courage d'affronter qui que ce soit en duel et je sais que si l'on m'y contraignait, je ferais probablement les mauvais choix. Je n'ai pas la force des héros dans les livres et je suis loin d'avoir leur courage. Je préfère de loin me terrer dans les sous-sols et travailler mes potions. Je ne pense pas que je changerais le monde, mais peut-être que les recherches que je fais, ces expériences qui m'explosent un peu trop souvent au visage serviront à quelqu'un d'autres pour réussir à rendre le monde un peu mieux. » Elle riait un peu à sa propre dérision, non, Aidrian n'était pas courageuse, lâche était un terme qu'elle acceptait sans problème pour se décrire. Le courage ne faisait pas partie des ingrédients qui l'avaient forgé. « On m'a déjà dit qu'il y a plusieurs façon de prouver sa valeur et si parfois on doit fuir, l'important est de ne pas abandonner ce pour quoi on se bat. Si une façon ne marche, peut-être qu'une autre fonctionnera? Enfin bon, moi, je préfère fuir et aller me cacher bien loin pour qu'on m'oublie. » Sourire gêné, mais que pouvait-elle y faire? Après 30 année de vie, elle comprenait bien cet aspect de sa personnalité, pas de grandes aventures pour elle, pas de vie mouvementée, pas de grands duels et combats, non, elle avait son laboratoire dans divers sous-sols et c'est cela qui la faisait vivre et vibrer.

Bon, maintenant, 'Rian était curieuse de rencontrer cet élève qui avait prévenu Luka. La professeur ne cherchait pas à punir, bon, elle ne se gênerait probablement pas de passer un petit pour prévenir de faire attention ou de pratiquer sous la tutelle d'un professeur, mais elle voulait récompenser le bon comportement d'aller chercher de l'aide quand il y avait besoin, ce qu'il avait fait. Heureusement, Luka acceptait de la mener. Mmm, la tour des Serdaigles, si c'était là qu'elle la menait, cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu. Est-ce que tout y était encore pareil? Ou l'endroit avait changé? Elle verrait bien si elle y allait, pour l'instant, Aidrian parlait avec Luka, elle lui offrait même son aide ou son écoute au besoin.

« Je ne te demande pas de me parler de ce qui c'est passé dans ton passé. Je t'offre simplement de t'écouter si jamais tu en as besoin, aujourd'hui, demain, peut-être dans trois mois ou simplement la fin de l'année, ou pas du tout, mais l'offre est là. C'est tout. » C'était aussi simple que ça pour l'alchimiste, elle offrait d'écouter, un support. « Et ne va pas penser que tu es un fardeau. Je t'offre de t'écouter, après si tu ne veux pas d'aide, je ne m'imposerai pas. De toute façon, si ça implique du danger, je ne voudrai probablement pas m'impliquer. » Aidrian ajoutait après sur une arrière-pensée. Puis la conversation continua, plus légère, Luka tentait de changer le sujet et Aidrian laissa faire sans problème.

« Oui, elle est à Poudlard, mais tu ne la trouveras par son nom, nous ne sommes pas relié par le sang. C'est plutôt les évènements qui ont entouré sa naissance qui nous ont lié. Et la suite d'une certaine façon. Je dis sœur, mais j'ai peut-être plus agi comme une mère à bien des égards, mais je ne me vois pas du tout comme une mère. Probablement un mélange des deux. » Sa voix résonnait d'affection et son visage avait pris un air chaleureux simplement à penser à la jeune femme, même si elle laissait son nom dans le silence pour éviter que ça ne lui retombe dessus, surtout que Luka était préfète-en-chef, de la même année et dans la même maison...  « Le titre n'est peut-être pas bien important au final, mais c'est plus facile à décrire en la qualifiant de sœur. »

Définitivement, l'amour que portait Aidrian pour Kennedy s'entendait dans chacune de ses paroles et se voyait clairement sur son visage. Pas que ça soit quelque chose d'affreux et dégoulinant d'arc-en-ciel et de cœurs, non, juste une profonde affection et un attachement certain. Kenn était sa petite panthère, voilà tout. Bon, par contre, elle n'avait pas que ça en tête. Non, elle était avec Luka et une inquiétude régnait. Son empathie, elle n'hésita pas à questionner non plus et à recevoir une réponse.

« Je vois. » Une pause, l'alchimiste était pensive. « Je te dis tout de suite que la méthode à Alice n'est vraiment pas la meilleure. Si tu te retrouves avec une désinhibition complète, tu peux soit tout bloquer ou alors tout exacerber. Sans parler des autres effets secondaires de l'alcool qui ne sont pas agréable en général. » Aucun commentaire de plus sur Alice, la réputation de la professeure de runes n'était pas exactement à faire, Aidrian avait plus d'une fois sentit l'alcool dans son souffle et elle ne lui parlait pas souvent, alors bon. Là, elle hésitait simplement à lui faire l'offre qu'elle avait en tête. « Je connais des guérisseurs de Ste-Mangouste spécialisé dans les facultés et troubles mentaux magiques. Si tu veux, je pourrais te mettre en contact avec l'un d'eux pour apprendre à contrôler ton empathie. » Une nouvelle pause, puis elle ajouta. « Tu n'es pas obligée, mais ils m'ont souvent appelé pour les aider à gérer des empathes qui avaient perdus le contrôle. Sinon, j'ai appris quelques techniques à force de les fréquenter, mais je les ai appris sur le tas, je ne connais pas toutes les subtilités. »

Bon, il restait une dernière option qu'elle n'avait pas mentionné... Si elle, l'alchimiste et la potionniste, avait été appelé dans ce genre de situations, c'est qu'elle pouvait y apporter quelque chose et ce n'était pas seulement sa personnalité et ses émotions positives et calmes qui étaient tout de même un avantage et la raison pourquoi c'était elle et pas un autre alchimiste qui allait les aider dans ces cas précis. Aidrian connaissait une potion alchimique qui pouvait bloquer une partie du don d'empathie, mais ce n'était pas une solution long terme, alors elle n'osait pas vraiment la mentionner.

« Enfin, c'est si tu veux. »


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Lun 6 Avr - 2:35




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard  


[HRP : Tu m'excuse ça faisait longtemps, j'ai eu du mal à m'y remettre // Ps : J'ai changé d'avatar o/* enfin de Feat. ]

Elles parlaient beaucoup toutes les deux finalement, et qu'elle veuille le reconnaitre ou non, il s'averait que c'était une bonne chose pour Luka. Que les débats soient positifs ou négatifs, il était toujours agréable de pouvoir echanger avec quelqu'un d'intelligent. Et elle classait Aidrian Starkweather dans cette catégorie la. Ce qui lui convenait tout à fait. Elle écoutait alors, elle engrangeait certaines informations, elle donnait certaines opinions. C'était bien. C'étiat presque comme si elle avait passé son enfance à s'entrainer pour de telles rhétoriques. A part qu'elle avait passée son enfance à fuir. Et d'ailleurs, en parlant de l'enfance.

« Certains ne devraient pas avoir d'enfant. Point. » Elle n'épiloguerait pas plus. Elle n'avait pas envie de commencer à raconter son enfance à la premiere venue, même si elle la charmait ( chastement ) par son intelligence. Elle n'avait pas non plus envie de passer pour la pauvre petite fille abandonnée et mal aimée. Elle ne l'était pas. Elle avait été aimée. Mal, mais aimée. Et puis detestée. Elle avait été oubliée et maltraitée ? Et surtout, dire qu'elle était … Enfin, dire qui elle était à trop de monde pourrait lui amener plus de complications que necessaires. Alors elle se tut un peu.

La conversation continua à couler, calmement, avec sagesse. Luka aurait presque pu demander à Aidrian de suspendre le cours du temps avec une potion ou un sortilege pour qu'elles ne puissent continuer toutes les deux un long moment.

Et la discussion sur le courage était fascinante. « Il y'a plusieurs formes de lacheté. La fuite physique n'était pas spécialement ce que j'envisageais en parlant de fuir, juger ceci serait hypocrite de ma part. Non. Je suppose que les laches ne reconnaitaient pas l'être. Mais qu'importe n'est ce pas ? Ce n'est pas comme si nous vivions au temps d'une immense guerre avec les forces du mal qui tentent de nous corrompre de part en part n'est ce pas ? » Un petit rire un rien ironique, et elle ne rajouta rien à ce sujet.

Il y'avait tellement de choses à dire. A faire. Et Luka finit par accepter d'amener Rian à l'eleve qui lui avait tout dit. Il n'aurait pas de problèmes, sinon, ça serait une croix de plus qu'elle ajouterait à ses épaules. En parlant de ça… Ca la genait un peu qu'Aidrian veuille l'ecouter, ou être la pour elle, et elle niait tout ça, se contentant d'un signe de tête. « Merci. Nous verrons. » Elle ne rajouta rien. Elle n'avait rien à rajouter. Elle ne voulait pas de la pitié des gens. Point. Elle pouvait être bornée parfois, et comme le disait la professeur, il valait mieux parfois fuir le danger.

Elle était curieuse en tout cas, sur la petite soeur, sans nom. Elle haussa les épaules, et sourit. « C'est bien ce que je dis. Elle a de la chance. » Et elle pensa à sa cousine un peu, qui devait parcourir le monde pour essayer de la retrouver. Qui devait la hair. La maudire. Elle pensa à sa cousine qui… Non, elle essaya de la chasser, mais elle soupira et ressentit une boule d'amertume en sa gorge. Elle choisit de la chasser.

L'empathie. Elles passaient par tous les sujets, et fronca les sourcils en ecoutant Aidrian et secoua la tête à nouveau. « Je n'ai pas besoin d'aide. Je me débrouillerais seule. Ca a bien marché jusque la. » Elle apprendrait. Et si elle n'apprenait pas, c'est que c'était son fardeau point. Elle garda une apparence calme, la machoire un peu crispée. « SI j'ai cette malediction c'est qu'il y'a une raison, il est de mon devoir de m'en liberer seule. » Un peu comme les héros des légendes antiques. Un peu… comme une gamine qui tentait de prendre trop de choses sur ses épaules.

« Venez c'est par la. » Elle n'avait pas oubléie où elle devait l'amener.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Dim 5 Juil - 5:32

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


« Certains ne devraient pas avoir d'enfant. Point. »

La phrase et le ton était très clair, Luka ne voulait pas plus parler de ce sujet et Aidrian savait ne pas pousser les cordes sensibles. Après tout, elles venaient tout juste de se rencontrer, les grandes confidences ont en faisait pas avec les quasi-étrangers. Bon, même si parfois certains semblaient avoir l'envie irrépressible de se confier au premier venu, mais ce n'était pas tout le monde, c'était même une minorité. Luka faisait visiblement partie de la majorité sur ce point et c'était pas plus mal. Aidrian voulait être pour les élèves s'ils en avait besoin, mais en même temps, ils devaient apprendre à se tenir sur leurs propres jambes et Luka semblait en être capable.

Et hop, la conversation changea de sujet, Luka ne voulait plus parler des parents et des enfants et d'une façon, 'Rian était d'accord, si elle avait eu un excellent père, sa mère... Eh bien, elle avait une mère effrayante pour le moins. Elle pouvait comprendre l'envie de ne pas parler de famille. Soit! Le sujet changea, la conversation continua jusqu'à parler de courage et lâcheté. Encore quelque chose de très intéressant où Luka démontra son ouverture d'esprit, mais aussi sa vivacité. Elle comprenait que rien n'était entièrement blanc ou noir. Le monde qui les entourait n'était en fait que des nuances de gris, toujours et parfois des couleurs venaient se mêler au tout. C'était complexe, mais ça pouvait être merveilleux, comme ça pouvait être affreux, tout dépendait de l'endroit où on était et les couleurs qui s'y mélangeaient.

« Il y a plusieurs formes de peur, plusieurs formes de lâcheté. Par contre, je crois qu'un lâche peut le reconnaître. C'est une autre forme de courage peut-être. » Un rire. « Comme je l'ai dit, le courage ne fait pas parti de mes qualités, je suis la première à m'avouer lâche. Après trente années de vie, je ne me fais plus d'illusion. » Aidrian se mordilla les lèvres quand Luka mentionna la guerre. Il n'y en avait pas, mais le climat était tendu. L'alchimiste le savait avec son travail au ministère, elle entendait les rumeurs et aussi les faits. Les meurtres de moldu d'origine magiques semblaient augmenter, il y avait probablement un tueur en série, mais d'autres aussi. Le climat politique était tendu. Il n'y avait pas de guerre par exemple, par encore, peut-être y en aurait-il pas aussi. Le temps le dirait. « Non, il n'y a rien de ça, heureusement. Je crois que si ça arrivait, je me terrerais dans les sous-sols de l'école et n'en sortirait plus. »

Non, si les choses arrivaient à une guerre ouverte... Déjà qu'elle n'arrivait pas à se battre, mais sa baguette était incapable de lancer correctement un sort d'attaque, même si elle s'était révélée assez puissant pour les sorts de protection. Un moins pour un plus probablement.

Et voilà qu'elles se mettaient en chemin vers la tour des Serdaigles. Luka avait accepté de lui présenter le petit serdaigle qui avait peut-être causé la métamorphose hors de contrôle, mais qui avait aussi eu la présence d'esprit d'aller chercher de l'aide. Aidrian était contente que Luka n'est pas buté contre elle pour tenter de la faire changer d'avis, la professeure ne voyait absolument aucune nécessité de punir un comportement qui au final était parfaitement correct et encore moins risquer de perdre la preuve de confiance que Luka lui avait donné.

En attendant, le sujet déviait vers l'une des personnes les plus chères à son cœur : Kennedy. L'alchimiste parlait avec tendresse et affection en pensant la petite fille qui m'était plus si petite, ce n'était plus ce petit ange qu'elle avait pris dans ses bras alors qu'elle n'était qu'un tout petit bébé de quelques jours, déjà orpheline de sa mère et un père qui se distançait déjà. Peut-être qu'Aidrian avait succomber à son charme de vélane, ou peut-être que c'était simplement un instinct maternel pour un enfant, mais elle s'était juré d'être là, présente pour elle pendant sa vie et elle espérait avoir bien rempli sa promesse jusque là.

« C'est bien ce que je dis. Elle a de la chance. »

« Peut-être. Par contre, je me suis souvent dit que c'était moi qui avait de la chance. J'ai beaucoup appris à la voir grandir et elle a bien grandi. » Il y avait de la fierté dans sa voix, une fierté qu'elle ne tentait pas de cacher. « Elle a bien grandi et j'espère que ça va continuer. » Les dernières paroles étaient plus pour elle-même que pour Luka, teintée d'un léger mélange de peur et de tristesse avec la fierté. Aidrian se souvenait quand elle avait presque perdu Kenn. Quand ce... ce monstre avait presque privé son monde de ce petit soleil dans sa vie. Depuis, elle avait peur parfois de la perdre, mais faisait attention de ne pas trop la couver. C'était une peur de plus dans sa vie, que Kennedy meurt avant elle, mais ça c'était une autre histoire.

Et le temps avançait de même que leur marche, elles rapprochaient de la tour, elles étaient presque aux marches quand elles parlèrent de l'empathie, ce à quoi Luka répondit de façon très indépendante. « Malédiction », ce terme fit soupirer Aidrian. Ce don pouvait souvent sembler d'un fardeau à leur possesseur, surtout durant l'adolescence, apprendre à gérer leurs propres émotions augmentés pas les hormones en plus de ressentir celles des autres devaient être une véritable torture, l'alchimiste ne pouvait même pas imaginer.

« Très bien, si tu le dis, mais si jamais ton, » une pause, elle était pour dire « don », mais la jeune femme aurait sûrement nier, « ta capacité te cause des problèmes, t'empêche de dormir. Viens cogner à ma porte. Je te laisserai te débrouiller le reste du temps, mais si tu sens que ça devient insupportable, j'ai une potion qui peut aider à le bloquer ou l'amoindrir, temporairement. Je ne l'ai pas expérimenté, mais je sais que cette capacité peut être difficile à vivre. Tu n'es pas obligé de venir, mais ma porte t'es ouverte. »

Aidrian offrait de l'aide encore une fois, c'était dans sa nature et puis elle ne pouvait rien faire de plus pour la serdaigle. Toutes les cartes étaient dans les mains de Luka, maintenant c'était à elle de s'en servir aux bons moments. La potion qu'elle lui suggérait n'était pas un remède miracle, il y avait des effets secondaires et une utilisation répétée pouvait diminuer son effet, mais c'était parfois nécessaire.

« Venez c'est par la. »

Un grand sourire, Aidrian reconnaissait très bien le chemin, elle l'avait arpenté tellement de fois durant son propre temps à Poudlard. Tellement de fois.

« Je sais. C'est toujours le même heurtoir en forme d'aigle qui demande les questions? Où ils ont changé? Je me souviens encore de mon temps ici quand Ludovic a pensé que ce serait drôle tenter de le changer de forme... Je crois qu'il voulait lui donner la tête d'un vautour. Le heurtoir a refusé lui ouvrir la porte pendant un mois complet après. » Un rire, elle avait beaucoup de bons souvenirs dans cette tour. « Je me demande si c'est toujours aussi facile de grimper le mur extérieur par la fenêtre tout au bout des escaliers pour atteindre le toit... J'ai passé des nuits entières à simplement regarder les étoiles de là. »

Des souvenirs qui semblaient tellement loin maintenant et dire que Kennedy graduait cette année, ce n'était pas pour la rajeunir.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Dim 26 Juil - 12:51




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard  


Elle avait été un peu froide Luka peut être, du moins un peu catégorique, en clôturant la conversation sur la quelle elle ne voulait pas se lancer. En même temps qui aurait voulu se lancer dans une conversation où il s’agissait de raconter sa vie tragique, au premier inconnu venu, a moins de vouloir la pitié. Ce que certains voulaient elle en était bien sure. Mais elle ce n’était pas son cas. Elle ne voulait pas que les gens s’apesantissent sur son histoire. Quel intérêt ? Que pourraient ils bien dire ? Entre les «  oh tu as gaché ta chance, tu aurais pu avoir une belle vie » et les «  tu as bien fais de partir, tes parents ne te méritaient pas » … Oui  c’était un peu du pareil au même, que les gens soient tristes pour la fille qui n’avait jamais grandi, ou qu’ils soient déçus par son attitude, les choses revenaient toujours au même point, ils avaient pitié d’elle, et elle n’avait besoin ni d’aide, ni de pitié. Peut être qu’en un sens c’était faux, que c’était la raison pour la quelle elle tombait amoureuse de la première femme mystierieuse venue, que c’etait la raison pour la quelle elle cherchait bras et fidélité quand elle était incapable de s’accrocher toute seule. Mais… C’était le sujet d’une longue étude psychologique qu’elle n’avait pas envie de faire ce jour. Et pas avec Aidrian, car celle ci, même si elle était bien agréable, n’était qu’une professeur, une adulte qui se sentirait probablement responsable. Et les adultes responsables, Luka en avait bien trop vu dans sa vie.

Le sujet changea. La discussion était fascinante, et leurs avis différaient mais dans une sorte de respect, qui lui plaisait assez. «  Mais qu’est ce qu’un lache ? » Ne put t’elle s’empecher de rajouter. « Etes vous lache parce que vous avez peur, parce qu’en cas de soucis vous vous cacheriez, ou êtes vous lache parce que vous n’arrivez pas à aller au bout de vos opinions, de vos envies ? » Elle fronça les sourcils. Elle pouvait sentir une certaine tension à la mention de la guerre, mais elle choisit de ne rien dire à ce sujet et surtout de chasser les afflux d’emotion qui venaient. Elle ne voulait pas lire Aidrian, elle avait gagné le respect de ne pas le meriter. «  Vous ne pensez vraiment pas qu’une guerre se prépare ? »  La sur le coup, les dissensions sur le courage et la lâcheté étaient oubliées. Oui, Luka était courageuse, mais elle était lache aussi, dans certains cas, dans certaines manieres. Ne pas vouloir choisir n’était ce pas une lâcheté ? Ou un courage. Tout dépendait de la maniere dont on voyait les choses. En tout cas, le sujet de la guerre l’interessait un peu et elle trouvait étrange que quelqu’un d’adulte ne soit pas au courant. Peut être qu’elle voulait le lui cacher, ou peut être pas… Elle ne put s’empecher de reprendre. «  Vous me diriez aussi qu’il n’y’a pas de mangemort ? » Non, parce que… Si les mangemorts n’étaient pas reconnu, le fait qu’elle soit prete à … Non qu’importait. Elle secoua la tête.

Maintenant il valait mieux se mettre en chemin de toute façon. La discussion changea. Passa sur la petite sœur sans nom, et Luka hocha la tête. Elle n’allait pas épiloguer. Les familles, ça lui donnait toujours une amère nausée. Bien sur il y’avait Thèo…. Qu’elle refusait de voir et de qui elle se cachait. Bien sur il y’avait Alice, mais ce n’était pas pareil. Le silence resta un moment, jusqu'à ce qu’il ne soit question d’empathie, de cette fichue malédiction qui fit grincer Luka. «  Je n’ai pas besoin d’une potion. Mais je vous remercie. » Elle n’aimait pas les gens qui insistaient, cependant elle avait essayé de garder la politesse et le respect qui étaient toujours en elle.

Quant au reste, elles arrivèrent enfin prêt de la tour serdaigle ou elle decouvrit qu’Aidrian elle aussi,  y avait été. «  C’est toujours la même chose oui. » Luka fronça un sourcil, en relevant ses yeux interessés vers Aidrian. «  Vous étiez a Serdaigle ? Et Ludovic…. Vous parlez du professeur Descremps ? »   Elle se mordit un peu la lèvre pour ne pas dire qu’elle aussi se servait de cette fenetre la … et puis finalement elle reprit doucement. «  La fenetre est toujours la elle aussi. Mais si je vous le dis vous allez peut être la surveiller d’avantage. » C’était presque une plaisanterie, pour la tester un peu peut être.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1447
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Dim 13 Sep - 0:11

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits
Septembre - Un couloir extérieur de Poudlard


Lâcheté et courage, c'était un domaine bien compliqué où les deux cohabitaient étrangement. La barrière était mince en courage et lâcheté souvent l'un où l'autre dépendant de la façon dont on se penchait sur le problème et en prenant compte de la personne concernée. C'était un sujet sensible et il n'y avait pas d'absolu, comme dans bien d'autres domaines. Pour ce qui était de la guerre... elle garda un silence en y réfléchissant. C'était un peu la même chose pour les mangemorts.

« Il y a sans aucun doutes des tensions et bien des problèmes, mais de là à dire qu'il y a une guerre. Je n'oserais pas m'y aventurer. » Oh, bien sûr elle était au courant de bien des choses, son poste au ministère lui permettait d'avoir accès à énormément d'informations. Non, c'était plus un climat de peur qui précède une guerre, mais rien n'avait encore vraiment éclaté, du moins pas officiellement. Pas encore. « Les mangemorts sont bien présents et dangereux, mais ils sont aussi futés et savent se cacher. Par contre leur présence et leurs actes... ne signifie pas une véritable guerre. Ce peut être simplement un groupe qui passera ou qui restera, c'est difficile à dire présentement. Le ministère entreprend beaucoup d'actions pour éviter que tout ne dégénère en une guerre ouverte. Je préfère simplement éviter de nommer quelque chose qui n'aura peut-être jamais lieu. » Parce que ça lui faisait peur, cette guerre invisible, mais si palpable, les implications d'une guerre, les dangers que ça amenait, les douleurs et les tristesses. Tout ça lui faisait peur, alors elle espérait au contraire de tout son cœur que ça ne soit pas le cas, même si sa tête résonnait dans l'autre sens. « Ce n'est pas parce qu'un mage noir entreprend des actions que c'est toujours une guerre qui en résulte. Disons que j'espère que tout puisse être arrêté avant que ça ne dégénère. Une guerre ouverte, à grande échelle, laisse toujours des cicatrices qui marquent les générations très longtemps et je serais obligée d'aller me cacher dans les sous-sols pour les prochaines années. » Une petite plaisanterie pour finir, juste pour alléger ce sujet très... sombre.

Bref, il y avait plus agréable à parler que la guerre qui se préparait lentement dans l'ombre, comme de Kennedy, même si Aidrian s'efforçait de ne pas mentionner son prénom. Ou l'empathie qui inquiétait un Aidrian pour Luka, mais à 17 ans, la jeune femme pouvait bien décider de son propre sort, si elle refusait l'aide offerte, la professeure ne pouvait la forcer et puis elle ne connaissait pas non plus toute la situation de l'élève. « Très bien. » Il n'y avait rien de plus à dire, Luka savait maintenant qu'il y avait d'autres moyens de contrôler l'empathie s'il y avait besoin, c'était à elle d'en faire ce qu'elle voulait.

Voilà qu'elles étaient enfin au pied des escaliers qui menaient à la salle commune des serdaigles. Un endroit qui lui rappelait maints et maints souvenirs la faisant instinctivement sourire.

« Oui, j'ai été à serdaigle, le choixpeau n'a pas hésité longtemps. Je n'ai pas le courage des gryffondors, ni la ruse des serpentards, je suis peut-être travaillante et loyale et comme les poufsouffles, mais apparemment rien ne surpassait ma soif de savoir à cet âge-là. Ou quelque chose comme ça que le choixpeau m'avait dit. » Ni même maintenant, même si elle avait désormais oublier beaucoup plus que ce qu'elle se souvenait. « Et oui, le professeure Descremps était à serdaigle aussi. Il est arrivé en cours d'année et a causé bien des problèmes à l'école. » Oui, il y avait même encore des traces ici et là, comme le fantôme de la chèvre qu'ils avaient pétrifié dans un mur. Ils n'avaient pas vraiment eu de représailles pour ce tour qui avait mal tourné, mais Aidrian soupçonnait Dumbledore de le savoir très bien qui était les responsables de... cette sculpture. « Et à moi aussi. J'ai accumulé plus d'heures de retenue que je n'oserais l'avouer à cause de lui. Et Jon. Enfin, le professeur Lakenstridge. Mais ne le répète pas, je ne crois pas que ça soit une bonne idée que cette information se répande, le trio turbulents devenus professeurs. Je crois que certains professeurs doivent encore faire des cauchemars à propos de nous. » Sans parler que Ludovic avait toujours eu un don pour trouver les problèmes partout où il allait et 'Rian avait un sentiment que ça n'était pas fini.

« Pour la fenêtre, si d'autres personnes peuvent s'en servir quand ça leur fait du bien, je ne ferai rien. Ce n'était pas bien difficile de monter sur le toit. Par contre, je vais peut-être aller ajouter une protection magique, question que personne ne se blesse, s'il fallait que quelqu'un perde pied en montant. » Elle ne s'était jamais soucié de ça adolescente, mais maintenant à l'âge adulte, elle voyait un peu plus le danger qu'elle aurait pu courir. Surtout quand la pierre était trempée d'une pluie récente. « On est élève à Poudlard qu'une fois dans sa vie, alors je n'empêcherai pas d'autres d'y vivre comme moi j'y ai vécu. » Un sourire chaleureux, si l'école pouvait laisser d'autres bons souvenirs à d'autres élèves, c'était toujours ça de gagner.

Enfin, elles arrivaient à la porte du dortoir des serdaigles. Une porte tellement familière malgré les années, le heurtoir remarqua leur présence et commença déjà à s'agiter.

« C'est mieux que dieu. C'est pire que le diable. Les pauvres en ont. Les riches en ont besoin. Et si on en mange, on meurt. »

Aidrian sourit et se tourna vers Luka.

« Ce n'est pas vraiment le plus compliquer que j'ai entendu, mais à toi l'honneur. »


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    Ven 18 Sep - 23:59




Aidrian & Luka

Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬

Septembre - Un couloir exterieur de Poudlard  


La discussion lui plaisait à Luka, c’était toujours un peu ce qui se passait quand elle parlait à quelqu’un d’intellectuellement competent, et les dieux savaient que c’était quelque chose de rare, les gens doués du cerveau, ou simplement dotés d’un cerveau. Déjà à Poudlard ils n’étaient pas légions. Oh bien sur, elle n’allait pas mentir il y’avait des élèves assez intelligents, mais elle ne pensait pas pouvoir dire qu’ils étaient des génies, pas comme elle. En revanche, certains étaient matures et ça faisait du bien. Mais la, en Aidrian elle trouvait quelqu’un de bien. Peut être pas une égale, c’était quelque chose de dur à trouver une égale. Mais c’était… quelqu’un sur le quel elle ne serait pas contre être sur un pieds d’égalité dans un dialogue. Elle l’appréciait. Elle admirait son intelligence, le talent qu’elle semblait avoir et sa maturité. Ca lui plaisait. Et elle aurait aimé peut être grandir et être comme elle. Peut être. Le destin lui montrerait ce qu’elle deviendrait, et elle se doutait qu’elle ne serait pas ainsi. Pas aussi sage et peut être, pas aussi entière, ou aussi vivante. C’était une longue histoire. Elle se renfrognait quelque peu.

Elles parlaient de la guerre, c’était un sujet sensible oui. Le climat était tendu. Et Luka savait des choses qu’elle ne voulait pas dire. Elle n’était pas stupide. Et elle n’aurait pas apprécié qu’Aidrian la prenne comme telle. Alors elle attendit quelques instants, pendant que la femme parlait encore une fois. Elle semblait optimiste un peu. Un peu trop pour Luka qui secoua la tête, amèrement. « Ne pas nommer ce qui est ou ce qui va être, ne l’empechera pas d’arriver. » Elle ferma les yeux soudainement très lasse. « Les mangemorts se préparent à la guerre, mais je suis sure que du coté des prétendus gentils, d’autres s’y préparent aussi. » Elle soupira doucement, passant la main dans ses cheveux tandis qu’elle posait son regard dans le vide. « Mais soit, ce n’est pas comme si je souhaitais la guerre. Il ne faut cependant pas oublier que pour certains les cicatrices sont déjà la, d’une guerre qui se mene a une échelle peut être plus réduite mais néanmoins toute aussi réelle. Les mages noirs existent depuis la nuit des temps, et chaque combat amene à guerroyer, a ce que deux cotés s’affrontent. Ce n’est pas parce que le terme de Guerre n’est pas employé dans son sens le plus grande, et le plus vaste, que ces guerres intestines, ou ces rixes assassines, n’existent pas et doivent être diminuées. » C’était un peu trop long et un peu trop dur pour les lèvres d’une jeune fille. Elle tenta de sourire, elle n’y arrivait pas. « Il serait dommage de vous cacher cela dit. » Et elle essayait de plaisanter un peu. Pour faire écho à sa professeur. Ca ne marchait pas bien.

La conversation continua de circuler un peu. Sur Kennedy ? Sur les empathes. Mais Luka avait mit fin a tout. Elle n’avait pas besoin d’aide. Pas pour ça. Elle avait cette fierté et cette incapacité à pouvoir vouloir se lier aux autres. Non. Encore une fois elles marchèrent en silence jusqu'à arriver aux pieds des escaliers de Serdaigle. Luka pu ainsi découvrir que le professeur Descremps et Aidrian elle même étaient a Serdaigle. Il y’avait des informations dont elle se fichait et d’autres qui l’interessaient, c’était… Amusant un peu. De savoir que ses professeurs avaient été humains, et d’autres se seraient peut être servis de ça. Mais Luka était Luka. Elle savait que les professeurs étaient humains. Elle vivait avec Alice. Elle sourit doucement et sincèrement cette fois. « Pourquoi repeterais-je ce que vous me confiez ? » Une question plus rethorique qu’autre chose, elle reprit doucement. « Il serait ridicule de penser que des professeurs comme vous aient toujours été sages. Je vis avec Alice. » Un sourire un peu plus amusé. « Bien, qu’elle n’ait pas l’air d’avoir grandi elle. » lancer des piques à Alice, ça c’était amusant.

Enfin, elle fronça les sourcils en pensant à la fenetre et secoua négativement la tête. « Si il n’y’avait pas de danger qui est ce que cette fenetre intéresserait ? Et puis, A chacun ses risques non ? Je trouverais ça dommage de rajouter des protections magiques partout. » A part attirer les regards sur la fenetre, ça ne servirait à rien, elle haussa les épaules, et ignora un peu la replique sur le moment, avant de reprendre un peu plus lasse. « Malheureusement parfois c’est un moment trop long de la vie. » Ce n’était pas qu’elle s’y sentait mal. Mais elle s’ennuyait par moment.

Mais soit, la serrure était la, et Luka écouta le heurtoir, avant de hausser les épaules en répondant nonchalement. « Rien. » Souriant légèrement quand la porte s’ouvrit. « Je suis déçue quand les énigmes sont trop faciles. Enfin, je vous amene l’eleve en question, pour le reste, je suppose que notre entrevue va toucher ici à sa fin. » Les potions demeureraient une matière qu’elle haïssait.


___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬    

Revenir en haut Aller en bas
 
('rian&lvh) + Des jours qui ne ressemblent qu'a l'ombre des nuits ♬
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [commentaires]
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» Résultat d'un sondage virtuel des 100 jours de Martelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Le 1er etage :: Couloirs
-