La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Mer 23 Juil - 22:25


Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

«  C’est bon. Vous pouvez rentrer au dortoir, passez par la grand salle pour manger un bout si il reste quelque chose. Puis…. Essayez d’être meilleurs la prochaine fois. Luka on dirait que t’as oublié comment tenir sur un balais sans tomber pendant les vacances. C’est bien beau de batifoler ça et la, mais si ça te rend inutile, tu peux tout aussi bien lâcher l’uniforme, ton insigne te suffit déjà bien assez visiblement ! Icho… Non, juste non ! Vous etes aussi athlétiques que des pingouins au milieu d’un incendie. Bonne soirée.  »

Sympathie. Gentillesse. Mots d’amour. Ce n’était pas que je n’aimais pas mon équipe. C’était juste qu’ils avaient été pathétiques ce soir. Ou bien c’était tout simplement parce que moi, j’étais plus exigeante. Parce que j’étais de mauvaise humeur à la base. Parce qu’Aaron n’avait pas été disponible – probablement à batifoler avec Irélia. Non je n’étais pas jalouse – parce que la jolie Sio…. Chut ; Rah merde, la poufsouffle me saoulait aussi, qu’est ce qu’elle avait à être la, à m’embrasser puis à me fuir, à quitter le quidditch et a…. Merde. Voilà ! Non je n’étais pas de mauvaise humeur. Si je l’étais. J’avais juste besoin de me détendre et mon homme jouet – bien qu’Aaron soit beaucoup plus que ça – n’était pas disponible. En même temps qui serait tout le temps disponible pour moi ?  Je n’étais pas assez intéressante pour que l’on désire passer beaucoup de temps avec moi. Au fond je n’avais rien de spécial. J’étais juste une fille plutôt mignonne, que l’on prenait quand on avait envie et que l’on jetait quand on s’ennuyait…. C’était triste de se dire ça, de se dire qu’a cause de ça j’étais devenu exactement de la sorte. Parce que oui au fond, je faisais pareil avec les autres pour ne pas m’attacher c’était le cycle du je prend je jette….

Bref. On s’en fichait. Ce soir je n’intéressais personne, et j’avais peut être éventuellement passé mes nerfs sur l’équipe de quidditch de Serdaigle – et il fallait reconnaître au fond qu’ils n’étaient pas aussi mauvais que ça ; même si Icho était moi c’était une longue histoire -. Un peu… Juste un peu…. ? Boui. Je m’excuserais demain au prochain entrainement. Avec des muffins. J’avais réussi à faire pleurer une poursuiveuse quand même, c’était assez mauvais de ma part…. Bah au pire elle quitterait l’équipe, tant pis, je n’avais que faire des faibles.

Non. Gentille n’était pas mon mot preferé et encore moins le mot qui pouvait me qualifier. Ca ne voulait pas dire non plus que j’étais méchante. Mais n’épiloguons pas. Fin de l’histoire.

Ainsi, le cœur lourd – et ronchon – et un peu grognon aussi, je rangeais l’équipement de quidditch, verrouillais la petite malette, glissais mon vif d’or preferé dans ma poche et je rentrais vers le château, avec mon balais sur l’épaule. Oui, c’était un modèle dernier cri de la fabrique de mon père et je préférais le garder dans le dortoir plutôt que de le laisser accroché avec plein d’autres balais. Ce n’était pas tant de la paranoïa. Mais j’étais tenue au secret professionnel en quelque sorte. Par chance il n’était pas bien lourd. Et il était plutôt performant. Quelques ajustements à faire, j’en parlerais à père dans la prochaine lettre, mais je pouvais tout a fait gagner un match avec ça. Sauf si je tombais contre les Poufsouffle et que mes batteurs rechignaient encore à tirer sur Stanley parce qu’il était…. Mignon. Pfffff.

Hall principal du château, je m’appretais à remonter vers la tour Serdaigle quand une idée, ou plutôt une envie me traversa la tête, et que je changeais radicalement de chemin, en me dirigeant vers les sous sols. Aaron ne voulait pas me voir ! Tant pis pour lui ( il était a noter que je me faisais totalement des films dans ma tête  et que c’était juste un «  non je suis occupé » qui avait vallu ça.) ! En tout cas j’avais tout aussi bien a faire vers le bas du château. Notament aller vers le bureau d’Aidrian en esperant la voir. Pas que .. Enfin je.. C’était juste mon amie. Ma sœur en quelque sorte ? La personne à qui je me confiais le plus au monde, et avec qui je me sentais vraiment bien ? Hmm, soit. C’était très bien comme idée non ? – Normal vous me direz, c’etait une idée de moi ! –

Quelques pas. J’essuyais mon front , arrangeais un peu mes cheveux – que l’entrainement de quidditch avait un peu emmelés – et j’enlevais mes gants que j’accrochais à ma poche avant de rentrer sans m’annoncer.  Okay. C’était mal ! Mais quand même, si j’avais le droit d’entrer c’était que j’avais le droit d’entrer n’est ce pas ?  Bon. Aucune idée d’où elle était, du moins je tapais quand meme a la porte une fois que je l’avais poussée, et je m’annoncais, à ma manière quoi. « ‘Rian ! C’est Kenn, je peux rentrer ? Enfin techniquement je suis déjà dedans, mais je te préviens au cas où t’es en petite tenue ou quoi que ce soit. » Enfin ça serait quand meme bizarre qu’elle soit à poil dans son bureau. Mais bon. C’était comme ça. Au moins j’avais prévenu. Et puis on ne me referait pas.


___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Jeu 24 Juil - 20:46

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

La journée avait été particulièrement longue aujourd'hui. Des serpentards lui avaient évidemment jouer des mauvais tours encore une fois, il n'y avait pas vraiment de journées qui passaient sans qu'ils ne lui fassent au moins une crasse et retracer exactement lequel d'entre eux était responsable n'était pas vraiment facile et puis bon, les cours avait été essentiellement théorique, sans trop de pratique. Par contre, la véritable raison de la longueur de la journée était à cause qu'Aidrain était particulièrement fatiguée, la nuit précédente elle avait rejoint son lit seulement aux petites heures du matin et le sommeil ne l'avait rejoint qu'à une heure de son heure de levée... Elle aurait mieux fait de rester au debout au final, à continuer tous les papiers pour ses cours et ses corrections.

Du coup, elle n'avait pas été vraiment attentive de la journée, ce qui avait rendu la tâche encore plus facile aux serpentards pour la ridiculiser devant toute la classe sans se faire prendre et se concentrer à donner les bonnes informations sans se mélanger entre chaque cours... Ouais, la fin de la journée était bienvenue, mais elle n'avait pas encore terminé. Dès qu'elle avait pu, la prof de potion s'était installée dans son bureau pour se remettre à la correction afin de se libérer pour la fin de semaine. Par exemple... Voilà, suivant le repas, la fatigue de la nuit précédente et celle de la journée, tout additionné ensemble... Elle s'était endormie directement sur son bureau et roupillait encore quand sa porte s'ouvrit, la tirant à peine de son sommeil confortable sur les papiers étendus un peu partout sur son bureau. Derrière elle, quelques potions faites récemment fumaient encore et une odeur de caféine s'était répandue dans la pièce. Finalement ses oreilles captèrent les paroles dites par une voix familière, la tirant finalement de son sommeil. Dans un petit soubresaut Aidrian se redressa et regarda vers la porte, les yeux clignant plusieurs fois pour faire fuir les dernières prises du sommeil sur elle. Sa queue de cheval était légèrement déséquilibrée, plusieurs mèches étaient tombées, prenant joyeusement n'importe quelle position autour de sa tête, et sur sa joue droite était étamper des écritures des travaux et résultats d'expérience de potions que les élèves de deuxième année avaient fait. Finalement ses yeux identifièrent Kennedy, déjà dans son bureau, qui s'annonçait.

Aussitôt un sourire prit place sur son visage à la vision de l'étudiante, s'il y avait bien quelqu'un dans cette école qu'elle était toujours heureuse de voir, c'était Kennedy. Elle connaissait la serdaigle depuis... Eh bien, 17 ans. Elle avait connu le père de la jeune fille à Poudlard et ils avaient toujours été bons amis, elle se souvenait encore de la joie de son père quand il avait fièrement montré sa petite fille à tous ses amis après sa naissance. À maintes reprises, elle avait gardé la petite et elle l'avait vu grandir pour devenir la belle jeune femme qu'elle était aujourd'hui. Kennedy était un peu comme sa petite sœur et Aidrian était toujours prête à trouver un moment pour elle, que ce soit pour parler ou pour faire une activité ou que ce soit d'autre. Par exemple, elle faisait attention maintenant qu'elle était professeure pour ne pas s'imposer sur la serdaigle, après tout ce n'était pas toujours bien vu d'être trop près d'un professeur quand on allait à l'école, elle ne voulait pas que Kenn fasse les frais d'une sale rumeur – évidemment, Aidrian ignorait tout ce qui circulait comme rumeur dans Poudlard et par conséquent la réputation de sa petite sœur de cœur – ou encore des moqueries de ses amis comme 'chouchou' du professeur.

Alors, 'Rian ne l'avait pas souvent vue au cours du mois qui venait de s'écouler, à l'exception des classes et une ou deux courtes conversations à l'heure des repas. Donc vous pouvez vous imaginer la joie de la professeure quand elle vit la jeune fille entrer dans son bureau de son plein gré.

« Kenn! » s'exclama-t-elle avec un grand sourire et se levant de son bureau, ignorant évidemment sa peignure ridicule et les traces d'encres sur son visage. « Oui, bien sûr entre, tu sais que tu es toujours la bienvenue, » son ton était enjouée avant marquer une petite pause et de froncer légèrement sourcils à la suite du commentaire de Kennedy. « Petite tenue? Pourquoi je serais en petite tenue? » dit-elle en riant devant l'étrangeté du commentaire, mais bon venant de Kennedy, ce n'était pas nécessairement le commentaire le plus étrange qu'elle ait entendu.

Se levant de sa place, elle se dirigea vers l'élève et la prit dans ses bras lui faisant un câlin de bienvenue. Par contre dès qu'elle la prit dans ses bras elle sentit que quelque chose n'allait pas... Non, Kennedy avait les idées ailleurs et son humeur semblait assez maussade au mieux. Se reculant, 'Rian déposa ses mains sur les épaules de la serdaigle et la regarda. Oui, elle avait raison, il y avait quelque chose d'éteint aujourd'hui dans le regard de la jeune fille.

« Quelque chose ne va pas, je le sens. Tu veux en parler ou simplement te changer les idées? »

Non, elle ne forcerait pas Kennedy à parler si elle ne le voulait pas, mais Aidrian était assez à l'aise avec elle pour oublier toute sa gêne habituelle et lui parler plus directement et Kennedy savait très bien dire ce qu'elle voulait. Si la jeune fille désirait simplement se changer les idées, Aidrian trouverait quelque chose à faire, mais la décision revenait à la serdaigle.



Dernière édition par Aidrian Starkweather le Mer 30 Juil - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Mer 30 Juil - 3:32


Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

Mauvaise journée. Enfin. Beaucoup de chose étaient mauvaises en ce moment et mon humeur était plus exécrable que d’habitude. Et pourtant, c’était ma septième année, j’aurais du faire quelque chose bien. Passer mes journées à courir partout, me concentrer vaguement sur les ASPICS que j’aurais. J’aurais du … profiter de mes derniers moments à Poudlard et m’interoger sur l’avenir. Suivrais-je les traces de mon père afin de reprendre la fabrique Selwynn ? Suivrais-je mes envies et rentrerais-je au ministère ? Ou bien peut être que je suivrais la félicité et le talent et que je rejoindrais une équipe de quidditch célèbre ? Cependant quelqu’un a Poudlard le méritait plus que moi. Il s’agissait de Stan. Lui, il méritait vraiment d’être un joueur professionnel ? Moi, j’avais juste du talent voilà tout. Bon après… Je ne savais pas vraiment ce que je pouvais faire. Et je ne savais pas vraiment au fond si j’étais assez fiable pour une équipe, si j’étais assez fiable pour mon père, pour un emploi. Bref. Autant dire je ne profitais pas. Ajoutons à cela le fait que j’ai découvert qu’Aaron soit un vampire, qu’une dinde de Poufou… NON. Pas une Dinde. Qu’une jolie femme de Poufsouffle ne me trouble tellement que j’en arrivais à oublier de m’amuser, et qu’en plus, je fasse preuve de … ? De quoi ? De tendresse ? D’humanité ? Fais Chier. Ça suffisait pour que je rale intérieurement, - et extérieurement – et que je n’explose.

Ainsi c’était juste un peu.. épuisant. Ca me tirait sur les nerfs, j’avais envie de hurler sur tout le monde et de pleurer à la fois. Et comme je ne savais pas hurler, mais que par contre je savais très bien pleurer…. Hmm. Voilà donc !

Ca n’avait pas vraiment d’importance non ? Car l’endroit où j’allais était l’endroit où je n’avais pas voulu aller depuis le début de l’année. Aidrian était probablement la personne à la quelle j’avais le plus besoin de me confier ; mais… C’aurait été avouer une faiblesse. Alors oui, non… Ce n’était pas que je la fuis parce que j’avais peur que l’on me traite de chouchou du professeur, de toute façon j’étais plutôt bonne en potions ( et l’égo de Kennedy lui, n’est pas un mythe ) ; non, c’était juste que… Je n’avais envie d’avouer être faible, d’avouer avoir besoin d’elle, besoin d’aide. Besoin d’une oreille attentive. J’étais Kennedy Aether Selwynn. L’espoir de Serdaigle en Quidditch. La jeune femme sportive et séduisante qui arriverait à tout dans la vie. J’étais parfaite, et je ne pouvais pas avoir des faiblesses qui me faisaient m’ecrouler en miettes sur le sol, ou dans les bras d’une amie. D’une grande sœur. De quelqu’un de bien.

Qu’importe.

C’était fait. J’y étais, et cachant un peu le trouble qui m’habitait je me recouvrais de mon usuel sourire, et de ma sempiternelle verve – pas toujours très drôle mais soit, - en pénétrant dans son bureau, où elle travaillait surement sur une potion, sur un philtre ou quelque chose comme ça. Cheveux en désordre, je posais mon balais contre le mur le plus proche, et je me rapprochais d’une Rian, également mal coiffée et un peu… en désordre. Comme si elle venait de se réveiller en fait. Je ne pouvais m’empecher de laisser un grand sourire moins las s’etirer sur mon visage. « Alors ? Tu te tapais une sieste sur ton bureau ? Pas très pro’ non ? » Un clin d’œil, je m’appuyais sur le rebord du bureau en question. Ce n’etait pas méchant non, c’était plutôt amical ; sympathique. C’était moi dans mes bons jours et avec les gens que j’appréciais.

Le sourire ne s’en allait pas alors qu’elle se levait et se dirigeait vers moi, riant un peu à mon commentaire sur sa petite tenue. Oh, assurément elle avait déjà entendu pire, parce que mon humour pas drôle, elle avait probablement été l’une à en faire le plus les frais. Un haussement d’épaules de ma part. « Et pourquoi pas ? » Clin d’œil de ma part. Je ne rajoutais pas grand chose, qu’aurais-je pu rajouter à ça ? Mon but n’était pas non plus de la mettre mal à l’aise avec un commentaire deplacé. MAIS SOIT !

Bref. Donc je me retenais, et reprenant un peu mon air blasé – car chassez le naturel, il revient au galop – je profitais du câlin pour me blottir contre elle. Ca faisait du bien. Une étreinte des plus douces et des plus chastes. Une étreinte amicale et rassurante. J’aurais pu y passer un long moment… Si ce n’était qu’elle me connaissait bien, et qu’elle me confrontait et du regard et de quelques paroles.

Quelques instants de silence et je tournais le regard, bougeant un peu dans le bureau, et m’appuyant sur une table, en tentant de prendre un air nonchalent, cet air que j’offrais aux gens, ou que je me … forçais a offrir aux gens ? « Ca … va. Je suppose. Si on prend en compte que j’ai été une vrai pétasse avec les membres de l’équipe et qu’ils doivent me détester d’avantage qu’auparavant. » C’était faux ? Comment pouvait on faire pour me détester ? Gromelant un peu, je m’asseyais sur le rebord de son bureau en faisant attention à ne rien écraser. « Mais soit, parle moi de toi. On s’pas beaucoup parlé depuis la rentrée, tu te sens bien ici ? »


___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Jeu 31 Juil - 0:07

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

La nouvelle prof de potion était heureuse de voir Kennedy venir la visiter – pour la première fois de l'année – même si cela signifiait faire les frais de son humour, pas que ça dérangeait vraiment Aidrian, elle savait que Kennedy n'était jamais vraiment méchante par celui-ci. Souriant à son commentaire de sieste sur le bureau, la prof ne put que lui sourire et rire. C'était vrai, pas très professionnel, mais bon, elle n'avait pas vraiment pu s'en empêcher... En fait, elle ne savait pas quand exactement elle s'était endormie. Un moment alors qu'elle pensait juste reposer ses yeux quelques secondes...

« Hey, jeune fille, je suis très professionnelle, » dit-elle en la pointant du doigt, son ton était rieur et elle avait un sourire en coin. « J'ai eu une nuit plutôt courte, » termina-t-elle pour expliquer son état avant de se lever pour aller la prendre dans ses bras après un court échange concernant l'alchimiste en petite tenue, ce qui était quasi-impossible, pas dans son bureau en tout cas.

Aussitôt pris dans ses bras, la prof sentit que quelque chose clochait, elle le sentait dans la façon que Kennedy avait eu de s'y réfugier. Aidrian connaissait bien Kennedy, elle l'avait vue grandir et pouvait facilement lire en elle. Sans nécessairement savoir ce qu'elle pensait, 'Rian savait quand quelque chose n'allait pas, quand son humeur était à la baisse, mais elle savait aussi que la pousser à parler n'était jamais une bonne idée, la jeune fille était trop fière pour se laisser faire et risquait plus de se refermer sur elle-même. Si la jeune serdaigle était venue la voir parce qu'elle se sentait mal pour une quelconque raison, c'était déjà une bonne chose, Aidrian lui donnerait le temps qu'il lui faudrait pour s'ouvrir. Tout simplement.

Dès qu'elle l'avait pris sans bras, Aidrian avait senti que quelque chose n'allait pas et la réponse hésitante de Kennedy ne fit que confirmer ses doutes, alors que la serdaigle prenait un peu de distance comme pour se donner contenance. La prof de potion laissa son regard peser un peu sur sa jeune amie comme pour lui signifier qu'elle savait très bien que quelque chose n'allait pas et que Kennedy ne pouvait pas le cacher, pas à elle.

« Une vraie pétasse? Ça je ne doute pas que tu en es capable, mais pas sans raison et je suis certaine que ton équipe ne te déteste pas, mais si tu dis vrai, ils ne doivent pas t'apprécier beaucoup pour le moment. » Effectivement, Kennedy pouvait avoir du mordant quand elle s'y mettait et si son humeur était aussi mauvaise que ce que 'Rian redoutait, elle pouvait imaginer que Kennedy s'était laissée aller sur son équipe, par contre elle doutait qu'ils la détestent vraiment.

Aidrian prit appui contre son bureau tandis que la jeune fille se rapprochait de nouveau et faisait de même, grommelant un peu avant de continuer, en essayant de changer le sujet au moins pour un temps. Prenant une inspiration profonde, Aidrian lança un regard à Kennedy lui laissant savoir qu'elle n'échapperait pas à un interrogatoire aussi facilement, mais au moins elle parlerait d'elle en attendant.

« Eh bien... » elle replaça une mèche de cheveux derrière une oreille tandis qu'elle rassemblait ses pensées. « J'apprécie plus le rôle de professeure que je l'aurais pensé, même si j'ai envie de donner ma démission à chaque fois que je vois les élèves entrer en classe, mais c'est moins difficile que les premières classes de l'année. » Oh oui, elle se souviendrait toujours de sa nervosité qui avait précédé la première classe de potion de l'année... Elle avait bien penser étouffer sur place. « Les autres professeurs sont très sympathiques, » elle eut une pensée pour O'Leary, « enfin, pour la plupart. » Elle ne savait pas vraiment encore pourquoi le professeur O'Leary ne l'aimait pas, mais elle n'y pouvait pas grand chose, alors elle tentait de ne pas y penser. « Je connaissais déjà Ludovic, euh, le professeur Desgraël de mes études à Poudlard, il m'aide comme il peut et... » Une petite pause tandis que ses yeux prennent un air juste un peu rêveur avant de revenir au présent. « Sale-la Professeur Rembrandt, » se reprit-elle rapidement, une légère teinte rosée sur les joues, « est, euh, aussi une bonne aide. » Mouais, bonne aide, disons seulement ça, mieux valait laisser sous silence le fait qu'elle la trouvait très mignonne et qu'à chaque fois qu'elle était à proximité, Aidrian était incapable de se concentrer. Enfin, laisser sous silence, c'était si Kennedy n'avait pas su lire entre les lignes ce que ressentait la prof de potion envers sa collègue, parce que si Aidrian était capable de savoir comment la jeune fille se sentait, c'était aussi réciproque, en plus qu'Aidrian était semblable à un livre ouvert.

Une main passé sur sa nuque pour tenter de reprendre contenance, elle enchaîna rapidement sur un sujet un peu moins agréable ce qui l'aida à éviter de se dévoiler complètement.

« Dumbledore trouve toujours le moyen de m'éviter quand je veux lui parler de ma position comme directrice de maison, » dit-elle en roulant les yeux, légèrement exaspérée. « Peut-être que j'aurais pu m'en tirer en étant responsable des Serdaigles, mais les Serpentards? Je ne pense pas que je vais arriver à quoi que ce soit un jour. » Il y avait un découragement certain dans sa voix, elle n'arrivait tout simplement pas à les gérer, elle considérait ça comme une tâche impossible. Elle laissa sous silence tous les coups que certains étudiants lui faisaient ou encore comment certains s'amusaient à défier ouvertement son autorité, comme Irélia. « Je crois bien que n'importe quel autre professeur aurait été plus habile que moi. » Oui, même Alice qui pourtant se fichait bien des règles.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Jeu 7 Aoû - 2:55


Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

L’atmosphère familière et rassurante du bureau d’Aidrian me donnait le sourire. Ou plutôt disons qu’elle suffisait quelques instants à me faire oublier que j’étais très en rogne. Le fait que j’ai eu un câlin contribuait également plutôt bien à cela. C’était surprenant en un sens que je puisse être aussi tactile et que je pompe de l’énergie dans la tendresse des gens et dans les étreintes, dans les câlins. Baaah. C’était comme ça voilà tout. Peut être qu’être vélane me donnait un petit coté succube… Ouais non, évitons de penser à tout ça ; les vieilles légendes et tous les trucs comme ça ! M’enfin bref. De toutes les manieres tout ce qui comptait sur le moment c’était que je me sentais bien et que je me sentais un peu relaxée maintenant. Non, ce n’était pas comme si le poids de ce que je portais venait de s’echapper, mais… je me sentais moins en colère. Saute d’humeur ? Ouais en quelque sorte, ou peut être que tout simplement ‘Rian avait un effet apaisant sur moi. Point final ? Arretons de penser un peu trop.

Une chose était sure en tout cas, j’aimais bien la taquiner, et je n’avais pas avec elle, cette relation que j’aurais pu avoir avec d’autres professeurs. Non c’était beaucoup mieux que ça. C’était comme venir prêt d’un feu un soir d’hiver enroulée dans une couette avec un café chaud recouvert de guimauves. Quelque chose comme ça. D’ailleurs j’étais sure qu’elle m’offrirait des guimauves si je lui en demandais mais ce n’était pas le sujet. Je me sentais bien. Et je me sentais tranquille.

C’était pour ça que je me permettais de rire un peu en me moquant de son air endormi. « Une nuit plutôt courte hein ? Raconte tout à ta petite Kenn’, t’as fait des folies de ton corps ? » Bon, on savait très bien que ce n’était pas ça, après tout Aidrian était un peu… comment dire coincée. Ouais, un peu plus que moi en tout cas ; oui bon okay, beaucoup plus que moi. Mais je ne disais pas ça pour me moquer d’elle, non c’était surtout un petit air taquin, un petit quelqu’un chose d’un rien amusé. Baaah j’esperais que si elle avait du croustillant à me raconter je serais au courant, et surtout… Qu’elle éviterait un peu de coucher avec des camarades, parce que bon… ? Oui non. Brrr. Chasses tes idées bizarres Kenn’ s’teuplait.

M’enfin, un petit câlin, quelques mots, et elle arrivait à me faire parler de ce qui n’allait pas. Du moins d’une bonne partie de ces choses la. Oui je regrettais d’avoir mal agi avec les gens de l’équipe. Sauf Icho qui m’insuportait. Oui, j’avais entendu des rumeurs à mon sujet. Oui, j’étais jalouse qu’Aaron ait couché avec Irélia dans un des placards du sous sol et que tout le monde soit au courant. Oui, j’étais perturbée par le fait qu’Aaron soit un vampire. Et Oui…. La jeune Sio… La Poufsouffle me troublait plus que de raison. Mais non. Je n’étais pas prête à dire tout ça, je me contentais juste du minimum. J’avais été vraiment méchante avec l’équipe, et je le regrettais un peu. Ça ne justifiait pas tout. Mais quand même….

Et si Aidrian tentait de me rassurer, moi je lui offrais un petit sourire. « Peut être, peut être pas. En tout cas les potes de l’autre gogol’ me détestent, je les ai entendu parler l’autre jour ; du coup, peut être que je me venge sur lui. Le singe savant n’est pas des plus doués sur un balais. » Grumpf. Et voilà Grumpy Kennedy de retour. Il fallait vraiment que je me calme…. Je me mordais un peu la lèvre avec un air un peu géné. « Je suis désolée. Je ne devrais pas dire ça, ça risque de te donner une mauvaise impression de tes élèves. » Même si, bah… je devais avouer que voir quelqu’un remettre en place Icho était toujours aussi agréable. Et oui, peut être que c’était un peu stupide de ma part de détester autant un élève de ma maison, mais c’était comme ça… J’aurais peut être du finir à Serpentard qui sait ?

En tout cas j’avais une bonne transition, préférant m’interesser a la vie d’Aidrian, plutôt que de la laisser trop m’interoger sur la mienne. Premierement, mes inquiétudes étaient sincères ; je voulais vraiment savoir comment elle s’en sortait, et secondement, oui, en toute honnêteté, je n’aimais pas être le centre d’attention, surtout quand il s’agissait d’avouer des faiblesses ou des soucis.

Donc ? On disait ? Le rôle de professeur lui plaisait assez même si avec sa timidité ça devait être difficile. Et alors que j’allais lui dire que je comprenais quelque chose dans son ton, dans son teint, dans sa façon de me tenir m’interpella. « Et bien et bien… Se pourrait il que quelqu’un dans le corps enseignant te perturbe ? » La question pouvait passer dans plusieurs sens peut être, mais elle saurait très bien que j’avais compris, et elle comprendrait très bien ce que je voulais dire. Alors bon… Qu’elle ne croit pas qu’elle allait s’en tirer sans rien me dire. C’était loupé pour elle. – Tout comme c’était certainement loupé pour moi ; elle me poserait probablement des questions qui me generaient tout a l’heure…. Enfin, je pouvais toujours espérer non ? –

Bouah. Haussement d’épaule de ma part. « Les profs de potions ont toujours été directeurs de Serpentard, je pense que Dumbledore ne voulait pas changer une équipe qui gagne ou quelque chose comme ça. Et puis, je ne pense pas que notre directrice actuelle ait pu laisser sa maison chérie aussi facilement. » Elle gagna un petit clin d’œil, et je m’appuyais – affalais – un peu plus sur le bureau. Non c’était vrai ? Alice s’en sortait très bien avec les Serdaigles ; peut être parce qu’elle comprenait l’intelligence en tant qu’intelligence pure et pas seulement scolaire, et qu’elle nous laissait plutôt tranquille. Le génie artistique, des choses comme ça. Allez savoir. Moi je m’en fichais. Non, ce qui me dérangeait un peu plus c’était qu’Aidrian se sente mal. « Mais… Plus sérieusement, les Serpentards te posent des soucis ? » Peut être que je pourrais user de mes charmes avec Aaron et Irélia principalement pour changer les choses ?



___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Jeu 7 Aoû - 22:54

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

Roulement des yeux et soupirs exaspérés... Kennedy était bien dans l'adolescence. À tout tourner autour du sexe et des histoires dans ce genre, mais la jeune fille savait très bien que ce n'était pas le lot de la professeure. Pas qu'elle était 'coincée' – même si Kennedy pouvait le voir ainsi –, mais elle ne plaçait pas une grande importance dans ce domaine de sa vie. Elle avait eu quelques aventures par le passé, ç'avait été agréable, mais sans plus, elle savait qu'avec... 'sa condition', une relation à plus long terme ne serait peut-être pas idéale et c'était assez difficile à trouver, mais elle commençait lentement à désirer trouver une personne qui partagerait sa vie plus longtemps qu'une simple nuit à l'occasion. Donc, elle devenait encore plus sage. Aussi, Aidrian savait qu'elle n'avait pas à se justifier à Kennedy, alors elle ne chercha pas à tenter de se défendre ou changer les idées de la serdaigle, elle n'en avait pas besoin.

« Nuit courte parce que j'ai des cours à préparer et des corrections à faire. Avec le ministère qui continue à me donner du travail, j'ai un horaire assez chargé. » Assez chargé, mais pour un femme travaillante comme elle, c'était juste une question de s'habituer à son nouvel horaire et d'apprendre à bien jongler entre les différentes tâches. Au final, ça ne lui laissait pas beaucoup de temps pour elle-même, mais elle en avait l'habitude.

Par contre, si Kennedy était là et qu'elle ne se sentait pas dans son assiette, Aidrian se devait de tout arrêter pour prendre soin d'elle, parce que la jeune fille était plus importante que tout son travail et sa tâche de professeure. Après tout, ça ne faisait même pas qu'un mois que l'alchimiste était professeure, alors qu'elle connaissait Kenn depuis 17 ans, le choix n'était pas difficile et elle en avait un peu marre de corriger les travaux et tout le reste. Une pause s'imposait, c'était certain, autrement elle ne serait pas efficace pour tout corriger. Donc la paperasse placé en deuxième plan, voir même troisième, 'Rian donnait toute son attention à sa petite sœur de cœur.

Et pas besoin de dire plus que quelques mots et Kennedy était repartie à lancer des piques sur l'un de ses équipiers. Lins Icho. Ce n'était pas la première fois que l'élève se plaignait de lui et si Aidrian ne connaissait pas vraiment le jeune homme, elle l'avait vu dans ses cours. Un serdaigle typique, avec peut-être une attitude un peu arrogante, mais c'était souvent le lot des gars de son âge, en plus qu'il était à la fois intelligent et sportif, il pouvait bien se le permettre. Aidrian sourit au commentaire de Kennedy sur comment elle ne devrait pas parler ainsi d'un camarade de classe, c'était gentil de sa part, mais elle n'avait pas besoin de faire ça.

« Kenn, tu n'as pas à t'inquiéter, je sais être objective, » surtout avec son esprit assez scientifique par moment, ce n'était pas trop un problème de faire abstraction de pré-conception, « et bien avant d'être professeur, je suis ton amie et tu peux me dire tout ce que tu veux. » 'Rian posa une main sur l'épaule de la jeune fille et serra doucement pour signifier sa présence et son soutien. Elle ne voulait pas que Kennedy cesse de se confier à elle simplement parce qu'elle avait un nouveau titre et un nouveau travail – qui lui était tombé dessus un peu par surprise. « Compris? Tu es comme ma petite sœur et je refuse que ça change. S'il le faut, je laisserai tomber ce travail et je retourne au ministère. » Elle était très sérieuse, bon, ça ne lui donnerait qu'un prétexte pour faire ce qui la démangeait depuis le début des cours, mais qu'elle n'avait pas le courage de faire. De toute façon, en un mois, il n'y aurait pas grand chose qui lui manquerait. En fait, il n'y aurait qu'une chose ou plutôt une personne, mais ça elle pourrait toujours travailler autour pour garder contact.

Kennedy détourna facilement le sujet pour se renseigner sur comment ça allait pour Aidrian depuis son arrivée ici. L'alchimiste voyait très bien la technique employée pour tenter de détourner le sujet. Il y avait donc beaucoup plus que sa simple scène avec son équipe de quidditch, c'est ce que sa réaction apprenait à la prof, mais si elle ne voulait pas en parler maintenant, Aidrian s'assurerait de retourner sur le sujet plus tard. Pour le moment, elle parlerait d'elle et c'est ce qu'elle fit, racontant un peu son premier mois à Poudlard, comment ça allait avec ses cours, les professeurs et la maison des serpentards. Elle faillit bien se vendre par rapport à Salem ou... non, elle le voyait très bien dans le regard de Kennedy, la serdaigle n'avait rien manqué, mais rien du tout de chacune de ses réactions et peut-être même de son bégaiement. Zut! Quand Kennedy était lancée sur une piste qui l'intéressait, surtout si ça concernait une possible vie amoureuse ou simplement sexuelle, il n'y avait pas grand chose qui pouvait l'arrêter d'obtenir des réponses, mais soit, Aidrian tenterait quand même de s'en sauver pour le moment.

Aussi, elle enchaîna tout de suite sur autre chose, comme sa tâche de directrice qu'elle n'aimait pas vraiment et Kennedy répondit tout de même intelligemment, par logique.

« Les professeurs de potions sont aussi traditionnellement des anciens serpentards, pour la plupart, et la directrice actuelle des serdaigles... C'est Alice, c'est ça? » Mmm... Elle ne semblait pas très sérieuse dans l'oeil d'Aidrian, par contre c'était peut-être différent avec les étudiants? « Elle doit faire un bon travail quand même. Par contre, si je pouvais décider, je ne prendrais aucune maison à ma charge... » 'Rian se frotta le visage de ses deux mains, un peu exaspérée. « Je ne suis pas faite pour une position d'autorité comme celle-là. »

C'était vraiment ce qu'elle pensait et désirait, mais elle ne semblait pas vraiment avoir de choix. Dumbledore lui imposait une position qui ne lui seyait pas et elle devrait probablement l'endurer jusqu'à la fin de l'année. Avec les mauvais coups. Les serpentard n'étaient pas réputés pour abandonner ou laisser leur souffre-douleur en paix. D'ailleurs, Kennedy semblait deviner qu'il y avait plus que le problème d'autorité et elle lui demanda si elle avait des problèmes avec les serpentards, ce qui lui tira un soupir. Bon, si elles étaient pour parler sérieusement, autant se mettre à l'aise, non?

« Viens, on va aller se mettre plus à l'aise qu'ici, ça fait beaucoup trop officielle, tu trouves pas? » s'étirant un bras, elle saisit sa baguette et d'un tour de poignet et quelques mots, elle mit en place ses sorts de protection sur la porte de son bureau. Il y avait trop d'ingrédients dangereux pour laisser sa porte sans surveillance, en plus de ses travaux pour le ministère et ses recherches personnelles, non, elle ne laisserait pas qui le voulait entrer. Sans parler que des étudiants avaient déjà mis sans dessus-dessous la réserve... Et si l'un d'eux s'essayait à forcer les sortilèges, il se retrouverait assez surpris, Aidrian travaillait avec des aurors assez souvent et avait appris plus d'un tour.

Puis, elle glissa un bras autour de Kennedy et l'emmena avec elle devant une grande bibliothèque avant de la regarder et lui faire un clin d'oeil.

« Tu ne le dis à personne et garde ça pour toi, hein? » Elle regarda la bibliothèque. « Copernic, » dit-elle et un bruit de mécanisme s'enclencha et la bibliothèque se déplaça de côté pour laisser apparaître une nouvelle pièce dans laquelle 'Rian entraîna Kennedy. « Bienvenue chez moi, ou enfin, ce qui me sert de maison à Poudlard. »

La pièce cachée n'était pas particulièrement grande, mais il y avait un divan et un lit dans un coin plus loin, de multiples bibliothèques dont les livres étaient plutôt répandus un peu partout dans la pièce, un véritable capharnaüm, il y avait une pièce avec une porte à moitié ouverte qui révélait une chambre de bain et un escalier montant. Les livres répandus dans la pièce étaient évidemment tous à propos des potions, de l'alchimie, de la botanique et quelques uns sur les propriétés des différentes parties que l'on pouvait recueillir sur des créatures magiques. Il y avait des plumes et des pots d'encre un peu partout et beaucoup de parchemins avec de gribouillis dessus.

« Installe-toi comme tu peux, » Aidrian était très au courant de son désordre, « n'hésite pas à déplacer des livres s'il le faut. Est-ce que tu aimerais quelques choses à boire? J'ai un peu de tout, enfin, sauf du café, mais je crois que tu sais que tu es mieux de l'éviter celui-là. » Ouais, pour une étrange raison, Aidrian pouvait confectionner n'importe quelle boisson, alcoolisé ou non, mais elle était incapable de faire un bon café. Elle alla vers un petit comptoir avec des armoires d'où elle sortit ce qu'elle avait besoin et elle revint avec les tasses en main. « Les elfes de maison ont voulu m'aider à rester 'propre' durant la première semaine, mais comme je ne retrouvais jamais rien, je leur ai fait comprendre que leur aide n'était pas nécessaire. » 'Rian se retrouvait dans son désordre et lorsque quelqu'un passait derrière pour tenter de mettre de l'ordre, ça la mettait hors d'elle, parce que c'était à ce moment-là qu'elle ne s'y retrouvait plus.

« Pour les serpentards, » elle s'installa sur son vieux divan, pas très grand, seulement deux places, mais très confortable, c'était le plus important pour elle. « J'imagine que c'est un jeu de tester mes limites, puisque je suis nouvelle, mais oui, ils ne sont pas très facile à... gérer. Par contre, je devrais m'en sortir avec le temps. » Elle ne voulait pas inquiéter Kennedy plus que nécessaire, alors elle laissa sous silence les mauvaises blagues qu'elle se faisait souvent faire et essaya de garder une note positive dans ses propos. « Et toi petite panthère? » c'était un surnom un peu enfantin que 'Rian utilisait depuis que Kennedy était toute petite, elle essayait d'éviter de l'utiliser trop souvent maintenant qu'elle avait vieilli, mais parfois elle ne pouvait pas s'empêcher de l'appeler de ce petit nom affectif. « Comment va ton début d'année? La septième année et la dernière à Poudlard, ce n'est quand même pas rien. »

Une question ouverte pour laisser la jeune fille réponde ce qu'elle voulait et pour tenter de garder ses pensées loin des questions plus personnelle concernant une certaine autre professeure, avec de la chance, Kennedy oublierait cette partie de leur conversation. À moins qu'Aidrian ne fasse que s'enfoncer encore plus en évitant le sujet?


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Mer 13 Aoû - 12:15


Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

Moui. Ainsi je n’aurais pas de scoop, sur la vie sentimentale de ‘Rian. Bon, bien sur elle était timide et… Oui bon tokay, ce n’était pas comme si c’était dans son caractère de s’envoyer en l’air avec le premier venu ou de faire venir des élèves pour des soirées pizzas ou plus si affinités dans son bureau.. Alors j’allais supposer que mon commentaire était de toute façon mal informé, et que je ne devais pas être trop déçue de la réponse négative. Horraire chargé. Travail. Bla. Bla. Bla. Venant de quelqu’un d’autre que ‘Rian, j’aurais bien lancé un petit sarcasme, mais la, je la connaissais, et je savais que son travail était des plus importants et qu’elle était l’une des personnes les plus consacrée à sa carrière et a ses missions que je puisse connaitre. Si ce n’était pas la plus consacrée. Bon mon père aussi était consacré a son boulot, mais lui c’était une autre histoire. Il travaillait tellement qu’il oubliait parfois qu’il avait une fille…. Mmm. Evitons de trop penser à lui. Il m’avait permis de faire la connaissance d’une des seules adultes de ma vie qui s’occupait de moi c’était déjà ça non ? Oh non. Pas le retour du sentimentalisme. Je me concentrais un peu sur la conversation qui se déroulait devant nous…. ? Entre nous !

« Bouarf dommage. Moi qui m’attendait à un scoop. Faudra que tu me raconte ce pour quoi tu bosse pour le ministère à l’occasion. »

Parce que oui. Aussi étrange que ça puisse paraitre, je m’intéressais vraiment à Aidrian. Sa vie m’intéressait. Son boulot m’intéressait. Et son bien être m’interessait. Elle était bien l’une des personnes à qui je tenais le plus, et du haut de mes 17 ans, je ne pouvais pas lui prouver autrement qu’en parlant avec elle, et en étant présente si elle avait besoin. Alors j’étais la.

Mais elle était la aussi, et alors qu’elle insistait un peu, je lâchais le morceau sur Icho. Il m’énervait. Et tout le monde m’énervait. Bon, je n’avais pas non plus parlé d’Aaron encore, mais ça ne saurait tarder si elle insistait un peu trop. En tout cas, sa présence apaisait déjà beaucoup de choses et je lui adressais un grand sourire. Ou du moins un sourire un peu plus grand. « Bien m’dame. Bon cela dit tu sais, ça me dérangerait pas que tu lui fasse récurer les chaudrons pour lui apprendre la vie, mais soit. Il m’énerve. T’as déjà détesté quelqu’un au point où tu penses plus qu’a ça a chaque fois que tu le vois ? En plus, si il m’énerve c’est pas seulement à cause de son comportement, mais tu sais ce qu’on dit ? Ou peut être pas, mais en tout cas tu vas le savoir. C’est un voyant. Et je n’imagine même pas la réputation qu’il me ferait si il savait ce qui s’est passé l’année passée. » Sous entendu… L’affaire avec la vampire. Ce truc, dont je ne parlais. « Bref, je ne l’ai pas encore viré de l’équipe. C’est honorable de ma part non ? Et je tente de l’éviter pour ne pas l’encastrer dans un mur… Mais c’est dur. Et puis il n’y’a pas que ça qui m’énerve, du coup.. Enfin voila. Desolée je parle trop. Enfin de ça. Et non, j’apprécie de t’avoir ici; ça fait un visage amical et familier et puis au moins je peux venir chercher des câlins de temps en temps. » Un petit sourire sur mes lèvres cette fois. Je pouvais déblatérer des ronchonnades, puis reprendre un visage enjoué. C’était peut être ça mon pouvoir en fait, un des aléas d’être une vélane ? Ou bien c’était juste parce que j’avais appris à gérer mon apparence et a garder mon calme face aux gens… ? J’en savais rien.

Bouais. En tout cas, changer de sujet ça me connaissait. Et je préférais que l’on parle d’Aidrian, plutôt que l’on parle de moi. Oui bien sur, elle était … perturbée. C’était compréhensible, et je ne doutais pas qu’elle devait avoir quelques soucis avec les serpentards. Je pouvais en régler quelques uns. Aaron était l’étoile montante de Serpentard, avec les bons mots, ou les bonnes actions il accepterait peut être de me rendre ce service, il ne savait pas me résister non ? C’était à voir. Enfin… C’était à voir oui. En tout cas, ‘Rian semblait avoir craqué sur quelqu’un, et ne semblait pas décidée à vouloir m’en parler. La vilaine. J’aurais des informations plus tard. Oui je savais parfois prendre mon mal en patience non ?

Quand elle évoqua Alice, j’esquissais un sourire. « C’est une bonne prof oui. Les cours de Runes n’ont jamais été aussi intéressants. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle aime ses élèves. Enfin elle les apprécie je veux dire. Mais bon, je me doute que ça ne doit pas être facile de gérer une maison, encore plus une maison comme Serpentard. Cela dit, imagines, t’aurais pu tomber sur Gryffondor, l’horreur. J’sais pas comment fait la vieille McGo’ avec les zouaves qui agissent la bas. L’autre jour encore leur préfète me racontait qu’ils avaient semés le boxon dans la salle commune et qu’ils l’avaient laissé gérer tout seule après ça. » Ah les maraudeurs, de joyeux lurons. Agréables, et fun, mais… étant amie avec Lily c’était surtout son opinion a elle que j’entendais.

Soit. Voilà qu’Aidrian faisait un tour de magie pour ouvrir sa bibliothèque et laisser apparaître une nouvelle salle. « Ingenieux. Brillant. Fascinant. Je ne dirais rien du tout. » C’était un mécanisme des plus originaux, et des plus classes aussi. Est ce que les anciens professeurs de potions avaient le même ? Je n’en avais aucune idée, mais la, je devais avouer que ça en jetais pas mal. D’autant que la pièce derrière tout ça était plutôt… grande, et bien qu’en désordre, elle était… familière, chaleureuse. Et c’est en poussant quelques livres pour m’affaler sur un morceau de canapé que je répondais à sa proposition à boire « Un cocktail de ta création ça m’ira. Et si tu refuse de servir de l’alcool à ton élève préférée ça sera une menthe à l’eau ou un thé steuplait. Je ne vais pas tenter le diable de ton café, ça c’est clair. Enfin je suis pas chiante, la même chose que toi, tant que c’est pas lacté. » Une fois, elle avait essayé d’en faire, et moi… Je l’avais gouté… Je n’avais plus pu en boire – même du bon – pendant deux mois après ça… Grumpf. Bon souvenir cependant. Mon regard vagabondait un peu sur la pièce. Livre de potion. Live de potion. Alchimie. Livre. Alchimie. Botanique. C’était amusant. Ca ne changeait pas. C’était tout a fait comment j’aurais imaginé son bureau. « J’ai pas de mal à t’imaginer en train de lutter contre les elfes de maisons maniaques du rangement. » Finalement, peut être qu’elle s’entendrait bien avec Alice. Bon, outre le coté éthique ; respect du règlement, tout ça… Elles étaient toutes les deux fascinées par des trucs qui hantaient leur bureau, et toutes les deux très intelligentes. Ouais, après je supposais qu’elle préférait le professeur Rembrandt, que je ne connaissais que vaguement, et dont je connaissais d’avantage ce qu’Aaron me racontait. Grumpf. En pensant à lui je grognais un peu tiens.

Et d’ailleurs ‘Rian parlait des serpentards. « Bah t’en fais pas, tu t’y habituera. Au pire tu vise leurs leaders et tu t’en fais des alliés. Bon evite Rodolphus il est fourbe, mais si t’arrive à rentrer dans les bonnes grâces d’Aaron ça devrait aller. J’pourrais essayer de lui parler un jour, éventuellement… Peut être. » Grumpf encore.

Mon grognage disparu alors qu’elle m’appelait petite panthère et que je lui adressais un grand sourire. Ce surnom qu’elle m’avait donné était vraiment un des surnoms les plus mignons que l’on puisse avoir, et probablement la raison pour la quelle mon patronus avait cette forme. Bien. Elle n’était pas censé savoir qu’un moment de mon enfance passé avec elle était mon moment le plus joyeux. Et bref ! « Oh moi tu sais, la routine. L’année devrait pas être trop difficile, si j’arrive à me retenir de commettre un meurtre. L’équipe est pas très bien partie pour gagner, à cause de l’attrapeur des Poufsouffle qui est vraiment meilleur que moi ; Et…. Ilsepeutqu’eventuellementjesoistroubléeparquelqu’un, mais tu n’as rien entendu. » Non. Même si elle insistait je ne lui parlerais pas de ça… Quoi que… Oh si elle insistait j’avais déjà une réponse toute prévue.




___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Ven 15 Aoû - 5:20

HRP:
 

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

Un petit ricanement. Ça ne dérangeait pas vraiment 'Rian de décevoir Kennedy sur le sujet de ses relations, il y avait bien longtemps qu'elle n'avait rien de vraiment palpitant sur ce sujet... Oh par Merlin, à quand remontait sa dernière aventure? Il y a un an? Peut-être même deux? Elle devait vraiment sembler comme une vieille fille coincée à Kennedy, mais bon, ce n'était pas facile pour elle de faire des rencontres, malgré la révolution sexuelle qui était en quelque sorte en train de se développer depuis quelques années... Non, Aidrian était trop timide pour franchement sortir et tenter de rencontrer quelqu'un par elle-même, en général, c'était plus les circonstances qui l'amenait à rencontrer quelqu'un ou vice-versa. L'alchimiste ne faisait pas d'effort par elle-même, elle bloquait au moment où l'idée lui traversait... Donc bon.

« Tu t'attendais à un scoop? Tu devrais savoir que je ne raconte ce genre de chose sur tous les toits, contrairement à vous les étudiants. J'aime bien mon intimité. » Oh, elle se souvent très bien de ses années à l'école, même si le temps avait été bien différent, moins mouvementé et beaucoup plus réservé, mais quand même, les scandales de qui couchaient avec qui étaient quand même présent et l'avantage d'être discrète comme 'Rian l'avait été, elle avait entendu bien des choses qu'elle n'aurait pas dû, simplement parce que les gens ne la remarquaient pas. « Par contre, si tu y tiens tant que ça, si je dois en parler avec quelqu'un, tu seras la première au courant. »

Un sourire doux et une petite promesse, après tout, elle avait une confiance parfaite en Kennedy de ne pas aller tout raconter sur les toits, dans l'éventualité que quelque chose se produirait... Ce qui était peu probable, n'est-ce pas? Ce n'était pas comme si Salem aurait les mêmes intérêts qu'elle et même si c'était le cas, il fallait déjà qu'Aidrian lui plaise aussi non? Donc déjà il fallait rencontrer un critère qui était assez et après l'autre, on pouvait déjà oublier tout ça, non? Même si la professeure Rembrandt était incroyablement mignonne, elle ne serait jamais qu'une amie? Et puis, pourquoi elle pensait déjà à Salem? Ce n'était pas parce qu'elle était complètement enfermée à Poudlard la semaine et que ses temps libres étaient pris par sa tâche au ministère qu'elle ne pourrait pas rencontrer quelqu'un? … Mouais, ermite était vraiment le mot pour la décrire depuis son arrivée à Poudlard, déjà qu'avant elle n'était pas vraiment mieux.

« Mon travail au ministère n'est pas si palpitant que ça, donc fait attention à ce que tu souhaites, ça pourrait bien se réaliser comme on dit et  tu te retrouverais à dormir sur mes déblatérations à propos de mon travail. » Un sourire lumineux malgré ses propos, que Kennedy s'intéresse à ce qu'elle faisait lui faisait très plaisir et si la jeune fille voulait vraiment savoir ce qu'elle faisait... Eh bien, elle ferait exactement ce qu'elle avait dit, elle assommerait Kennedy sous un long flot de paroles ennuyantes, mais passionnées pour ce qu'elle faisait.

Puis, la nouvelle professeure écouta la longue tirade de l'élève sur Lins Icho. Eh bien, elle devait vraiment le détester, c'était rare que Kennedy lui parle avec autant de véhémence d'un collègue étudiant. Elle préféra ne pas répondre à la question purement rhétorique si elle-même avait déjà détester quelqu'un de la même façon que Kennedy le faisait envers Icho. C'était... Difficile pour elle de répondre, en général, Aidrian était plus du genre à être intimidée par les gens et les éviter par la suite, pas à les détester. Et pour ce qui était des rumeurs, 'Rian lui envoya un regard qui lui fit comprendre qu'elle ne portait pas attention à cela et puis, elle venait tout juste d'arriver, l'alchimiste n'avait pas vraiment eu le temps de prêter l'oreille à ce qui se racontait dans les couloirs. Heureusement, la serdaigle était vive d'esprit et comprit rapidement le regard qui lui était lancé, car elle expliqua aussitôt ce qu'elle voulait dire. Lins Icho un voyant? C'était à se demander si Kennedy ne le détestait pas à cause de ça, plutôt que du reste, mais bon, il se pouvait très bien que les deux jeunes ne puissent pas s'entendre.

« Pour faire récurer des chaudrons, il faut qu'il ait fait quelque chose pour le mériter et s'il est Mr. Je-sais-tout il doit éviter ce genre de situation, non? Par contre, je garderai un œil sur lui si ça peut te faire plaisir. » Clin d'oeil complice pour terminer sa phrase. Ce n'était pas très gentil, ni très juste, mais bon, elle ferait simplement le garder l'oeil, si Icho ne faisait rien de mal, il ne se retrouverait dans cette situation, voilà tout.

Prenant un air compatissant, Aidrian offrit une main sur l'épaule de la jeune fille en guise de soutien. Elle savait très bien de quoi Kennedy parlait ou plutôt ne parlait pas. Si ç'avait été une expérience traumatisante pour elle, ça n'avait pas été plus agréable pour Aidrian quand elle avait appris la nouvelle que sa petite sœur avait été blessé dans 'd'étranges circonstances'... Et l'inquiétude avait encore plus augmenté quand Kennedy lui avait parlé des réelles circonstances, même si elle avait refusé de dire un mot de plus depuis. Ce n'était pas sain, mais Aidrian avait déjà forcé pour savoir une première fois, maintenant, elle laisserait Kennedy lui en parler d'elle-même, si elle le voulait.

« Et tu peux venir quand tu veux, mais tu es mieux d'avoir une bonne raison si c'est pendant tes cours. » Oui, elle était là pour Kennedy, mais elle ne voulait pas que l'élève commence à manquer des cours sans raison, même si elle ne voyait pas Kennedy commencer à agir comme ça maintenant qu'elle était en 7e année. « Tu sais comment entrer, hein? C'est pas différent de chez moi. » Ouais, Aidrian n'était pas paranoïaque, non, c'est juste qu'elle avait parfois des trucs très dangereux chez elle et il ne faudrait pas que des personnes mettent la main dessus par inadvertance. Comme de l'huile tiré de roche en fusion, sans les sortilèges appropriés, ça pouvait carrément faire brûlé une personne sur place. Vous avez déjà entendu parler de combustion spontané? Eh bien, disons que souvent il y a un petit coup de main de cette huile.

« Et puis, ce n'est pas juste honorable de ta part de le garder ainsi dans l'équipe, mais c'est aussi très mature. Tu es capitaine et tu dois prendre les bonnes décisions pour l'équipe et elles ne doivent pas être basé sur des caprices personnels. Ça me montre que tu grandis bien. » Il y eu un élan de fierté dans le cœur d'Aidrian à voir Kennedy ainsi, bien sûr, elle ne pouvait pas aimer tout le monde, mais au moins, elle savait être mature et tolérer les autres même quand elle ne les aimait pas. Pour beaucoup de gens, c'était une chose qui prenait beaucoup plus que 17 ans à apprendre.

Puis la conversation détourna sur Alice, la directrice des Serdaigles. Aidrian ne savait pas trop quoi penser exactement de cette femme... Alice la mettait mal à l'aise, probablement volontairement, il fallait aussi avouer que 'Rian n'était pas difficile à déstabiliser, mais si Kennedy disait que c'était une bonne personne, peut-être qu'elle devrait lui donner sa chance? Enfin, si l'occasion se présentait. La prof de potion ne ferait pas des efforts considérables simplement pour aller lui parler après tout, elle verrait simplement si leur chemin se croiserait... Il ne fallait quand même pas trop lui en demander. Finalement, le tout était pour dire qu'Aidrian n'était pas faite pour une position d'autorité, dans la lumière et devant tous, elle avait toujours évité comme la peste toute position de ce genre. Et voilà que Dumbledore s'était montré très manipulateur...

Bon, il fallait changer un peu d'air, non? Ce bureau, s'il était très bien pour ses expériences et ses corrections, n'était pas approprié pour parler avec Kennedy. Elle montra alors un petit secret de son bureau, il était lié à ce qui lui servait d'appartement. Une fois à l'intérieur, elle offrit à boire à Kennedy et revint avec deux grands verres au contenu plutôt incongrue. Le liquide lui-même était transparent, mais à l'intérieur de celui-ci il y avait une fumée qui s'y promenait en changeant de couleur, ressemblant à un arc-en-ciel en fumée.

« Tiens, » dit-elle en tendant le verre. « C'est ma dernière création, tu me diras ce que tu en penses et ne vas pas dire à ton père que je te donne de l'alcool, je crois qu'il te voit encore comme la gentille petite fille qui venait tout d'entrer à Poudlard. » Elle marqua une légère pause. « Et n'en parle pas à l'école, j'voudrais pas qu'on pense que je saoule les élèves en secret dans mes appartements. » Un clin d'oeil, même si Kennedy allait raconter ça, probablement que peu de gens la croirait... Disons qu'Aidrian avait un peu la réputation d'un ange aux yeux extérieurs, toujours égale, sans un mot plus élevé qu'un autre, sage, gentille, aucune once de malice, certains devaient même la percevoir comme naïve. « Je ne lui ai pas encore trouvé de nom, donc si tu as une idée, je suis prenante. » Souriante, elle leva son verre pour trinquer puis en prit une légère gorgée. Le goût était volatile et changeant, difficile à saisir, mais indéniablement fruité et l'alcool... était assez présente, sans être trop forte.

Puis elle expliqua son combat avec les elfes de maison... Ils avaient voulu être gentil et ils rendaient ce service à Slughorn avant sa disparition. Sauf qu'Aidrian n'était pas l'ancien professeur. Le mot 'lutter' était bien choisi pour décrire ce qui s'était passé.

« Je crois que si je n'avais pas mis en place des sortilèges interdisant aux elfes de maison de continuer à venir ici, j'aurais encore des problèmes avec eux... » Exaspération, c'est qu'ils étaient tenaces dans leurs bonnes intentions les elfes de maison à Poudlard. Bref, n'épiloguons pas sur ça.

Par ailleurs, la réponse de Kenendy étonna un peu Aidrian par rapport aux serpentards.

« C'est drôle, jusqu'à maintenant, Rodolphus Lestrange m'a été d'une plus grande aide que bien d'autres et pour Aaron Rembrandt, » une pause, c'était difficile de croire que c'était le petit frère de Salem, là où un était un horrible persécuteur, l'autre était incroyablement mignonne et attentionnée... « Eh bien, disons que je ne crois pas que je puisse changer quelque chose. Je crois qu'il m'a déjà pris en grippe. » En fait, elle le savait et ne devrait pas partager tout cela avec une étudiante, mais bon, c'était sa petite soeur. « Lui et plusieurs autres, même si je vois bien que plusieurs ne font que le suivre puisqu'il est un modèle de sang-pur typique. » Soupir, l'année ne serait pas facile... Déjà qu'ils commençaient à lui jouer des tours de mauvais goût.

Bon, l'idéal ici était de retourner le sujet vers Kennedy. À son tour d'être mise sous la loupe et elle voulait éviter que cette dernière la questionne sur Salem ou sur les difficultés que lui apportait les serpentards. Aidrian écouta avec son attention habituelle la réponse de sa petite panthère et y décela des cachoteries. Vraiment? Une simple routine l'avait mis dans cet état? La professeure en doutait sérieusement et elle avait bien l'intention d'aller enquêter plus loin. Après tout, elle venait quand même de beaucoup partager avec Kennedy, non? Bon, peut-être pas ce qui aurait intéressée le plus la jeune fille – son intérêt envers la prof d'étude de moldu – mais quand même, ce n'était pas comme si c'était sérieux pour le moment. Non, ne pas penser comme ça, il n'y avait rien de sérieux, ce n'était pas réciproque, voilà. Elle évitait de penser autrement, ça lui épargnait de souffrir inutilement de faux espoirs. Peu importe, elle parlait de Kennedy présentement et Aidrian doutait que seulement son animosité envers ce Icho l'est mise dans cet état. Elle sentait qu'il y avait autre chose, son instinct le lui dictait... Sauf qu'elle n'aurait su dire quoi exactement. 'Rian connaissait simplement suffisamment la serdaigle pour voir plus loin que sa simple apparence.

« L'attrapeur des Poufsouffles... Stanley Burton? Il doit être particulièrement bon si tu le complimentes de la sorte. Kennedy Aether Selwynn donnant des compliments à un rival, ça doit être une première. » Elle la taquinait, l'ego de Kennedy était normalement assez dominant pour l'empêcher de complimenter les autres. « Surtout que tu es loin d'être mauvaise toi-même. » Les Serdaigles étaient rarement d'excellents sportifs, mais Kennedy avait été eu la chance de posséder à la fois l'intelligence et l'athlétisme. Bon, Aidrian l'avait aussi fait monter très tôt sur un balais, comme la prof était elle-même une grande fan de quidditch, mais elle n'aurait jamais prévu que la serdaigle devienne aussi douée. Quoique ça ne lui déplaisait pas. Elle avait hâte de voir le premier match des Serdaigles cette année pour voir Kennedy jouer. « De toute façon, il n'y a pas que l'attrapeur qui fait gagner l'équipe, chaque membre est important, même si tu ne les aimes pas tous. »

Aidrian aurait poussé son questionnement plus loin, pour essayer de trouver ce qui dérangeait réellement Kennedy et la mettait de si mauvaise humeur, sauf que... Bon, ce fût la jeune fille qui la prit de court avec une jolie diarrhée verbale qui bouche-ba la prof de potion. Planté sur place à cligner des yeux pour tenter de décortiquer la phrase. Oh, elle avait entendu le 'tu n'as rien entendu', sauf qu'elle n'allait pas laisser Kennedy s'échapper comme ça. Oh que non, surtout qu'une autre personne la troublait? Oh oh oh oh non. Sa petite sœur éprouvait ses premiers élans amoureux? Aidrian en mettrait sa main au feu, autrement Kennedy ne serait pas aussi pressée pour que 'Rian oublie ses paroles. Elle n'avait eu aucun problème à parler de Icho, non?

« Ohla petite panthère! » Eh, amadouer l'animal avant de l'attirer dans le piège. « Tu sais que tu peux parler vraiment vite quand tu le veux, mais je te laisserai pas te défiler. » La femme approcha de la serdaigle et glissa un bras autour de ses épaules pour l'empêcher de s'échapper et elle avait un grand sourire pendu aux lèvres. Serrant Kennedy contre elle, Aidrian parla quand même d'une voix plus douce et posée, il n'était pas question non plus d'effrayer la jeune fille. « Alors... une personne te trouble, han? » Elle restait neutre dans ses propos, ne précisant pas 'garçon' ou 'fille', parce qu'Aidrian était très bien placé pour savoir que l'un ou l'autre, ça ne serait pas un problème. C'était bien facile quand il ne s'agissait que de s'amuser – quelque chose lui disait que Kenn avait déjà testé à quelques reprises autant avec l'un qu'avec l'autre – mais quelque chose qui devenait plus sérieux... Ça pouvait apeurant. « Et qu'est-ce qui te trouble chez cette personne? Vu ta réaction... » Aidrian prit un air exagérément concentrée pour détendre un peu l'atmosphère. « Je dirais que ce n'est pas négatif. Alors, petite panthère, parle-moi un peu de tout ça. Je t'ai promis un scoop si jamais j'en avais un. Partage moi donc le tiens. » La prof de potion serra Kenn une fois de plus contre elle et lui sourit une fois de plus pour la mettre en confiance.



HRP 2:
 

___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Sam 30 Aoû - 11:24


Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

HRP:
 

«  Je le sais bien ‘Rian. Je te taquinais voilà tout. » Bien sur que je savais qu’elle ne parlerait pas de sa vie privé comme ça… Cela étant dit, j’étais devenue une sorte de confidente n’est ce pas ? Elle m’en parlerait en premier ? Et je ne dirais rien à personne, parce que forcement tout ce qu’elle pouvait me dire avait une importance supérieure aux racontards des eleves. Elle était particulière. Elle comptait pour moi. Comme peu de gens comptaient. Alors oui, bien sur, je souriais doucement. «  J’en suis honorée. »  Forcement parler de ça, ça me laissait me demander si des rumeurs sur moi arrivaient à ses oreilles, si parfois elle était déçue par moi, par ce que j’étais. Si de temps en temps elle… Non, il fallait que j’arrete de me morfondre sur moi même. Les rumeurs n’étaient que des rumeurs, et dans l’hypothese ou elles parviendraient aux oreilles d’Aidrian, je savais très bien qu’elle ne les croiserait pas. Au mieux elle m’en parlerait. Au pire, elle… m’en parlerait aussi ? Jamais elle n’irait croire que sa protégée était une trainée. Ce n’était pas le cas. Je mordais juste la vie à pleine dents n’est ce pas ?

Enfin, ce n’étiat pas la peine de se complaindre de ça. Il valait mieux parler d’autre chose ? Et je préférais assurément parler d’elle. Et l’ecouter parler de son travail, ou du moins je lui disais que ça ne me dérangerait pas qu’elle me parle de ce qu’elle faisait pour le ministère. Sa réaction me fit sourire un peu, et je reprenais assez vite. «  Tu n’accordes pas assez de crédits à ce que tu fais, j’suis sure que c’est palpitant. Et puis j’aime bien quand tu me raconte des histoires, alors en cas, tu me racontera ça avant que je ne m’endorme bercée par ta voix tout ça, tout ça ! » Un clin d’œil, je la taquinais un peu. J’avais assez de respect pour elle pour ne pas m’endormir quand elle parlait, et puis ce qu’elle faisait au ministère était toujours intéressant. De toute façon, de manière générale, j’aimais les gens passionés qui parlaient d’eux, qui parlaient de quelque chose qui les faisaient vibrer.

D’ailleurs moi aussi, quelque chose me faisait vibrer, ma mi haine – mi crainte envers Icho… C’était agréable de lui en parler d’ailleurs, sans qu’elle ne me juge, ou ne me dise «  fais des efforts » sans qu’elle ne se laisse emballer par ce bon élève de pacotille. Il y’avait des gens qui valaient mieux que lui. Même Jace était plus intelligent a sa façon, et ce n’était pas peu dire au final. Bouais. Enfin, en tout cas c’était sorti, et la réaction d’Aidrian, ne manqua pas de me faire sourire doucement. «  Bouais, il a tendance à parler comme si il avait un oiseau dans la bouche qui voulait a tout prix chanter. Donc il dira forcement quelque chose qui faut pas a un moment ou a un autre… Mais oui, dans l’ensemble tu as raison, il fait tout pour éviter les punitions. Parfait Icho. »   Ma longue tirade bien sur, fut suivi d’une sorte de pat’pat’, à l’evocation probablement de L’evenement. Ce dont je ne parlais pas. Ce que je préférais éviter de dire. Aidrian savait. Ce qu’il y’avait a savoir. Et c’était tout. Il y’avait elle, et ce loup, Tsukasa, qui savaient ce qu’il en était. Je ne voulais pas que les autres sachent, je ne voulais pas que les gens se mettent à penser que j’étais une pauvre victime. Je ne l’étais pas. J’étais forte. J’étais… Ouais, une survivante. J’étais… toute cassé à l’interieur mais ça c’était une autre histoire. Sa caresse ou du moins la chaleur de sa main sur mon épaule, suffisait déjà a me rassurer alors que je pensais à ça. Et je préférais vite changer de sujet.

Toujours sage. Forcement. Toujours sage. J’étais la bienvenue chez elle, mais hors des moments de cours ? J’esquissais un de mes plus grands sourire, oubliant déjà le tumulte de mes pensées. Ou plutôt le compartimentalisant dans un coin de ma tête pour l’oublier pour la soirée. «  T’en fais pas pour ça. J’ai jamais séché un cours, j’vais pas commencer maintenant. Si je veux me faire un bel avenir ça commence par les études non ? » Et voilà. Une facette de moi même que je ne révélais que très peu. Elle, elle la connaissait. J’étais déterminée. J’étais sage en fait… Et j’appréciais les études, et aussi j’envisageais un beau métier. J’étais quelque chose de plutôt posé, et je réfléchissais aux conséquences de mes actes. Ca n’avait pas de rapport avec la Kennedy que tout le monde connaissait, et d’ailleurs ça étonnait encore certains que je sois toujours presente à chaques cours, même avec la gueule de bois… Bouais. Comme quoi, il ne fallait juste pas juger les gens à leur apparence physique, ou a ce qu’ils disaient. Les actions parlaient d’avantage non ?

Mais la conversation revenait vaguement sur Icho, et un élan de fierté et de chaleur me traversa alors qu’elle me disait que je grandissais bien. Pour moi ? Dont le seul parent n’avait jamais été trop généreux en compliment, m’ignorant la plupart du temps parce qu’il était trop occupé, recevoir un compliment de la seule adulte à jamais s’être occupée de moi, c’était quelque chose de plutôt fabuleux. J’appréciais. Je… me sentais fière et forte. Et je ne voulais pas la décevoir. Peut être que je ferais un effort avec Lins. Pour elle… ? Pour qu’elle continue à être fière ? «  Merci. Ca me touche ; vraiment. » Et dans une impulsion, je me hissais sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue.

Après ça, nous continuions de parler d’Alice, du poste de professeur de potion, de directrice de maison, et nous changions de place. Les locaux des professeurs étaient plutôt grands, j’avais déjà eu l’occasion de voir ceux d’Alice, pour une soirée Martini…. – Oups. Ca ce n’était pas à dire à voix haute – mais ceux d’Aidrian ne me surprirent pas. Elle était fidele à elle même ; mmmh’ soit. Je m’affalais donc sur un de ses canapés, attrapant le verre qu’elle me tendait et souriant. Il était esthétique, et sentait plutôt bon alors ouais, je ne pouvais que sourire non ? Pas tout le monde avait la chance de boire un coktail preparé par leur professeur preferé ? «  T’en fais pas, je voudrais pas que d’autres eleves ne viennent partager des moments comme ça avec toi. J’aime me sentir privilégiée. » Un clin d’œil. C’était à la fois vrai et pas vrai. J’aimais cette relation que j’entretenais avec elle, mais pas parce qu’elle me faisait me sentir privilégiée. Elle me faisait me sentir privilegiée parc’qu’Aidrian comptait pour moi… Ouais, c’était un peu compliqué dans ma tête de toute façon.  Alors je trinquais avec elle, et je levais le verre à mes lèvres en goutant un peu. Sucré. Fruité. Avec un gout qui était plutôt changeant. Un sourire revint sur mon visage. Un peu plus joueur cette fois. «  Tu pourrais l’appeler le Kennedy ; on dirait qu’il est un peu comme moi, parfois il est doux et sucré, et la seconde d’après l’alcool revient à la charge ? » C’était bien sur une proposition totalement fausse… Je plaisantais juste, en jouant sur mon prétendu égo. Cela dit c’était vrai que la boisson était un peu comme moi. «  C’est délicieux. » …. Tout comme moi en fait alors.

Pendant que nous buvions, je dus poser mon verre quelques secondes le temps d’imaginer Aidrian en proie aux elfes de maisons. Oui… ca devait être, particulier. Et tandis que je reprenais une gorgée, je lui parlais un peu des Serpentards. Aaron. Rodolphus… Ouais. Ca ne m’étonnait pas qu’elle pense ça. Lestrange avait le chic pour se faire bien voir par les professeurs…   «  Ouais je me doute, il est comme ça. Il va se faire bien voir pour mieux poignarder par derrière, les sangs purs dans son genre son souvent comme ça… Et pour Aaron… J’verrais ce que je peux faire. On va pas laisser quelques Serpentards saboter la meilleure prof de potions qu’ils aient jamais eu n’est ce pas ? » Mon verre était presque fini, et j’évitais de trop parler d’Aaron, parce que ça me mettait en colère. Oui, peut être que je devrais en parler à Aidrian, elle saurait pourquoi j’étais comme ça. Pourquoi j’étais aussi jalouse, alors que je n’aurais pas voulu qu’il le soit, pourquoi…. Ah merde. Voilà.

En tout cas c’était d’autres choses que nous parlions et c’était tant mieux comme ça. Le quidditch, Stanley et…. Sio… Les mots étaient dit, et je … Bah c’était dit. Je ne pouvais qu’assumer non ? Enfin par chance elle réagissait d’abord à mon compliment de Stanley, et je hochais la tête. «  Ca m’arrive quand ils sont vraiment bons. Et Stanley l’est. J’espere qu’il pourra devenir joueur professionnel, meme si il n’est qu’un né moldu, et que d’autres n’hésitent pas à le prendre en grippe. Franchement, il est exceptionnel. Et je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi gentil. Enfin, ne dit pas que je t’ai dis ça. » Stan et moi… ? Au début ça avait été plutôt chaotique, disons qu’il avait été souvent la proie de mes sarcasmes… Jusqu'à ce que je lui parle un soir, dans ce terrain meme de quidditch ou certains des evenements les plus marquants de ma vie semblaient se dérouler. «  Mais je reconnais que je ne suis pas mauvaise. J’ai hate que tu vois notre match. »  Et puis sans Jacobson dans l’équipe des Poufsouffles je serais moins perturbée non ?

…. Et en pensant au loup, voilà… Aidrian avait bien entendu ce que j’avais dis ; et m’accrochant pour ne pas que je m’enfuis, alors que déjà le verre était posée et que oui, j’y pensais…. La fuite était une bonne solution. Elle me posa la question que j’aurais preferé éviter. «  Okay. Je vais te le dire. Mais uniquement parce que c’est toi, et que je n’arrive pas à me le sortir de la tête de toute façon. Il y’a cette fille, Siobhàn, elle est, enfin elle était dans l’équipe de Poufsouffle, elle a les yeux les plus beaux qui puissent exister à Poudlard ; elle est gentille, douce, attentionnée, un peu effacée et timide… Et c’était une excellente joueuse. Moins que moi, forcement. Mais pour ce qu’elle faisait elle n’était pas mal. L’autre soir, l’année passée je veux dire, on a feté la fin de l’année avec les équipes, et on a longuement parlé, disons que je lui ai permis de découvrir cette facette de ma personnalité que je ne montre pas trop… Et il se peut, qu’elle m’ait embrassé… » Moment de silence. J’essayais de me remémorer les choses, mais c’était flou et je ne comprenais pas non plus pourquoi elle me fuyait comme ça maintenant. «  Mais je suppose que ma réputation m’a rattrapé, et qu’elle ne veut rien avoir a faire avec moi, parce qu’elle me fuit. » Reputation dont ‘Rian ne connaissait pas grand chose finalement n’est ce pas ? «  Ou plutôt, disons que je l’intimide ? Enfin je sais pas. Et je sais pas non plus pourquoi je veux a tout prix lui parler ou passer du temps avec elle. Je crois qu’elle me plait. Et je n’ai pas l’habitude de ne pas avoir ce que je veux ; tu sais qu’a cause du coté du vélane, enfin tu vois… Mais bon, j’sais pas. Je veux juste la connaître. Et éventuellement ça me donnerait presque envie de changer pour… qu’elle accepte d’aller boire un verre ? Ca m’est jamais vraiment arrivé. Après c’est peut être parce qu’elle me resiste que je la veux ? Ou c’est plus profond… J’sais pas. Ca me …. Brrrr. Voilà. » …. Tirade encore. Mais j’en avais tellement gros sur la patate que c’était forcé que ça sorte comme ça….






HRP2:
 

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Mar 9 Sep - 20:59

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

Aidrian connaissait très bien Kennedy, après tout, elle l'avait vu grandir depuis qu'elle était bébé. L'alchimiste avait d'abord connu son père et malgré le fait qu'elle ait été à Poudlard quand la petite était venue au monde, Aidrian s'était déplacée pour son ami et avait pu prendre l'adorable petit bout de chou dans ses bras et avait rapidement promis à son ami que s'il avait besoin d'aide pour quoi que ce soit, elle serait là pour l'aider. Après tout, avec la mort de la mère en couche, ça serait quelque chose d'important pour lui et puis 'Rian était tombée complètement sous le charme de la petite nouveau-née. Durant tout l'été qui avait suivit, malgré ses maigres 16 ans, Aidrian avait aidé de son mieux le père en deuil. Parfois, l'alchimiste se demandait si Richard n'était pas aussi distant avec sa fille justement à cause de la mort de sa femme, s'il ne voyait pas sa fille comme un triste souvenir. Bon, elle n'était pas là non plus pour le critiquer, même si elle le réprimandait souvent de ne pas passer assez de temps avec Kennedy et après ses petites remontrances, il faisait un effort pendant un certains temps, mais ce n'était pas vraiment ce que Kennedy avait besoin... Une fois de plus en regardant la jeune fille qui devenait de plus en plus une très belle femme, Aidrian se jura d'être toujours présente pour elle, quoi qu'il arrive. Une promesse peut-être difficile à tenir, mais elle ferait de son mieux, peu importe.

D'ailleurs en parlant de Kennedy qui se transformait de plus en plus en femme mature, 'Rian ne put s'empêcher de sourire fièrement quand elle l'entendit parler des cours qu'elle n'avait nullement l'intention de sécher et avec les bonnes raisons. Avec tout ce qu'elle avançait, comme une jeune femme mature, Aidrian ne put se retenir de lui dire à quel point elle était fière de ce qu'elle devenait. Évidemment, la directrice des serpentards n'avait pas prêté l'oreille à ce qu'il se racontait dans les couloirs, les rumeurs d'étudiants... On ne pouvait pas s'y fier, beaucoup était généralement fausses et même si elle y aurait prêter attention et entendu parler de l'attitude libertine de l'élève, elle aurait de la difficulté à y croire, parce qu'elle savait que Kennedy était sérieuse au fond, même si l'évènement dont elle ne voulait pas parlé l'avait profondément marqué. Un événement qui n'avait pas non plus laissé sa 'grande sœur' de marbre, oh que non, quand Kenn lui avait tout raconté, en pleurs, tremblante, elle avait eut une véritable rage qui était montée en elle, une rage inhabituelle qui avait été causé par la peur – beaucoup plus habituelle pour elle – d'avoir passer si près de perdre la jeune fille, c'était probablement l'un des seuls moments où elle aurait pu agir autrement qu'en lâche qu'elle était normalement et tenir tête à ce monstre qui avait attaqué une jeune fille aussi innocente. En fait, encore aujourd'hui, Aidrian souhaitait pouvoir mettre la main sur ce vampire et le détruire en le faisant souffrir autant qu'elle le pouvait. Bon, souhait et réalité n'était pas vraiment la même chose, si elle se retrouvait réellement en face du monstre, elle réagirait probablement autrement, mais là elle divaguait. La professeure reporta son attention au présent et son sourire s'agrandit quand Kenn la remercia du compliment, qui était amplement mérité selon Aidrian, et elle reçut même un petit baiser sur la joue auquel elle répondit en plaçant une main affectueuse sur la tête brune la dépeignant légèrement, mais sans dire mot. Trop de compliments tue le compliment, comme on dit, non? Une image d'une Kennedy haute comme trois pommes courant joyeusement partout lui traversa l'esprit et elle ne regretta pas ses paroles. D'ici quelques années, la serdaigle serait sublime, pas qu'elle ne l'était pas déjà, mais bon... Vous comprenez.

Quelques moments plus tard, professeur et élève était dans les appartements, sur le divan confortable et débarrassé des milles et un livres qui l'avait recouvert avec un verre de sa dernière création à la main. Aidrian ignorait si Kennedy l'aimerait, l'alchimiste était fière de sa préparation quand même, mais ça n'impliquait pas automatiquement que la jeune fille l'aimerait, mais elle croisait les doigts, en lui disant de ne pas raconter qu'elle lui donnait à boire dans ses appartements... Avant, ce n'était pas vraiment, un problème, à plusieurs reprises 'Rian lui avait donné de l'alcool, elle s'était même assuré que Kennedy ait sa première expérience avec l'alcool dans un environnement contrôlé, la laissant boire autant qu'elle voulait et évidemment la laissant expérimenté les contre-coups de l'alcool au matin, avant de lui donner des trucs pour éviter les gueules de bois à l'avenir. Ça ne sautait pas aux yeux, mais Aidrian avait eu ses propres expériences plus jeunes et si elle ne pouvait pas empêcher Kennedy de faire les siennes, elle s'assurerait qu'au moins la jeune fille savait ce qu'elle faisait.

« Tu es la seule que j'inviterais à venir ici pour un verre, Kenn, tu n'as pas à t'inquiéter. Je ne voudrais pas qu'une autre personne voit dans quoi je vis. » Elle roula les yeux en désignant le désordre, elle qui semblait si... ordonnée en cours, structurée, exposant son savoir poussée à ceux qui n'en possédait. « De toute façon, c'est nos moments à nous. Tu as parfaitement raison de te sentir privilégiée. » Elle leva son verre en guise de toast vers la serdaigle, puis prit une gorgée avant de le déposer à côté d'elle sur une table, ou plutôt les livres posé sur la table avant d'éclater de rire. « Le Kennedy? Ce n'est pas une mauvaise idée, » elle fit semblant de la considérer, « Non, je crois que je peux trouver mieux, je ne voudrais pas qu'on croit que c'est de l'alcool bon marché après tout. » Elle jeta un regard en coin amusé et retint difficilement son sourire pour tenter de paraître sérieuse, mais la prof de potion n'y parvint pas vraiment. Elle aimait bien embêter Kennedy à l'occasion, ce n'était pas parce qu'elle était rendu dans la trentaine qu'elle devait pour autant être sérieuse, non?

Son regard se porta sur le verre tandis qu'elle continuait à réfléchir, le petit nuage changeant de couleurs comme une arc-en-ciel, flottant au milieu du liquide transparent... Arc-en-ciel, Kennedy... Une idée lui traversa soudainement l'esprit et l'alchimiste retourna son regard vers la jeune fille.

« J'aurais peut-être une idée, que penses-tu de Rainbow Panther? » Si Kennedy voulait avoir un cocktail à son nom, peut-être qu'un cocktail avec son surnom lui plairait aussi? Et puis, il fallait avouer que ça restait plus vendeur avec un nom esthétique comme celui-là qu'un simple prénom. Bon, pas qu'Aidrian pense faire fortune avec les alcools et les cocktails qu'elle créait, ce n'était qu'un passe-temps.

Puis le sujet dériva vers les serpentards et sa tâche de directrice... Mouais, pas son sujet préféré et la prof aurait probablement préféré éviter d'en parler avec une élève, mais c'était Kennedy. Si elle ne lui disait pas absolument tout, jamais elle ne se dérobait à une question posée directement. De toute façon, 'Rian ressentait le besoin d'en parler avec quelqu'un d'autre qu'un autre professeur qui lui dirait tout simplement 'ça va s'arranger' ou 'c'est que la première année', à croire qu'ils avaient tous le même discours par moment. Par contre la réponse de la jeune sorcière la fit sourire et même un peu rire.

« Peut-être que Lestrange aime jouer double jeu, mais il va devoir travailler fort pour me cerner. Je sais que je suis peut-être trop gentille pour bien gérer les serpentards, mais je suis loin d'être bête et j'ai assez souvent travailler avec des aurors pour savoir surveiller mes arrières, ce n'est pas un garçon de 17 ans qui pourra me prendre au piège. » 'Rian disait ça de façon à rassurer la serdaigle et puis c'était vrai, entre un garçon de 17 ans, sans expérience, peu importe à quel point il pouvait être malin et fourbe, et une adulte d'une trentaine d'année ayant bien de choses et avec quand son lot d'expérience en tout genre, il y avait un écart considérable, un avantage certain pour Aidrian. « Et ne vas pas te mettre dans le trouble, non plus. Si Aaron Rembrandt ne m'aime pas, au moins il joue franc jeu, contrairement à M. Lestrange, d'après ce que tu me dis. J'arrive quand même à m'en tirer aussi, alors ne vas pas t'attirer des problèmes inutilement. » Évidemment, l'alchimiste ignorait la relation qu'il y avait entre Aaron et Kennedy, donc dans sa tête sa petite sœur de cœur risquait de se retrouver avec plus de problèmes sur le dos qu'elle ne pourrait en gérer si elle allait parler avec le jeune Rembrandt. « Et pour la meilleure prof de potion... Merci du compliment, mais je ne crois pas. Quand je regarde les étudiants... Je me dis qu'Horace Slughorn devait faire un bien meilleur travail... »

Un peu de manque de confiance en soi? Non, pas vraiment, c'est simplement que Horace Slughorn était un excellent potionniste et professeur depuis tellement d'année, c'était difficile de concevoir reprendre la place qu'il avait laissé derrière avec sa disparition. D'ailleurs, le retrouvait-il? L'enquête sur ce front avait-elle avancé? C'était des bonnes questions. Puis Kennedy changea de sujet quelque peu, se lançant très rapidement dans un éboulement de mots qui laissa Aidrian perplexe, mais elle finit par décortiquer le tout. Lançant d'abord la conversation sur le quidditch.

« Être né-moldu ne devrait pas lui causer de problèmes, le débat est encore présent surtout à cause des sang-purs qui sont de plus en plus rares et leur famille se croise tellement que bientôt ils ne seront plus que les cousins idiots de chacun. » Elle roula les yeux en faisant semblant d'être stupide, tirant sa langue sur le côté. « Les mentalités changent, s'il est si doué, je n'ai aucun problème à croire qu'il réussira dans le professionnel. Tout comme toi, si tu veux. » D'ailleurs, vers quoi Kennedy pensait s'en aller? En septième année, ça devenait important de le savoir, non? Aidrian réserverait la question pour plus tard, pour le moment, elle avait plus croustillant sous la dent. « Moi aussi j'ai hâte à votre premier match, quand j'y pense, je ne t'ai jamais vu à l'oeuvre dans un véritable match. Contre qui jouerez-vous en premier? L'horaire est sortie? »

Ses yeux brillaient, Aidrian avait beau être un rat de bibliothèque ou de laboratoire, elle était une véritable fan de quidditch, elle n'était que dans la moyenne quand elle se trouvait sur un balais, mais elle adorait assister à des matchs. Ce qui ne devait pas être un secret pour Kennedy, quand elle avait eu des congés, 'Rian avait parfois amener la jeune fille, à l'époque enfant, avec elle voir des matchs professionnels. Quand elle avait appris que Kennedy s'essayait pour l'équipe de quidditch des Serdaigles, elle s'en était réellement réjouis et encore plus quand elle apprenait que la jeune fille avait obtenu le rôle d'attrapeur.

Par contre, maintenant le sujet changeait encore, vers ce qui devenait réellement intéressant, fini de parler des autres, 'Rian voulait savoir ce qui troublait réellement sa petite sœur. Prenant, un air sérieux, l'alchimiste écouta la serdaigle avec toute son attention, comme si ses paroles étaient de la plus haute importance pour elle, ce qui n'était pas très éloigné de la vérité en fait. La nouvelle prof écouta attentivement la jeune sorcière parler, son discours légèrement décousu montrait à quel point elle ne savait plus quoi en penser et comment tout ça la troublait. Mmm... Embrasser? Elle se souvenait encore de ça depuis l'année précédente et ça la dérangeait encore à ce point? Il y avait définitivement quelque chose derrière tout ça... Ça étonnerait Aidrian que le fait qu'une fille l'ait embrassé dérange Kennedy, enfin, en étant aussi proche d'Aidrian qu'elle l'était, la serdaigle savait que c'était normal parfois. Quoique l'alchimiste ignorait où se tenait la jeune fille sur ce sujet, elle n'avait jamais vraiment questionné sur ça avant... S'il y avait quelque chose, elle laissait Kennedy venir d'elle-même.

Il y eut une pause dans le monologue de la serdaigle, mais Aidrian n'osa pas parlé tout de suite, elle voyait le conflit interne qui se déroulait chez sa petite sœur pour la laisser mettre de l'ordre toute seule dans ses pensées. Quoique ça l'intrigua quand même la professeure... Parce que c'était une très longue liste de qualité que la brunette citait là. Siobhàn dans poufsouffle... Aidrian tenta de la replacer, mais elle n'y arriva pas, dans tout le lot d'élève, il fallait bien lui pardonner de ne pas les connaître TOUS au bout de seulement un mois.

« Ta réputation? » Quelle réputation? Aidrian n'avait évidemment pas porté l'oreille aux racontars d'élèves, peut-être aurait-elle dû? Par contre, elle ne put pas questionner plus sur le sujet que Kennedy passait déjà à autre chose. Une longue tirade en fait qui fit gonfler le cœur d'Aidrian. Est-ce que sa petite panthère ressentait les effets du premier amour? Dans un élan d'amour fraternel, l'alchimiste prit la serdaigle dans ses bras et la serra fort contre elle, avant de reprendre un peu de distance pour mieux parler. « Est-ce que tu as essayé de lui parler depuis? Durant l'été? Depuis le début des classes? Et je m'excuse, je n'arrive pas à me rappeler de Siobhàn dans mes cours pour le moment, donc je ne suis pas certaine de qui tu parles. »

Aidrian voyait très bien comment Kennedy réagissait, mais avant de mettre un mot ou des paroles sur ce que Kennedy racontait, elle voulait savoir un peu où en était la situation.

« De la façon dont tu en parles... On dirait qu'elle te fuit. C'est le cas? » Pourtant Kennedy avait bien dit que c'était elle qui l'avait embrassé, non? « Et quand tu parles de réputation... qu'est-ce que tu veux dire? » Un sourcil soulevé, mais Aidrian prenait de garder tout jugement hors sa voix et son visage, bien sûr, elle ne s'attendait pas à ce que Kennedy reste complètement sage, surtout avec sa personnalité beaucoup plus extravertie et en second lieu son sang de vélane, mais jusqu'où avait-elle pu poussé ça? Bonne question.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.


Dernière édition par Aidrian Starkweather le Ven 31 Oct - 4:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Sam 20 Sep - 12:35


Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

Je n’avais pas une très bonne estime d’Icho. Et c’était probablement détestable de ma part que de tenter de dire à ‘Rian que c’était un sale type prétentieux alors qu’elle n’avait pas vraiment trouvé ça elle… Mais soit. J’avais bien le droit de me confier à la seule adulte qui comptait pour moi dans le monde entier. Oui, parce que forcement, Tsukasa, mon sauveur, il n’était pas vraiment adulte, il devait avoir vingt ans à tout casser. Du coup voilà. Je lui parlais. Je lui disais que je n’aimais pas Lins, je lui expliquais pourquoi. Bien sur elle comprendrait ce que je voulais dire. Elle l’avait bien compris. Tout comme elle avait compris qu’il ne fallait pas vraiment parler de l’Evenement. Je savais qu’il ne lui plaisait pas. Je savais qu’elle retrouverait la vampire si c’était en son pouvoir. Je savais beaucoup de choses. Et c’était une des raisons pour les quelles je ne lui avais jamais décrit avec certitude a quoi ressemblait la femme qui m’avait laissée pour morte. Parfois j’avais peur qu’elle soit dans l’ombre de mes couloirs. Puis je me disais qu’elle ne viendrait pas à Poudlard. Qu’elle s’était peut être lassée. Parfois j’avais peur qu’elle soit la, qu’elle me traque, qu’elle me veuille. Mais jamais, je ne mettrais Aidrian en danger en lui racontant à quoi elle ressemblait. Et si elle la croisait ? Et si elle la confrontait ? Non. Je ne voulais pas penser à ça. Alors je préférais dire que j’avais oublié son visage. C’était un mensonge. Mais un mensonge qui me permettait de dormir la nuit. Du moins à ce sujet la.

Soit. Je préférais éviter de penser à tout ça, mais c’était fou comme mes pensées partaient dans tous les sens quand j’étais la, dans une bonne soirée en compagnie d’Aidrian… Dont j’étais bien probablement l’eleve préférée. Ce qui me convenait tout à fait. Et tandis qu’elle me rassurait sur le fait que je serais la seule à venir ici, rajoutant à mon sentiment de privilège, qui il fallait l’avouer me plaisait assez, je souriais grandement. Et je parlais de son coktail… riant de bon cœur quand elle plaisanta sur l’idée d’un nom bon marché. « Heyyy ! Je ne suis pas si bon marché que ça ! Madame ! Je te ferais remarqué que l’on se bat pour m’avoir ! » Un éclat de rire. Quand j’étais avec elle, je me sentais vraiment Enfant. Comme je ne l’avais jamais été avec mon père. Non, je préférais éviter de penser à lui en fait. Profiter du moment c’était bien mieux comme ça. « Mais soit, je reconnais que l’idée que tout le monde se mette à boire Kennedy me perturberait, et l’appeler Selwynn serait un hommage à Père, ce que nous ne voulons pas. Enfin je sais que c’est ton ami, mais voila » Un petit sourire. Je ne voulais pas alourdir l’atmosphère, alors je ne rajoutais rien. Ils étaient différents tous les deux, mais c’était sur qu’avec elle il était different qu’avec moi. Il était proche et elle avait été toujours la pour lui… Moi, je n’étais qu’une nuisance qui avait tuée la femme qu’il aimait en venant au monde… Un soupir me prit, et je glissais a nouveau mes lèvres dans le liquide délicieux.

Rainbow Panther. Mon sourire s’elargit, et mes yeux se teintèrent d’une émotion non dissimulée. « Ca me semble, parfait ! Tu es douée à la fois pour les cocktails et pour les noms ? Pouah ! En fait je devrais pas t’aider à trouver une femme ou un mari, j’devrais te garder rien que pour moi. Ma Grande sœur ; faiseuse de cocktails, et donneuse de câlins. » Un clin d’œil, j’plaisantais bien avec elle. C’était vraiment quelque chose d’agréable. Et les gens de Poudlard seraient surpris de voir à quel point je pouvais être douce avec elle. Je pouvais être relaxée. Differente.

Mais soit, le sujet avait derivé sur les Serpentard. Et si je voulais aider Aidrian, je me doutais bien que du haut de mes 17 ans je ne pourrais pas faire grand chose. Bien que parler à Aaron puisse rentrer dans mes attributions. Oui, en tout cas elle était au courant pour Lestrange. Ah c’que je l’aimais pas celui la. Un grognement, je finissais mon cocktail et je hochais la tête. « Tu es au courant maintenant en tout cas. » Un froncement de sourcil, et je ne pouvais pas m’empecher de rire en l’ecoutant parler d’Aaron. « Oh…. Oh ne t’en fais pas pour ça. Aaron et moi c’est une longue histoire, qui ne te passionnerait peut être pas. Mais il m’ecoutera. Enfin il est borné, mais il ne me ferait jamais du mal. Juste du bien. Enfin bref. Ce n’était pas ce que je voulais dire. Ton cocktail est délicieux. » Je ne savais pas si je me sentais prete à expliquer à Aidrian ce que je ressentais pour Aaron… D’autant que j’étais toujours jalouse et énervée contre lui. Bref, ‘Rian venait de dire quelque chose qui me redonna tout mon sérieux.

« Non, tu fais du bon travail. Il leur faut un temps d’acclimation c’est comme tout. A mes yeux tu es et tu restera toujours la meilleure. » Je lui souriais doucement. A mes yeux elle était la meilleure. Et elle pouvait en profiter, ce n’était pas tous les jours que Kennedy faisait des compliments.

Mais soit. Nous parlions maintenant du quidditch, qui était tout de meme un sujet passionant non ? Et de Stanley. Et de … moi ? « Ils le sont déjà non ? Les Sangs-purs… Il suffit de regarder certaines personnes comme Lestrange. Enfin personnellement moi je m’en balance. Et j’espere bien que Stanley continuera. Moi, j’sais pas trop. Je me dis que ça serait cliché que la Fille Selwynn soit une star du Quidditch. J’avais envie de bosser au ministère, pas comme Auror, c’est pas mon dada de courir après les méchants, mais plutôt dans les relations internationales, ou même la justice magique. Pourquoi pas être ministre de la magie n’est ce pas ? » Un clin d’œil. J’en avais toutes les possibilités après tout. Et avec une ministre de la magie vélane le monde serait a nos pieds. Mais évitons un peu de rêver. Et revenons à la réalité. Le prochain match.

« Je crois que c’est contre Gryffondor, mais je n’ai pas le jour exact, tu aura le plaisir de m’admirer ne t’en fais pas. Après tout l’attrapeur est la star de l’equipe non ? » Un clin d’œil. Je retrouvais tellement vite ma confiance en moi moi.

Et je la reperdais un peu quand je commençais à lui parler de Siobhàn. Cette fille me perturbait plus qu’elle n’aurait du le faire. Et je me sentais mal. Tellement mal à cause de cette histoire. Tout était dit. Question d’Aidrian. Ma réputation. Je baissais un peu les yeux, et je soupirais. « Il semblerait que le fait que j’aime la vie, et les sarcasmes, me rende assez désagréable aux yeux de certains. Ou que certaines filles jalouses que les hommes m’apprécient, me traitent de trainée. Je dis pas que c’est vrai ou faux. Et je ne penses pas que tu veuille m’ecouter parler de ça, mais disons que… j’ai tendance à jouer un peu avec qui je veux quand j’en ai envie. Si tu vois ce que je veux dire. Sans faire de mal aux gens bien sur. Je veux dire. Je vis c’est tout. Je veux juste profiter de la vie pendant que je l’ai encore ? » Manquer de mourir ça remettait les choses en ordre parfois non ? Et Aidrian insistait… Est ce que j’avais essayé de lui parler , est ce que… Raah.

« Et ouais, j’lui ai parlé. Enfin j’ai essayé, elle m’a vite fuit. J’ai essayé d’être gentille pourtant. J’étais toute douce avec elle. Puis je me suis moquée d’elle. Et je me suis excusée. Je m’excuse jamais en général. Disons que je penses qu’elle a peur que je la séduise pour jouer d’elle. Mais c’est pas le cas ? Enfin ça devrait l’être, mais je crois que j’aimerais construire un truc avec elle. Un peu comme avec Aaron, mais en pas pareil. En plus exclusif. » …. Beaucoup trop d’informations ?





___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Mer 24 Sep - 7:18

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

Kennedy souriait et riait de bon cœur, Aidrian avait réussi à lui faire oublier le trouble qui l'avait amené ici pendant quelques instants ce qui lui fit particulièrement plaisir, de voir la jeune fille ainsi faisait partie de ses plus grandes joies. La serdaigle était probablement la personne la plus importante qui soit pour Aidrian. Son cercle d'amis et de connaissance était plutôt réduit à cause de sa timidité et ceux réellement proche d'elle, elle pouvait probablement les compter sur une seule main. Kennedy en était une, puis il y avait probablement Ludovic, mais comme ils ne s'étaient retrouvés que cette année alors si la familiarité était toujours là, il y avait aussi une distance entre les deux qui n'étaient pas là pendant leurs études. Il y avait eu son père, mais c'était il y a longtemps maintenant et tout ce qui restait à Aidrian de lui était ses souvenirs. Après... elle pouvait mettre Andréa et Jeremiah dans cette catégorie, mais elles passaient sans aucun doute après la jeune fille. Dans une certaine mesure, 'Rian espérait probablement pouvoir compter la belle Salem dans ce groupe de personnes proches, mais l'alchimiste n'osait pas trop s'aventurer dans le futur. À cette pensée, elle rougit un peu sans raison apparente avant de se reprendre rapidement.

Une chose était certaine par exemple, Aidrian adorait taquiner Kennedy, pas de la même façon qu'un grand frère pourrait le faire, elle n'embêtait pas simplement pour embêter, elle le faisait avec affection et en sachant que Kennedy le savait aussi, de toute façon, l'alchimiste était transparente comme du verre, l'élève n'aurait aucun problème de lire en elle. Par contre, elle ne put s'empêcher de soulever un sourcil intriguée à la réponse de Kennedy. La jeune fille était en demande? Elle était donc populaire dans l'école? Un beau contraste avec Aidrian qui n'avait eu que Ludovic comme véritable ami pendant ses années à l'école de magie, pas que ça l'ait vraiment dérangée.

« On se bat pour t'avoir? Par la barbe de Merlin, est-ce que ça signifie que les gens de l'école t'apprécient? Je me demande bien comment ils font... Ils doivent ignorer à quel point tu peux être peste. » Une grand sourire, une voix amusée et beaucoup d'affection dans ses paroles. Elle ne pensait pas un mot de ce qu'elle avait dit. Puis son expression s'adouvit quand Kenn mentionna son père, bien sûr, il était un bon ami d'Aidrian et la sorcière avait toujours été présente pour lui, mais il s'enfermait toujours plus dans son travail et ne commençait à en sortir que pour lui demander de l'aide... Et elle ne pouvait pas reprendre la jeune fille sur les relations entre les enfants et les parents, parce qu'elle-même n'avait pas une relation idéale avec sa propre mère, mais cette dernière faisait peur. Vraiment peur. « Non, tu as raison, c'est à toi que j'ai demandé, je ne voudrais pas que les gens pensent à ton père quand ils demandent cette exquise boisson. » Un rire et elle passa un main sur la tête de la serdaigle, flattant gentiment ses cheveux compatissant pour cette relation parent-enfant qui manquait dans la vie de jeune sorcière, tandis que l'idée du nom de la boisson lui venait en tête.

Un nom parfait et qui remonterait sans aucun doute le morale de Kennedy en faisant oublier le petit épisode désagréable du commentaire sur son père. Le sourire qui s'élargit sur le visage de l'élève prouva que 'Rian avait raison, elle l'adorait et puis, c'était de circonstance. Par contre le commentaire, le, les compliments qui suivirent firent rougir l'alchimiste alors qu'elle riait un peu embarrassée et amusée par la réplique de sa petite sœur.

« Pitié, tu n'as pas à m'aider à trouver un mari, il y a déjà assez de ma harpie de mère qui s'y met ces dernières années. » Une grimace découragée apparut sur son visage pour accompagné ses paroles. « De toute façon, je m'en sors très bien seule... Quand je trouve le courage de parler à la personne en question. Au moins il y a eu l'explosion qui m'a fait parler avec Salem... » Oups! Le rouge s'attaqua violemment à son visage tandis que sa gêne prenait le dessus malgré son aisance naturelle avec Kennedy. C'était pas supposé être dit à voix haute ce détail. Un raclement de gorge bruyant et la professeur détourna le regard pour regarder ailleurs le temps de se reprendre, prenant une longue gorgée de son cocktail. Ce n'est pas qu'elle ne voulait pas en parler avec la jeune fille, mais... C'était plus pour elle, ne pas se faire d'espoir sur une idée qui s'avérerait être impossible, mais elle ne pouvait pas nier que Salem était très distrayante.

En fait... Peut-être qu'elle pourrait questionner Kennedy? Et si la jeune fille savait quelque chose? Ça faisait quelques années que Salem travaillait à l'école, non? Alors peut-être que... ou non. Aidrian avait eu la mauvaise habitude dans les dernières années de craquer pour les mauvaises personnes et si cette fois c'était encore la même chose, elle n'était pas sûre de pouvoir retomber sur ses pieds comme elle l'avait fait les quelques fois d'avant. Peut-être qu'elle devrait simplement se trouver un gentil chien qui lui donnerait l'affection dont elle aurait besoin? Un compagnon loyal qui ne lui briserait jamais la cœur et serait toujours heureux de la voir. Ça serait pas mal... Pas la même chose que d'avoir des bras aimant l'entouré le soir, mais c'était toujours mieux que rien. Elle était certaine que Kennedy protesterait si elle entendait ses pensées. Alors elle ne leur donna pas voix, l'alchimiste avait déjà involontairement fait la bourde un instant plus tôt. Quoique, quand elle entendait Kennedy l'appeler 'grande sœur', ça lui faisait tellement plaisir que la serdaigle pouvait facilement tiré n'importe quelle information d'elle sans problème.

« De toute façon, tu m'as déjà pour toi et tu passerais bien avant n'importe quelle personne que je pourrais rencontrer. » Une tentative pour faire oublier son lapsus sur Salem, la directrice des serpentards espérait vraiment que ça marche, mais bon, Kennedy était futée et pouvait très enregistré l'information pour la ressortir plus tard si elle le voulait... Peut-être une méthode qu'elle avait pris d'Aidrian?

Le sujet dévia vers sa tâche de directrice et les serpentards et 'Rian put observer qu'elle n'était pas la seule à ressentir des sentiments protecteurs, autant que l'alchimiste voulait porter son aide et sa protection pour sa petite sœur, la jeune fille ressentait la même chose envers elle, la mettant en garde envers Rodolphus, ce qu'Aidrian n'aurait jamais pensé faire, le jeune homme avait l'air parfaitement respectable et il était d'une grande aide en règle générale. Par contre, Aidrian avait une confiance aveugle en Kennedy, alors elle l'a crue, tout simplement, Aidrian accepterait l'aide de Rodolphus, mais elle se méfierait désormais de ce que cette aide pouvait cacher. Par contre, elle ne voulait pas non plus que Kennedy se mette dans le trouble parce qu'elle voulait l'aider, ça serait le meilleur moyen pour inquiéter Aidrian.

Par contre, la serdaigle lui assura qu'elle n'aurait pas de problème avec le jeune Rembrandt avec un choix de mots des plus... intriguant. Mmm... Il semblerait que la petite fille avec qui Aidrian allait jouer dans les parcs pour enfant sorcier et à qui elle avait acheter un petit balais pour enfant pour l'initier dès son plus jeune aux plaisir du vol avait bien grandit, 'Rian l'avait déjà observer, mais ça la frappait encore plus avec ce qu'elle décelait dans les paroles de Kennedy. Un sourire un peu triste, nostalgique, mais aussi paisible et heureux se dessina sur son visage.

« Bien sûr que mon cocktail est délicieux, je ne ferai pas goûter l'un de mes échecs après tout. » Petite distraction avec une étincelle de malice dans ses yeux. « Un cocktail délicieux pour une jeune qui grandit encore plus vite que ce que qu'elle me montre en dehors de l'école. Ma petite panthère est devenue une grande panthère à mon insu? » Elle riait un peu tout en se demandant qui avait bien pu avoir 'la' conversation avec elle sur... euh... les fleurs et les abeilles, vous voyez? Ce n'était pas Aidrian et sûrement pas son père, bon, peut-être que Kennedy était assez dégourdie pour avoir tout découvert elle-même? Ou peut-être une amie à elle... Peu importe, ce n'était pas à 17 ans que Aidrian lui ferait se discours, en fait, la simple idée de devoir l'expliquer la gênait énormément, donc c'était tant mieux si elle avait appris toute seule. « Par contre, ne pense que pas que je changerai ton surnom, tu seras toujours ma petite panthère, parce que grande panthère ça ne sonne pas très bien. » Un clin d'oeil à son tour, elle ne voulait pas bloquer Kennedy seulement au stade d'enfant dans ses pensées, elle voulait voir la jeune fille grandir et s'épanouir, comme elle le faisait.

'Rian plaisantait beaucoup, mais elle partit sur un note plus sérieuse quand elle parla de son travail, elle n'était pas très confiante en ses capacités de professeur, ce n'était pas un travail facile et elle avait parfois peur d'utiliser des termes trop poussés pour les jeunes à qui elle enseignait. Après avoir travailler tant d'année parmi d'autres spécialistes, l'alchimiste n'était pas certaine de savoir bien vulgarisé pour les jeunes d'ici, les premiers tests montreraient si elle était bonne ou non.

« Merci Kenn, tes compliments me vont droit au cœur, vraiment, mais tu ne crois pas que ton jugement est peut-être un peu biaisé? » Malgré la fin de sa phrase, l'alchimiste était souriante, les compliments que lui avait Kennedy lui allait droit au cœur. Si au moins pour une personne, elle pouvait faire la différence, alors cette année n'aura pas été en vain.

Le rire cristallin d'Aidrain retentit un peu partout dans ses appartements. Elle ne s'était pas attendu à ce que Kennedy lui réponde de la sorte sur les sang-purs. Après tout, beaucoup de gens considérait la famille Selwynn comme des sang-purs, son père en était un et sa mère, à l'exception de son sang de vélane, l'était aussi. Au moins, la serdaigle n'avait pas pris cette façon de penser et c'était une chose qu'Aidrian aimait tout particulièrement. Kennedy ne s'arrêtait pas à des questions aussi stupide que la pureté du sang.

« Je crois que certains sont encore sauf pour quelques générations si tu veux mon avis. Et j'espère aussi pour ton ami Stanley. J'ai connu une joueuse professionnelle il y a longtemps... Peut-être qu'elle a encore des liens dans le domaine, je pourrai peut-être la recontacter pour ton ami si tu veux, mais je ne peux rien garantir. » Aidrian offrait toujours de l'aide quand elle le pouvait, sans non plus s'en mettre trop sur les épaules, mais bon, rien n'était garantie non plus, elle savait que Lisbeth avait été renvoyée de l'équipe, alors peut-être qu'elle avait coupé tous ses contacts dans le domaine. Une étincelle s'alluma dans le regard d'Aidrian quand Kennedy parla d'un travail au ministère. C'était des postes qui était difficile à obtenir parce qu'ils étaient tous très en demande après tout, mais... Il y avait un avantage de travailler dans le département des recherches et travaux magiques en alchimie et d'être très douée, Aidrian avait beaucoup de contacts dans toutes les sphères du ministère. « Si tu veux tenter d'entrer dans le ministère, laisse moi savoir, j'ai plusieurs contacts qui pourraient t'aider à passer devant d'autres candidats. » Non, ce n'était pas de la triche, après tout, Kennedy était loin d'être idiote, au contraire, c'était une sorcière très compétente, vive d'esprit et elle savait se comporter dans le monde sorcier, y étant née et avec le travail de son père, elle avait dû assister à des soirées et autres organisations du genre. Aidrian ne ferait que lui donner un coup de pouce pour faciliter son entrée.

« Contre gryffondor? Ils sont généralement assez doué, non? Avec toutes leurs tête-brûlées et leur attitude 'fonce dans l'tas'. J'espère que vous saurez les battre à plat de couture, je prendrai pour votre équipe, même si je ne pense pas pouvoir avoir un partie pris. » Un petit rire. « L'attrapeur est la star parce que c'est lui qui attrape le vif d'or ou l'attrapeur est la star parce que c'est toi? »

La conversation dévia ensuite vers un sujet des plus intéressants... Kennedy était perturbée par une jeune fille. Et pas qu'un peu. Sauf que les paroles qu'utilisaient la serdaigle intriguèrent l'alchimiste... Sa réputation. L'élève était donc assez connue pour avoir une réputation. Bonne ou mauvaise, là était la question, mais d'après les paroles que disait Kennedy, sa réputation était née de la jalousie et donc devait tiré plus sur le mauvais. Par contre, ses paroles... elle comprenait très bien son discours et d'où il venait. L'Évènement. Vraiment, mais vraiment, Aidrian détestait cette vampire.  Peu importe qui elle était. L'attaque qu'elle avait fait sur la serdaigle l'avait évidemment marqué à jamais et tout son comportement découlait de cette soirée tragique. Bien sûr, il n'y avait pas de mal à vouloir vivre et profiter de chaque moment, Aidrian le comprenait et n'était pas prête à reprendre la jeune femme sur son comportement. Le visage de la professeure s'adoucit, reflétant la compréhension et tout l'amour qu'elle portait à la jeune sorcière et elle prit l'une des mains de sa petit sœur de cœur dans les siennes.

« Profite de la vie, fais simplement attention de ne pas te faire de mal en le faisant, d'accord? » Aidrian connaissait cette soif de vivre, mais aussi le besoin d'oublier, elle avait expérimenter les deux quand son père était mort, elle n'était donc pas pour reprocher à Kennedy son comportement quand elle-même n'était pas blanche comme neige.

En fait, elle ne savait pas jusqu'à quel point la serdaigle 'profitait' de la vie, alors elle ne pouvait pas non plus lui reprocher des choses qu'elle ignorait, si une quelconque information potentiellement dangereuse venait jusqu'à ses oreilles, peut-être qu'à ce moment-là elle pourrait faire quelque chose. Et puis, le comportement de Kennedy changerait peut-être avec cette jeune fille, Siobhàn, dans le décor? D'ailleurs, l'adulte avait beaucoup de question sur cette Siobhàn et Kennedy. Un peu comme une curiosité d'enfant. Mouais, ça concernait celle qu'elle considérait comme une sœur, alors... C'était comme retomber en adolescence et bombarder de questions l'autre fille, même si Aidrian se contenait quand même plus, elle était adulte après tout. Elle écouta attentivement la réponse de Kennedy. Elle parla de ce qui c'était produit entre elles deux. Mmm... Aidrian ne connaissait pas du tout cette Siobhàn. Elle ne la replaçait même pas dans ses cours, pas encore du moins, elle devait être une bonne élève et plutôt discrète. C'était difficile de donner des conseils ou simplement une réponse qui n'était pas entièrement stupide quand on n'avait pas tous les éléments d'une équation.

« Eh bien... Est-ce que ma petit panthère ressentirait les élans du premier amour? » Son bras était toujours glissé autour des épaules de Kennedy pour éviter qu'elle ne s'enfuit et si son ton était plaisantin, Aidrian était parfaitement sérieuse avec sa question. Ça ne servait à rien de parler de cette autre fille et des peut-être. Ça n'aiderait en rien la serdaigle. « J'imagine que ça ne doit pas être facile si elle te fuit de la sorte, mais tu as essayé la sincérité? Ça peut être étrange, mais laissé tomber le masque de la Kennedy grande et forte pour lui montrer la jeune fille simple et adorable qu'il y a en-dessous? » Aidrian avait bien compris la mention d'Aaron dans les paroles de la jeune fille et avec ce qui avait été dit précédemment, elle pouvait deviner à peu près la relation qu'elle devait entretenir avec lui et comme elle précisait 'exclusif' pour cette Siobhàn... Bon, disons qu'elle n'avait pas besoin d'un dessin quand même. « Bon, les temps ont changé... mais as-tu pensé qu'elle pouvait te fuir parce qu'elle a peur d'elle-même? Ce n'est qu'une supposition, mais quand j'allais à l'école. Être gay, c'était quelque qu'on cachait et dont ne parlait pas. Si ça se découvrait... » Elle marqua une pause comme certains mauvais souvenirs lui revenaient, aucun personnel, Aidrian était trop discrète pour s'être fait prendre, mais d'autres n'avait pas son comportement. « Disons que les temps ont changé, mais il n'y a pas si longtemps, c'était très mal vu et même que l'on pouvait se faire interner pour ce genre de différence. Ce n'est pas facile pour tout le monde d'accepter ce genre de sentiments, c'est peut-être ce qui l'effraie? Sans parler que tu as dû lui donner des signaux contraires avec ces changements d'attitudes. »

La professeure déposa son verre d'alcool maintenant réduit au dernier quart sur une table à côté d'elle. Elle donnait toute son attention à Kennedy et ne voulait aucune distraction.



[HRP : 2804 mots... Le 3000 mots arrive, attention et pardonne moi de la longueur, même si tu aimes ça xD]

___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Dim 12 Oct - 13:34


Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

C’était tellement bien de plaisanter avec ‘Rian. J’avais l’impression d’être encore dans l’innocence de l’enfance. D’être encore libre comme ça. De ne plus avoir tous ces soucis sur mes épaules, tous ces problèmes. Je me sentais moi même. Je me sentais l’enfant que je n’avais pas été beaucoup, sauf quand je courais m’accrocher à ses jambes, quand elle venait voir Père. Il n’avait jamais de patience pour moi, et elle, elle était toujours la. Enfin, ce n’était pas l’heure de devenir sentimentale je suppose. Alors je plaisantais un peu. Et elle était l’une des seules personnes qui pouvait se permettre de me lancer quelques piques comme ça… Parce que je savais que derrière il n’y’avait que de l’affection. Un sourire immense se glissa sur mes lèvres.

«  Peut être qu’ils ne me veulent que pour mon physique parfait ? N’oublie pas qu’être une fille de vélane ça a du bon » Un sourire un peu plus grand, et puis l’air maussade quand j’évoquais mon père. Et j’oubliais un peu tout le reste, reprenant mon sourire alors que ‘Rian me remontait le moral. Comme toujours. Je resterais avec elle. Je restais avec elle. Je veux dire. Elle était ma figure maternelle en un sens, mais je la voyais d’avantage comme une grande soeur, avec qui je pouvais Tout partager. Je pouvais tout lui dire n’est ce pas ? Peut être que ça viendrait ? Peut être qu’un jour, je lui dirais ma vie. Elle était déjà l’une des seules à savoir La Chose. Elle. Tsukasa. Aaron maintenant. C’était bien suffisant.

L’alcool et le nom étaient bons. Et je plaisantais un peu sur le fait de trouver un mari à ‘Rian. Pour moi, mari, femme, c’était un peu pareil, je me fichais de ça, mais je retrouvais le sourire et un air plus sérieux quand elle parla de Salem, sous entendant quelque chose comme quoi c’était la personne qui l’intéressait. Oh… Oh… Salem Rembrandt. Voila qui annonçait quelque chose d’amusant. La soeur d’Aaron était une traitre à son sang, une professeur exceptionnelle, et une femme totalement inapte dans les relations humaines. Peut être pas le genre de femme qu’il fallait pour ‘Rian. Mais une femme adorable tout de même. Cependant je n’avais aucune idée de son orientation sexuelle. Enfin, il fallait voir le bon coté des choses, c’était toujours mieux que si ‘Rian avait craqué sur O’Leary, ou même sur Alice…. Salem était quelqu’un de bien. Et sourcils un peu haussé, je regardais mon amie.

«  Salem… Rembrandt. Comme notre jolie professeur d’études des moldues ? Hem.. Je dois avouer que tu as du gout. Et si elle est aussi douée que son frère…. » Je me mordais la lèvre et prenait un air innocent, juste pour taquiner un peu Rian. Il allait sans dire que ce n’était pas ma préoccupation principale de savoir si Salem était aussi douée qu’Aaron, mais l’air gêné qui allait venir sur le visage de ma «  grande soeur » allait valoir le détour… ? N’est ce pas !

« Grande soeur » qui tentait de noyer le poisson - joli poisson que Salem, qui préférerait être un canard - en me flattant un peu, et en parlant des serpentards. Enfin, du coup je laissais le poisson se noyer, j’avais un peu d’autres chats à fouetter. Chats. Poissons. Sushis. Tout ça. Ouais. Aherm. Donc on disait quoi ? Ah bah justement on parlait d’Aaron et du fait que je n’ai pas de soucis avec lui. A mon tour de noyer le poisson ! Et pouf ! Le cocktail. Hmm Hmm ! Il était délicieux. Oui oui ! Non c’était pas un mensonge, c’était la vérité, son cocktail était vraiment très bon et j’étais ravie de le gouter et qu’elle donne un nom en rapport avec moi même à celui ci. C’était flatteur. La conversation continua.

«  Grande panthère… ? Peut être. Mais je reste Ta petite panthère a toi. T’as de la chance. » Pour elle je crois, je resterais toujours une enfant. Parce qu’il y’avait ce coté innocent qu’elle seule sortait en moi. Enfin soit ! Sa réplique me faisait un peu froncer les sourcils « Moi ? Un jugement biaisé ? Voyons ‘Rian ! Tu sais très bien que ce n’est pas possible ! Je suis l’exemple même de la sincérité » Le rire fut partagé entre nous deux un peu.

Et puis la petite conversation sur les sangs purs, sur Stanley, et sur le ministère. Beaucoup de questions d’avenir, je souriais. « Ne t’en fais pas, on en parlera plus tard ! » L’avenir m’inquiétait a vrai dire, et je préférais ne plus y penser…. ? Ne pas y penser pour le moment. Non alors je parlais du match. Serdaigle Griffondor. Et ‘Rian me fit a nouveau sourire.

« Hmm, un peu des deux je dirais non ? Mais oui on gagnera ! Je t’offrirais le vif d’or de la victoire ! »

Malheureusement ça ne resta pas à ce sujet trop longtemps… Puisque nous parlions de moi. De mes sentiments. De ma réputation aussi. Et je me sentais mal de dire tout ça, et pourtant je disais tout ou presque tout. ‘Rian méritait toute la vérité sur moi, et sa réponse me fit sourire doucement. « Ne t’en fais pas pour moi. Je fais attention à ce qu’il faut faire. » Leger clin d’oeil, je m’installais un peu mieux sur le canapé. Cette conversation me venait un peu, mais voila…. ?

« J’ai essayé. Plus ou moins. Je lui ai parlé, elle a cru que je me moquais d’elle… » Sourire blasé de ma part. Cependant ce qu’elle disait ne semblait pas faux non plus. Ca me faisait un peu réfléchir… « Mais je crois que tu n’as pas tort. C’est peut être ça. Je l’ai toujours vu avec des garçons. Je vais enquêter sur cette piste. » Un sourire sur mes lèvres, je lui faisais un bisous sur la joue, et je vidais mon verre. « Je te remercie. Je savais que j’ai bien fait de venir ici. »


___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Ven 31 Oct - 16:44

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

C'était aisé de discuter avec Kenn, la familiarité, l'aisance, connaître une personne depuis sa naissance aidait, parfois, Aidrian se demandait comment Kennedy la voyait... Comme une mère ou comme une sœur? Ou peut-être un mélange des deux? Aidrian ne s'était jamais vu comme une mère. Elle n'avait que 16 ans quand Kennedy était venue au monde et jamais elle ne se serait vu comme étant une mère dans ce temps-là, même si elle avait souvent revêtu le rôle en quelque sorte, mais... Non. Elle n'avait pas le profil d'une mère, autant que l'alchimiste aimait les enfants, elle n'en voulait pas pour elle. Un enfant... Ça te retenait, ça demandait de ton temps et... Oui, bon, elle avait beaucoup donné pour Kennedy, mais ce n'était pas la même chose, la jeune serdaigle c'était un autre temps, elle était encore à l'école, alors elle pouvait seulement la voir les fin de semaines, même si elle a passé la majorité de l'été qui a suivit à s'en occupée. Peut-être qu'à quelques parts, Kennedy pouvait être vue comme sa fille, mais 'Rian ne le concevait pas comme ça. Elle se voyait comme une confidente, une aide, un soutien, une amie, un refuge, un élément constant... Le terme qu'elle utilisait était 'sœur' parce que c'était plus facile et il englobait facilement tous les autres termes. Kennedy était sa précieuse petite sœur de cœur, Aidrian voulait tout simplement être là pour tout ce que la semi-vélane lui demanderait, que ça soit pour l'école, plaisanter, passer du bon temps, relaxer, les relations amoureuses ou le quidditch. Peu importe.

« Ton physique parfait? Attention, ou tu ne pourras plus sortir d'ici avec ta tête qui gonfle, de toute façon je ne vois pas du tout ce qu'il pourrait te trouver... » Un grand sourire au visage pour signaler la continuité des plaisanteries, l'alchimiste ne put s'empêcher de passer une main affectueuse sur la tête de la jeune fille, sans préciser qu'elle voyait très bien pourquoi tout le monde pouvait l'apprécier. Kennedy avait tout pour être apprécier et réussir ce qu'elle entreprenait. « Celui – ou celle – qui te voudrait seulement pour ton physique est un idiot. Il ne sait pas du tout quelle magnifique jeune fille il manque. »

La conversation continue et Aidrian aime voir l'amélioration de l'humeur générale de sa petite sœur, elle était venue la voir le moral à plat et si il y avait encore plusieurs choses qui pesaient sur son jeune esprit, son humeur était meilleure. De voir l'effet qu'elle pouvait avoir sur Kennedy, de voir concrètement le soulagement qu'elle pouvait lui apporté était un réconfort infini pour Aidrian. Dans l'oeil du public, elle était peut-être une alchimiste hors pair de classe mondiale, tout ça ne lui importait jamais autant que la serdaigle et les gens qui lui étaient vraiment proches. Avec sa timidité, la professeure ne pouvait pas dire qu'elle comptait énormément de gens dans cette catégorie, alors elle les chérissait d'autant plus. Enfin, sauf quand ces derniers profitaient de sa gêne pour l'embêter et Kennedy était facilement la première sur la liste... Quoique depuis le retour de Ludovic, ils devaient se disputer la première place, mais ils étaient les deux seuls à savoir pour Salem maintenant, même si c'était involontaire, les deux fois.

Les paroles de la serdaigle eurent très facilement l'effet désiré. Ayant soudainement très chaud, Aidrian tenta de cacher son visage dans ses mains. Kennedy venait vraiment d'insinuer que... que... D'accord, il fallait comprendre une chose, parler de sexe n'était pas en soi un problème avec Aidrian, même si elle n'en parlait pas à tout va ou au premier venu, mais en parler avec sa petite panthère, même sous-entendu, c'était... gênant et perturbant. Beaucoup. Se décidant finalement à reprendre son verre déposé sur la table près d'elle, l'alchimiste prit une longue gorgée bien méritée pour s'aider à se reprendre et finit par se racler la gorge, ignorant encore la chaleur qui lui était montée au visage avec la couleur qui s'était joliment étendu de son cou jusqu'à la racine de ses cheveux.

« Oui... La professeure d'étude sur les moldus. » La réponse était simple, mais la voix d'Aidrian était diminuée encore gênée par le commentaire précédent de Kennedy et par le fait de devoir en parler, au moins la serdaigle ne serait probablement pas aussi insistante et indiscrète que Ludovic en dehors de l'intimité des quartiers d'Aidrian. Puis l'alchimiste prit un air semblable à celui d'un enfant qui s'est fait prendre la main dans le pot de biscuit. « Tu n'es pas la seule à avoir des problèmes avec les filles. » Malgré son air piteux, la voix de 'Rian était rieuse. « Je n'arrive pas à me la sortir de la tête depuis la première fois que je l'ai vue et pourtant j'ai vraiment tenter de sortir tous les arguments pour me rationaliser un peu, mais... » Alors qu'elle avait un peu plus de retenue à tout partager avec Ludovic, les paroles venaient facilement avec Kennedy. Les confidences pouvaient se faire dans les deux sens après tout, avec sa petite sœur qui devenait de plus en plus mature, elles seraient bientôt sur un même pied d'égalité, même si Aidrian gardait 16 années d'avance. « C'est une sang-pur, alors la pureté du sang doit être conservée, elle doit vivre dans un monde à des kilomètres du mien et puis la honte pour elle si elle venait à aimer une autre femme, elle n'est sûrement pas intéressée par les femmes de toute façon, alors je ne ferai que me retrouver avec le cœur brisé, » non, Aidrian ne connaissait vraiment rien sur tout ce qui circulait, les rumeurs et les histoires, concernant l'aînée Rembrandt. « J'ai vraiment tout essayé pour me l'enlever de l'esprit, mais je n'y arrive pas et ça ne s'est pas arrangé quand elle est venue m'aider quand j'ai fait exploser mon bureau. » Non, ça, vraiment pas, la gentillesse innocente de sa collègue n'avait fait que séduire encore plus Aidrian, sans parler que certaines paroles dites hantaient encore son esprit.

Une idée traversa l'esprit de la directrice de maison, alors qu'elle parlait à Kennedy... Salem était professeure depuis quelques années, non? Et Kennedy connaissait le frère de Salem (aussi désagréable et diamétralement opposé à Salem qu'il pouvait être), alors la jeune fille pourrait sûrement la renseigner sur la professeure Rembrandt! Non. Aidrian ne descendrait pas aussi bas, elle se renseignerait toute seule sur sa collègue en lui parlant directement. Pas question de passer par une tierce personne, même si Ludovic s'entêtait à vouloir l'aider, par contre, ça n'avait pas l'air d'être très efficace de son côté à lui. Tant mieux, si vous voulez l'avis d'Aidrian.

Bien, maintenant on changeait de sujet, oui? Non? Ah oui, Kennedy n'était pas prête à continuer à la taquiner, au grand soulagement d'Aidrian. Les différents sujets se succédaient l'un après l'autre et maintenant, après une bonne heure, ou peut-être deux? Quand est-ce que Kennedy était arrivée? Peu importe, les sujets importants semblaient tirés à leur fin. Kennedy était plus souriante et Aidrian aussi, elle s’inquiétait aussi beaucoup pour la jeune fille maintenant, surtout qu'elle savait que c'était surtout des problèmes de cœur qui tracassait la serdaigle. Si ça pouvait être difficile, ce n'était pas mortel, sauf si la personne en décidait ainsi.

« Renseigne toi, c'est une bonne idée. » Un sourire doux et compatissant, Aidrian était un peu dans une situation semblable, non? Même si Salem ne l'avait pas embrassée, 'Rian se renseignait sur elle comme elle le pouvait, enfin, elle tentait de le faire, mais à l'école les gens ne parlaient pas vraiment d'elle. Alors la seule possibilité qui lui restait était d'aller à la source, ce qui n'était pas toujours très pratique, mais bon. « Bien sûr que tu as bien fait et comme je t'ai dit ma porte t'es toujours ouverte. Fais juste attention si tu fouilles dans les armoires... J'ai pas encore fait de système de rangement. » Et elle n'en ferait probablement pas, elle répétait toujours qu'elle devait en faire un chez elle... Et c'était jamais arrivé.

Normalement, être chez elle, Aidrian aurait offert à Kennedy de passer la nuit, mais ici... Il y avait bien moyen de s'arranger, non? Ramasser un peu les livres ici et là, les mettre ailleurs (dans les bibliothèque à moitié vide pourrait être une bonne idée) et après, il ne fallait qu'un tour de baguette pour créer un nouveau lit.

« Est-ce que tu aimerais passer la nuit ici? Il n'y a qu'à faire un peu d'espace et le tour est joué. »

Ça ne serait pas plus difficile que ça. Oh, elle avait une dernière chose à lui parler avant qu'elle n'oublie.

« Kennedy, pendant que j'y pense, j'aurais un service à te demander, » une pause où elle se mordillait la lèvre, Aidrian n'était pas certaine que la serdaigle soit très enchantée par le service, même si en soi, il serait parfait pour elle. « Voilà, c'est plus ou moins pour moi, ton père m'a demandé de l'aide sur un nouveau modèle de balais, je crée des huiles et des potions pour traiter le bois pour qu'il soit plus rapide et maniable, mais c'est difficile de faire les essais et prendre des notes en même temps, alors... Si tu veux bien et qu'une fin de semaine tu es libre, tu pourrais me donner un coup de main avec les essais terrains? »

Même si c'était pour son père au final, il s'agissait de passer du temps de qualité avec Aidrian et essayer des nouveaux balais... Elle ne refuserait pas quand même?


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Lun 10 Nov - 12:58



Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

Forcement je plaisantais un peu. Sur moi, sur mon physique. Sur un prétendu égo que finalement je n’avais pas vraiment, mais qui restait quand même en présence. Bien sur je plaisantais beaucoup. Ou du moins avec ‘Rian qui pouvait elle, voir cette partie de ma personalité. Ce que d’autres ne voyaient pas. La plupart s’aretaient au physique. D’autre aux sarcasmes. Mais il était rare que l’on me voit pour moi même. Oh bien sur j’avais des amis, et j’étais sure qu’a moins trois personnes au monde ne me voyait pas que comme un coup à tirer, ou un morceau de viande à recuperer… Mais tout de même. Enfin, ça n’avait pas grand interet de penser à tout ça maintenant. ‘Rian était rassurante tout de même.

«  Merci. Et oui, ils le sont probablement, mais le monde est peuplé d’idiots aprés tout non ? Enfin, ce n’est pas comme si je voulais me trouver un bon mari a epouser dans les jours à venir. C’est fou d’ailleurs le nombre de mariages arrangés dont j’entend parler en ce moment »

Peut être que j’allais tuer Felicia d’ailleurs. Mais c’était une autre histoire. Ce n’était pas comme si Aaron était a moi d’ailleurs ? Bien sur qu’il était a moi ! Il n’avait pas le droit de desirer le corps d’une autre fille… ? Humm.. ? Non. Je ne pouvais pas penser ça. Grumpf. On disait ? Oui je m’etais un peu perdue. Et j’étais légerement possessive peut être. Legerement ? Okay. Beaucoup. Mhh. On allait pas epiloguer la dessus non plus ? Par chance Aidrian ne lisait pas dans mes pensées et c’était trés bien comme ça.

Donc la conversation continua de filer un peu. Mon humeur faisait des hauts et des bas, mais surtout des hauts. On pouvait dire que ‘Rian était comme un rayon de soleil dans mes tenebres ou un truc du genre ? Oui, on allait pas epiloguer la dessus non plus, et je n’allais pas lui dire elle aurait pu prendre la grosse tête.

De toute façon il y’avait plus interessant à dire pour le moment, et ça concernait notre professeur d’étude des moldus, qui ne laissait visiblement pas mon amie indiferente. C’était mignon. J’arrivais bien a les imaginer faire un joli couple toutes les deux. Mais c’était peut être parce que dans le fond du fond j’étais une incorigible romantique. Ouais… ? Quelque chose comme ça. Tout ce que me disait ‘Rian était trop mignon en tout cas, et je l’ecoutais attentivement. Elle était … Elle avait craquée sur la jeune femme et elle se demandait si elle était gay ou pas ? Je froncais un peu les sourcils. «  Comment ça fait exploser ton bureau ? Tu n’as rien eu ? Qu’est ce qu’il s’est passé ? » Bien sur, moi je m’inquietais d’abord pour elle, et aprés je m’interesserais aux petits potins que je pouvais en tirer. Soit. Une fois qu’elle eut repondu à cela, j’enchainais.

«  Je ne penses pas que la honte l’etouffe. Enfin je veux dire, tu connais beaucoup de sangs purs qui enseignent l’etude des moldus comme ça. Je ne dirais pas que je la connais particulierement. Je l’aime bien, c’est une prof geniale, et je connais bien son frère, mais bon. Enfin tout ça pour te dire que je ne pense pas qu’elle soit forcement coincée comme les autres sangs-purs.. Et si sa famille est une riche famille traditionaliste, j’ai comme l’impression qu’elle s’en eloigne. Tu veux que je demande à Aaron ? » Moi ? Toujours serviable ? Surtout pour elle quoi.

M’soit. Juste retour des choses desormais on parlait de Sio’ et … C’était a moi de passer sous les yeux scrutateurs. Bon. Okay. Je me renseignerais, ça serait une bonne chose. Je hochais la tête en souriant un peu. «  Merci ‘Rian. » Un sourire encore. Et je riais un peu. «  Comme si tu allais en faire un, un jour. Bah, si ça peut te rassurer le bureau de M’dame Rembrandt a l’air assez bordelique aussi. J’dis ça innocement bien sur ! » C’était du moins ce qu’on racontait, moi je n’y étais jamais allé. Pas l’occasion. Pas spécialement envie. Je preferais visiter le lit de son frère. Aherm. Soit. ‘Rian venait de me poser une question des plus interessantes, et je baillais un peu tandis qu’elle me la posais d’ailleurs.

«  Si tu as un t shirt à me preter, ça me va. J’ai pas vraiment envie de dormir dans mes vetements de quidditch. Et puis comme ça, ça m’evitera de franchir les trente six milles marches avant le dortoir… Ouais. Bonne idée. Je t’aime vraiment toi tu sais. » Je commencais un peu à fatiguer pour tout dire. La joie de parler à ‘Rian avait fait taire la fatigue un moment, mais la ça revenait un peu. Enfin, vu qu’elle avait visiblement une nouvelle question à me poser, je la fixais et je hochais la tête. «  Tu veux que j’aide mon père ? Bouais. Je veux bien t’aider toi, mais tu lui dis pas que c’est moi ok ? En tout cas ça me va. Je suis libre jeudi soir, et samedi dans l’aprés midi. Si ça t’arrange. Dimanche j’ai un gros entrainement de quidditch par contre. » Et tant pis pour la sortie à Pré Au lard, j’avais pas vraiment envie d’y aller de toute façon.


___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Lun 17 Nov - 19:35

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

« Tu es en septième année, vous allez tous être adulte d'ici la fin de votre année scolaire, pour plusieurs familles, surtout les familles de sang-pur de la noblesse sorcière, il est plus que temps de trouver un compagnon convenable à leur enfant, même si je trouve cette pratique stupide, mais ça leur est nécessaire pour conserver leur précieux sang-pur. » Il y avait clairement une touche sarcastique dans ses paroles, c'était inévitable puisqu'Aidrian trouvait stupide cette pratique, mais il y aurait toujours des gens pour penser ainsi.  « Souvent ce sont des mariages qui étaient prévu depuis longtemps, mais que les jeunes gens préféraient oublier, jusqu'à ce que la date fatidique se rapproche. Je sais que tu n'aimes pas ton père à cause de son comportement en général, mais au moins il ne t'impose pas cette pratiquer stupide, c'est toujours ça, non? » Un sourire compatissant.

Puis la conversation partit sur autre chose, plusieurs sujets passèrent et enfin Aidrian révéla son petit secret concernant Salem Rembrandt, ne pouvant vraiment s'empêcher de questionner Kennedy sur ce qu'elle savait. C'était idiot, elle devrait plutôt aller à la source, apprendre à connaître Salem et pas demander autour, mais... Bon, 'Rian restait humaine et perdait donc un peu – beaucoup – les moyens face à Salem et elle avait peur, peur de la façon que pourrait penser la belle blonde, de la façon dont elle pourrait voir le monde et aussi qu'elle puisse voir Aidrian comme une irrégularité de la nature, comme les gens le voyait souvent quand elle était plus jeune. C'était probablement stupide ou peut-être pas, l'alchimiste préférait s'attendre au pire, la douleur et la déception étaient moins dures à supporter quand le pire s'avérait réel. Mais avant d'avoir des réponses, elle avait droit à des inquiétudes et Aidrian sourit pour se faire rassurante.

« C'était simplement un mauvais calcul dans les réactions d'une formule alchimique. Il y a eu deux explosions au lieu d'une et je me suis peut-être un peu laissé captivé par la réaction qui a mener à la deuxième explosion, alors j'ai oublié de la contenir. Il y a eu plus de peur de mal, enfin, pas exactement, mais comme j'ai dit... Sal-La professeure Rembrandt était là pour m'aider, donc tout c'est réglé dans la même soirée. »

Et voilà, il n'y avait pas de problème, même mieux, cette explosion lui avait permis de faire les premiers pas pour apprendre à connaître Salem, tout allait pour le mieux. Ou presque. Enfin... Elle avait déjà une idée pour retourner à la rencontre de la jolie professeure et Kennedy avait peut-être des réponses à certaines questions. C'est pour cette raison qu'elle écouta attentivement la serdaigle quand elle se mit à parler de sa collègue.

Et tout de suite, elle se sentit stupide. Quoi c'était vrai... Il n'y avait pas énormément de sang-purs qui étaient prêts à enseigner une matière comme celle des moldus... Surtout quand on pensait à la famille Rembrandt, ils n'avaient pas exactement la réputation d'apprécier les moldus. Alors, Salem devait au moins se distinguer de sa famille, mais à quel point? Mmm, la suggestion que Kennedy se renseigne auprès du petit frère de Salem était alléchante, mais Aaron... Ce petit prince serpentard n'était pas exactement le genre de référence qu'Aidrian aimerait avoir, elle n'arrivait pas à le voir très coopératif, malgré les dires de Kennedy. Alors elle secoua la tête pour refuser l'offre.

« Comme tu as dit, elle ne doit pas exactement suivre toutes les mœurs familiales pour enseigner l'étude des moldus. Je n'y avais même pas penser. » C'était vrai, Aidrian n'avait aucun problème avec les moldus, donc elle n'avait pas poussé sa pensée plus loin sur le fait que Salem enseigne cette matière. « Ne demande pas au jeune Rembrandt, je devrais pouvoir me débrouiller seule. Elle avait déjà l'air adorable quand elle est venue m'aider, je pensais retourner la voir pour la remercier avec un petit cadeau, mais je sais pas quoi choisir pour que ça ne soit pas... trop, tu vois? »

Peut-être juste une petite boite de chocolat? Mais.. maison ou acheté? Non, c'était pas une bonne idée les chocolats, alors... euh... Elle avait dit apprécier la musique, peut-être un disque? Ou... Les deux pourraient être tentant, ou alors elle pouvait lui faire un petit plat plus neutre pour remercier, après tout les chocolats, ça pouvait avoir une signification euh... enfin, Saint-Valentin et tout ça, non? Ouais mauvaise idée, donc peut-être un pain maison? Non, c'était ridicule, il n'y avait rien de plus ennuyeux que du pain après tout... Alors... un livre! Oui ça pourrait être bien, mais en même temps... Qu'est-ce qu'elle appréciait en terme de lecture? Non mauvaise idée...

Bon, elle avait autre chose à penser pour le moment. Elle trouverait une solution plus tard. Pour l'instant, elle s'occupait de Kennedy et personne d'autre. Enfin, elle s'en occupait dans la mesure que la petite peste ne l'embêtait pas avec Salem, faisant monter le rose à ses joues, mais pas pour longtemps. Elle se reprit et se racla la gorge, souriant au commentaire de Kennedy sur ses intentions irréelles de ménage et aussi le réputé ménage de Salem...

« Oui, elle a peut-être mentionné que son bureau n'était pas particulièrement... en ordre quand elle a vu ma chambre. » Mouais, petit malaise de la part d'Aidrian, aherm, passons à autre chose, oui?

Vint finalement le moment où la conversation touchait à sa fin et Aidrian offrit à Kennedy de dormir dans ses appartements. Elle fut ravie de la voir accepter.

« J'ai amplement de t-shirt, tu n'as qu'à fouiller dans le troisième tiroir de la commode. Prend celui que tu veux. » Aidrian se leva de sa place et commença à agiter sa baguette ici et là pour commencer à organiser un peu mieux la chambre, mettre des livres dans les bibliothèques, là où ils devraient normalement être. Puis, avec la formule appropriée, elle fit apparaître un lit une place tout préparer près du sien, laissant tout de même assez de place pour que deux personnes puissent circuler aisément.

Aidrian se rappela qu'elle avait un service à demander à la jeune fille, elle avait hésité, mais... bon, elle ne voyait pas une meilleure personne qu'elle pour ça.

« Motus et bouche cousu, je n'en glisserai pas un mot à ton père. » Ça la peinait d'ailleurs, peut-être que son père aurait pu réaliser qu'il avait une fille et que cette dernière pourrait l'aider s'il faisait juste un peu plus attention à elle, mais si Kennedy ne voulait pas que ça se rendre aux oreilles de son père, ça ne se rendrait pas. « Samedi ma mère a encore organisé l'un de ses fameux rendez-vous en espérant trouver un homme qui voudrait bien de moi... » Roulement de yeux. « Mmm... Si je pouvais avoir un prétexte pour arriver en retard, ça serait bien, si ça ne t'embête pas? Sinon, on peut mettre tout ça à une date ultérieure, ce n'est pas un problème. »

Un sourire, puis elle se dirigea vers la salle de bain pour se préparer pour la nuit tandis que l'air d'une chanson lui revenait en tête... Elle aimait bien chantonner à ses heures perdues et d'après les rares personnes qui l'avait entendue, elle chantait plutôt bien, mais évidemment 'Rian était bien trop gênée pour oser chanter franchement et ouvertement, sauf avec une personne. D'ailleurs, cette chanson concernait cette dite personne, qui se trouvait dans la chambre et se changeait probablement.

« Dit Kenn... Tu te souviens de cette chanson que je te chantais toujours quand tu étais petite? Little star? Tu la demandais tout le temps avant de t'endormir, » lança-t-elle en sortant de la salle de bain en la fredonnant. « Tu as arrêter de la demander quand tu as eu quoi... 6 ou 7 ans si je me souviens bien? Tu te trouvais trop vieille. Est-ce que t'en souviens? Tu la chantais toujours avec moi. »

Et c'était parti, Aidrian passa du fredonnement à la chanson graduellement. Un sourire sur le visage.

« Where are you little star?

Whoah oh, oh, oh-uh-oh
Ratta ta ta too-ooh-ooh
Whoah oh, oh, oh-uh-oh
Ratta ta ta too-ooh-ooh

Twinkle twinkle little star
How I wonder where you are
Wish I may, wish I might
Make this wish come true tonight
Searched all over for a love
You're the one I'm thinkin' of »





___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1331
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Mar 10 Mar - 12:37



Looking like a true survivor, feeling like a little kid


SEPTEMBRE -  Vendredi soir

[HRP : Bon j'ai essayé de faire une cloture , j'espere que ça t'ira. Depuis le temps que j'ai mis ;_; Tu as le droit de me manger -_- ]

« Effectivement, mais je pense que l'on sait tous les trois, toi, lui, ou moi, que si il m'imposait un mariage arrangé il y'a bien longtemps que je ne serais plus à la maison n'est ce pas ? » Ce n'était pas spécialement un sujet qu'elle voulait aborder, pourtant elle l'abordait quand même. Tout bien reflechi avec 'Rian elle arrivait à aborder moults sujets dont elle n'aurait pas parlé en general. Enfin, elle haussa un peu les épaules. Il valait mieux laisser la conversation filer sur autre chose.

Parler de Salem et peut être de l'attirance de 'Rian pour la jolie blonde… Ce qui fit penser à Kennedy qu'il y'avait peut être un coté vélane dans le sang des Rembrandt. Enfin, pas qu'elle ne soit attiré par Aaron, c'était juste… C'était juste Aaron voila, nous n'allions pas parler de ça. Non, ce qui marqua Kenn ce fut l'idée d'une explosion, et la réponse la fit sourire un peu.

« Je ne sais pas si c'est une bonne technique de drague; la prochaine fois tu devrais essayer de l'inviter à diner, c'est moins dangereux. » Une plaisanterie. Forcement, Kennedy n'aurait pas été Kennedy sinon, et dans le fond elle trouvait ça mignon pour une premiere rencontre. Enfin, premiere. Non, elle supposait que les professeurs se connaissaient d'avant, mais tout de même. Soit.

Donc, elles parlerent longtemps de Salem, et si Kennedy proposait son aide, 'Rian la refusait - avec raison, si Aaron avait su que la professeur de potions était attirée par sa soeur ça ne se serait peut être pas bien passé - avant de parler d'un petit cadeau. Oh, c'était le moment où la petite panthère pouvait briller non ?

« Franchement, vu le prof' Rembrandt, si tu lui apporte un stupidité moldue elle sera la plus ravie. Donc quoi que tu puisse lui offrir, elle aura un sourire aux lèvres plus brulant que le soleil. Quelque chose comme ça. »  Oui, Kenn' appréciait la prof Rembrandt, mais ça ne l'empechait pas de la trouver niaise. Comme beaucoup de monde. En même temps il y'avait peu de gens que Kennedy ne jugeait pas vraiment… Du moins au premier abord. Enfin, elle n'epilogua pas non plus.

Et alors que la conversation commencait à mourir, elle accepta l'offre de dormir ici. C'était parfait. Hochant la tête elle alla chercher un t - shirt « Si les gens savaient où je passe la nuit, je ferais forcement des envieux. Ou toi peut être. » Un clin d'oeil et elle ecouta un peu Aidrian, lui parlant de sa proposition, cherchant un jour. Elle sourit un peu plus. « Samedi c'est parfait. Avec un peu de chance ça durera si longtemps que tu ne pourra même pas t'y rendre non ? »

Oui, si elle pouvait aider 'Rian, elle le ferait. Esquissant un baillement pendant que son amie allait se changer dans la salle de bain, elle se revetit du t shirt, posa ses affaires sur une chaise et se coucha dans le lit. La nuit allait être convenable. Encore mieux que prévu quand 'Rian se mit à chanter sous le sourire de la jeune fille - qui finalement parfois restait une enfant. « Tu sais que si tu chante pour m'endormir, je risque de venir tous les soirs… ? » Ou presque. Il y'avait des soirs où elle était occupée…. Mais pour le moment, elle s'endormait.


___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   Lun 6 Juil - 5:54

Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Vendredi soir, septembre, Salle de potion

Kennedy dans un mariage arrangé? Non, effectivement, ça serait impossible. La jeune fille prendrait la fuite ou renierait tous liens avec son père. En plus ce dernier ne s'était vraiment pas assez investit dans la vie de sa famille pour pouvoir prétendre essayer de la marier maintenant. Elle était adulte aux yeux du ministère, le père de Kennedy n'avait plus aucun pouvoir sur elle à part celui qu'elle lui accordait, ce qui n'était pas énorme. Reconnaître avoir un enfant seulement lorsque ça lui était opportun n'était une marque d'affection, au moins le père Selwynn avait le bon sens de ne pas tenter de contrôler la vie de sa fille alors qu'il n'avait que très peu donner hormis combler ses besoins matériels.

« Oui, je crois qu'il le sait, il est loin d'être stupide. » On ne devenait pas propriétaire de la marque la plus populaire de balais en étant stupide, loin de là. 'Rian se souvenait encore de lui à l'école, il était très différent d'aujourd'hui, mais la mort de sa femme l'avait profondément marqué et changé depuis les années, c'était malheureux, mais on ne pouvait rien y changer. Au moins, Aidrian se réjouissait qu'il avait toujours une tête sur les épaules pour ne pas faire en sorte que Kennedy s'éloigne encore plus de lui, qu'ils le veuillent ou non, ils étaient tous deux de la même famille, du même sang et à quelque part ça comptait, peu importe ce qu'on disait.

Enfin, assez parler de cet homme, il y avait pour Kennedy beaucoup plus appétissant à se mettre sous la dent, comme la sorcière qui avait attiré l'oeil d'Aidrian et la plaisanterie de la serdaigle toucha au but en faisant rire Aidrian.

« Oh, ce n'est pas une bonne technique de drague? Pourtant j'étais certaine que c'était la technique parfaite. La princesse est toujours en danger avant de se faire secourir par son prince charmant dans les histoires, non? » Un rire suivit sa propre plaisanterie. Aidrian une princesse? Non, vraiment pas. Elle n'avait pas l'étoffe d'une future souveraine, mais si un damzelle en détresse, ça oui sans trop de problèmes, mais ce n'était pas parce qu'un gros vilain lui voulait du mal ou une vengeance.

Un cadeau pour Salem, elle questionnait Kennedy parce qu'elle n'avait aucune idée quoi lui offrir par où commencer et Kennedy était élève à l'école, elle devait un peu connaître la professeure d'étude moldue, même si c'était qu'en surface, n'importe quelle piste serait la bonne.

« Quelque chose de moldue? Ça devrait pouvoir se faire, j'imagine qu'en allant chercher dans n'importe quel magasin à Londre, je devrais trouver quelque chose. »

Une pensée, elle ferait forcément plusieurs magasins, simplement pour se casser la tête plus que nécessaire, mais elle devrait finir par trouver quelque chose pour dire merci.

Ensuite rapidement la conversation s'enchaîna encore un peu avant de finalement mourir et l'alchimiste finit par inviter Kennedy à dormir avec elle. Il était tard et la tour de serdaigle était assez loin. Ça ne servait à rien de la renvoyer jusque là-bas.

« Tu sais que si tu chante pour m'endormir, je risque de venir tous les soirs… ? »

Un grand sourire s'afficha sur son visage. Elle ne serait pas contre voir Kennedy plus souvent, mais tout de même.

« Tu es certaine? Ça pourrait ruiner ta réputation de trainer avec une vieille professeure. » Elle se prépara à son tour pour dormir, elle-même commençait à sérieusement fatiguer. « Ma porte t'es toujours ouverte, tu viens quand tu veux. »

Et avec ça, elle se mettait aussi lit et éteignait les lumières pour une nuit de sommeil bien mérité.



- RP CLOS -

___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid   

Revenir en haut Aller en bas
 
('rian&kenn) + Looking like a true survivor, feeling like a little kid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Survivor Series - 23.11.08 (Résultats)
» True Blood
» Let your love come true
» True blood.
» Survivor Series - 22 novembre 2009 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Cachots et sous-sols :: Salle de potions
-