La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 "It's so quiet..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: "It's so quiet..."   Mar 15 Juil - 21:52




« It's so quiet...»



   



Alec&Irélia


Je n'étais pas vraiment habituée à venir ici, dans ce coin reclus du parc. Surtout un Samedi. Surtout un Samedi soir, tard dans la soirée, alors qu'une fête battait son plein dans la salle commune des Serpentards. J'aurais du avoir le cœur à faire la fête, j'aurais au moins dû faire semblant. Mais ce soir là faisait partit de ceux où je n'avais pas envie de faire d'effort, où j'avais juste besoin de calme. En réussissant à fausser compagnie à tout les Serpentard, et surtout à Harmo', qui devait en ce moment même se demander où j'avais bien pu disparaître, j'avais dans l'idée de me mettre au calme. J'étais assez nostalgique ces derniers temps, et la Serpentarde colérique que j'étais depuis des années avait doucement commencé à se calmer. Était-ce dû au fait que je commencer doucement à grandir et à me rendre compte que je devenais une adulte ? C'était toutes ces inquiétude et ces questions qui me poussait à me réfugier dans le calme, et j'arpentais les murs du château en quête de cet endroit où je serrais un peu à l'abris des regards.

Et c'est vers le parc que je me rendais. Et plus du côté du lac, même s'il y faisait un peu plus frais. J'avais mon gilet et mon écharpe aux couleurs vert-argents de Serpentard, je ne risquais pas d'avoir froid. J'étais frileuse, mais j'assumais, c'est moi qui avait voulu m'aventurer dehors à une heure tardive. J'espérais juste ne pas me faire attraper. Mais au pire, une heure de colle de plus ou de moins à mon actif cela n'était plus très grave à ce stade de mes études. Je m'installais là, non loin des rives du lac, sur l'herbe un peu fraîche. Le vent soufflait légèrement, me faisant un peu frissonner, et faisant voler légèrement mes long cheveux blonds détachés. Je passais d'ailleurs un main dans ceux-ci pour les remettre en place d'un geste rapide, avant de m'appuyer en arrière, fixant au loin la lune dans le ciel, et les quelques étoiles qui apparaissait dans le ciel. Si Harmorica et Narcissa avaient été avec moi, elles se serraient lancé dans un grand débat sur les étoiles. Elles étaient toute deux admiratives de l'astronomie, alors que moi, moi en fin de compte je les avais toujours écouté sans vraiment entendre sur ce point là. Mais ce qui était sûre, c'est que Narcissa me manquait, surtout en ce moment, dans ces périodes de doutes. Toutes les trois, on était inséparable. Et quand Narcissa était partit, j'étais resté collé à Harmorica. Encore maintenant il était rare de ne pas nous voir ensemble. Mais il manquait quelqu'un à chaque fois.

Mes rêveries furent interrompues par un bruit derrière moi. Fronçant les sourcils, je me redressais doucement. Une bête sauvage ? Un préfet ? Un simple élève ? Il faisait sombre, et je m'étais retourné pour finalement ne pas voir grand chose. Prudemment, je saisis ma baguette dans la poche de mon gilet, marmonnant un petit "Lumos". Avec toutes ces rumeurs de loup garou et de vampires à Poudlard, je n'étais pas vraiment rassuré. Mais malgré ces rumeurs, je continuais mes sorties nocturnes. Et même si j'avais un peu (beaucoup) la trouille, je finis par dire, d'une voix assuré.


"- Bon s'il y a quelqu'un, il ferait mieux de se montrer, et vite !"  

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1235
Date d'inscription : 06/07/2014
Multicomptes : JEG-AAS
Caracteristique : Préfet en chef
MessageSujet: Re: "It's so quiet..."   Mer 10 Sep - 17:17





Il y avait des soirs comme ça, des soirs ou la solitude était préférable à la compagnie des autres élèves, de sa maison ou non. Pour le coup, Alec s’était levé du mauvais pied et il n’avait cessé d’être un poil grognon. Il avait très mal dormi, à cause de cette fille. Il avait fait pas mal de cauchemars et il en avait assez qu’elle soit perpétuellement dans sa tête. Il l’avait haït et la haïssait encore assez pour qu’elle ne le laisse tranquille. Et si la journée avait été pour lui plus que pittoresque, il comptait bien remédier à cela pour la soirée. Et pour cela, il avait sa petite idée de ce qui pourrait lui faire voir la vie du bon côté. Il avait prit tout son nécessaire de potions, s’était trouvé une classe vide et avait commencé ses expériences. Il avait déjà préparé ce genre de mélange, mais il aimait les risques et en bon Gryffondor qu’il était, il comptait bien ajouter quelque chose de nouveau et de complètement fou et d’en tester les essais. En effet, le jeune homme s’amusait régulièrement à fabriqué des potions hallucinogènes, ou qui produisait des effets de bonheur. C’était un peu de la drogue en fait. Non, tout bien réfléchit, c’était de la drogue.

Mais après tout, il était jeune et il aimait tester de nouvelles sensations alors, quel était le mal ? En dehors d’une retenue carabinée, des punitions et d’un possible renvoi, il n’y en avait aucun. Surtout qu’il tentait tout sur lui ou avec ses amis, qui aimaient aussi jouer les alchimistes de la drogue mais bon, ça, ce n’était qu’un détail. Toujours étant, mélangeant les diverses substances, faisant tantôt bouillir, tantôt refroidir, tournant dans le sens des aiguilles d’une montre, puis deux fois à droite, une fois à gauche et encore trois fois à droite, il arriva finalement à une texture un peu vaseuse de couleur turquoise. Bon, ça n’avait pas l’air très appétissant mais il avait suivit les bonnes instructions et que lui importait l’aspect, puisque c’était les effets qui intéressaient le rouge et or ?

Emportant la fiole, il était sorti du château et s’était trouvé un endroit discret, dans le parc, pour consommer son nouveau trésor. Et ni une ni deux, il vida le contenu visqueux dans sa bouche. Si le gout était atroce, ressemblant lui aussi à de la vase, les effets eux, se firent presque immédiat. Et doucement, la vision du monde qu’Alec pouvait avoir commença à changer. Il se sentait complètement détendu, un peu sur un nuage même. Était-il sur un nuage d’ailleurs ? Parce que les nuages, c’est plutôt cool. Un peu cotonneux, tout blanc et ça porte les anges en plus. Mais il n’était pas un ange alors il n’était pas sur un nuage mais peut-être que si il courait après les nuages, il finirait par trouver un ange. C’est tel un imbécile heureux que le jeune homme se mit debout, non sans difficultés afin de poursuivre les nuages. Saleté de moutons va, ils faisaient exprès d’aller toujours plus haut et lui il ne pouvait jamais les attraper.

Et la fin de la soirée se déroula comme ça, un jeune rouge et or perdu au fin fond du parc en train de pourchasser les nuages pour trouver un ange. Enfin, il avait bien vite abandonné et s’était laissé tomber par terre. Les bras sous sa tête, il avait regardé le ciel s’assombrir et avait finit par s’endormir en voyant de drôles de choses dans le ciel. Pourquoi les licornes couraient-elles dans les nuages ? Elles allaient finir par embrocher un ange, telle fut une des dernières pensées du Gryffondor avant de sombrer dans un sommeil tourmenté par les nuages, le coton, les moutons, les licornes et les anges.
Quand il reprit ses esprits, il eut d’abord du mal à situer l’endroit où il se trouvait, puis, c’est un peu barbouillé qu’il se mit debout pour reprendre le chemin de sa tour. Il avait fait de bien drôles de rêves et il hésitait encore à savoir s’il était toujours sous les effets de son expérience ou non. Remontant doucement vers le château, il vit sur son chemin des cheveux blonds, enfin du moins, une personne en cape avec des cheveux blonds. Un ange. Il hallucinait encore ou il y avait-il réellement un ange sur son chemin ? Une lueur bleue illumina la jeune femme, dont il ne voyait toujours que le dos. Pour sur, il ne manquait plus que la chorale d’angelots pour que ce soit une réelle apparition divine. Ce n’est que lorsqu’elle ouvrit la bouche, que le jeune homme retomba sur terre brutalement. Irélia. La superbe Irélia. Elle était loin d’être un ange, oh que oui, il était plus que bien placer pour le savoir. Il passa une main dans ses cheveux avant de sortir de l’ombre les mains bien en évidence, lui montrant qu’il n’y avait aucun danger.

-Du calme, Princesse, ce n’est que moi.

Il devait avoir l’air un peu… sauvage ? Ou débraillé. Sa chemise était un peu chiffonnée et déboutonnée sur le haut, sa cravate n’était plus serrée autour de son cou et pendait, ses cheveux étaient en bataille mais heureusement, il n’avait plus son air niais sur le visage. Arborant son fidèle sourire en coin, il s’approcha doucement de la Serpentard.

-Qu’est-ce qu’une si jolie demoiselle comme toi fait toute seule près du lac le soir ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "It's so quiet..."   Lun 15 Sep - 2:38

Un bruit, des feuilles qui craquent, une branche qui roule, je n'étais franchement pas rassurée. Mais en même temps, quelle idée de rester seule ici. J'étais dans l'enceinte du château, certes, mais dehors, et si une des bêtes qui traînaient dans la forêt interdite venaient par ici, je n'avais que ma baguette et mon "courage", qui était quasiment au niveau zéro à ce moment même, pour me défendre. Et dire que j'avais promis à Hans de ne plus me mettre dans ce genre de situation à risque. Avec ce que Luka m'avait raconté, et les bruits qui couraient dans les couloirs, il y avait de quoi être paniqué à l'idée de faire le mur le soir, de sortir seule sans protection. Et j'étais quand même là, avec ma baguette dans le creux de ma main qui tremblait légèrement. J'étais bien Serpentarde, pas une Gryffondor au final.

Et soudain, "ça" sortit de l'ombre, les mains en avant, comme pour montrer patte blanche. LA voix me fut directement familière, et eut don de calmer mes palpitations, le stress redescendait peu à peu. J'allais finir par me tuer à force de sortir comme ça et de m'effrayer à chaque rencontre nocturne. Mais je ne pu m'empêcher de sourire largement. Alec, ce gryffondor de mon âge que je connais depuis mes débuts à Poudlard, depuis mes premières frasques et mes premiers cris dans les couloirs. Mais même si j'ai tout fais pour paraître la petite Serpentarde parfaite, qui agresse les Gryffondors sans trop de raisons, j'ai toujours fréquenté Alec en secret. Et ceux même avant que notre amitié s'améliore en cinquième année, de façon plus charnelle si on peut dire (je vais pas faire un dessin :D).

Je baissai alors ma garde, ma main retombant sur ma jambe, et me laissant tomber dans l'herbe fraîche en soupirant un grand coup. Je relevai les yeux vers lui, toujours affalée sur le sol.

"- Mon preux chevalier m'a fichu une peur bleue ce soir !"

Je passais ma main dans mes cheveux, l'observant de haut en bas. Il avait l'air de sortir de la forêt interdite, de s'être fait coursé par un centaure, ou autre créature. Peut-être par une licorne carnivore, ne sait-on jamais. Mais non Irélia, les licornes c'est doux, c'est gentils, c'est... BREF ! Il restait agréable à regarder avec ses cheveux en bataille, sa cravate de travers, sa chemise à moitié déboutonnée... Hum. C'était vraiment à se demandé où est-ce qu'il avait traîné. Et le pire, c'est qu'intérieurement, je trouvais ça un peu sexy. Evidemment, j'ai des yeux, je regarde, je juge. Mais bien sûre, Alec était toujours super en fait.

Revenant un peu sur Terre à sa question, je me redressai à nouveau pour m’asseoir, mon regard porté sur lui. Ce que je faisais là ? J'aurais pu lui répondre beaucoup de chose. Je passe le temps. Je m'ennuyai dans la salle commune. En gros lui mentir. Mais étrangement, lui confier mes états d'âme ne m'avait jamais dérangé. Au final, je ne fis que hausser les épaules, avant de lui répondre.


"- Un petit besoin de calme, ils sont en train de faire la fête dans la salle commune, et ils font un bruits pas possible. Et toi, tu sortais d'où avec ton air complètement débraillé ? De la forêt ? "

J'émis un petit rire. Bah quoi, il était drôle comme ça, je n'allais pas m'empêcher de me moquer gentillement.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1235
Date d'inscription : 06/07/2014
Multicomptes : JEG-AAS
Caracteristique : Préfet en chef
MessageSujet: Re: "It's so quiet..."   Ven 7 Nov - 1:48



Pour le coup, le preux chevalier de ces dames n’avait pas du tout l’allure d’un chevalier en armure mais plutôt d’un paysan débraillé. Mais il s’en foutait en fait, parce que même dans un pagne, il était sexy, il se trouvait toujours sexy, surtout nu. Après tout, il n’avait rien à envier à personne. A la vue de la demoiselle blonde, il avait sourit et il était heureux qu’elle avait fait de même en le découvrant. Ce qu’elle était belle. Bon, elle n’était pas l’ange tombé du ciel qu’il avait pu espérer, en effet, elle était très loin d’être un ange mais il était heureux d’être tombé sur une personne qu’il appréciait. Alec était une des Gryffondor ayant le plus de contact avec les maisons et en particulier la maison des vert et argent. Mais après tout, peut-être le choixpeau l’avait-il mal répartit. Il n’était pas impossible en effet que le jeune homme soit en partie Serpentard. Opportuniste, malin, rusé, ça faisait partie des traits de caractère attendu là bas. Mais la vieille loque rapiécée en avait décidé autrement alors il n’était plié à son choix, il n’avait pas eu réellement son mot à dire de toute façon.

Affalée sur le sol, elle ne perdait en rien de son charme. Il n’hésita d’ailleurs pas à venir se joindre à ses côtés. Et elle l’appelait son preux chevalier, quoi de mieux pour gonfler à bloc l’égo déjà haut de ce jeune homme. Il lui fit son plus beau sourire, son sourire le plus sexy et s’approcha un peu plus, l’air de rien. Tant qu’à être en sa compagnie, autant en profiter un peu. Après tout, il faisait déjà noir et il y avait peu de gens dans le parc à cette heure. Il retira sa cravate et la mit dans sa poche et déboutonna un bouton de sa chemise. Pour faire ça, autant l’enlever. Mais non, il allait la garder et éviter d’attraper la mort. C’était bien aussi. Sans aucune gêne, il l’avait détaillée du regard. Il aimait bien faire ça, détailler les gens et imprimer tous les détails dans son cerveau. Il avait une très bonne mémoire pour ce genre de choses, comme quoi, le cerveau ciblait les choses qui l’intéressaient.

Il eut un petit rire à son commentaire sur son attitude. En effet, il sortait de la forêt, même débraillé comme si un loup lui avait couru après. Plongeant ses yeux dans ceux de la jeune fille, il se mordit la lèvre inférieure. Bien sûr qu’il jouait un peu avec elle, quoi de plus drôle que le jeu de la séduction ?

-Pour dire vrai, je suis allé me promener et faire quelques expériences dans les bois cet après-midi et ça m’a prit un moment avant de revenir. Et l’air débraillé, c’est pour avoir plus l’air d’un aventurier sexy.

Il se mit plus près d’elle, embrassant sans aucune gêne sa joue d’un petit baiser doux. Il aimait bien faire ça. Pas avec n’importe qui non plus, mais il aimait bien faire ce genre de choses. Puis, avec Irélia, il était déjà allé bien plus loin que ça.

-Besoin de calme ? Hum, pas envie de faire la fête en collectivité ce soir ? Tu préférerais que je t’emmène faire la fête en intimité ?

Cette phrase, lourde de sous entendu, voulait bien dire ce qu’elle voulait dire. Il était franc et n’avait aucune honte à dire ce qu’il pensait comme il le pensait. Bon, maintenant, il arrondissait les angles, histoire de ne pas paraitre cru ou pervers, il ne l’était pas. Lui aussi, il aimait la douceur mais en bon Gryffondor, il aimait beaucoup plus le côté bestial et sauvage. Il passa une nouvelle fois sa main dans ses cheveux en bataille, ça n’arrangerait rien, mais ça lui donnait du style et ça occupait ses mains de faire ça.

-Avec tout ça, je ne t’ai même pas demandé comment tu allais. Alors, raconte moi, comment te sens-tu ma belle ?

Il s’inquiétait tout de même un peu. Il était peut-être con par moment mais, il n’en restait pas moi protecteur et attentif et il n’aurait pas permis qu’elle aille mal. Si c’était le cas, il se devait de lui rendre le sourire. Après tout, une si jolie fille sans sourire, ce n’était plus une si jolie fille.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "It's so quiet..."   Mar 2 Déc - 19:48



Je commençais à me calmer de la frayeur que j’avais eue. Mais quel idée aussi de rester seule par les temps qui courrait. Avec ce que Luka m’avait raconté, j’aurais pu rester cloitrer dans mon dortoir, pour éviter le « vampire » qui rôdait dans les couloirs. Mais non, moi je m’exposais au danger, je m’offrais limite à lui. Mais quelle idée aussi de sortir d’un buisson avec cet air aussi débraillé ? Je n’en perdais pas ce sourire qui trônait sur mes lèvres, un peu de compagnie n’était tout de même pas de refus. Surtout quand c’était la compagnie d’Alec. Il avait beau être à Gryffondor, tout chez lui me donnait l’impression qu’il était fait pour être Serpentard. Dans tous les cas, il aurait été comme un poisson dans l’eau chez nous. Son caractère me rappelait vivement celui de Valerius, malin, rusé, dragueur comme pas possible. C’était presque une évidence de tomber dans ses bras. J’étais faible parfois, mais lui, je ne l’avais jamais regretté, puisqu’après, une véritable amitié s’était établie.
Je le regardais faire, son air débraillé le rendait encore plus sexy, bien que déjà, à la base, il était beau à se damner. Ce n’était pas pour rien que j’avais craqué. Je me demandais même parfois pourquoi je m’étais laissé aller dans ses bras, et pas dans ceux de Black, puisqu’il se ressemblait tant. Question de sentiments sûrement, je n’étais pas amoureuse d’Alec, c’était plus simple pour moi. Alors que Black, c’était compliqué dans ma tête, et dans mon cœur. Preuve en est que je pensais un peu à lui à ce moment précis, même si je tentais de le chasser un maximum. Mon attention se porta à nouveau sur Alec, le regardant faire avec attention. J’espérais juste qu’avec sa chemise à moitié ouverte, il n’allait pas attraper froid. Au, pire, je l’aurais bien réchauffé. De toute façon, ça n’aurait pas été la première fois…

Je l’écoutais alors me raconter son aventure, une promenade et des expériences. Je haussais un sourcil, gardant mon sourire amusé, me demandant quel genre d’expérience il avait pu encore tester. J’étais de nature curieuse, malgré mon appartenance pour les serpents. Je le regardais dans les yeux.


« - Des expériences ? Hé bien, ça a dû être sympathique vu ton air, surtout si ça t’as pris autant de temps pour revenir ! Mais tu n’as pas besoin de ton air débraillé pour être sexy. Même si j’avoue que ça ajoute un petit quelque chose… »

Je lui lance un clin d’œil. S’il voulait jouer un peu, j’étais toujours partante. Et puis, j’avais besoin de me changer un peu les esprits. Ca me faisait du bien d’être avec lui, de parler, de rire un peu sans retenue. D’ailleurs je lui rendis avec plaisir le baiser qu’il déposa sur ma joue. Non, je n’étais pas très tactile en général, mais il y avait quelques exception. Luka, Kennedy, Alec. Ma cousine, Elphi aussi, elle avait droit à mon affection (amicale hein). Et puis ce n’était pas comme si on n’avait jamais fait plus lui et moi. D’ailleurs, sa phrase lourde de sens me fit rire. Je l’aimais comme il était, franc, direct, sans détour. De toute façon, ils n’y avaient jamais eu de détour entre nous.

« - Tu le sais bien qu’à choisir entre une fête collective et une petite fête intime avec toi, je te choisirais toujours toi. Et je ne te dirais jamais non. »

Même si certaines choses avaient changés de mon côté, et que j’étais censé être un peu plus sage, je ne pouvais pas m’empêcher d’être cette petite allumeuse, que j’avais toujours été d’ailleurs. C’était un jeu pour moi, et il fallait avouer que j’y avais pris goût, que ce soit avec lui ou d’autre. Mais là, c’était nettement plus intéressant. Je me mordis doucement la lèvre, gardant mon sourire.

« - Malgré ce début d’année un peu chaotique, ça va bien. Et toi, comment vas-tu ? On n’a pas eu l’occasion de vraiment se croiser. »

Je voulais vraiment savoir comment il allait. Je tenais à lui, il était mon ami, il comptait plus que certains de mes camarades de Serpentard. Mais ça avait toujours été ainsi depuis la première année. Et quand il était là, je me sentais déjà mieux. Mon sourire le prouvait, je pense que peu de personne me voyait sourire comme lui avait pu me voir sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "It's so quiet..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
"It's so quiet..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the quiet ones are usually the most dangerous
» It's oh so quiet [pv Ethan ♥]
» You can keep as quiet as you like, but one of these days somebody is going to find you
» Chhht... Stay quiet and just listen
» Nuage d'Araignée ||Hush now, quiet now||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
PENSINE
 :: Pensine :: Octobre 1975
-