La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 The art of not getting caught !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1295
Date d'inscription : 06/07/2014
Multicomptes : JEG-AAS
Caracteristique : Préfet en chef
MessageSujet: The art of not getting caught !    Ven 11 Juil - 20:15

The art of not getting caught
Elladora & Alec



Ca aurait pu paraitre ridicule, ça l’était en fait, même très. Mais Alec devait en faire abstraction et prendre ça à la rigolade. Après tout, le ridicule ne tuait pas, heureusement d’ailleurs et il devait garder sa fierté, c’était ce qu’il avait de plus cher. Après tout, il lui suffirait d’attendre cette nuit pour pouvoir se couper les cheveux et puis c’est tout. Ou du moins, il comptait demander à quelqu’un de le lui faire. Les filles étaient douées dans ce genre de choses, il lui suffisait donc de trouver une fille douée en sortilège en qui il pourrait avoir confiance pour ses cheveux et le tour serait jouer ! Quant à ce qu’elle pourrait y gagner, il pourrait lui donner un baiser, la prendre dans ses bras, la mettre dans son lit, lui donner l’opportunité de le toucher, la laisser passer une journée à Pré-Au-Lard en sa compagnie, lui offrir un verre ou encore aller lui chercher quelques douceurs chez Honeydukes et tout son respect bien sûr, ce qui était un point non négligeable !

Pas un instant, il n’avait pensé à aller trouver Lily, sa belle gryffonne pour lui demander son aide. Pourtant, ses preuves n’était plus à faire quant à sa qualité de sorcière mais à vrai dire, il comptait tenter de faire une nouvelle rencontre afin d’élargir ses connaissances et peut-être, pourquoi pas, d’élargir son tableau de chasse. Mais si il ne trouvait pas, il n’allait pas non plus tenter le diable et laisser n’importe qui lui toucher les cheveux, c’était précieux pour lui, il se devait d’être beau ! Après tout, c’était un peu son gagne-pain, ou son gagne-sexe plutôt. Avoir une belle gueule, ça servait beaucoup, les gueules d’anges était sans conteste ceux qui avaient le plus de privilèges. Il aurait bien été tenté d’aller déranger l’assistante de l’infirmière pour qu’elle lui arrange ça mais elle avait sans doute mieux à faire que de s’occuper d’un abruti aux cheveux trop longs à cause d’un sort qu’une furie lui avait jeter. D’ailleurs, n’avait-elle pas pu trouver mieux pour se venger que ça ? Un sort pour lui faire pousser les cheveux. Du grand n’importe quoi ! Lui, il les arborait fièrement, tel un lion fier de sa crinière ! Et en bon Gryffondor, il faisait le lion, avec sa chevelure de femme, dans la salle commune. Sortant discrètement, il avait d’abord scruté le couloir avant de s’y faufiler pour rejoindre la tour des Serdaigles avant de se décider à faire marche arrière. Après tout, sa Belle  se trouvait là-bas, il ne pouvait pas se pointer et demander à quelqu’un de lui couper les cheveux. Ronchonnant un peu contre lui-même, il se décida à descendre, espérant croiser une amie Poufsouffle en dehors de sa maison, n’importe qui qui puisse l’aider.

Ce n’était pas encore l’heure du couvre feu, il avait encore un peu de temps devant lui pour trouver quelqu’un alors il descendit le grand escalier à pas de loup, espérant ne pas croiser ses pires cauchemars, ses pires ennemis ou encore cette cinglée de Phoebe. Il avait pensé à elle en recevant ce sort dans le dos, mais elle ne ce serait pas contentée de ça, elle lui pourrissait continuellement la vie, ça aurait été plus agressif. Bien qu’il ne sache pas qui était l’auteur de ce coup dans le dos, il n’en restait pas moins un rancunier et avec patience, il se chargerait d’une vengeance.

Arpentant les couloirs et les salles, l’heure passa bien plus vite qu’il n’y parut et il remarqua bien vite un surveillant plutôt ennuyeux, même carrément acharné à trouvé un élève hors de sa salle commune après l’heure appropriée faire sa ronde, d’un pas silencieux, il bifurqua vers un passage secret lui permettant d’arriver aux sous-sols, c’était son seul moyen de ne pas se faire pincer par ce cinglé. Allant à droite, à gauche, à droite et pour finir à droite, il se retrouva un peu perdu dans les couloirs. Soupirant, il finit par entrer dans une salle au hasard où, après un sursaut, il reconnu Elladora, la belle vipère qu’il ne fréquentait qu’en secret. Coincé dans une salle avec elle pour ne pas se faire repérer de l’affreux, ça lui rappelait de sacré souvenir !

-Ne ris pas, surtout.

Après tout, il n’avait pas envie d’entendre qu’on se moque ouvertement de lui parce qu’il était ridicule à cause d’une autre andouille. Ah… Il allait seulement commencer à comprendre son malheur.

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Alec P. Ryder le Mar 3 Mar - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1531
Date d'inscription : 05/07/2014
Caracteristique : Batteur au Quidditch
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Lun 21 Juil - 22:21

Il commençait à faire noir dehors. La nuit tombait graduellement et les étoiles se mettaient à apparaître. Tout le monde ou presque était parti se coucher dans leur dortoir, dans leur lit, bien au chaud. Très peu restait encore dans la salle commune qui se trouvait dans les sous-sols, cette salle verte et argent. Que les insomniacs ou ceux qui avait pris du retard dans leur devoirs.  Parmi la première catégorie, ce soir là, se trouvait la jolie métamorphe de 7eme année, une des deux en tout cas. La jeune femme était assise devant le foyer, plus étendue sur le divan qu’assise en fait. Elle regardait le feu tranquillement s’éteindre, puis, lorsque les cendres ne rougeoyaient presque plus, elle le rallumait. Lasse de faire ce petit manège, qu’elle faisait depuis une bonne heure déjà, la belle serpentard se leva et regarda autour d’elle pour s’assurer que tout le monde était parti se coucher. Après avoir dit à quelque première année d’aller se coucher, qui visiblement voulait absolument rester réveiller, même si leurs yeux fermaient tout seul, elle quitta sa salle commune pour marcher un peu dans les couloirs.

Elladora R. Greengrass avait le tour pour ne pas se faire prendre par les surveillants la nuit. Elle était une habituée. Elle s’était fait prendre une seule fois, étant plus jeune, et depuis jamais. Ses cheveux étaient redevenus blonds presque platine tandis qu’elle vagabondait dans les couloirs, à la recherche d’une salle où elle pourrait rester un peu, de préférence avec de grandes fenêtres parce qu’elle aimait regarder les étoiles. Elle ne voulait pas monter d’un étage, de peur qu’un surveillant un peu trop zélé la trouve. Rapidement, Ella trouva une salle pour s’installer.

Elle avait apporté sa couverture, parce que, il faut le dire, dans les sous-sols d’un château, il fait frais. Et en plus elle n’était vêtue que d’une camisole et d’un pantalon de pyjama.  Bon il n’y avait pas de fenêtre dans la salle, puisqu’elle était au sous-sol, mais ce n’était pas grave. Elle n’avait qu’à fermer les yeux et les imaginer. Cela faisait dix, ou même quinze minutes qu’Elladora était là, assise, dans le milieu d’une salle, les yeux fermés à s’imaginer des étoiles quand un bruit de pas dans les corridors se fit entendre. Elladora souhaitait ardemment que ce ne soit pas un surveillant acharné qui entrerait dans la salle. Mais à bien écouter, la jeune serpentard se rendit compte que ce n’était pas des pas de surveillant. Trop rapide. Trop… étrange pour que ce ne soit un surveillant. Elle leva les yeux au ciel. Elle espérait seulement que ce ne soit pas un élève de première ou de deuxième qui était perdu. Elle n’avait aucune envie de le ramener à son dortoir. Elle décida de laisser ses cheveux blonds, tant pis si la personne qui entrerait trouvait ça étrange de la voir ainsi. Elle faisait dos à la porte quand la personne entra. Lâchant un soupire, Elladora se retourna. Ce qu’elle vit la fit rire aux éclats.

Alec, le jeune homme avec qui elle avait failli se faire prendre plus jeune alors qu’ils rôdaient tous les deux dans le couloir après le couvre-feu. Alec, le seul Gryffondor avec qui Ella parlait, mais ce, dans le plus grand secret, seulement la nuit quand personne ne les voyait. Alec, qui avait les cheveux longs, digne d’une jeune femme, se tenait devant elle. Plus elle essayait de se retenir de rire, plus elle riait. Il avait l’air parfaitement ridicule avec ça sur la tête.

-Oh désolé, mais je ne peux pas m’en empêcher, c’est siiiii beau ce que tu as sur la tête!

Et elle repartit à rire de plus belle. Quand enfin elle se calma, elle le regarda plus attentivement. Cela faisait quand même longtemps qu’ils ne s’étaient pas vu. Mais qu’avait-il bien pu lui arriver pour se retrouver avec une tête pareille ?

-Comment tu t’es fait ça dis moi ?

Ayant fait tomber sa couverture pendant qu’elle riait, Elladora se pencha pour la ramasser et la remettre sur ses épaules. Un sourire ne voulait pas quitter ses lèvres, les cheveux du jeune homme en face d’elle la faisaient trop rire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1295
Date d'inscription : 06/07/2014
Multicomptes : JEG-AAS
Caracteristique : Préfet en chef
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Mer 10 Sep - 19:52




Bon, c’était décidé, il allait bouder. Oh oui, vraiment bouder. Du genre, froncer les sourcils, faire sa tête de ronchon grincheux et croiser les bras sur sa poitrine. Et puis lui tourner le dos tiens ! C’était très important de lui tourner le dos. Non mais, elle se foutait ouvertement de lui là ! C’était inacceptable quand même ! Personne, non personne n’avait le droit de se moquer de lui de la sorte. Surtout qu’il était toujours beau avec ses cheveux, non mais ! Ils étaient juste un poil beaucoup trop long, rien de plus. Pas de quoi en rire à gorge déployée pendant une heure tout de même ! Et si elle ne faisait que rire, passe encore, mais en plus, elle aimait à rajouter un commentaire ou l’autre. Humpf. Relevant le menton, fier comme un paon, il avait bien envie de lui jeter un regard dédaigneux en remettant ses cheveux en place mais il craignait une nouvelle crise de rire de la part de la jeune femme.

-Tu ne comprends rien à la mode masculine des cheveux voilà tout. C’est pour draguer les garçons, je suis devenu bisexuel en fait.

Et un sourire franchit ses lèvres avant qu’il ne joigne son rire à celui de la jeune femme. Bon d’accord, il était ridicule. Mais elle était une fille. Normalement. Donc, elle allait lui arranger ça pas vrai ? Elle avait l’air de changer de coiffure elle aussi alors elle allait l’aider, parce qu’il était beau et qu’il en valait la peine. Ou il aimait se le dire plutôt, parce que bon, voilà, il avait un égo et une fierté d’homme à satisfaire. Et il devait être présentable pour demain. Il ne pouvait pas se rendre en classe comme ça. Quoi qu’il avait le culot nécessaire pour le faire mais tout de même, il y avait une personne dont il n’avait pas envie quelle le voie comme ça.

-Au passage, j’ai toujours aimé les blondes. Ca te va très bien.

Avait-il dit avec un sourire en coin et un clin d’œil. Bon, pas sûr qu’il faisait le même effet avec cette coiffure épouvantable sur la tête mais, il avait toujours agit ainsi alors, il n’allait pas changer juste pour des cheveux.

-Dit moi, tu es douée en coiffure, car je connais une personne qui adorerait qu’on lui donne un coup de main pour se refaire une beauté. Genre, une nouvelle coupe de cheveux, tu vois ?

Et tandis qu’elle ramassait sa couverture, il la détailla du regard sans aucune retenue. Après tout, elle n’était pas du tout vilaine à regarder. Et en pyjama, c’était cool aussi, ça changeait de l’uniforme de Poudlard. Appréciant ce qu’il voyait au fur et à mesure qu’il la détaillait, il finit tout de même par détourner le regard. Après tout, ce n’était pas très poli de la scruter ainsi. Et il ne voulait pas la mettre mal à l’aise ou quoi que ce soit.

-Tu sais, il nous suffirait juste d’une paire de ciseaux pour que je redevienne aussi beau qu’avant. Alors si tu pouvais faire un geste de bonté envers moi, je saurais te rendre la pareille. Tu gagnerais mon respect éternel d’une part. Ce qui est déjà énorme je te l’accorde. Mais aussi, une charmante journée à Pré-Au-Lard en ma compagnie ou une boite de friandises. Ou quoi que tu veuilles de raisonnable en retour pour me rendre cet immense service !

Il lui lança un regard de défi, il ne savait pas exactement pourquoi, mais c’était une façon pour lui d’essayer de la pousser à accepter. Après tout, il avait désespérément besoin d’un coup de main et ils étaient amis. Amis seulement quand il n’y avait personne alentour mais amis tout de même, non ?

 


Dernière édition par Alec P. Ryder le Mar 3 Mar - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1531
Date d'inscription : 05/07/2014
Caracteristique : Batteur au Quidditch
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Lun 15 Sep - 0:35

The Art of not getting caught

 Cela faisait un moment qu’Elladora n’avait pas rit comme cela. Et en plus, la réaction que ses commentaires ont provoqué la fit rire de plus belle. Alec bisexuel. Bien sur, et elle, elle était rendue aux femmes ? Alec aimait beaucoup trop les femmes pour cela. Elle le savait.  Bon, enfin il se joignit à elle et rigolait. La serpentard en avait bien besoin. Le commentaire qu’il rajouta sur ses cheveux la fit rougir. Elle ne remarqua pas le clin d’œil qu’il venait de faire. Mais ses joues se teintèrent d’un rouge léger. Il n’y avait pas beaucoup de gens qui l’avait vu blonde, et encore moins de personne qui lui avait dit que cela lui allait bien. Et venant d’un joli garçon en plus, c’était bien plaisant. Elle lui sourit. Comme ça, il avait besoin de son aide ?

-Comme ça, on a besoin de mon aide ? Tu ose demander de l’aide à une Serpentard ? Tu sais très bien que ça pourrait mal virer… Si tu me dis comment t’es arrivé à avoir cette tête, je veux bien t’aider.

C’était rare de voir un Gryffondor demandé de l’aide, encore plus à une Serpentard. Les deux maisons n’ont jamais eu une bonne entente, C’était donc très rare, presqu’impossible de voir deux représentants de ces maisons ensemble, encore moins à rire aux éclats. Mais Ella avait toujours pensé qu’Alec aurait dû être chez les serpentard. Ça aurait été tellement plus simple ! Ils auraient pu être amis à la vue de tous et rien n’aurait été problématique. Car Ella n’aimait pas les Gryffondor. Elle faisait partie de ceux qui les détestaient, encore plus s’ils étaient sang-mêlés, ou né-moldu. Mais Alec était différent de tous ces idiots de rouge et or. Elle se sentait en confiance avec lui, c’était plutôt étrange d’autant plus que c’était un garçon.

- Bon, trouve-moi une paire de ciseau et je te fais cela. En échange, j’aimerais... une journée à Pré-au-lard ? On pourrait bien se trouver un endroit sans que personne ne nous voie, non ?

Ella tenait à sa réputation. Les gens ne savaient pas qu’elle était amie avec un Gryffondor. Elladora Greengrass, amie avec un Gryffondor. Ça allait faire rapidement le tour de l’école ça ! Bref, elle prit la paire de ciseaux qu’Alec lui tendit, se plaça derrière Alec et commença le travail. Elle laissa tomber sa couverture pour pouvoir mieux bouger. Comme il était un peu plus grand qu’elle, elle devait se mettre sur la pointe des pieds pour lui couper les cheveux.

-Assied toi, veux-tu ? Tu es un peu trop grand, et si tu ne veux pas que ça ait l’air de n’importe quoi, il faudrait que tu t’asseyes.

Ella continua de lui couper les cheveux, de façon minutieuse. Elle prenait son temps pour que ça ne ressemble pas à n’importe quoi. Elle était plutôt habituée à changer, couper ou colorer des cheveux. Mais c’était les siens habituellement. Ou sinon c’était sur sa sœur, sa mère. Jamais elle ne s’était occupée de cheveux de garçons.  Après quelques instants, elle regarda son œuvre et sourit. Elle était plutôt satisfaite de son travail.

-Ça te va ?, lui dit-elle en tendant un miroir.

Elle reprit sa couverture, soudainement consciente qu’il faisait assez frais dans les cachots du château en automne. Elle lui sourit.

-Tu es nettement plus beau comme ça, franchement ! J’espère que tu vas redevenir hétéro ainsi ! Imagine notre désarroi à nous, filles, si on te voyait ainsi avec un autre homme !

Sa dernière phrase était dite sur un ton sarcastique. Elle savait qu’Alec avait l’égo démesuré, et qu’elle devait faire un commentaire sur sa beauté. C’était vrai par contre, Alec n’était pas du tout désagréable à regarder, loin de là. Mais bon nombre de filles avaient déjà passé dans son lit, et plusieurs autres y passeraient. Cela était assez pour refroidir les ardeurs de n’importe qui de sensé.

lumos maxima

___

A rose that won't bloom, winter's kept you .Don't waste your whole life trying to get back what was taken away. Though the marks on your dress had been neatly repressed, I knew that something was wrong and I should've spoke out and I'm so sorry now. I didn't know 'cause we were so young. Oh, clouds of time seem to rain on innocence left behind. It never goes away. Can you stay strong? Can you go on?

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1295
Date d'inscription : 06/07/2014
Multicomptes : JEG-AAS
Caracteristique : Préfet en chef
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Mar 16 Sep - 0:37




Petit sourire en coin d’un côté, petit clin d’œil de l’autre et un beau compliment pour fignoler le tout, une combinaison gagnante à chaque fois. En même temps, il avait de l’entrainement dans l’art de la séduction et il aimait en jouer alors il n’allait pas se priver. Surtout que la demoiselle verte et argent était ô combien très loin d’être moche. Elle était sans aucun problème sexuellement mangeable. Parfois des amis à lui s’interrogeaient sur le fait qu’il aimait à jouer avec toutes les maisons. Mais cela dit, Alec n’avait jamais vu le moindre problème à communiquer avec les autres maisons que la sienne, Serpentard comprit. Bien sûr, il avait quelques relations conflictuelles avec des abrutis de cette maison mais pour lui les querelles entre maison faisait partie des clichés et lui, il n’aimait pas ça. Après tout, qu’est ce que ça pouvait bien faire qu’elle appartienne à la maison des rouges ou des verts ou mêmes des bleus ? Les maisons étaient mises en compétition bien sûr, mais pour Alec ça n’avait aucune importance. Après tout, il y avait tellement de personnalité différente à découvrir à Poudlard qu’il n’allait pas se limiter à sa propre maison. Puis, Kennedy, était comme sa meilleure amie et elle appartenait à la maison Serdaigle, donc les affinités ne fonctionnent absolument pas en fonction du type de la maison. Et voilà, pour Alec, le sujet était clos. Il aimait à avoir des amis de toute sorte dans toute les maisons et c’était tout. Bon, évidemment il fallait bien sauver les apparences aux yeux des autres mais ça aussi, à rai dire, ça lui importait tellement peu. Et puis de toute façon, le challenge ça excitait pas mal le Gryffondor. Sulpicia en était la preuve par excellence. Mais tout le monde voulait ce qu’il ne pouvait avoir pas rai ? Il n’était pas fou ? Non, il n’était pas fou.

-Tu sais, Serpentard ou non, ce n’est pas ça qui compte. Ce qui compte, c’est que tu as une charmante compagnie à tes côtés qui ferait n’importe quoi pour que tu l’aides. Tu es peut-être une verte mais moi quand je te vois, le seul blason que tu portes, c’est celui de l’amitié.

Wahou. Il avait été la chercher loin cette phrase ! Mais que c’était beau, il était presque, non, il était fier de lui-même sur ce coup là ! Il aurait voulu y ajouter : Et plus si affinités. Mais il n’en éprouvait pas le besoin, adviendra que pourra ! Ce n’était pas Alec que ça allait déranger mais bon, il ne voulait pas que Elladora s’offusque et qu’elle le plante là, avec sa crinière de lion.

-Une journée à Pré-Au-Lard ça me va parfaitement, on trouvera un endroit où se retrouver et on passera la journée tous les deux, ça peut-être sympa de passer une fois du temps ensemble en dehors du château.

Il eut un sourire en coin, comme toujours. Il scrutait ses yeux, essayant de déceler ce qu’elle pouvait bien penser de lui. Mais ni une, ni deux, la demoiselle prit la paire de ciseaux et s’était mit au travail. Ca, c’était une femme ! Mais il n’imaginait pas qu’il allait recevoir l’ordre de s’asseoir. Trop grand ? Ha oui, c’était fort possible en effet. Du coup, il prit un tabouret afin d’obéir aux ordres de la jeune femme. Après tout, elle avait une paire de ciseaux en main, il ne fallait pas l’oublier.

-Je suis presque sûre que c’est une fille frustrée de ne pas avoir eu la chance de sortir avec moi qui a fait ça. Je ne vois pas qui d’autre pourrait en vouloir au si charmant jeune homme que je suis.

Et il pouffa de rire à sa petite crise d’égocentrisme. Il se passait toujours un truc dans son corps quand on lui touchait les cheveux. Il n’aurait su dire ce que c’était, mais ça lui donnait tout un tas de frissons et une sensation de bien être quand on chipotait dans ses cheveux. Bon, heureusement, ce n’était pas donner à tout le monde, parce qu’avec ça, il se laissait trop amadouer et il ne voulait pas qu’une de ses faiblesses se sache. Très docile et patient, il n’avait pas bronché, un peu stressé de ce que ça allait donner au final. Parce qu’à vrai dire, il confiait ses précieux cheveux à une demoiselle dont il ne savait aucunement si elle avait des compétences en matière de coiffure pour homme. Mais de toute façon, avait-il réellement le choix ? Pas vraiment. Quand elle eut terminé, il hésita un instant avant de prendre le miroir qu’elle lui tendait. Il fit un peu la grimace avant d’avoir enfin le courage de se regarder dans le miroir et ce qu’il vit, lui plut beaucoup. Ouf ! Elle ne l’avait pas raté ! Bon, un coiffeur devrait s’occuper de lui remettre bien ses cheveux en place mais pour l’heure, ça lui allait parfaitement ! Il s’admira quelques secondes avant de reposer le miroir sur un des bureaux de la salle et se mit debout en face de la jeune demoiselle afin de lui décocher un sourire franc et de la prendre dans ses bras sans prévenir.

-Tu es vraiment une fille géniale. Merci. Je vais pouvoir rester hétérosexuel encore un moment grâce à toi.

Lui avait-il soufflé à l’oreille durant l’accolade amicale. Et pour le compliment qu’elle venait de lui faire, il pouvait bien la prendre dans ses bras. Enfin, si elle se laissait faire du moins ! Mais bien sûr, ce qu’elle lui avait dit n’avait fait qu’un tour dans son cerveau alors lorsqu’il se recula doucement de la verte et argent, il resta tout de même fort proche de son visage, capturant ses yeux dans les siens.

-Tu serais en plein désarroi si je m’affichais au bras de garçons ? Je te plais ?

Il était sérieux, bien qu’une étincelle de malice brillait continuellement dans ses yeux. Inconsciemment, il avait glissé sa langue sur sa lèvre inférieure.




Dernière édition par Alec P. Ryder le Mar 3 Mar - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1531
Date d'inscription : 05/07/2014
Caracteristique : Batteur au Quidditch
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Mar 16 Sep - 1:36

‘’Quelqu’un qui n’aime pas les gens ayant un trop gros égo’’, pensa-t-elle, à la réponse d’Alec qui lui affirmait que c’était une fille frustrée. Avec un léger sourire en coin, elle se contenta d’hocher la tête, ne voulant pas non plus offusquer son ami un peu trop fier. ‘’Blason de l’amitié’’. Cette affirmation la fit sourire aussi. Le rouge et or pouvait souvent sortir des phrases comme celle-là, qui semblait tirée d’un roman quelconque. Pendant qu’elle s’occupait de ses cheveux, Elladora remarqua comment Alec réagissait. Il avait presque l’air d’un chat qu’on flattait. C’était mignon. Lorsqu’elle eut finit et qu’Alec la prit dans ses bras, Ella se raidit un peu. Elle n’était pas vraiment habituée aux marques d’affection de la gente masculine autre que son père, et la dernière fois qu’un garçon de son âge l’avait prit dans ses bras, ça avait mal viré. Elle mit tout de même ses bras autour du jeune homme, pour répondre à ce geste, et se détendit un peu. Tous les garçons n’étaient pas les mêmes. Tous les garçons n’étaient pas Éric. Mais c’était quand même difficile pour elle. Ce n’était pas de la faute d’Alec non plus. Il était très gentil, plutôt mignon, et c’était son ami. Ella sourit encore plus à la remarque du rouge et or. C’était vrai, elle était géniale. C’était bien qu’enfin quelqu’un d’autre le reconnaisse ! Se décollant un peu, Ella remarqua qu’Alec restait tout de même bien proche d’elle. Par réflex, elle recula un peu. Décidemment, autant il était habitué à la proximité avec l’autre sexe, autant elle ne l’était pas.

-Hein ? oui… non…enfin, ce n’était pas nécessairement de moi que je parlais ? Et puis… t’as rencontré une fille dans l’école à qui tu ne plaisais pas ? Mais je connais ta réputation, Alec Ryder.

Ella bégayait. Elle n’avait jamais réagit de la sorte avant. Elle avait toujours été sûre d’elle, elle ne flanchait jamais. Mais là, elle devait l’avouer, Alec l’avait déstabilisé avec sa question. Sa réputation auprès des filles, Elladora s’en foutait franchement, tant qu’ils étaient amis. En temps normal, elle ne choisissait pas ses amis au niveau de leur réputation par rapport à leur relation amoureuse ou sexuelle. Et puis, Elladora était certaine que cela lui faisait plaisir, à Alec, de savoir que les filles de l’école voulaient l’avoir dans leur lit.  Elle n’était pas de celles-là, de celles qui ne veulent qu’une nuit, ou pire encore de celles qui s’amourachent du mauvais garçon.  En fait, Ella ne savait pas trop ce qu’elle était. Alec était un bien joli garçon, et elle connaissait une facette de lui autre que celui qui aime trop les femmes.

Elle savait que sa réaction au câlin, à la proximité, avait probablement dérangé Alec. Elle s’en voulait un peu d’avoir agit ainsi. C’était son réflex premier, et elle ne voulait pas qu’il pense qu’elle ne l’appréciait pas.  Elle se rapprocha un peu. Ella se mordit la lèvre.

-Désolé de ma réaction. Tu sais, je ne suis pas vraiment habituée à être si proche de quelqu’un de la gente masculine.

Elle ferma les yeux. Une seule larme coula sur sa joue.  Ses cheveux devinrent gris. Rapidement, se souvenant qu’elle n’était pas seule, elle secoua sa tête, afficha son plus beau sourire, ses cheveux redevinrent blonds. Elle releva la tête pour regarder Alec. La scène s’était déroulée en quelques secondes. Elle lui donna un bisou sur la joue, non pas sans l’envie de lui en donner un sur la bouche, et se recula. Toutes les filles de l’école lui donneraient raison. Alec était attirant. Mais c’était son ami. Et elle ne voulait pas d’un garçon qui couchait à gauche et à droite. Elle le regarda de bas en haut, de haut en bas.

-Ouaip, tes cheveux sont bien beaux ainsi, j’ai fait du bon travail. Dit moi, à part partir à la recherche de la bonne âme qui voudrait bien te couper les cheveux, que fais-tu dehors si tard ?

Elle voulait changer de sujet, enlever le malaise qui commençait à s’installer, du moins de son côté.  Ella se montrait décidement beaucoup trop vulnérable. Était-ce dû à la personne devant elle ? À l’heure si tardive et donc, au fait qu’elle manquait probablement de sommeil ? À la température, plutôt froide, qui lui gelait le cerveau ? Elladora ne le savait pas, ne le comprenait pas.  Quelque chose lui trottait dans la tête depuis tout à l’heure. Alec lui avait demandé s’il lui plaisait. Mais elle, est-ce qu’elle lui plaisait ? Moment mal choisi, elle sautait du coq à l’âne, mais elle était curieuse de savoir. Elle qui aimait bien penser qu’elle était souvent supérieure aux autres, cela lui ferait plaisir de savoir l’opinion d’Alec.

-Dis, et moi, je te plais ?

Curieuse de nature, Elladora était certaine qu’Alec n’aurait pas peur de répondre. En fait, elle se doutait franchement de la réponse de son interlocuteur, et probablement qu’il la répétait à toutes les filles. À voir s’il semblait sincère dans son cas.

___

A rose that won't bloom, winter's kept you .Don't waste your whole life trying to get back what was taken away. Though the marks on your dress had been neatly repressed, I knew that something was wrong and I should've spoke out and I'm so sorry now. I didn't know 'cause we were so young. Oh, clouds of time seem to rain on innocence left behind. It never goes away. Can you stay strong? Can you go on?

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1295
Date d'inscription : 06/07/2014
Multicomptes : JEG-AAS
Caracteristique : Préfet en chef
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Mar 16 Sep - 23:32




On aurait pu croire qu’il le faisait exprès, ça en donnait l’impression en tout cas mais cependant, ce n’était qu’un leurre. Parfois oui, c’était vrai, il en jouait énormément et était tout à fait conscient du charme qu’il pouvait dégager sur les jeunes demoiselles mais il y avait pourtant de nombreux instants où son corps agissait de lui-même, sans que Alec n’en prenne spécialement confiance. Ce n’était pas sa faute après tout s’il était programmé pour séduire la gente féminine. Après tout, si au début de la puberté il avait eu du mal à prendre confiance en lui, à l’heure d’aujourd’hui, plus rien ne pouvait l’arrêter. Selon lui, ce qui marchait le mieux, c’était le culot et la franchise. Le baratin, c’était très peu pour lui. Il aimait à dire les choses comme il les pensait, que cela plaise ou non, il n’aimait pas se cacher derrière des faux sourires ou des fausses paroles. Tant qu’à parler pour dire quelque chose, autant dire la vérité.

Les marques d’affection, ce n’était pas trop son truc à la base. D’ailleurs, il avait toujours du mal à ce que les gens ne s’attachent à lui ou ne le touchent. Bon, à force de charmer et d’augmenter petit à petit son quota de filles passées dans son lit ou faisant partie de son entourage, il le supportait mieux maintenant, qu’on le touche. Enfin, pas le visage du moins, c’était beaucoup trop personnel. Son visage, ça lui appartenait, c’était pour les plus proches. Et encore. Non le visage, c’était pour sa mère quand il était plus petit, c’était pour la demoiselle de son cœur quand il y en avait une. Parce qu’au contraire de ce que l’on pouvait penser, oui, il lui arrivait d’avoir un réel coup de cœur pour une demoiselle, voir de carrément tomber amoureux d’elle. Ca arrivait rarement, mais ça arrivait. Mais sa réputation le suivait de près et quoi qu’il puisse dire ou faire, ça lui avait souvent porté préjudice. Une fois, ça l’avait beaucoup chamboulé. Cette fois là d’ailleurs, il s’était bien décider à réfléchir à deux fois avant de demander une fille d’être sa petite amie quand il aurait un nouveau coup de cœur.

Bien que la demoiselle ait semblé embêtée de l’accolade amicale du Gryffondor, elle avait tout de même passé ses bras autour de lui. Et c’était avec un peu de surprise qu’il la vit se reculer un peu de lui alors que lui justement, avait tenté de rester dans une certaine proximité avec elle. Et quand il l’avait entendu parler, il avait eut envie de rire. Ah, les réputations… Que pouvait-il contre ça ? Même quand il ne faisait rien, on le la lui reprochait.

-Tu sais, une réputation ne définit pas une personne. Et pour répondre à ta question, il y a bien des filles à qui je ne plais pas. Une minorité mais quand même. Les homosexuelles.

Il ponctua sa phrase d’un petit rire avant de reprendre un peu son sérieux, scrutant toujours la jeune femme du regard. Qu’on parle de lui, en bien ou en mal, mais qu’on parle de lui. C’était un dicton qu’on assimilait beaucoup au rouge et or alors qu’en réalité, tout ça n’était qu’une façade. Comme pour beaucoup de monde d’ailleurs. Chacun avait sa face pour le monde et sa face personnelle pour les plus proches, comme la famille ou ceux qui partageait une partie d’intimité. Enfin, le couple quoi, pas toutes celles qui traversaient son lit.

Face aux excuses de la jeune femme, il n’avait d’abord su que dire. Puis une larme avait dévalé sa joue et ses cheveux avaient changés de couleur. Euh… What ? Il ne comprenait pas très bien. Il espérait ne pas avoir dit quelque chose de mal ou quelque chose qui avait pu blesser la demoiselle. Mais à la vitesse où elle avait reprit sa contenance, il n’aurait su le dire. Elle lui fit un bisou sur la joue, qui le surprit quelque peu. Décidément, les filles étaient vraiment des phénomènes.

-Tu n’as aucunement besoin de t’excuser tu sais, je suis un élément perturbateur pour beaucoup de personne. Mais rassure moi, tu n’es pas homosexuelle au moins ? Car c’est moi qui ne me remettrais pas de cette perte.

Tout était dit sur le ton de l’humour, bien sûr. Il ne voulait en aucun cas lui faire peur avec une drague aussi pourrie. Mais comme ce n’en était pas une, c’était parfait.

-Quant à savoir ce que je fais ici, je te dirais que je ne cherchais qu’une bonne âme et que je ne voulais pas demander à ceux de ma propre maison. En fait j’avais dans l’idée de trouver une certaine Serdaigle mais elle est occupée. Enfin, bref.

Et comme il y a à peine 10 secondes, Elladora sautait de nouveau du coq à l’âne. Décidément, il ne fallait pas louper une seconde avec elle, au risque de ne plus rien comprendre ! En plus pour ce genre de question, comme si elle ne s’en doutait pas. Les filles qui ne lui plaisaient pas, il ne s’en approchait pas de si près. Et comme un geste valait mieux que mille mots, du moins dans la tête du rouge et or, il s’approcha doucement, avant de glisser sa main contre la joue de la demoiselle. Ses yeux capturant les siens, il n’attendit pas plus avant de sceller ses lèvres à celles de la verte et argent. Au pire, il se prendrait une claque, ce n’était pas comme si il n’en avait pas l’habitude.




Dernière édition par Alec P. Ryder le Mar 3 Mar - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1531
Date d'inscription : 05/07/2014
Caracteristique : Batteur au Quidditch
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Mar 30 Sep - 1:45

]Ella était consciente qu’elle passait souvent du coq à l’âne dans ses conversations. C’est que tellement de chose lui passait dans la tête, tout roulait tellement vite ! Elle réfléchissait souvent lorsque la personne devant elle lui répondait, ce qui faisait que parfois elle manquait la réponse à sa question. Elladora essayait par contre de se concentrer, mais rendu à une certaine heure, comme en ce moment, c’était quasiment impossible. Elle n’aimait pas vraiment être comme ça, parce que la personne devant elle devenait confuse et de plus, la verte et argent aimait savoir les réponses à ses questions. Bref, cela importait peu pour le moment. D’ailleurs elle n’avait presque pas écouté ce que son interlocuteur disait, trop occupée à penser à autre chose. C’était donc un peu surprise par les évènements qu’elle se fit embrasser. Bon, rendu là, elle n’allait pas le repousser ! Mais quand même, à cause de l’effet de surprise, elle répondit au baiser mais se recula rapidement.

-Ouais bon c’est beau hein ! Un simple oui aurait fait l’affaire quand même !

Elladora avait dit cela avec un petit sourire en coin et une légère attitude dans le ton de sa voix.

Pour les deux, il était clair que cela ne voulait rien dire. Que ce baiser n’était rien. Du moins, pour Elladora, ce n’était rien. Elle s’emmitoufla un peu plus dans sa couverture, grelottant légèrement. Malgré que cela ne voulait rien dire que qu’elle fut un peu surprise par ce baiser, Ella devait l’avouer, ce n’était pas désagréable. Elle ne ressentait aucune émotion d’amour pour Alec, que de l’amitié. Mais il embrassait bien. Et c’était toujours plaisant de se savoir désirer. Même si le rouge et or devant elle désirait probablement tout ce qui était féminin dans l’école ou presque. Tout ce qui était hétéro, du moins c’était la réputation qu’il avait.

-En passant, pour répondre à ta question de tout à l’heure, non je ne suis pas homosexuelle. Et c’est très dommage pour toutes les filles homosexuelles de l’école d’ailleurs.

D’où venait ce trop plein de confiance en elle ? Ce n’était pas son genre vraiment de sortir des choses comme cela. C’était plutôt le genre d’Alec. En fait ce n’était pas tant la confiance en elle que ce qu’elle venait de dire. Parce qu’Elladora avait confiance en elle, autant qu’une adolescente de 17 ans à Serpentard peut l’être. Mais elle n’était pas vantarde comme ça ! En tout cas, ce n’était pas trop grave, ça l’amusait d’agir comme cela.

La verte et argent regarda autour d’elle et s’assied par terre, en indien. Elle prit soin de placer un peu de sa couverture sous elle, le sol était très froid. Elle ne savait pas si Alec comptait repartir maintenant qu’elle lui avait coupé les cheveux, mais elle, elle ne s’endormait plus et n’avait aucune envie de retourner dans son dortoir pour regarder les autres dormir. De toute façon, elle était mieux placé qu’Alec si jamais ça tournait mal et qu’un surveillant les surprennent. Son dortoir étant tout près, elle pourrait prétexter une légère crise de somnambulisme ou quelque chose comme ça. Elladora tapota un peu à côté d’elle, invitant ainsi Alec à s’asseoir.

-On fait quoi si un surveillant nous surprend ? Parce que, à un moment donné, il va bien finir par se rendre compte qu’on lui sert tout le temps la même excuse.

Elle sourit encore. Elle aimait vraiment être seule la nuit, être réveiller. Bon, elle n’était techniquement pas seule, mais quand même. La présence d’Alec ne la dérangeait pas, c’est ce qui compte après tout ! Ce n’était pas pour rien que son patronus était une sorte d’hibou. Elle était plutôt nocturne et discrète comme personne.
Grelottant encore un peu, elle se colla sur Alec, pour profiter un peu de sa chaleur humaine.

-Il fait froid, non ?

Elle avait dit cela sur un ton innocent, un peu comme un enfant qui se demandait si ce qu’il ressentait était la bonne chose. Définitivement, Alec aurait dû être à Serpentard.

___

A rose that won't bloom, winter's kept you .Don't waste your whole life trying to get back what was taken away. Though the marks on your dress had been neatly repressed, I knew that something was wrong and I should've spoke out and I'm so sorry now. I didn't know 'cause we were so young. Oh, clouds of time seem to rain on innocence left behind. It never goes away. Can you stay strong? Can you go on?

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1295
Date d'inscription : 06/07/2014
Multicomptes : JEG-AAS
Caracteristique : Préfet en chef
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Mar 21 Oct - 0:25




Il n’avait pas pu s’en empêcher. Retenir son trop plein d’hormones d’adolescent dragueur, c’était trop demander apparemment. Non pas qu’il ne savait pas se tenir ou qu’il était trop en manque que pour sauter sur la première venue, non, rien de tout cela mais se retrouver dans une petite salle de classe, la nuit, avec une demoiselle qu’il connaissait bien et qui le draguait un peu, compte tenu qu’elle était proche de lui, ou du moins, qu’il avait tout fait pour ne pas être loin d’elle, voilà comment ça avait terminé. Lèvres contre lèvres. Il n’avait pas eu besoin qu’il dure pour savoir qu’il ne ressentait rien pour elle, il le savait déjà d’avance. Elle ne lui faisait pas ressentir les petits papillons dans le ventre, les mains moites, le cœur qui bat la chamade, le regard ahuri, le sourire de benêt plaqué sur le visage et toutes ces conneries que devait apporter l’amour. Elle lui plaisait, bien sûr, mais  ça s’arrêtait là. Enfin, si elle lui proposait de coucher avec elle, il ne cracherait pas dans la soupe en lui disant non, bien sûr. C’était ce qu’il avait fait avec Irélia déjà, bien que personne n’en sache rien. Personne n’avait à le savoir d’ailleurs, c’était leur histoire. Aucun sentiment pour sa part, juste du physique. Elle lui plaisait beaucoup, mais ça s’arrêtait là, il ne ressentait pas de sentiments amoureux envers elle.

Ca n’avait pas duré longtemps avant que la demoiselle ne se recule et il n’en fut pas gêné le moins du monde. Après tout, il pouvait déjà s’estimer heureux de ne pas s’être prit une baffe. C’était tout bénéfice pour lui ! Et après ses premières paroles, il n’avait pas pu retenir un sourire victorieux. Victoire ! Bon, il savait qu’il lui plaisait. C’était presque évident. Non, son égo et ses chevilles vont bien, merci. Après tout, c’est sa le prix de la beauté, on plait à beaucoup de monde. Fier comme un paon,  il aimait à entretenir son égo et sa fierté par les compliments et les regards de la gente féminine. Sa phrase suivante lui arracha un sourire franc.

-J’en conviens, mais Merlin merci, ton hétérosexualité fait notre bonheur, à nous les hommes.

Un sourire charmant ne quitta plus ses lèvres. Après tout, avec elle, il pouvait sortir ce genre de phrase, elle le connaissait. Il y avait un brin de drague mais ce n’était rien de très sérieux. Il avait ses moments de sérieux, mais pas avec ses amis. Du moins, pas dans ce genre de conversation. Elle s’installa par terre, en indien et l’invita à se mettre près d’elle, sur sa couverture. Il n’allait pas manquer l’occasion de se rendre à ses côtés alors que c’était elle qui l’invitait à venir près d’elle tout de même. Sans attendre, il vint se mettre juste à côté d’elle, le sourire aux lèvres. Il était bien plus souriant en intimité que lorsqu’il se pavanait dans les couloirs.

-Peut-être que tu devrais lui montrer tes seins et qu’il nous laisserait rentrer dans nos dortoirs pénards ?

Bien qu’il ait dit ça sur un ton sérieux, il n’avait pas pu s’empêcher de s’esclaffer de rire doucement à cette pensée. C’était bien le genre de connerie qu’il lâchait tout naturellement, trouvant ça très drôle. Le plus drôle serait de trouver une nana aussi culottée que lui qui oserait le faire sans rougir. Il y avait des filles comme ça. Et c’était le genre de filles qui n’avait pas froid aux yeux et qui gagnait immédiatement le respect et la sympathie du jeune homme. Les filles culottées, ça lui plaisait beaucoup.

-Non, mais plus sérieusement, on s’en fou. S’il nous trouve, on lui balance une excuse et au pire, on perd quelques points et demain on se défonce pour les récupérer.

Ca lui était déjà arrivé plusieurs fois, de devoir se démener le lendemain de perte de points pour éviter de s’attirer les foudres des Gryffondors. Ce n’était pas très grave ce qu’ils faisaient, tout le monde l’avait déjà fait. Mais c’était encore mieux s’ils ne se faisaient pas prendre tout de même. Ce n’est que lorsqu’elle s’était collée à lui qu’il remarqua comme sa peau était froide par apport à lui qui avait toujours chaud. Elle grelottait. Sans aucune gêne et naturellement, il la prit contre elle et passant un bras autour d’elle avant qu’une idée ne lui vienne, coupée par les paroles de la jeune femme. Il n’allait pas la laissé avoir froid tout de même alors sans en demander la permission, il souleva la jeune fille dans ses bras sans trop d’efforts, pour la mettre juste entre ses jambes. Il plaqua doucement son torse contre le dos de la jeune fille, passant ses bras autour de ses épaules pour lui apporter plus de chaleur. La proximité, c’était son domaine. Chauffer et réchauffer aussi d’ailleurs. Il n’avait pas une réputation pour rien après tout.

-Ca va comme ça ? Chuchota-t-il à l’oreille de la verte et argent.

Et si ça n’allait pas, elle n’avait qu’à s’emmitoufler dans sa couverture au lieu de lui tendre des perches. Pour lui, la phrase de la Serpentard invitait à tout autre chose. Un « j’ai froid » signifiait d’avantage un « réchauffe-moi » aux yeux du rouge et or. Bon d’accord, elle avait peut-être dit ça en toute innocence mais ça ne sonnait pas en toute innocence dans les oreilles du Gryffondor. Il n’était pas innocent lui, loin de là. Il comprenait donc ce qu’il voulait bien comprendre. Et c’était tout à fait le cas de le dire.

-Si tu as du mal à dormir, envoie moi un hibou la prochaine fois, au lieu de rester toute seule. On pourrait dormir ensemble. Enfin, dormir ou tout autre chose, bien sûr.

Un sourire aux lèvres, il avait laissé planer une certaine ambiguïté. Après tout, ce n’était pas lui que ça allait déranger. Quand on ne demande rien, on n’a rien. Pas vrai ?





Dernière édition par Alec P. Ryder le Mar 3 Mar - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1531
Date d'inscription : 05/07/2014
Caracteristique : Batteur au Quidditch
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Lun 3 Nov - 2:12

Ella ne pouvait s’empêcher de sourire. Elle était heureuse qu’Alec soit là, qu’il soit son ami. Ça faisait différent de certaines connaissances à elle, et puis elle aimait bien le fait qu’ils soient amis seulement à la tombée de la nuit. Elle passa sous silence son commentaire sur ses seins qu’elle devrait montrer, sachant que ce n’était qu’une blague. Elle grimaça légèrement à l’idée de faire perdre des points à sa maison. Ce n’était pas une idée que la Serpentard affectionnait, elle savait pertinemment que cela allait lui retomber dessus. Peut-être que lui il s’en foutait. C’était de mise chez les Gryffondor, de briser les règles. Mais pour Elladora, ce n’était pas vraiment son genre. Elle était plutôt du style petite fille parfaite devant les adultes, et elle faisait ses mauvais coups lorsqu’elle était certaine que personne ne la verrait. Du moins, personne en position d’autorité. Devant les autres élèves, elle s’en foutait un peu.

Assise par terre, le sourire toujours aux lèvres, elle souri lorsqu’Alec, son ami Gryffondor, passa son bras autour d’elle. Une grande chaleur émanait du corps du jeune homme. Ça lui faisait du bien. Un petit cri lui échappa, un petit cri de surprise, lorsque le jeune homme la pris dans ses bras pour la déposer devant lui, entre ses jambes, son dos à elle collé sur son torse. Il avait les bras passés autour de ses épaules. Son sourire revint. Elladora se blottie dans les bras d’Alec, se mettant confortable. Elle était bien ainsi. Le rouge et or dégageait une chaleur agréable, qui réchauffait lentement mais surement la verte et argent. Elle soupira et se colla d’avantage.

Un frisson lui parcouru la nuque. C’était bien la première fois qu’elle se sentait bien collée comme ça à un jeune homme. Enfin, depuis ses 11 ans ! Mais là, ça ne lui dérangeait pas. Peut-être était-ce parce que le jeune homme en question était son ami, peut-être était-ce la fatigue. Elle mit sa main sur la cuisse du gryffon, à une hauteur pas très raisonnable pour une jeune fille bien élevée. Elle s’étira un peu. La proposition qu’il venait de lui faire la fit rire. Évidemment, elle le savait qu’elle avait une place dans son lit. Elle aimait bien Alec pour ça. Sa capacité à flirter, tout en restant dans la limite de l’acceptable. Elle se tourna le visage pour répondre.

-Eh bien, c’est une offre que je ne saurais refuser ! J’y penserai la prochaine fois ! Quoiqu’il n’est pas nécessairement trop tard !

Elle ria. Mais en dedans, elle paniquait un peu. Mais qu’est-ce qu’elle disait ! Voyons, elle était ridicule ! Elle n’avait jamais rien fait avec un garçon, sauf lorsqu’elle avait reçu sa lettre à onze ans, et cette fois là, ce n’était pas par choix qu’elle l’avait fait.  Elle était devenue entreprenante tout d’un coup ! Pourquoi avait-elle dit cela ! Elle espérait qu’Alec le prenne à la légère. Elle ne serait pas contre d’aller dormir avec lui toutefois. Peut-être était-ce cela qui lui fallait pour la ‘’débloquer’’, lui faire passer son traumatisme. Toujours le visage tourné vers lui, Ella s’approcha de nouveau, de plus en plus. Et un autre baiser, cette fois initié par elle. Il n’était vraiment pas désagréable à regarder, ni à embrasser, alors autant avoir du plaisir !


Un autre frisson la parcouru. Cette fois-ci, Elladora ne s’en préoccupa pas. Elle passa sa main dans ses cheveux, en arrachant quelques un au passage puisque bon, ils étaient emmêlés ces coquins !  Elle se rassie, visage vers l’avant, se collant un peu plus le dos sur le torse d’Alec. La serpentard joua dans ses cheveux, s’amusant à faire tourner une couette avec le bout de ses doigts. Elle s’arrêta un moment pour regarder cette mèche. Elle était bleu pâle. Étrange, elle ne ressentait rien de plus que tout à l’heure pourtant. Elle en prit une autre et se rendit compte qu’elle était rose. Puis une autre jaune. Et une verte. Un peu paniqué, Ella se retourna vers Alec, les sourcils froncés.

-Mes cheveux, je ne suis pas folle hein ? Ils sont multicolores ou je rêve ?

Son ton se faisait pressant, comme si elle attendait qu’il lui dise qu’elle était folle. Et si elle ne l’était pas, si elle n’hallucinait pas ses cheveux, comment avait-elle fait ? Était-ce joli ? Allait-elle rester comme ça indéfiniment ? Elle espérait que non. Il fallait trouver un moyen de changer cela. Elle ne pouvait pas se pointer en cours demain comme ça, alors que personne ne l’avait vraiment vu autrement qu’avec des couleurs sombres !

-C’est comment ? C’est joli ? C’est laid ? T’as un miroir ? Il est où le miroir de tantôt ?

Ella chercha se leva et chercha le miroir. Elle en avait utilisé un pour montrer à Alec sa coupe de cheveux un peu plus tôt. Il ne devait pas être bien loin ! Elle se releva, pris sa baguette.

-Accio miroir !

Et le miroir apparu dans ses mains. Elle s’inspecta. Sa tête au complet était arc-en-ciel. Elle n’était pas sur si elle aimait ça ou pas. Elle regarda Alec. Elle esquissa un sourire. Il allait être franc, du moins elle l’espérait !

___

A rose that won't bloom, winter's kept you .Don't waste your whole life trying to get back what was taken away. Though the marks on your dress had been neatly repressed, I knew that something was wrong and I should've spoke out and I'm so sorry now. I didn't know 'cause we were so young. Oh, clouds of time seem to rain on innocence left behind. It never goes away. Can you stay strong? Can you go on?

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1295
Date d'inscription : 06/07/2014
Multicomptes : JEG-AAS
Caracteristique : Préfet en chef
MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    Ven 7 Nov - 2:44



Il ne faisait aucun doute que le culot et Alec étaient comme cul et chemise. Il fonctionnait au culot et à la franchise. Ceux à qui ça ne plaisait pas, il n’en avait rien à faire. Après tout, il aimait bien faire part de ses pensées, ou du moins, ce genre de pensée qu’on peut se permettre de dire tout haut. S’il trouvait une fille jolie, il ne voyait pas pourquoi tourner autour du pot au lieu d’aller la voir et de lui lâcher combien elle était belle. Et si on l’embêtait, il n’avait pas non plus de gêne pour le faire savoir. Après tout, au moins, il était sincère.

Lorsque la demoiselle avait posé sa main sur sa cuisse, il avait haussé un sourcil, elle ne pouvait le voir mais, il en restait un peu étonné. Ce n’était pas du tout raisonnable de faire ça, pas avec un garçon comme Alec dont le cerveau tournait à mille à l’heure pour ce genre de choses. Surtout pour ce genre de choses. Surtout qu’il entendait ce qu’il voulait bien entendre, sous entendus ou pas. Bon, il n’allait pas lui sauter dessus ou se mettre à avoir une érection juste parce qu’elle avait sa main sur sa cuisse, mais bon, quand même. En plus, à son commentaire, il ne put que sourire d’un air pervers. Parlaient-ils de la même chose ? Parce que si c’était le cas, il voulait bien l’emmener dans son lit sur le champ. Quoi qu’en fait, il n’ait même pas besoin de l’emmener dans son lit, ils pouvaient très bien faire ça ici. Mais il faisait un peu froid ici pour la demoiselle, mieux valait être dans un lit confortable et douillet. Mais il n’eut pas le temps d’y penser plus que les lèvres de la demoiselle se posèrent sur les siennes. Hé ben ! Sans attendre, il avait passé sa main dans la nuque de la jeune demoiselle pour approfondir leur baiser. Après tout, il n’allait pas la repousser, loin de là. Et ce fut bien trop court aux yeux du Gryffondor avant qu’elle ne se rassoie devant lui.

Mais une chose intrigante se déroula sous les yeux du jeune homme. Les cheveux de la demoiselle changeaient de couleur et bientôt, sa chevelure devint multicolore. Il ne comprit rien du tout, elle avait la capacité de changer de couleur de cheveux quand elle le désirait mais son baiser lui avait donc t-il fait tant d’effet pour avoir une palette de couleur si variée ? Le jeune homme resta surprit, un peu interloqué de ce qu’il se passait dans les cheveux de la verte et argent. Mais lorsque que Ella se tourna vers lui, les sourcils froncés, il sut qu’il y avait un problème et que ce n’était pas normal ou voulu, comme il l’avait pensé aux premiers abords.

-Euh… Non, ils sont bien multicolores.

Il comprenait un peu sa panique, décidément, cette soirée n’était pas la bonne soirée pour les cheveux. D’abord lui, ensuite elle, il avait presque envie d’en rire. C’était très embêtant qu’elle s’agite comme ça, parce que ça avait fait perdre toute l’intimité et la magie du moment passé.

Elle bougeait trop vite, parlait trop vite, s’agitait en tout sens pour avoir un miroir afin de se voir. Nonchalamment, le jeune homme se mit debout et s’approcha lentement. Sans aucune gêne, il lui ôta le miroir des mains et le posa sur la table. Il plongea ses yeux dans ceux de la jeune demoiselle et glissa doucement une main dans sa nuque et l’autre dans son dos afin de la prendre très près de lui. Il approcha son visage tout près et chuchota sans la lâcher du regard.

-Tu es belle tu sais, peu importe la couleur de tes cheveux. En plus, je trouve que ça te va très bien.

Et sans attendre, il l’avait poussé doucement jusqu’à ce qu’elle soit dos au mur, une proie piégée par son prédateur. Un prédateur, cela définissait bien ce qu’il était. Il hésita une fraction de seconde avant de plaquer ses lèvres un peu plus sauvagement contre celles de la Serpentard. Il s’en fichait bien de sa couleur de cheveux, elle était belle et il avait envie de l’embrasser. Et c’était bien connu, Alec faisait toujours ce qu’il avait envie. Elle était parfaitement libre de le repousser et de partir, il n’allait pas l’obliger mais au vu du comportement qu’elle avait eu avec lui, ça l’aurait tout de même frustrer qu’elle le repousse et s’en aille. Lentement, il détacha ses lèvres de celles de la jeune femme et descendit celles-ci jusqu’ à son cou sur lequel il déposa un petit baiser, doux et léger avant de replonger ses yeux bleus dans les siens. Il posa son front contre celui de la verte et argent.

-Tu ES magnifique. Et tu embrasses sacrément bien.

C’état des affirmations sans appel. Il la trouvait magnifique, blonde, brune, grise ou même multicolore et il aimait que leurs lèvres se touchent, sinon, il n'aurait pas recommencer. Doucement, il retira ses mains du corps de la demoiselle, ne quittant pas ses prunelles. Il ne savait vers quoi ils allaient mais il s’en foutait éperdument, il avait pour habitude de ne manquer aucune opportunité, de vivre au jour le jour et d’aviser pour la suite alors voilà, il profitait comme il le pouvait et les conséquences, ce serait pour plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The art of not getting caught !    

Revenir en haut Aller en bas
 
The art of not getting caught !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» → is this one thing that caught me slippin' le 14 mai 2012 à 08h42.
» Eva « Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Nymeria ∞ Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Le fabuleux Juke-Box du Grand Escargot
» cray ➺ caught in a landslide, no escape from reality

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Cachots et sous-sols
-