La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Une journée spéciale || Ft. Jon & Ludo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1084
Date d'inscription : 18/01/2015
MessageSujet: Une journée spéciale || Ft. Jon & Ludo   Dim 25 Oct - 18:13


   
Une journée spéciale
Rory Lakenstridge & Jon Lakenstridge & Ludovic Descremps
 
Aujourd'hui était un jour très spécial pour Rory. Plus qu'hier, même si hier était déjà très bien, mais surtout moins que demain, puisque demain serait unique. C'était la veille de la rentrée. Pour la plupart des moldus, c'était un véritable calvaire, pour la plus grande partie des sorciers anglais, une journée attendue depuis le début des vacances. Surtout lorsque l'on avait que 11 ans et que c'était notre première année à la célèbre école de Pouddlard, la plus populaire d'Angleterre. Pouddlard était célèbre pour sa méthode de répartition en classe unique. Un chapeau parlant, posé sur la tête de chaque élève de l'école. Un bête chapeau parlant qui, une fois posé sur votre tête, pouvait tout savoir de vos sentiments les plus profonds, de vos défauts et qualités, et ensuite en déduire votre place dans l'école. Courageux et hardi comme Godric Gryffondor, loyal et travailleur comme Helga Poufsouffle, savant ou érudit comme Rowena Serdaigle ou ambitieux et roublard comme Salazar Serpentard ? Les relations entre les maisons étaient parfois tendues, parfois chaleureuses, certaines maisons communément liées à certaines classes sociales. Pour toutes ces raisons, la cérémonie de répartition avait une signification différente pour chacun. On la craignait, on l'attendait avec impatience, ou on se doutait déjà de la maison où elle nous enverrait. Elle ne laissait cependant personne indifférent.
Pour Rory tout cela aurait lieu demain et il l'attendait avec impatience.
Cependant, s'il devait attendre demain pour cette fameuse cérémonie, il n'en était pas de même pour le reste. Alors que ses camarades découvriraient tous l'école le lendemain, lui avait droit à "l'avant-première" en quelque sorte. Fils de Jon Lakenstridge le professeur d'Astronomie et d'Emmeline Pomfresh (ou Lakenstridge) l'infirmière de l'école, lui, Rory Lakenstridge, avait pu accompagner ses parents la veille de la rentrée. Il passait cependant plus de temps à observer toute l'école qu'à écouter son père se lamenter sur ô combien il avait grandi ou encore ô combien le temps passait vite.
Non, Rory n'écoutait pas vraiment son père, ou alors seulement d'une oreille distraite : car toute son attention était concentrée sur les tableaux parlants qui l'entouraient ou sur les escaliers qui bougaient sans arrêt -et qui l'inquiétaient un peu. Il sentait que se perdre dans ces couloirs allait être simole-. Il avait chez lui des photos ou des posters qui bougeaient bien sûr, il connaissait les dragées surprises de Bertie Crochue -qu'il trouvait écœurantes- ou les Chocogrenouilles. Mais voir tous ces personnages dans les tableaux qui bougaient et parlaient entre eux, c'était indescriptible. Il laissa échapper plusieurs petits rires en voyant la dispute violente entre un chevalier du moyen-âge assez idiot et un homme apriori appelé Phineas qui n'avait rien à faire dans ce coin de tableau et qui était agacé par l'attitude du cuirassé.
Rory s'éloigna un peu des tableaux, après plusieurs minutes passées à raser les murs, bien que toujours amusé par les discussions murales, auxquelles il aurait aimé participer par ailleurs. Il se rapprocha alors de son père et tira un peu sur son bras pour attirer son attention et discuter un peu de Pouddlard avec lui

- Papa, tu ne t'es jamais perdu dans Pouddlard ? Je me disais que, peut-être, tu avais fait une carte avec mon parrain ? Pas le chemin pour aller servir de déjeuner au Kraken, mais pour ne pas se perdre avec tous ces escaliers... farceurs ? lâcha t-il avec une pointe d'hésitation en tournant le regard vers les dits-escaliers qui s'immobilisèrent un instant avant de recommencer à bouger en tout sens, comme pour se moquer de lui. Il fronça d'ailleurs le nez à cette vue, presque vexé. Puis il continua, plus doucement, plus inquiet.

- Papa, tu seras content peu importe la maison où je vais ? Même si je finis à... il baissa soudain la voix, et termina en chuchotant sur le ton de la confidence, Serpentard ?

Rory ne se posait habituellement pas ce genre de questions, et se doutait bien qu'il ne finirait pas à Serpentard le reste du temps. Mais ce grand bâtiment et la rentrée qui lui semblait maintenant bien plus proche le rendait nerveux, et il s'inquiétait pour des choses triviales, le genre de choses pour lesquelles son père s'inquiétait excessivement habituellement et qui le faisait se moquer de l'ancien Poufsouffle. D'ailleurs si il s'était vu, il se serait gentiment moqué de lui-même.
Mais même si c'était idiot, et même si c'était passager. Juste pour cette fois, il aurait aimé que sa mère soit là pour lui tapoter gentiment la tête et lui dire que tout irait bien, juste ce soir...    

   

   By Phantasmagoria

   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 912
Date d'inscription : 18/10/2014
Multicomptes : Linda Oswin
MessageSujet: Re: Une journée spéciale || Ft. Jon & Ludo   Mer 28 Oct - 1:00








Une journée spéciale






Poudlard. L'école de magie, réputée dans le monde entier pour ses cours et ses élèves qui partaient souvent avec un avantage admirable sur bien d'autres écoles. Merlin en avait foulé les marches, et les quatre fondateurs aux qualités que tous admiraient étaient connus de tous les Sorciers de ce monde.
Mais plus que d'illustres noms et une réputation à en faire blemir certains, Poudlard était pour beaucoup un foyer, une maison, et des tonnes de souvenirs plus ou moins bons s'y rattachant. Mais quels qu'ils soient, tous étaient inoubliables, et chaque sorcier qui ne serait-ce qu'un jour avait foulé les pierres de ce château se rappelait aisément de ses passages dans cet endroit magique. Nombreux étaient les élèves qui tenaient de beaux discours sur leur scolarité à Poudlard, et pour être tout à fait juste, Jon en faisait bien évidemment partie. Car tandis que de nombreux élèves eurent une scolarité calme, trop calme bien qu'heureuse, lui avait eut droit à la meilleure que l'on puisse désirer, entre action, adrénaline, loyauté et amitié. Bien sûr, bien des fois il eut des problèmes, autant personnels que dut la l'école, mais toujours dans ses souvenirs quelqu'un lui avait tendu la main, jamais il ne s'était senti totalement seul, et c'était là l'une des principales raison qui l'attachaient à ce lieu. Mais il y avait les amis aussi, oui, bien sûr! Aidrian Starkweather et Ludovic Descremps, deux personnes qui avaient marqué sa vie sur le long terme, et qui encore aujourd'hui avaient une place toute particulière dans le coeur de l'astronome.
Mais depuis Poudlard, beaucoup de choses avaient changé. Il avait changé de métier, de nombreuses fois, il s'était marié et avait fondé une famille. Mais à travers tous ces changements, l'ombre de son passé lui collait à la peau. Alors lorsqu'enfin la possibilité d'y revenir pour y exercer sa passion s'était présentée, c'était un rêve d'enfant qui se réalisait, d'autant plus lorsqu'il apprit qu'il reverrait ses anciens amis au complet à cette année. Car oui, il retrouverait ses anciens comparses, ses complices de toujours qu'il n'avait revu depuis longtemps. Déjà il avait revu ces derniers plus tôt dans la journée, mais ce n'était qu'un avant goût d'une nouvelle époque, comme vestige d'un ancien temps.
Mais rien n'était jamais gagné! Oh non! Il y avait tellement de choses à faire, tellement à dire, tellement de temps à rattraper... À croire que jamais ils n'arriveraient a tout faire. Mais ce n'était pas grave, tant que le principal y passait, c'était là le plus important, et puis qui sait quand cela pouvait s'arrêter? Dans un jour? Un mois? Un an? Alors autant profiter, tant qu'il le pouvait encore...!

Jon aurait pût pendant encore longtemps rester plongé dans ses pensées, pris dans l'un de ces monologue silencieux dont il avait le secret, si seulement son fils ne l'y avait pas coupé en posant quelques questions à son père, la voix remplie d'inquiétudes bien justifiées. Immédiatement, l'astronome revint à la réalité et porta sur son enfant un regard à la fois surpris mais clairement attendri. C'était là une question tout à fait justifiée, et franchement, s'il avait eut le temps de se la poser il l'aurait probablement fait avant sa première année. Mais dieu bénisse les ignorants, car ceci lui avait épargné bien des problèmes.

-Tt-tt-tt! Je te corrige tout de suite mon garçon, c'était un calmar, enfin une, et non pas un Kraken! La différence est importante tu sais? C'est plus la même chose sinon. Mais pour répondre à ta question, t'as pas à t'en faire, on s'est tous déjà perdu des dizaines de fois dans Poudlard!

Et sur cette chaleureuse consolation le jeune père ébouriffa affectueusement les cheveux de Rory, le serrant ensuite contre lui en passant une main autour des épaules de son fils, sans pour autant s'arrêter de marcher. Puis, sur un ton plus doux déjà, l'homme reprit la parole, le regard dans le vide :

-Tu sais, il y a aucune honte à aller nulle part...! Les Gryffondors sont les courageux qui combattent les dragons dans les livres d'aventures, les Serdaigles, les magiciens qui oeuvrent dans l'ombre et ont de nombreux pouvoirs. Les Poufsouffle sont eux les meilleurs amis que l'on puisse avoir, le serviteur fidèle, secondaire, mais que tout le monde apprécie, et les Serpentards sont de ceux qui vont le plus haut, qui réussissent le mieux en général et pour tout te dire, ils sont souvent brillants comme pas deux! Enfin, ton parrain sera toujours plus brillant encore maiis...!

Il s'interrompit, apercevant enfin la grande salle réaménagée pour l'occasion, où les grandes tables avaient laissé place à d'autres, rondes, plus petites, et où dînaient déjà de nombreuses personnes. Puis, un sourire etira un peu plus ses lèvres lorsque son regard passa sur une figure bien connue, et il termina alors sa phrase en se tournant cette fois vers son fils, s'abaissant a son niveau pour le fixer dans les yeux, et sur le ton que tout bon père adresserait a son enfant pour le rassurer, il lâcha ces simples mots :

-Ou que tu ailles, qui que tu sois, et qui que tu deviennes, je resterai ton père et je serais toujours fier de toi.

Il fixa encore quelques secondes le jeune garçon dans les yeux, un sourire doux au visage avant qu'il ne se redresse soudainement, reprenant son air d'excité habituel tandis qu'il pénétrait dans la grande salle d'un pas légèrement plus rapide :

-Mais en attendant, j'ai l'honneur de te présenter l'illustre Ludovic Descremps, ou encore, ton parrain!

Et sur ces mots, il arriva aux côtés de son vieil ami, plaçant le futur Poufsouffle bien en face de l'ancien fauteur de trouble, goût content d'enfin pouvoir présenter ces deux personnes si importantes à ces yeux, si bien qu'il en aurait presque eut la voix coupée...
Presque.

-Ludo, j'imagine que tu ne le reconnais pas, mais je comprends il a bien grandit! Enfin, qu'importe qu'importe on a bien autres choses à faire! Excuse moi de te déranger quoi que j'aurais peut-être dut commencer par cela mais... Abregeons! Voici Rory, mon fils, la chair de ma chair et ton filleul. Rory, voici Ludovic, et... Et potentiellement ton professeur de sortilèges pour l'année à venir!

Oui, parce que quand avoir son père sur le dos ne suffit pas, autant rajouter son parrain à la fête.



codage par whatsername. sur Libre Graph'
[/color]

___




We all change when you think about it. We're all different all through our lives. And that's okay, that's good. You've got to keeping moving. As long as you remember all the people that you used to be. I will not forget one line of this, not one day. I swear.


whatsername
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3305
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Une journée spéciale || Ft. Jon & Ludo   Dim 20 Mar - 11:51




Une journée spéciale
Une journée spéciale

La porte piégée, les bagages défaits, Ludovic avait officiellement pris possession de ses nouveaux quartiers. Dressé dans le début de désordre composé de caisses à peines ouvertes et de mobilier envahit de livres et parchemin, le brun tentait de trouver le petit détaille qui lui échappait. Le rangement peut-être, faire tenir plus de choses que ne pouvait en contenir la petite pièce qu'était son bureau aurait demandé un peu d'organisation, mais, pour si peu, l'échevelé n'allait pas s'affoler. Non, ce qui lui manquait vraiment en cette fin de journée c'était quelque chose qui soit capable de lui caler l'estomac. Rabaissant les manches de sa chemise avant de récupérer sa veste, le brun s'assura d'être un minimum présentable avant de sortir de sa future salle de classe pour prendre la direction des escaliers.

Il y avait beaucoup de choses dont il souhaitait se plaindre ; tout d'abord, de l'humiliation qu'il y avait à mettre un ancien-serdaigle dans un étage si bas qu'il ne valait pas mieux que le rez-de-chaussée. Enfin, pour l'homme tout ce qui se trouvait en-dessous du septième étage n'était que des tunnels de taupes, mais il aurait pu tolérer d'être remisé au premier si la bibliothèque s'était trouvée à côté. Cela, c'était le second point noire. Dans le petit recoin où on l'avait fourré il n'y avait pas de passage secret assez proche et encore moins de simple couloir à traverser pour atteindre les précieux rayonnages. S'il souhaitait rendre petite visite nocturne à ses livres préférés il aurait à traverser un quart du château en longueur et espérer la bonne tenue des escaliers. Autant dire que pour lui, c'était un contre-temps des plus fâcheux.

Néanmoins, il aurait le temps de régler tous ces petits détails au fil de l'année, aussi en cette heure, se contentait-t-il de profiter du décor familier dans lequel il avait de nouveau la chance de marcher. C'était pratiquement surréaliste de revoir ces vieilles pierres après toutes ces années, de constater que tous les petits recoins qu'il connaissait si bien n'avaient pas bougés, bien qu'il en ait oublié certains et que sa mémoire en ait inventé une très grande part. Il se perdrait c'était certain, il lui faudrait au moins une bonne semaine pour se remettre en tête tous les raccourcis et détours à connaitre, mais trouver la grande salle était loin d'être le plus difficile, surtout lorsqu'on a la chance d'être guidé par son estomac.

Ludovic bifurqua bientôt au pied des escaliers pour pousser l'une des énormes portes de l'entrée et se rendre à bon pas jusqu'au fond de la pièce où mangeaient déjà quelques professeurs. Il grimpa sur la petite estrade, passa devant les quatre sabliers désespérément vide en jetant un coup d'oeil au bleu éclatant des Serdaigles, et alla chercher une assiette, des couvert, un gobelet et une salière avant d'aller se chercher une place. Tout naturellement, le brun retourna dans la grande salle, passant entre les rangées de banc jusqu'à rejoindre la grande table de son ancienne maison. Il ne se souvenait plus très exactement de la place, mais ne tarda pas à s'installer assez près du bord, pratiquement au plus proche des professeurs, sur le côté qui donnait une bonne vue sur l'ensemble de la pièce et là où Rian, Jon et lui avaient élu domicile durant toutes ces lointaines années. Du moins, à peu de choses près.

Ludovic posa ses affaires pour se mettre le couvert et adressa un sourire à la professeur de divination avant de récupérer la salière pour en dévisser le bouchon et verser le grain blanc dans son assiette. Du bout de son couteau, il organisa les petits cristaux pour dessiner quelques lettres, espérant que le message trouverait son destinataire et que ce dernier se souviendrait de qui il provenait. "Hi Trimming" écrivit-il. Lorsque les grandes lettres furent tracées, il tapota la table du manche de son couteau et l'assiette disparue. Ludovic croisa les mains, s'attendant à patienter longtemps avant que l'assiette ne réapparaisse, ornée d'une nouvelle ligne faite de minuscules grains de poivre. "Wat d'u want?". Ludovic sourit et ajouta un peu de sel sous le poivre. "Your best surprise". L'assiette disparue de nouveau, remplacée par une autre tout à fait vide et cette fois le professeur dut attendre plus longtemps avant que ne remontent des cuisines une panière remplie de pain épais et un petit bol qui contenait un bouillon familier. L'échevelé lâcha un léger rire avant de récupérer le bol et d'avaler une longue gorgée de ce qui l'avait nourrit des jours durant à l'infirmerie. Vraiment très étrange de revenir ici.

L'échevelé était occupé à essuyer son bol d'un peu de pain lorsque la porte de la grande salle s'ouvrit une nouvelle fois. Il n'y prêta pas grande attention, ils avaient été plusieurs à venir s'installer dans la salle, la plupart ayant préféré les quatre longues tables aux chaises professorales, et au moins autant étaient partis. Aussi Ludovic continua-t-il à siroter son jus de poulet, se comblant l'estomac encore vide avec un peu plus de pain, lorsqu'une voix familière lui fit lever la tête vers un astronome à large menton avec un air surpris. Qui parrain de qui ? Le français baissa les yeux en direction d'un petit garçon qu'on venait de poser de force juste en face de lui et à qui il adressa le même regard un peu incertain. Qu'est-ce que Jon voulait qu'il fasse de cet enfant là ? Le manger ?

Son visage s'illumina de compréhension lorsque le britannique fit les présentations. Ainsi c'était lui Rory, le filleule à qui il avait envoyé des dizaines voir une centaine de lettres venues du bout du monde. L'échevelé lui adressa un sourire en le détaillant une seconde de la tête aux pieds. S'étonnant un peu de la figure du garçon qui ne ressemblait pas du tout à ce qu'il s'en était imaginé. Il avait reçu une photo une fois, mais la qualité n'avait pas été des meilleures et il craignait de l'avoir égaré dans un tiroir. Il se l'était figuré avec les cheveux bruns. Ludovic s’apprêta à lui dire bonjour pour la première ou deuxième fois de sa vie, mais il redressa la tête en fronçant un sourcil alors que le britannique finissait les présentations. Comment ça "potentiellement" ? Il avait signé pour un an tout de même, il ne venait pas seulement pour le bouillon.

— Potentiellement ? fit-il avant de secouer la tête en levant les yeux au ciel. Peu importe. Il baissa les yeux vers son filleule, lui adressant un sourire en lui tendant la main pour serrer la sienne. Bonjour Rory, ravi de te rencontrer. C'est incroyable comme tu as grandit ! La dernière fois que je t'ai vu tu n'avais même pas de cheveux.




___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Mer 13 Juil - 1:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1084
Date d'inscription : 18/01/2015
MessageSujet: Re: Une journée spéciale || Ft. Jon & Ludo   Mer 13 Juil - 0:01


   
Une journée spéciale
Rory Lakenstridge & Jon Lakenstridge & Ludovic Descremps
 
Rory garda son regard dardé sur son père, dans l'attente d'une réponse. Ce dernier s'arracha à ses pensées en entendant le petit exprimer ses inquiétudes sur l'année à venir, et posa sur son fils un regard à la fois surpris et attendri; avant de lui répondre sur un ton léger que c'était une calmar et non un Kraken, et qu'il n'avait aucune raison de s'inquiéter, car tout le monde s'était déjà perdu à Poudlard. Si il ne fit rien d'autre qu'esquisser un petit sourire timide, cela rassura déjà un peu le futur Poufsouffle, bien que sa plus grande crainte, elle, n'avait pas encore obtenu réponse. Il leva un regard surpris sur son père lorsque celui-ci ébouriffa ses cheveux avec affection avant de l'attirer contre lui, puis se détendit lorsque le plus vieux passa un bras autour de ses épaules. Oui, il était plus posé et terre à terre que le Professeur d'Astronomie, mais il en avait bien besoin ce soir d'un câlin... Rasséréné, il écouta son père lui vanter les mérites de chaque maison, et lui assurer qu'aucune n'était meilleure que l'autre et qu'elles avaient toutes leurs qualités. Et à l'approche de la Salle Commune, il se mit à sa hauteur et lâcha les mots qu'il attendait : il était son père et quoi qu'il fasse il le resterait toujours.
Ainsi, même si Rory doutait de finir ailleurs que dans la maison de Poufsouffle, il était au moins assuré que son père serait fier de lui, où qu'il aille.

Le petit garçon fixa encore quelques instants son père souriant, rassuré, avant que celui-ci ne se relève en signant la fin de ce petit instant père-fils. Il se remit en marche d'un pas rapide, son air excité ayant repris place sur son visage, et pénétra dans la Grande Salle, celle qui serait sa Salle à Manger pour l'année à venir, où ils retrouveraient ses amis et où il mangerait en riant. Mais en attendant comme le disait son père, il allait rencontrer son parrain ! Il leva des yeux brillants vers son père à l'évocation de ce Serdaigle qui lui avait envoyé tant de babioles depuis sa naissance, et qui l'avait tant de fois fait rêvé avec ses aventures. Et sitôt que son père l'eut trouvé, il place son fils bien en évidence devant lui. Le petit blond qui observait le grand brun devant lui avec ce qui s'apparentait presque à de l'émerveillement crut capter un regard incertain que l'autre lui jetait. Et pour pallier à cela, l'ancien Poufsouffle s'empressa de faire les présentations, surexcité. Rory put ainsi apprendre que son parrain, qu'il avait tant espéré rencontrer, serait son professeur de Sortilèges pour toute l'année à venir. Le visage du plus jeune s'éclaira un peu plus, ravi, tandis que le brun affichait un sourire en le détaillant de la tête aux pieds. Il gromella un peu sur les doutes qu'exprimait son ami à propos de poste, puis s'adressa directement au blond en lui tendant la main pour sceller leur rencontre. Rory le fixa encore un instant, comme n'y croyant pas avant de serrer sa main, les yeux pétillants.

- Oh, moi aussi. Merci pour... pour tous les courriers que vous m'avez envoyé. Papa m'a beaucoup parlé de vous ! Et...., il sembla hésiter un instant, avant de reprendre avec enthousiasme, c'est vrai que vous avez combattu des requins ? Et que vous êtes devenu ami avec des tribus sorcières étrangères ? Vous êtes professeur maintenant ?

   

   By Phantasmagoria

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une journée spéciale || Ft. Jon & Ludo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée spéciale || Ft. Jon & Ludo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une occasion très spéciale !
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Les Boucles de Spa (Spéciale de Saive)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Rez de chaussée :: Grande salle
-