La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 967
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   Mar 6 Oct - 2:24

Andréa arriva tôt ce matin-là à la maison de ses parents. Elle n'y avait plus remit les pieds depuis le jour où elle avait reçu une lettre du ministère lui annonçant la mort brutale de sa famille. Il y avait trop de souvenirs dans ses murs. Les choses, pour la plupart, étaient restées comme elles l'avaient été au dernier été qu'elle avait passé ici. C'était juste... Plus vide. Plus poussiéreux. Ils n'avaient même pas pu se défendre contre leurs attaquants, étant de simples moldus. Quand elle poussa la porte, ce fut avec l'intention de rendre cet endroit habitable. Mais aussi de le fortifier, pour ne pas que Jeremiah, dans son état déstabilisé, ne tente de s'échapper et de rejoindre le Seigneur des Ténèbres. Elle se mit donc au travail.

La première heure fut passée principalement à lancer des sortilèges ménagers et de réparation. Plus de dix ans à l'abandon, la maison avait bien besoin d'être un peu retapée. Les carreaux brisés furent reconstitués et les plantes poussant à l'intérieur expulsées vers des contrées plus clémentes. La propriété n'avait pas été trop vandalisée, probablement grâce aux sortilèges repousse-moldus que le Ministère avait posé durant l'enquête sur le meurtre des époux Owens. L'humidité, par contre, ne s'était pas gênée pour investir les lieux et Andréa dut, à plusieurs endroits, assécher les murs et planchers. C'était douloureux d'être de retour ici. Tout lui rappelait ses parents. Les dizaines d'horloges aux murs, les cadres, les vieux coussins mités... Mais elle avait enfermé sa tristesse dans un coin de sa tête. Elle devait faire de cet endroit de mort la forteresse qui verrait renaître sa Jeremiah.

Elle fit le tour de toutes les pièces, pour réparer ce qui devait l'être structurellement, tout en se débarrassant de la majorité de la poussière et de la crasse accumulée par les années. Une fois cela fait, elle passa à l'extérieur. Elle commença par lancer un sortilège pour repousser les gens normaux, nouveau et bien puissant, avant de commencer avec des enchantements de protection, pour éviter de localiser la maison où ses habitants grâce à des sorts. La touche finale, pour le moment, serait un empêchement de transplaner sur la propriété. Pour être sûr de ne pas avoir de visiteurs surprise ou de jolie blonde disparaissant subitement.

Elle regarda l'heure, Zack n'arriverait pas de suite. Elle se fit apparaitre au Chemin de Traverse. Il lui fallait des provisions. Elle n'avait pas envie de devoir quitter la maison et de laisser sa femme seule. Elle en prit à foison et bénit l'inventeur des sorts permettant de transporter tant de choses à la fois. Elle racheta aussi du linge, les draps ne devaient plus être terrible, même raccommodés par magie, et quelques habits. On ne savait jamais, si elles étaient menées à prendre la fuite subitement...

Elle revint à la maison en début d'après-midi et installa la nourriture dans les placards qui avaient été vides vraiment longtemps. Maintenant que l'important était fait, elle pouvait commencer avec les détails. Elle se mit à nettoyer la cuisine, rendant à l'évier son blanc brillant de porcelaine et aux plans de travail leur propreté immaculée. Chaque fois qu'elle passait à la zone suivante, c'était comme si le passé s'agrandissait un peu. Remettre les choses dans un tel état prenait du temps, bien sûr, mais elle ne voulait pas avoir l'occasion de s'asseoir et de penser. Alors elle nettoyait, réparait, polissait. Et selon le moment où Rembrandt arriverait avec sa blonde adorée, la maison serait plus ou moins en état.

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1336
Date d'inscription : 11/06/2014
Multicomptes : LVH & le reste
Caracteristique : Ancienement professeur assistant d'histoire moldu
MessageSujet: Re: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   Jeu 8 Oct - 23:55

Elle n’avait pas comprit tout ce qui s’était passé. Elle était rentrée d’une mission pour le seigneur des ténèbres, avec une nouvelle cicatrice sur sa nuque, et alors qu’elle sortait de son rapport auprès du maitre, Rembrandt l’avait entrainé dans un coin. Pour lui parler de quelque chose. De son elève – c’était ce qu’elle avait comprit – Amélia quelque chose, cette fille a qui elle avait essayé d’apprendre des choses. Et puis.. il lui avait posé des questions sur une femme, Andrea. Et le nom lui avait brulé les lèvres et le cœur. Elle se rappelait. Elle oubliait. Elle ne savait plus . Et elle savait qu’Andrea comptait. Mais elle avait tenu bon. Elle avait dit non. Elle avait nié qu’elle la connaissait. Elle avait agit froidement, alors que son cœur se brisait d’avantage. Elle lui avait dit non, qu’elle ne connaissait pas de rousse, que jamais elle n’en connaitrait. Et qu’elle ne connaissait de toute façon personne d’autre que le Lord. Et dans ses yeux elle avait vu la tristesse qu’elle ressentait à l’interieur.

Puis elle n’avait plus rien dit. Il l’avait amené faire une promenade, et lui avait fait boire quelque chose qu’elle avait accepté, sans se douter…. En se doutant. De quelque chose peut être. C’était bizarre. Elle s’était sentie un peu groggie, un peu bizarre, et puis il avait passé ses bras autour d’elle, et elle s’était sentie emportée ailleurs.

Elle ne se souvenait pas de la suite, parce qu’elle n’était pas trop consciente pour ça, mais il l’avait transplanée quelque part. Quelque part où il y’avait une odeur familière. Comme une présence apaisante. Elle ne savait pas où elle était, elle savait juste qu’elle y était et … c’était bizarre. Parce qu’il marchait en la portant dans ses bras virils. Elle l’entendait presque parler à quelqu’un, frapper à une porte, et la poser sur un canapé. Elle ne savait pas. Elle était inconsciente. Et peut être qu’elle aurait voulu en savoir plus. Mais… Elle ne pouvait pas. Alors elle se laissa faire, elle ne pouvait pas réagir de toute façon. Elle ne pouvait rien faire.

Et si Zack parlait à la femme, en lui disant des choses du genre « Faites attention. » « Elle va bientôt se réveiller. » « Voilà sa baguette, elle ne pourra rien faire sans elle » « Elle a été blessée dans sa dernière mission. » Elle ne les entendait que de loin.

Non. Il fallait qu’elle lutte, Zack l’avait trahi, elle ne savait pas où elle était. Elle tenta de secouer la tête, et finalement elle se leva du canapé. Ou du moins elle tenta. Parce que la drogue était dure, et qu’elle venait de se ramasser sur le sol, non loin des deux… Ou peut être que Zack n’était déjà plus la. Elle ne … Parvenait pas à le savoir. Tout était flou. Et elle avait l’impression de savoir où elle était, sans le savoir vraiment.

___

Jeremiah Llewelyn Wotan
Alas, that love, so gentle in his view, Should be so tyrannous and rough in proof!  || « Just, Just tell me you love me ok? Maybe someday, I'll remember. » 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 967
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   Mar 20 Oct - 2:57

La plupart de la cuisine était de nouveau... pas impeccable, mais utilisable. Comme si on l'avait abandonnée pour un été et pas dix ans. Andréa avait poursuivit avec les toilettes et la salle de bain, après tout, elles allaient vivre ici... un moment, sans doute. Elle ne savait pas exactement. Mais elle voulait pouvoir se laver si elle le voulait et pas avec les araignées. Elle avait commencé à nettoyer et remettre en était le salon quand on frappa à la porte. Zack. Ils échangèrent quelques mots mais l'information la plus importante était : il avait réussi. Quand elle lui ouvrit, Jeremiah était dans ses bras. Elle lui montra la direction d'un fauteuil relativement en état et épousseté et il la posa dessus. Elle ne semblait pas trop savoir réagir, sans doute sous l'effet d'une drogue.

Andréa l'aimait, mais elle n'était pas stupide. Elle ne savait pas si elle allait se retrouver avec une inconnue derrière ses grands yeux bleus, alors elle planqua la baguette de la blonde soigneusement. Il allait falloir qu'elle la soigne. Peut-être qu'elle l'attache ? Elle ne savait pas trop. Zack ne resta pas pour le thé et elle ne l'en blâmait pas. Il devait se fabriquer un alibi, ou quelque chose du genre. Elle referma la porte, avec un sortilège pour faire bonne mesure. Et sursauta en entendant un grand badaboum venant du salon. Elle s'y précipita pour trouver la femme étalée sur le sol, après avoir manifestement tenté de se déplacer.

« Oh, non. » Elle s'agenouilla à côté d'elle, caressant doucement ses cheveux pour les mettre hors de son visage. « Jeremiah, vas-y doucement, d'accord ? Tout va bien se passer maintenant, je te le promets. » Et revoir son beau visage, un peu abimé peut-être, mais ça n'avait pas d'importance, ça fit couler une larme le long de sa joue.

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1336
Date d'inscription : 11/06/2014
Multicomptes : LVH & le reste
Caracteristique : Ancienement professeur assistant d'histoire moldu
MessageSujet: Re: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   Jeu 22 Oct - 23:14

Commateuse. Elle était comateuse. Et si Rembrandt l’avait drogué il allait voir de quel boit elle se chauffait. Ou peut être que…. Elle ne savait pas. Elle savait juste qu’elle avait mal. Qu’elle avait un peu froid. Qu’elle devait bouger, se sortir de la. Qu’elle devait agir. Elle savait juste qu’elle ne savait pas. Qu’elle ignorait peut être ce qui se passait, et qu’elle était peut être… Oh non, ils avaient découvert qu’elle avait des souvenirs. Ils allaient tout lui arracher. Elle secoua. Elle se leva et s’ecrasa sur le sol. Tant pis. Elle allait ramper alors. Mais voilà que des mains se posaient sur son visage, caressaient ses cheveux, et qu’une femme parlait. Elle connaissait cette voix, c’était quelque chose du passé. Comme une familiarité qu’elle ne voulait pas reconnaître. C’était comme la chaleur d’un feu de cheminée et d’une boisson chaude alors qu’il neige au dehors, c’était comme un dimanche sous la couette, c’était la pizza d’après une rude journée et les caresses tendres d’un chaton. C’était beaucoup de choses, cette sensation de chaleur. Cette sensation d’amour qui émanait. Mais elle ne voulait pas y croire. Elle ne pouvait pas. Ca n’était pas possible, et elle cherchait. Elle cherchait dans ses souvenirs ce que ca pouvait être en sachant très bien que ça n’était pas possible.

« An.. » Elle tenta d’ouvrir les yeux, les ferma, les rouvrit plus déterminée que jamais, et fixa longuement la femme a coté d’elle. Elle était la. Elle était belle. Magnifique. Radieuse. Aussi belle qu’un coucher de soleil sur une plage en été, aussi belle que les monts enneigés dont elle rêvait parfois, ou que ces temples grecs qui occupaient une place particulière dans son cœur. Elle était belle. Mais elle n’aurait pas du être la. Elle n’était pas la. Elle n’aurait pas du exister. Et Jeremiah tenta de secouer la tête. « Andrea. » C’était doux. Et sa voix un peu plus grave qu’une femme normale, était ce jour la éraillée, un peu plus fragile peut être. Mais elle avait prononcé le nom, et des souvenirs l’assaillaient tant et si bien qu’elle ne savait plus comment faire. Pour tout dire, ce n’était pas possible. Elle avait scellé Andrea dans son esprit, et elle n’en avait parlé à personne. Pour ne pas la mettre en danger. Jamais. Mais elle se rappelait d’elle. Les flots se libéraient. Elle se rappelait de cette fille sur le quai cherchant la bonne voie, elle se rappelait de l’amitié, elle se rappelait de ces moments où elle avait saisi sa main, et de ce jour où leurs lèvres s’étaient entre-frollées. Elle se souvenait. Et elle ne voulait pas se souvenir. Parce qu’une larme coulait de ses yeux à elle aussi et qu’elle savait que ce n’était pas possible.

Andrea n’avait pas pu la retrouver. C’était un jeu des mangemorts pour la tester encore et encore. Elle n’était pas sure de supporter un test à nouveau. Elle n’était pas sure de ne pas céder, surtout quand l’envie la prenait de passer son pouce sur la joue de la rousse pour chasser la larme qui y creusait un sillon plus humide. Elle n’était pas sure de supporter qu’ils jouent avec le corps d’Andrea. Elle était sienne. C’était son cauchemar et son rève. Elle était la seule partie en elle qu’il ne fallait jamais souiller. Et tant pis si elle s’était tachée les mains. Et tant pis si elle avait franchi les limites. Elle savait une chose. Elle savait qu’Andrea resterait pure et en sécurité loin de tout ça. C’était pour elle qu’elle faisait ça. Pour qu’il n’y’ait plus de petite fille qui pleure de la mort de ses parents comme elle l’avait été. Pour qu’elle soit vengée. Pour qu’elle…

Elle secoua la tête. « Tu ne peux pas être la. Tu n’es pas réelle. » C’était froid. Et si son corps tentait de bouger, c’est finalement pour tendre la main vers sa joue et effacer la larme. Touchant son visage doux, et chaud. Son visage… Réel. « Tu ne peux pas être la. C’est encore un test n’est ce pas ? » Et peut être que les effets de la drogues commençaient à très vaguement se dissiper. Mais c’était… minime.



___

Jeremiah Llewelyn Wotan
Alas, that love, so gentle in his view, Should be so tyrannous and rough in proof!  || « Just, Just tell me you love me ok? Maybe someday, I'll remember. » 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 967
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   Dim 31 Jan - 2:23

C'était comme si son cœur se brisait et se remettait à battre en même temps. Les yeux intelligents de Jeremiah semblaient embués et peinant à faire le point sur elle. Sans doute à cause de ce que Rembrandt avait du faire pour l'amener ici. Elle avait conscience qu'il y avait une chance non négligeable pour qu'il soit de retour dans une poignée de minutes, avec du renfort en prime, pour les séparer à nouveau ou lui arracher des informations. Elle était terrifiée à cette idée, mais ce n'était pas comme si attendre lui aurait permis de tomber sur une meilleure occasion de sauver Wotan. Toute sa logique de Serdaigle, sans doute un peu biaisée par ses sentiments, lui disait que c'était le plan avec les probabilités les plus hautes de ne pas finir en désastre complet. Quand son nom sembla s'arracher à la gorge de la blonde allongée, elle sourit comme une idiote. Elle avait eu peut de ne plus jamais l'entendre. C'était le son le plus merveilleux du monde.

Évidemment, 'Miah était confuse. Elle s'y attendait. Au moins, elle n'était pas en train d'essayer de la tuer, elle s'était faite à l'idée que ça aurait pu arriver. « Shhh. Ne t'en fais pas. » Elle superposa une main sur la sienne, pour la maintenir contre sa joue. Elle parlait calmement, comme si un son trop violent pourrait la faire tomber en poussière. « Ce n'est pas un test... Même si je suppose que c'est ce que je dirais si c'était le cas. Tu n'auras qu'à le constater par toi même, n'est-ce pas ? »

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1336
Date d'inscription : 11/06/2014
Multicomptes : LVH & le reste
Caracteristique : Ancienement professeur assistant d'histoire moldu
MessageSujet: Re: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   Lun 1 Fév - 0:23

Comment pouvaient ils savoir qu’elle était Andrea. Ou qu’Andrea était sienne ? Pourquoi jouaient ils dans sa tête ? Comment l’avaient ils découvert ? Elle était son seul secret, celui qu’elle gardait au plus profond d’elle même. Quelqu’un avait parlé ? Peut être Satoru qu’elle connaissait depuis l’adolescence. Non, elle lui faisait confiance. Ou bien peut être qu’ils avaient eu Andrea et…. Non. Ce n’était pas normal. Ce n’était pas possible. Ce n’était pas réel. Et elle ne savait pas comment elle devait réagir. Si elle devait réagir. Si… Elle. Elle ne savait plus. Et elle était toujours la, à terre, épuisée, toujours sous le joug de drogues étranges et perdue dans sa tête. Elle était la, et Andrea aussi était la. C’était des plus… C’était déconcertant et la Mangemort ne savait plus comment elle devait réagir.

Mais voilà, il y’avait Andrea, et le rouge de ses cheveux qu’elle aimait plus tout. Il y’avait cette femme à qui elle avait donné son cœur avant meme de savoir ce que l’amour même pouvait signifier. Et elle ne savait pas… Elle ne savait pas comment faire pour gérer tout ça, dans son cœur, dans sa tête. C’était trop bizarre, effrayant. Terrorisant oui. Elle aurait pu trembler, et sa main entre la joue et la main de la rousse devait vibrer de terreur. « Shhh. Ne t'en fais pas. » Mais comment aurait elle pu ne pas s’en faire ? Comment aurait elle pu faire comme si tout cela était naturel ? Comment aurait elle pu tout simplement faire le vide dans son esprit ? Elle ne savait juste pas voilà. Et malgré son intelligence, malgré tout, elle ne pouvait pas trouver de solution. Alors elle était un peu immobile, et elle continuait de trembler, tentant de fixer son regard dans celui d’Andrea, sans y parvenir totalement.

« Ce n'est pas un test... Même si je suppose que c'est ce que je dirais si c'était le cas. Tu n'auras qu'à le constater par toi même, n'est-ce pas ? » La voix était douce, vraiment douce, et elle esquissait un presque sourire de l’entendre, car son cœur lui même se mettait à vibrer. C’était… comme l’instinct en elle qui prenait le dessus, et sa main libre, glissa sur l’épaule d’Andrea, pour toucher comme l’endroit ou battait son cœur à elle. « Je ne sais pas comment faire pour le constater. » Mais le cœur battait, et Jeremiah décida de laisser sa main la. Pour entendre le battement, le sentir vibrer jusque dans son cœur à elle même. « Dis moi, comment je peux savoir que tu es réelle ? » Et elle avait tellement peur. Peur que ça soit faux. Qu’elle tombe de haut à son réveil. « Si c’est faux… Si c’est un rève. J’aurais trop mal après tu sais. » Et dans sa peur. Dans sa panique. Dans son délire, elle devenait comme l’enfant apeurée qu’elle ne se souvenait pas avoir été.

___

Jeremiah Llewelyn Wotan
Alas, that love, so gentle in his view, Should be so tyrannous and rough in proof!  || « Just, Just tell me you love me ok? Maybe someday, I'll remember. » 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 967
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   Jeu 4 Fév - 2:19

Qu'est-ce qu'il avait fait à sa Jeremiah ? Non. Elle ne voulait pas y penser. Tout ce qu'elle avait besoin de savoir, c'est qu'ils ne la toucheraient plus. Elle ne le permettrait pas. Elle ne se rendait pas compte que c'était extrêmement arrogant de sa part de penser qu'elle pourrait retenir le monde seul, elle savait juste qu'elle donnerait tout ce qu'elle avait si il le fallait. Et que ça devrait être assez.

Évidemment, sa femme ne la croyait pas. Elle était droguée et avait probablement été... poussée à ne plus se fier à ce qu'elle voyait. Andréa faisait des acrobaties mentales pour ne pas penser au fait qu'elle avait sans doute été torturée. Trop tard, cela dit. Elle aurait aimé pouvoir l'aider à être certaine, mais comment ? Tout ce qu'elle dirait ne pourrait être qu'une hallucination ou manipulation. Peut-être... Peut-être que ça serait plus facile, dans quelques temps, après que les effets de la drogue se soient estompés. Du temps, c'était ce qu'il leur fallait à toute les deux.

« Tu n'es pas la seule. Je ne suis pas sûre que je supporterait de me réveiller une fois de plus sans savoir que tu es avec moi. »

Et elle réussit à le dire sans que sa voix ne craque de trop, un exploit extraordinaire, vraiment, mais elle ne voulait pas qu'en plus de tout ce qu'elle avait à subir, Jeremiah s'inquiète pour elle. Parce que vraiment, elle était plus heureuse qu'elle ne l'avait été depuis des semaines, des mois. Bon sang, sa blonde était toujours à terre. Elle n'allait pas juste la transbahuter à bras le corps, cependant. Ça ne pourrait que rappeler de mauvais souvenirs.

« Tu veux qu'on aille t'installer sur le canapé ? Comme ça je pourrais m'assurer que tu vas bien, et calmer mes nerfs un peu, pendant que tu n'es pas... Sur du bois. Ça te dirait ? »

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1336
Date d'inscription : 11/06/2014
Multicomptes : LVH & le reste
Caracteristique : Ancienement professeur assistant d'histoire moldu
MessageSujet: Re: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   Dim 7 Fév - 22:20

Comment savoir quand sa vie complete est faite de traitrises de son esprit, que la femme en face de vous est la vrai ? Comment savoir qu’Andrea était la vrai Andrea ? Comment pouvait elle y croire ? La comprendre, le savoir ? Comment pouv… Elle était perdue Jeremiah. Et pourtant, elle voulait essayer de se retrouver. Ca ne serait pas facile. Mais Jeremiah Wotan était la quelque part. En dessous de tout ça, en dessous des souffrances et des craintes.  Alors, elle mordit fort l’interieur de sa joue, jusqu'à s’en faire saigner, et elle fixa ses yeux sur Andrea. Parce que piège ou pas, Jeremiah était plus forte que ça, et elle ne pouvait pas supporter de voir sa femme souffrir. Car Fausse Andrea ou vrai Andrea finalement, elle restait sa femme, celle pour qui elle affrontait les dragons. Et elle lutterait toujours pour elle.  

Le gout métallique de son sang dans sa bouche était un bon repere pour la réalité, et elle esquissa un maigre sourire avant de tenter de serrer la main de la rousse, et puis elle tenta aussi de glisser sa main vers les cheveux roux qu’elle aimait tant. Avant d’hocher la tête. Il fallait s’asseoir ailleurs. La lueur de détermination brilla dans ses yeux.

«  Le canapé. Ca me semble bien le canapé. »

Et elle tenta un sourire qui se perdit dans sa peine, dans la douleur de chaque mouvement, tandis qu’elle essayait seule de se relever. «  Je .. ; Je crains d’être trop faible pour me lever seule Andrea. »  Et une larme coula des yeux de Jeremiah cette fois. Parce qu’elle était brisée et que la Rousse méritait mieux. Parce qu’elle ne serait jamais plus aussi forte qu’avant, et que malgré tout ce qu’elle avait subi, elle ne voulait pas être différente aux yeux de son aimée.

___

Jeremiah Llewelyn Wotan
Alas, that love, so gentle in his view, Should be so tyrannous and rough in proof!  || « Just, Just tell me you love me ok? Maybe someday, I'll remember. » 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa   

Revenir en haut Aller en bas
 
I defy you, stars. - Jeremiah & Andréa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» Dallas' Stars
» Dalas Stars signature
» Marc-André Bergeron signe a Pittsburgh
» Dalas Stars Aligment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
HORS POUDLARD
 :: Le reste du monde :: Les logements :: Maison des Owens
-