La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1382
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Dim 20 Sep - 18:48

Je me trouvais dans mon dortoir, seul, j’attendais. Tout le monde était en cours, j’aurais dû être en cours moi aussi mais j’avais tout sauf envie de travailler en ce moment donc j’avais préféré rester plus longtemps dans mon lit. Je venais de me lever, j’aurais pu rester encore plus longtemps mais en vérité j’attendais quelqu’un. Ou plutôt j’attendais une fille. Je l’avais rencontré par hasard dans un couloir un jour. Elle était tellement magnifique que je m’étais senti obligé de m’arrêter pour lui parler. Elle s’appelait Beth, elle était chez Gryffondor certes mais ça ne m’empêchait pas de la trouver sublime. Evidemment Amélia restait toujours plus belle qu’elle mais comme je n’avais aucune nouvelle d’elle, je me permettais d’aller voir certaines demoiselles, et puis de toute façon je faisais bien ce que je voulais. Donc lorsque j’avais croisé cette fille, nous avions échangés quelques mots et j’avais finit par lui donner rendez vous pendant les cours pour que personne ne nous voit ensemble. Je n’avais pas honte de la voir mais c’était mieux pour elle comme pour moi que personne ne soit au courant. Je m’étais très vite rendu compte qu’elle était ce que je recherchais. Je ne voulais pas d’histoire d’amour, l’amour c’est vraiment un poison. Je voulais juste quelqu’un pour me sentir vivant, je voulais juste profiter, oublier toutes ces merdes dans ma vie, me prouver que j’étais encore capable de réaliser des choses, quelles soient bien moralement ou non.

Depuis que j’avais eu cette conversation avec Amélia, nous ne nous étions pas revu, nous nous étions seulement échangés quelques lettres qui n’avaient pas mené à grand-chose d’ailleurs. Elle me manquait tellement, je pensais tout le temps à elle. C’était d’ailleurs elle la vraie raison de tous mes cours manqués, toutes ces heures qui allaient sûrement me valoir un renvoi un jour ou l’autre. Mais je m’en moquais bien au fond, moi tout ce que je voulais c’était ne plus la croiser, j’avais bien trop mal lorsque je la voyais. Je repensais à tout ce qu’on avait vécu, tout ce que j’avais gâcher en ayant été honnête. L’honnêteté… une belle connerie ouais. C’était tellement horrible de penser à elle, de l’avoir tout le temps en tête que je tentais tout pour que ça cesse, que j’arrête de m’empêcher de vivre pour celle que j’aimais, celle qui était avec un autre. Et tout ça voulait entre autre dire coucher avec l première fille qui passait. Je ne l’avais encore jamais fait par peur de l’éloigner encore plus de moi mais j’avais fini par me résonner et me dire que dans tous les cas je l’avais déjà perdu, j’avais donc franchis le pas en invitant Beth.

Je venais donc de m’habiller parce que ça ne l’aurait pas fait quand même qu’elle débarque et qu’elle me voie presque à poil. Bon, elle venait pour ça mais même s’il n’y avait absolument aucun sentiment, je voulais qu’il y ait quand même une certaine classe dans le rendez-vous. En y réfléchissant, un rendez-vous pour coucher avec une fille n’avait rien de classe mais ça me rassurait de me dire que je faisais quand même quelques efforts pour que ça fasse bien. Je n’avais pas l’habitude de faire ça, coucher avec quelqu’un juste pour le sexe avec rien d’autre derrière mais il fallait une première à tout et puis peut-être qu’après je me sentirai mieux, peut-être qu’après tout le mal que je ressentais en pensant à Amy se serait envolé. Je venais de m’asseoir sur mon lit et je regardai la porte en attendant qu’elle arrive.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1372
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Mar 22 Sep - 14:49



Elle donna le mot de passe au mur qui s'ouvrit pour la laisser passer. La salle commune des Serpentards n'avait pas changé depuis ses jours d'école, à part quelques petits détails. Des nouveaux canapés, quelques meubles déplacés, mais globalement, l'ambiance était la même. Elle portait un uniforme de Poudlard aux couleurs de Gryffondor, elle avait fini par aller en acheter un au Chemin de Traverse, pour faciliter ses incursions au château et pouvoir dire bonjour à ses petits chouchous. Elle en avait un de chaque maison, pour plus de possibilités. Mais vu qu'elle avait rencontré Daniel alors qu'elle revenait d'avoir été passer du temps avec Alec, c'était du rouge qu'elle portait. Elle avait un visage agréable et juvénile, de grands yeux clairs et des taches de rousseurs, encadrés par des cheveux sombres. Elle lui avait dit qu'elle s'appelait Beth, au joli jeune homme, plutôt proche de la vérité. Ils avaient flirté ensemble et il lui avait donné rendez-vous dans son dortoir pendant les cours. Ça avait été presque trop facile.

Elle avait bien besoin d'une distraction. Entre le comportement de merde qu'avait Hendricks pour le moment, la tension à chaque fois qu'elle rentrait dans son appartement tout ça parce que son colocataire ne savait pas ce qu'il voulait et ses problèmes plus ordinaires, elle avait bien des raisons de chercher à se vider la tête. Elle brisait encore une fois la règle qu'elle s'était imposée de se tenir loin des élèves pour ça, mais c'était sous un autre visage, qu'est-ce qui pouvait lui arriver ? Personne ne le saurait. Et rien de tel qu'un adolescent en pleine forme pour oublier tout ses soucis l'espace d'un instant.

Vu l'heure, l'endroit était désert. Elle traversa l'espace commun pour se diriger vers les dortoirs, suivant les explications qu'il lui avait donné, et ses bons vieux souvenirs. Elle finit par arriver devant la bonne porte et entra timidement à l'intérieur. Elle fut accueillie par une jolie vue sur le Serpentard, assis sur son lit. Son sourire était entre charmeur et gêné, bien qu'elle jouait un peu la comédie pour le deuxième point. Elle le déshabilla du regard, il était vraiment plaisant à regarder. Elle commença, légèrement hésitante :

« J'avais un peu peur que tu ne sois pas là. »

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1382
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Mer 23 Sep - 20:50

Je ne lâchais plus la porte des yeux, j’étais assis mais j’avais envie de marcher partout dans le dortoir. J’étais très stressé et même temps très pressé qu’elle arrive. Ca faisait longtemps que j’avais pas eu de vrai rendez vous « amoureux » avec une fille. Le dernier avait été avec Mary donc autant dire que ça faisait vraiment une éternité. Nous avions flirté tous les deux un peu avant que je lui propose de me rejoindre dans cet endroit et j’avais pu découvrir une très charmante demoiselle. Tellement charmante que je ne savais même pas si j’allais être à la hauteur. Ca faisait longtemps que je n’avais pas été en tête-à-tête avec une demoiselle (Amy ne comptait pas évidemment) certes mais en plus je n’avais jamais donné rendez-vous à une fille seulement pour coucher avec elle, sans aucun sentiments, c’était une grande première pour moi.

J’avais un petit stress au fond de moi mais je devais bien avouer que j’étais ravi d’avoir enfin trouver un moyen d’oublier. Beth était magnifique et je ne doutais pas de ses talents. Je savais bien au fond de moi que c’était pas bien ce qu’on allait faire tous les deux mais j’en avais marre de me restreindre à faire pleins de choses juste parce que c’est pas bien. J’avais bien vu jusqu’où ça m’avait mené. J’avais tout perdu. A présent, j’avais juste envie de vivre au jour le jour et de profiter de l’instant présent, je ne devais plus rien à personne et j’étais donc libre de mes faits et gestes.

C’était l’heure d’être en cours, il n’y avait absolument personne à part moi, et c’est donc pour cette raison que dès que j’entendis un petit bruit je savais qu’elle allait être là d’une seconde à l’autre. Je lui avais dit de venir directement, je lui avais donné le code et expliqué où était mon dortoir, c’était beaucoup plus simple comme ça. Quelques secondes plus tard, elle rentra dans la pièce, je lui adressai un grand sourire, ravie de l’avoir face à moi. Elle était vraiment magnifique, c’était fou. Je me levai pour aller jusqu’à elle. Elle avait l’air un peu timide, elle me souriait mais avait l’air un peu gênée. Elle pouvait compter sur moi pour que je fasse tout mon possible pour qu’elle soit à l’aise. Je posai ma main sur son bras avant de déposer un léger baiser sur sa joue et de lui adresser un nouveau sourire.

«Et bien je suis là et rien que pour toi, tu en as de la chance. »


Je lui fis un clin d’œil en rigolant. Je voulais détendre un peu l’atmosphère, au fond je devais être autant stressé que ce qu’elle laissait paraître et contre le stress rien de mieux que l’humour non ? Je lui fis ensuite signe de venir s’asseoir sur mon lit tout en me dirigeant vers mon lit. Je ne savais pas trop comment m’y prendre, nous savions tous les deux pourquoi nous étions là mais rien ne nous empêchait d’aller doucement après tout. Je la regardai avec un petit sourire, elle avait vraiment des yeux magnifiques.

« On t’a déjà dit que tu es magnifique ? Parce que si c’est pas le cas, il faut absolument remédier à ça tout de suite. Tu es vraiment magnifique Beth. »

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1372
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Mer 23 Sep - 23:32



Elle sourit, un peu plus à l'aise, quand il l'accueilli avec une bise plutôt sage, si on ne savait pas ce qu'ils étaient venus faire ici. Il avait un sourire splendide et contagieux, c'était vraiment une belle prise qu'elle avait faite là. Elle rit d'ailleurs un peu à son trait d'humour, en suivant son invitation à elle s'installer sur son lit. Il ne semblait pas trop savoir par quoi commencer et elle voulait lui laisse la possibilité de prendre les rênes si il le souhaitait. Il commença par un compliment auquel elle rougit un peu, colorant ses joues d'un rose délicat. C'était toujours amusant, les premières fois et celle ci ne faisait pas exception. Surtout qu'elle pouvait prétendre être un peu plus timorée que d'habitude et elle aimait bien changer de rôles. Elle lui répondit honnêtement, avec un petit sourire :

« Tu es très beau aussi. »

Si elle voulait lui laisser la possibilité de prendre les choses en main, elle n'allait pas non plus attendre des heures que les activités agréables commencent. Sans lui sauter dessus non plus, ça risquait de lui faire un peu peur au pauvre garçon. Assise à côté de lui, elle lança un petit regard à ses lèvres. Tant pis pour l'originalité, les classiques sont souvent bien efficaces. Son buste se pencha un peu vers le Serpentard et elle dit doucement, à une dizaine de centimètres de son visage et les yeux plongés dans les siens :

« Est-ce que je peux t'embrasser ? »

Elle se doutait de la réponse. Ils n'avaient pas vraiment laissé de mystère sur la raison de leur petite entrevue. Mais c'était toujours bien de demander, surtout que malgré ses sourires, il avait l'air un peu nerveux. Lui laisser le choix pourrait le mettre à l'aise et peut-être le lancer un peu. Il faut dire qu'elle avait plus que hâte d'avoir quelques couches en moins et les mains occupées. Il faudrait qu'elle se munisse d'un peu de patience et, pour une bonne cause comme celle ci, elle en était capable.  

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1382
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Dim 27 Sep - 15:17

Elle était devant moi et c’était autant agréable que gênant. Mais être à ses côtés ne pouvait que me faire dessiner un sourire sur mon visage. Lorsque je lui avais fait un petit compliment je vis ses joues rosirent un petit peu, c’était totalement craquant. Si ça n’avait tenu qu’à moi je lui aurais sauté dessus direct mais je n’étais pas comme ça et j’étais bien trop respectueux pour agir ainsi. Elle me retourna ensuite le compliment, avec un petit sourire. Comment résister à une personne aussi mignonne ?  Je me demandais comment une fille comme ça pouvait bien être du genre à  aller à des rendez vous comme celui-ci. Mais au fond, ce n’était pas vraiment mon problème à cet instant.

« Oh, merci belle demoiselle. »

Nous étions l’un à côté de l’autre, et je savais que c’était à moi de faire le premier pas, mais je n’osais pas. Et apparemment elle commençait à s’impatienter. Elle venait de s’approcher de moi tout doucement. Elle se trouvait à peine à une dizaine de cm de moi lorsqu’elle avait plongé son regard dans le mien avant de me demander si elle pouvait m’embrasser. Sa question me fit un peu rire, évidemment qu’elle pouvait. Mais au lieu de perdre encore du temps à lui répondre, je décidai de rompre l’espace qu’il restait entre nos deux bouches. Je posai délicatement mes lèvres contre les siennes pour entamer un doux baiser. C’était plus fort que moi, je me sentais obligé d’être doux avec elle-même si je savais que ça n’allait pas durer pendant longtemps, bah oui il faudrait bien passer aux choses sérieuses à un moment quand même.

Puis je décidai de garder la main et j’entamai un trajet de pleins de petits baiser tout d’abord en partant du coin de ses lèvres pour descendre le long de sa mâchoire pour arriver ensuite à son cou. Je souris contre sa peau, elle sentait bon, sa peau était douce, j’avais vraiment de la chance de me trouver ici à cet instant. Je me reculai ensuite, desserrant un peu ma cravate en lui lançant un petit clin d’œil avant de lui enlever sa cape.

« Je crois que toutes ses couches d’habits ne sont pas nécessaires avec cette température, t’es pas d’accord ? »

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1372
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Lun 28 Sep - 23:51



Ils se tournaient un peu autour. Il semblait pas certain de ce qu'il faisait et elle... Elle avait peur que si elle se lâchait, elle lui ferait peur tellement qu'il verrait qu'elle savait exactement ce qu'elle faisait. Elle lui demanda la permission de lui voler un baiser, pour aider cette rencontre à avancer un peu. Elle supposait que le dortoir n'allait pas être vide éternellement et voulait profiter au maximum de ce jeune homme, de leur moment d'intimité. Amusé par sa requête, il l'embrassa, doucement, assez paradoxal vu ce qu'ils savaient tout les deux qui allait se passer. Peut-être qu'elle avait un peu forcé l'aspect poupée de porcelaine en choisissant cette apparence. Il dévia gentiment, trouvant son chemin vers son cou et elle plaça une main dans ses cheveux. Ils étaient doux et juste assez long pour pouvoir être attrapés, ce qui lui plaisait beaucoup. Elle le regarda se reculer un peu, un sourire aux lèvres et se dit qu'il avait déjà l'air un peu plus sûr de lui. Il desserra sa cravate. Une excellente idée. Elle eut un sourire en coin en réponse à son clin d’œil. Elle avait eu beau s'imaginer ce qui ce cachait sous cet uniforme, elle avait hâte de le voir et de le toucher.

Il l'aida à enlever sa cape et elle la laissa tomber sur le sol, vraiment, ce n'était pas si important comme vêtement. Il lui dit que tant d'habits n'étaient pas nécessaires par cette température et ça lui arracha un petit rire. C'était un peu cliché mais particulièrement mignon. Pour se faire pardonner d'avoir rit, elle ne le connaissait pas encore bien, certains hommes avaient l'égo vite abimé, elle lui vola un autre baiser, alors qu'elle activait ses mains pour dénouer la cravate du Serpentard. Elle lui passa doucement la langue sur les lèvres, pour avoir un avant gout et pour voir comment il réagirait. Le nœud ne lui résista pas longtemps et elle laissa le morceau de tissu vert pendre de son cou alors que ses doigts détachaient les premiers boutons de sa chemise, toujours sans quitter ses lèvres. Et puis il y avait le gilet dans le chemin aussi, ce qui était horriblement ennuyeux, elle devrait se séparer de lui pour s'en débarrasser. Elle s'écarta à peine et lui souffla avec un sourire :

« Je pense que tu as raison. Il fait beaucoup trop chaud pour toutes ces couches. »

Elle se redressa un peu et attrapa l'ourlet de son gilet pour le tirer par dessus sa tête, la laissant un peu échevelée, mais avec une couche de laine de moins. D'expérience, c'était la plus désagréable à enlever de l'uniforme qu'elle portait maintenant, alors autant s'en défaire dès le début.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1382
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Mar 29 Sep - 15:37

Au fond de moi, je mourrais d’envie que la personne qui se trouvait en face de moi à ce moment soit Amélia. Jamais nous ne nous étions trouvé dans une telle situation tous les deux, et pourtant elle avait bien tout tenté pour que ça se produise. Le problème était que nous deux c’était finit, elle se tenait loin de moi et moi loin d’elle, on ne faisait que se croiser de temps en temps et pour l’instant ça devait sûrement être mieux pour nous deux.

En tout cas, ce n’était pas Amélia qui se trouvait en face de moi et même si elle était moins belle et moins attirante qu’Amy, Beth restait tout de même une magnifique personne et je me devais de profiter de ce moment. Je l’avais embrassé, sagement certes, mais je l’avais embrassé. C’était bon, je m’étais lancé et tout avait démarré. Lorsque je descendais petit à petit jusqu’à son cou, elle passa ses mains dans mes cheveux. Elle n’était pas au courant, mais j’adorai ça, que les filles me touchent les cheveux. Puis je m’étais reculé avant de desserrer ma cravate puis de l’aider à enlever sa cape. La cape était tombé sur le sol, et je ne pu m’empêcher de penser que les autres vêtements n’allaient pas tarder à suivre le même chemin.

Puis elle avait ris après mes paroles, j’étais si ridicule que ça ? Je devais m’y prendre vraiment comme un crétin si ça la faisait rire quand je parlais, ou peut-être que je devais simplement me taire. Mais en tout cas, le ridicule ne devait pas trop la repousser puisqu’elle venait de recoller ses lèvres contre les miennes, tout en dénouant ma cravate. Je la laissai faire, amusé. Puis je sentis sa langue contre mes lèvres, et comme un réflexe je souris avant d’ouvrir doucement ma bouche pour ma langue rejoigne la sienne. Je sentis ensuite ses doigts atteindre les boutons de ma chemise, elle ne perdait plus de temps et c’était tant mieux. Mais très vite elle s’éloigna pour attraper mon gilet et le faire passer au dessus de ma tête. Je l’aidai comme je pus pour que ça aille plus vite puis je passai une main dans mes cheveux pour les recoiffer un peu.

J’aurais pu ensuite enlever ma chemise mais ça n’aurait pas été marrant que je me retrouve déjà à moitié nu alors qu’elle était encore trop habillée à mon goût. Chacun son tour. Je déposai donc un baiser au coin de ses lèvres pour me rapprocher d’elle et je profitai de l’occasion pour détacher les quelques boutons de sa chemise qui se trouvaient vers son cou puis pour poser mes mains sur sa taille avant de les descendre jusqu’en bas de son gilet. Puis à la place de ne prendre que son gilet, j’attrapai sa chemise avec. Et je réussis à tout lui faire passer au dessus de sa tête et de ses bras d’un coup. J’étais plutôt fier de moi, je pouvais à présent voir qu’elle avait vraiment tout pour elle. Je la dévorai du regard avant de replonger mon regard dans le sien puis de l’embrasser à nouveau, beaucoup plus fougueusement cette fois-ci. Je passai en même temps une main sur ses hanches et l'autre derrière sa nuque pour l'approcher encore plus de moi.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1372
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Jeu 1 Oct - 23:37



Elle était vraiment soulagée qu'il n'ait pas soudainement voulu "apprendre à la connaitre", comme elle l'avait un peu craint avec le début très, très, en douceur. Elle ne savait pas ce qu'elle aurait répondu si il avait essayé de discuter des cours ou des autres élèves. Elle ne connaissait pas assez le programme ou les rumeurs du château pour pouvoir maintenir sa façade longtemps. Mais ce n'était pas du tout un problème quand ils se contentait d'utiliser leurs langues pour s'embrasser. Elle s'occupa d'enlever son gilet et, uniquement en chemise avec les cheveux vaguement décoiffé, il était encore plus appétissant. Elle aurait bien continué sur ce chemin, un peu plus de peau lui aurait plu, mais Daniel sembla en décider autrement. Peut-être que lui aussi avait hâte de la voir nue. Pas que ça la dérangeait. Ses mains étaient sur elle, chipotant aux boutons, et elle passa ses paumes sur ses biceps et ses épaules, appréciant la musculature ferme sans être exagérée qu'elle devinait à travers sa chemise.

Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il essaye d'enlever les deux couches en même temps. Surtout, elle ne s'était pas du tout attendue à ce que ça fonctionne aussi bien. Elle était impressionnée, et sans aucun doute magnifique dans son soutien-gorge noir et avec sa chaine dorée autour de son cou, soutenant un rubis de quelques centimètres. Elle n'aurait pas du jouer avec les élèves, certes, mais le regard qu'il posa sur elle valait le risque de s'attirer des ennuis. Il se jeta presque sur elle pour l'embrasser et elle suivit le mouvement, presque par réflexe. Il l'attirait à elle et sentir ses mains chaudes sur sa peau nue la rendait un peu hardie. Elle s'approcha de lui, sans rompre leur baiser pour s'installer sur ses genoux. Ça serait bien plus confortable comme ça. Sans parler du plaisir de l'avoir si près d'elle.

Une de ses mains descendit sur son torse pour continuer, lentement, de déboutonner sa chemise. L'autre repartit dans ses cheveux, parce qu'ils étaient vraiment doux et qu'elle aimait pouvoir les attraper. Elle finit par quitte sa bouche, pour aller embrasser sa mâchoire, sa gorge, le haut de son torse qu'elle avait déjà découvert. Il était grand, elle pas, et elle n'avait pas trop à se plier pour mordiller un peu sa clavicule. Toute son attention était concentrée sur lui et sur ce qu'il lui faisait. Chaque petite caresse faisait s'élever un peu sa température interne et lui donnait encore plus envie de lui. Ses mains continuaient à travailler et elle finit par se débarrasser du dernier bouton. Victoire. Elle recula un peu pour l'observer, frôlant les côtes du jeune homme du bout des doigts, un sourire sur le visage malgré le fait qu'elle se mordait un peu la lèvre. Elle se rapprocha de lui, passant ses bras autour de son torse pour aller dans son dos et collant son buste contre le sien. Elle reprit ses lèvres en passant. C'était vraiment une excellente distraction de ses soucis actuels.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1382
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Dim 4 Oct - 17:33

Je venais de la déshabiller rapidement et ça n’avait pas l’air de la déranger du tout, heureusement on était pour ça après tout. Elle portait un joli soutien-gorge noir qui lui allait à ravir. Elle était ravissante mais j’étais persuadé qu’elle allait l’être encore plus sans, mais pour cela il faudrait sûrement attendre encore un peu. Elle portait également une chaîne en or avec un rubis autour du cou, ce qui lui donnait un air élégant. Je la dévorais du regard tout en laissant mes mains se balader sur son corps. Plus nous étions proches plus j’avais chaud et envie d’elle. Nous nous embrassions lorsqu’elle vint s’asseoir sur mes genoux, ce qui intensifia encore plus mon excitation.

Elle revint à ma chemise, qui me tenait vraiment chaud à présent. Elle avait également remit une main dans mes cheveux, quelle bonne initiative. Puis elle descendit ses lèvres au niveau de ma mâchoire puis de ma gorge et enfin de ma clavicule. A chaque fois qu’elle déposait ses lèvres contre ma peau, un frisson arrivait, c’était tellement agréable que pour aucune raison je ne l’aurais arrêté. Je déposai une main sur sa jambe. Et petit à petit je la remontai doucement sur sa cuisse en passant sous sa jupe. Elle venait enfin de finir de détacher tous les boutons de ma chemise, je dirigeai directement mon regard sur son visage pour voir sa réaction. Elle souriait et se mordait un peu la lèvre, je ne pu m’empêcher de sourire également. Elle se rapprocha de moi en passant ses bras autour de mon torse. Je passai alors les miens autour de son cou pour plonger mon regard dans le sien. Ses lèvres rejoignirent très vite les miennes. Je profitai pour mordiller doucement sa lèvre inférieure avant de laisser ma langue rejoindre la sienne.

Je pris quelques mèches de ses cheveux pour jouer un peu avec avant de me reculer un tout petit peu pour enlever définitivement ma chemise qui était à présent grande ouverte. Nous étions à présent à moitié nus mais il restait encore beaucoup trop de vêtements à mon goût alors je m’attaquai à ses chaussures. Je les délassai tout en continuant à échanger quelques baisers avec elle. Puis je finis par lui enlever ses chaussures et je les balançai plus loin sans vraiment regarder où. Je remis ensuite mes mains sur ses hanches avant des les descendre doucement jusqu’au niveau de jupe. Le problème était qu’elle était assise sur moi, ce qui compliqua légèrement la chose. Je glissai donc mes mains doucement entre sa peau et le tissu pour lui faire comprendre qu’il était grand temps de faire valser ce bout de tissu loin de nous deux.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1372
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Mer 14 Oct - 0:44



Ils en étaient au déballage et elle était soulagée qu'il ne semble pas vouloir perdre de temps. Si elle appréciait énormément leurs activités, une partie d'elle lui rappelait qu'il ne fallait pas qu'elle se fasse attraper ici. A trop trainer, elle multipliait les risques de se faire repérer. Est-ce que les surveillants venaient parfois dans les dortoirs ? Elle n'aurait vraiment plus su le dire, ça faisait trop longtemps et elle était trop distraite. Elle avait le gout du jeune homme sur la langue et ça avait tendance à débrancher un peu son cerveau. Don, Dalton ? Daniel. Daniel était vraiment très agréable. Avec tout là où il fallait. Elle ferma un peu les yeux en sentant sa main dans ses cheveux, tandis que ses doigts à elle exploraient les lignes fermes de son dos.

Elle le laissa enlever sa chemise, qui ne servait plus à grand chose maintenant, et lui donna des baisers, sur la bouche et dans la nuque, alors qu'elle le sentait chipoter à ses chaussures. Et oui, oui, elle avait compris le message. Sa jupe était de trop. En même temps, ce n'était pas surprenant qu'elle soit d'accord, si ça ne tenait qu'à elle, elle serait venue avec un imper et rien en dessous. Mais ça lui aurait sans doute fait peur. D'où l'uniforme et ses couches interminables. Ça allait être complique de se débarrasser de ce qu'il lui restait à cheval sur lui. Elle posa un dernier baiser sur ses lèvres avant de se remettre debout. Elle le regardait droit dans les yeux alors qu'elle détachait sa jupe et la faisait glisser le long de ses jambes. Elle se tourna un peu, continuant à le regarder par dessus son épaule alors qu'elle s'occupait de la fermeture de son soutien-gorge qui alla prestement rejoindre le reste du tissu sur le sol. Elle garda la petite pièce de lingerie qui lui couvrait les fesses pour le moment.

Il était encore bien trop habillé. Elle se tourna vers lui et lui sourit, un peu malicieusement, avant de se mettre à genoux entre se jambes. Il n'avait pas mis de chaussures, excellente initiative. Cela ne ferait qu'enlever des étapes. Ses paumes glissèrent sur son pantalon, pour arriver à la fermeture qu'elle défit habilement. Pour la suite, ça risquait d'être compliqué si il n'y mettait pas du sien, puisqu'il était assis dessus. Mais elle jouait un peu avec la peau le long de sa ceinture en attendant, lui faisant comprendre en silence qu'il était temps qu'il se bouge.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1382
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Sam 7 Nov - 15:45

Je n’avais pas l’habitude de ce genre de petit rendez vous. En temps normal j’étais doux, je prenais mon temps, je savais faire durer l’envie et l’attente pour que le moment devienne encore meilleur. Mais là je ne devais pas agir ainsi, mon rôle n’était pas de tout faire pour qu’elle se sente bien, mais simplement de profiter d’un moment de plaisir avec une personne inconnue. C’était bizarre comme situation, c’est pourquoi il est possible que j’ai l’air un peu bizarre comme je ne savais pas comment m’y prendre, mais j’avais décidé d’arrêter de me poser des questions et de me lâcher, simplement.

J’avais enlevé ma chemise et je sentais ses lèvres tantôt sur ma bouche tantôt dans ma nuque. L’effet qu’avaient ses lèvres sur ma peau était étourdissant, c’était comme si je recevais des décharges électriques à chaque fois, mais des décharges totalement indolores et plus qu’agréables. Je venais de lui faire comprendre comme je pouvais que sa jupe devenait assez embarrassante. Elle se mit alors debout et je ne pu m’empêcher de dévorer son corps des yeux encore plus, elle avait vraiment un corps magnifique, si je ne m’étais pas contrôlé, je lui aurais sauté dessus. Elle me regardait droit dans les yeux, ce qui ne fit qu’augmenter la sensation d’envie de lui sauter dessus. Mais je restai assis sagement tout en l’admirant. Elle se retourna ensuite pour enlever son soutien-gorge beaucoup trop lentement à mon goût.

Elle refit ensuite un demi-tour pour revenir face à moi et lorsque j’aperçu sa poitrine, ma température intérieure augmenta très fortement. D’un coup elle me donnait très chaud et j’adorais ça. Elle posa ses genoux entre mes jambes et commença à détacher mon pantalon. J’avais délicatement posé mes mains sur sa poitrine à présent nue pour la caresser doucement. Plus ça allait plus je me sentais à l’étroit dans ces habits et je décidai donc de poser mes mains sur ses hanches pour la faire passer à côté de moi. Je me levai ensuite pour à mon tour enlever ce qui devenait gênant. Elle avait gardé une dernière partie de tissu, je décidai de faire de même pour ne pas avoir l’air trop pressé même si j’avais toutes les raisons de ne pas le garder.

Je vins ensuite la pousser doucement pour qu’elle s’allonge sur le lit pour que je puisse me mettre au dessus d’elle. Plus ça allait, plus l’envie montait et moins je me contrôlais. Je recollai mes lèvres aux siennes pour échanger un baiser encore plus enflammer que tous les précédents. Mes mains ne pouvaient s’empêcher de se balader sur son corps, comme si elles avaient le besoin absolu de découvrir chaque parcelle de sa peau. Puis, tout en lui lançant un regard joueur j’entamai une descente plutôt lente en déposant pleins de baisers sur sa peau. Tout d’abord dans son coup, puis je descendis sur sa poitrine en m’y attardant un peu, puis je continuai en passant sur son ventre. Lorsque j’arrivai à la barrière de tissu, je relevai ma tête en la regardant, puis je mis une main de chaque côté du tissu et je commençai à le descendre tout aussi doucement, en attendant une quelconque réaction de sa part.

« Prête à atteindre le paradis ? »

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1372
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   Lun 1 Fév - 21:08



Ses yeux se fermèrent tout seuls quand il posa ses mains sur elle. Elle se laissa déplacer, s'installant sur le lit et admirant le spectacle. Inconsciemment, elle passa sa langue sur ses lèvres, détaillant les ombres que la lumière vacillante des torches qui éclairaient le dortoir traçaient sur son corps. Et Circé savait qu'avec toutes les merdes qui lui étaient tombées dessus récemment, elle méritait quelque chose d'agréable à regarder pour se remonter le moral. Et d'autres choses agréables pour le garder au beau fixe.

Elle avait encore quelques pensées cohérentes, à base de risques et de discrétion, mais elles furent réduites à néant quand il s'installa au dessus d'elle. Ce n'était pas un nouveau phénomène et, plus tard, elle se demanderait comment ça se faisait qu'elle ne s'était jamais assez habituée à ce genre de situation pour garder la tête claire. Sa vision du monde se limitait maintenant à la personne avec elle et à ce qu'il lui faisait. Vu son manque d'attention, ce n'était pas étonnant qu'elle se soit faite pincer aussi souvent dans des situations embarrassantes dans sa jeunesse.

Plus les choses avançaient plus il semblait s'emporter et ça la faisait frissonner d'avance. Elle l'avait dans ses bras, contre ses lèvres, sur le bout de sa langue, une de ses mains agrippant ses cheveux courts et l'autre glissant outre le bas de son dos pour explorer la courbe de ses fesses. Elle s'enivrait des sensations, son cœur battait plus vite à chaque caresse, à chaque fois qu'il déposait un baiser un peu plus bas que le précédent. Elle était vaguement consciente que des soupirs et gémissements passaient ses lèvres, mais ne se soucia pas de les en empêcher.

Elle le vit arriver au dernier habit qu'elle portait (et qu'elle souhaitait parti depuis un moment déjà. Ou de n'avoir jamais existé, au choix. Elle maudit pendant une fraction de seconde l'inventeur des vêtements) et sourit à sa question. Elle était née prête, mais il ne pouvait pas le savoir. Alors elle lui offrit un clin d’œil assuré avant de lui répondre, d'une voix un peu moins égale et un peu plus essoufflée qu'elle l'aurait voulu :

« Plus que jamais. »

Pour ajouter à sa confirmation, elle leva légèrement ses hanches pour faciliter le déshabillage. Elle avait hâte et elle n'avait plus vraiment la volonté de le cacher. Alors qu'ils étaient si proches de commencer l'acte en lui même, ça aurait été absurde.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Dortoir 7è année] And my whole world comes crashing down
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — WHEN THE WORLD COMES CRASHING DOWN — Gianbattista [TERMINÉ]
» And just like that, the whole world came crashing down on us. (Loki)
» Le dortoir des filles de première année
» Dortoir des première année (of course open ^^)
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Cachots et sous-sols :: Salle commune des Serpentard
-