La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Question de dragons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1044
Date d'inscription : 23/08/2015
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Linda Oswin - Savanah Lewis
Caracteristique : Mangemort
MessageSujet: Question de dragons   Lun 7 Sep - 0:01


Question de dragons
L'homme tapota la tête de la bête encore inerte quelques coups, venant de terminer son long et délicat travail. Ses doigts caressèrent les épaisses écailles du reptile, dures et froides, tandis qu'un doux sourire étirait ses lèvres en une expression des plus paisible. Soigner et s'occuper des dragons était, plus qu'un métier, une véritable passion qu'il prenait plaisir à exécuter, voir cette lourde cage thoracique se soulever au rythme de leur lente respiration, leurs muscles puissants se contracter suite à tel ou tel choc, leurs magnifiques yeux refléter son reflet... Tout dans ces bêtes passionnait Morgan, car tout dans ces bêtes l'impressionnait au plus haut point.

Détachant son regard du magnifique animal, le brun se redressa tout en se saisissant d'une lourde caisse qu'il déposa sur un rocher, après quoi il lui jeta un sort qui la fit rapetisser et la fourra dans sa poche, un air étrangement neutre au visage. Il lui suffit ensuite d'un sifflement pour appeler son balais -un petit sort qu'il avait concocté il y a bien des années déjà-, puis il l'enfourcha avant de s'envoler, direction la réserve. Celle-ci ne se trouvait pas tout prêt de l'endroit où vivait les dragons, simple question de sécurité, mais restait tout de même relativement proche. Sinon, il serait bien trop difficile de s'y rendre. Mais quelle que soit la distance, Morgan préférait largement user de son fidèle balais que plutôt se lancer quelques sorts pour se transporter à tel ou tel endroit, surtout vu sa condition physique... Un sort aussi simple que celui pour transplaner avait de fortes chances de le faire saigner du nez, alors autant se réserver... Pour les "grands évènements".

Le Mangemort s'arrêta quelques centaines de mètres avant le bâtiment, préférant cette fois terminer le chemin à pieds, profitant ainsi de l'air frais sans se presser. Un bon point de son boulot, avoir tout le temps qu'il voulait. Les dragons ne courraient pas les rues, et l'important était que le travail était bien fait non? Et dans tous les cas, le plus important ici, ce n'était pas les dragons, quand bien même il les appréciait et y était grandement attaché, non, le plus important, la raison pour laquelle il était ici, c'était elle.
Un rictus déforma ses lèvres tandis que l'homme passait le seuil de la réserve, personne à première vue, mais cela ne saurait tarder. En attendant, il pouvait profiter de sa vieille et agréable amie: solitude. Se dirigeant machinalement vers un frigo, Morgan l'ouvrit pour se saisir d'une bière, la décapsulant à l'aide d'un ustensile de cuisine qui trainait par là, sûrement un couteau, puis porta la bouteille de verre à sa bouche, se rafraichissant ainsi agréablement la gorge. D'un coup sec, il referma la porte du réfrigérateur, s'approchant lentement d'un fauteuil qu'il s'était approprié depuis le temps avant de se saisir d'un livre non-loin, et de l'ouvrir calmement, le lisant en silence sans même se rendre compte de quelconque autre signe de vie dans la pièce.


FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

 

___



Past never goes


« On dit toujours que les démons viennent des enfers. Mais la vérité toute simple est celle que l'on tait à tous, c'est qu'eux aussi descendent du ciel. »

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Question de dragons   Lun 7 Sep - 1:43


 

 

 
Question de dragons
Question de dragons

Petite bicoque perdue parmi les arbres, le refuge ne ressemblait pas à l'idée que Ludovic s'en était fait. Les façades enfoncées sous un toit creusé par la pluie semblaient avoir été construits avec un moule rectangulaire rempli de ciment gris. De là où il était, le français comptait trois fenêtres, dont une partiellement condamnée et une porte à première vue trop tordue pour réellement fermer. Il y avait également une sorte de terrasse, sans doute au sol infesté de trous et une petite cheminée biscornue qui semblait sur le point de s'écrouler. En somme, rien de vraiment engageant et encore moins lorsqu'on savait que les maisons de sorciers avaient beau être plus solides qu'à première vue, elles étaient rarement plus grandes que ce qu'elles semblaient.

Ludovic soupira et tira un peu sa manche pour jeter un oeil au chiffre écrit au stylo sur son poignet. Les deux numéros bien noirs et tranchants n'avaient pas bougés, pas plus que la bicoque au sommet de la petite pente. Dire qu'il s’apprêtait à troquer l'infinité du ciel et des routes pour s'enfermer dans un trou pareil... Le brun soupira une nouvelle fois remettant sa chemise en place et ajustant sur son épaule la sangle de son sac de voyage. Le lourd bric-à-brac qu'il sentait percer à travers le tissu aurait peut-être eut quelque chose de rassurant pour certains, mais pour lui, son bagage semblait tout juste le pousser vers l'avant au plus vite pour s'en débarrasser au premier placard venu. Une année entière à tenir avant qu'il puisse de nouveau décider s'il voulait partir. C'était faisable, il avait déjà fait beaucoup plus long. Poudlard, la France... un an ce n'était rien. Le français eut un vague mouvement de recul en voyant une silhouette traverser le ciel sur un balai pour atterrir devant la porte et s'engouffrer dans la bicoque. Bon, il ne pourrait pas dire qu'il n'avait vu personne si l'envie de s'enfuir lui prenait.

Attendant une minute pour s'assurer que l'inconnu ne s'était pas trompé de maison et n'allait pas ressortir d'une minute à l'autre, Ludovic finit par se décider à gravir le sentier jusqu'à la porte. Il aurait sans doute eut plus vite fait de transplaner jusqu'à l'entrée, mais pour les dernières fois où il pouvait encore profiter d'aller au hasard de ses pas, il aurait été fou de se priver. D'autant plus que niveau magie, il préférait limiter. Soufflant un peu en arrivant au sommet, le brun s'empara de la poignée et la tourna aussi lentement que possible pour s'assurer qu'elle ne lui resterait pas dans les mains. Les lattes de la terrasse semblaient intactes, la porte d'assez bonne qualité malgré une épaisseur digne d'une feuille de papier, pourtant ce fut presque à reculons qu'il se glissa dans l'entrée.

L'intérieur était assez chaleureux, mais le plafond affreusement bas. Il ne devait pas y avoir plus d'une vingtaine de centimètre au-dessus de sa tête et mieux valait éviter de parler des poutres et montants de porte. Jetant un coup d'oeil de chaque côté, le brun se pencha pour entrer tout à fait. Il ne voyait personne à première vue, mais plusieurs couloirs et passages semblaient mener à d'autres pièces dans toutes les directions possibles. Si toutes étaient aussi petites que le hall il n'aurait plus qu'à se trouver une montagne de couvertures pour aller dormir à la belle étoile.

— Il y a quelqu'un ? lança-t-il en fermant discrétement derrière lui.

Personne ne répondit et, en un sens, ce n'était pas plus mal. Le français raffermit sa prise sur son sac et choisit un couloir au hasard pour s'enfoncer un peu plus en avant dans l'étroite maison. Alors qu'il tournait à un angle, son front cogna contre une poutre en travers du chemin, pas assez pour que cela soit douloureux, mais bien assez pour que cela sonne creux. Grimaçant en se massant le crâne, Ludovic se pencha de nouveau pour contourner l'obstacle, lui adressant un regard noir. Il faudrait qu'il pense à tailler un trou là-dedans pour que le passage soit un peu plus à sa hauteur. Pivotant sur lui-même, le brun se retrouva dans une espèce de salon ou de cuisine, miraculeusement un peu plus haute que le reste des lieux. Dans un coin se trouvait un vieil escalier en bois donnant probablement sur les chambres - après tout, quitte à être flambé par des dragons autant être aux premières loges - et, dans un autre se trouvait un frigo avec des tables. Entre les deux, quelques sièges, mais surtout plusieurs fauteuils disposés en demi-cercle plus ou moins régulier autour de la cheminée. Cela ne sauta pas aux yeux du français, mais l'un d'entre eux était occupé.

Longeant la pièce jusqu'au coin cuisine, Ludovic lorgnait sur le réfrigérateur lorsqu'un bruissement de page attira son attention. Il tourna aussitôt la tête, remarquant enfin l'homme châtain enfoncé dans un fauteuil. A première vue, lui n'avait pas de problèmes pour passer les portes.

— Bonjour, lança l'ébouriffé en approchant de l'inconnu qui semblait là comme chez lui. Je suis le nouveau gardien de dragons... enfin, plus ou moins. On m'a dit de venir pour la chambre et qu'il y aurait quelqu'un, mais je ne vois personne. Vous...

Ludovic s'interrompit en voyant que l'autre ne semblait pas l'avoir remarqué. Fronçant un sourcil, le français tendit le bras pour agiter lentement la main devant les yeux de son auditeur.

— Vous m'entendez ? demanda-t-il sur un ton d'hypnotiseur.


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Dim 13 Sep - 1:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1044
Date d'inscription : 23/08/2015
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Linda Oswin - Savanah Lewis
Caracteristique : Mangemort
MessageSujet: Re: Question de dragons   Lun 7 Sep - 21:40


Question de dragons
Effectivement, lorsque le nouvel arrivant pénétra dans le petit bâtiment, le soigneur de dragon ne remarqua même pas son premier appel, continuant paisiblement sa lecture. Ou plutôt, il entendit la voix qui s’éleva depuis l'entrée du refuge, et leva même le regard tandis qu'il se désaltérait d'une nouvelle gorgée de liquide doré. Mais il faut croire que ce détail ne le marqua pas plus que cela car à peine eut-il reposé le regard sur les minuscules pattes de mouche de son ouvrage qu'il en avait oublié cet appel si lointain, reléguant ce souvenir au rang de rêve. Néanmoins, lorsque le jeunot l'interpela une seconde fois, le Mangemort releva à nouveau les yeux, dévisageant un instant l'inconnu sans pour autant paraître vouloir lui répondre.
Grand, maigrichon, peut-être s'emballait-il mais il avait aux yeux de l'homme un air de gamin qui ne se préoccupait pas le moins du monde des problèmes qui l'entouraient. Un idiot, en somme, si vous voulez la version moins diplomatique. Mais après tout, il n'était pas rare que Morgan porte un tel jugement sur une personne tout juste rencontrée, toute personne jusqu'à preuve du contraire était dénuée d'intérêt. Peut-être était-ce malpoli, peut-être aurait-il dut faire un effort oui, mais quelque part, ne pas se préoccuper des autres lui permettait de ne pas s'énerver, de ne blesser personne... Car oui, ici à la réserve, mieux valait rester sage, pour une seule raison, encore et toujours la même raison.

-Mmmh... commença le brun en portant une nouvelle fois la bouteille verte à ses lèvres, le regard se dirigeant machinalement vers là où se trouvaient les chambres. Les appartements sont là-bas. Enfin... Appartements... C'est un grand mot. termina-t-il en désignant d'un léger geste de la main une direction donnée.

Ses derniers mots s'accompagnèrent d'un léger sourire moqueur, les chambres du refuge... C'était quelque chose oui, enfin, il laissait au nouveau "gardien" la chance de les découvrir par lui-même. A cette pensée, son regard se plaça à nouveau sur le jeune homme, à nouveau totalement sérieux bien que pas moins intéressé. Pas très dégourdit le jeunot, même pas capable de trouver ses mots pour construire une phrase. Mais bon, on ne pouvait pas demander à tout le monde d'avoir une intelligence suffisante pour réussir à vivre en société n'est-ce pas?
Un rictus déforma légèrement ses lèvres à cette idée, petit, discret, mais bien là. Il n'avait plus qu'à espérer que ce nouvel arrivant ne touche pas trop aux dragons de la réserve.


FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

 

___



Past never goes


« On dit toujours que les démons viennent des enfers. Mais la vérité toute simple est celle que l'on tait à tous, c'est qu'eux aussi descendent du ciel. »

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Question de dragons   Mar 8 Sep - 10:34


 

 

 
Question de dragons
Question de dragons

L'autre n'était pas sourd, une première bonne nouvelle, pas muet non plus même si la différence n'était pas des plus claires à première vue. Il lui donna une sorte de moitié de réponse assortie d'un ton et d'un sourire clairement blasé qui fit hausser le second sourcil du français.

— D'accord... marmonna-t-il sans même prendre la peine de suivre des yeux la direction indiquée par le petit vieux.

Il jeta un regard en coin au reste de la salle, cherchant si, par un miraculeux hasard, quelqu'un d'un peu plus civilisé était arrivé pendant qu'ils "parlaient". Voyant la pièce toujours aussi déserte, le brun laissa filer un soupir avant d'apercevoir la bière à moitié entamée dans la main de son interlocuteur. Il tourna la tête en direction du frigo puis de nouveau sur l'homme et indiqua le premier d'un geste de la main.

— Je peux en prendre une ? Une bière je veux dire.

Sans attendre plus que cela l'éventuelle réponse, le maigrichon alla jusqu'à un fauteuil vide où il abandonna son sac dans un grand bruit de casseroles suivit d'un long son de dégringolade. Sans même jeter un oeil au lecteur pour s'assurer que le boucan ne l'avait pas trop dérangé, il vérifia que le bagage était bien calé sur le siège, retirant de sa tête le bonnet qui lui tombait jusqu'aux oreilles. Redonnant du bouffant à ses cheveux parcourus d'électricité statique, il se dirigea jusqu'au frigo, l'ouvrir et y piocha, à son tour, une bouteille qu'il alla ouvrir en s'aidant d'un coin de table. Ceci fait, il alla rejoindre son sac, le tassant dans son dos pour se faire un peu de place et s'assit aussi confortablement que possible, avec l'équivalent d'une pierre comme oreiller, pour avaler une ou deux grandes gorgées de son rafraichissement. Il patienta une demi-seconde ou deux avant de poser sa boisson sur le sol et de se relever pour retourner près de l'autre homme, sortant d'une de ses poches un petit papier plié en quatre qui semblait presque trop propre pour être honnête.

— Écoutez, reprit-il en dépliant sa note. Je vois bien que je vous emmerde là, votre livre est sans doute plus passionnant que la vie réelle et sûrement plus que moi, mais on m'a dit d'aller voir... Il plissa un peu les yeux pour décrypter le nom imprononçable sur sa feuille. Yegor Bo-go-liou-bof, articula-t-il. C'est le directeur c'est ça ? Au refuge perdu au fond à droite de la réserve de dragons. Techniquement j'ai tourné du bon côté donc est-ce que vous sauriez où je peux le trouver ou bien quand est-ce qu'il est supposé revenir ?


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Dim 13 Sep - 1:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1044
Date d'inscription : 23/08/2015
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Linda Oswin - Savanah Lewis
Caracteristique : Mangemort
MessageSujet: Re: Question de dragons   Dim 13 Sep - 0:01

]

Question de dragons

Malgré sa nette indifférence envers le jeune inconnu qui avait pénétré son espace, c'était bien tout l'inverse qui se passait dans la tête de Morgan. En effet, bien que son nez était plongé dans le livre... Certes intéressant mais loin d'être exceptionnel, ses yeux suivaient avec une discrétion impressionnante les moindres faits et gestes du nouveau venu, tentant de décrypter ses expressions et le moindre de ses mots, ce qui au final ne se révéla pas si compliqué que cela.
Détournant le regard à chaque fois que l'ébouriffé lui adressait la parole, le Mangemort répondit pourtant par l'affirmative lorsque ce dernier lui demanda l'autorisation pour prendre un petit rafraichissement, appréciant quelque part l'indépendance du jeunot. Au moins, il n'aurait pas à rester toujours derrière lui, enfin, pas la plupart du temps. Non car il était hors de question qu'il le laisse s'approcher des dragons. Juste impensable.

Malheureusement pour le sang-pur, la réplique suivante de son nouvel interlocuteur lui fit perdre bientôt tout espoir de voir ses bêtes bien aimées restées protégées de cet inconnu au sac-à-dos. Mais lorsqu'il entendit seulement le ton qu'utilisa l'étranger à son égard après quelques minutes, s'adressant à lui comme s'il ne faisait cela uniquement... Que par obligation. Mais la phrase qui fit réellement tiquer l'homme, ce fut bien celle assurant que le livre était sans doute bien plus intéressant que l'énergumène qui venait d'entrer dans la pièce, mais bien plus, dans la vie de notre cher soigneur de dragons...
Presque immédiatement, un sourire effrayant se dessina sur les lèvres du Mangemort, et il releva la tête, s'asseyant bien droitement dans son siège, avant de poser sa bière sur une table non-loin, et de refermer brutalement le livre avant de le jeter derrière lui, un air effrayamment souriant au visage.

-Très bien alors... Un livre? Quel livre? commença-t-il, posant les coudes sur les accoudoirs alors qu'il collait l'extrémité de ses doigts, comme pour s'apprêter à passer une longue discussion. Je vous écoute, Monsieur le passionnant. Pour l'adresse, où pensez-vous vous trouver? Dans une grotte? Après tout.. Quant au directeur, il doit se trouver dehors avec les autres... Il rentrera dans l'apres-midi, excusez la précision mais pour tout vous dire, je ne suis pas vraiment du coin. Je suis ici... À mi-temps si je puis dire.

Et encore... Rester ici à mi-temps aurait été un réel plaisir, surtout avec quelques charmantes personnes... Mais il avait une vie. Alors tant pis.

FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

 

___



Past never goes


« On dit toujours que les démons viennent des enfers. Mais la vérité toute simple est celle que l'on tait à tous, c'est qu'eux aussi descendent du ciel. »

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Question de dragons   Dim 13 Sep - 1:19


 

 

 
Question de dragons
Question de dragons

Le large sourire beaucoup trop large pour être honnête qu'afficha son interlocuteur fit à peine hausser un peu plus haut le sourcil du français qui resta parfaitement immobile alors que le pauvre livre volait à travers la pièce pour percuter le mur. Ludovic le suivit des yeux avant de les rebaisser sur le vieux vautré dans son fauteuil qui se lança dans un bref discours sans doute censé le provoquer. Ce petit monologue terminé, le nouveau venu laissa un instant planer le silence avant de soudain retrouver un peu de mobilité en affichant une légère moue contrite au petit ridé.

— Oh, je vous ai vexé il me semble, fit-il avec une pointe de sarcasme avant d'afficher un léger sourire, bien moins crispé que celui qu'il avait en face. Navré, ma bouche parle parfois plus vite qu'il ne le faudrait. Je m'en voudrait de vous avoir coupé dans vos activités.

Sur ce, il prit le temps de remettre son papier dans sa poche et contourna le fauteuil de l'homme avec l'air de contemplé le paysage au cours d'une ravissante promenade. Se dirigeant vers le malheureux livre étalé par terre, il prit son temps pour le ramasser et remit les pages soigneusement à leur place avant de tapoter la couverture comme pour l'épousseter.

— À mi-temps donc ? reprit-il sur le ton de la conversation. Très bien. Pour vous j'entends, ça vous laisse plus d'occasions de lire sans être dérangé. Du moins, j'espère pour vous, ajouta-t-il après avoir lu le titre du livre.

Rebroussant chemin, Ludovic revint se mettre en face du vieux, lui tendant son livre de façon tout à fait amicale.

— Ravi de voir qu'il n'y a pas que de la documentation sur les dragons. Vous n'imaginez pas la taille du grimoire encyclopédique qu'il à fallut que j'ingurgite avant qu'on me laisse entrer. Je ne savais même pas qu'on faisait du papier à ce format. Mais bon, ce sont des créatures passionnantes n'est-ce pas ? J'en ai vu un voler bas en arrivant. Il laissa échapper un long sifflement admiratif entre ses dents. Magnifique. J'ai une amie qui ne jurais que par les Boutefeu chinois, mais je trouve que les Pensedefer ont vraiment un charme unique. C'est au niveau des proportions que tout ce joue, fit-il en traçant une courbe invisible de sa main libre. Je crois que ce sont parmi les rares à avoir un tel équilibre entre le corps et les ailes. Même à un kilomètre on sentirait presque les mouvements de l'air sur leur passage. Enfin, c'est beaucoup plus impressionnant de prêt j'imagine.


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1044
Date d'inscription : 23/08/2015
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Linda Oswin - Savanah Lewis
Caracteristique : Mangemort
MessageSujet: Re: Question de dragons   Dim 13 Sep - 13:07


Question de dragons

L'homme redressa légèrement la tête lorsque l'autre répondit à son petit monologue avec une magnifique pointe de sarcasme qu'il lui aurait presque envié. Joliement dit, mais Morgan était bon jouer -enfin... la plupart du temps-, ainsi, il ne répondit pas à la remarque de l'étranger, se contentant d'attendre qu'il en arrive à un sujet plus... ouvert. Ce qui ne vint pas aussi vite qu'il l'aurait escompté, c'est donc pourquoi il finit tout de même par lâcher une rapide pique, sur le ton le plus calme possible :

-J'ai terminé tout ce que j'avais à faire, alors m'interrompre serait un grand mot pour pas grand chose.

Le nouveau venu tourna alors autour de son propre siège, très certainement dans le but de ramasser le livre -ce qui se concrétisa par la suite-, puis, l'homme reprit la parole en croyant bon d'aller de son petit commentaire sur les "passe-temps" et l'emploi du temps du Mangemort... Si seulement il savait tout ce qui, en réalité, dépendait de lui...!

-Oh, vous savez, j'ai dans les faits finalement peu de temps à accorder à mes "lectures" comme vous dîtes, il y a tellement de choses qui en valent plus la peine bien qu'un bon livre peut valoir tous les voyages du monde.

Lorsque l'étranger revint en face de lui, lui tendant calmement -trop calmement- le livre qu'il venait de propulser en arrière, Morgan toisa l'ouvrage du regard, avec que celui-ci ne dérive vers le visage de celui qui semblait vouloir... Pactiser? Où voulait-il en venir entre ses remarques sarcastiques et ses sourires calmes?
Et comme un frère auquel on aurait voulu demander un service, le soigneur devient un peu plus méfiant, ce qui dût très probablement se ressentir au vu de son sourire qui disparut de son visage. Mais cela ne dura pas longtemps car le "gardien" enchaina alors sur le seul sujet dont il était capable de parler sans la moindre amertume : les reptiles. Et pas n'importe lesquels, plus précisément, les dragons.
Presque instantanément, un sourire cette fois plus "vrai" étira les lèvres de l'Ecossais qui en jubilait presque de devoir attendre que l'autre ait terminé de parler pour pouvoir renchérir.

-Oh, un dragon c'est... Oui, certes, très impressionnant, de belles bêtes qui vous feraient frémir, vous comme la plupart des sorciers. Et ne parlons même pas des moldus...! Non, vous avez raison, les dragons sont tous bonnement ... magnifiques.

Il fit une pause en s'humectant légèrement les lèvres, son regard parcourant la pièce à vive allure reflétant parfaitement le fait que lui-même ne savait pas trop par quoi commencer, puis, il finit tout de même par le fixer sur le nouveau venu, lui souriant avant de reprendre :

-Les Boutefeus chinois sont de vraies bêtes à tuer, je n'ai eut que rarement l'occasion d'en approcher étant donné que je ne suis que très peu allé en Asie, mais pour le peu que je m'en souvienne ils sont redoutables. A vrai dire, ils sont loin d'être mes favoris quand bien même leurs muscles roulants sous leurs écailles est un spectacle des plus splendides, je suis plutôt... Traditionnel. Les noirs des Hebrides sont de vraies merveilles. Il est difficile de les approcher c'est vrai, mais je m'en suis occupé plus d'une fois. Féroces, mais il n'est pas difficile de les calmer avec le bon produit. Leurs yeux sont d'une beauté... C'est malheureux d'ailleurs, car nombreux sont les contre-bandiers qui tentent de s'en approcher avec de mauvais moyens pour leurs globes. -il lâcha un léger rire cynique avant de continuer- Enfin, la plupart ne s'en sortent pas, mais certains professionnels savent s'y prendre... Un gardien pour nos protégés ne serait pas de refus.

Il se tût un instant, levant la tête vers le jeune homme qui l'avait lancé sur son sujet favoris:

-Mais vous avez bon goût. Il faut avouer que les Pensedefer sont autant des rêves que des cauchemars pour bon nombre de personnes. Ils ont une gueule splendide et des crocs qui m'ont fait pâlir plus d'une fois. Leurs ailes sont toutes aussi impressionnantes, d'ailleurs ils ont souvent tendance à ses les abîmer, de vrais casse-cous ces "petites bêtes"...! Enfin, vous aurez très certainement l'occasion d'en voir ici, nous en avons quelques spécimens dont je suis particulièrement fier. Peut-être pourrais-je vous les montrer un de ces jours, qu'en pensez-vous?

Le sourire de Morgan prit alors une teinte plus... Disons différente, comme si à travers son expression il laissait percevoir la pointe de défi qui suivait non loin. Et pourtant, là n'était pas sa préoccupation primaire, être au contact des Dragons était là un de ses plus grands plaisirs, et faire partager ce plaisir à quelqu'un qui s'y intéressant était là une chance qu'il n'hésiterai pas à prendre. De plus, bien qu'il paraissait plus jeune, il fallait avouer qu'il y avait rarement des hommes d'environ son âge dans les refuges... Alors, pourquoi ne pas tenter le coup?
Finalement, le Mangemort fini par se lever, se mettant face à son interlocuteur -ou plutôt auditeur-, avant de lui tendre une main franche dans la plus sincère des amicalités :

-Morgan Winterfield, soigneur. De dragons, bien évidemment.



FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

 

___



Past never goes


« On dit toujours que les démons viennent des enfers. Mais la vérité toute simple est celle que l'on tait à tous, c'est qu'eux aussi descendent du ciel. »

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Question de dragons   Dim 13 Sep - 15:02


 

 

 
Question de dragons
Question de dragons

Alors que le petit polar se refermait, Ludovic étira un peu son sourire. Bien entendu, de nombreuses activités. Il aurait été dommage de prendre un mi-temps pour rester les bras croisés. Il se demanda un instant de quoi l'autre voulait parler. A en juger par son ton, ce ne devait pas être des activités tout à fait honnête et, en soit, ce n'était pas le sourire sinistre et crispé qu'il lui avait adressé qui aurait dit le contraire. Toute fois, l'ébouriffé conserva le même air dégagé et agréable, surtout lorsque l'autre se lança à toute allure dans le sujet des dragons. Le brun laissa tomber le livre sur une petite table à portée et glissa les paumes dans ses poches pour l'écouter. Un passionné, il l'aurait parié.

— Casse-cou c'est le mot, ça doit être pour ça que je leur trouve un air de famille, répondit-il plus pour lui-même lorsque l'autre eut terminé.

Ce dernier se leva alors, lui tendant une main que Ludovic serra sans hésiter. Gratifiant sa nouvelle rencontre de l'exact même sourire qu'il lui envoyait.

— Ludovic Descremps, gardien en fin de formation,

Sur ce, il ne perdit pas plus de temps pour interrompre la poigne et se laissa tomber dans le fauteuil juste à côté de celui de son voisin. Jetant un bref coup d'oeil à sa bière qu'il avait abandonné pratiquement à l'autre bout de la pièce. Tant pis, il attendrait un peu avant de se relever. Tournant de nouveau son attention sur le soigneur, le français repris la conversation là où ils l'avaient laissé.

— Les Boutefeu ont tout de même un nez vraiment... ridicule qui fait qu'on à du mal à les prendre au sérieux. On dirait qu'il ont un poulet coincé entre les dents... du moins jusqu'à ce qu'ils vous crachent toutes les flammes de leurs corps à la figure. Je n'ai jamais vu de Noir des Hébrides grandeur nature, les Boutefeu et les Vert Gallois on en a eut pour les examens finaux, mais j'aurais adoré voir un Hébrides. Ce sont vraiment les dragons de tous les contes et légendes je trouve. Avec les Pansedefer peut-être. Le genre qui vous tombent dessus sans prévenir et s'en vont après avoir pillé le garde-manger. J'en avais un en dragon miniature, mais il s'est fait dévorer par un chat. A moins que je confonde avec le Dent-de-vipère... Quoi qu'il en soit, il doit être dans une baguette maintenant. Comment faites-vous pour les calmer lorsque vous approchez ? Parce que ces derniers mois on a pas cessé de me répéter qu'il fallait toujours garder une large distance de sécurité, mais pour les soigner vous devez vous trouver vraiment très près. J'aimerais bien voir ça, mais avec la chance que j'ai le temps qu'on me fasse faire autre chose que le guide touristique j'aurais déjà des cheveux blancs.


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1044
Date d'inscription : 23/08/2015
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Linda Oswin - Savanah Lewis
Caracteristique : Mangemort
MessageSujet: Re: Question de dragons   Mar 15 Sep - 1:22


Question de dragons

Le Mangemort eut un franc sourire lorsque le nouveau gardien se présenta, diamétralement différent de ce qu'il avait l'habitude d'être. A vrai dire, même pour lui ce fut une sensation étrange, ce qui n'empêcha pas au sang-pur d'être étrangement à l'aise, comme presque toujours dans les nouvelles situations. Il en fallait beaucoup pour surprendre le soigneur, possédant habituellement un certain désintérêt envers la plupart des personnes qui l'entouraient, et presque toutes les activités que l'on lui proposait bien que jamais il ne les refusait. Des passionnés de dragons, il y en avait partout oui, mais jamais là où il fallait, jamais personne quand il fallait, et jamais de la bonne manière. Alors que cet homme, bien qu'un peu jeune, semblait assez savant sur le sujet pour avoir quelques sujets intéressants à aborder. Et puis, vu sa façon de s'exprimer à ce propos et le sac-à-dos avec lequel l’ébouriffé était arrivé,  il devait en avoir, des sujets à aborder.

Une fois que la poigne "amicale" fut terminée, Morgan se rassit, tout comme son interlocuteur, sur son fauteuil bien que d'une manière clairement plus élégante, s'appuyant sur l'un des deux accoudoirs en prenant son menton dans sa main. Il observa silencieusement et calmement l'étranger reprendre la parole, l'écoutant attentivement alors que son intérêt fut réveillé par la dernière question de son interlocuteur.
Un rictus se forma au coin des lèvres du Mage noir tandis qu'il tourna lentement la tête pour faire craquer sa nuque, se préparant mentalement à répondre à cette question qui revenait finalement assez souvent:

-C'est quelque chose qu'on prépare généralement à l'avance, ça marche plus ou moins et quelques fois je dois même reporter ou avancer quelques... "rendez-vous" pour pouvoir tomber juste. Généralement, on "donne" aux dragons du bétail ensorcelé, attirant le spécimen voulu et l'endormant par la suite. Chaque soigneur ensorcèle lui-même les bêtes car c'est sa signature magique à lui seul qui pourra en défaire le dragon. Du moins, c'est ma technique. D'autres mettent une heure limite bien que cela soit plus compliqué pour tomber juste, ou encore des sorts de repousse contre les braconniers... Mais ces derniers trouvent toujours un moyen de passer outre. C'est pour cela qu'on ne force pas les dragons à manger la bête, ainsi, il y a plus de variables et mes visites sont moins prévisibles bien que régulières. Je me souvient d'une fois où l'on a dut attendre trois mois avant que la vache ne se fasse dévorée, heureusement que ce n'était pas urgent...!

L'homme lâcha un léger rire, puis se plongea dans ses pensées quelques instants. Quelques fois, lors des situations urgentes, il se devait d'agir en vitesse. Dans ce genre de cas, ils devaient alors user de manières plus dangereuses et plus brutales, sans pourtant jamais blesser les reptiles. Bon nombre de décès parmi les soigneurs survenaient durant de ce genre d'interventions, et ce même s'il fallait en général une équipe entière pour intercepter une seule et unique bête. Mais chacun de ces moments restait gravé dans la mémoire du Mage Noir. Bien que ce fut le cas pour tous les autres moments en compagnie de ces magnifiques animaux.

-C'est toujours très intéressant d'entrer en contact avec un dragon. Je me souviens que la première fois que j'en ai vu un de près, la première chose qui m'a impressionné ce fut sa respiration. Sa cage thoracique ressemblait à une gigantesque... Machine, se mouvant aisément sous une épaisse carapaces d'écailles brillantes. Son souffle chaud et lent emplissait toute la clairière et bien que l'odeur loin d'être des plus agréables nous coupait la respiration, nous étions tous impressionné que cela nous arrivait pour de vrai. Par la suite, ce qui me marqua fut aussi son envol, quelques heures plus tard. A seulement quelques dizaines de mètres de la bête, je crois encore ressentir le souffle de ses muscles battre l'air, faisant voler la poussière autour de nous...

L'homme se tût un instant, le regard dans le vague un moment avant qu'il ne finisse par lâcher:

-C'était un Suédois à Museau Court...


FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

 

___



Past never goes


« On dit toujours que les démons viennent des enfers. Mais la vérité toute simple est celle que l'on tait à tous, c'est qu'eux aussi descendent du ciel. »

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Question de dragons   Mer 16 Sep - 20:00


 

 

 
Question de dragons
Question de dragons

Songeur, Ludovic posa cala son menton entre ses doigts, fronçant les sourcils au fur et à mesure que l'autre détaillait les méthodes qu'ils utilisaient. Une vache, un sort unique pour chaque soigneur... tout cela lui semblait outrageusement casse-tête lorsqu'on avait une tête brulée sous la main.

— C'est idiot,
lâcha-t-il d'un ton catégorique quand Morgan fit une pause après un petit rire. A quoi bon jeter une vache dans une réserve ? Avec toutes les bêtes qui courent dans les bois et les troupeaux abandonnés dans les montagnes il faut vraiment qu'un dragon soit bête ou extrêmement acharné pour aller débusquer un gibier isolé qui sera probablement partit se réfugier sous les arbres. Ce qui m'étonne surtout c'est que vous ayez réussi à envouter des dragons comme ça. Vous avez de la chance qu'ils aient une bonne vue ou votre leurre serait mort de vieillesse. Glissant ses mains dans ses poches, le français s'avachit un peu plus dans son fauteuil, l'esprit tout entier tourné sur le problème. En plus si un braconnier à de la pratique je penses qu'il finira vite par comprendre le système. Quoique, se reprit-il. S'il y a une ou deux journées de délais entre le moment où la vache se fait dévorer et le moment où le sort fait effet... Il esquissa une moue avant de secouer la tête. Mais même, si j'étais eux, toute la préparation et la surveillance qu'il doit falloir pour ce genre de manœuvre me mettrait la puce à l'oreille. Je penses que l'intervention directe est la meilleure solution. Surtout si l'on veut attraper une bête bien précise. Parce que pour pouvoir cibler un sort sur un dragon en particulier, il faut tout de même le connaitre d'un point de vue... physiologique. Ce qui veut dire avoir réussi à l'attraper une première fois. Donc à moins de le prendre dès la sortie de l'oeuf... Mais même là, que faites-vous des dragons sauvages ? Parce qu'à la moindre erreur de sort n'importe lequel d'entre eux pourrait manger un appât qui ne lui était pas destiné. Un cousin, un membre de la même fratrie... et qu'est-ce que vous feriez d'un géant de plusieurs tonnes qui n'a même pas une dent branlante ? L'étudier d'accord, mais si celui que vous visiez en profite pour que la situation s'aggrave vous serez bien arrangé. Il doit y avoir un moyen de simplifier la méthode ou, au moins, de la rendre moins dangereuse. Lancer le sort de loin peut-être. Bien sûr, la peau de dragon est trop dure pour être touchée directement par un sortilège, mais il est tout de même possible de les rendre invisible donc il doit y avoir moyen d'inventer un sort de sommeil qui soit capable de faire... comme un nuage et lorsque la bête le traverse elle s'endort. Progressivement, pour ne pas risquer de se casser une aile en tombant. Sinon on devrait pouvoir s'approcher de la bête avec un bon sort de dissimulation. Même si l'odeur et la respiration risquent de poser un problème... Avec une combinaison de protego et de sortilège de désillusion peut-être... Il faudrait y réfléchir. songea-t-il.

L'ébouriffé revint à la réalité lorsque l'autre se mit à lui raconter les souvenirs qu'il avait de son premier face à face avec un dragon. Le brun l'écouta avec un petit sourire. Il voyait de quoi le soigneur parlait parlait, mais ses souvenirs à lui étaient autrement plus explosifs qu'un lézard assoupi.

— Les Museaux courts sont vraiment des bêtes magnifiques. Je suis passé dans leur région une fois, mais c'était longtemps après la grande course de balai qu'ils font au-dessus de la réserve. Je n'en ai pas vu un seul au final. Seulement des traces de cendre. Il parait que le jour du tournois toute la forêt s'embrase de bleu. Ce doit être spectaculaire.


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1044
Date d'inscription : 23/08/2015
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Linda Oswin - Savanah Lewis
Caracteristique : Mangemort
MessageSujet: Re: Question de dragons   Mer 23 Sep - 18:20


Question de dragons

L'étranger se mit alors à commenter les techniques qu'utilisaient les soigneurs pour s'approcher des dragons, en "démontrant" tous les points faibles à ses yeux alors que lui-même n'était pas au courant de tous les détails de cette manière aussi simple que complexe. C'est vrai qu'en énumérant unes à une les étapes de cette longue procédure, cela pouvait sembler horriblement complexe, mais dans les faits, cela devenait vite naturel et parfaitement simple. Une simple habitude de plus à prendre.
Néanmoins, Morgan ne fut pas le moindre commentaire, continuant plutôt sur sa lancée en parlant de ses premiers contacts avec un dragons, ce à quoi l'autre répondit tout de même, y allant de sa petite touche et de ses commentaires une nouvelle fois. Une fois de trop? Peut-être, mais bon, pour le moment, Morgan ne se sentait pas si gêné que cela d'avoir un interlocuteur plutôt... Disons plutôt actif.
Un peu de vie dans ce trou paumé n'allait pas lui faire de mal.

Lorsque le jeunot évoqua alors les grands incendies ayant généralement lieu pendant les tournois, un nouveau sourire étira les lèvres du soigneur à l'un de ses souvenirs pas si lointain que cela. Comme en parlait si bien "Ludovic", c'était effectivement un spectacle magnifique, mieux que beaucoup de choses en ce monde alors qu'une chaleur étouffante faisait valser feuilles mortes et voler les cheveux. Les puissants battement d'ailes des spécimens juste au dessus de tous ceux qui participaient au tournois balayaient le terrain d'un coup de vent puissant, ce dernier ne faisant qu'attiser un peu plus les "flammes de l'enfer", encore plus chaudes et plus ardentes que toutes les flammes qu'il n'avait vu jusqu'à présent...

-Oui. C'est tout simplement spectaculaire. Un spectacle rare que je souhaite au plus grand nombre de voir au minimum une fois dans leur vie. A vrai dire, j'en avais entendu parlé peu avant d'y aller, et jugeant que c'était là probablement ma seule chance d'allier deux passions en une, je ne fus pas déçu de ce que j'y vu.

Et à part les dragons et les balais, il y avait bien d'autres choses à voir lors des tournois tels que ceux-ci...

-Néanmoins, je pense que vous vous méprenez sur les sorts que nous utilisons pour appâter les dragons. Je veux dire... Lorsque je parle de sort pour attirer un seul et unique spécimen, il me semble évident que cela sous-entend que tout autre ne remarque même pas la présence de l'animal. C'est comme de l'instinct, l'esprit de l'animal est comme attiré par le bétail, pas besoin de vue ou d'odorat sinon il serait trop compliqué de soigner les dragons aveugles ou dépourvu d'odorat. Alors croyez moi, vous pouvez tenter de vous torturer, mais c'est là la méthode la plus efficace que l'on ait jamais utilisé jusqu'à présent dans ce domaine.




FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

 

___



Past never goes


« On dit toujours que les démons viennent des enfers. Mais la vérité toute simple est celle que l'on tait à tous, c'est qu'eux aussi descendent du ciel. »

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Question de dragons   Sam 10 Oct - 21:57


 

 

 
Question de dragons
Question de dragons

Ludovic retint un soupir, mais ne put s’empêcher de lever légèrement les yeux au ciel. Il était encore tombé sur un fana de balai volant. Quelle chance ! Si toute la maison était peuplée d’énergumènes comme celui-là il ne tarderait pas à se construire une pièce forte remplie de livres pour éviter les interminables soirées de supporters en délire. Baissant de nouveau le regard sur le soigneur, il l’écouta d’une oreille peu patiente essayer de démonter ses reproches avant de hausser les épaules, faussement blasé. C’était facile de critiquer.

— Dans ce cas, si c’est efficace, répondit-il, coupant court à la conversation.

Il restait convaincu que la méthode était trop rocambolesque pour être efficace, mais n’allait pas se lancer dans un débat avant même d’avoir été officiellement engagé. Un silence morne commençait tout juste à s’entamer qu’un claquement de porte retentit faisant aussitôt sauter le français sur ses pieds. Il essaya d’apercevoir l’entrée, mais un bruit de cavalcade retentit dans les escaliers, bientôt suivit d’une voix et d’une jeune femme.

— Gábor, tu sais où est passé mon… oh. L’inconnue s’arrêta soudain, levant la tête en direction de l’ébouriffé et descendit les dernières marches presque au ralentis.

C’était une jolie brunette, assez carrée avec une large vieille balafre en travers du front et des grands yeux noirs en amandes.

— Bonjour, lança-t-elle. Vous êtes Ludovic c’est ça ? Bonjour Morgan, ajouta-t-elle avec un bref signe de tête en direction du petit vieux. Vous venez pour le remplacement.

— C’est ça, répondit le brun en désignant la nouvelle venue de l’index. Vous êtes le directeur au nom imprononçable ?

— Non, ricana la jeune femme en venant lui serrer vigoureusement la main, Freya Bourquin, je suis votre prédécesseuse. Le directeur comme vous dites on ne le voit pas souvent. Je pense que ce seront les autres qui vous feront la visite, moi je n’ai pas le temps. Qu’est-ce que vous êtes maigre ! s’exclama-t-elle en tournant le poignet du jeune homme dans toutes les sens réalisables par son articulation et en lui tâtant le bras sans gêne sous le sourcil surpris de l’allumette. Je n’avais pas vu d’asperge pareille depuis une éternité. J’espère que vous connaissez votre boulot parce qu’ici il vaut mieux avoir un peu d’abdos. Elle le gratifia d’un coup dans le ventre du dos de la main et lui adressa un clin d’œil en coin avant de se tourner vers le soigneur. Tu pourrais aller chercher les autres Morgan ? Ils sont tous occupés à décharger le camion de vivre dans la réserve derrière les sapins, mais il faudrait qu’ils viennent rencontrer le nouveau et me dire au revoir.


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1044
Date d'inscription : 23/08/2015
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Linda Oswin - Savanah Lewis
Caracteristique : Mangemort
MessageSujet: Re: Question de dragons   Lun 12 Oct - 7:56


Question de dragons


À peine le petit nouveau eut-il lâché une dernière réplique dans l'unique but de montrer sa désapprobation qu'un lourd silence s'installa entre les deux hommes. Il pouvait ne pas apprécier ses méthodes, ni celles que du coup des dizaines voir des centaines d'autres soigneurs utilisaient au quotidien, mais ce n'était pas là son problème. Il pouvait le traiter de tous les noms ou bien même proclamer que les lois sorcières n'étaient pas pour lui, mais une nouvelle fois, ce n'était pas son problème.
À peine Morgan crut-il qu'il lui fallait lancer un nouveau sujet, qu'une nouvelle arrivante pénétra dans la petite pièce, Freya si ses souvenirs étaient justes, et à la vue de ses réactions face à l'étranger, le sang-pur ne pût retenir un sourire clairement amusé d'étirer ses lèvres.
Alors comme ça, il se laissait malmener par cette si "gentille et compréhensive" jeune rousse que voilà? Mais c'est une face à une femme, il n'avait que peu de répartie!
Observant la scène d'un oeil clairement intéressé, le mage noir ne se fit pourtant pas remarquer, attendant calmement que la tempête ne passe avant de répondre. Malheureusement, ce fut bien à lui même qu'elle s'adressa peu après, lui demandant d'aller justement "chercher les autres". Lâchant un discret soupir, l'ecossais hocha pourtant la tête avant de se lever d'un coup, faisant craquer sa nuque avant de s'approcher de la sortie, non sans frôler par pure provocation le jeunot qui venait d'arriver :

-Ne vous enfuyez pas en courant le bleu, elle est moins flippante qu'elle en a l'air.

Et sur ces quelques mots il s'éclipsa, se dirigeant vers l'endroit cité par sa collègue afin de trouver au plus vite ceux dont il aurait besoin.


FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

 

___



Past never goes


« On dit toujours que les démons viennent des enfers. Mais la vérité toute simple est celle que l'on tait à tous, c'est qu'eux aussi descendent du ciel. »

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Question de dragons   Jeu 29 Oct - 18:21


 

 

 
Question de dragons
Question de dragons

Prit de court par l'arrivée et le bagout de la jeune femme, Ludovic eut tout juste le temps d'enregistrer le nom de la rouquine que tout le monde sembla s'animer. Enfin, tout le monde, c'était un peu exagéré. Le petit vieux se contenta de se lever, obéissant au doigt et à l'oeil de sa collègue tandis que cette dernière s'en allait à l'autre bout de la pièce, fouillant dans un coffre dont elle commença à piller le contenu. L'ébouriffé tentait de suivre les mouvements de la jeune femme lorsqu'un choc léger dans son épaule lui fit tourner la tête, le soigneur venant tout juste de le bousculer avec une petite pique.

— Ne vous en faites pas pour moi, répliqua le français d'un ton mauvais.

L'autre disparut bientôt derrière la porte et le maigrichon se retrouva seul avec la jeune femme qui ne tarda pas à le recruter pour rassembler ses affaires, le gratifiant au passage de tout un tas de surnoms, au point que le brun fut bien content que personne n'ait été là pour tendre l'oreille. Quoique. Il se trouvait avec deux lourds sacs de voyages dans les bras lorsqu'une deuxième personne descendit de l'étage. Une jeune femme encore, d'un style bien moins explosif que la première. Les cheveux d'un châtain assez indéfinissable, les yeux marrons... elle avait un léger air familier, l'échevelé était pratiquement certain de l'avoir déjà vu quelque part, mais impossible de savoir où.

— Freya ? lança-t-elle d'une voix un peu hésitante, observant avec attention le nouvel arrivant.

— Epi ! La plus belle ! s'exclama la rouquine si fort qu'elle étouffa sans peine le bonjour du nouveau gardien. Où est-ce que tu étais ? Regarde-ça, tu a vu le nouveau morceau qu'ils nous envoient ? poursuivit Freya avec un signe de tête en direction de Ludovic. Pauvre de toi, fit-elle encore saisissant sa collègue par les bras, je t'abandonne avec des mecs. Tu as intérêt à ne pas te laisser dévorer en mon absence, si jamais tu as un problème n'hésite pas à m'appeler pour que je leur botte les fesses.

— Vous savez que je vous entends... ? répliqua Ludovic avant de hausser un sourcil surpris.

La rouquine venait tout juste de gratifier la brune d'un baiser claquant sur les lèvres et, à en juger par l'air stupéfié de la surnommée Epi, elle non plus ne s'y était pas attendu. Une véritable chance que cette furie au poil de renard ne reste pas.

— Hesper Rowl, présenta Freya avec un sourire narquois, Ludovic Descra.

— Descremps... corrigea l'autre par réflexe, encore sous le coup de la surprise. Si je vous dérange...

— C'est bon, ronchonna la rouquine, ne soyez pas aussi choqué tous les deux on dirait une paire de merlans. Je n'allais pas manquer cette occasion. Magnifique comme vous êtes assortis.

Elle mit une petit tape sur la joue de sa collègue et s’éclipsa dans la pièce voisine sous le regard estomaqué d'Hesper. Un large sourire moqueur apparut sur le visage de Ludovic qui se retint tant bien que mal d'éclater de rire. Dans quel maison de fous était-il tombé ?

— Vous... elle est comme ça avec tout le monde ? hasarda-t-il attirant le regard gêné de son interlocutrice.

— Absolument ! répondit Freya depuis l'autre pièce. Tiens Morgan, tu as fait vite.

Le prénom à peine prononcé, la jeune femme brune se précipita hors du foyer, allant sans doute à la rencontre du soigneur avec la vitesse d'une envolée d'oiseaux face à un chat. Le nouveau se retrouva bientôt tout seul au milieu des bagages de la rouquine. Du côté de l'entrée, des éclats de voix et des bruits de bottes annonçaient l'arrivée d'une bonne demi-douzaine d'étrangers, prêts à fondre sur l'intrus qui venait d'envahir leur salon. Ludovic jeta un coup d'oeil à son sac puis à la porte d'entrée, prenant une profonde inspiration. C'était le moment ou jamais de faire bonne impression.



***

Encore sous le coup de l'embrassade surprise, Hesper n'avait pas attendu une seule seconde pour bondir à la rencontre de son soigneur préféré. Cela semblerait sans doute mal poli pour le nouveau, mais elle ne se sentait pas le courage de rester toute seule avec un inconnu après un coup pareil. Freya pouvait parfois être tout à fait insupportable, mais il fallait admettre que la jeune femme redoutait son départ depuis des semaines. A qui pourrait-elle parlait désormais en dehors de Morgan ?

Elle ne tarda pas à le repérer parmi la bande de gardiens, guides et autres secondes mains de la réserve, le sorcier détaignait au milieu de toute cette petite bande d'homme taillés pour la maitrise de dragons. A la fois un peu plus petit, moins carré et beaucoup plus fragile, mais elle ne se soucia pas le moins du monde de lui tordre la nuque lorsqu'elle se jeta à son cou pour le prendre dans ses bras.

— Morgan ! s'exclama-t-elle. Je ne savais pas que tu étais revenu. Cela fait longtemps ? Tu sais pourtant qu'il faut que tu me prévienne chaque fois que tu mets les pieds ici !

Elle ne tarda pas à le libérer, sachant à quel point ce genre de marques affectives pouvait mettre son vieil ami mal à l'aise. Drôle de lubie, mais qu'y pouvait-elle. Sans lui laisser le temps de souffler, elle le saisit par le bras et l'entraina un peu à l'écart, sans se soucier des sourires amusés et plaisanteries que lancèrent leurs collègues devant leurs manigances.

— Tu n'imagineras pas ce que Freya viens de faire, chuchota-t-elle. Elle est complètement folle. Mais parle-moi de toi, tu étais où ? Cela fait des semaines qu'on ne t'as pas vu. Tu as vu le nouveau ? Qu'est-ce que tu en penses ?

 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Question de dragons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Question de dragons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
HORS POUDLARD
 :: Le reste du monde
-