La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Sunday breakfast - ft Ludo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1113
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Sunday breakfast - ft Ludo   Mar 1 Sep - 18:09


Sunday Breakfast
feat Ludovic & Ludmilla



Entament sa quatrième année en tant que professeur à Poudlard, Ludmilla s'était bien vite réhabituée au rythme que l'établissement imposait. D'une année sur l'autre, rien ne lui semblait avoir réellement changé, c'était par ailleurs déjà le cas lorsqu'elle étudiait elle-même ici. Certes, les anciens septièmes années étaient parti tandis que les jeune premières années encore un peu intimidés parcouraient désormais les couloirs ou plutôt si perdaient, mais au fond, tous ces sorciers se ressemblaient tous plus ou moins à ses yeux. Il y avait naturellement quelques exceptions, des élèves particulièrement brillant qu'elle appréciait et qu'elle quittait avec un petit pincement au coeur, mais mêmes ses petits préférés se renouvelaient. Un cycle interminable qui la laissait habituellement de marbre ou qui pouvait l'épuiser.

En effet, si la jeune professeur adorait son travail, elle se devait d'admettre qu'il n'était pas toujours de tout repos et parfois même franchement exténuant. Mais, l'année scolaire venait à peine de commencer et les élèves n'étaient pas trop dissipés pour l'instant, lui facilitant donc la tâche. Cependant, elle n'avait pas été mécontente de voir ce premier week-end de Septembre arriver.
Le samedi avait disparu comme il était venu, Ludmilla l'avait tout juste aperçu. Trop absorbée par un livre qu'elle jugeait passionnant, elle avait passé sa journée pelotonnée dans un fauteuil de cuir à haut dossier à grignoter un meringue par ici, un petit paragraphe par-là, laissant le temps filer.

Le dimanche quant à lui démarrait à peine pour la jeune femme. C'était une belle journée qui s'annonçait, un doux soleil accompagné de nuages immaculés paraissaient dans le ciel, l'été traînait, semblait peu pressé de s'en aller.
Ludmilla s'était réveillée de bonne heure, comme toujours, mais elle avait tant rêvassé, laissant son esprit vagabonder sans but durant de trop longues minutes, qu'elle n'était descendu dans la grande salle qu'assez tard. Il était tout juste 10h20 lorsqu'elle s'était installée à la table des professeurs, surveillant du coin de l'oeil quelques élèves qui chahutaient gentiment.
Toute guillerette, satisfaite d'avoir encore une bonne partie de la journée devant elle, elle s'était servit un thé qui embaumait le jasmin, y ajoutant un sucre mais s'abstenant d'y versait une goutte de lait. Le coeur étrangement léger, elle se mit même à chantonner pour elle-même un air de jazz coloré.

___


This magic spell you cast...



Dernière édition par Ludmilla E. Diletto le Dim 27 Sep - 0:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3393
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Sunday breakfast - ft Ludo   Jeu 3 Sep - 21:06


 

 

 
Un peu de pain avec votre confiture ?
Un peu de pain avec votre confiture ?

Il devait être aux alentours des cinq heures du matin lorsque Ludovic avait commencé sa journée et, depuis lors, l'école avait bien dut manquer de bruler au moins trois ou quatre fois. D'accord, difficile de mettre le feu à de la pierre, mais personne n'avait dit qu'il l'avait fait, seulement qu'il avait faillit. Allongé de travers dans une position des plus acrobatiques pour n'importe quel avis extérieur, un pied calé contre un moteur et les bras étirés au maximum, il tentait tant bien que mal de redresser un morceau de fer récalcitrant qui avait eut la bonne idée de se souder au mur quelques centimètres trop haut. Il fallait dire aussi que la lumière à cette heure-ci n'était pas des plus appropriées pour des travaux requérant autant de précision que ceux dans lesquels étaient lancés le français, mais avec sa baguette, cela aurait dut être vite réglé. Récupérant le bout de bois qu'il avait calé entre ses dents le temps de positionner la barre, le professeur en posa la pointe contre la soudure. S'il avait bonne mémoire, une demie-rotation du poignet devait suffire. Bloquant à demi son souffle pour être certain de ne pas bouger, Ludovic prononça la formule à mi-mots puis lâcha un énorme juron lorsque la pluie de minuscules flammes bleues censées faire fondre le métal s'attaqua à ses cheveux.

Faisant faire un salto en l'air à sa baguette avant de la récupérer, l'homme aux cheveux en pétard contempla son oeuvre. Une chance qu'il n'ait pas eut de barbe ce jour-là où il se serait retrouvé à l'infirmerie une fois de plus. Sa tignasse brune avait noircit et frisoté par endroits tandis qu'une grosse trace de suie grise lui barrait le front juste au-dessus du sourcil gauche et qu'une autre lui teintait légèrement la moitié du visage. Magnifique. Réalisant soudain qu'il mourrait de faim, Ludovic cessa de jouer avec sa baguette et la glissa dans la poche intérieur de sa veste. Se tapant le torse des paumes, il essaya épousseter un peu ses vêtements, ne réussissant qu'à transférer la cendre qu'il avait sur les mains sur les bords de sa chemise. Glissant les doigts dans la toison qui lui couvrait la tête pour lui redonner tout son bouffant, le français se dirigea aussitôt vers la porte, récupérant son manteau au passage avant de s'arrêter et de le remettre où il était en se souvenant qu'il n'avait pas besoin de sortir du château pour aller manger. Les joies des cantines scolaires.

Après avoir dévalé les marches de l'escalier à toute allure pour ne pas manquer l'horaire du petit déjeuner, Ludovic s'engouffra dans la grande salle à moitié déserte. Etrange, d'habitude il y avait plus de monde. Le professeur tira sa manche et jeta un coup d'oeil à sa montre, haussant un sourcil surpris. Déjà ? Il n'avait pas vu le temps passer et il avait encore un cours à assurer. Quoique non, songea-t-il en rabaissant le sourcil, c'était dimanche ce jour-là. Il consulta une nouvelle fois sa montre. Déjà ?

Rejoignant la longue table des professeurs en rasant les murs, le brun se laissa tomber sur la chaise libre la plus proche avant de tirer à lui une assiette et un pot de miel. Y plongeant une cuillère, il écrivit soigneusement quelques mots sur son plat avant de sortir une nouvelle fois sa baguette pour tapoter le bord du couvert qui disparut aussitôt. Il n'y avait plus qu'à attendre. Glissant de nouveau une main dans ses cheveux avant de la croiser avec l'autre sur la table, Ludovic commença à passer en revu les autres personnes qui se trouvait encore dans la grande salle, son regard soudain attiré par une voisine qui se trouvait presque à l'autre bout de sa table.

— Hey, salut lança-t-il avant d'essayer de se souvenir de la liste de noms qu'il avait tenté d'apprendre. Vous êtes... Ludmilla, la prof de runes, c'est ça ?


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Dim 13 Sep - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1113
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Sunday breakfast - ft Ludo   Sam 12 Sep - 20:43


Devant Ludmilla se trouvait désormais une copieuse assiette fumante de pain-perdu, très généreusement saupoudrée de cannelle et accompagnée d'une coupelle de compote de pommes ramassées le matin même par les elfes de maisons qui étaient également les auteurs de ce plat. La jeune professeur ne dissimula pas un franc sourire de satisfaction à la vue de ce repas, le petit-déjeuner avait toujours été chez elle un moment sacré qu'elle ne voulait gâcher pour rien au monde. Ainsi, qu'elle décide de manger des toast, des pancakes ou des oeufs au bacon, elle aimait déguster le tout alors que s'échappait encore des aliments une légère fumée blanche qui indiquait généralement qu'il fut préférable d'attendre si l'on ne voulait pas se brûler. Mais la brunette n'en avait la plupart du temps que faire, trop impatiente de profiter de l'excellente cuisine de Poudlard.

Ce matin-là ne devait aucunement faire exception à la règle. Ainsi, dès qu'elle fut servie, la demoiselle s'exécuta comme chaque matin, faisant mine de ne point être affamée, paraissant presque indifférente à son déjeuner, elle prit le temps de boire une longue gorgée de thé avant de s'attaquer à son assiette. Mais malheureusement pour elle, tandis qu'elle portait à sa bouche une fourchette où était piqués quelques morceaux de pain-perdus, on s'adressa à elle.
Contrariée d'être ainsi interrompue, mais désireuse de faire bonne figure, elle leva les yeux vers son interlocuteur et reposa avec délicatesse son couvert. C'était le professeur de sortilèges qui l'avait interpellé, un français au nom de famille relativement imprononçable dont elle avait pourtant retenu le prénom, Ludovic. Elle lui lança un sourire discret et bienveillant, il venait d'arriver ici et elle ne voulait aucunement lui faire croire qu'elle était une vieille harpie renfermée et mal-élevée alors qu'il n'en était rien.
Tout comme elle l'aurait fait face à n'importe qui, et ce même si cet individu-ci l'obligeait à mettre en suspend son petit-déjeuner, qui n'allait sans doute pas tarder à refroidir, et écorchait au passage sa fonction, elle lui répondit d'une voix douce qui invitait à la conversation:

" Professeur d'histoire de la magie en vérité, mais cela importe peu, à moins que vous n'ayez besoin de renseignement sur les runes, auquel cas je ne vous serai pas d'une grande aide. Et vous êtes Ludovic, le nouveau professeur de sortilèges si je ne me trompe pas. "

Par peur d'écorcher son nom de famille dont elle ne se souvenait que très vaguement, elle ne s'était même pas essayé à le prononcer, par peur de froisser son interlocuteur. La jeune femme savait d'expérience que certaines personnes pouvait se montrer plutôt susceptibles si l'on esquintait leur patronyme, qui dans ce genre de cas était généralement l'héritage d'une noble famille aux principes élevés, n'appréciant guère qu'on ne les connaissent pas.
Les cheveux sombres et peu ordonnés, le costume enduit de cendre et les traces de ce qui devait être de la suie sur le visage du professeur semblaient pourtant indiquer qu'il ne faisait aucunement parti de cette espèce, mais Ludmilla savait également les apparences souvent bien trompeuses et elle préférait ne pas s'aventurer sur un terrain ne serait-ce qu'un tout petit peu glissant. Même un sorcier apparemment plutôt extravagant pouvait être le rejeton d'une importante ligné qui inspirait à ses descendant la fierté.

___


This magic spell you cast...



Dernière édition par Ludmilla E. Diletto le Sam 26 Sep - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3393
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Sunday breakfast - ft Ludo   Dim 13 Sep - 16:05


 

 

 
Un peu de pain avec votre confiture ?
Un peu de pain avec votre confiture ?

Alors qu'il attendait les bras croisés que son assiette réapparaisse remplie de ce qu'il avait commandé, Ludovic s'était tourné tout entier vers sa collègue. Nouveau, c'était vrai, il n'y avait pas songé. Entre Rian et Jon, il n'avait pas eut l'impression d'être si nouveau que cela dans le château. Ce dernier ne l'avait d'ailleurs sans doute pas oublié malgré toutes ces années. Il en avait eut la preuve au cours de sa rencontre brève mais lourde en trombes d'eau avec Mymy Geignarde. Il hocha pourtant la tête, sans faire de commentaires là-dessus. Nouveau ou pas, quelle importance ?

— C'est ça, je ne vous avais pas vu à la rentrée, c'est dommage. On a dut se croiser sans faire attention. Histoire de la magie donc. Ce n'est pas trop dur de garder les élèves éveillés ?

Alors qu'il disait cela, un mouvement furtif lui fit tourner la tête et afficher un large sourire. Devant son assiette venait d'apparaitre une grande carafe de café bien corsé et à bonne tempêrature dont l'odeur suffisait déjà à le réveiller. D'un geste vif, il tira à lui un gobelet doré et le remplit à raz-bord de liquide noir, en faisant disparaitre la moitié dans sa gorge en moins d'une seconde avant de reposer sa coupe et reprendre où il en était, se frottant l'oeil alors qu'un bout de cendre venait de s'y glisser d'un côté.

— Vous me direz, quelque soit la matière, il suffit de commencer à l'aube ou d'avoir cours le soir pour que les garder attentif soit un défi. Pain perdu ? lança-t-il en désignant l'assiette de la jeune femme d'un petit signe de tête. Délicieux, j'adore. Je m'en faisait tout le temps à une époque, c'est facile et toujours succulent. Vous devriez manger pendant que c'est chaud.

Son bref conseil donné, il prit une nouvelle gorgée de café, la savourant quelques minutes cette fois, avant de remplir à nouveau sa coupe presque à raz. Il commençait tout juste à sentir sa langue le picoter après y avoir fait passé autant de boisson chaude qu'il piocha un morceau de toast dans un présentoir à côté de lui, récupéra son gobelet et sa carafe et migra de quelques chaises pour se rapprocher un peu de sa collègue histoire de ne pas avoir à trop élever la voix pour lui parler.

— Belle journée n'est-ce pas ? Vous avez prévu quelque chose pour aujourd'hui ? Ce n'est pas pour vous draguer ou quoi que ce soit dans le genre, juste pour faire la conversation.


Reprenant place sur le siège dur des grandes chaises en déposant ce qu'il portait bien aligné en face de lui, il attrapa un couteau et étala un peu de beurre sur son toast pour en croquer un bon morceau qu'il essaya de ne pas avaler tout rond.


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1113
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Sunday breakfast - ft Ludo   Sam 26 Sep - 16:02

Les yeux baissés sur la serviette immaculée qu'elle avait préalablement déposée avec délicatesse sur ses genoux, Ludmilla écoutait, d'une oreille partiellement attentive, les paroles que débitaient son interlocuteur. Tout en hochant la tête en signe d'approbation, la jeune femme triturait, presque nerveusement, les coins de dentelle blanche confectionnés avec soin et entretenus avec mille précautions par le bataillon d'elfes de maison qui s'agitaient actuellement dans les cuisines souterraines du château. Vaguement rêveuse, elle répondit avec lenteur, d'un ton presque évasif, lontain.

"Oui, certainement. J'avoue ne pas quitter bien souvent le quatrième étage, si ce n'est pour me rendre en de rares occasions à la bibliothèque, mais mes visites y sont généralement brèves et je ne rencontre que peu de monde. "

Son orgueil légèrement piqué par l'allusion à l'ennui que suscitait l'histoire de la magie chez de nombreux élèves et aux assoupissements plausibles de quelques jeunes sorciers, la jeune professeur abandonna sa contemplation de la pièce de tissu pâle. Et, alors qu'elle relevait la tête, on pu percevoir, durant un court instant, une étincelle de défi dans son regard. Mais si elle aimait croire la matière qu'elle enseignait passionnante car elle l'était à ses yeux, elle savait pertinemment que tous ne semblaient pas de son avis. Ainsi se devait-elle de consentir au fait que, si on pouvait manifester un vif intérêt pour quelques périodes passées, tout n'attisait pas particulièrement la curiosité. Dans un petit sourire triste, car elle aurait adoré savoir partager avec plus de ferveur son penchant pour les antécédents du monde magique, elle admis avec une once de mauvaise grâce que tous ses élèves n'étaient guère enthousiastes durant ses cours.

"Et bien, les plus jeunes sont relativement faciles à intéresser, ils se dissipent quelque peu parfois mais ramener l'ordre n'est pas une tache fastidieuse. Leurs aînés sont malheureusement bien plus éparpillés et capter leur attention demande plus de technique. Ils préfèrent pour la plupart la mise en pratique à la théorie, et je dois dire que je peux les comprendre. Ils doivent être bien moins nombreux à s'assoupir durant vos leçons... "

Ludovic évoqua le petit-déjeuner de la brunette, elle en aurait presque rougi car ses pensées convergeaient toutes à cet instant vers son assiette et, bien qu'elle eut rêvé de le faire, il lui aurait semblé tout à fait grossier de se détourner de son collègue au profit de son estomac alors que lui-même n'avait pour l'instant rien à se mettre sous la dent. Mais alors que ce dilemme tiraillait la jeune professeur, le repas de son interlocuteur se présenta devant lui, répondant ainsi à toutes les questions que Ludmilla avait pu se poser.

Presque étourdie par l'agitation et les mouvements vifs, précis, du professeur des sortilèges, l'enseignante l'observa sans rien faire, indécise face à cette agitation. Tandis qu'il paraissait s'éparpiller en tous sens pour finalement venir ses placer à ses côtés, engloutissant au passage une, deux tasses débordant de café fumant, puis un morceau de toast encore chaud, elle se contenta de porter prudemment à ses lèvres un peu de pain perdu qu'elle savoura même si le contenu de son assiette avait entre temps quelque peu refroidi. La question qu'il lui adressa par la suite la surpris, elle parue tout d'abord hésitante puis sa voix se raffermie.

"Oui ... On a du mal à croire que l'automne ne tardera plus. Hum, non... Non je n'ai rien de prévu, un dimanche des plus banals. Non pas que ça me dérange, je considère qu'on a besoin de se retrouver désuet de temps à autre, ne rien faire c'est finalement très reposant, ce laisser rêvasser sans avoir peur du temps qui cour. Non, non, je ne fais rien mais ce n'est pas si terrible... Et vous? Des projets particuliers?"

___


This magic spell you cast...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3393
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Sunday breakfast - ft Ludo   Dim 11 Oct - 22:51


 

 

 
Un peu de pain avec votre confiture ?
Un peu de pain avec votre confiture ?

Sans s'en rendre compte, l'enseignante avait eut le malheur de prononcer le mot magique et, si elle avait espéré pouvoir prendre un petit déjeuner paisible, elle venait d'en perdre toute chance. Levant la tête en entendant le doux nom de sa charmante bibliothèque, Ludovic haussa un sourcil intéressé en direction de sa voisine.

— Peu de monde ? Pas souvent ? C'est dommage, la lecture en vaut le détour. affirma-t-il, vous ne devez pas y aller aux bonnes heures. Il n'y a rien de mieux que trouver du monde avec qui parler de livres dans une bibliothèque. Enfin, tout dépends si vous aimez le calme ou non parce que si c'est le cas mieux vaudrait éviter que vous y alliez en même temps que moi.

Vidant un peu plus de café, l'ébouriffé haussa légèrement les sourcils au ton soudain plus sec de sa collègue. Il avait dut la vexer avec ses histoire de somnolences.

— Je ne sais pas, reprit-il, j'avoue que je ne regarde pas souvent s'ils ont tous les yeux ouverts, mais je penses qu'ils n'ont pas trop le choix parfois, il y a tellement d'examens à passer qu'ils font mieux d'écouter. Et puis, c'est le côté pratique du cour qui les tiens éveillés. Les premières années sont tellement enthousiastes à l'idée de lancer des sorts qu'on dirait un banc de poissons tant ils peuvent avoir les yeux écarquillés, c'est moins adorable lorsqu'ils mettent le feu aux tables, mais que voulez-vous... Vous devriez leur faire des projections ou des choses comme ça pour capter leur attention. Enfin, se reprit-il, ce n'est sans doute pas à moi de vous donner des conseils.

Dévorant en un instant le reste de son toast, le français jeta un coup d'oeil au fond de sa coupe déjà vide. Mieux valait éviter de boire davantage de café ce matin-là. S'ajustant sur sa chaise, il grimaça soudain, alors que sa voisine répondait à sa question, ventant les mérites de l'inactivité.

— Des projets je n'ai que ça, fit-il à toute allure. Je ne me vois vraiment pas m'asseoir quelque part pour me tourner les pouces, ce n'est pas mon genre, il n'y a pas assez de temps dans une vie pour ça. Minutes, secondes... on rate tout un tas d'occasions constamment je préfère éviter d'en rajouter. Il piocha distraitement un autre toast dans un présentoirs qu'il examina un moment avant de le manger sans prendre la peine de le beurrer. Mais je dois reconnaitre que je ne sais pas encore ce que je vais faire aujourd'hui, c'est plus intéressant comme ça. Je ne me souviens plus très bien de mes leçons d'histoires, cela fait une éternité que je n'en ai pas eut. Il y avait quand même quelques cours intéressants, mais on avait ce fantôme comme professeur. Vous savez... il traine parfois dans les couloirs et reviens toujours en salle d'histoire. Il a cette voix soporifique... je suis sûr que même s'il nous avait raconté sa propre mort cela aurait semblé ennuyeux. Vous enseignez toujours cette liste interminable d'héraldique magique ? Je ne sais même pas si je me souviens du moindre nom. Ralentissant le rythme, il se pencha en direction de la jeune femme avec un air soudain plus soucieux. N'hésitez pas à me le dire si je vous embête. Des fois je parle, je parle et j'oublie de demander si vous voulez être tranquille.


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1113
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Sunday breakfast - ft Ludo   Lun 2 Nov - 22:11

Son attention désormais totalement absorbée par cette conversation inattendue mais qui n'était pas malvenue, Ludmilla ne prêtait finalement plus une si grande importance à son petit déjeuner. Elle n'était que rarement interrompue en cette occasion et modifier, ne serait-ce que légèrement, ses habitudes en quelques rares exceptions ne risquait guère de changer le cour de sa vie, ainsi s'était-elle désintéressée de son assiette au profit de son interlocuteur. La jeune femme triturait pourtant toujours ou le coin de sa serviette ou bien le manche de sa fourchette et semblait toujours un brin distraite lorsqu'elle écoutait l'autre professeur, elle était pourtant toute ouïe et ne manquait aucunes miettes de ses paroles, notant l'intérêt soudain de Ludovic lorsqu'elle évoqua le royaume d'Anthony. Sans réellement dissimuler son absence de conviction à l'idée de se rendre à la bibliothèque dans l'idée d'y rencontrer des gens afin de papoter, elle lâcha un en haussant les épaules quelques mots qui en disaient long sur ses pensées:

" Oui... peut-être, mais je ne m'en plains pas vraiment vous savez... " La fin du discours de son voisin l'avait cependant intrigué et adoptant un ton moins morose, elle demanda avec un sourire curieux " Et que ce passe-t-il donc lorsque vous vous trouvez dans la bibliothèque? J'espère pour vous que vous n'êtes pas dans les mauvaises grâces de ce cher bibliothécaire ou vous n'avez guère de chances d'en approcher et en vu du vif intérêt que vous semblez porter à cet endroit ce serait bien dommage... "

Comme si se sustenter lui avait demander un effort surhumain et qu'elle avait du se forcer pour avaler quoi que ce soit, ce qui n'était pourtant pas le cas, elle avala une bouchée de pain perdu avec une lassitude peu commune lorsqu'on déguste un plat cuisiné comme il se doit. Un sourire franc se dessina sur ses lèvres lorsque son interlocuteur compara les premières années à des poissons aux yeux globuleux:

" Ils faut les comprendre, surtout les nés-moldus, tout cela leur semble encore sortit d'un rêve! Et il est vrai que même durant mes cours ils s'intéresse aux guerres des géants les premières semaines, ils n'en croient pas leurs oreilles, mais très vite si on ne les pousse pas à participer ils agissent tout comme leurs aînés! Je devrais peut-êttre essayer, j'avoue que je suis habituée aux cours classiques et j'ai peut de les perdre si je change mes habitudes, mais je devrais peut-être essayer à l'occasion! "

Tout en écoutant les babillages pressés de son interlocuteur, Ludmilla hochait en signe d'acquiescement, elle aait beau ne pas connaître l'homme avait lequel elle bavassait, il lui avait semblé évident dès le premier coup d'oeil qu'il n'était guère du genre des procrastinateurs. Elle leva les yeux aux ciel à l'évocation du professeur qu'elle avait elle-même eut, parfois se demandait-elle encore ce qui avait bien pu la pousser à aimer cette matière avec un enseignant pareil. Surprise parce la brusque question de Ludovic, elle sursauta presque et ouvrant de grands yeux étonnés, bafouillant presque elle répondit:

" Je.. Non, non! Pas du tout! Ne vous en faites pas! Et en ce qui concerne la fameuse liste interminable d'héraldique magique, elle est toujours au programme hélas, je dois vous avouez qu'elle ne m'enchante pas moi-même et sans avoir une petite aide j'en oublierai certainement quelques uns!... La plupart du temps j'essaye de la leur faire apprendre de manière ludique, mais ça n'améliore pas vraiment les choses... "

___


This magic spell you cast...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3393
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Sunday breakfast - ft Ludo   Dim 15 Nov - 19:49


 

 

 
Un peu de pain avec votre confiture ?
Un peu de pain avec votre confiture ?

Affichant un air franchement amusé aux inquiétudes de sa collègues pour le bibliothécaire, Ludovic haussa un sourcil qui en disait très long.

— Tout dépends, répondit-il. Si vous n'aimez pas le bruit il vaut mieux que vous ne le découvriez pas. Sinon, pensez à prendre un casque. Mais bon, je plaisante, ce n'est pas aussi terrible que ça en à l'air. Je me contente de secouer la poussière de temps à autre. D'ailleurs, j'ai hâte de rencontrer le nouveau bibliothécaire, je sens que l'on ne va pas s'entendre d'une très intéressante façon.

Enfin, le plus tard serait sans doute le mieux. À ce qu'il pouvait en juger jusqu'ici l'homme qui avait investit ses très chers rayonnages semblait un peu plus appliqué que ses prédécesseurs. De toute façon, il trouverait bien un moyen d'entrer. Hochant brièvement la tête à la réponse de l'enseignante qui semblait intéressée par l'idée de changer ses méthodes, Ludovic jeta un coup d'oeil au reste de la table en quête de quelque chose d'autre que du café pour combler son estomac. Il préférait ne pas insister sur ce sujet, après tout, il ne connaissait pas sa voisine, elle aurait pu trouver que cela ne se faisait pas.

— Vous avez essayé les phrases mnémotechnique ? demanda-t-il sans s'inquiéter une seconde de la surprise de la sorcière. J'en avais quelques unes... il leva les yeux au ciel, fouillant dans son crâne un instant à la recherche de ses antiques astuces. Ah... Je n'arrive pas à m'en rappeler... C'était assez potache, mais ça marchait bien. Enfin, se coupa-t-il. Je recommence avec mes mauvais conseils et puis un week-end et au petit déjeuner il vaudrait peut-être mieux se changer les idées.

Attrapant une pomme qui trainait dans un saladier, Ludovic en croqua un bon morceau qu'il se força à mâcher lentement pour laisser l'occasion à la jeune femme de digérer ses incessants bavardages. Hélas, il eut tôt fait d'avaler sa bouchée, enchainant d'un ton un peu plus calme.

— D'ailleurs vous pourriez peut-être m'aider, je n'ai encore jamais mis les pieds en salle des professeurs et je me suis rendu compte en début d'année qu'il y avait tout un tas de pièces pour nous que je ne connaissait pas. C'est vrai qu'il y a un placard remplit de matériel pour les cours ?


 

 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sunday breakfast - ft Ludo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sunday breakfast - ft Ludo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» SUNDAY WAKEUP, GIVE ME A CIGARETTE✝LULU
» Présentation de Ludo
» Sunday Bloody Sunday [RPG]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Rez de chaussée :: Grande salle
-