La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Let the wind roar - ft Luka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Let the wind roar - ft Luka   Ven 28 Aoû - 16:35


Let the wind roar
feat Luka & Ludmilla



Un mois s’était écoulé depuis  la rentrée scolaire et ainsi, une certaine routine s’était installée au sein de Poudlard. Désormais, Ludmilla avait assimilé le prénom de chacun des élèves de première année, ainsi que quelques informations complémentaires à leur sujet. Elle avait également constaté, non sans une touche d’auto-satisfaction, que son autorité naturelle se montrait à la hauteur face à eux et que, jusqu’à présent tout du moins, elle n’avait eut à formuler que très peu de "Silencio" ou de "Bloclang" pour maintenir le calme durant ses cours. De la même manière, elle avait pu retrouver avec plus ou moins de joie, les fortes têtes qu’elle connaissait depuis plusieurs années déjà, ou les bons élèves toujours motivés qu’elle pouvait avoir tendance à favoriser quelque peu et ce malgré sa volonté d’impartialité.
Parmi ces rares privilégiés, une élève de chez Serdaigle détonnait en particulier au yeux de Ludmilla. Cette jeune fille se prénommait Luka et, bien que déjà en septième année, elle n'était arrivée à Poudlard que deux ans auparavant. En un rien de temps, la jeune femme avait fait de cette demoiselle sa petite favorite. L'intérêt de cette dernière envers l'Histoire de la magie, avait beaucoup joué en sa faveur, mais la professeur se devait également d'admettre qu'elle ne l'avait pas prit sous son aile pour cette unique raison. Ainsi, et ce malgré une indiscutable disparité entre leur caractère respectif, Ludmilla s'était retrouvée en elle et en avait fait sa protégée.

En cette fin de matinée automnale, tandis que dehors un vent enragé faisait trembler les vitres de sa salle de classe, la jeune professeur achevait son récit de la guerre des Géants à l'intention des Serdaigles de septième année. Droite comme un i, elle faisait les cent pas devant son bureau, les mains jointes derrière le dos. Elle affichait une expression relativement austère mais qui ne parvenait à masquer la douceur de ses traits et n'étouffait pas les quelques sourires bienveillants qu'elle manifestait de temps à autre à l'égard de questions jugées pertinentes ou de bonnes réponses.

" [...] amorçant ainsi l'extinction de leur espèce. Bien, c'est tout pour aujourd'hui. Lors de notre prochaine leçon, nous aborderons le présent de ces géants mais également leur avenir incertain. Vous pouvez sortir."

A peine avait-elle prononcé ces dernières paroles que la majorité des élèves se précipitait au dehors de la salle dans un fracas de chaises et l'oublis de parchemins noircit de notes vagues.


Dernière édition par Ludmilla E. Diletto le Sam 5 Sep - 15:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Sam 29 Aoû - 11:03

Le cours d’Histoire de la magie était – n’en déplaise à certaines autres professeures jalouses – assurément le cours que Luka préférait à Poudlard. Elle aimait apprendre des choses sur les sorciers de jadis, elle aimait savoir ce qu’il se passait et ce qui s’était passé. Et si elle se fichait un peu du monde magique de nos jours, elle trouvait qu’apprendre ce qui fut était la meilleure manière de comprendre le présent. Toutes les histoires lui plaisaient. Toutes. Et les cours théoriques étaient les endroits où son brillant cerveau était le plus en action. C’est ainsi qu’elle se retrouvait à prendre des notes avec des plumes de couleurs différentes, sur ses parchemins très propres, avec un rythme un peu maniaque par moment. Ecriture rigide, dénotant probablement ce qui se passait par moment dans sa tête, elle aposa le dernier mot sur la guerre des géant, et adressa un sourire à son parchemin magnifiquement bien rempli.  Bien, tout bien réfléchi elle était peut être étrange comme ça, de ne pas spécialement sourire aux gens mais de se satisfaire de quelques notes bien tenues. Enfin, on ne se refaisait pas, et elle devait avouer que les cours ici étaient milles fois plus agréables à suivre qu’a durmstrang. Peut être parce qu’ici les gens n’essayaient pas de vous convaincre de rejoindre une guerre obscure, ou de la pureté du sang. Enfin, un peu moins. Elle haussa les épaules à cette pensée.

Et chassa tout ça de sa tête, alors que tout le monde commençait à sortir. Adressant un regard a Addison et Kennedy qui sortaient assez rapidement, elle traina quelque peu, prenant son temps pour ranger les parchemins dans son sac, et s’asseyant sur le bureau le temps que tout le monde sorte. Enfin. C’était fini, la masse chaotique des élèves venait de franchir définitivement la porte, et Luka laissa ses épaules retomber dans une allure lasse qui lui convenait bien.

«  Professeur. »  Sa voix un peu éraillée ne tremblait pas, tandis qu’elle s’adressait a Ludmilla – qu’elle n’osait pas spécialement appeler par son prénom, malgré leur relation presqu’amicale et les moments qu’elle passait à lui parler un peu. – et elle se demandait elle même, pourquoi elle avait décidé de rester. Mais, c’était une chose. Elle reconnaissait qu’elle avait besoin de parler à quelqu’un peut être. Parfois. Et après tout ce qui s’était passé. La créature qui avait attaqué l’équipe de Gryffondor et qui s’en était prise à la garde chasse. Ainsi que l’arrivée de choses étranges… Il fallait qu’elle ait les avis de certains adultes. Sans compter… le sujet dont elle voulait parler ce jour. «  Je me demandais si je pouvais vous parler un peu, ou si vous étiez trop occupée. » Toujours polie, Luka, accepterait de revenir plus tard, ou de ne pas revenir. S’imposer n’avait jamais été dans son caractère, du moins, pas avec les gens qui comptaient. Et elle devait recconnaitre qu’elle appréciait assez la professeur Diletto.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf



Dernière édition par Luka Van H' le Dim 6 Sep - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Dim 30 Aoû - 23:30

Sans avoir attendu la disparition de tous ses élèves, Ludmilla était retournée s'affairée derrière son bureau, arrangeant une énième fois une pile de parchemins qui se trouvait déjà être parfaite. La jeune femme dégageait une étrange aura de sérénité, pourtant, quelques instants auparavant, tandis que plus nombreux étaient ses étudiants, elle aurait plutôt pu effrayer. Sa longue robe noir corbeau aux manches amples, son port altier, sobre, digne, sa démarche régulière et l'expression parfaitement neutre qu'affichaient ses traits n’appelaient pas à la sympathie.
Désormais profondément plongée dans ses pensées, elle n'avait pas noté la présence de Luka, et, se croyant seule, elle s'était mise à fredonner un célèbre air de Jazz qui sentait bon l'été et chassait de son esprit fatigué le vent qui rugissait toujours au dehors.

Lorsque son élève l'interpella, la jeune professeur reprit brusquement conscience de la réalité, elle fut comme happé hors de sa rêverie, forcée de déposer à nouveau ses pieds sur terre. Interloquée, elle releva la tête d'un mouvement vif, fichant son regard dans celui de son interlocutrice. Lorsqu'elle reconnue l'élève qu'elle appréciait le plus, son visage s'adoucie et un sourire franc qui invitait la jeune fille à poursuivre son discours vint l'illuminer. Abandonnant les papiers qui traînaient sur son bureau, Ludmilla vint à la rencontre de la demoiselle. Enchantée de pouvoir faire un brin de causette avec elle, elle espérait cependant que l'envie ou le besoin de discuter que Luka manifestait n'était pas lié à un quelconque problème, elle craignait de la découvrir soucieuse.

" Voyons Luka, tu sais bien que je suis toujours à ta disposition si tu as besoin de discuter! Je t'en prie, dis-moi si quelque chose te tracasse, je te sens anxieuse, je me trompe? "

La voix de la jeune femme était suave, un murmure rassurant et maternelle qui ne pouvait que trahir l'affection qu'elle portait à Luka. Lorsqu'elle se retrouvait avec ses proches, ou tout du moins en compagnie d'une personne qu'elle appréciait un tant soit peu, son ton était ainsi légèrement plus chaud et plus chantant qu'à l'ordinaire, délaissant le zeste d'austérité dont elle pouvait faire preuve face aux élèves turbulents. On distinguait cependant dans ses paroles une pointe d'inquiétude, elle savait l'existence de son élève déjà bien compliquée et ne lui souhaitait pour rien au monde un nouvel amoncellement de tracas au dessus de la tête.

___


This magic spell you cast...



Dernière édition par Ludmilla E. Diletto le Sam 5 Sep - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Mar 1 Sep - 18:18

La professeur Diletto avait l’air paisible, et plus ou moins sereine. Ca avait un coté agréable qui plaisait à Luka, et parfois elle essayait de diriger son empathie vers elle, pour ressentir une telle quiétude. Quelque chose qu’elle ne se permettait cela dit pas de faire souvent. Car elle ne voulait capter les sentiments de personnes, et si elle avait eu le choix, elle serait restée dans une chambre forte, seule, pour éviter de violer les ressentis des gens de cette manière. Il n’en demeurait pas moins, que la sérénité de sa jeune professeur était agréable à la Serdaigle perturbée.   Soit.  Une partie de Luka, s’en voulait donc, de venir troubler un tel calme, avec des considérations humaines et peut être légèrement puérile. Mais, elle l’avait fait quand même. Elle n’avait pas le choix parfois, c’était plus fort qu’elle. Elle ressentait ce besoin de parler à quelqu’un qui comprenne, qui ne juge pas forcément, et surtout qui soit plus mature que la plupart des gens qui l’entouraient dans cette école (Alice comprise).

Elle remarqua ainsi que la jeune femme avait semblé surprise, mais elle remarqua aussi le sourire auquel elle essaya de répondre doucement. Elle n’avait pas l’habitude de sourire comme ça,  mais elle se forçait parfois, et ça illuminait quelque peu son visage. Elle semblait moins… elle semblait moins elle en fait.  Mais c’était un effort qu’elle voulait bien faire pour les quelques gens qui comptaient, et qui voyaient en elle autre chose que la fille de son père – a Poudlard à part Alice et le professeur Dumbledore, personne ne savait qui elle était, elle était bien décidée à ce que ça reste comme ça – ou la serdaigle qui jouait trop les héros.

En tout cas Ludmila la rassurait un peu, et elle n’avait pas cette impression de s’imposer au moins. Elle savait juste qu’elle était bien acceuillie, et écoutait, et elle était… apaisée par le timbre de voix que le professeur avait employé. Ca lui faisait du bien parfois à Luka, que des adultes lui parlent ainsi. Elle supposait que les mères étaient censées faire ça. Elle supposait juste. Elle n’avait aucune idée. Elle secoua la tête. Elle n’était pas la pour parler de ses problèmes. Pas spécialement.

 «  Et bien… » Elle sourit un peu plus cette fois, mais d’un sourire géné, tandis qu’elle posait son sac sur le bureau devant elle. «  Pourquoi y aurait il un problème ? »  Bon, c’étiat une question stupide. Il y’avait toujours des problèmes, parce qu’elle ne pouvait pas s’empecher de mettre son nez partout, pour essayer de jouer les héros, et porter le monde sur ses épaules. Soit. Elle poussa un petit soupir. «  J’crois qu’un vampire ballade dans l’école. »  Ce n’était peut être pas spécialement une nouveauté. Mais c’était un des points dont elle avait envie de parler.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf



Dernière édition par Luka Van H' le Dim 6 Sep - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Mer 2 Sep - 22:24

Ludmilla fut heureuse de constater que, même submergée par des problèmes réels ou supposés, il ne devaient pas être trop graves ou tout du moins pas insurmontables car son élève était toujours en mesure de lui sourire, un sourire timide mais un sourire malgré tout. Cependant, ce dernier se transforma rapidement en un rictus dégoulinant de malaise, confirmant à la jeune professeur que le tracas qu'elle avait pressentit n'était pas uniquement le fruit de son imagination. Elle avait toujours eut de l'instinct, ou en tout cas savait s'y fier la plupart du temps.
Si Luka lui sembla un instant réticente à exposer ses soucis, elle n'eut pas besoin de se faire longuement priée et après quelques secondes de réflexions à peine, elle lui exposa sa théorie.

Ludmilla, les bras croisés sur sa poitrine, haussa tout d'abord un sourcil dubitatif, sa bouche vermillon crispée en une moue sceptique, elle n'était absolument pas convaincue par cette révélation. Cette idée lui semblait tout à fait curieuse, saugrenue, tout simplement inenvisageable. Dumbledore était un homme des plus prudents, on pouvait lui faire confiance, il n'aurait jamais mis en danger la vie de ses élèves ou bien des professeurs. Non, il n'était pas possible que ce grand sorcier ait laissé un vampire s'introduire dans le château, et celui-ci étai correctement surveiller, difficile, voir impensable d'y pénétrer par effraction.

D'un autre côté, Luka était une élève relativement sérieuse, elle n'aurait jamais exposée une histoire pareille, surtout à une professeur, même si toutes deux se trouvaient être proches, sans en être pleinement convaincue. Tiraillée par ses deux observations, Ludmilla marqua une hésitation et décida qu'il était plus prudent d'en apprendre un peu plus sur cette plausible affaire avant d'en tirer de trop hâtives conclusions.

" Par Merlin! Quelle affirmation... surprenante, Luka! Je me permets de te demander ce qui te fais penser une telle chose, serait-ce un élève, un professeur? "

La jeune professeur n'était pas le moins du monde enchantée par ce que son interlocutrice lui racontait. La brunette avait en effet tout récemment apprit l'existence d'un membre de la Confrérie parmi ses collègues et avait depuis lors déserté la bibliothèque, si elle venait à découvrir l'existence d'un autre individu dangereux parcourait les couloirs de l'établissement, elle finirait par devenir folle! Dire qu'on considérait Poudlard, tout comme Gringotts, comme étant un des lieux les plus sûr du Roayume-Uni, les sorciers de l'extérieur ne devaient certainement pas avoir idée de ce qui s'y tramait en vérité. Ludmilla songerait très sérieusement à remettre en doute la fiabilité du directeur si toutes les créatures les plus effroyables du monde magique venaient à cohabiter au sein de cette école aux côtés de pauvres élèves innocents.

___


This magic spell you cast...



Dernière édition par Ludmilla E. Diletto le Sam 5 Sep - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Ven 4 Sep - 13:57

Bon, ça pouvait sembler bizarre ce qu’elle venait d’affirmer Luka. Mais franchement, comment ne pas la croire. Ce n’était pas comme si elle  avait la réputation d’une menteuse ou quoi que ce soit. Et elle se surprenait à espérer que si elle avait été nommée préfète en chef c’était bien parce qu’elle était digne de confiance non ? Soit. Du coup elle avait laché l’information comme ça. Peut être pas…. De la meilleure manière qui puisse être. Mais elle était d’avantage partisan d’aller droit au but, dans le vif du sujet, sans trop passer par des sous entendus et des choses comme ça. C’était ainsi dit. Il y’avait un vampire dans Poudlard – pas qu’un peut être, mais elle espérait qu’un était bien suffisant -  pas de fioritures, pas de prévention. Juste la phrase. Il y’avait un vampire. C’était suffisant, ou du moins ça devrait suffir.  

Elle regarda – un rien anxieuse – les réactions de Ludmila. Le scepticisme. L’incredulité. Mais peut être la curiosité aussi. Et peut être qu’elle se sentit vexée qu’on ne la croit pas au premier abord – parce qu’elle demeurait Luka, et qu’il y’avait un soucis d’ego quelque part en elle, enfoui sous le manque de confiance en soi. -   Mais elle pouvait comprendre. Elle était assez adulte dans sa tête pour ça. Alors elle attendit quelques instants, que sa professeur préférée ne se remette à parler. Et si elle regretta vaguement de l’avoir dit, préférant d’usuelle mener ses combats seule. Elle ne regrettait pas spécialement non plus cette affirmation. Il fallait faire quelque chose, au cas où les choses devenaient dangereuses.

Une affirmation surprenante n’est ce pas ? Ca n’avait pas l’air de plaire spécialement à Ludmilla, mais c’était ainsi, et elle fronça les sourcils quelques instants Luka, avant de reprendre l’air nonchalent qu’elle ne quittait pas souvent. Ses yeux clairs restaient en revanche bien sérieux et rivés dans le vide.

«  J’ai trouvé des rats vidés de leur sang par deux trou semblable à des trous de dents, lors de plusieurs patrouilles. » Elle était préfète en chef promener dans les couloirs et regarder ce qu’il fallait voir était un métier qu’elle prenait à cœur. Elle fronça les sourcils, un peu songeuse. Elle ne voulait pas non plus mettre un de ses camarades – aussi détestable soit il  - dans l’embaras. Alors elle se renfrogna un peu.

« Je suppose que c’est un elève.  Je n’ai juste pas encore trouvé qui. »

En réalité elle avait des grands doutes, mais soit. Elle secoua un peu cette idée, et essaya de reprendre doucement.

«  Est ce que vous vous y connaissez en vampire ? Enfin, je veux dire. Je suppose que j’aurais du aller le professeur O’Hara au sujet des créatures magiques, mais je pensais que vous seriez la plus apte  à comprendre. »  Ou du moins, la plus apte à écouter.  Ou la seule à qui elle voulait parler.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf



Dernière édition par Luka Van H' le Dim 6 Sep - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Sam 5 Sep - 20:22

Certes, Ludmilla aurait préféré ne rien savoir à propos de cette histoire, ou plutôt, elle aurait préféré que cette affaire n'existe pas, que les soupçons de Luka soit des absurdités infondés, inventé par une élève en manque d'attention. Malheureusement, l'élève en question se trouvait être tout à fait digne de confiance aux yeux de sa professeur et n'était probablement pas du genre à débiter de telles inepties de toute manière. Il y avait donc un suceur de sang dans l'établissement. Merveilleux. Finalement, celle à qui elle venait de se confier n'était pas mécontente d'avoir été mise dans la confidence, au moins, sa petite protégée ne jouerait pas au preux chevaliers seule. Ainsi, même si la demoiselle savait certainement se défendre, Ludmilla se pensait un peu plus expérimentée et plus apte à gérer ce genre de situation des plus singulières. La jeune femme ne manqua donc pas de remercier son interlocutrice de l'avoir informée de ce qui se qui se déroulait dans les couloirs.

" Quelle horreur... Tu es sûre que ce ne peu pas être un mauvais coup montée de toutes pièces par des élèves? "

Si Ludmilla avançait cette hypothèse, c'était avant tout pour s'entendre dire quelque chose d'un brin rassurant, un tant soit peu rationnel, comme un chat qui ronronne pour s'apaiser, mais au fond, elle-même n'y croyait pas le moins du monde, il faudrait être vraiment tordu pour faire ce genre de chose, et une fois encore, elle avait foi en Luka.
Cependant, la jeune professeur avait du mal à comprendre comment un vampire avait pu laisser à la vue de tous, des preuves de sa présence, n'était-il pas effrayé par l'idée d'être découvert? Ou peut-être qu'en tant que préfète, qui tenait son rôle plutôt à coeur, Luka avait-elle été fureté dans des endroits habituellement désertés par les élèves, des pièces où seuls les fantômes s'aventuraient, ou les jeunes sorciers préparant de stupides farces.

"Mais dis-moi Luka, où as tu donc dégoté ces choses-là? Et depuis combien de temps en découvres-tu? "

La jeune fille qui lui faisait face se referma soudainement sur elle-même, Ludmilla se demanda si elle avait peur de quelque chose ou de quelqu'un, le vampire en question lui ferait-il du chantage? La professeur d'histoire de la magie prit soudainement peur pour son élève. Lui disait-elle tout ce qu'elle savait? Rien n'était sûr, mais la brunette préférait ne pas brusquer une personne qui se confiait par crainte de la faire fuir.

" Bon, en tout cas c'est très bien que tu sois venu m'en parler, Luka. Nous trouverons un moyen de gérer ça au mieux. En as-tu discuté avec quelqu'un d'autre? Un camarade par exemple? "

Elle attendait la réponse avec une appréhension mesurée, palpable dans sa voix. Il était sans aucun doute préférable que cette histoire ne s'ébruite pas trop, surtout pas auprès des élèves, les groupes étaient plus difficiles à gérer. Elle imaginait déjà les pauvres premières années paniqués, d'autre élèves jouant les courageux et traquant cette créature, risquant d'être blessés! Mais Ludmilla chassa ces idées noires de son esprit, il fallait rester optimiste.

" Malheureusement, je ne sais pas grand chose à propos des vampires. Il me semble qu'ils craignent le soleil, l'argent et les signes religieux... Hum, ils ne vieillissent plus après avoir été mordus et peuvent se transformer en loup ou en chauve-souris.... Que dire d'autre... "

___


This magic spell you cast...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Dim 6 Sep - 12:01

Elle aurait vraiment aimée Luka que ça soit un mauvais coup monté par des stupides huluberlus, ou des serpentards assoifés de réputation. Quelque chose comme ça. Mais elle n’était pas stupide, elle avait vu le regard d’Aaron, elle avait remarqué des choses bizarres. Elle avait bien remarqué que tout ça ce n’était pas normal. Alors elle avait ramassé le rat, et elle l’avait étudié en détails. Jusqu'à en trouver d’autres. Elle avait mit des gens au courant pour qu’ils fassent attention, mais elle n’en avait jamais trop dit. Parce qu’une enquete ça marchait comme ça. Parce qu’arriver en accusant quelqu’un tout de go, ça ne se passerait pas comme ça. Ca ne marchait pas. Et qu’elle n’allait pas… Enfin. Elle secoua tristement la tête.

« Sincèrement, je ne pense pas. » Mais elle supposait que ça serait ce que la plupart des adultes de Poudlard voudraient penser. Enfin, Ludmilla avait l’air de la croire et c’était déjà ça. Alors elle reprit un peu. « Et puis, des élèves en manque de reconnaissance auraient fait ça de manière moins subtiles, ou du moins de manière à ce que l’on en entende parler. » La pour le moment, personne n’avait rien dit. Alors peut être, peut être qu’elle se faisait des films Luka, mais c’était tout de même étrange tout de même.

Oh… La question ne la surprit pas, mais elle ne s’y était pas attendue pour autant, alors elle esquissa une moue un peu gênée, et passa la main dans ses cheveux pour les replacer un peu sur sa tête.

« Disons que je promenais dans des couloirs plus ou moins désert. Ca a commencé en Septembre. » C’était stupide. Si il y’avait un vmapire depuis la rentrée pourquoi n’avait il encore tué personne ? C’était pour ça aussi, qu’elle refusait de dire vers qui allaient ses soupçons. Il y’avait peut être pire que ça en ce moment. Enfin… Elle était trop curieuse, et trop soucieuse peut être de jouer les héros pour tout le monde, même pour un prétendu vampire. Soit. Elle était donc un peu déçue que Ludmilla n’en sache pas plus, et elle hocha la tête a sa question.

« Oui, vaguement. A une amie pour la mettre en garde et a un ami hors Poudlard, juste pour lui poser quelques questions. » Elle se renfrogna après ça. Tsukasa n’avait pas voulu lui donner plus de réponses que ça, et ça la faisait penser à cette stupide secte dont il faisait partie aussi. Elle secoua la tête pour chasser tout ça.

« Mais je vous remercie de vos informations. Je suppose qu’on ne peut pas faire grand chose de toute façon n’est ce pas ? A part ballader avec des trucs en argent et taper tous les elèves comme ça ? » Oui, Luka souriait un peu. Parce que forcement, c’était une solution un peu stupide n’est ce pas ? Mais elle reprit bien vite un air des plus sérieux. « Est ce que vous pensez que le vampire ne fait pas de victimes parce qu’il ne veut pas l’être. Ou est ce qu’il serait lié aux evenements d’octobre ? » Trop de questions peut être ?

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Dim 6 Sep - 21:39

Pensive, les bras croisés sur sa poitrine, Ludmilla se mit à faire les cent pas devant son bureau. Elle ne se rendit pas compte qu'elle s'était ainsi mise à marcher, un simple automatisme qui se mettait en place lorsqu'elle était tracassée. De temps à autre, elle fronçait les sourcils tout en écoutant Luka. Son élève acheva définitivement l'idée évoquée quelques instants auparavant par sa professeur, ce n'était sûrement pas une plaisanterie de mauvais goût ni un acte de barbarie gratuite mais bel et bien l'oeuvre d'un vampire, il n'y avait aucun doute là-dessus pour la demoiselle.
La jeune professeur au teint de porcelaine se stoppa enfin, sans prévenir, tout comme elle s'était mis à marcher. Elle darda ses yeux sombres dans ceux de la Serdaigle et lui lança sur un ton bien plus froid, plus cassant et plus sec qu'elle ne l'aurait voulu:

"Mais enfin Luka! Il aurait fallu m'en parler bien plus tôt!"

Réalisant l'intonation brusque de sa voix qui aurait pu pousser son interlocutrice à se taire, ou qui ne donnait tout du moins définitivement pas envie de poursuivre les confidences dans lesquelles elle s'était lancée, Ludmilla se radoucit et esquissa un timide sourire d'excuse. Elle reprit alors sa voix douce de mère-poule au timbre chaud et chantant. Elle avait parlé trop vite, son élève avait sûrement préféré vérifier ses sources avant de clamer devant un professeur l'apparition d'un vampire dans l'établissement.

"Enfin, je peux comprendre que tu ais choisis d'attendre. Tu me révèle tout cela aujourd'hui et c'est déjà très bien."

Cependant, ses traits se crispèrent à nouveau lorsqu'elle apprit que Luka avait divulgué cette information à quelqu'un, et même à deux personnes. L'une était certainement une élève, l'autre se trouvait être extérieur à l'établissement. Ludmilla croisa les doigts pour que ces individus sachent se montrer discrets, il ne fallait surtout pas que cette affaire s'ébruite! La réputation de Poudlard, mais également celle d'Albus était certainement en jeu. Il aurait suffit qu'un journaliste muni d'une plume à papote se trouve à fureter dans les parages lorsque Luka s'était confié à son amie, et le directeur aurait probablement été suspendu. Mais la jeune fille avait du savoir se montrer prudente.

Ludmilla soupira bruyamment puis marmonna quelques jurons, ce qu'y n'était, ça allait sans dire, absolument pas dans ses habitudes. C'était une situation très délicate qui s'offrait à elle, hors elle n'était pas sûre d'avoir la carrure pour gérer cela. Une vague de fatigue s’abattis sur ses frêles épaules, elle se pinça l'arrête nasale en grommelant. Le mince sourire de Luka la rassura cependant, elle le lui rendit avec plaisir.

" Quelle histoire... Je m'excuse de ne pas avoir de solution réelle à te proposer. Mais il est bon de noter que ce vampire ne s'attaque qu'à des rats, du moins pour l'instant. Je ne sais pas si le comportement est réellement modifié lorsqu'on se fait mordre, peut-être ressent-il une certaine empathie? Mais je ne suis pas vraiment convaincue par cette hypothèse... "

A l'évocation de toutes les horreurs qu'avaient vécu l'établissement ainsi que Pré-au-Lard, Ludmilla fu parcouru d'un frisson, le vent au dehors avait redoublé de colère et crachait toujours, furibond.

" Peut-être Luka, je ne l'espère pas. Mais si tout à commencer en Septembre je doute que ces affaires soient liées... Qui sait. "

___


This magic spell you cast...



Dernière édition par Ludmilla E. Diletto le Dim 20 Sep - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Jeu 10 Sep - 23:22

[HRP : Coucou ! Desolée pour le délai ! A chaque fois que je me suis mise à répondre un truc m’est tombé dessus. ]

Il aurait fallu en parler bien plus tot. Forcement, elle s’y était attendu à ça Luka, et elle se contenta de fixer le vide quelques instants. Elle ne se sentait pas vraiment coupable de ne pas l’avoir dit, et elle n’avait pas envie de provoquer l’ire de sa professeur, alors elle préférait garder le silence un peu. Le ton ne lui avait pas plu. Mais elle n’était pas ici pour juger de la façon dont on lui parlait. Elle avait entendu son nom, son prénom – le vrai pas celui la – prononcé tant de fois avec de la colère ou des reproches qui le teintaient, qu’elle ne s’en souciait plus spécialement. Elle laissait filer les choses, comme si ça coulait sur elle. C’était un peu le cas. Elle.. ne pouvait cependant pas s’empecher de penser qu’en un sens elle ennuyait probablement Ludmilla, c’était une erreur. Elle n’aurait pas du venir. Elle…

Et si la professeur la rassurait un peu, Luka haussa les épaules quelques instants. Si elle était venue, c’était à la fois par bonté d’ame – peut être – par héroïsme, et aussi, parce qu’elle voulait en savoir plus, et qu’une demi vérité était mieux qu’un mensonge.

« Probablement. » Elle acquiessait elle même le fait que ça soit bien d’en ait parler. Et elle garda le silence a nouveau après avoir avoué qu’elle en avait parlé à deux personnes. Bien sur, la prof D. devait commencer à baliser un peu, mais Luka était prudente, et puis… Tout finissait à se savoir à Poudlard n’est ce pas ? Il y’avait bien des loups garous parmi les elèves, un vampire ou pas… Qu’est ce que ça changerait ? Dumbledore une fois de plus parviendrait à les protéger. C’en était lassant. Pas qu’elle ne deteste les loups garous non elle aurait été mal placée pour les haïr, Tsukasa était un de ses amis les plus proches, et elle l’aimait d’un amour sincère – et très chaste – mais, elle savait que ça pouvait être dangereux si c’était mal controlé.

Soit. Luka ne rajouta rien, elle regarda le soupir, les jurons, et elle restait immobile un peu, avec son regard gris planté sur la forme de sa professeur qu’elle admirait un peu et qu’elle appréciait beaucoup. Elle écouta. Le vampire ne s’attaquait pas à des humains, et Ludmilla s’interogeait sur le comportement d’un vampire… Et Luka, Luka…. Poussa un soupir en se sentant soudainement stupide.

« Je pense qu’ils conservent une part d’humanité. Un semblant de ce qu’ils étaient avant. Voir pour certains peut être, une part d’avantage humaine que ce qu’ils ne pouvaient être. Bien sur, nous savons qu’il existe des vampires réellement mauvais, mais il n’est pas idiot de penser que si le vampire est parmi les elèves, il se sent d’avantage seul et perdu, qu’autre chose. » Beaucoup d’hypothèses. Un peu trop peut être, et elle espérait tout comme Ludmilla que les histoires ne soient pas liées. « Vous avez sans doute raison, par rapport aux evenements en tout cas. Le corps dans la volière n’avait pas l’air de s’être fait mordre par un vampire. Ni par un loup garou d’ailleurs. » … Encore une fois elle en avait trop dit. Mais une chose était sure. Maintenant, quand elle pourrait sortir elle irait voir Eden, pour se renseigner au sujet des vampires. « En tout cas, je ne voulais pas vous déranger avec cette histoire. Je suis navrée. » Et elle l’était. Vraiment.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Dim 20 Sep - 18:13

Ludmilla s'en voulait terriblement de ne pouvoir apporter de réponse claire à son élève, d'être incapable de la rassurer convenablement alors que c'était son rôle de professeur, d'adulte face aux milles questions d'une enfant. Luka n'avait pourtant plus grand-chose à voir avec une môme aux yeux remplis d'innocence et à la bouche débordante de ces interrogations qui font sourire les parents. Non, cette gamine là, si un jour elle l'avait été, elle avait disparu depuis longtemps et la jeune fille qu'elle était désormais avait déjà certainement bien plus vécu que bon nombre de sorciers plus âgés. L'époque troublée que vivait Poudlard n'arrangeait en rien les choses, mais malgré tout, Ludmilla s'obstinait à la voir comme une fillette.

Peut-être était-ce sa manière de la protéger, masquer la réalité en espérant qu'elle disparaisse. Mais, au fond d'elle même, la jeune professeur savait pertinemment que se voiler la face ne menait nul part et que tôt ou tard, on devait accepter la vérité. Agir de la sorte, occulter les inconvénients de la vie et tous ses aspects négatifs, ne faisait pas parti des habitudes de la brunette. La franchise, surtout vis-à-vis de soi-même, était une valeur qui avait toujours eu beaucoup d'attrait à ses yeux. Mais face à Luka, un instinct presque maternel, bestial, lui inculquait l'inévitable envie, le devoir, de la préserver de tout ce que le monde avait engendrer de plus laids, de plus abject. Finalement, celle qui en avait probablement le plus peur, c'était Ludmilla, qui, inconsciemment, se persuadait vouloir uniquement défendre la candeur, en vérité inexistante, de sa petite protégée.

Ludmilla c'était probablement beaucoup, peut-être même trop, impliquée dans cette relation. Elle percevait désormais Luka comme étant vaguement sa propre fille, ou l'associait parfois à l'élève timide mais appliquée qu'elle-même avait été des années auparavant. Leur caractère respectif était pourtant bien différent, mais la professeur ne pouvait s'empêcher cette comparaison qui n'était aucunement délibérée. Ainsi, sans s'en rendre compte, elle avait fâcheusement tendance à oublier les défauts de la demoiselle pour la transformer en une jeune fille parfaite. Elle culpabilisait donc de ne pas être un modèle idéal, une sorte de guide à qui Luka aurait pu se raccrocher en toute circonstance.

Les hypothèses avancées par son interlocutrice lui paraissaient absolument cohérentes. Finalement, Ludmilla ne lui avait été d'aucune aide et son élève savait parfaitement se débrouiller seule, c'était une jeune fille débrouillarde et rusée, elle n'avait probablement désiré se confier que pour avoir un avis autre, ou quelque chose dans le genre, plutôt que dans le but de trouver un soutient réel.

Ludmilla s'empressa de contredire la jeune Serdaigle lorsque celle-ci exprimait son regret d'être venu à sa rencontre, persuadée de l'avoir finalement dérangée. Hochant négativement la tête et ponctuant ses paroles d'un sourire affectueux, elle affirma:

" Mais non, mais non! Tu ne m'as absolument pas dérangée! Je suis au contraire très heureuse que tu sois venu m'en parler! Tu sais très bien que discuter avec toi est toujours un plaisir, et ce peu importe les raisons qui t'amènent à te confier! "

HRP:
 

___


This magic spell you cast...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Lun 21 Sep - 19:33

HRP:
 


Elle parlait trop Luka, c’était quelque chose qui la caractérisait, - entre autres choses – elle parlait trop, quand elle partait dans des hypothèses scientifiques, logiques, ou d’autres trucs du genre. Elle était fascinée par ce qu’elle pouvait découvrir. Elle était fascinante. Elle était douée. (Et elle aimait bien se lancer des fleurs mentales parfois), ainsi quand elle avait une hypothèse, un doute sur quelqu’un, sur quelque chose, elle jugeait bon d’en parler, de faire part de ce qu’elle découvrait. Le seul problème était la, elle ne savait pas spécialement à qui elle pouvait en parler. Car voilà les gens de son age pensaient à autre chose. Elle ne niait pas l’intelligence de certains mais, elles avaient – ils avaient – d’autres préoccupations. Addison avait ses propres soucis sans en rajouter, - et pourtant elle aurait été la personne la plus a meme de la renseigner au niveau des vampires finalement - , il était hors de question de parler à Kennedy d’un vampire, (et pourtant la, elle aurait eu la réponse peut être) , Juda aurait probablement voulu jouer les héros, Stanley aurait été effrayé et Felicia aurait … et bien a vrai dire elle en avait déjà parlé à Felicia, et celle ci n’avait pas été très rassurée. Soit. Elle avait des choix oui, mais pas si variés que ça. Enfin, elle aurait aussi pu aller voir Alice oui, mais ça c’était un peu hors de question.

Quoi qu’il en soit, en parler à Ludmilla, la libérait et la stressait à la fois. Parce qu’elle avait cette notion étrange selon la quelle elle devait tout régler seule de toutes les manières. Parce qu’elle avait cette sensation d’être un poids pour les gens à qui elle confiait des choses. Elle poussa un soupir. Un peu gênée. Et elle s’excusa. Parler à Ludmilla avait bien. Mais ça avait été une erreur. Car la professeur ne pouvait pas faire grand chose pour elle, et au mieux, elle lui avait rajouté du stress inutile. Elle se crispa un peu Luka, mais le ton, le sourire de la professeur quand elle la reprit, adoucirent ses peurs. Elle pouvait ressentir de la tendresse en provenance de la femme plus âgée, et c’était quelque chose… dont elle avait besoin ? C’était quelque chose qui lui était nécessaire peut être ? Quelqu’un qui… l’appréciait assez ? Qui la comprenait. Non, elle n’était pas sure d’être compréhensible, et pour ça, peut être qu’il faudrait qu’elle s’ouvre d’avantage. Elle verrait. Certaines choses n’étaient pas toujours bonne à dire. Elle secoua la tête.

« Si vous le dites. » Le manque de confiance en elle était revenu d’un bond. Elle tenta de le chasser. « Je dois reconnaître que j’apprécie également de discuter avec vous. Votre perspective est toujours… intéressante. » Sinon, elle ne serait pas venue à la base. Elle laissa un vague sourire se glisser sur son visage. Très lointain et très vague, mais néanmoins existant. « Est ce que je peux vous aider à ranger vos affaires, la salle, quelque chose ? » Autrement dit, est ce que je peux faire quelque chose ,pour rester encore un peu avec vous, même en silence. Avoir une adulte dans sa vie qui s’occupait d’elle de manière désinteressé, c’etait quelque chose d’assez… agréable. Mais ça l’était trop pour qu’elle n’ait envie de casser ça, en parlant de tout ce qu’elle avait besoin de dire. Compliqué. L’histoire de sa vie l’était un peu.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Lun 12 Oct - 23:11

Si il n'en était en vérité pas le moins du monde le cas, Ludmilla eut la satisfaisante impression d'avoir su aider Luka et ainsi se félicita-t-elle intérieurement d'avoir éclairé une élève, d'avoir su la guider et chasser ainsi une maigre poignée de ses bien trop nombreux soucis. En bref, elle s'auto-gratifia d'un sourire finement saupoudré de fierté et d'estime d'elle-même pour avoir rempli avec tact son rôle de professeur. Bien loin de la vérité, elle n'avait absolument aucune conscience de ses erreurs, et par chance et ne se doutait pas de leur existence car elle n'aurait certainement plus jamais osé enseigner si elle s'était rendu-compte de son inutilité à cet instant précis. Mais si autrefois la jeune femme avait su donner des conseils avisés et mûrement réfléchis, elle avait ces derniers temps perdu la clairvoyance et la perspicacité dont ils étaient le fruit. Elle s'empêtrait donc dans une vision erronée des choses car elle prenait trop à coeur les problèmes qui a elle se présentaient.

Se remémorant l'air de Jazz qu'elle fredonnait quelques instants auparavant, elle se garda pourtant de le chanter à voix haute, mais les notes claires et chaudes égayèrent son esprit embrumé par le vent et les noirs souvenirs des événements récents. Maigres et vagues fragments d'un été regretté et témoins malgré elles d'un passé embelli, elles la poussait au songe et à la rêverie. Luka n'était qu'une enfant, le vampire certainement également et Dumbledore saurait régler ce petit soucis en un rien de temps! Il fallait faire confiance à l'avenir, il saurait sans trop de doute se montrer clément.

" Eh bien, je m'en voudrais presque d'abuser de ta gentillesse, mais j'ai plusieurs lourds manuels à transporter jusque dans mon bureau et un peu d'aide ne sera pas de refus! "

En assurant ces paroles, Ludmilla avait offert à son élève favorite le plus tendre sourire dont elle était capable. Son ton avait été décidé, pourtant elle avait prononcé-là un odieux mensonge, tout d'abord les livres ne pesaient pas tant que ça, et ensuite, il aurait été très simple de les faire voler d'une pièce à l'autre sans se fatiguer le moins du monde, un des nombreux avantages du monde magique. Mais elle avait cru décelé dans la voix de Luka un besoin de compagnie qu'elle ne pouvait lui refuser. Ainsi avait-elle confectionné cet odieux mensonge, se contentant pourtant simplement d'altérer la réalité.

HRP:
 

___


This magic spell you cast...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Mar 13 Oct - 19:41

HRP:
 


 La conversation à ce propos était close. Le manque de Confiance de Luka en elle même étant ce qu'il était, elle préférait ne pas épiloguer. Elle aurait même pu partir peut être, pour aller régler les problèmes à sa manière. Ou ne pas les régler du tout. C'était à voir. Elle verrait plus tard. La vérité était la, elle ne voulait pas partir. Même si elle avait l'impression qu'avoir eu cette conversation était dérangeant, elle ne voulait pas partir, parce que la présence de Ludmilla la rassurait, parce qu'elle sentait que l'empathie était plus calme, quand elle était la. Alors non, bien sur que non, elle ne voulait pas partir. Et tant pis pour le reste, pour une fois ? Pour quelques fois. Du coup elle restait la… Et elle quémandait une raison de rester. Peut être que sa professeur n'était pas dupe, peut être qu'elle avait bien realisé que ce n'était pas une altruiste demande - même si en un sens, Luka se serait arraché un bras pour rendre service à quelqu'un -  

…. Et effectivement elle semblait l'avoir remarqué, parce que quelle prof normalement censée irait demander à un elve de porter des livres, quand la magie pouvait tout faire. Tant pis.  Luka esquissa un petit sourire, un rien mystérieux, et attrapa la pile de livre avec habileté.

«  Et bien, c'est une chance que je sois restée alors. Je vais vous porter ça. »

Quelle aimable jeune fille. Bon, les livres n'étaient pas si lourd. Mais elle pouvait jouer le jeu n'est ce pas ? Et puis peut être que pour Lud' ils étaient vraiment lourds, elle n'était pas la pour vérifier les muscles de son professeur !  Et peut être que Lud' n'aimait pas utiliser la magie ou que… Enfin ça n'avait pas d'importance, elle était concentrée du coup.

«  Je vous suis. »  

Elle avait cette impression cependant, d'avoir un peu fait mourir la conversation. Alors elle attendit quelques instants, et puis elle reprit de sa voix toujours fatiguée.

«  Pourquoi vous avez choisi d'être professeur d'histoire de la magie ? »  

Ca semblait sans rapport. Mais c'était Luka comme ça. Avec ses questions spontanées.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Dim 18 Oct - 14:38

Ludmilla savait pertinemment que sa jeune élève n'était pas le moins du monde dénuée de perspicacité et ainsi, l'insignifiant mensonge ne lui avait certainement pas échappé. Mais ce besoin de compagnie que la professeur avait cru pressentir chez la demoiselle s'était visiblement révélé véritable car Luka ne se défila pas et, sans se faire prier, elle s'empara promptement des quelques manuels qui gisaient un instant auparavant sur le bureau. Dans le sourire qui se dessina sur ses lèvres, mais également dans les paroles qu'elle prononça, Ludmilla fut certaine de déceler un zeste de sarcasme, mais peut-être se trompait-elle et peu lui importait, elle lui rendit donc son sourire énigmatique et, passant derrière son oreille une mèche brune et frivole qui s'était échappée de son chignon, elle répondit simplement:

" Merci beaucoup, Luka "

Cette facilité de communication qu'elle avait avec Luka était particulièrement appréciable aux yeux de Ludmilla. Ainsi, si la plupart des élèves, ou même des professeurs, imposaient une sorte de barrière dans leurs échanges, ce qui les poussaient à évoluer dans des mondes radicalement différents et pourtant juxtaposés, cette séparation était bien plus mince, voir quasiment inexistante entre les deux jeunes femmes. Certes, sa petite protégée la vouvoyait toujours, et ce malgré les multiples propositions de tutoiement que Ludmilla avait formulées, mais ce n'était peut-être qu'une forme de respect ou quelques notions légèrement floues du même genre.
Alors qu'elles commençaient à marcher, un silence vaguement pesant s'installa, la professeur fut pleinement reconnaissante lorsque la jeune Serdaigle le brisa, mais cependant, surprise par la question, elle prit quelques instants avant de lui répondre.

En réalité, elle n'avait jamais décidé qu'un jour elle serait professeur. Enfant, sa vision de l'avenir variait sans cesse, un jour elle se voyait danseuse étoile et le lendemain soigneuse de dragons, et les années n'avaient guère changé sa manière d'appréhender les choses. Ainsi, une fois ses ASPICs passés, elle s'était retrouvé indécise face à toutes les opportunités qui s'offraient à elle, et plutôt que de choisir immédiatement dans quelle routine s'enfermer, elle était partie en voyage durant deux ans. A son sens, c'était le métier de professeur qui l'avait choisit plutôt que l'inverse, grâce aux charmantes recommandations qu'Anthony avait faites à son égard auprès de Dumbledore.

" Eh bien... J'y avait vaguement songé, mais si Dumbledore ne m'avait pas proposé, je n'aurais probablement pas envisagé cette possibilité très sérieusement. Ce n'est pas vraiment moi qui l'ai choisit, mais je ne m'en plaint pas! Bien au contraire, c'est un réel plaisir d'enseigner ici! Et l'histoire de la magie avait toujours été ma matière préférée, après tout c'est le passé qui explique le présent et construit l'avenir. Disons que les circonstances on fait que je suis devenue professeur. "

Son discours n'était pas très clair, voir franchement confus, mais il en était de même à ce sujet dans son esprit et formuler une réponse plus complète et plus ordonnée n'était pour l'instant pas à sa porté

HRP:
 

___


This magic spell you cast...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Sam 24 Oct - 12:08

Si sarcasme il y’avait souvent dans les mots de Luka, il n’en était pas pour autant méchant quand il s’adressait à des personnes aux quelles elle tenait, et Ludmila en faisaient largement partie. Elle était une professeur exceptionnelle, et quelqu’un que Luka aurait aimé en amie si cela avait été possible. Bon, bien entendu, c’était peut être un peu le cas, mais pouvait on réellement dire que l’on était ami avec un professeur ? C’étiat tout un débat qui passait par la tête de Luka parfois. Pas que l’age ne soit un frein, Luka préférait s’entourer de personnes âgées qui était plus matures, plus intelligentes aussi la plupart du temps. C’était juste que…. Oh, ce n’était pas grave, il n’y’avait nul besoin de mettre des étiquettes sur les relations des gens de toute façon. Et Luka se saisit donc des livres avant de dire à Ludmila qu’elle la suivait.

Et si le silence se mit à peser, elle le brisa bien vite d’une simple question. Dont la réponse ne se fit pas attendre. Bien sur, ce n’était pas spécialement ce a quoi Luka s’attendait, elle qui était convaincue que Lud’ avait peut être choisit d’enseigner par une réelle passion. Mais ce n’était pas plus mal non plus.  Enfin c’était… étrange, mais elle comprenait. Elle fronça un peu les sourcils, et puis elle sourit franchement, - consciente que son sourire ne serait probablement pas vu, ce qui n’était pas plus mal -  avant de répondre.

«  Je suis ravie que les circonstances l’aient fait alors. Dumbledore sait choisir ses professeurs. »  C’était un compliment. Un vrai. Et c’était à prendre comme c’était, car Luka n’en faisait que rarement. Elle avait toujours cette impression que les compliments étaient fait pour flatter dans le mauvais sens, et ça ne lui plaisait que l’on pense ça d’elle. Elle disait juste rarement ce qu’elle pensait quand c’étiat positif, et de toute façon… C’était … Oh zut. Elle n’avait pas envie de se perdre dans sa psychologie trop stupide pour le moment. «  Qu’imaginiez vous faire quand vous aviez mon age ? »    Ca aussi c’était une conversation comme une autre. Plutot agréable d’ailleurs.  Même si Luka rajouta doucement un doute qui l’assaillait elle.

«  Je ne suis pas sure de savoir ce que je veux faire au sortir de Poudlard. »  Il y’avait des choses. Tellement de choix. Et il y’avait des risques. Tellement de risques.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1025
Date d'inscription : 14/08/2015
Multicomptes : Chester
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Sam 7 Nov - 15:09

Le compliment de Luka était si soudain, si inattendu, qu'il prit Ludmilla au dépourvu. Cette stupéfaction manqua de la clouer sur place, mais elle se contenta simplement d'altérer le rythme de ses pas durant une à deux enjambées avant d'adopter à nouveau sa cadence habituelle. Sous l'effet de la surprise, la professeur se sentit faiblement rougir et espéra que son élève n'ai point remarqué ce bref rosissement. Surprise, mais également plutôt fière de la vision que la Serdaigle avait d'elle, elle ne savait comment répondre et, hébétée, elle se mu dans un silence des plus explicite face à sa situation. Cette nouvelle preuve d'affection de la par de son élève favorite la réjouissait mais voir ainsi loués ses mérites la gênait quelques peu, après tout, il ne devait guère y avoir foule après le poste de professeur d'histoire de la magie car rares étaient les sorciers à en avoir conservé un souvenir favorable.

La nouvelle intervention de Luka se présenta pile au moment où il le fallait et ainsi Ludmilla échappa à ce dilemme qui était né face à sa propre absence de réponse. Son sourire, chassé par l'étonnement, se dessina à nouveau sur ses lèvres. Un sourire doux, compatissent, presque maternel et mélancolique. Elle se remémora les nuits blanches de sixième et septième années, passées à éplucher les listes des métiers qu'elle pouvait envisagés d'exercer après sa sortie de Poudlard, inquiète, paniquée à l'idée de ne savoir vers quelle voie s'orienter. Ne plus avoir à ce poser toutes ces questions était un réel soulagement et elle plaignait sincèrement toutes les jeunes générations qui subiraient elles-aussi ces soucis.

" Je n'en avais absolument aucune idée! J'hésitais toujours, changer quotidiennement d'avis. Tantôt je rêvais d'être membre du département de la coopération magique internationale ou bien je m'intéressait aux relations publiques avec les moldus, après tout j'ai grandit avec eux et ça aurait était plus facile pour moi. J'ai aussi envisagée de devenir Medicomage ou peut-être journaliste. Bien évidement l'idée d'être professeur m’enthousiasmait particulièrement, mais je ne pensais pas être à la hauteur pour ce genre de poste. "

A la suite de ces paroles, elle poussait un long, voir interminable et très profond soupire, puis secoua négativement la tête. Décidément, elle s'était embêtée pour bien peu de chose, mais elle n'était bien sûre pas la seule dans ce cas. Cependant, savoir que Luka elle-même hésitait l'étonnait. A ses yeux, cette demoiselle avait toujours était décidée, sûre d'elle, Ludmilla avait du mal à imaginer le doute s’immiscer dans son esprit. Cependant, le doute était à son sens une qualité, ceux qui doutaient examinaient certainement de manière plus judicieuse les faits avant de les juger, plutôt que de ce lancer tête baisser. Il fallait donc douter, mais avec juste mesure.

" Il doit bien y avoir quelque chose qui te tente plus que les autres non? Même si c'est une chose dont tu ne te sens pas capables, ou bien dont le monde ne te sens pas capables, mais je peux t'assurer que tu l'es Luka, tu es douée et peu importe ce que tu désire faire, je suis persuadée que tu y arriveras "

___


This magic spell you cast...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1340
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   Jeu 4 Fév - 12:53

HRP:
 

La pente était moins glissante désormais, et Luka en était satisfaite. Parler d’avenir avec quelqu’un qui était déjà ancré dans celui ci était quelque chose de forcement mieux que parler des monstres qui hantaient Poudlard. En même temps, elle ne pouvait pas en dire beaucoup plus sur les monstres, et ceux qui auraient pu l’ecouter et la comprendre, ne voulaient pas l’entendre. Alors elle mènerait ses enquetes seules, quitte à en perdre des morceaux importants, ce n’était pas comme si elle n’en avait pas l’habitude non ? Quoi qu’il en soit, oui, le futur, elle écouta avec une nuée de chaleur a l’interieur d’elle Ludmilla parler de ce qu’elle aurait imaginée elle quand elle était enfant, et elle n’avait pas de mal à s’imaginer une petite fille indécise, ça se sentait dans la manière dont elle agissait, dont elle en parlait. Enfin, Luka trichait peut être quand elle essayait de comprendre les gens, parce que ressentir certaines de leurs émotions était assurément un … code triche ? Soit. Elle hocha la tête doucement, notre Serdaigle, et passa la main dans ses longs cheveux pour les dociliser un peu et chasser une meche qui venait devant ses yeux.

« Je ne peux que l’imaginer. » Elle ne lui redirait pas une fois de plus qu’elle avait fait le bon choix. Trop de compliments étaient inutiles, et totalement hors de son caractère. Alors elle se fendit d’une espèce de sourire oui, quelque chose comme ça, et elle haussa les épaules à ce que la professeur lui dit après ça.

« Je sais que je suis douée. » Cette fois ça lui tira un léger éclat de rire. « Je veux dire, ce n’est pas de l’arrogance, si c’est quelque chose que je sais n’est ce pas ? » Et elle était douée. Elle était intelligente et cultivée, trop mature pour son age et elle comprenait le monde d’une façon différente mais voilà. Elle ne comprenait pas les gens, et elle était effrayée et fragile par d’autres choses. Alors… Elle haussa les épaules et se renfrogna après cette vague phase de fierté. « C’est juste que toute ma vie les gens ont été la a prévoir pour moi. » elle ne parlerait pas de ses parents ça n’allait pas compter. Mais les autres… même Alice parfois poussait un peu trop. « Oui, je pourrais être quelqu’un d’important dans les affaires diplomates du ministère. » Son père était le ministre de la magie suédois par Hel. Mais ça c’était quelque chose qu’elle ne voulait pas dire. Dont elle ne voulait pas parler. Toute sa famille, du moins ceux qui étaient considerés comme accomplis travaillaient dans les ministères. Elle.. avait fuit. Et elle ne savait pas ce qu’elle voulait. « Je voudrais poursuivre des études, moldues. Leur histoire et l’histoire sorcière me passionnent. Et bien sur j’aimerais écrire. » Elle baissa les yeux. « Mais vous voyez, c’est confus. Tout ça… ça ne mene pas a grand chose finalement. Tout ce que je sais c’est que je n’ai pas envie d’être medicomage, ou de répandre la bonne parole magique partout, de courir en agitant ma baguette. Les aurors, la police magique… C’est très peu pour moi. La magie très peu pour moi peut être… » Et elle était perdue. A 17 Ans, on ne pouvait pas attendre autre chose peut être. Parce qu’elle pensait trop, et que de toute façon les gens écrasaient toujours les rèves qu’elle avait.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Let the wind roar - ft Luka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let the wind roar - ft Luka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» Passage Niveau 2 [Ange H. Rejes dit Hannelore L. Schmitt & Luka Era Grey]
» Luka Azarov [petit russe perdu en Ecosse]
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Wind Horses.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Le 4eme etage :: Salle d'histoire de la magie
-