La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1355
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Mar 11 Aoû - 22:26



Londre, chemin de traverse. J'étais venu ici car j'avais quelques achats à faire avant de revenir à Poudlard pour reprendre mon rôle de Bibliothécaire. J'avais donc acheter de nouveaux livres, des sucreries et gourmandise et je me dirigeait maintenant vers un petit bar restaurant, un endroit que je fréquentais régulièrement. Il allait sans doute être plein à craquer... Mais bon, on faisait ce qu'on pouvait quand on avait faim, et j'avais faim !

Je m’arrêtais quand même pour saluer quelques élèves de ma connaissance, parlant avec eux de la pluie et du beau temps, avant de reprendre ma route vers la destination principale sur laquelle mon ventre me lançait. J'étais aujourd'hui vêtu comme un moldu, d'un jean noir déchiré, de mes bottes, et de mon fameux blouson marron, ouvert sur une chemise boutonnée d'un marron plus clair. Sous mon bras, quelques livres, des plumes, de l'encre et un énorme paquet de bonbons. Et oui, il fallait bien refaire les stocks de temps en temps, vu la vitesse à laquelle je les dévorais. Ah ah.

J'entrais donc dans le bar, saluant la barmaid d'un grand sourire, qu'elle me retourna... Oui, elle pouvait, vu la quantité d'argent que je laissais chez elle, elle ne pouvait que se rappeler de moi et m'apprécier... Ah les gens et l'argent, qu'est ce qu'on ferait sans ça. Je regardais autour de moi tout en prenant ma commande et attendait qu'elle arrive, j'avais prit plusieurs sandwich chaud, avec de la viande et diverses crudité et quelques frittes. Et en boisson un soda. Du coca. Quelque chose de sucré. J'avais, ma foi, assez faim. Je prenais donc mon plateau et me dirigeait vers une table ou j'avais aperçut une femme, seule qui faisait je ne sait pas quoi.

Je m’arrêtais donc à côté de la table, et attendais un petit moment que la personne remarque ma présence pour lui présenter mes salutations et demander poliment si je pouvais prendre place à ses côtés.

-Bonjour Madame, ou Mademoiselle. Veuillez me pardonnez, je vous prie, mais pourrais-je prendre place à vos côtés ? Si cela ne vous dérange pas. Hélas la salle est pleine et je ne vois qu'ici pour prendre place.

J'attendais avec un léger sourire, mon plateau plein de nourriture dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1022
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Sam 15 Aoû - 6:01



Le bureau était bondé, le département débordé, l'administration en retard... Autant dire que les journées étaient plutôt longues au Ministère. C'est pour cette raison qu'Andréa avait décidé de passer son temps de midi un peu plus loin du bureau que d'habitude, histoire de ne pas rencontrer un collègue par hasard. Et elle avait même pris des rapports à remplir avec elle, rien de crucial, sauf pour les superviseurs et les archives, mais à remplir tout de même. Comme ça, si elle débordait un peu, elle pourrait dire qu'elle avait passé tout ce temps à travailler, personne ne pourrait le lui reprocher.

Elle avait fini son plat depuis longtemps et les gens s'étaient accumulés dans l'endroit qu'elle avait choisi pour s'installer. Des parchemins étaient étalés devant elle, enchantés provisoirement pour que quiconque d'autre qu'elle n'y voit que des gribouillages et ainsi protéger toute information potentiellement confidentielle. Une plume, un pot d'encre, un service à thé encore plein et une crème brûlée à moitié entamée étaient aussi devant elle sur la table.

Andréa n'avait pas besoin de lunettes, enfin, pas pour voir net en tout cas. Mais celles ci avaient été spécialement ensorcelées pour détecter toute faute d'orthographe ou de grammaire en colorant les mots d'une autre couleur. Elle les portait principalement au bureau et... à chaque fois qu'elle devait rédiger quelque chose, parce qu'elle était perfectionniste et que c'était tout de même bien pratique. Ses longs cheveux roux tombaient en boucles gracieuses autour de son visage, leur apparence aussi soignée que celle de sa tenue. Elle s'appliquait à avoir une image impeccable et professionnelle, surtout dans les milieux sorciers qui pouvaient se montrer pleins de préjugés.

Elle était en train de rédiger un constat sur l'état du matériel mis à disposition des Aurors pour les missions de terrain quand elle remarqua une silhouette immobile à côté de sa table. Elle leva les yeux, un léger sourire au lèvre, plus poli que vraiment heureux. Une déformation professionnelle, sans doute. Elle observa un instant le sorcier, son plateau et sa tenue, détermina qu'elle ne l'avait jamais vu auparavant et qu'il n'était pas menaçant. Pour le moment. Vigilence constante, comme disait l'un des vieux briscards du département. Sa demande semblait bien raisonnable, surtout lorsqu'un bref regard sur la salle confirma le manque de place. Son sourire se fit un peu plus large, un peu de compagnie ne lui ferait sans doute pas de mal, et elle répondit de manière avenante :

« Bien sûr. Je n'attends personne, installez-vous. »

En parlant, elle réarrangea ses affaires pour s'assurer de ne pas envahir son espace et de lui laisser suffisamment de place pour son conséquent plateau.

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1355
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Sam 15 Aoû - 18:40

Elle m'invita à m'installer et je la remerciait d'un hochement de tête, un petit sourire aux lèvres aussi.

-Je vous remercie. Sans ça je n'aurais pas pu remplir mon estomac qui hurle famine depuis au moins une dizaine d'heure ! Ce dernier vous remercie d’ailleurs.

Je m'attaquais rapidement à mon burger, à une main, de l'autre me versant le coca dans le verre. J'avais une faim de loup, et contrairement à mon mensonge, je m'étais goinfrer d'une glace et de bonbons. Mais j'avais faim comme si je n'avais pas manger depuis hier. Mais couverture avant tout. Ma vie reposait sur des mensonges, et si un jour la vérité éclatait. Pas mal de personne en serait surprise. Je jetais un œil a ses parchemins sur la table, et y deviner un sort d'embrouillage. Hum, classique et très efficace. J'esquissais un petit sourire et me retournait en entendant une voix indubitablement féminine me saluer.

-Bonjour Monsieur Hendricks.
-Oh, tient, bonjour Bridgett. Comment allez vous ?
-Je me porte bien, et vous ? Toujours bibliothécaire ?
-Bien entendu, Poudlard ne pourrait survivre sans moi, vous le savez bien !
-Je le sais bien Monsieur. Par contre je ne vais pas vous déranger plus longtemps, j'ai de nombreuses choses à faire. J'espère vous revoir un jour Monsieur. Passez une bonne journée. Madame.
-Merci Bien Bridget, puisse tu toi aussi avoir une bonne journée, et n'oublie pas. Si tu me revois, nourris moi !

Elle eu un rire fort charmant avant de me saluer et de repartir sur le chemin de traverse. Je me tournais vers ma voisine de table, lui souriant avant de prendre une nouvelle bouchée de burger.

-La célébrité. Quel fléaux, vous ne trouvez pas ?

Je lui adressais un encore plus grand sourire, avant de boire dans mon verre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1022
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Jeu 20 Aoû - 5:23



Il semblait poli et agréable, c'était toujours ça. Et puis ce n'était pas comme si il allait l'empêcher de travailler. Elle profita de l'interruption dans son travail pour faire une petite pause. Elle s'empara de la petite théière et se servit une tasse, la portant à ses lèvres en observant le nouveau venu, admirant sa coordination alors qu'il versait sa boisson sans en renverser, d'une seule main, tout en commençant à manger. Il sembla noter le sortilège lancé sur ses documents et cela la fit sourire, reflétant l'expression qu'il portait sur son visage.

Une autre personne s'approcha de leur table, pas pour elle, merci bien. Elle posa son thé et reprit quelques cuillerées de son dessert, discrètement attentive de la conversation qui avait lieu à côté d'elle. Elle apprit donc le nom de son vis-à-vis, Hendricks. Et son travail. Bibliothécaire à Poudlard, cela la conforta dans le fait qu'il n'était pas spécialement une menace. La dénommée Bridgett finit par passer son chemin et Andréa avait à peine remarqué qu'elle l'avait saluée aussi. Pensait-elle qu'elle connaissait l'homme avec elle ? Bah, le moment était passé de toute façon. Et il semblait que son appétit soit un fait connu, suffisamment pour que ça soit devenu un gag récurrent. Elle s'apprêtait à reprendre sa plume quand il engagea la conversation. Elle répondit, légèrement amusée :

« Je vous avouerais que je n'ai pas vraiment ce problème. »

Surtout qu'elle s'était volontairement éloignée du Ministère pour éviter ses collègues. A part eu, peu de monde aurait pu la reconnaître en rue, encore moins venir spontanément lui adresser la parole. Elle se dit cependant qu'un peu de conversation ne pourrait pas faire de mal et lui posa la question qui lui tournait en tête depuis qu'elle avait appris sa profession.

« Il y a une dizaine d'année, c'était une femme qui tenait la bibliothèque. A-t-elle fini par prendre sa retraite ? »

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1355
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Ven 21 Aoû - 13:35

Et merde, fallait bien que cette question finisse par retombée sur la table... Je ne connaissais rien de cette femme et voilà qu'elle m'interroger sur un des meurtres que j'avais commis... Bon, c'était quoi la réponse officielle déjà ? Qu'elle avait disparut ? Je ne m'en souvenais même plus, je n'étais pas si bon que ça en improvisation... Et si quelqu'un prenait la peine de vérifié... Bon, allez, un peu de vérité mêlée à du mensonge.

-Paraîtrait qu'elle à été dévorée par une créature dont on n'a aucune idée de ce que c'est. C'est ce qu'on m'a dit au ministère quand on est venu m'interroger. J'étais le suspect parfait, je revenais d'un voyage à l'étranger, je demandais au professeur Dumbledore si il n'avait pas un poste pour moi, et voilà que cette chère Dame venait à disparaître... Comme si j'avais une tête de tueur.

Je mordais un coup de dent rageur dans mon hamburger, est ce que j'en faisais trop ? Non, j'avais réussis à m'énerver, et ce devait être de la colère qu'elle voyait sur mon comportement, pas de la gêne. Je m'en voulais de l'avoir dévorer...

-Désolé de m'être énervé, ils ne faisaient que leur travail, mais... Enfin... Voila quoi... C'est juste un travail, pourquoi aller tuer une personne pour prendre son poste...

Pour avoir une main mise sur Poudlard par exemple ? Pouvoir observer les élèves et transmettre des informations à la Confrérie ? Bon, faut dire que je ne vieillissais pas, et que ça devait être une chose suspecte que certaines personnes devaient surveiller, cinq années déjà que j'étais à Poudlard... Et je m'y plaisait, comment ne pas se plaire dans ce château ? Certains avaient des envies d'évasion, moi, en une trentaine d'année, j'avais eu largement le temps de me dire qu'on était mieux chez soi. Mais ce n'était que mon humble avis après tout.

-Et vous Mademoiselle, Madame, qui êtes vous et que faites vous dans la vie ? Si je puis vous poser cette question bien entendu, si je m'avance trop, veuillez me pardonner.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1022
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Lun 24 Aoû - 2:29



Sa question, pourtant innocente, sembla le mettre vraiment mal à l'aise. Elle n'avait pas entendu parler de l'affaire, mais en même temps, elle ne travaillait pas seule, ce n'était pas étonnant. Et peut-être que c'était la Police Magique qui s'en était chargée. Apparemment, il en gardait une certaine rancune. Andréa n'était pas naïve au point de croire que tout le monde appréciait le gouvernement ou que l'incompétence n'existait pas. L'expérience avait du être assez déplaisante. Quand il dit qu'il n'avait pas de tête de tueur, avant de mordre férocement dans son burger, elle commenta avec un sourire amusé :

« Peut-être de tueur de sandwich. »

Il s'excusa de son emportement et elle l'excusa d'un signe de tête. Elle voulait discuter, pas juger si ou non il avait de bonnes raisons pour s'emballer comme ça. Quand il se demanda pourquoi ils avaient pu penser qu'il avait un motif de tuer quelqu'un, elle haussa les épaules en se resservant un peu de thé.

« Je suppose qu'il faut bien que l'enquête commence quelque part. Si ça se trouve, ils ont interrogé jusqu'à son livreur de poudre de cheminette. »

Elle avait gardé un ton léger. Après tout, elle discutait pour se distraire d'un rapport des plus ennuyeux, pas pour se disputer. Elle avait juste, visiblement, très mal choisi son sujet pour lancer la conversation. Elle devait en changer, mais elle en était encore à chercher quelque chose d'autre quand il lui posa une question. Il était extrêmement poli, presque de manière un peu vieillotte, mais ça ne la dérangeait pas. Et elle était loin de se douter qu'il était vraiment aussi vieux que ça le faisait paraitre.

« Mademoiselle convient, mais je ne suis pas difficile. Et je vous prierais de ne pas m'en tenir rigueur, mais je travaille au Ministère. » Elle jeta un bref regard aux parchemins sur la table avant d'ajouter : « Enfin, pour le moment, je travaille dans un pub. Trop de bruit, trop de gens au bureau. » Ça s'entendait dans sa voix qu'elle en avait plus que marre du raffut. Mais elle n'y pouvait rien si elle aimait travailler dans le calme. Et elle ne pouvait pas lancer de sort anti-bruit sur son bureau, sous peine de ne pas entendre son boss lui donner des instructions. Donc, le pub. Soit.

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1355
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Lun 24 Aoû - 15:48

-Un tueur de sandwich ? Ca me plait bien comme titre, même si ça ne fais pas très féroce... Mais il est bon, et son bon goût me provoque, et vu que je suis faible, je ne peux qu'y obéir.

Et faut dire aussi que mes pulsions étaient toujours en direction de la nourriture, que j'aimais manger autant que j'aimais cuisiner... Mais c'était pas toujours évident, j'avais de sacré crise de boulimie quand même. Ca ne justifiait pas tout, mais ça m'aidait à me sortir de pas mal de situation, c'est fou comme les personnes sont aptes à croire ce qu'elles veulent entendre. Comme me disais mon père.

« Écoute bambin, Les gens sont stupides ! Ils ont tendance à tenir pour vrai ce qu'ils souhaitent être la vérité ou ce qu'ils redoutent être la vérité. N'oublie jamais ça mon fils. »

Et je ne l'avais pas oublier. Je m'en servais encore, justifiant mentalement mes mauvaises actions par la stupidité de certaines personnes. Ils ne cherchaient jamais la solution très loin, préférant une solution rapide et facile. Alors que la vérité était bien souvent compliquée et maladroite.

-J’entends bien qu'ils doivent faire leur travail bien entendu, mais c'est toujours gênant d'être interrogé, même quand on a la conscience tranquille, c'est toujours... Impressionnant . La peur de l'autorité inculquée par mon père sans doute !

Un petit sourire et je terminais mon premier burger, m'attaquant aux frites tout en reprenant à boire du coca. Qu'est ce que ça faisait du bien de se nourrir et de se remplir l'estomac. Donc j'avais en face de moi une personne qui travaillait au ministère... Hé bien...

-Oh, ne vous en faite pas, tant que vous ne jouez pas au méchant ou au vilain flic, tout devrais bien ce passé... J'aime juste pas qu'on se pense supérieur aux autres parce qu'on à des droits supérieurs à eux...Enfin... Je risque tuer encore une fois un burger avec une violence sans pareille, allez vous faire un rapport à la Brigade pour que l'on me mette à Azkaban ? Ou je peux compter sur votre coopération et votre silence?

Je lui adressais un petit sourire, avant de me concentrer brièvement dehors, ayant un instant cru apercevoir une personne que je n'avais pas envie de croiser, avant de regagner mon petit sourire une fois le malaise passé. Ce n'était pas lui, tant mieux. Et je replongeais dans mes frittes, tout en regardant autour de nous.

-Puis ici la nourriture doit être plus … Attrayante que dans un bureau sous terre, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1022
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Sam 5 Sep - 18:00



Elle secoua doucement la tête avec un petit sourire quand il reprit sur le "meurtre" de son sandwich. Il y avait un fond de vérité, il avait l'air d'avoir vraiment faim. Ç’aurait été vraiment cruel de lui refuser de s'asseoir. Il aurait bien pu tomber dans les pommes et finir à Sainte-Mangouste. Quand il mentionna le fait que ça pouvait être impressionnant d'être interrogé, elle acquiesça, était bien au fait de la tension qui régnait souvent en salle d'interrogation. Sauf qu'elle était de l'autre côté de la table. Bah, elle ne se sentait pas gênée de mettre les gens sur les nerfs, c'était son métier, mais ça ne l'empêchait pas de compatir.

D'ailleurs, elle garda soigneusement son poste précis en dehors de la conversation. Elle se contenta de dire qu'elle travaillait au Ministère, ce qui était vrai, mais ça ne servait à rien de risquer de rendre la situation instable en se plaçant en tant que la personne qui aurait pu s'occuper de son cas. La discussion était calme, relativement relaxée. C'était un moment presque... normal. Et depuis la disparition de sa Jeremiah, les choses avaient été tout sauf normales. Ça lui avait manqué.

Jouer au méchant flic ? Donc, si elle jouait au gentil flic, tout se passerait bien. Bon à savoir, pensa-t-elle avec amusement. C'était à son tour de plaisanter, demandant ironiquement si elle comptait faire un rapport sur ses activités ou si il avait sa coopération. Elle fit mine de réfléchir, plongeant un regard pensif dans le sien avant de sentir un sourire refaire son chemin sur son visage. Tentant de garder une face sérieuse, comme si elle pensait vraiment le dénoncer, elle réfléchit à voix haute :

« Je pourrais faire un rapport. Ça ne serait pas plus inutile que ceux que je suis payée pour faire. »

Là dessus, son sourire s'agrandit encore plus, maintenant franchement présent. Elle alla même jusqu'à lui faire un clin d’œil, le sujet de l'autorité avait l'air de le stresser beaucoup, il venait même d'avoir l'air mal à l'aise, et elle voulait qu'il soit sûre qu'elle plaisantait. Alors qu'il attaquait la suite de son plateau avec entrain, elle termina son dessert du bout de sa cuillère. Il lui demanda si c'était meilleur ici et elle répondit honnêtement :

« C'est parfois étonnement bon, les têtes pensantes aiment leur petit confort. »

Et préféraient investir dans de bonnes cuisines que des nouveaux employés pour les départements qui en avaient besoin. Soit. Elle passa une main dans ses mèches rousses et se retint d'en ajouter plus sur le sujet, au risque de s'emporter sur la mauvaise gestion de certains secteurs. Ce n'était pas à elle de juger et elle refusait de perdre son emploi parce que ça reviendrait aux oreilles de son boss. Donc, changement de sujet. Et justement, il y avait une question qui lui tournait dans la tête. Avec un sourire, parce que voler était l'une de ses choses favorites, elle demanda :

« Hendricks... Comme les balais ? »

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1355
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Dim 6 Sep - 22:40

Les balais de mon père... Une vague de souvenir qui me ramena à mes jeunes années, m'apportant la nostalgie de l'atelier... De l'ancien atelier, celui pas très loin de la maison. Dans lequel j'avais aider mon père à crée des balais. Bien entendu ils n'avaient jamais été vendu, mais les voisins moldus en avait. Sous forme non volante bien entendue. Mais ils en avaient été heureux, et moi j'avais comblé mon père d'une joie immense. Tout en me rendant moi aussi heureux. J'avais eu un énorme gateaux grâce à ça. Et je m'en souvenais.

Puis je me souvenais de ma première année à Poudlard. Je n'avais pas droit d'avoir mon balais personnel. Sauf que c'étaient quasiment tous des Hendricks. Et ça m'avait fait rire. Moins le prof de vol, mais moi j'avais rigoler. Retrouvant l'amour et l'attention que me portait mon père chaque jours à la maison, je l'avais retrouvé sur un balais.

Il y en avait toujours chez moi, deux ou trois, dans le grenier, bien à l’abri sous des toiles huilés. J'étais le seul au courant. Et je n'y touchais jamais. C'étaient les seules choses présente dans le grenier... J'avais eu l'idée d'en faire ma chambre... Mais je ne l'avais jamais finit, et les balais étaient là haut, à prendre la poussière et l'humidité... Mais je ne songé jamais à les sortis de là pour les utilisers...

Je revenais finalement au moment présent, secouant doucement la tête et fixant mon regard dans celui de la jeune femme.

-Oui, comme les balais.

Ma voix était douce, nostalgique et je parlais avec un doux sourire, comme si je caressais un animal particulièrement affectueux et attachant ou un doux souvenir.

-Mon grand père a été le dernier fabriquant de balais Hendricks... J'ai appris à voler sur l'un d'eux, et j'ai appris à en fabriquer. Je serais faire quelques modifications sur un balais oui.

Je lui sourirais.

-Vous aimez voler ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1022
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Mar 8 Sep - 1:22



La question sembla le faire réfléchir, ou dériver un peu. Peut-être aussi qu'il était simplement distrait, elle ne le connaissait pas assez pour en être certaine. Elle n'insista pas et reprit sa plume en main, continuant lentement son rapport. Elle le vit secouer la tête et releva son regard yeux vers lui, remarquant que ses yeux étaient d'un vert intense. Et apparemment, elle avait vu juste. Ce n'était pas juste que ça s'écrivait de la même façon, l'affection dans sa voix lui suggérait qu'il était peut-être un membre de la famille qui avait créé un des ses balais préférés.

Et il le lui confirma rapidement. Son grand-père ? Cela devait être fabuleux de grandir dans une famille aussi... magique. Elle avait aimé ses parents et ils lui manquaient, mais son enfance avait été douloureusement... normale. Elle avait été complètement époustouflée quand elle avait découvert le monde des sorciers, et certains aspects continuaient à l'étonner même maintenant. Il savait réparer des balais volants ? C'était fabuleux. Elle savait réparer des montres mais ça n'avait pas le même charme, n'est-ce pas ? Doucement, avec un sourire émerveillé, elle lui dit :

« Ça doit être fascinant. »

Souriant, il lui demanda si elle aimait voler et elle laissa échapper un petit rire à l'euphémisme. Elle hocha un peu la tête et lui répondit en souriant aux souvenirs que ça ramenait :

« J'adore ça. Je jouais au Quidditch à l'école, mais je me suis toujours arrangée pour être remplaçante. Je n'aimais pas tant les matchs, juste voler. Ça me permettait d'avoir accès au balais et au terrain plusieurs heures par semaine, sans m'attirer d'ennuis. »

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1355
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Ven 11 Sep - 22:42

J'hochais tranquillement la tête. Moi ça me semblait normal, mais j'avais grandit dans ça et c'était quelque chose de pas très commun, il était vrai.

-Si un jour vous avez un problème de balais ! Je vous le réparerais avec plaisir !

Et je me fendais d'un léger clin d'oeil, un sourire aux lèvres. Je n'en serais sans doute plus capable sur un balais en dehors d'un Hendricks, mais il fallait savoir pousser la chance pour avoir des amis. Je me redressais un peu sur ma chaise pour jeter un œil aux rapport sur la table. Ainsi donc ça touchait au ministère, je savais bien choisir les personnes auxquelles je parlaient y semblerait. «  Hey coucou, j'suis un de ceux qui tue des gens chaque lune pourpre. Comment tu vas réagir ? »
Voila ce que je rêvais de dire, pour voir comment elle agirait.

-Je connais ça, la sensation de vol est vraiment une des choses que j'apprécie aussi énormément. Moi j'étais content de pouvoir voler aussi, sur les balais de mon papi, je retrouvais tellement d'amour dans ses balais. Ce n'étaient pas des flèches ni les plus performant... Mais ce qu'il en faisait... Il aimait son métier, il aimait les balais. Et il réussissait à transmettre ses sentiments dans ses balais.

J'étais plein de nostalgie et je tapotais de mes doigts sur la table devant moi, le regard de nouveau perdu dans le vide. Avant de me jeter sur mon repas avant qu'il n'achève de refroidir. Je m'excusais d'un regard de chien battu et m'empresser de finir mon plateau, finissant par lécher mes doigts je poussais un long soupir d'aise.

-Pour moi, c'est vraiment le meilleur bar sorcier de tout le chemin de traverse.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1022
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    Mar 15 Sep - 20:04



Elle se demandait quelles étaient les étapes dans la fabrication de balais volants. Mais elle pourrait bien se renseigner plus tard, elle n'allait pas embêter ce presque inconnu avec ses questions. Ça ne l'empêcherait pas d'aller chercher des livres sur le sujet plus tard. Elle n'avait pas fini à Serdaigle juste pour les beaux yeux de Jeremiah. Ni parce que le bleu lui allait particulièrement bien avec ses cheveux roux.

Quand elle écoutait son discours sur son grand père, elle se demanda si il n'exagérait pas un peu, mais en même temps, elle avait tendance à s'emporter à propos de montres de manière incontrôlable, donc elle comprenait assez. Il se mit à manger avec une passion renouvelée, semblant presque désolé d'interrompre la conversation pour fourrer la nourriture dans sa bouche le plus vite possible.

« Je ne viens pas souvent, et je peux encore moins comparer avec les autres. Mais il semblerait que le hasard m'ait fait bien choisir. » Elle jeta un coup d’œil aux environs. C'était un endroit sympa, elle retiendrait pour une prochaine fois. Et ses yeux se posèrent sur une horloge. Oh bon sang. Il fallait qu'elle retourne au bureau. Elle commença à rassembler ses parchemins en offrant un regard d'excuses au bibliothécaire :

« Je suis vraiment navrée, je n'avais pas vu l'heure passer. J'ai eu une réunion qui arrive et... Enfin, ça a été un plaisir de vous rencontrer, Mr Hendricks. » Elle rangea son encre, sa plume et ses lunettes dans son sac, avec sa paperasserie évidemment. Elle avait déjà payé sa consommation et se leva, laissant un peu de monnaie sur la table en guise de pourboire. « Passez une bonne journée ! » Un petit signe de la main et un mouvement de cheveux roux plus tard, elle était partie.

___

Andréa Juliet Owens
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sympathy for the hungry. [ Pv Andréa Anthony ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'évêque Pierre André Dumas réclame le renvoi du CEP
» Anthony Todd [validée]
» Anthony arrive
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» Marc-André Bergeron signe a Pittsburgh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
HORS POUDLARD
 :: Londres :: Chemin de traverse
-