La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 What's happening ? Amy&Dany

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1415
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: What's happening ? Amy&Dany   Mar 4 Aoû - 0:04

Je venais juste de descendre de ma chambre pour venir me poser sur un canapé dans la salle commune. J’aimais bien venir là, y’avait toujours quelqu’un avec qui parler, avec qui rire plutôt. J’avais eu du mal au tout début mais maintenant je me sentais vraiment chez moi ici. Ma place était à Serpentard et c’était devenu une évidence. Bref, tout ça pour dire qu’à chaque fois que je venais ici je ne m’ennuyais jamais, je trouvais toujours un divertissement, je trouvais toujours quelqu’un avec qui échanger quelque chose, même si c’était seulement deux-trois mots. Mais ce jour là, j’avais la certitude que ce quelqu’un serait une personne que je connaissais plutôt bien.

Nous avions rendez-vous avec Amélia. Amy c’était mon binôme, la fille qui comptait le plus dans cette école à ce jour. Non pas que nous étions ensemble, mais nous étions quand même très proches, très très proches même. Nous partagions énormément de choses tous les deux. C’était la personne qui en savait le plus sur moi ici, elle savait quasiment tout. Et nous ne nous étions pas revu depuis le bal. Ca ne faisait pas beaucoup de temps mais je ne savais pas comment ça allait se passer. Le truc c’est qu’à ce fameux bal il s’était passé quelque chose de bizarre. Comme d’habitude nous avions étés proches, nous nous étions même un peu cherchés, ce n’était pas la première fois. Mais le problème c’est que depuis j’avais l’impression que c’était bizarre, à chaque fois que je repensais à ce moment c’était bizarre. Peut-être que j’avais bu quelque chose de différent, quelque chose que j’avais mal digéré et qui me laissait une sensation bizarre ? Je n’en savais rien, c’était d’ailleurs pour cela que j’étais pressé de la revoir pour que tout redevienne normal et que cette sensation bizarre reparte comme elle était venue.

En l’attendant je regardai autour de moi. Juste à côté il y avait deux mioches, ils étaient en première année, ils étaient en train de paniquer à l’idée de ne pas réussir à finir leur devoir avant qu’ils s’endorment. C’était plutôt comique à voir, j’aurais pu aller les aider mais j’avais un rendez-vous, je ne voulais pas perdre mon temps à aider deux guignols qui ne comprenaient sûrement rien. Bon, ils étaient à Serpentard donc ils ne devaient pas être si guignols que ça quand même, nous n’étions pas une maison de bouffons mais il fallait avouer que les voir paniquer était quelque peu divertissant. Il fallait bien en profiter, ils allaient bientôt finir par comprendre que les devoirs à rendre n’avaient pas l’obligation d’être faits parfaitement, on pouvait toujours s’en sortir en les faisant qu’à moitié, j’en savais quelque chose à ce sujet d’ailleurs.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 833
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Lun 24 Aoû - 22:43






L’infirmerie. Son odeur douceâtre de désinfectant, ses murs blancs cassés, ses paravents d’une couleur... Indéfinissables. Et puis il y avait cette jolie et gentille infirmière, Jane, l’ex copine de Zack, le mentor de la jeune fille. Cette fiklle elle était belle sans même le vouloir, complètement naturelle, douce et gentille, ça transpirait d’elle, que c’était une fille bien. Sur Amélia, c’était bien différent. Elle n’avait pas cette douceur, pas cette gentillesse et on évitait de se frotter à elle si on ne voulait pas avoir d’ennuis. Patiente, la demoiselle était assise sur un des lits, balançant des jambes en signe de nervosité. Elle allait être en retard. Mais il fallait bien qu’elle soigne ça. C’était pas spécialement beau à voir en plus. Mais ça, elle n’en avait rien à foutre.

Heureusement, l’infirmière n’avait posé aucune question, elle avait seulement fais une drôle de tête, se demandant sûrement comment elle avait pu se faire une chose pareille. Amélia eut un petit sourire en coin. Qu’aurait-elle bien pu lui dire ? "En fait, pendant que je couchais avec le bibliothécaire, il s’est laissé un peu trop aller et il m’a mordu plus fort que d’habitude. Mais vous inquiétez pas ! J’aime ça ! " Non mais sérieusement, elle n’allait pas lui dire ça. Ca aurait pu causer des ennuis à Anthony et elle ne voulait pas de ça. Bien gentille, l’infirmière avait nettoyé la plaie, laissant la marque des dents du gardien des livres imprimée à la base de son cou et elle avait appliqué une potion sur l’hématome.

Une fois tout ça en ordre, elle avait bondit de la table, refusant que l’infirmière y pose un pansement, elle n’avait plus le temps, elle mettrait ses cheveux devant pour cacher, tant pis ! D’un pas rapide, elle se dirigea vers sa salle commune, sachant que lorsqu’elle franchirait la porte, elle serait dans son milieu et elle retrouverait Daniel. C’est dingue mais depuis la bel, ils n’avaient pas encore eu l’occasion de se voir pour discuter. Il fallait dire aussi que la demoiselle était peu dans sa salle commune, soit elle était avec Anthony, soit elle s'entraînait avec Zack dans la foret. Mais ça lui ferait du bien d’être avec Dany, c’était son meilleur ami après tout, et il la connaissait mieux que personne ici. Sauf Zack peut-être, mais lui, c’était un cas particulier.

Arrivant dans la salle commune, elle le vit tout de suite, assis dans un des canapés. Aussi beau que d’habitude, elle lui offrit un magnifique sourire et un regard pétillant. Elle vint s’installer à ses côtés, le prenant brièvement dans ses bras, humant son odeur si familière.

-Salut toi. Comment tu vas ?

Posant son sac à côté d’elle, elle lui fit un petit sourire, se rapprochant un peu, inconsciemment.

-J’ai l’impression que ça fait longtemps qu’on ne s’est plus parlé, j’ai pas mal de trucs à te raconter, mais on en parlera plus tard. Je n'ai même pas su te demander comment tu avais trouvé le bal en ma compagnie.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1415
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Mar 25 Aoû - 23:17

Je fixais toujours les deux mioches tout en repensant à Amy et moi au bal. Elle était vraiment magnifique, elle avait choisit une robe qui l’avait mit parfaitement en valeur comme à son habitude. Amélia avait la qualité d’être toujours splendide dans n’importe qu’elle situation c’était d’ailleurs un détail qui n’était pas à mettre de côté. Je la vis tout à coup apparaître, elle ne provenait pas de son dortoir mais de l’extérieur, ce qui me surprit un peu. Même si au final ces derniers temps je ne savais plus vraiment ce qu’elle faisait de son temps, nous ne nous voyons plus depuis un certain temps et il fallait bien avouer que ça me manquait. C’est d’ailleurs pourquoi un grand sourire se dessina sur mon visage dès que je l’aperçue. Elle vint directement s’installer juste à côté de moi et me prit dans ses bras, c’était bon de la sentir à nouveau à mes côtés.

« Salut ! Je vais bien, je suis content de te voir. Et toi ?»

Je l’observai, ses cheveux, son visage, ses yeux, son nez, ses lèvres, rien n’avait changé, elle était toujours Amy. Je ne descendis pas mon regard plus bas je ne sais pourquoi, mon regard restait figé sur son visage rayonnant, j’aimais voir ce sourire sur elle, je le trouvais rassurant et apaisant. Elle avait reprit la parole et avait évoqué le bal. C’est vrai que nous n’avions pas eu le temps d’en reparler depuis. En la regardant la sensation bizarre c’était évanouie, comme si sa présence l’avait fait envoler. Je lui adressai un sourire complice avant de lui répondre.

« C’était une bonne soirée, il faut dire que j’avais la meilleure cavalière de toute la soirée, je suis sûr qu’on a fait beaucoup de jaloux. Et toi, qu’en as-tu pensé ?»

Je ne voulais pas revenir sur le fait qu’elle m’avait fait danser alors que j’avais horreur de ça ni sur le fait que je n’avais pas apprécié de la voir en embrasser un autre sous mes yeux, je ne voulais pas la vexer et puis quand je repensais à cette soirée, elle était quand même agréable dans son ensemble. Passer un moment à ses côtés ne pouvait être qu’agréable de toute façon. Elle venait de me dire qu’elle avait beaucoup de choses à me raconter, j’étais pressé d’écouter ses histoires. J’aimais bien l’écouter parler, écouter ses petites histoires, c’était toujours divertissant et j’apprenais toujours pleins de petits trucs pas mal intéressants. J’avais l’impression d’être quelqu’un de spécial, quelqu’un avec qui elle pouvait se dévoiler entièrement sans avoir peur de quoi que ce soit, j’aimais être cette personne pour elle tout comme elle l’était pour moi. Je passai mon bras autour de ses épaules d’un geste amical tout en la regardant.

« Vas y raconte moi donc les nouvelles, j’ai hâte de savoir tout ce que j’ai raté dans ta petite vie.»

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 833
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Lun 7 Sep - 22:23






Accueillie par un si grand sourire sincère, ça ne pouvait que faire plaisir à la jolie blonde. Mais il était comme ça Daniel, il lui souriait beaucoup et il l’a faisait rire. Et femme qui rit, à moitié dans ton lit... Sauf que de toutes les invitations qu’Amélia lui avait lancées, il n’en avait pas acceptée une. Ils avaient plusieurs fois dormi côte à côte, mais sans jamais qu’il n’y ai d’attouchements, au grand malheur de la verte et argent. Quelle idée de dormir ensemble pour ne rien faire... Mais bon,  pour Dany, elle était prête à faire beaucoup de choses, alors, elle avait accepté ça, gardant ses mains de son côté, non sans essayer une ou deux fois, sans succès.

-Moi aussi, ça me fait plaisir de te voir. Je vais bien, moi aussi.

Elle était heureuse de voir que tout était intact entre eux. C’était comme s’ils s’étaient quittés hier soir, pour se retrouver aujourd’hui. Comme si rien n’avait réellement changer au fond. La vie à Poudlard était toujours la même, les cours, les rumeurs, les bagarres entre Serpentard et Gryffndor. Tout était pareil. Dans la vie de la jeune femme, en revanche, tout était sans dessus dessous. Elle ne trouvait plus sa place parmi les siens, ne trouvait pas sa place dans son futur. Elle ne savait plus très bien où était sa place, elle ne savait plus grand chose d’ailleurs. Mais pour l’heure de toute façon, il n’était pas question de ça. Il était question du bal d’Halloween. Elle fut flattée aux compliments du jeune homme, lui souriant en levant tout de même un de ses sourcils.

-C’est évident qu’on a fait des jaloux ! Non mais tu nous a vu ? Il n’y avait pas plus beaux que nous ! Cela dit, si j’avais des prétendants, ils ne sont plus maintenant, ils ne se sont pas sentit assez à la hauteur.

Et elle lui avait fais un clin d’oeil. Elle s’en foutait des prétendants. Il n’y avait pas grand monde qui comptait pour Amélia et quand elle choisissait quelqu’un pour partager un morceau de sa vie, elle ne piochait dans une bande d’admirateurs complètement ahuris et débiles. Elle n’avait besoin de personne de toute façon, elle se suffisait bien à elle-même. Mais il était toujours bon d’avoir un ami comme Daniel à ses côtés.

-Mais j’ai beaucoup apprécié passer cette soirée à tes côtés.

C’était qu’elle devenait sensible maintenant la demoiselle... Mais elle se reprit bien vite, pas trop de douceur pour un minimum d’attachements, voilà comment ça fonctionnait. Mais il avait passer son bras autour de ses épaules, les rapprochant encore plus. Plongeant ses yeux dans ceux de son ami, elle eut un mince sourire.

-Je voulais t’en parler au bal d’Halloween. Mais j’ai pas trouvé le bon moment. Du coup, j’ai deux petites choses à te dire. La première, c’est que, tu sais les rumeurs qui ont courut dans Poudlard comme quoi Juda et moi on s’est embrassé ? Bah, c’était vrai.

Première bombe larguée. Elle jaugea l’effet de sa révélation un instant avant d’ouvrir une nouvelle fois la bouche.

-Et l’autre c’est que, depuis quelque temps, je vois le bibliothécaire. On se fréquente et je crois que ça va devenir un peu plus sérieux, mais je sais pas trop...

Et voilà la seconde... Elle savait très bien que ça n’allait pas lui plaire tout ça, elle en ignorait la raison mais elle savait qu’il n’allait pas aimé. Mais il fallait bien qu’elle le lui dise, valait mieux de sa bouche que de la bouche d’un autre. Elle se mordit un peu la lèvre inférieure, guettant sa réaction.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1415
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Mar 8 Sep - 1:24

J’étais content de voir qu’elle avait apprécié la soirée du bal en ma compagnie, bien que ça ne m’étonnait qu’à moitié. Elle me parla de ses prétendants, évidemment qu’ils n’étaient pas à la hauteur face à moi. Qui pouvait être à ma hauteur au bras d’Amélia ? Personne évidemment. Je ris avec elle suite à sa remarque. C’était marrant d’imaginer le nombre de débiles qui lui couraient après. Tout aussi marrant que de savoir que c’était à moi qu’Amy faisait l’honneur de sa compagnie, moi qui n’était ni sang pur, ni le plus populaire, ni le plus charmant de Poudlard. C’était pour ça que je l’aimais ma Amy, elle avait une autre partie d’elle qui savait se montrer gentille, ouverte.

Mon bras était autour de son épaule lorsqu’elle me parla de Juda, ou plutôt qu’elle me raconta ce qu’elle avait fait avec lui. Mes poings s’étaient serrés d’un coup, je devins un peu plus raide. Je ne me compris même pas, d’habitude lorsqu’elle me racontait avec qui elle couchait ça ne me faisait ni chaud ni froid. Mais là ce n’était pas n’importe qui, c’était Juda, bon ils n’avaient pas couché ensemble, je crois, mais c’était déjà beaucoup trop. Je ne comprenais pas pourquoi avec lui, elle qui le détestait.  Lorsque j’avais entendu cette rumeur je m’étais bien moqué de tous ceux qui la racontait, à mes yeux cette situation était tout à fait impossible, totalement ridicule. Tellement ridicule que d’apprendre que c’était vrai me laissa presque sans voix. Je tournai mon regard vers le sol.

« Amy… Juda… Comment… » Je repris mes esprits avant de prendre une grande inspiration puis en m’attendant à tout je repris la parole « C’est quoi la deuxième nouvelle ? »

J’avais peur de la deuxième nouvelle, j’avais peur de ma réaction, j’avais peur de moi. Je ne me reconnaissais pas, moi qui était toujours là pour elle, je n’arrivais pas à ne pas lui en vouloir d’avoir embrassé l’autre idiot. Et à ce moment elle me raconta, je ressentis une sensation comme si je venais de me faire écraser par un dragon. J’enlevai tout de suite mon bras d’autour d’elle et m’éloignai de quelques cm, ce fût comme un réflexe. Je ne savais plus quoi faire, quoi dire. J’étais sous le choc. Comment ça un peu plus sérieux ? Depuis quand elle avait des relations qui tendaient vers le sérieux ? J’essayai tant bien que mal de cacher mon incompréhension et de rester calme même si à mon avis c’était peine perdue, mon visage devait laisser apparaître toute ma colère sans que je le veuille.

« Amélia Scott, tu te moques de moi ? Le bibliothécaire ? Qu’est-ce que tu fous avec un type comme ça ? »

Je n’avais pas l’habitude de lui mentir, je lui disais toujours mon avis avec toute honnêteté. Je ne pouvais pas lui donner tous mes vœux de bonheur. Je ne pouvais pas parce que le bibliothécaire était un vieux tout moche, parce que je ne souhaitais pas qu’elle ait une relation sérieuse avec lui, parce que ça ne lui ressemblait pas, parce que j’aurais aimé être à la place du vieux. Hein ? Le pensais-je vraiment ? Il me semble que oui, mais ce n’était pas possible. Amélia était ma meilleure amie mais j’avais l’impression que je voulais plus, j’avais l’impression que si je la regardai dans les yeux à ce moment précis, ma seule envie aurait été de l’embrasser. C’est d’ailleurs pour cela que mon regard s’était perdu dans le vide durant ma réflexion. Je repris d’un ton plutôt calme.

« Amy, y’a d’autres gens qui sont beaucoup mieux que lui pour toi, tu le sais ça ? »

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 833
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Mar 8 Sep - 13:45






Délicatesse : Qualité de quelqu’un de délicat. Non, décidément, Amélia ne pouvait pas faire correspondre délicatesse avec son caractère. Elle était franche, probablement trop. Et elle n’arrivait pas souvent à prendre des pincettes pour parler aux gens et les ménager. Mais elle n’avait jamais cacher ce côté de sa personnalité. Avec Amélia, c’était tout ou rien, pas de demi-mesure. Alors elle avait lâché ses bombes comme ça; l’une derrière l’autre. Et les réactions de son meilleur ami ne s’était pas faite attendre, surprenantes au possible d’ailleurs. Elle l’avait sentit se tendre quand elle avait parlé de Juda, voyant ses poings se serrer. Non mais d’accord, elle n’aurait pas du faire ça, surtout à une personne qu’elle était supposée détester depuis des années mais... Ca s’était passé. C’était débile, c’était ridicule, ça n’avait été qu’une histoire de provocation supplémentaire et voilà. Mais comment lui expliquer ça ? Il ne comprendrait probablement pas. Personne ne comprendrait. Alors au lieu de s’expliquer, elle lui avait lâché sa seconde bombe, bien plus énorme.

Et sa réaction fut bien plus rapide que la première, il avait même saisit la demoiselle en enlevant son bras à une telle vitesse. Non mais vraiment, il exagérait là. Elle ne lui avait pas dit qu’elle avait choper une MST ou un truc du genre. Elle n’était pas atteinte d’une maladie grave et contagieuse. Bordel. Elle avait toujours couché avec un tas de type pour lequel il n’avait jamais rien dit et maintenant, juste parce que Anthony était un peu plus vieux qu’elle, c’était la crise ? Le plus étonnant, c’était qu’il avait l’air vraiment fâché sur elle. Il était en colère. Il ne s’était jamais mit dans un état pareil pour un truc de ce genre et Amélia ne comprenait quel était son putain de problème. Il n’avait pas ses règles en plus lui. Il ne l’avait pas regardée une fois depuis les nouvelles, il regardait le sol, il regardait partout, sauf elle. Mais bordel était-elle devenue invisible ou quoi ? Elle n’avait rien dit, le laissant parler et dire ce qu’il avait à dire. A chaque fois elle aurait voulu dire quelque chose mais maintenant qu’elle en avait l’occasion, elle ne savait plus quoi lui dire. Elle ne savait pas par où commencer. Alors autant commencer par le moindre mal.

-Juda c’était rien, c’est arrivé comme ça. Et ça ne se reproduira plus. On s’est provoqué, c’était le résultat et puis voilà, c’était rien.

Elle se justifiait et ça ne lui ressemblait pas. Mais quelque part, ça lui semblait important de lui expliquer que Juda n’était rien pour elle. Le plus dur, serait probablement de lui expliquer pour le bibliothécaire... Parce que lui justement, il n’était pas rien. Elle n’était pas amoureuse de lui mais elle trouvait plaisant d’avoir une possibilité de couple avec lui. Il était gentil avec elle, la traitant comme une femme et non comme une adolescente. Et puis il était beau, ce qui était un point non négligeable.

-Tu ne le connais pas, c’est un gars bien ! Vraiment. Et c’est différent de mes précédentes relations.  Et question mieux, je pense en avoir essayer assez pour savoir que pour l’instant aucun ne me convient...

Bon, forcément puisqu’elle ne faisait que des jeux de corps et jamais de sentiments mais bon quand même... Elle ne disait pas qu’elle était prête à avoir des sentiments amoureux mais... Il lui faisait oublier James et c’était beaucoup pour elle. Cela dit, plutôt que de justifier sa conduite, la demoiselle n’avait pas manqué les réactions du jeune homme.

-C’est quoi le problème ? Non, en fait, laisse moi reformuler, c’est quoi TON problème avec ça ?


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1415
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Mer 9 Sep - 21:41

Amélia n’était pas du genre à tourner trois heures autour du pot, quand elle voulait dire quelque chose elle le disait, et la manière dont elle disait les choses n’était pas la plus recherché, elle allait droit au but. J’aimais cette facette de sa personnalité, j’aimais qu’elle soit directe, que ce qu’elle disait en général était totalement clair, au moins pas d’ambiguïté. Mais je crois que ce jour là c’était un côté d’elle que je détestais particulièrement. J’aurais largement préféré qu’elle m’annonce ces nouvelles avec plus de délicatesse, j’aurais aimé qu’elle soit plus douce. Enfin honnêtement j’aurais préféré qu’elle n’ait pas à me raconter ces choses parce que tout ça ne s’était pas passé. J’essayai d’imaginer Juda et Amélia en train d’échanger un baiser mais la seule sensation que je ressentais est que ça me donnait juste envie de vomir.

Elle essaya de se justifier en me disant que c’était qu’une seule fois et que ça ne se reproduirait pas, encore heureux. Qu’elle embrasse n’importe qui n’importe où m’importait peu, elle faisait bien ce qu’elle voulait c’était sa vie. Le problème était que quand elle me l’avait apprit je n’avais pu faire comme si tout était normal. Juda était la personne qu’elle détestait depuis extrêmement longtemps et de ce fait c’était une personne que je détestais moi aussi, depuis le temps. Et là elle m’annonçait qu’elle se jetait directement dans la gueule du loup. Je ne savais pas ce qu’il s’était passé entre eux mais ce n’était pas normal, elle ne pouvait pas avoir fait ça consciemment, il ne pouvait que l’avoir ensorcelé pour qu’elle accepte une telle chose, je ne reconnaissais plus ma Amy.

« Heureusement que ça ne se reproduira plus ! Y’a intérêt ! Amélia, tu sais pas ce qu’il pense lui, ça se trouve il veut juste profiter de toi, je m’en moque que vous vous soyez provoqué, c’est pas un bon type, faut plus que tu lui reparles. »

Bon peut-être que ça ressemblait à des ordres comme je l’avais dit mais ce n’était pas intensionnel. Même si je souhaitais plus que tout qu’elle ne le croise plus jamais de sa vie, je savais que c’était impossible dans Poudlard. S’il n’y avait eut que Juda j’aurais sûrement accepté la nouvelle avec beaucoup plus de facilités mais elle avait fait bien pire, qu’elle était en train de faire bien pire. La seule idée qui m’était venu en tête était que je voulais aller retrouver ce vieux pour aller lui casser la gueule. On ne touche pas à ma Amélia, il n’avait pas le droit de la faire tomber amoureuse. Evidemment que voir Amélia en couple devrait me rendre heureux pour elle, mais là ça m’énervait plus qu’autre chose. Elle méritait beaucoup mieux qu’un bibliothécaire de placard.

« Non je ne le connais pas et j’ai pas envie de connaître un pédophile. C’est différent parce qu’il a plus d’expérience que tous les autres c’est tout, t’as pas de sentiments pour lui, il se fout de toi. Et t’as pas vraiment cherche non ? C’est pas en couchant avec n’importe qui qu’on peut trouver l’amour de sa vie... »

Non je ne mâchais pas mes mots mais j’étais énervé et je devenais un peu incontrôlable. Je n’arrivais pas à comprendre comment elle pouvait passer à côté de ça, comment elle pouvait se laisser avoir si facilement. Elle était où la jeune femme que je connaissais ? Elle était où la fille la moins influençable que je connaissais ? Mes réactions étaient peut-être un peu exagérées, je ne trouvais pas personnellement mais elle me demanda ce que j’avais, elle n’avait pas l’air de me comprendre. Je relevai la tête en osant à peine la regarder, j’avais peur de voir la colère sur son visage, j’avais peur de ne plus voir sa joie d’être à côté de moi en tête à tête.

« J’ai aucun problème ! Juste que ça me rend triste que tu puisses passer à côté de quelqu’un qui tient vraiment à toi, il ne te mérite pas, y’a sûrement quelqu’un qui t’attend là où tu n’es pas allé chercher… »


___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 833
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Mer 16 Sep - 21:44






C’était très étrange la façon dont il avait de réagir miantenant. Il ne lui avait jamais fait ça auparavant et ça inquiétait un peu la demoiselle. Elle ne comprenait pas. Il n’avait jamais agit comme ça avec elle. Et il était le premier à refuser ses nombreuses avances alors, ce n’était pas un problème de jalousie. Non, vraiment, elle ne voyait pas ce qu’il pouvait avoir. Il était peut-être mal luné aujourd’hui, bien qu’il avait semblé tout à fait normal quelques instants auparavant. Peut-être craignait-il qu’elle ait moins de temps pour lui, pour leur amitié. Mais ça restait bizarre venant de son meilleur ami.

A la réaction du vert et argent, elle avait eut un petit rire bref. Non mais il était sérieux là ?

-C’est Juda bon sang ! Il pense à rien. Il n’est nullement question de profiter de l’autre. Enfin Dany, réfléchit, on se déteste et on se provoque constamment lui et moi, ça date pas de la dernière pluie. C’est pas comme s’il pouvait me faire du mal ou qu’on allait finir par tomber amoureux lui et moi.

Et c’était vrai, d’ailleurs. Juda et elle c’était juste... Une relation étrange. Ils aimaient bien s’emmerder tous les deux et il n’y avait jamais eu d'ambiguïté entre eux. Il n’en avait jamais été question et ça ne le serait jamais.

Aux mots de son ami, la demoiselle en resta bouche bée. Un pédophile ? Mais enfin, quelle idée ! Elle n’en croyait pas ses oreilles et si elle ne l’avait pas vu le dire, elle aurait juré que ce n’était pas lui qui avait parlé. Fini la douceur, les sourires et les câlins, fini les yeux rieurs et les sous entendus malsains. Elle avait croisé les bras sur sa poitrine, fronçant les sourcils.

-Non mais tu te rend compte de ce que tu es en train de dire ? Il n’a rien d’un pédophile bon sang. Et qu’est-ce qui te fait dire que je n’ai aucun sentiment pour lui hein ? Tu sais autant que moi que je n’ai pas cherché après l’amour de ma vie, parce que cette connerie n’existe pas. Et qui sait, c’est peut-être lui l’amour de ma vie. Comment savoir sans essayer que ça fonctionne ?

Elle avait soupiré, longuement, se pinçant l’arête du nez avec ses doigts. Ca la rendait triste qu’il réagisse comme ça. Il ne se comportait pas en ami là, il se comportait justement comme tous ces imbéciles qui cherchaient le moindre prétexte pour la faire tomber de son trône. Quand elle releva les yeux vers lui, elle s’obligea à mettre son masque de froideur, ne pouvant montrer sa tristesse alors qu’il était dans un endroit avec trop de monde pour les observer.

-Et qui Daniel, qui est-ce qui m’attend et qui tiens à moi pour une relation sérieuse ? Sincèrement, ouvre les yeux, pour s’amuser, y’a du monde, quand c’est sérieux, y’a plus personne. Mais Anthony, oui. Il est là. C’est lui qui m’a demandé du sérieux, pas moi. C’est lui qui est venu vers moi.

Elle avait prit une grande inspiration et avait finit par soupirer. Cette conversation ne servait à rien, ça ne menait nul part. Haussant un peu les épaules malgré elle, elle pencha légèrement la tête sur le côté.

-Je pensais que tu serais heureux pour moi, que peut-être j’ai trouvé quelqu’un qui puisse me rendre plus heureuse. Je pensais que c’était fait pour ça les amis, mais peut-être qu’on ne l’est pas tant que ça, finalement.

Ca faisait mal à dire, mais il fallait que ça sorte. Alors elle l’avait dit, toujours sans délicatesse, toujours avec franchise. Même si ça devait blessé... Prenant son sac d’une main, elle s’était levée, prête à partir. Si c’était pour s’engueuler pour ça dans la salle commune, autant partir.

-Je t’adore Dany, mais tu réagit comme un... Comme un... Petit ami jaloux. Et j’arrive pas à te suivre ni te comprendre sur ce coup.

Et elle avait mit son sac en bandoulière sur son épaule, partant vers la porte de sortie de la salle commune.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1415
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Jeu 17 Sep - 15:58

Nous étions dans une situation qui ne nous était jamais arrivé auparavant. Evidement que nous nous disputions des fois mais nous n’étions jamais aussi méchants dans nos propos, jamais aussi froids l’un avec l’autre, notre amitié reprenait toujours le dessus. Cependant là je ne pouvais pas laisser passer ce qu’elle me disait en restant totalement indifférent. Plus elle parlait plus j’avais envie de tout exploser autour de moi. Je n’avais jamais ressenti ça avant, jamais je n’étais énervé contre une de ses aventures. Mais là je devais bien avouer que c’était juste insupportable d’entendre ses paroles, je voulais juste qu’elle se taise mais en bon gentleman je la laissai se justifier et par la même occasion me faire encore plus de mal. Elle venait de rire avant de répondre. Je lui lançai un regard  plus que méchant, il n’y avait absolument rien de drôle et je ne supportai pas de la voir si loin de moi moralement, ça ne m’était jamais arrivé.

« C’est pas drôle. Et puis t’en sais rien de ce qu’il pense, t’es pas dans sa tête. Et pourquoi pas d’ailleurs ? C’est déjà arrivé pleins de fois que deux ennemis tombent amoureux. Et ce serait absolument dégueulasse entre vous deux d’ailleurs. »

C’était vrai après tout, y’avait aucune preuve que ça ne pouvait pas arriver. L’amour est tellement une chose bizarre, imprévisible. La preuve, je ne voulais pas le croire mais il fallait bien que je m’avoue à un moment que j’étais en train de totalement craquer sur elle. Je devais bien prendre conscience que le truc que je ne voulais absolument pas était en train d’arriver, je tombais complètement amoureux d’elle. C’était la règle que je m’étais fixé avec, la seule, pas de relation. Et là je me retrouvais face au mûr, j’avais des sentiments qui me rendait complètement fou dès qu’elle me parlait d’un autre mais je ne devais pas lui avouer au risque de la perdre définitivement. Et pendant que je réfléchissais à la réalité de mes sentiments, elle venait de croiser les bras et de prendre un tout nouveau ton, quelle n’avait jamais employé avec moi.

« Amélia, tu ne sais pas ce que c’est les sentiments, c’est pas parce que le premier venu te propose un truc sérieux que c’est l’homme de ta vie. Tu le connais pas, tu couches avec lui deux fois et il te dit qu’il veut du sérieux et bam c’est l’amour de ta vie ? Tu connais rien à l’amour. »

Je n’étais pas très gentil mais après tout j’avais pas tout à fait tord. Elle n’avait même pas vécu la moitié de ce que j’avais vécu avec Mary… et elle pensait qu’un pauvre vieux comme Hendricks pouvait être l’amour de sa vie. C’était écoeurant, je ne comprenais pas comment elle pouvait autant passer à côté de sa vie sentimentale. Comme si n’importe qui pouvait venir la voir pour lui dire qu’il voulait un truc sérieux, qu’elle soit un peu bourrée et voilà que ça pouvait devenir l’amour de sa vie. Elle venait de reprendre la parole, elle était froide, ou plutôt glaciale. Elle me donnait des frissons tellement je n’avais pas l’habitude et dès qu’elle ouvrait la bouche pour en sortir un son c’était comme si je me recevais un coup de poignard dans le cœur mais je ne devais rien laisser paraître, j’étais l’homme et je n’étais pas faible. Je soupirai juste pour lui faire comprendre que cette conversation commençait à devenir très pénible.

« J’aurais été heureux si tu avais trouvé quelqu’un de bien, quelqu’un qui te correspond. Mais ouais, ça doit être ça, je ne te connais pas assez depuis le temps pour savoir ce qui est mieux pour toi, on doit pas être si proches que ça. »

Ça me déchirait le cœur de dire des choses pareilles, de l’entendre parler ainsi, on pouvait pas finir comme ça, c’était pas possible, elle comptait beaucoup trop pour moi. A Poudlard elle était tout pour moi, sans elle, je n’avais plus aucune raison de me lever, d’aller en cours, de vivre ici, il ne me restait plus qu’à partir, je n’avais jamais imaginé qu’un jour notre relation puisse s’arrêter, elle était si évidente. Je la vis prendre son sac et se lever pour partir. J’étais impuissant, je ne pouvais rien faire, je ne voulais pas lui dire que moi j’étais là, que moi je l’aimais, que moi j’étais prêt à tout pour elle, ça n’aurait fait qu’empirer les choses. Je ne voulais pas lui faire de mal et lui révéler une telle chose risquait de lui en faire encore plus que la conversation qu’on venait d’avoir. Je la regardai donc s’éloigner, incapable de prononcer un seul mot pour la retenir. Incapable de bouger, j’étais totalement paralysé.

Mais lorsque sa dernière phrase vint jusqu’à mon cerveau, et que je la compris j’eus un déclic. Sans réfléchir je me levai, sans faire attention aux gens autour de nous. J’étais énervé, blessé, anéanti, je ne pensais même plus à tout ce que nous avions vécu, tout ce que j’étais en train de détruire. La seule image que j’avais en tête c’était Amélia en train de partir, en train de m’abandonner comme un idiot. Je me dirigeai vers elle rapidement, je ne maîtrisai plus ce que je faisais, je marchai peut-être un peu trop violemment. Je mis ma main sur sa nuque et je collai mes lèvres contre les siennes. Le baiser n’était pas doux du tout, toute la colère que j’avais en moi ne me permettait pas d’être calme et doux. Puis je me reculai un peu pour la regarder dans les yeux. Je voulais lui dire que j’étais désolé, que je ne savais pas ce qu’il me prenait, que jamais je n’aurais du l’embrasser. J’aurais voulu partir en courant et ne plus jamais la revoir tellement j’avais honte de ce que je venais de faire. Mais je me contentai de rester là, face à elle, et de la regarder. Elle était tellement belle.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 833
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Jeu 17 Sep - 17:25






Tout ça, c’était débile. Ca ne leur était jamais arrivé. Ils se disputaient parfois mais c’était plutôt des chamailleries bien vite oubliée. Il y en avait toujours un des deux pour craquer et revenir vers l’autre. Mais cette fois, ce ne serait pas comme ça. Cette fois tout était différent. Ils ne se chamaillaient pas, ils se prenaient la tête pour du sérieux. Amélia campant de défendant son opinion, Daniel restant buté sur la sienne. Il n’y avait pas de compromis ou d’arrangement possible dans l’immédiat. Là tout de suite, Amélia résistait simplement à l’envie de le gifler. Voilà bien une idée qu’elle n’avait jamais eue. Et si une fille s’était avisée de le faire, elle lui aurait fait regretter toute sa vie d’avoir oser. Mais à ce moment précis, il allait bien trop loin. Il repoussait loin les limites de l’acceptable. Et la fureur commençait à prendre place dans les veines de la verte et argent, se répandant plus vite que l’oxygène lui même. Ils étaient amis. Meilleurs amis. Mais ils étaient, c’était le mot. Etaient. C’était du passé. C’était du grand n’importe quoi surtout.

Autant les regards que les paroles qu’ils se lançaient à la figure, plus rien n’était chaleureux et amical mais bien froid et venimeux. Ils se regardaient presque en chien de faïence, comme des ennemis qu’ils n’étaient pas. Jamais elle n’avait eu l’occasion de voir Daniel dans cet état et encore moins face à elle. C’était peut-être ça le plus dur. Mais elle était forte et elle avait de la fierté. Assez pour préserver son image devant tous les membres de leur salle commune. Elle avait horreur de s’exposer ainsi, elle était du genre à régler ses histoires en privé ou dans l’ombre, pas devant les autres. Et encore moins dans la salle commune, où tout le monde pouvait les observer et les entendre. Heureusement elle avait fait ses confessions à voix basses, on ne pourrait normalement pas vraiment comprendre la véritable raison de leur désaccord. Mais bon, quand même.

-Tu dis n’importe quoi. Laisse tomber l’affaire.

Les paroles suivantes du Serpentard la blessèrent. Comment pouvait-il lui dire qu’elle ne connaissait rien à l’amour ? Elle savait très bien que le premier homme qui proposait du sérieux n’avait rien à voir avec l’amour de sa vie. Elle avait partagé de nombreux mois avec James, elle l’avait aimé comme il n’était pas permit, il l’avait rendue heureuse, il avait été un véritable ange avec elle. Mais il avait tout détruit. Il l’avait trompée. Et il avait fini par l’abandonner. La demoiselle avait eu bien du mal à s’en remettre. Heureusement, il avait fait ça à la fin de l’année, après leurs examens et elle avait eu les vacances pour être un déchet sans avoir le regard des autres. Elle en était revenue plus forte et bien plus dure que jamais. C’était pour ça qu’elle avait écarté toute possibilité de sentiments, toute possibilité d’amour. Elle avait écarté tout ce qui touchait à l’amour de près ou de loin, les caresses, les câlins, les attentions, au profit du sexe pour le sexe. Après tout, tout tournait toujours autour de ça. Le fait de penser à James, ça la rendait plus glaciale que jamais. Encore aujourd’hui, elle avait du mal à le voir, surtout au bras d’une autre. Ils s’ignoraient et elle ne voulait plus rien avoir à faire avec lui mais... Quand même, le mal restait là. Il était son premier amour après tout. Daniel lui en revanche, ne semblait pas se souvenir de cette histoire qui avait fait des ravages dans la vie de sa meilleure amie.

Elle n’ajouta rien de plus, il n’y avait rien à dire. Elle avait juste prit son sac et elle lui avait lâché une poignée de mots avant de partir finalement. Elle avait plus rien à faire ici, elle ne voulait plus être ici. Alors puisqu'elle ne pouvait pas rester cloîtrée dans sa chambre sans risquer de le croiser en sortant, elle allait aller se réfugier chez Anthony. Le spectacle avait assez durer de toute façon. Autant trouver un refuge où personne ne lui poserait de questions auxquelles elle n’avait pas envie de répondre. Le tout était de savoir s’il serait chez lui où à la bibliothèque en ce moment. Elle jeta un bref coup d’oeil à sa montre et se décida à passer par la bibliothèque en premier. De toute façon, sa chambre se trouvait au même étage.

Plongée dans ses pensées, elle n’avait pas pensé une seule seconde qu’il puisse la suivre pour la retenir. Mais il ne faisait pas que la retenir, il avait prit sa nuque dans sa main et l’avait attiré à lui, plaquant leurs lèvres. Ce n’était pas doux, ni fougueux, ni léger mais plutôt dur et froid. Elle fut tellement surprise qu’elle le laissa faire, ne bougeant pas d’un poil jusqu’à ce qu’il se recule et qu’il la regarde dans les yeux. Un peu perdue, elle mit de nombreuses secondes pour réagir. Mais comment ? Pourquoi avait-il fait ça ? Sans trop y réfléchir, elle soupira, doucement et des mots finirent enfin par franchir ses lèvres.

-Ce... Ce n’est pas un jeu, Daniel. Plus maintenant en tout cas. Je ne veux plus jouer à ça.

Au bal, ils avaient beaucoup jouer ensemble. Peut-être beaucoup trop. Elle avait beaucoup aimé mais... Après tout ce qu’il venait de se passer, elle trouvait vraiment malvenu de recommencer à jouer de la sorte. Après tout, il lui avait bien dit plusieurs fois qu’il ne voulait pas coucher avec elle, donc elle ne l'intéressait pas. Point, fin de la partie. Puis il n’était pas question de sentiments entre eux, pas vrai ?


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1415
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Jeu 17 Sep - 21:02

Je regrettais tellement d’avoir voulu qu’on se voit, d’avoir voulu retrouver ma meilleure amie dans la salle où nous avions eu tellement de bons souvenirs, tellement de fous rires. Ce jour là venait de ruiner tous ces souvenirs, tout avait changé et c’était de ma faute, je le savais mais c’était comme ça, je n’arrivais pas à me contenir. Elle me rendait fou, c’était comme si elle m’avait ensorcelé et que toutes mes réactions ne dépendaient que d’elle et seulement elle. Je ne comprenais pas pourquoi ça me tombait dessus comme ça, je voulais vraiment tout sauf ça. Ce n’était absolument pas de sa faute mais à ce moment là c’était à elle que j’en voulais, c’était contre elle que j’étais énervé.

Plus la conversation se prolongeait plus elle était froide plus ça me faisait mal. Elle n’était plus la meilleure amie que j’ai toujours connu. Elle n’était plus la fille qui me faisait des câlins sans aucune raison particulière, celle qui me cherchait tout le temps, celle qui me faisait des avances tout le temps. Au final je m’étais bien fait avoir, à force de refuser toutes ses propositions j’avais fini par tomber dans le piège et elle était devenue de plus en plus attirante. Si j’avais couché avec elle depuis le début, tout ça ne serait sûrement jamais arrivé, peut-être que j’aurais simplement accepté d’être qu’un coup parmi tant d’autres mais malheureusement je ne fonctionnais pas comme ça et à cet instant je m’en mordais les doigts.

Elle avait finit par clore le sujet, elle avait eu raison, c’était une conversation sans fin, elle ne comprenait pas où je voulais en venir et pour une fois aucun de nous deux était décidé à lâcher l’affaire. Ce n’était absolument pas habituel et ça me perturbait, je n’arrivais plus à la cerner et je n’aimais pas ça du tout. Par contre elle ne répondit même pas à mes autres paroles, je compris que j’avais peut-être dépassé les limites. Je l’avais blessé c’était sûr et ça me faisait encore plus mal de le savoir. Je ne voulais pas être le responsable, j’étais celui qui la protégeait depuis toujours, ce n’était pas le moment de retourner la situation. Je n’avais pas mâché mes mots en lui disant qu’elle ne connaissait rien à l’amour, sur le coup je le pensais vraiment puisque l’image qu’elle renvoyait d’elle était celle d’une fille qui ne cherchait qu’à s’amuser mais à cause de cette image j’en avais oublié James. J’avais complètement oublié qu’elle avait vécu une histoire avec lui et qu’il l’avait trahie. Elle en avait beaucoup souffert et moi comme un débile je l’avais enfoncé. S’il n’y avait pas eu cette ambiance entre nous je me serai de suite excusé, et je l’aurais prise dans mes bras mais je n’osai pas en rajouter une couche.

Je l’avais regardé partir avant de la rattraper en l’embrassant. Je n’ai réalisé ce que j’avais que quelques secondes plus tard. Je ne savais pas comment réagir, il y avait des gens autour de nous, je ne pouvais pas faire n’importe quoi. Je m’attendais à me recevoir une bonne claque dans le visage mais sa réaction fût plus qu’étonnante. Elle n’avait pas bougé, elle m’avait laissé faire mais je voyais l’incompréhension dans ses yeux, nous étions aussi perdus l’un que l’autre apparemment. Je ne la lâchai plus des yeux, incapable de réagir à ce qu’il venait de se passer. Mon cœur bâtait tellement fort que j’ai cru que j’allais exploser. Elle sortit une phrase qui me laissa bouche bée, comment elle pouvait croire que je jouais à ce moment ? Je n’avais pas l’air sérieux ? Elle pensait vraiment que j’étais d’humeur à jouer. Je posai mes mains sur ses épaules tout en continuant de la regarder dans les yeux.

« Amélia, comment tu peux penser que j’ai encore envie de jouer avec toi ? »

C’était le moment, je devais lui dire ce que je ressentais, soit ça passait soit ça cassait. Elle n’allait peut-être pas me croire mais si je ne le faisais pas maintenant elle allait partir rejoindre son pédophile et nous deux allions être séparés pour de bon. Je descendis mes mains le long de ses bras pour prendre ses mains. Je mis quelques instants à reprendre la parole. J’étais mort de peur, pour la première fois de toute ma vie je ne ressentais plus le sentiment de légèreté d’être à ses côtés. J’étais dans une situation de totale angoisse mais je savais que je devais le faire sinon j’allais tout perdre. Je pris une grande inspiration avant de me lancer.

« S’il te plait, ne me coupes pas, écoutes moi jusqu’au bout… Tout d’abord je suis sincèrement désolé, je sais que je t’ai fait du mal aujourd’hui mais ce n’était absolument pas intentionnel. C’est juste que t’imaginer dans les bras d’un autre devient de plus en plus difficile. Amélia, tu me rends fou, je sais pas ce qu’il m’arrive, quand je te vois j’ai juste envie de te serrer contre moi. Jamais j’aurais pensé te dire ça un jour mais mes sentiments envers toi ont changé. Je suis tombé amoureux de toi Amélia… Et te voir dans cet état me touche tellement… surtout que j’en suis le responsable. Alors tu as le droit de me mettre le plus râteau que tu as jamais mis de ta vie mais je voulais que tu saches que je t’aime, voilà. »

Je me reculai un peu, lâchant ses mains et baissant un peu la tête en attendant une réaction de sa part. Elle avait maintenant toutes les cartes en main, elle pouvait partir si elle le souhaitait, je ne la retiendrai pas.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 833
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Jeu 17 Sep - 23:43






Il l’avait embrassée. Elle n’en revenait pas. Elle était complètement perdue, elle n’arrivait pas à le suivre, à le comprendre. Putain mais qu’est-ce qui lui passait par la tête encore ? Les mecs décidément, c’était autant difficile à suivre qu’à comprendre. Quand ils ne passaient pas du coq à l’âne, ils avaient des gestes complètement incompréhensibles. Le geste en lui même, il n’avait rien de particulier, c’était un baiser. Un baiser dur. Désespéré. Mais Amélia s’était déjà faite embrassée de bien des façons, autant douces que sauvages alors... Non, le souci, c’était plus que ça venait de Daniel. Dans un tel moment de crise, elle ne comprenait pas le pourquoi du comment. La seule explication un temps soit peu plausible, c’était qu’il continuait le jeu qu’ils avaient l’habitude de jouer. La provocation et la tentation. Le jeu quoi. Sauf qu’elle n’était pas du tout d’humeur à jouer à ça et encore moins maintenant qu’ils s’étaient mutuellement dit toutes ces choses blessantes. Au bal, les choses avaient augmentés d’intensité mais c’est comme si tout c’était perdu, d’un coup. Comme quoi, perdre était bien plus facile que de gagner. Comme la confiance. Elle avait cherché dans ses yeux, une trace d’humour, une trace de défi, une trace de provocation mais... Rien. Cependant elle lui avait quand même dit, qu’elle ne voulait plus jouer.

Cependant, au vu de sa réaction à lui quand elle lui avait dit, il semblait qu’elle se soit trompée. Sans la lâcher du regard, il avait posé ses mains sur ses épaules et elle n’avait pu réprimer un frisson. Non mais comment allait-elle pouvait fuir maintenant ? Elle n’aimait pas ça du tout. Elle était pratiquement sûre et certaine de ce qui allait suivre et elle ne voulait pas entendre ça. Son corps ne semblait pas du tout d’accord avec elle, il refusait de faire demi tour et de s’en aller; de fuir lâchement devant quelque chose qu’elle fuyait depuis longtemps maintenant. Doucement, ils avaient fait glissés ses mains le long de ses bras et elle avait détourné le regard, regardant la chair de poule se faire sur ses bras et finalement, sur leurs mains. Elle avait tant de fois pris ses mains dans les siennes, elles les avaient si souvent touchée, caressée. Ces mains l’avaient déjà chatouillées de nombreuses fois, avaient déjà séchées des larmes et quelques jours auparavant, elles l’avaient maintenue dans les bras de Daniel pour y partager des danses. Mes là maintenant, elles semblaient tout à fait étrangères à Amélia. Elle avait envie de lui dire de ne pas faire ça, de se taire mais aucun son ne voulait bien franchir ses lèvres. Il y eut un grand blanc entre eux durant lequel la demoiselle verte et argent était restée figée, respirant à peine. Elle craignait ce qui allait arriver et elle priait pour qu’il ne gâche pas tout. Non, il ne pouvait pas lui faire ça ! Il était son meilleur ami, il ne lui ferait pas ça.

Et puis il avait prit la parole.

Les mots semblaient aller bien trop vite pour elle, dépassant de loin sa capacité à tout emmagasiner. Il y avait trop de choses, beaucoup trop de choses. Elle n’avait pas tout de suite remarquer qu’il s’était arrêté de parler, elle avait juste remarquer que ses lèvres ne bougeaient plus et qu’il semblait plus loin aussi. Il l’avait lâchée aussi, lui laissant la liberté de s’en aller. Mais elle ne pouvait pas partir ainsi sans rien lui dire, sans rien lui répondre quand même. Elle l’avait déjà fait ça mais il s’agissait de Dany. Pas d’un illustre inconnu dont elle n’en avait rien à faire.

Elle n’avait pourtant jamais la langue dans sa poche d’habitude mais autant dire que ses mots lui avaient coupé le souffle. Et la parole par la même occasion. Il y a un temps, pendant lequel elle le regardait sans le voir, se remémorant toutes les fois où il l’avait éconduite, toutes ces fois où il n’avait voulu être que son ami. Et voilà que maintenant, il venait lui déclarer son amour.

-Tu...  Quoi ?

Ouais bon. Elle avait pas su quoi dire et c’était la seule chose qui avait bien voulu sortir. Un mince soupir s’échappa de ses lèvres et elle ferma les yeux un instant, se pinçant l’arrête du nez avec les doigts, comme souvent quand elle réfléchissait à quelque chose de particulièrement difficile. Ca lui faisait tellement penser à James. Il avait été son meilleur ami avant Daniel et... Voilà où ils en étaient aujourd’hui. Ils ne s’adressaient plus un mot, plus un regard en dehors des venimeux.

-Tu peux pas me faire ça. Tu peux pas m’embrasser et me dire que tu m’aimes putain, c’est pas juste... Fais pas comme lui...

Levant les yeux vers lui, elle se mordit la lèvre, fort, tentant d’évacuer un peu la pression qu’elle ressentait en elle. Elle hésitait fortement à s’en aller, elle avait envie de fuir cette conversation mais elle ne pouvait pas, pas avec Dany. Elle ne pouvait pas lui faire ça à lui. Faisant un pas vers lui pour être plus près, elle l’avait attirée vers lui par le col, tout doucement, déposant un baiser léger contre ses lèvres. C’était un peu une façon de conclure leur discussion et peut-être leur amitié Parce que quoi qu’il se passe entre eux ensuite, ils ne pourraient plus redevenir ce qu’ils étaient avant. Elle colla doucement son front à celui de Daniel, fermant les yeux et lui murmurant à peine quelques mots.

-Je suis désolée pour toi... Mais je ne veux pas prendre le risque de perdre une nouvelle fois mon meilleur ami...


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1415
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Ven 18 Sep - 20:32

Je l’avais fait, c’était trop tard. J’avais envie de me taper moi-même tellement j’étais stupide. A peine cinq minutes après l’avoir fait je regrettai déjà de l’avoir embrassé. Comme si ça allait être la meilleure manière de mettre fin à notre dispute. J’avais l’habitude de réfléchir un minimum avant de faire ce genre de choses, mais là ça avait été comme si elle m’attirait à elle et que quoi que je fasse, rien ne pourrait changer. Je n’osais plus vraiment la regarder dans les yeux, je n’osais plus bouger, je voulais juste m’enfoncer dans le sol jusqu’à ce que plus personne ne me voie. Mais aucun de nous deux n’était décidé à bouger de là apparemment, je crois que nous étions dans le même état de choc tous les deux.

Puis j’avais repris la parole, j’avais lâché tout ce que j’avais sur le cœur, je m’étais complètement laissé aller. Sur le coup ça faisait un bien fou, j’étais tellement soulagé. Mais au vu de sa réaction je revins vite à la réalité et je compris très vite que je venais de faire une des plus grosses erreurs de ma vie. Je ne la touchai plus, nous étions à mon goût bien trop loin l’un de l’autre mais je ne pouvais pas me permettre de me rapprocher à nouveau d’elle, je ne voulais pas qu’elle se sente oppressée, je voulais qu’elle choisisse toute seule ce qu’elle allait faire à présent, me laisser en plan et aller rejoindre l’autre enfoiré ou me parler. Avait-elle encore quelque chose à me dire ?

Je la regardai à peine quand elle avait tenté de prononcer quelque chose, mais contrairement à d’habitude, elle avait seulement essayé et rien de cohérent n’était sortit de sa bouche. Ça me faisait mal de savoir que c’était de ma faute, je ne voulais pas la mettre mal à l’aise même si avec ce que je venais de lui dire elle avait toutes les raisons de l’être. Mais c’était blessant de voir que juste avec quelques mots j’avais le pouvoir de la déstabiliser, peu de gens pouvaient faire ça, elle était tellement forte. Et c’était pas du tout une fierté de pouvoir faire ça. Je relevai la tête vers elle, le regard perdu. Elle venait de soupirer et de se pincer le nez. Sur le coup, je n’étais pas du tout rassurer de la voir faire ça, ça voulait dire qu’elle réfléchissait avant de prendre une décision importante et là c’était toute notre relation qui était en jeu. J’étais littéralement en train de me décomposer intérieurement lorsqu’elle reprit la parole.

Elle était triste, je le savais, peut-être que les gens autour de nous ne le voyaient pas mais moi je la connaissais tellement bien que ça me paraissait évident. Elle venait de me comparer à James. Pour elle la situation se répétait, elle avait déjà vécu ça avec lui et ça ne s’était pas bien terminé, pas bien du tout. Mais moi je n’étais pas lui, moi je ne pouvais pas vivre sans elle, moi j’étais incapable de lui faire ce qu’il lui avait fait… C’était tellement difficile d’entendre qu’elle me comparait à lui, comme si je n’étais que celui qui avait remplacé l’ancien, comme si c’était une histoire sans fin et qu’après moi il y en aurait encore un autre. Je n’étais pas James, et jamais de ma vie je comptais reproduire les actes qu’ils pouvaient faire, ce connard. J’étais blessé d’entendre ça d’elle, je le prenais comme une insulte, c’était un enfoiré de lui avoir fait ça et voilà qu’elle me comparait à lui… Je la regardai d’un air désespéré.

« Amélia, comment tu peux comparer ce que je viens de te dire avec ce que tu as vécu avec lui ? Je ne suis pas James, ça n’a absolument rien à voir, ce n’est pas la même histoire que je te demande, c’est une toute nouvelle... »

Je savais dans tous les cas que je venais de tout détruire entre nous et il ne me restait plus qu’une chance pour recommencer autre chose avec elle. Si elle n’acceptait pas de laisser tomber l’autre pour moi, je savais très bien que je me condamnais à finir l’année seul, sans personne à mes côtés. Après tout, j’avais déjà vécu la situation d’être abandonné, je savais à quoi je pouvais m’attendre, ce n’était plus une surprise. Cependant, elle s’approcha de moi. Je ne comprenais pas ce qu’elle faisait, elle me prit par le col pour déposer ses lèvres délicatement sur les miennes. Pleins de frissons arrivèrent d’un coup, j’avais fermé les yeux pour profiter de ce baiser qui allait sûrement être le dernier, sauf si c’était sa manière de me dire que ses sentiments étaient réciproques ? Le baiser fût beaucoup trop court, lorsque je rouvris les yeux, elle avait posé son front contre le mien. Ma seule envie était de la serrer si fort contre moi. Mais elle venait de prononcer une phrase, LA phrase qui me fit encore plus mal que toute les autres. La phrase qui me ramena très très vite à la réalité. Elle ne voulait pas, c’était clair. Je n’eus d’autre choix que de me reculer et de faire tout ce que je pouvais pour rester droit devant elle sans montrer à quel point elle venait de me briser le cœur.

Je fermai les yeux pour ne plus la voir en face de moi, j’espérais qu’en rouvrant les yeux elle ne soit plus là. Je ne voulais plus la voir, c’était beaucoup trop dur. Elle ne voulait pas perdre son meilleur ami mais c’était trop tard, dans tous les cas nous n’étions plus ce que nous avions toujours été. Je ne la voyais plus comme ma meilleure amie et plus jamais je n’allais pouvoir entendre toutes ces histoires de cœur, lui remonter le moral lorsque le pédophile allait lui faire du mal, parce que lui son truc ça ne pouvait être que les jeunes et lorsqu’il aura fait le tour, il allait forcément la laisser tomber pour une encore plus jeune. Mais ça ce n’était plus à moi de lui dire, je n’avais plus aucun droit, même plus celui de lui faire un câlin.

« Je crains que ce soit plutôt moi qui viens de te perdre… Désolé, c’est trop dur d’être face à toi, de t’imaginer avec le… avec l’autre. Je ne peux pas faire comme si de rien n’était Amélia. J’espère que tu vivras une longue et belle histoire avec l’amour de ta vie. »


Puis je rouvris doucement les yeux en direction du sol, pour voir si ses pieds allaient se retourner pour partir en direction de mon nouvel ennemi numéro 1.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 833
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Ven 18 Sep - 21:37






Elle se devait de faire un choix. Un choix important et lourd de conséquences. Mais quelque part, il y avait-il réellement un choix à faire ? C’était plutôt une croix, une croix à faire sur quelqu’un et quelque chose de précieux. C’était douloureux, énormément même mais il fallait le faire. Elle le savait, elle n’avait pas le choix, c’était la meilleure chose à faire pour eux deux, pour ne pas gâcher cette amitié si chère et précieuse à ses yeux. Elle devait l’éconduire. Mais ce n’était pas chose facile, pas avec lui. Elle en avait éconduit des dizaines, elle en avait brisé des coeurs sans jamais que ça ne lui fasse aussi mal à l’intérieur. Mais c’était Dany, cet ami si important à ses yeux et à son coeur. Elle n’avait pas envie de lui faire du mal, elle ne voulait pas lui briser le coeur à lui ! Elle avait toujours maudit Mary, cette lâche qui avait osé l’abandonner comme ça et maintenant, c’était à elle de lui piétiner le coeur. Mais elle ne l’abandonnerait pas, elle. Elle resterait, comme elle le pouvait. Elle ne voulait pas le perdre.

Quelque part, il y avait un côté d’elle qui savait que tout était terminé. Tout était détruit et balayé par ses aveux. Ils ne pourraient plus se voir et faire comme d’habitude sans qu’il n’y ait une gêne, autant pour lui que pour elle. Elle était parfaitement consciente qu’elle ne pourrait plus faire comme au bal d’Halloween, l’attraper et l’embrasser quand bon lui semblait, tout comme lui faire des sous-entendus. Tout ça, c’était terminé. Elle ne pourrait plus non plus lui raconter ses histoires de corps avec ses conquêtes d’un soir ou sa peut-être future histoire avec le bibliothécaire de Poudlard. Ca allait devenir bizarre entre eux, ça commençait déjà à l’être d’ailleurs. Et elle ne pouvait pas aller contre. Mais elle ne voulait pas l’écarter de sa vie, il en avait toujours fait partie, il n’était pas question que ça change. Sauf si bien sûr, c’était son choix à lui. Dans ce cas là, elle n’insisterait pas, elle ne le retiendrais pas non plus.

Quand elle lui avait dit de ne pas faire comme James, elle avait vu la réaction immédiate de son meilleur ami. Elle ne l’avait jamais vu si... Triste ? Il semblait désespéré et ô combien blessé par ses mots.  Merde. Putain était-elle obligé de le blesser encore plus en ouvrant la bouche , C’était insupportable de le voir comme ça. Elle aurait fait payer n’importe quelle salope qui aurait pu oser faire ça à Daniel. Mais dans ce cas ci, la salope, c’était elle. Et elle se maudissait mille fois intérieurement. Elle savait qu’il était sincère et qu’il ne lui ferait pas ce que James lui avait fait. Mais elle ne voulait pas prendre le risque. Elle devait restée concentrée sur son objectif, elle se l’était promis. Et de toute façon, avec l’avenir tout tracé devant elle, elle ne pouvait pas se permettre de s’engager avec lui dans une histoire. Pas si dans quelques mois à peine elle devait le laisser en plan pour partir.

-Je sais, Dany. Crois moi je le sais.

Mais non, elle ne changerait pas d’avis. Ils ne pouvaient pas être ensemble pour une multitude de raisons. Elle l’avais tout de même saisi pour l’embrasser, d’un baiser aussi léger que doux et court. Incroyablement court. Et il s’était éloigné d’elle, laissant un froid polaire l’envelopper toute entière. Il venait de mettre une distance, une séparation entre eux et ça ne présageait rien de bon. Il avait fermé les yeux et elle ne pouvait s’empêcher de se mordre la lèvre, encore. Mais jusqu’au sang cette fois. Bon sang pourquoi était-elle venue ? Pourquoi lui avait-elle tout dit ? Elle n’aurait pas pu fermer sa gueule pour une fois ? Non. Ce n’était pas son genre de taire de telles choses. Elle était franche et honnête. Et voilà où ça la menait ce genre d’imbécillités !

Au final, elle aurait eu mieux fait de s’en aller quand elle en avait eu l’envie et le minimum de courage. Parce que maintenant qu’il avait prononcé ces mots, sans même lui jeté un regard, elle aurait voulu ne jamais les entendre. Un feu la dévastait de l’intérieur. La rage prenant largement le pas sur la tristesse. Ainsi donc il l’abandonnait. Et elle comprenait. Elle ne le comprenait que trop bien. Mais ça faisait mal à entendre. Elle l’avait quand même perdu, son meilleur ami.

Elle avait doucement hoché la tête, même s’il ne la voyait pas parce qu’il ne la regardait même pas. Ses yeux brillaient mais elle n’allait pas pleurer. Elle ne le ferait pas parce qu’elle ne pleurait jamais. Et qu’elle était forte. Et que les femmes fortes, ça ne pleuraient pas. Alors elle inspira longuement pour essayer de faire partir cette boule qui grossissait dans sa poitrine et dans sa gorge. Finalement, elle ouvrit la bouche et lui murmura juste quelques mots, un peu éteints cependant.

-Je comprend.

Elle aurait voulu lui dire bien plus que ça mais elle en fut incapable. Alors dans un élan de parfaite lâcheté, elle avait tourné les talons et elle était partie, le laissant là. Elle aurait eu envie d’embrasser sa joue, de le prendre doucement dans ses bras, de lui dire qu’elle était désolée mais elle ne pouvait plus. Elle avait franchit la porte et elle était sortie, refusant de rester dans cet endroit où tout venait de s’écrouler. Alors elle était montée, toujours plus haut, autant qu’elle le pouvait jusqu’à se retrouver dans la plus haute tour de Poudlard, les cuisses en feu, le souffle court et haletant.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1415
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   Dim 20 Sep - 17:07

Après le départ de Mary, ce jour ci était le pire de ma vie. Même si en y réfléchissant bien je ne savais pas lequel des deux était pire. Lorsqu’elle était partie j’étais tombé dans une période très noire, tout c’était éteins, j’avais même perdu mes parents et la seule personne qui était resté c’était Amélia. Depuis ce jour c’était la seule en qui j’avais une confiance aveugle, elle savait tout de moi, je savais tout d’elle. C’était un peu mon bras droit, celle sur qui j’étais sûr de pouvoir compter. Mais là, encore une fois c’était moi qui était en train de tout détruire. C’était entièrement de ma faute et jamais de ma vie je ne pourrais lui en vouloir à elle.

J’étais le seul fautif et j’en avais bien conscience. Je savais que dès qu’elle allait rejoindre l’enfoiré, j’allais retomber dans le même état que j’avais déjà connu. Je n’avais absolument plus peur de ça, je l’avais déjà vécu, je savais à quoi m’attendre. Ma seule incertitude était comment j’allais faire pour m’en sortir ? Allais-je m’en sortir d’ailleurs ? Amélia avait été d’une grande aide pour ça mais là… elle ne serait plus là. J’étais triste, mais j’étais surtout très énervé contre moi. C’était de ma faute si plus jamais nous allions jouer à nous séduire, si plus jamais je n’allais rire à ses côtés lorsqu’elle allait me faire des avances, si plus jamais de ma vie elle ne me ferait d’avances d’ailleurs.

Elle m’avait parlé de James, ça me mettait hors de moi, je ne comprenais pas comment elle pouvait penser une seule seconde que je pouvais être comme lui. Elle me connaissait mieux que tout le monde. Elle savait comment j’étais dans une relation amoureuse, elle savait que la fidélité était un des points que je respectais toujours. Elle savait à quel point toute relation que je vivais me tenait à cœur. C’était elle qui savait tout ce qu’il se passait entre Mary et moi et elle était la première à être d’accord que je n’avais rien à me reprocher à ce niveau. Et là elle avait douté, mais au final elle avait du finir par comprendre l’impact de ses mots sur moi puisqu’elle avait finit par conclure en me disant qu’elle savait.

Mais au final, ça changeait quoi qu’elle sache ? Elle ne bougeait pas pour autant, elle ne me montrait aucun signe d’un éventuel amour réciproque et c’était ça le plus terrifiant. Jamais de ma vie j’aurais pu imaginé qu’on puisse s’éloigner autant l’un de l’autre en si peu de temps. Enfin pas physiquement parlant puisqu’elle m’avait embrassé, bien que je me sois vite éloigné suite à ce baiser qui me faisait plus de mal que de bien quand je savais que c’était pas pour confirmer ses sentiments qu’elle aurait pu avoir. C’était triste de savoir que dès qu’elle aurait tourner les talons, tout était finit, balayé, envolé, j’aurais voulu tout faire pour que ça n’arrive jamais mais à quoi bon retenir quelqu’un qui ne ressent rien pour toi ? J’avais fermé les yeux pour parler. Puis je les avais rouvert tout en les gardant baissés vers le sol, je ne voulais pas qu’elle voit la tristesse dans mes yeux, je ne voulais pas qu’elle se sente coupable de quoi que ce soit alors que tout était de ma faute.

Elle avait prononcé deux mots, simplement deux mots. Elle comprenait. C’était pas ce que j’aurais voulu entendre, j’aurais préféré qu’elle me laisse un quelconque message d’espoir, même si c’était pas réciproque, j’aurais aimé être rassuré sur le fait que tout ce qu’on avait vécu n’était pas totalement effacé, que pour elle je n’étais pas devenu un simple serpentard de 7ème année comme tous les autres. Mais je n’avais aucun contrôle sur ses paroles alors je me contentai de ces deux mots. Je regardais ses pieds lorsque je les vis tourner pour prendre la direction de la porte pour sortir de la salle commune. C’est à ce moment que je murmurais une dernière fois.

« Je t’aime, je suis désolé. »

Puis j’entendis la porte se fermer derrière elle, ce fût un électrochoc, j’eus envie d’exploser. Le moment était arrivé, je venais de tout perdre, de la perdre. Je me retrouvai définitivement seul, avec plus personne autour de moi. Je ne savais même pas dans combien de temps j’allais la recroiser, et est-ce que j’allais la croiser un jour ? Je me retournai pour aller dans mon dortoir, je devais taper sur quelque chose et je ne voulais pas extérioriser toute cette colère devant toutes les personnes présentes dans la salle, je m’étais déjà assez ridiculisé comme ça. Je commençai à avancer lorsqu’un débile de cinquième année avait eu la bonne idée de se retrouver sur mon chemin. Il venait de me regarder avec de la peine, comme s’il compatissait à ce que je venais de vivre. Il avait vraiment tout entendu ? C’était bizarre nous n’avions pas parlé fort quand même… En tout cas, son regard m’énerva tellement que je n’eus le seul réflexe de lui coller un gros coup de poing en pleine figure. Il était plus jeune que moi et sûrement pas aussi fort physiquement puisqu’il venait de voler un peu plus loin. J’étais vraiment un abruti de me venger sur lui qui n’avait absolument rien fait. Mais la seule chose dont j’avais envie c’était de tout défoncer alors sans m’excuser ni me retourner, je courrai jusqu’à mon dortoir pour tout envoyer balader. Et tant pis pour tous ceux qui allaient à présent me détester.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: What's happening ? Amy&Dany   

Revenir en haut Aller en bas
 
What's happening ? Amy&Dany
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti-Séisme :Dany Laferrière a tout vu
» Dany Laferriere ,un ecrivain haitien de Montreal a la table d'honneur
» Breaking news Dany Tousen fe STROKE
» Bonne santé Dany
» happening au Louvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Cachots et sous-sols :: Salle commune des Serpentard
-