La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Mise au point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 854
Date d'inscription : 14/09/2014
Multicomptes : APR
MessageSujet: Mise au point   Mer 4 Mar - 17:33

Mise au point
Sirius & Jane


Dans n’importe quelle école, l’infirmerie n’était qu’une boite avec divers produits dedans afin de soigner les blessures les plus sommaires, en cas de réel problème, c’était l'hôpital le plus proche qui s’en occupait, du moins, c’est ce que Jane avait étudié quand elle était étudiante à Poudlard en étude des moldus. A Poudlard cependant, l’infirmerie était un endroit chaleureux et bien vivant. La vélane n’y passait pas un jour tranquille ou calme. Chaque était différent et amenait son quota de surprises. Récemment elle avait reçu les trois élèves avec qui elle avait le plus d’affinités et ce n’était pas pour arranger le stress de la jeune femme. Il y avait d’abord eu Severus, une nouvelle fois, il venait à cause de la bande Potter/Black et son état avait mit Jane dans tous ses états. Comment pouvaient-ils s’en prendre constamment à Severus et resté impuni ? Plusieurs fois, elle en avait parlé à Remus et à James, mais les choses ne s’arrangeaient jamais au final.

Remus était arrivé un jour après, alors que Severus avait quitté l’infirmerie. Dans un sale état, comme chaque mois. Et pendant qu’elle lui pratiquait des soins, il lui avait demandé de l’accompagner au bal d’Halloween. Le coeur de l’assistante avait alors manqué soit de s’arrêter, soit de sortir de sa poitrine. Et puis naturellement, Caleb avait suivit, pour le même problème que Remus. Des grands paravents blancs entouraient leur lit respectif, afin qu’ils ne soient déranger par personne. Ils avaient besoin de repos, tous les deux et de calme. Silencieusement, la jeune femme leur avait apporté de quoi manger et leur avait prodigué des soins pendant leur sommeil. Elle avait aussi réapprovisionné les étagères en potions, avait nettoyé son matériel et rangé son bureau ainsi que classé les papiers. Le côté administratif, ce n’était pas du tout son truc. Mais à chaque emploi, ses inconvénients.

L’infirmière en chef était partie à Sainte Mangouste le matin même, pour une affaire urgente, laissant aux bons soins de Jane l’infirmerie. Ce qui rendait la jeune femme blonde très nerveuse. Ce n’était pas la première fois que sa chef la laissait seule pour la journée mais tout de même... C’était une grosse responsabilité. Prenant une tasse sur l’étagère, elle la remplit de thé, y ajouta deux sucres et y plongea sa cuillère en la tourna lentement. Perdue dans ses pensées en regardant le sucre fondre, elle tentait de s’imaginer au bal en compagnie de Remus. Avait-elle réellement le droit de faire ça ? D’accompagner un élève ? Alors qu’elle était une adulte et qu’il était un élève... D’un autre côté, qu’est ce que ça pouvait faire ? Ils n’étaient qu’amis... Juste deux amis qui se rendaient au bal ensemble pour y passer une belle soirée... Rien de plus... Au du moins, c’est que dont la sorcière tentait vainement de se convaincre mais elle ne pouvait ignorer les différents sentiments que Remus provoquaient en elle.

Perdue dans le fond de sa tasse de thé, elle eut un sursaut quand la porte de l’infirmerie s’ouvrit, laissant un jeune homme entrer en mauvais état. Elle se leva alors d’un bond pour aller à sa rencontre, reconnaissant le jeune ami de Remus, Sirius Black. Elle allait d’ailleurs avoir deux mots à lui dire, à celui-là !

-Bonjour Sirius. Tu es dans un bien sale état, viens par là.

Elle avait parlé de son habituelle voix douce, bien qu’un peu d’amertume s’était joint à sa douceur  familière. L'entraînant vers un lit, elle tira les paravents d’un coup de baguette afin de créer une bulle d’intimité à Sirius. Son épaule pendait étrangement et son arcade était ouverte, laissant un filet de sang coulé sur le visage du jeune homme.

-Assied toi, je vais chercher de quoi te soigner. Ne bouge pas.

Elle lui adressa un petit regard avant de se diriger vers l’étagère qu’elle avait rangé un instant plus tôt. Elle prit diverses fioles de potions, des cotons, un bandage et entreprit de retourner vers son nouveau patient. Elle déposa tout son matériel sur la table de chevet à côté du lit et dans des gestes naturelles et habitués, prit un coton qu’elle imbiba d’une lotion violette. Doucement, elle posa sa main contre la joue du jeune Gryffondor et de son autre main, elle appliqua méticuleusement le coton contre son arcade.

-Ca risque de piquer un peu, mais ça reste superficiel, tu n’auras plus rien d’ici un jour ou deux.

Elle tapota doucement pour faire pénétrer le produit et essuyer le sang autour de la blessure. Jetant le coton imbibé dans une corbeille en papier, elle en prit un autre, qu’elle imbiba d’une autre lotion incolore afin de débarrasser le sang du visage de Sirius.

-Tu tombes bien, si je peux oser m’exprimer ainsi, je comptais venir te voir pour deux, trois petites choses.

Son regard azuréen croisa celui du jeune homme et elle jeta le coton qu’elle avait entre les doigts. Sans quitter Sirius des yeux.

-Remus est ici, il se repose. Il est arrivé hier pour son problème... Mensuel. Je n’ai pas encore eu l’occasion de te prévenir, j’ai eu beaucoup de travail et j’étais seule à l’infirmerie mais il m’avait demandé de vous prévenir, James, Lily et toi.

Jetant un regard à son épaule, elle pinça un peu les lèvres. Elle allait devoir lui enlever son haut, mais avec son épaule dans cet état, elle ne voulait pas lui faire de mal.

-Je vais devoir découper ta robe de quidditch avec ma baguette. Mais elle sera comme neuve ensuite, mais je pense que ça te fera trop mal si tu essayes de l’enlever comme ça, et on risquerait d’aggraver les choses.

Quelque part, Merlin l’avait puni. Il avait fait du mal à Severus et le destin s’était chargé de lui rendre la monnaie de sa pièce. Et elle comptait bien lui dire sa façon de penser sur ses agissements.

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Jane Espoir Gray le Mar 26 Mai - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mise au point   Jeu 5 Mar - 14:58

UNE MISE AU POINT. QUELQUES EXPLICATIONSJane&Sirius;
You want everyone to think you're above it all... but I can see right through you.

You say having feelings makes me weak, but you're weak for hiding from them.

L’entrainement de Quidditch se passait bien. Toute l’équipe semblait déborder d’énergie malgré les températures de plus en plus basses. L’excitation du bal certainement. C’était le sujet de conversation numéro un dans les vestiaires : qui aurait une cavalière ? Qui n’en aurait pas ? Quel couple allait se former ? Les questions habituelles. Je ne me posais pas autant de questions qu’eux. Pourtant légèrement dans mes pensées, je venais d’éviter un souaffle. « Mais fais attention. » lançais-je au petit nouveau qui s’excusa. Sauf que le pire était sur le point d’arriver. Je me prenais un cognard de plein fouet et heurtais violemment le sol. Je grimaçais à la fois de douleur et de frustration. J’avais réussi à l’éviter un minimum, assez pour ne pas passer quelques jours enfermés à l’infirmerie complètement inconscient. Mon épaule avait encaissé le choc très durement. Quelque chose de cassé ? Epaule simplement déboitée ? En tout cas ca faisait un mal de chien. Même cette remarque ne réussit pas à me faire sourire. James et Arya m’aidèrent à me relever. Je passais ma main sur mon visage… Du sang. Super. Je n’avais plus le choix. Je devais faire un détour pour l’infirmerie.

Le trajet me parut abominablement long. J’avais refusé que quelqu’un m’accompagne, sachant parfaitement que j’aurai passé mes nerfs sur lui. Il fallait que je me calme avant d’arriver sur place, que je puisse relâcher mes nerfs. Je grognais sur tout : le vent froid, la fille qui me demanda comment j’allais, l’air inquiet de l’un des professeurs, sans compter les marches qui n’en finissaient pas…. Je poussais enfin la porte de l’infirmerie, faisant sursauter Jane. Je lui fis un petit sourire, la saluant également. Je soupirais à sa remarque. « J’ai cru comprendre. » Je ne m’étais pas encore vue, j’avais simplement apprécié le regard des gens… La jeune femme me désignait un lit, je m’y installais. Nous étions dans une bulle de confidentialité comme à chaque fois. Les lits étaient très rapprochés les uns des autres, difficile d’avoir de l’intimité sans cela. Elle s’éloignait de moi alors que je tentais de mobiliser un peu mon bras. Rien à faire. Il pendouillait lamentablement. J’avais remarqué dans la voix de Jane que quelque chose n’allait pas… C’était bizarre mais je n’y prêtais pas plus attention dans un premier temps, pensant qu’il s’agissait de mes nerfs. En tout cas lorsqu’elle revint avec les produits nécessaires elle dégageait une forte assurance. Elle savait ce qu’elle faisait. Je lui faisais de toute façon parfaitement confiance. Elle n’avait jamais défailli malgré nos problèmes… Particuliers. Je grimaçais lorsque la jeune femme apposa le coton imbibé sur mon arcade. « Aouch. Effectivement… » J’étais soulagé de savoir que je n’allais pas me balader avec une vilaine cicatrice. Même si certaines filles trouvaient ca sexy, non merci… L’infirmière voulait me parler. Je plissais les yeux, faisant recouler un peu de sang de la blessure. « Ah ? » Je l’écoutais attentivement.

Remus était à nouveau à l’infirmerie. On pouvait parfaitement lire l’inquiétude sur mon visage. Il était l’un de mes meilleurs amis et malgré toutes mes tentatives, je me sentais parfaitement impuissant à l’aider, d’autant qu’en ce moment mon emploi du temps était… Bien rempli. Il n’y avait de traitement contre le mal qui le rongeait. On ne pouvait que profiter des moments de répits et faire en sorte que personne ne se trouve sur son chemin sous sa forme bestiale. « Comment va-t’il ? » La coupais-je sans m’inquiéter du reste de ses paroles. « Il sortira bientôt ? Pour le bal je veux dire… Il nous a parlé d’une fille qu’il voulait inviter. On n’a pas réussi à lui faire cracher le morceau… Mais ca avait l’air d’être important… » Je haussais les épaules avant d’être rappelé à l’ordre par la douleur. Jane changea de sujet en m’annonçant qu’elle allait devoir découper ma robe de sorcier. « D’accord. » Elle commença à s’en occuper. Je n’étais pas du tout gêné par la situation… Par contre, j’avais l’impression d’avoir dit ou fait quelques choses de mal. Ca m’embêtait un peu plus. Je ne comprenais pas trop… Je décidais de poser directement la question, sans détours, comme à mon habitude. Je ne savais pas prendre des pincettes. Encore une autre tare génétique. « J’ai dis quelque chose de mal ? » D’autant que pour une fois, j’avais beau chercher, je n’avais rien à me reprocher.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 854
Date d'inscription : 14/09/2014
Multicomptes : APR
MessageSujet: Re: Mise au point   Mar 10 Mar - 14:33





Depuis toujours, Jane s’était vue être une grande protectrice de l’humanité, que ce soit des animaux et créatures ou encore des humains, elle se vouait corps et âme à aider quiconque pouvait avoir besoin d’aide. Elle avait élevée comme ça et il ne pouvait en être autrement. Le monde magique comme moldu avant tant besoin d’aide qu’elle s’accordait à penser que donner son temps pour les autres n’était rien de plus normal que de se lever le matin, de manger, de dormir. Il y avait par contre une chose que la jeune femme ne parvenait pas à s’expliquer. La cruauté de la race humaine. Il ne pouvait y avoir d’homme ou femme foncièrement mauvais, juste des personnes avec des problèmes. Et c’était ça qui motivait la jeune femme à créer des liens avec les étudiants de Poudlard, afin d’éviter qu’ils ne deviennent des personnes abominables se livrant à des activités répugnantes et immorales. Comme tous ceux qui étaient devenus Mangemorts et avaient suivit Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Non, elle ne laisserait jamais faire une chose pareille.

Alors elle avait fait ce qui lui semblait le mieux, avait créé des liens et bien observé les élèves afin de venir en aide à ceux qui en avait besoin, comme Severus par exemple. Il était tellement différent des autres, il y avait une personnalité qui ne demandait qu’à sortir et s’épanouir mais les aléas de la vie ne l’avaient jamais épargné et Jane ne pouvait que compatir avec lui. Elle avait eu du mal à l’approcher mais malgré tout, il avait une grande place dans le coeur de l’ancienne Serdaigle. Elle avait parlé de lui avec Madame Pomfresh et il s’était avéré qu’il subissait des brimades et des sévices régulièrement de la part de certains Gryffondor. Jane avait eut tôt fait de les identifiés, elle n’avait pas eu besoin d’être perspicace puisque Severus et Sirius ne pouvait pas se voir sans s’assassiner du regard et que les joutes verbales entre la bande de Sirius et Severus était relativement régulières.

Attentive à ses gestes, elle ne remarqua pas vraiment la grimace qu’avait fait le rouge et or quand elle s’était mise à désinfecter sa blessure à l’arcade. Ce n’est que lorsqu’elle lui avait parlé de Remus qu’elle avait remarqué l’expression d’inquiétude sur les traits de Sirius. C’était une expression qu’elle ne lui connaissait, d’habitude il paraissait sûr de lui, arrogant, il se pavanait tel un lion à la tête d’une meute.

Elle avait laisser le Gryffondor parlé, l’écoutant attentivement mais se concentrant sur la découpe de sa robe avec sa baguette magique. La découpe devait être nette et Jane s’appliquait à suivre les coutures de la robe, afin qu’elle soit plus facile à recoudre ensuite. Bientôt, elle eut les morceaux de la robe de Sirius dans ses mains et le jeune homme fut torse nu. Plongeant ses yeux bleus dans ceux du jeune homme, elle reprit enfin la parole.

-Remus va bien, autant qu’il peut l’être en tout cas. Je me suis occupée de lui et maintenant, il a besoin de se reposer et d’être au calme. Tu pourras venir le voir demain si tu le souhaites. Mais pas avant.

Elle eut un petit regard sévère, lui exprimant bien qu’il n’avait pas intérêt à se pointer ici ce soir. Autant Jane était douce et gentille, autant elle pouvait se montrer tranchante et catégorique quand il s’agissait de ses patients. Et encore plus au sujet de Remus, pour qui elle avait une attention plus particulière. Repensant aux paroles du rouge au sujet du bal, ses joues rosirent un peu. Alors il leur en avait parlé ? Il avait dit qu’il comptait inviter une fille au bal bien qu’il avait tu l’identité de celle-ci... Et ça avait l’air important... Son coeur se mit à battre un peu plus fort dans sa poitrine.

-Il... Il sera sur pied pour le bal, bien sûr. Elle rougit un peu plus en voyant le regard de Sirius sur elle, elle avait la nette impression qu’il savait déjà tout, alors que c’était impossible. Il n’a peut-être pas envie que vous... L’embêtiez avec ce genre de choses... Ou il a peut-être peur qu’elle lui dise non. Même si j’imagine mal une fille dire non à un garçon si charmant que Remus.

Les mots étaient sortit malgré elle. Se mordant légèrement la lèvre, elle s’empressa de mettre son regard sur l’épaule de Sirius, afin de ne pas voir son regard la transpercer. Doucement, précautionneusement elle palpa différents endroits sur l’épaule de Sirius pour voir où il avait mal, voir si c’était déboité, cassé, simplement foulé. Il lui sembla qu’il s’était cassé quelque chose, la clavicule sans doute. Elle n’avait pas encore aborder le sujet qui fâchait un peu la blonde. D’un pas précipité, elle rejoignit l’armoire des potions, en prit une bleue et versa une partie de son contenu dans un gobelet avant de remettre la fiole à sa place et de retourner auprès de son patient.

-Bois ça s’il te plait.

Elle lui tendit le gobelet et posa l’extrémité de sa baguette sur la blessure de Sirius, ses yeux se plissant un peu sous la concentration de la pratique des sorts informulés qu’elle lui pratiquait. Ca ne dura que quelques secondes avant qu’elle ne range sa baguette dans la poche de son tablier blanc.

-Non, tu n’as rien dit de mal. En revanche, je suis vraiment scandalisée par ton attitude envers Severus. Sais-tu dans quel état il est arrivé ici il y a deux jours par ta faute ? Et il est inutile de te trouver des excuses ou de mentir, il m’a clairement dit que c’était toi, une fois de plus. Sois bien sûr que je ne cautionne pas du tout votre comportement, à toi et à ta bande. Et je sais que Remus n’était pas avec vous alors il n’est bien sûr pas inclus la dedans. Mais je veux que vous cessiez immédiatement de vous en prendre à lui.

Son regard perdit un peu de sa douceur, comme sa voix d’ailleurs. D’un coup de baguette, elle fit venir des bandages qu’elle commença à entourer autour de la blessure de Sirius. Elle avait les lèvres pincées et soupirait un peu.

-Vous rendez vous compte que vous harcelez un élève qui ne vous a rien fait ? Que vous vous conduisez comme des tyrans ? Ca me fait beaucoup de peine que des garçons comme vous s’en prennent à Severus.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mise au point   Dim 15 Mar - 1:23


Aller à l’infirmerie n’était jamais une partie de plaisir. Pourdlard regorgeait de possibilité de se blesser : que ce soit dans les couloirs lorsque nous croisions un fantôme un peu trop  malicieux, ou lors d’un cours… Sans compter les matchs et entraînements de Quidditch qui envoyaient plus d’un élève malchanceux dans les lits blanc pour au moins quelques jours voir semaine. J’étais un casse cou mais je me faisais très rarement mal… Aujourd’hui je ne m’étais pas loupé. Mon épaule était terriblement douloureuse. J’espérais n’avoir rien cassé. Si la magie faisait parfois des miracles sur les corps en miette, elle n’en était pas moins fluctuante et j’avais bel et bien l’intention de remonter sur mon balai le lendemain. Rien n’était moins sûr. Cependant Jane était présente ce jour-là. Une chance ! Je lui faisais confiance et croyais en ses talents pour me remettre sur pieds. Son premier geste, après avoir fait un état général des lieux, fut de s’occuper de mon arcade qui s’était ouvert sous l’impact. Je grimaçais alors qu’elle appliquait un coton remplie de solution désinfectante. La douleur passa au second plan lorsque la jeune femme m’annonça que l’un de mes meilleurs amis était ici. Rémus avait ses propres problèmes, bien que graves que les notre. Nous tentions de faire notre possible pour l’aider, mais personne ne détenait la situation miracle… La solution qui lui permettrait d’enrayer son côté loup-garou. Alors en attendant, il était nécessaire de garder le secret et de l’empêcher de causer du mal autour de lui. Je m’inquiétais sincèrement pour lui à cet instant. « Il a besoin de nous. Et que quelqu’un trouve une solution. » râlais-je dans un excès de franchise. Jane n’y pouvait rien. Je n’appréciais pas qu’elle m’empêche de le voir. Je soupirais lourdement. « Je le laisse se reposer. Promis. » Pour une fois ce n’était pas des paroles en l’air. De toute façon si je me pointais avec James d’ici quelques heures, elle nous repousserait à coup de balai ou je ne sais trop quoi. Elle est plus coriace qu’elle en a l’air.

J’embrayais sur le bal. J’avais entendu dire que Rémus avait l’intention d’inviter une fille… Pour de vrai. Je ne le savais pas attiré par quelqu’un… d’autre… pour le moment. Mais le bougre n’avait pas lâché la moindre information à ce sujet malgré notre insistance. Je fus libérer de mon haut. Jane allait pouvoir s’atteler à mon épaule… Si elle arrêtait de rougir. Gênée ? Vraiment ? Un petit sourire se dessina sur mes lèvres. Elle savait quelque chose. « Personne ne peut dire non à Remus. C’est évident ! » Voilà que miss Gray se mordillait la lèvre. Mon regard se posait sur elle alors qu’elle m’examinait. « Il n’a rien dit à ce sujet ? » Je savais qu’une réponse négative de sa part serait un mensonge. Je la poussais un peu plus à se livrer. « Je n’ai pas l’intention de l’embêter avec ça. Je veux juste savoir… Pour l’aider si besoin. » Mon regard se perdait sur les différents objets de la pièce alors qu’elle palpait mon épaule. Elle avait l’intention de me l’arracher ? Je prenais de grandes inspirations et expirais lourdement en grimaçant à certains endroits. Je me faisais doucement à l’idée que la reprise de l’entraînement ne serait pas pour demain.

Jane me tendit une potion à boire. Je regardais le liquide qui n’avait pas une couleur très encourageante. Je posais mon regard dans le sien et comprenais qu’il était hors de question de négocier. Je prenais une grande inspiration et vidais le gobelet d’une seule traite. « C’est horrible ! » Mon visage avait certainement parlé pour moi lorsque le liquide s’était écoulé le long de ma gorge. Elle posa sa baguette sur ma blessure et se concentra. Je sentais des picotements signe que des sorts informulés étaient lancés. Il y eut même quelques craquements mais non douloureux cette fois. Lorsqu’elle rangea sa baguette, j’en profitais pour lui demander si j’avais fais quelque chose de mal… Elle se comportait bizarrement envers moi. Ce n’était pas comme d’habitude ! Severus ? Je plissais les yeux. Qu’est ce qu’il foutait dans la conversation celui-là ? Je secouais négativement la tête. Non je n’avais aucune idée de ce qui s’était passé il y a deux jours car j’étais… Occupé. Je levais les yeux au ciel. Cet idiot n’avait pas loupé une occasion de m’accuser à tord. « Je ne sais pas de quoi tu parles. » Pour une fois ce n’était pas un mensonge. L’atmosphère était beaucoup plus tendue. Elle appela les bandages et commença à me bloquer l’épaule. Harcèlement ? Ce type ne valait même pas la peine qu’on se retourne sur lui. « Je le répètes encore une fois : je ne sais pas de quoi tu parles. Ce… Serpentard n’est pas le centre de mes occupations. Particulièrement ces derniers jours. Je me fiche de ce qu’il raconte à mon sujet. C’est faux. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 854
Date d'inscription : 14/09/2014
Multicomptes : APR
MessageSujet: Re: Mise au point   Mar 17 Mar - 15:40





Malgré le fait qu’elle s’inquiétait pour chaque élève entrant à l’infirmerie, il aurait été faux de dire qu’elle n’avait pas ses préférences. C’était injuste et elle était un peu honteuse en y pensant mais il y avait des personnes avec qui elle avait plus d’atomes crochus. Et souvent ces personnes faisaient partie de celles qui séjournaient régulièrement à l’infirmerie. En même temps, comme elle les voyait souvent, il était plutôt dur de ne pas créer des liens plus fort qu’avec ceux qui ne passaient jamais ou juste occasionnellement. Il était donc normal qu’elle soit plus proche de Remus, de Caleb et de Severus. Ou encore des membres des équipes de Quidditch.

Aux mots du jeune homme rouge et or à propos de Remus, Jane comprenait parfaitement son indignation bien qu’elle ne les laisseraient certainement pas venir ce soir. Il était épuisé et il avait plus besoin de repos en ce moment que de ses copains. Et puis au moindre de ses besoins, Jane était là, prête à agir et à faire du mieux qu’elle le pouvait pour que son séjour parmi les lits blancs soit agréable au possible. Bien sûr qu’elle était d’accord avec lui sur le fait qu’il fallait que quelqu’un trouve une solution pour qu’il n’ait plus à venir si souvent la voir mais... Elle ne savait même pas de quoi il souffrait exactement, elle ne voyait que les conséquences, alors comment pouvait-elle trouver une solution pour l’aider ? C’était une jeune femme très intelligente et qui se donnait corps et âme dans un travail acharné, avec de l’aide, elle pourrait peut-être trouver quelque chose mais d’abord, il fallait d’abord qu’elle sache quel était le problème. Et elle ne voulait pas être indiscrète et entrer ainsi dans la vie de Remus en lui demandant de quoi il s’agissait. Elle partait du principe que s’il voulait lui en parler, il le ferait de lui même. Elle ne voulait pas qu’il se sente obligé de lui répondre ou qu’il soit mal à l’aise devant une question alors elle n’avait jamais rien demandé. L’infirmière en chef s’était bien gardée de lui dire ce qu’il avait, elle lui avait juste expliqué les divers soins qu’il devait recevoir mais sans plus et Jane n’avait pas posé de question, exécutant juste son travail.

-Je comprend parfaitement Sirius. Et si je pouvais faire quelque chose, crois moi je le ferai mais je ne suis que l’assistante et je ne sais même pas de quoi il souffre exactement.

A la promesse du Gryffondor de ne pas venir déranger Remus dans son repos, la jeune femme avait acquiescé avec un mince sourire, lui signifiant qu’ils étaient bien d’accord là-dessus, pas de visite ce soir.

Alors que le lion lui parlait de Remus et du bal et qu’il souriait, la blonde prit bien soin de ne rien dire du tout, toujours concentrée dans son travail. Elle ne dirait rien. Elle ne devait rien dire. La grimace de Sirius lorsqu’il avait avalé la potion lui arracha un sourire. Il ne s’agissait pas là de jus de citrouille mais bien d’une solution pour ressouder les os du cinquième année.

-Horrible ? Tu pensais que je te servais un cocktail de fruit exotique peut-être ? Je dois ressouder les os de ta clavicule.

Et puis après, Jane s’était laissée emportée dans une remontrance au sujet de Severus. Ce n’était pas son genre de réprimander un élève de cette manière mais il fallait bien que quelqu’un agisse avant que ça ne dégénère complètement. Et alors que le rouge lui certifiait qu’il n’avait rien fait et n’avoir rien à voir là dedans, elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Severus l’avait vu juste avant qu’il ne se prenne un sort en pleine figure. Et Severus n’était pas un menteur. En revanche, Sirius n’était pas particulièrement connu pour son honnêteté et son respect des autres. Elle soupira doucement, enroulant toujours les bandages autour de l’épaule du rouge.

-Il ne sert à rien de nier toute l’affaire Sirius. Il n’a aucune raison de te désigner comme coupable si tu n’as rien fait. Il n’a aucune raison de mentir à ce sujet, il m’a bien dit qu’il t’avait vu et que quelques secondes plus tard alors qu’il regardait ailleurs, un maléfice l’a atteint en plein visage. Et tout le monde dans cette école connait ton acharnement sur Severus.

Elle lui lança un petit regard sévère avant de fixer le bandage et de se reculer un peu.

-Alors je n’ai pas de preuve bien sûr, je ne peux donc que croire en tes mots. Mais vous arrêtez ça maintenant. C’est hors de question qu’il se pointe encore ici blessé par ta faute ou par celle de James. Votre conduite générale envers lui est pitoyable et j’espère sincèrement que vous allez prendre conscience qu’il est temps pour vous de grandir, de mûrir et de laissez les autres tranquilles. S’en prendre aux autres est une technique de faibles qui ne se sentent pas assez bien dans leur peau que pour s’en prendre à d’autres personnes qui n’ont rien demander juste pour obtenir un peu d’attention et se sentir puissant et respecté. Alors vous êtes peut-être doué en classe mais il serait grand temps que vous cessiez votre arrogance tous les deux et que vous appreniez les normes du respect des autres. Et je ne plaisante pas du tout.

Elle savait se montrer autoritaire, déjà du temps où elle était préfète de sa maison, elle veillait sur eux comme une mère et n’hésitait pas à réprimander ceux qui en avaient besoin. Aujourd’hui, elle avait une plus grande autorité, puisqu’elle faisait partie du corps enseignant de l’école et même si elle n’avait parfois pas autant d’impact que les autres membres du personnel de Poudlard, elle ne s’en laissait pas moins démonté.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mise au point   Dim 22 Mar - 14:26

Je n’aimais vraiment pas me retrouver à l’infirmerie. Cet endroit me semblait tellement sinistre, sans vie…. Et puis ce n’était un plaisir ni pour moi, ni pour les infirmières : j’étais intenable, je détestais ne pas avoir le droit de bouger ou d’être limité dans mes mouvements. J’étais insupportable. Très mauvais malade. Le problème c’est qu’étant joueur de Quidditch, les occasions de se faire mal étaient nombreuses. Certains jours, comme aujourd’hui, je manquais terriblement de chance. Jane était celle qui allait s’occuper de moi. Quelle chance elle avait !

Je m’indignais et m’inquiétais pour Remus. Il ne méritait pas que ce genre de chose lui arrive. J’étais conscient que nous n’allions pas toujours pouvoir le protéger et faire en sorte qu’il ne cause aucun dommage irréparable. Il m’impressionnait sous sa forme de loup-garou. Le jeune garçon que nous connaissions disparaissait totalement pour laisser place à une bête. J’avais rapidement compris la détresse des nuits avant la pleine lune. James et moi mettions un point d’honneur à trouver une solution mais laquelle ? Personne ne savait rien de la lycanthropie. Je respectais la décision de Jane de ne pas nous laisser le voir ce soir… Par contre demain  à la première heure nous serions là. Je comprenais que je m’étais un peu trop emballé. Jane n’était pas au courant du mal dont Remus souffrait, elle ne posait pas de question. C’était appréciable de sa part. Ma curiosité m’aurait poussé à fouiner depuis bien longtemps. Je haussais simplement les épaules lorsqu’elle m’expliqua n’être que l’assistante. « Je suis certain qu’il apprécie. » ajoutais-je avant de conclure ce sujet. Le bal fut le sujet de conversation suivant. Il fut rapidement avorté par la jeune femme. Que se passait-il ? Je gardais cette information dans un petit coin de mon esprit. J’étais bien décidé à lui en reparler… Ou à interroger Remus lorsqu’il sera plus en forme. Jane me tendit une potion que j’avalais dans une horrible grimace. Le goût était infect. Avec toute la magie que nous possédions, nous devrions être capables de faire des remèdes avec des goûts agréables ! «  Elle en surpasse tout de même beaucoup ! C’est… Affreux. » Un frisson me parcourut l’échine et grimaçais pour affirmer mes propos.

J’avais bel et bien raison. J’avais apparemment fait quelque chose de mal ! J’écoutais ses remontrances avant de comprendre que Severus était au cœur du problème. Qu’avait-il encore raconté celui-là ? Jane me réprimandait avec force. Je ne comprenais absolument rien à ses paroles. Je n’avais rien fait. Vraiment rien… Je lui certifiais n’avoir rien à voir là-dedans mais elle leva les yeux au ciel, signe qu’elle ne me croyait pas le moins du monde. Je plissais les yeux de douleur alors qu’elle serrait les bandages autour de mon épaule. « Mon acharnement ? N’importe quoi. » pestais-je. Bon elle avait peut-être un peu raison. Son regard était beaucoup plus dur. Je le soutenais sans aucun problème. Je savais que j’étais innocent cette fois. « Tu n’as pas de preuve parce que je n’ai rien à voir là dedans ! » la coupais-je pour me défendre. J’avais le droit au long discours sur la faiblesse de ceux qui persécutent les autres… Je soupirais lourdement, ne l’ayant écouté que d’une oreille.... Et encore ! La jeune femme pouvait se montrer bien autoritaire. « Je ne plaisante pas non plus. Je n’ai rien fait. Je maudissais Servilius de m’avoir désigné comme coupable. Je n’étais pas non plus convaincu qu’il s’agissait de James, il ne m’en avait pas parlé. « Tu m’accuses mais sachant que j’étais avec une fille. Ca te convient comme alibi. Si tu veux que je peux te donner son nom et son emploi du temps. Pour toi vérifier. » Je portais ma main à mon épaule. J’étais énervé.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 854
Date d'inscription : 14/09/2014
Multicomptes : APR
MessageSujet: Re: Mise au point   Mer 8 Avr - 15:35





Elle n’aimait pas réprimander les autres. Ca faisait partie des contraintes de ses fonctions et bien que son côté maternel obligeait parfois quelques remontrances, elle n’aimait pas ça pour autant. Après tout, son comportement à elle n’était pas irréprochable alors… Mais après tout, personne n’était parfait et il fallait bien remettre certaines personnes dans le droit chemin. Et les remontrances, c’était ce qu’on avait inventé pour faire comprendre aux autres leurs erreurs et les faire changer leur fusil d’épaule. Mais il n’en restait pas moins qu’elle n’aimait pas endosser ce rôle, celui de la méchante qui réprimande. Toutefois, elle n’hésitait pas un instant quand il fallait le faire, après tout, elle n’allait pas laisser un élève en maltraiter un autre parce qu’elle n’aimait pas ça.

Devant les grimaces du rouge et or, elle eut envie de sourire et de rire un peu. Elle comprenait cependant, elle fabriquait parfois les potions ou demandait à Aidrian de lui préparer et parfois, les odeurs de la potion dans le chaudron étaient une véritable horreur. Alors la boire, ça ne devait pas être beaucoup mieux… Mais cela dit, c’était pour ressouder des os, les faire repousser, contre certaines infections… Pas très ragoutant tout ça.

Et peu à peu, au fil des remontrances, son regard s’était fait un peu plus dur, même s’il elle ne le voulait pas forcément. Sourcils un peu froncés, elle lui avait parlé pendant un petit moment sans s’arrêter alors que le jeune homme commentait ci et là. Pourquoi s’acharnait-il à la couper et à lui dire que ce n’était pas lui et qu’il n’avait rien à voir la dedans ? Severus l’avait vu et Severus ne pouvait pas lui mentir. Il n’aurait aucun intérêt à cela ! C’était complètement absurde !

A la dernière remarque de Sirius, elle avait rougit. Ca la gênait énormément ce genre de sujet. Ca ne la regardait pas en plus et elle ne voulait rien savoir.

-Je n’ai pas besoin d’alibi. Ni de quoi que ce soit en rapport avec cette jeune fille. Je te préviens juste. Comme je te l’ai dit, pas de preuve que c’est toi ou un autre donc pas de sanction. Mais vous arrêtez maintenant.

Elle vit qu’il mettait sa main à son épaule et elle pinça un peu les lèvres.

-Tu ne devrais pas y toucher. Ne fait pas de mouvements brusques ou amples. Il faut laisser le temps à ta clavicule de se reconstituer. Donc un peu de repos quelques jours. Une semaine ce serait bien, pour être sûr que tout se remet correctement.

Elle plongea ses yeux dans ceux du rouge et or. C’était dit sous forme de conseils mais en fait, c’était presque des ordres. Après bien sûr, c’était à lui de se gérer, elle n’allait pas le poursuivre à travers le château pour être sûr qu’il l’écoute tout de même.

-Reviens me voir dans une semaine, je t’examinerai. N’oublie pas. C’est important.

Oui, elle insistait. Mais c’était là son travail non ? Elle devait prendre soin d’eux.

-Si tu passes voir Remus demain, et je sais que tu passeras, je te remettrai un peu de lotion.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mise au point   Mer 15 Avr - 21:24

Je ne comprenais vraiment pas pourquoi Jane me réprimandait. Je n’avais rien fait cette fois ! Je n’étais pas responsable de l’ensemble des malheurs de Severus. Pour une fois, j’étais parfaitement irréprochable. J’étais blessé, sa potion était horrible et elle prenait encore le temps de me faire des reproches. Je me défendais tant bien que mal. Je soutenais son regard qui n’était plus aussi maternel qu’à mon arrivé mais plutôt dur. Ses sourcils étaient froncés, des rides étaient apparues sur son front. Je la coupais et tentais de lui faire comprendre que je n’étais vraiment pas responsable. Pour une fois que j’étais parfaitement sincère, sans aucune arrière pensée, elle ne me croyait pas. Ca m’énervait, je commençais à bouillir de l’intérieur. Pourquoi est-ce que l’autre idiot de Serpentard racontait ce genre de chose ? C’était quoi son but ? Si l’objectif premier de la jeune femme était de le protéger, elle venait de faire pire que mieux. Je ne m’intéressais plus du tout à Servilus depuis quelques jours déjà, voir même semaine… Et il en remettait une couche. Quel imbécile. Je sortais l’argument imparable. J’étais avec une fille. Je portais ma main à mon épaule. Mes muscles se contractaient sous l’énervement et forcément une douleur apparaissait. Jane se mit à rougir. Corde sensible ? Je levais les yeux au ciel. « Il n’existe aucune preuve, forcément ce n’est pas moi ! » Ca m’embêtait vraiment que la jeune femme me pense coupable. Les autres je m’en foutais. « Pourquoi est ce que je ferais une chose pareille ? … Cette fois. Je suis bien trop occupé pour penser à cet idiot. » Ok cette petite insulte n’était pas forcément en ma faveur mais tant pis. « Oh et puis peu importe ! » Je bougeais et la douleur me coupa la respiration quelques secondes. Je plissais les yeux. Quelques jours de repos ? Moi ? « Genre du repos super chiant parce que je ne peux rien faire en dehors d’aller en cours et que ca me met en retard dans mon entraînement pour la saison ou genre un peu plus sympathique qui me permet de ne rien faire du tout et de me plaindre ? » Dans tous les cas, si elle voulait me voir au repos, il allait falloir qu’elle m’enferme à l’infirmerie. J’avais bien l’intention d’être de retour à l’entrainement dans deux jours. Ses ordres n’y feraient rien. Je soupirais : « Et bien espérons que d’ici deux jours tout sera à nouveau en place. » Une semaine c’était trop. Je me levais. Elle voulait que je revienne d’ici une semaine. « Oui bien sûr. » lançais-je poliment mais on sentait bien que je n’avais aucunement l’intention de revenir sauf si j’y étais vraiment obligé. Elle savait que demain je serais là à la première heure pour voir Remus et elle s’en servait pour pouvoir jeter un nouveau coup d’œil à mon épaule. Je souriais. « Ca c’est mesquin. » Je bougeais un peu et récupérais mes affaires.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 854
Date d'inscription : 14/09/2014
Multicomptes : APR
MessageSujet: Re: Mise au point   Mer 20 Mai - 15:04





Le jeune homme semblait s’évertuer à clamer son innocence et Jane l’écoutait sans se départir de son calme olympien. Elle lui avait dit tout ce qu’elle avait à lui dire et ne comptait pas ajouter grand chose. De toute façon, elle avait du travail et Sirius pouvait déjà quitter les lieux alors elle n’allait pas s’éterniser à ses côtés. Après tout, Remus et Caleb allait bientôt avoir besoin de ses soins et de toute son attention, elle ne devait donc pas s’attarder à papoter, juste s’assurer qu’il reviendrait bien la voir demain et dans les prochains jours, histoire de contrôler que tout se passe bien.

-Ecoute, la haine que Severus et toi vous portez ne date pas d’hier et tout le monde est au courant, alors pourquoi tu le fais, je ne sais pas mais tu l’as déjà fais et tu n’avais pas besoin d’une bonne raison pour ça.

Et la discussion était close à présent. Il n’y avait clairement rien à ajouter. Et elle fit un long regard éloquent au jeune homme, histoire de lui signaler qu’il ne servait à rien d’ajouter quoi que ce soit.

Aux paroles du Gryffondor, elle fronça les sourcils dans une expression mécontente. Il voulait réellement jouer à ça ? Très bien.

-Hé bien pour m’assurer que tu suivras mes instructions, j’écrirai un mot au professeur McGonagall ainsi qu’à Madame Bibine en leur stipulant formellement que je t’interdis de reprendre le Quidditch avant au moins une semaine et que si tu ne te présente pas à la visite de contrôle dans sept jours, je demanderai ta suspension de l’équipe pour le mois entier.

Et elle allait le faire. Elle était exaspérée que les joueurs de Quidditch néglige ses conseils et revienne dix jours plus tard avec une vilaine blessure parce qu’ils ne suivaient pas ses instructions. Elle en viendrait donc à des manières plus radicales, elle en avait le droit, elle s’était juste privée de le faire quand elle le pouvait, mais Sirius allait décidément trop loin. Elle appuya ses mots d’un long regard sévère et sérieux. La santé avant tout, c’était comme ça.

-Je fais ça pour ton bien, pas pour t’embêter.

Elle entreprit de ranger le matériel utilisé, lança un sort sur la tenue de Quidditch afin qu’elle soit comme neuve et se tourna vers Sirius.

-Tu peux y aller, je ne peux rien faire de plus pour le moment. Je te dis donc à demain.

Et elle se dirigea vers son bureau pour écrire au professeur McGonagall.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mise au point   Mar 26 Mai - 16:39

    Je clamais mon innocence. Je n’avais rien fait cette fois. Je n’étais pas à l’origine de ce petit incident avec Severus. Je n’étais pas responsable de la bêtise du serpy ! Mais Jane semblait ne pas vouloir entendre ce que j’avais à dire. Elle restait sur ses positions. Je laissais tomber, c’était un dialogue de sourd et elle avait certainement beaucoup de travail. Et moi une folle envie de quitter cet endroit maudit. Elle clôturait le sujet. Je soupirais très lourdement, lui faisait part de mon mécontentement. Je serrais la mâchoire, m’empêchant de répondre. J’entendais presque la petite voix de Remus qui me l’interdisait. J’allais toujours trop loin. Le regard de la jeune femme fut éloquent : Si je ne voulais pas aggraver mon cas j’avais intérêt de me taire.

    J’avais pour instruction de rester tranquille. Je ne devais plus recevoir le moindre choc sur mon bras, sous peine d’aggraver ma blessure. Je tentais de savoir si je pouvais ou non être dispensé de cours. Sauf que la jeune femme avait perdu l’envie de plaisanter. Avait-elle perdue son sens de l’humour entre les fioles ? Je protestais immédiatement. Interdiction pendant une semaine ! « Non ! Ce n’est pas si grave que ça ! Je vais faire attention ! » Bon une semaine ce n’était pas insupportable non plus mais quand même… Qu’est-ce que j’allais pouvoir faire ? Et puis c’était pour le principe ! Je ne venais pas ici pour recevoir des conseils, juste pour me faire soigner. Elle avait bien compris que je n’avais pas l’intention de suivre ses conseils, mais elle avait rajouté une autre close pour être certaine que je ne me défile pas. Un mois complet si je ne revenais pas pour le contrôle. Mon regard s’était noirci et était devenu bien plus dur. Héritage de la famille Black. Il me donnait une expression assez grave. « Vraiment ? » maugréais-je. Elle tentait simplement de me faire passer l’envie de m’en prendre à Servilus. C’était peine perdue. J’étais vraiment remonté contre lui. Je récupérais mes affaires, tout en me faisant congédier. J’étais d’une humeur bien plus taciturne qu’en arrivant. Si mon épaule était dans un meilleur état, c’était bien la seule chose. « On verra. » râlais je avant de sortir en claquant plus ou moins la porte. Je savais parfaitement que demain j’allais y aller pour voir Rémus… Et qu’elle me tomberait dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mise au point   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mise au point
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre] Une petite mise au point s'impose !
» Mise au point : Mlïjev [Lynsday, Scolfield, Orcus, Solokov]
» Mise au point / Horraire prochains jours
» Mise au point ? Non... une simple affaire de jalousie. { Gailis - Merriadeck }
» Petite mise au point [pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Le 1er etage :: Infirmerie
-