La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 [Flash-back] Une surveillante peu commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1429
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : Ludovic Descremps
Caracteristique : Directrice de Gryffondor, directrice adjointe et membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Mer 4 Fév - 2:00

Une surveillante peu commune

Aux alentours de la rentrée beaucoup de choses restaient encore à faire et Minerva aurait préféré ne pas perdre plus de temps que nécessaire à régler les détails inopportuns. Beaucoup de nouveaux venus feraient leur rentrée à Poudlard cette année, que ce soit dans le personnel ou parmi les élèves, jamais l'école n'aurait à abriter autant de sorciers de tous pays et la disparition inexpliquée de Slugorn ne faisait que pousser l'écossaise à s'assurer, plus que d'habitude peut-être, que tout irait bien. Ce qui n'était pas gagné.

Ce n'était pas que l'animagus n'était pas qualifiée pour ce genre d'organisation de grande envergure, bien au contraire, il n'y avait pas meilleure qu'elle pour gérer le stress d'une rentrée scolaire de cette importance, mais, comme d'habitude, elle se mettait plus de pression que nécessaire pour mener le projet aussi loin qu'elle le pouvait, pour faire son travail au mieux. Ce qui, comme d'habitude, la poussait à tout gérer plutôt que déléguer.

Elle se trouvait donc dans le bureau d'Albus, assise à une petite table réservée à sa fonction, entourée de dizaines, voir de centaines de parchemins couverts d'écritures fines. Sous le regard attentif du phénix du directeur, elle passait en revue pour la vingtième fois les dossiers sur les nouveaux enseignants, les nouveaux surveillants, les nouveaux emplois du temps, les nouveaux menus scolaire - j'en passe et des meilleurs - prêtant un peu plus attention à celui qui concernait une certaine Linda Oswin, Auror.

Le fait que le Ministère souhaite mettre le nez dans les affaires de l'école laissait la sorcière perplexe. En tant qu'ancienne employée du département de la justice magique elle ne pouvait qu'avoir du respect pour les Aurors, mais elle n'appréciait pas que le choix de cette "protection supplémentaire" se soit fait sans consulter les responsables de l'école. C'était à croire que le Ministère soupçonnait tout le monde dans le château et, lorsque les choses en arrivait là, ce n'était jamais bon signe. Malgré tout, Minerva ne pouvait pas réellement protester. Bénéficier d'une personne de confiance en plus des membres de l'Ordre n'était pas une mauvaise chose et cette jeune femme avait au moins le mérite d'être formée expressément pour les situations à risque, ce n'était pas à négliger. Minerva aurait juste préférée qu'il s'agisse d'Andréa.

La photo passablement animée qui ornait son dossier ne lui avait pas fait très bonne impression et à chaque fois qu'elle relisait les quelques rapports qu'une de ses vieilles amies avait bien voulu lui fournir, il lui semblait que le côté agressif et intenable de cette femme ne faisait qu'empirer. Autant dire qu'elle ne s'attendait déjà pas à grand chose lorsqu'on frappa à la porte et pourtant, l'entretien n'avait toujours pas commencé.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


HS:
 


Dernière édition par Minerva McGonagall le Sam 14 Fév - 3:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1648
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Ven 6 Fév - 23:18

Une surveillante peu commune
Et voila.
Encore une fois, une nouvelle vie commençait, elle prenait un nouveau départ sans la moindre attache. Une nouvelle partie s'annonçait comme elle aimait se le dire. Évidemment, chaque partie apportait un supplément au tournois qu'était la vie de la Française, et ce n'était pas parce qu'une nouvelle distribution des rôles s'annonçait qu'elle devait oublier ses précédentes expériences.
Cela pouvait devenir... Quelque chose d'intéressant, qui sait? Peut-être que derrière cette école, au milieu de ces élèves qu'elle avait tant envié plusieurs années auparavant, peut-être que derrière ces banalités aux yeux des sorciers elle même découvrirait de nouvelles choses? Des expériences enrichissantes? De nouvelles missions excitantes? Une routine meurtrière?

Franchement qu'est-ce qu'elle en savait?
Et là était l'intérêt, le mystère, la surprise, que pouvait-elle demander de plus?

Oswin déglutit, prenant une grande inspiration alors qu'elle relevait la tête sur la grand portail qui ornait l'entrée de la prestigieuse école de Magie: Poudlard. L'école n'avait pas commencé que déjà, il semblait y avoir du mouvement. Des sorciers, des elfes de maison, des enseignants aussi peut-être? Les cours ne commençaient que dans une semaine, et déjà beaucoup s’affairaient pour que tout se passe bien, et au travers de sa propre présence, on pouvait facilement deviner la panique que cette nouvelle année, qui s'annonçait d'ores et déjà chaotique, provoquait.
Un pas.
Deux pas.
Machinalement son esprit se mit à compter un à un les pas qui la séparèrent de l'entrée. Pour elle, cet endroit avait autant été un mythe qu'un rêve, une école ou on apprenait la magie, remplie de sorciers, de sortilèges et d'echos de rires, de pleurs et de cris. Tout ce qu'enfant elle avait toujours désiré, tout ce que plus tard elle cru ne jamais connaître, et tout ce qu'à présent on lui offrait sur un plateau d'argent.
Mais voila, ce n'était certainement pas pour la raison que la "jeune Oswin" aurait espéré, alors aujourd'hui elle devait se comporter telle qu'elle l'était, et simplement ce qu'elle était: la "surveillante" de Poudlard.

Et voilà de quelle façon Linda était arrivée en face de cette... porte, implacablement fermée, l'ultime porte avant de simplement jouer sa place ici. Oh, évidemment, ils n'avaient pas le choix, cela les arrangerait bien évidemment, mais il y avait toujours le risque qu'elle soit comme "recalée", échangée contre une certaine "Andréa"...
Alors ce fut tout naturellement qu'elle finit par toquer à la porte, prenant une grande inspiration alors qu'elle remettait en place sa veste de cuir, s'attendant à découvrir la célèbre "Professeur MacGonagall".

Elle avait finit son tour, cette fois, c'était à l'autre de jouer.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1429
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : Ludovic Descremps
Caracteristique : Directrice de Gryffondor, directrice adjointe et membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Lun 9 Fév - 1:02

Une surveillante peu commune

Minerva leva à peine la tête quand la future surveillante entra dans la pièce, à peine jeta-t-elle un coup d'oeil par dessus les petites lunettes rectangulaires qu'elle commençait à porter lorsqu'il lui fallait lire un peu trop longtemps. Elle détailla la jeune femme en une poignée de secondes des pieds à la tête et adopta illico un implacable air pincé. C'était pire que ce qu'elle craignait. La sorcière l'avait prise en grippe dès le premier premier pas de la jeune femme dans le bureau. Il suffisait de voir la tenue tout à fait inappropriée de l'Auror et la robe formelle de la sous-directrice pour deviner qu'entre elles ça ne pouvait pas être le grand amour ni mille fois moins que cela. Où se prenait-elle ? Dans un cirque en tant que dresseuse de fauve ? Dans une ruelle du Quartier des Embrumes ? Encore heureux, la demoiselle semblait tendue, presque attendrissante comme ces élèves prit sur le fait qui appellent Merlin à leur rescousse pour éviter les punitions trop sévères. Encore heureux ou Minerva se serait décidée à la toiser du regard du début à la fin.

— Je suis ravie d'apprendre, mademoiselle, que vous êtes ponctuelle, grinça McGonagall en retournant à sa lecture. J'ose espérer que ce n'est pas occasionnel. Asseyez-vous, j'en ai pour un instant, ajouta-t-elle sans même indiquer la petite chaise libre à l'autre bout du bureau.

Elle fit mine de s'intéresser à la liste des programmes scolaires pour faire un peu languir la jeune femme et tester sa patience. Lorsqu'elle eut lu chaque ligne au moins vingt fois avec toute la lenteur dont son esprit vif était capable, elle posa la feuille sur une petite pile soignée qu'elle glissa dans une chemise, ferma et rangea dans un tiroir avant de s'attaquer à un autre tas de documents qui lui restaient à trier. Un tas énorme de parchemins tellement recouverts d'encre qu'ils en semblaient presque noirs.

— C'est donc vous Mademoiselle Linda Oswin ? finit-elle pas prononcer d'un ton opaque après un silence infini. Avez-vous une lettre de recommandation ? demanda-t-elle encore sans laisser à l'Auror le temps de répondre.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


[/center]


Dernière édition par Minerva McGonagall le Sam 14 Fév - 3:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1648
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Lun 9 Fév - 1:47

Une surveillante peu commune

Le plus dur avait été de rentrer dans cette grande pièce, sachant que d'une façon ou d'une autre, ce qu'il allait s'y produire changerait son quotidien pour une année entière, et cela radicalement. Est-ce que malgré son nouveau travail, elle bénéficierait de la liberté qui lui avait permis jusqu'à présent de continuer ses recherches tranquillement? Peut-être était-ce une mauvaise idée, elle, avec des enfants... Qu'est-ce qui lui prouvait qu'un jour sous le coup de la colère elle ne sortirait pas les armes pour appuyer sur la détente, avant de se rendre compte avec horreur qu'elle même avait enfrein l'une de ses règles les plus élémentaires: ni femmes, ni enfants?
Rien.
L'inconnu.
Le noir absolu.

C'était tellement... Tellement... Tellement excitant!

Avant de pousser cette porte, un discret rictus déforma ses lèvres, et le grincement des gonds se tordant lentement, son talon se lever dans les airs avant de se reposer quelques centimètres plus loin, sur le bois verni du grand et majestueux bureau, et bien ce si court instant lui sembla durer une éternité. Elle venait de jouer les dernières cartes de sa stratégie, a présent, tout restait a faire.
Ensuite, tout avait été très naturel. La sous-directrice ne se présentant même pas, se contentant simplement de complimenter sa ponctualité avant de l'inviter a s'assoir sans presque le moindre regard pour Oswin, aussi professionnelle que le demandait son rang.

Calmement et sans un mot, l'Auror s'assit sur une chaise non loin, suivant de son regard attentif les mouvements de la sorcière sans laisser paraitre la moindre émotion, bien plus détendue et implacable que quelques instants plus tôt.
Elle se devait d'être professionnelle dans une telle situation, et ça tombait sûrement, mais être professionnelle était sûrement l'une de ses règles les plus importantes. Un contrat est un contrat, avec des termes a respecter a tout prix si on voulait que les deux partis en sortent gagnants, ce n'était qu'une question de principe, et arriver a l'heure aussi faisait parti "du contrat".
Quelques secondes, voir quelques minutes passèrent ainsi, dans le silence le plus complet, l'une observant l'autre patiemment en attendant qu'elle se décide a parler et engager l'entrevue, et cela arriva finalement, alors que McGonagall demandait a la jeunette sa lettre de recommandation après une rapide supposition qui se révéla juste.

-C'est cela, Linda Oswin, mais appelez moi Oswin. Et vous êtes Minerva McGonagall j'imagine.

L'Auror retint aisément un " C'est étrange, je vous voyais plus... Plus grande.", n'importe qui pouvait en dire de même sur elle: "et moi je vous imaginais plus couverte", après tout il était simple de déduire lorsque les caractères étaient propices a la dispute.
Mais pour le moment, son ton était tellement neutre qu'il était bien impossible d'y déceler -autant que sur son visage- la moindre expression.

-La voici. reprit ensuite la jeune femme en sortant une enveloppe fermée a la cire de son sac, la tendant ensuite a l'animagus. Tout y est, j'espère que cela vous conviendra.

Professionnelle hein?
Et après on se demandait pourquoi elle se sentait si a l'aise alors que quelques minutes plus tôt, elle avait craint de faire le mauvais choix.
Ce n'était qu'un... Entretien d'embauche, rien de plus, rien de moins. Alors elle s'en sortirai, sans le moindre problème.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1429
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : Ludovic Descremps
Caracteristique : Directrice de Gryffondor, directrice adjointe et membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Lun 9 Fév - 3:20

Une surveillante peu commune

La sorcière qui s'était mise à trier les feuilles liasses sur les élèves nés de parents moldus ne ralentit pas ses gestes d'une seule microseconde en entendant la réponse de la jeune femme. Elle se contenta de faire comme si son interlocutrice n'existait pas et qu'il n'y avait qu'elle, ses feuilles, le phénix et la flopée de portraits d'anciens directeurs dans le bureau. Elle attendit que l'Auror vienne lui porter sa lettre et la laissa patienter encore un temps avant de récupérer le pli. Tout en décachetant la cire de manière distraite, elle continua de lire les petites lignes de ses documents et égraina de simples et tranchantes phrases pareil à une pluie de couperets.

— Je choisirais moi même la façon qui me conviendra de vous nommer le jour où j'en aurais besoin ce qui, il me semble, ferait mieux d'arriver le moins possible, dans votre intérêt tout comme celui de votre mission. Elle fit une brève pause et reprit sur le même ton égal toujours sans lever la tête. Il va de soit, étant donné que vous occuperez la place d'un des membres de notre précédent personnel, que durant cette année vous devrez vous comporter avant tout en tant que surveillante. Cela signifie que vous devrez effectuer toutes les tâches que l'on vous demandera, respecter les horaires qui vous seront fournis ainsi que le règlement de cette école. Je gage, au vu de votre ponctualité, que vous savez lire l'heure et, par conséquent, que vous n'aurez aucune excuse pour avoir du retard ou un empêchement sur cette partie de votre travail. Nouvelle pause très brève le temps de tourner une page. Le fait d'être Auror ne vous place pas au-dessus des autres ni au-dessus des règles. Si j'entends dire que vous passez outre sans aucune raison valable et très solidement justifiée ou bien que votre mission, quel qu'elle soit, provoque le moindre problème dans la bonne marche de cette écoe, j’enverrais sur le champ un hibou au ministère pour demander votre expulsion du château. Séance tenante. Elle leva la tête et fixa la surveillante droit dans les yeux par dessus ses lunettes. Est-ce bien clair ?

La lettre décachetée et dépliée, la sorcière fixa encore la jeune femme quelques interminables secondes avant de s'intéresser au contenu de l'enveloppe. Elle lu rapidement les quelques mots griffonnées, remuant à peine les lèvres comme si elle récitait une formule pour un maléfice coriace. Minerva connaissait assez bien le responsable du département des Aurors et cela était réciproque. La lettre était tournée de façon à adoucir assez les grandes lignes du caractère d'Oswin pour éviter que la sous-directrice ne la jette trop vite dehors. Néanmoins, la femme y retrouva assez de vérité pour accepter de se laisser berner.

— Avez-vous déjà effectué ce genre de missions auparavant ? demanda la sorcière sans même avoir terminé ce qu'elle était en train de lire.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Dernière édition par Minerva McGonagall le Sam 14 Fév - 3:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1648
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Lun 9 Fév - 17:53

Une surveillante peu commune


La sorcière fit languir Oswin quelques secondes, continuant de ranger ses feuilles comme si l'autre n'était pas là.
C'était agaçant.
Impossible de dire le contraire, attitude hautaine, ignorance feinte, c'était tout bonnement insupportable, mais évidemment, il était hors de question qu'elle montre quoi que ce soit. Car là, c'était elle même qui parlait, Oswin, son caractère reprenant le dessus sur "l'Oswin" Auror, froide qui exécutait les ordres sans discuter, et qui ressemblait a s'y méprendre à la réaction qu'avait a présent la sous-directrice.
Alors elle resta inexpressive, ses yeux attentifs fixant toujours autant la sorcière dans son "travail".
Celle-ci finit par s'emparer de la lettre, lisant rapidement ce qu'il y était écris une fois ouverte, avant de se lancer dans un long discours expliquant plus ou moins précisément chaque point que L'Auror devait connaître et que évidemment, elle connaissait déjà.

-Cela me parait évident.

Pour qui la prenait-elle? Une débutante?
Sûrement.
C'est vrai que la remarque sur l'appellation de la jeune femme fit serrer les dents d'Oswin qui ne répliqua cependant rien, elle n'avait déjà pas le droit a la moindre erreur, et provoquer ouvertement sa supérieure n'allait pas l'aider a quoi que ce soit.
Ensuite pour l'écart hiérarchique, elle en était bien consciente, la encore c'était un point peu agréable, mais bien obligatoire pour que tout aille pour le mieux. Alors elle laisserai sa fierté de côté, que pouvait-elle bien faire d'autre de toute façon?

Minerva lui demanda alors si elle avait déjà eut ce genre de boulot par le passé, et cette fois, elle s'arrêta pour laisser le temps a la jeune femme de répondre. Délicate attention, elle appréciait.
Une question plutôt banale, mais quelques fois les souvenirs qu'elle faisait remonter étaient un peu moins agréables.

-Jamais avec des enfants, mais oui, je me suis déjà fais passée pour quelqu'un que je n'était pas.

Sourire, faire comme si, de faux-semblants de faux compliments, oh que oui, elle connaissait tout cela, car avec beaucoup de personnes, c'était simplement ce qu'elle leur laissait paraître sans arrêt.
Alors oui, elle avait déjà joué la comédie, pour des raisons plus ou moins personnelles a chaque fois, mais cette fois elle avait un but concret, et elle comptais bien le réaliser.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1429
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : Ludovic Descremps
Caracteristique : Directrice de Gryffondor, directrice adjointe et membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Mar 10 Fév - 1:31

Une surveillante peu commune

Minerva ne fit aucun commentaire aux remarques de la jeune femme. Restant parfaitement de marbre et reprenant son tri pour ajuster les feuilles jusqu'à ce que chaque pile semble être une pierre de taille tout de papier. Lorsqu'elle eut terminé et vérifié son travail au moins trois fois, elle retira ses lunettes, les posa dans un petit étui, puis se leva enfin et fit le tour du bureau. Elle se planta devant la française, la regarda droit dans les yeux, les lèvres pincées, avant de la détailler une nouvelle fois des pieds à la tête avec une moue septique. Elle n'était guère plus petite que l'Auror, mais les talons haut de cette dernière la mettait en position d’infériorité. Minerva n'en perdait pas superbe pour autant. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas besoin de surpasser les têtes de tout le monde pour affirmer sa place, même lorsqu'elle n'avait que six ans elle était capable de faire face sans ciller à une horde de Highlanders à la sortie des pubs. La force écossaise faite femme.

— Les enfants sont très différents de tout ce que vous avez pu voir jusqu'ici.

L'animagus, de par sa déjà longue expérience, était intimement convaincue qu'une armée de détraqueurs ne parviendrait jamais à venir à bout de tous les élèves de cette école s'ils se décidaient à s'unir. Petit, grand, gros, maigre, bon ou mauvais, tous ces jeunes sorciers avaient en eux le potentiel pour accomplir de grandes choses, même seuls. Alors si ces enfants se décidaient à s'allier pour combattre une menace, même Merlin n'aurait pu les arrêter. McGonagall aurait été fière de pouvoir assister à un jour comme celui-là, mais avec toutes les rivalités entre les maisons il y avait peu de chances que cela arrive et elle espérait qu'il n'y ait jamais de raison pour que cela change. Enfin, c'était là une toute autre histoire.

Minerva pivota sur elle-même sans un bruit et tendit une main vers la porte.

— Puisqu'il est de mon devoir de vous faire visiter les lieux, autant ne pas perdre plus de temps. Nous commenceront par les pièces principales puis je vous montrerais un itinéraire de base pour vos rondes ainsi que les cachettes, passages secrets et placards les plus utilisés par les élèves en infraction. Je crois que la mémoire est l'un des critères de sélection des Aurors, vous ne devriez pas avoir de problèmes à vous rappeler de tout, mais si jamais votre esprit vous fait défaut vous pourrez faire appel à vos collègues, au concierge ou à moi-même pour vous éclairer.

Elle fixa encore la française, le visage imperturbable avec le regard plus coupant que du verre. Assurément, lorsque cette femme aurait le visage orné de rides et ses petites lunettes rectangulaires définitivement posées sur son nez, une légende prendrait forme. Mais, en attendant, il y avait déjà de quoi faire forte impression sur les jeunes gens qui erraient dans les couloirs sans autorisation.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1648
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Mer 18 Fév - 23:27

Une surveillante peu commune


Minerva ne se précipita pas une fois que Oswin eut répondu à sa question, évidemment, ne pas briser l'atmosphère et l'image qu'elle était en train de donner a la nouvelle venue hein? La première impression était importante, c'était sur elle que tout se jouait, autant le bon que le mauvais, et si on arrivait a mener habilement l'autre a croire ce que l'on voulait, cela pouvait se révéler un atout de taille.
Mais est-ce que la sous-directrice pensait vraiment à tout cela?
Sûrement pas.
Cette dernière finit tranquillement et d'un doigté expert de ranger ses feuilles, avant de poser froidement ses lunettes, et d'enfin se lever pour venir se placer face a l'Auror qui soutint presque arrogamment son regard.
La façon dont elle tourna sa phrase arracha un rictus amusé à la française qui ne fit cependant aucunes remarques. Encore un peu, et elle aurait pût croire a une mise en garde! Oh oui, les enfants pouvaient être terribles, mais de la à en prévenir les surveillants... C'était totalement surréaliste!

-Je m'en doute, chaque expérience n'est-elle pas chaque fois différente des autres?

Linda fit une courte pause, calmant par la même occasion son ton qui se faisait décidément trop traître pour le moment a son goût, avant de reprendre plus calme sans sembler le moins du monde agressive:

-Et c'est probablement un point qui m'intéresse le plus dans cette mission. J'espère simplement que même si elle doit se relever aussi calme qu'une visite au cimetière, elle aura au moins le mérite d'être enrichissante.

Et puis avoir les deux aussi, ne serait pas mal... N'a-t'on pas le droit de rêver?
Ce qu'elle venait de dire n'était pas tout a fait juste, mais pas tout a fait faux non plus... Il y avait tant de plus, tant de moins, qu'au final la décision s'était révélée plus que complexe, et ce fut simplement sur un coup de tête que l'Auror s'était décidée de faire tout son possible pour obtenir ce job! Rien que pour voir la réaction de Andréa lorsqu'elle le lui annoncerait, rien... Que pour ça!

-Ca me semble parfait. affirma la jeune femme en hochant légèrement la tête, suivant du regard les déplacements de son aînée dans la pièce. Mais si vous prévoyez de me faire visiter, cela veut-il dire que pour le moment, vous ne voyez aucune objection à ma présence ici?

Et cette fois, oui cette fois, il y avait peut-être un peu de fierté dans sa voix, mêlée à une discrète provocation, mais que voulez-vous? On ne chasse pas le naturel trop longtemps, et elle avait beau se montrer exemplaire comme a chaque entrevue importante, elle n'en restait pas moins l'Auror, Linda Oswin, la provocatrice, la joueuse, elle. Tout simplement.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1429
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : Ludovic Descremps
Caracteristique : Directrice de Gryffondor, directrice adjointe et membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Mar 21 Avr - 18:39

Une surveillante peu commune

La sorcière adressa un regard affreusement dur à la jeune femme qui semblait prendre sa mise en garde très à la légère. Bien entendu, une jeune poufsouffle de première année perdue dans les couloirs devait être bien moins impressionnante qu'un mangemort, mais il y avait d'autres élèves plus retords, plus rusés et provocants que toutes les "Linda Oswin" du monde. Sans parler de Peeves, des armures ensorcelées et des gargouilles parlantes, mais cela, elle laisserait tout le loisir de la découverte à la française. Aussi, sans rien ajouter de plus malgré la question, se désintéressa-t-elle de la surveillante d'un air las. Elle avait déjà contournée son bureau lorsque la jeune femme jugea bon de jouer encore un peu la docile lettre de motivation. Enrichissante. C'est cela. L'animagus, lèvres pincées, dévisagea une nouvelle fois la nouvelle venue avec l'oeil expert d'une matriarche devant un étal de poissons avariés. Enrichissante. Elle verrait cela.

— Ne tirez donc pas de conclusions trop hâtives mademoiselle, répondit enfin - et sur le plus sinistre des tons - l'animagus alors que la surveillante semblait ne plus se sentir à l'idée d'être tolérée dans le château.

Minerva prit donc les devant pour quitter la petite tour du bureau et débuter la visite. La logique aurait voulu que les deux femmes commencent par le hall et remontent jusqu'aux tours, mais puisqu'elles se trouvaient déjà à cette étape finale, autant procéder à l'inverse. Le premier arrêt serait donc la Tour des Serdaigles qui ne se trouvait qu'à quelques angles de couloirs. Marchant d'un pas droit et preste, l'animagus prit donc sa tâche de guide sans broncher, décrivant les lieux en s'adressant davantage aux murs qu'à celle qui l'accompagnait.

— Vous avez donc put apercevoir une partie du bureau de notre directeur, Albus Dumbledore. Vous ne devrez le dérangez qu'en cas d’extrêmes nécessités. En dehors de cela, c'est à moi qu'il vous faudra vous adresser. Nous sommes actuellement au septième étage, c'est par ces couloirs que vous pourrez accéder aux différentes tours du château en dehors de la Volière qui se trouve dans le parc. Je laisserais Mademoiselle Hash vous la montrer si cela vous intéresse et que vous n'arrivez pas à la trouver. A cette étage se trouve également la salle de bain des préfets et la salle commune des Gryffondors, de l'autre côté du château. Les mots de passe de toutes les pièces en dehors des salles communes seront apportés dans votre chambre d'ici quelques jours. Si vous deviez avoir à en raccompagner un jusqu'à sa salle commune, assurez vous qu'il soit rentrés et le passage refermé, mais inutile de le suivre jusqu'à son dortoir.

Minerva fit une pause pour reprendre sa salive et laisser le temps à Oswin de poser ses questions. Une fugace lueur amusée venait de passer dans ses yeux alors qu'elle se rappelait les marmonnements moqueurs du professeur de sortilèges lorsqu'elle lui avait fait faire le même genre de visite. "Bien madame, oui madame, promis je ne parlerais pas aux inconnus sans autorisation écrite en six exemplaires. Oh tiens c'est encore là ça ?" Incorrigible. Presque autant que le professeur Lakenstridge. Chacun avait eut sa propre façon de passer l'interminable monologue sur la sécurité et les règles et, même si cela datait pour beaucoup, l'animagus se souvenait avec plaisir de bien des réactions. De toute évidence, celles d'Oswin avaient peu de chances d'en faire partie.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

M.McGonagall
J’aime dans le chat ce caractère indépendant et presque ingrat qui le fait ne s’attacher à personne, et cette indifférence avec laquelle il passe des salons à ses gouttières natales.

•Chateaubriand•amaaranth ♫♪
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1648
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Mar 7 Juil - 19:33

Une surveillante peu commune

Ce ne fut donc qu'après nombre de lèvres pincées et regards hautains que la visite commença. Peut-être serait-il évident que la sous-directrice ne faisait que la tolérer parmi eux, et n'allait certainement pas l'apprécier vu le court aperçu qu'elle en avait eut d'elle, mais Oswin ne pouvait certainement pas la blâmer pour ça. Elle même n'avait pas l'air des plus recommandables, ce qui était vrai par ailleurs, et elle se demandait même encore comment il était possible que la tâche de surveiller un endroit grouillant d'enfants avait pût lui êts'imaginer C'est vrai que la plupart des gens pouvaient penser qu'elle détestait les enfants, vu son caractère et ses réactions peu agréables, qui aurait songé l'inverse? Mais pourtant, c'était faux, tous ces êtres qui vivaient, grouillaient, apprenant la magie, futur d'un monde qu'elle venait juste d'apprendre à connaître... C'était là quelque chose qui lui paraissait si sacré qu'elle se sentait honorée d'avoir été envoyée ici.
Alors que Minerva se comporte ainsi ne la gênait pas, elle avait raison après tout, c'était une bonne réaction pour protéger quelque chose qui était bien plus précieux que tout ce qu'ils auraient put s'imaginer, c'était même rassurant quelque part.
Au moins, tout le monde n'était pas prêt à faire des embrassades au premier Mangemort venu.

La visite continua alors que l'Animagus expliquait la fonction de l'étage avec plus ou moins de sérieux, insistant sérieusement sur le fait qu'elle ne devait déranger le directeur qu'en de rares occasions. La encore, cela semblait evident. Mais la sorcière ne s'arrêta pas à là et continua sa description en passant à des choses plus basiques. Cette dernière ne dut sûrement pas remarquer, mais derrière elle, l'Auror observait l'ecole les yeux brillants. Un discret sourire calme aux lèvres, ses iris noisettes parcourant les moindres recoins, les moindres peintures, bien que son attitude était toujours sérieuse et particulièrement mature, au fond d'elle elle redevenait la petite curieuse et passionnée qu'elle avait été un jour. Cet endroit, elle en avait rêvé, depuis des années, et aujourd'hui, elle parcourait ses couloirs avec une certaine nostalgie. Il y avait sûrement tellement de choses à faire, à apprendre, tellement de choses qui l'attendaient ... Ceux qui vivaient ici ne se rendaient probablement que peu compte de la chance qu'ils possédaient.

L'Animagus s'arrêta alors, sa voix se taisant aussi alors qu'elle semblait plus légère un instant... Un court instant certes, mais lorsque Linda revint à la réalité, ce fut sur ce court instant qu'elle tomba. Cependant, elle n'y prêta pas intention et se contenta d'hocher légèrement la tête, ne voyant réellement rien à redire au discours de sa guide. Certains points lui échappaient, comme les maisons où quelques autres généralités que personne n'avait jugé bon d'expliquer, trop "évident". Mais à cela, elle aurait encore le temps de se documenter.

-Je ferai tout ce qu'il faut pour que les élèves ne se mettent pas en danger.

En voici une tâche hardue, mais ce n'était pas parce que cela paraissait difficile qu'elle prendrait cette tâche à la légère.

-Vous pouvez me faire confiance sur ce point.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1429
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : Ludovic Descremps
Caracteristique : Directrice de Gryffondor, directrice adjointe et membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   Sam 18 Juil - 1:28

Une surveillante peu commune

— Nous verrons cela, répondit l'animagus d'un ton froid.

Sans aucune autre forme d'attention pour la jeune femme, la sous-directrice poursuivit la visite. Marchant de son même pas vif et souffle plus silencieux qu'un souffle de fantôme. Un à un les étages se succédèrent et les recommandations avec. McGonagall passa au moins cinq bonnes minutes devant chaque pièce à détailler avec une parfaite exactitude leurs fonctions, toutes les sortes de mauvaise surprises que l'on pouvait y trouver, sans oublier les passages secrets et le plus grand nombre de cachettes habituelles qu'elle connaissait. Elle resta également dix minutes supplémentaires devant les toilettes des filles du deuxième étage à expliquer avec un minimum de détails et une bonne dose de on dit pour quelle raison il étaient à éviter et dix autres minutes devant un grand portrait au fin fond d'un couloir dont le sujet avait été, d'après la rumeur, l'inventeur du Quidditch. Il y avait là une quantité effroyable d'informations toutes récitée sur le même ton sec et sévère, et encore, elle ne disait pas tout. Il lui aurait fallut plus d'une vie sans doute pour bien décrire Poudlard, mais c'était surtout une description quelle n'avait aucune envie d'offrir à la surveillante. Aussi se contenta-t-elle du strict minimum qui nous aurait sans doute prit six pages si nous n'avions pas décidé de tricher et vous passer les détails.

La journée était désormais bien avancée lorsque Minerva guida la surveillante jusqu'à sa chambre. C'était une petite pièce dans un couloir du rez-de-chaussée. Un lieu assez tranquille, loin d'être parmi les plus grandes pièces du château, mais surtout une place tout à fait acceptable pour se faire oublier. S'arrêtant devant la porte, McGonagall pivota sur elle-même, faisant de nouveau face à Oswin pour la première depuis trois bonnes heures.

— Pour finir, voici vos appartements. Ils ont déjà été meublés par l'école aussi devrez vous prendre soin des affaires qui vous sont confiées. Vous avez le droit d'ajouter vos effets personnels bien entendu et nous disposons d'une réserve si vous souhaitez changer votre mobilier et que vous avez besoin de place. Pour cela il vous faudra vous adresser au concierge. Elle sortit de la poche de sa robe un énorme trousseau de clef tintant qu'elle tendit à la jeune femme. Voici les principales clefs du château. Plusieurs serrures ont la même fore aussi disposés vous de quelques passe-partout. Vous avez là les salles de classe, les différentes salles d'études, la bibliothèque, les placards et les pièces courantes. Si vous ne disposez pas de la bonne clef, un Alohomara suffira et si la porte reste fermée c'est que vous n'avez pas l'autorisation d'y entrer. Si vous avez des questions je serais à votre disposition. Nous organiserons une petite réunion du personnel d'ici à quelques semaines et vous serez priée de vous présenter à une visite médicale. Tout sera affiché sur le panneau de la salle des professeurs. Minerva fit une pause et reprit son souffle en même temps qu'elle essaya de retrouver un peu de salive. Si vous souhaitez prendre un thé ou un café je peux vous en offrir un en salle des professeurs.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

M.McGonagall
J’aime dans le chat ce caractère indépendant et presque ingrat qui le fait ne s’attacher à personne, et cette indifférence avec laquelle il passe des salons à ses gouttières natales.

•Chateaubriand•amaaranth ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flash-back] Une surveillante peu commune   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flash-back] Une surveillante peu commune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flash-back] Une surveillante peu commune
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Les Tours :: Bureau du directeur
-