La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 [Flash-back]Chasser le naturel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 839
Date d'inscription : 20/01/2015
Multicomptes : Linda Oswin-Jon Lakenstridge
Caracteristique : Envie de la Confrérie
MessageSujet: Re: [Flash-back]Chasser le naturel   Mar 10 Fév - 21:53





Chasser le naturel...





Alors comme ça, il affirmait n'avoir aucuns problèmes ni avec son métier ni avec elle, sur un ton des plus ouverts et posés alors que la seconde d'avant, il était passé a de l'agacement a la béatitude? Mmmh...
Peu crédible, n'importe qui vous le dirais.
Il tentait simplement d'avoir l'air le plus normal sur les sujets qu'il évitait le plus, et par conséquent, se lâchait sur ceux dont il se fichait totalement. Là, c'était idiot. Peut-être qu'il y avait réfléchis et faisait justement attention a ne rien laisser paraître sur les sujets qui fâchent, mais c'était idiot de relâcher la pression lorsqu'il n'en était pas question.

-Vous répondez bien trop a mes questions par d'autre questions a mon goût. fit calmement remarquer la psychiatre en décroisant les jambes avant de les recroiser dans l'autre sens.

Ludovic sembla alors totalement refroidi sur la dernière question de la sorcière, et il mit même quelques secondes avant de réagir et de débiter un long récital dans le but de démonter littéralement la question de son interlocutrice, tout en gardant un calme et une froideur implacable.
Mais toute cette agressivité ne faisait strictement aucun effet a Savanah qui continua de sourire sans émettre la moindre contradiction, attendant patiemment que son patient ait finit avant de dire a son tour quelques mots.
Une piste! Une belle piste! Il n'aimait pas le mot fuir, ou bien le sens de la question, il n'aimait sûrement pas qu'on le prenne pour quelqu'un qui se défilait a la première occasion, un lâche en quelque sorte. Quelle belle mine d'informations il venait là de lui offrir!
Elle se retint même d'applaudir ce beau monologue, son enthousiasme se trahissant uniquement par son sourire prédateur qui s'élargit de quelques millimètres, et par cette lueur intéressée qui brillait dans son regard.

-Je ne travaille pas de cette façon. dit-elle posément, très sérieusement, avant de reprendre sur un ton légèrement plus léger bien que toujours sérieux: Je ne m'intéresse pas... A un point précis de mes patients, a leur caractère ou uniquement a leur histoire, mais aux patients eux-mêmes, dans leur ensemble. Alors que Dumbledore ou McGonagall veuille quelque chose de précis, je m'en fiche. Je fais avec, et j'obtiens leurs réponses, mais ce n'est sûrement pas mon but premier.

Savanah toisa son patient du regard quelques secondes, s'asseyant un peu plus confortablement dans le fond de sa chaise, puis elle reprit sur un ton des plus ... Ironiques?

-Mais si c'est ce que vous voulez que je vous demande, allons-y! Avez-vous eut un traumatisme dans votre enfance? Avez-vous des problèmes par rapport aux enfants? Que pensez vous de Poudlard ou de votre matière?

Elle finit par se pencher en avant, plissant légèrement les yeux avant de poser une simple question, un certain sourire aux lèvres:

-Êtes vous un dangereux psychopathe qui cherche a se venger de jeunes enfants en apprentisssage?


codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3272
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [Flash-back]Chasser le naturel   Mer 11 Fév - 4:21

Chasser le naturel

Ludovic ne prit même pas la peine de hausser une épaule. Qu'importait que son côté buté déplaise à la femme, répondre à des questions en posant des questions n'était pas la méthode de base des psychiatre ? En tout cas, c'était le moyen le plus simple qu'il avait de les empêcher d'obtenir trop d'informations sur lui quand il n'avait pas envie de se casser la tête. Il avait sans doute sous-estimé l'adversaire dès le départ et il était trop tard pour faire marche à arrière, comme d'habitude.

Ce fut plutôt la suite des paroles de la femme qui le firent se figer peu à peu. Il fixa la psychiatre dans les yeux, les mâchoires scellées, essayant de déglutir sans y parvenir. Il fit craquer une de ses phalanges et s'efforça de ne pas détourner le regard, comme si l'univers s'était résumé aux billes de charbon incrustées dans cette tête fourbe trop maquillée. Respirer lentement, ne pas ciller, ne pas regarder ailleurs, ne pas cligner des yeux ou il n'arriverait pas à s'empêcher de partir. Il se détendit un peu en entendant les questions de la femme. Elles sonnaient terriblement agressives à ses oreilles, mais elle lui semblaient beaucoup moins dangereuses que des sous-entendus. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire narquois alors qu'il restait concentré sur les pupilles en face de lui.

Il laissa planer un long silence lorsque la psychiatre eut terminée, fit un nouvel essai pour déglutir sans vraiment se forcer. Il resta immobile, avec son rictus et son index qui frottait les autres doigts de sa main, jusqu'à ce que ses paupières se ferment pour un fragment de seconde le temps de chasser les poussières de ses yeux.

— Non, non, grand et plutôt sympa, passionnante.

Il se pencha en avant et rendit son sourire à la femme. Ils avaient beau être plus proche qu'au cours de tout le reste de leur petite conversation, la table les séparaient assez pour laisser un bon demi-mètre entre leurs visages.

— Et non, je ne suis pas un dangereux psychopathe qui cherche à se venger de jeunes enfants en apprentissages.

Le dernier mot prononcé, il ferma de nouveau la bouche. Ne pas ciller, ne pas regarder ailleurs, ne pas cligner des yeux.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 839
Date d'inscription : 20/01/2015
Multicomptes : Linda Oswin-Jon Lakenstridge
Caracteristique : Envie de la Confrérie
MessageSujet: Re: [Flash-back]Chasser le naturel   Mer 11 Fév - 5:07





Chasser le naturel...




Encore une fois, le français se raidit lorsque Savanah reprit la parole, contribuant une nouvelle fois à son amusement.
Il devait être intelligent, il tournait bien ses phrase, ses paroles sonnaient particulièrement juste, et si elle avait été aveugle et insensible, elle se serait aisément laissée bernée. Mais voila, cet homme assis dans la chaise en face d'elle se laissait facilement porter par ses émotions, colère, agacement, trouble, tout pouvait finalement se sentir ou se déduire grâce à sa façon se comporter, plus ou moins crispé, respiration plus ou moins rapide et cadencée, ses grattements réguliers, sûrement un tic nerveux en plus d'être une réaction totalement humaine, et puis toutes ces micro-expressions qui passaient non seulement dans ses yeux, derrière toutes ces couches qu'il érigeait pour se protéger, mais surtout dans ses sourcils. Un discret froncement, soulèvement, magnifiquement mobiles, magnifiquement révélateurs.

Ludovic finit par répondre aux questions de la psychiatre, après avoir déglutit et fermé les yeux, se prenant à son jeu en reprenant le même ton qu'elle avait elle-même employé plus tôt.
A ces mots, le sourire presque carnassier que la Londonienne avait affiché jusqu'à présent s'élargit pour paraître satisfait alors que ses yeux semblèrent soudainement plus calme, comme si rien ne s'était passé.
Ah... Si seulement il pouvait tout simplement ne plus laisser paraître l'homme qu'il voulait qu'elle voit, et simplement lui, qu'ils puissent parler librement, qu'elle puisse profiter de son éloquence et de son apparente intelligence pour discuter avec quelqu'un de censé et de cultivé. Car on pouvait dire ce que l'on voulait, mais un peu de compagnie ne faisait jamais de mal.

-Et bien tout me semble parfait, tant que vous ne prévoyez pas de faire un attentat sur l'école en tuant des centaines de personnes je pense que l'on vous laissera travailler ici encore un moment. reprit la sorcière en se saisissant de son carnet, détournant enfin son regard de celui avec qui elle discutait jusque là pour griffonner quelques mots sur ses précieuses pages.

Il était un patient intéressant, ça c'était certain, tout comme il était tout de même plutôt agréable. Finalement assez simple à décrypter, il semblait cependant garder plus d'un secret intéressant, secrets qui l'intéressaient évidemment au plus au point. Mais ce serait probablement pour une prochaine fois, et non pas pour le moment.
Discrètement, sans lever la tête, elle jeta un oeil à la réaction du Français, ayant un discret rictus en remarquant qu'il semblait tout de même plus léger, soulagé. Apaisé d'entendre la fin de l'entretien sonné? Evidemment!

-Et bien, il me semble que c'est tout pour aujourd'hui, l'école n'a pas à se faire de votre présence ici. Mais par contre, n'allez pas penser que c'est la dernière fois que l'on se voit, je pense que même si vous ne représentez pas une menace pour ces élèves, vous devriez... discuter un peu plus.

Sur ces mots, Savanah se leva de sa chaise, s'approchant de la porte avant de poser sa main sur la poignée, lançant une dernière phrase avant d'ouvrir la porte:

-Quelle séance! La première est toujours très lourde, loin d'être la plus agréable à vrai dire. Au plaisir de vous revoir, et à très bientôt Ludovic.




codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3272
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [Flash-back]Chasser le naturel   Mer 11 Fév - 19:38

Chasser le naturel

La tension retomba à la réponse de la psychiatre. Bon, approuvé, au moins une chose de faite. Ludovic lorgna sur le carnet de la femme, essayant de lire à l'envers ce qu'elle y écrivait. En soit, il aurait très bien pu y arriver, ce n'était pas si compliqué, mais il n'en eut pas le temps. A peine put-il se faire une idée de l'écriture de la femme. Quel était son nom déjà ? Savanah Lewis ? Oui, il prendrait note lui aussi, avec un grand marqueur rouge il inscrivit dans ses pensées "se méfier".

Il soupira profondément avant de prendre une grande inspiration qui lui sembla étrangement fraiche et regarda sa montre alors que son interlocutrice semblait prête à le laisser partir. Il haussa un sourcil, vraiment plus tôt que ce qui avait été prévu. Il n'allait pas se plaindre, mais ce n'était pas bon signe. Quand ces crampons de psychiatres se dépêchaient de partir c'était soit pour foncer écrire un tas d'imbécilité dans son dossier soit parce qu'ils commençaient à avoir un petit creux. Le petit déjeuner était passé depuis peu, mais avec un peu de chance elle pouvait juste avoir envie de boire du thé... enfin, mieux valait éviter d'espérer.

Il eut confirmation de ses craintes lorsqu'elle fit allusion à un éventuel autre rendez-vous. Parler ? Comme s'il ne le faisait pas assez pendant les cours ou avec Jon. Il avait l'impression de parler toute la journée même si les mots ne dépassaient pas toujours sa pensée - l'astronome ne lui laissait pas vraiment l'occasion d'en placer une - et puis ce n'était pas de sa faute, les autres n'avaient qu'à être legilimen.

Ludovic se leva à son tour et traversa la salle comme si le sol était tapissé d'oeufs et s’arrêta en face de la psychiatre, grommelant vaguement à son commentaire sur les premières séances. Comme si parler avec des gens comme elle ou rester dans la même pièce pouvait être agréable. Une main enfoncée dans sa poche, il tendit l'autre pour saluer la femme d'une bonne poigne. A la prochaine ?

— C'est ce qu'on verra, marmonna-t-il.

Il ne se fit pas prier davantage pour sortir, s'essuyant négligemment la paume sur le rebord de sa veste. Où devait-il aller déjà ? Il décida de prendre un couloir au hasard, l'important c'était de mettre le plus de distance possible entre lui et cette harpie. Peut-être aurait-il put profiter d'être sortit en avance pour aller réveiller Jon ou discuter un peu avec Aidrian, mais il n'avait envie de voir personne, le temps de ruminer tout ça. Plus jeune, il serait sans doute monté sur le toit ou partit se réfugier dans l'une de ses innombrables cachettes, mais il était trop grand maintenant, alors il partit marcher, aussi vite que s'il courait sans se presser, il n'y avait bien plus que ça à faire.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flash-back]Chasser le naturel   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flash-back]Chasser le naturel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Rez de chaussée :: Salle des professeurs
-