La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Un cours de conversation | ft. Ludo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Un cours de conversation | ft. Ludo   Lun 1 Déc - 22:05




Cours de Conversation

ft. Ludovic Descremps.

Encore un cours de terminé et un autre qui commençait.

Le Cours de Sortilèges venait de s'achever et Arya avait une heure de libre. Ca ne semblait pas être le cas des autres élèves qui rassemblaient déjà leurs affaires pour filer en trombe.

Wilhemina, la sympathique Gryffondor rencontrée en Astronomie, semblait avoir du mal à se dépêtrer avec ses livres. Elle serait sûrement d'humeur massacrante ce soir, au moins jusqu'au Cours d'Astronomie.

Cette fille ,aimait beaucoup trop les étoiles...

Ah, le GRAND Sirius Black aussi ! Lui ne rangeait pas ses bouquins, il discutait avec le non-moins célèbre James Potter. Ces deux ahuris allaient finir en retard à chuchoter comme ça... Ils fomentaient sûrement un sale coup !

Et de son côté son ami Johan recoiffait sa tignasse bleue si bien connue d'un geste pressé, se débrouillant on ne sait comment pour quitter la salle d'un pas pressé malgré la manière dont il était encombré. Qu'est-ce qu'il avait amené autant de sacs ?


Et maintenant.... Il n'y avait plus personne en fait. Qu'est-ce qu'elle faisait encore assise ici ? Il serait peut-être temps qu'elle s'active !

Le roue aux joues, Arya se leva d'un bond, faisant tomber sa chaise au sol sans la moindre direction. La gêne l'étreignant rapidement, la brunette remit rapidement l'objet sur ses pieds avant de rassembler ses affaires.

Vraiment... Heureusement qu'elle n'avait pas cours après !

Mais maintenant qu'elle était prête, que faire ? La question se posait après tout. Elle avait une longue heure à perdre.

La bibliothèque ? Un peu ennuyeux tout seul.

L'infirmerie ? Elle n'avait rien à y faire et la femme de Lakenstridge était décidément trop effrayante.

La Salle Commune alors ? Mais il n'y avait sûrement que des premiers années... Et ça devait )être pareil pour la Grande Salle....

Alors quoi ? Elle allait passer une heure à ne rien faire ?


En attendant d'avoir une idée, pourquoi ne pas s'intéresser... A la pièce ? C'était une jolie pièce la Salle de Sortilèges après tout ! Même si la présence de Ludovic risquait de rapidement la délabrer....
Arya détailla en silence la salle, avec ses portes d'ébène, son parquet roux et grinçant, ses bureaux noirs et couverts d'inscriptions...
Cette salle était plutôt chaleureuse et c'était bien dans ces salles de cours qu'on voyait l'histoire de Poudlard.
Cette école n'était pas toute neuve, et si elle n'était pas en miette, elle portait tout du moins les traces d'un lourd passé.
Un bruit d'appareil déglingué ramena Arya à la réalité et elle tourna son regard sombre vers Ludovic, surprise, avant d'esquisser un sourire amusé.
Elle l'avait oublié un instant...
Mais maintenant elle avait trouvé de quoi s'occuper.
La Gryffondor reposa tout ses sacs au sol avant de s'approcher du bureau du professeur de Sortilège.
" Eh, monsieur Descremps !"
Autant commencer les choses simplements.
"On va faire quoi la prochaine fois ?"
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3453
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Jeu 4 Déc - 0:02

Un cours de conversation

Un cours de plus et il en restait encore au moins trois avant la fin de la journée. Ludovic commençait à ne plus avoir de salive à force de réciter de mémoire tout ce qu'il savait sur les sortilèges d'accio ou de silencio. Il faut dire qu'il y avait beaucoup de choses à savoir, tant de variétés, tant de nuances, tant de paramètres à connaitre avant de lancer même le plus simple des sortilèges. Beaucoup auraient dit que c'était une perte de temps, que la magie, les vrais sorciers l'ont dans le sang, mais c'était sans doute cette attention des détails qui lui avait permis de créer autant de sortilèges. La combinaison des sorts était l'un de ses passe-temps préférés, il lui était arrivé d'en faire de si spectaculaires qu'ils auraient put rivaliser avec des sorts de métamorphose. Ceci mis à part, c'était peut-être son côté Serdaigle qui adorait étaler sa science.

Le professeur retourna sur son estrade, derrière son bureau, enjambant distraitement une pile de longues barres en bronze et cuivre. Il les avait reçu quelques jours plus tôt et n'avait pas pris la peine de les entasser sur le désordre ambiant qu'était la première pièce de ses appartements. De toute façon, il avait besoin d'un passe-temps entre ses heures de cours, même si actuellement il en avait un de trop.

Alors que les élèves quittaient un à un l'étouffante salle couverte de bois, Ludovic ouvrit la fenêtre pour laisser circuler un peu d'air frais. Le ciel était couvert de nuages opaques d'un blanc crémeux. Il ramassa des feuilles de notes éparpillée sur la banquette et hésita une seconde à les poser sur la table surchargée avant de les abandonner à peu près au même endroit où il les avait ramassés. Son "rangement" terminé, il s'assit et repoussa les copies à moitié corrigées des derniers contrôles du mois, faisant tinter les divers objets magiques posés au bord de la table. Il attrapa la longue plume blanche à mémoire que McGonagall lui avait donnée, l'a plongea dans l'encrier une seconde avant de retirer le surplus, lissa un peu un parchemin à moitié vierge et recommença à écrire.

"Je ne dois pas détruire ce qui se trouve dans la bibliothèque de l'école, que ce soit les rayonnages, le classement, les livres ou les poignets des bibliothécaires, c'est un comportement immature indigne d'un professeur et même de tout être civilisé, raison pour laquelle je promets de ne plus entrer sans autorisation d'une personne responsable dans la dite bibliothèque aussi longtemps que cela sera jugé nécessaire par le reste du corps enseignant de Poudlard."

Ligne six cent soixante quatorze, plus que trois cent vingt-six. Encore heureux qu'il ne les faisait pas toutes à la suite où il aurait été quitte pour quelques ampoules carabinées. Plus que celles qui l'attendaient du moins. Il fallait qu'il rende la punition avant le diner. Une voix l'interpella soudain. Le brun leva la tête remettant un peu de désordre sur son parchemin avant de croiser les mains dessus. C'était une élève, Gryffondor... Lindley. Elle lui demandais le programme pour le cours suivant.

— Euh... Je ne sais pas, improvisa Ludovic pour se laisser le temps d'y réfléchir. C'est quand la prochaine fois déjà ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Mar 13 Jan - 1:31






Un Cours de Conversation

Et sinon, le Bal ?

Arya délaissa finalement le long examen de la pièce pour reporter son regard noisette sur le professeur de Sortilèges. 
Ludovic Descremps, à défaut d'être plongé dans une intense réflexion, semblait tout au moins surpris par sa question. Elle savait que sa question n'était pas la plus intelligente qui soit mais bon, qu'il essaie de trouver un sujet de conversation lui ! Alors qu'elle ne lui avait jamais parlé avant surtout ! Elle ne pouvait pas discuter de n'importe quoi ! Les livres par exemple, qu'est-ce qui lui disait qu'il n'avait pas de gros problèmes avec la bibliothèque ! En y repensant, Myria avait d'ailleurs eu des problèmes ces derniers temps...
Sans rapport.

— Euh... Je ne sais pas, improvisa t-il soudainement. C'est quand la prochaine fois déjà ?

Arya haussa un sourcil quelque peu surpris en entendant le Français. Le prochain cours ?
... Okaay, il ne connaissait même pas son propre emploi du temps. Ou peut-être avait-il mauvaise mémoire ? En tout cas, ce début de conversation était un coup d'épée dans l'eau. Et non cette phrase n'était pas drôle.
Arya croisa les bras, quelque peu désabusée, et porta un regard las sur son Professeur de Sortilèges, comme elle l'aurait fait avec un simple ami. Disons qu'il n'en imposait pas assez pour que ses élèves le respecte autant que McGonagall. Mais il avait un côté comique que les élèves préféraient.
— Le prochain cours est Mercredi Professeur... On est Lundi. Déclara t-elle en insistant sur le Lundi d'un regard appuyé.

Pendant que Ludovic s'interrogeait sur le programme du prochain cours, Arya, elle, réfléchissait. Elle se posait des questions sur la feuille que le professeur s'était empressé de cacher à son arrivée. Il lui semblait que déjà durant leur cours il couvrait cette feuille d'encre.
Qu'est-ce qui pouvait lui demander tant de temps et lui arracher cette moue mécontente ?
A sa connaissance, seules les punitions de McGonagall, d'ailleurs responsables de nombreuses douleurs musculaires, avaient cet effet.
Mais elle pensait que seuls James Potter et Sirius Black avaient droit à ce cadeau empoisonné, qui les faisait grogner un jour entier.
Il y aurait donc en ce monde quelque chose d'aussi ennuyeux que les punitions de McGo ?
Ils n'étaient pas sauvés !
Acquiesçant doucement à cette pensée, Arya ramena son regard bleu vers le professeur de Sortilèges, attendant patiemment une réponse. N'y tenant plus, elle ajouta.

— Et sinon... Vous participez au Bal vous ?


codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3453
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Mar 13 Jan - 17:46

Un cours de conversation

Lundi... Lundi... Ce n'était que le début de la semaine ? Bon sang, il n'avait pas vu passer le week-end. Il soupira et se frotta les yeux. Oh non, il avait complétement oublié le rendez-vous avec Jane Gray. Ils avaient dit Samedi. Merveilleux. Enfin ça n'était pas la question.

— Lundi... Mercredi, songea-t-il à voix haute. Je le voyais plus loin.

Voyons voir, il y avait les cours de premières années, il les verraient toutes Mardi, ensuite les troisième années, Poufsouffle Serpentard, il avait prévu un contrôle théorique, il faudrait qu'il le rédige. Cela serait sans doute assez simple, il n'avait pas envie de se casser la tête. Il suffirait de mettre une question piège et il y aurait de quoi les occuper pendant une heure. Cinquième année Gryffondor...

— Je pense... Oui c'est ça. Je pense que ce sera sur le silencio. On est quel mois ? Octobre. Oui, c'est ça, silencio. Pratique et questions. Il tourna la tête vers son élève. Pas très palpitant j'en ai peur. Il y a finalement peu de sorts au programme, ça fini par être répétitif.

Il reporta son attention sur le désordre et ramassa une étrange petite bille en verre qui trainait à côté de l'encrier. Il avait dut la ramasser dans un couloir. Il voulait vérifier si elle n'était pas ensorcelée, allez savoir pourquoi. Nouveau regard vers la jeune fille avec un sourire aimable.

— La semaine prochaine cela sera plus intéressant. Je vous conseille de ne pas être absente.

Oui, il aurait le temps de tout préparer en une semaine, après tout il suffisait de faire un peu de place entre les gradins et de louer le reste du matériel. Il pourrait peut-être même le trouver quelque part dans le château... quoique non. Tant pis. Il se leva et tourna sur lui-même pour trouver quelque chose qu'il supposait garder quelque part sur le plancher. Il faudrait faire un sort de Volumes, peut-être qu'il pourrait proposer à des élèves de le lancer à sa place pour s'entrainer, cela ferait d'une pierre deux coups. Oui, c'était une bonne idée et au moins ce serait fait.

— Le bal ? fit-il soudain, sortant de son méli-mélo temporel pour regarder Lindley. Bien sûr que j'y vais ! Il faudrait que je sois à l'autre bout du monde pour rater un événement pareil. Les citrouilles, les costumes... Il savoura une seconde ses vieux souvenirs avant d'émergé encore une fois, l'air de se moquer de lui-même. Enfin j'imagine que la plus grande partie du château n'ira que pour danser.

Il s’apprêtait à demander à la jeune fille si elle avait déjà trouvé un cavalier, mais s'interrompit. C'était peut-être un peu déplacé. Si elle n'en avait pas cela la mettrait mal à l'aise et si elle en avait un il ne verrait probablement pas de qui il s'agissait. Dans les deux cas ça ne le regardais pas.

— Et vous ? Vous irez aussi ?

C'était un peu mieux, mais il n'était pas convaincu.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Lun 26 Jan - 2:35






Un Cours de Conversation

Et sinon, le Bal ?

Arya décroisa les bras, laissant de côté son attitude désabusée pour fixer le professeur avec une pointe de pitié. Il avait une mine affreuse, qu'est-ce qu'il pouvait bien faire le week-end au lieu de se reposer ? A part traîner avec son ami Jon bien sûr. Les amis c'était génial, mais si c'était pour se traîner tel un zombie une fois le week-end terminé, il ferait peut-être mieux de dormir au lieu de crapahuter d'un coin à l'autre de Poudlard comme il devait sûrement le faire.

Elle ne répondit pas aux premières paroles du professeur - pour dire quoi de toute façon ? - et attendit patiemment qu'il organise ses pensées. Il ne fallut que quelques instants au professeur de Sortilèges pour réfléchir à son emploi du temps et il répondit finalement à sa question : le prochain cours porterait sur le Silencio et il serait somme toute ennuyeux d'après ses dires. Arya s'arrangea les cheveux et poussa un soupir dépité. Il n'y avait pas eu beaucoup de cours intéressants depuis le début de l'année, de son point de vue en tout cas. L'astronomie ne l'intéressait pas, elle avait été malade pour les premiers cours de Sortilèges et de Métamorphose, et elle était une vraie quiche en botanique. Le dernier cours de Potions avait quand à lui été des plus étrange, les dosages de la potion semblant sortis tout droit d'un conte de fée. D'un conte de fée raté qui plus est. Des pattes de langouste, des yeux de saumon... Heureusement que le foie de dragon et les quelques gouttes de sang de sirène étaient là pour remonter le niveau car on se serait cru dans une recette de cuisine !

Arya reporta ses yeux bleus sur Ludovic, fixant la petite bille qu'il faisait rouler entre ses doigts d'un air distrait. Elle songea avec indifférence que ce genre d'objet n'avait pas trop sa place sur le bureau d'un professeur avant que Ludovic Descremps ne reprenne la parole.

— La semaine prochaine cela sera plus intéressant. Je vous conseille de ne pas être absente.

Le regard de la brune s'anima immédiatement, elle semblait ravie de la nouvelle. Arya se pencha légèrement en avant, intéressée par ce programme.

— Vraiment ? Qu'est-ce qu'on va faire ? Quel genre de sort ? s'enquit-elle sur un ton curieux. Il s'appelle ? ajouta t-elle, se demandant si elle le connaissait.

Au vue de ses réactions, on aurait pu parler d'inquisition, ou quelque chose s'en rapprochant, car sa soudaine curiosité gênerait certains. Mais puisque le professeur de Sortilèges ne faisait que répondre à sa question, on ne pouvait pas dire qu'il s'agissait de curiosité mal placée.

Arya était ravie d'apprendre que le cours de la semaine suivante serait intéressant. Et puisqu'elle avait déjà été malade la semaine précédente, elle ne risquait pas gros pour la semaine qui suivait. A moins de rechoper un virus bien sûr, mais ce serait vraiment un coup poisseux. Elle serait donc en pleine forme pour ce cours intéressant !
Songeant avec joie qu'elle pourrait profiter du prochain cours, Arya fut tirée de ses pensées par l'enthousiasme sans équivoque du professeur pour le Bal. Pour un peu, il aurait égalé la hâte de Arya.

— Le bal ? Bien sûr que j'y vais ! Il faudrait que je sois à l'autre bout du monde pour rater un événement pareil. Les citrouilles, les costumes... Enfin j'imagine que la plus grande partie du château n'ira que pour danser.

Arya acquiesça chaleureusement aux différents commentaires du professeur, un air légèrement rêveur s'installant sur son visage tandis qu'il s'illuminait d'un sourire. Les citrouilles, elle ne savait pas trop, mais les costumes seraient forcément magnifiques pour ce bal d'Halloween, à défaut d'être effrayants. Danser n'était que secondaire lors d'un tel bal, à moins de se trouver en compagnie de son amoureux. Il y aurait bien un garçon ou deux qui s'habilleraient d'un costard, sans craindre de ressembler à des pingouins, et il ne faisait aucun doute que les buffets seraient couverts de nourritures variées, du saucisson aux tartes aux pommes, en passant par le champagne et salades. Elle était aussi pressée de découvrir la décoration de la salle. Ils avaient accroché des hallebardes au mur à la dernière fête !
Ce serait fantastique, vraiment !
Lorsque Ludovic lui demanda si elle s'y rendait aussi, elle se retint d'esquisser un sourire goguenard et lui renvoya simplement un regard pétillant

— Comment rater ça ? Je ne me le pardonnerai jamais si je le loupe ! Ça va être fantastique ! Il va vite falloir que je trouve mon costume d'ailleurs... Enfin, j'y viendrais en fauteuil roulant si il le faut ! termina t-elle en souriant, les bras croisés avec un air bien décidé.

La mine ravie, Arya s'aperçut que la conversation avait décollé et qu'ils discutaient naturellement. Elle enchaîna donc afin de ne pas laisser ce flot se tarir

— J'y vais avec une amie, et vous ? Et.. Vous avez déjà trouvé votre tenue ? ajouta t-elle, légèrement curieuse.




codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3453
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Mar 27 Jan - 0:07

Un cours de conversation

L’enthousiasme de la Gryffondor faisait plaisir à voir. Si tous les élèves étaient comme elle cela serait vraiment un cours mémorable. Malheureusement, comme d'habitude, on était prêt à parier que la plupart ne comprendraient rien ou feraient exprès de trouver tout ce qu'il pourrait faire ennuyeux. C'était la coutume n'est-ce pas ? Les élèves blasés de tout quoique l'on puisse faire.

— Ce ne sera pas vraiment un sort, plutôt... Il chercha un moment ce qui pourrait correspondre le mieux, mais ne trouva rien qui ne dévoile pas tout. Vous verrez.

Il fallait juste espérer que rien ne lui arrive d'ici là. Cela devait bien être possible. Après tout, il avait déjà démolit une étagère de la bibliothèque et cassé le poignet de Myria, il ne voyait pas ce qui pourrait être pire ce mois-ci. Ce qu'il ignorait encore, c'est que quelque part dans sa tour, le professeur d'astronomie ne tarderait pas à vider à moitié un placard pour l'y enfermer sans autre forme de procès. Heureusement que l'amitié n'a pas de prix.

Une fois encore, Lindley semblait aussi impatiente que lui à l'idée d'aller au bal. Ludovic afficha un grand sourire. Surtout à l'idée de voir la jeune fille en fauteuil roulant, c'était un peu extrême tout de même, peut-être pas très adapté pour un bal ou pour les escaliers, ni avec ce qui s'était passé en Septembre, mais il y en avait une au moins qui n'allait pas laisser passer l'occasion.

— Pas très pratique tout de même, j'espère que vous trouverez mieux. Au pire vous n'aurez qu'à voler la tenue de mascotte de Quidditch de votre maison.

Il la voyait très bien déguisée en lion, d'après ce qu'il avait entendu d'elle en salle des professeurs, cela aurait bien collé avec son caractère.

— La tenue oui, ce sera quelque chose de plutôt simple, mais il me manque encore beaucoup de choses, j'espère que j'arriverais à tout rassembler avant le grand soir !

Il n'y avait pas de raisons, il lui manquait juste un jean et quelques détails pour faire plus élaboré. Il avait arrêté de remuer son désordre, c'était bon signe, la conversation l'intéressait.

— Pour la cavalière je n'ai pas encore trouvé, mais je pense inviter quelqu'un bientôt.

Encore fallait-il décider qui.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Mar 17 Fév - 3:08






Cours de Conversation

Cours de Sortilèges sans Sortilèges, chacun son costume !

Arya scrutait le professeur de Sortilèges avec curiosité, ses yeux bleus fixés sur lui tandis qu'il réfléchissait à comment expliquer la chose, sans tout dévoiler surtout. Ce ne serait plus amusant si elle savait tout !
Lorsque Ludovic Descremps déclara que ce ne serait pas REELLEMENT un sort, Arya esquissa une moue perplexe, redue confuse par cette réponse, qui apportait d'ailleurs d'autres questions. Un cours de Sortilèges sans sortilèges et malgré tout intéressant ? La chose était inhabituelle, et elle-même avait du mal à y croire, seulement, comment savoir à quoi s'attendre avec pareil professeur ? Il arriverait bien à faire un cours intéressant. Et ils seraient bien quelques uns à être au rendez-vous !

— Pas de sortilèges durant ce cours ? J'attends de voir ! lâcha-t-elle d'un ton amusé.

Rapidement, le sujet dévia à nouveau sur le bal d'Halloween, plus précisément sur son costume. Ludovic semblait amusé par sa remarque à propos d'un fauteuil roulant, et l'adolescente ne put retenir un sourire en retour. Le professeur lui proposa alors d'emprunter la mascotte de sa maison pour le bal. Un sourire franc se dessina cette fois sur ses lèvres lorsqu'elle s'imagina déguisée en lion. Pas mal, pas mal... Mais elle pouvait trouver plus élégant tout de même ! Il serait dommage qu'elle ne profite pas de cette occasion pour porter une robe, plus ou moins effrayante d'ailleurs.
Elle n'était pas coutumière des robes, mais pour un bal, quoi de mieux ? Et c'était tout de même agréable une fois de temps en temps.

— Je vais plutôt essayer une robe cette fois. Je n'ai rien contre les lions, mais ce n'est pas le plus pratique pour danser.

Du côté du professeur, le costume semblait avancer aussi. Il lui manquait beaucoup de choses, mais il les trouverait rapidement selon ses propres dires. Arya était bien curieuse de savoir de quelle manière il allait s'habiller. Elle avait du mal à l'imaginer en pur costard, surtout à cause de ses cheveux. Comment paraître propre et soigné avec une telle tignasse ? Elle n'avait rien contre, pour la simple et bonne raison qu'elle s'en fichait un peu, mais ç'aurait été comme associer pull à capuche et nœud papillon, et au final, cela n'aurait pas rendu si bien que ça.

Avoir un costume était une chose, quelqu'un pour nous accompagner en était une autre. Elle-même avait réussi à trouver, mais ça ne semblait pas être le cas de son interlocuteur. Il était pourtant dit populaire, son harem l'aurait-il abandonné juste avant le bal d'Halloween ? Bah, il trouverait bien quelqu'un, il n'était pas tout seul dans ce château.

— Vous avez quelques noms en tête alors ? De ce que j'ai entendu, il y a plusieurs femmes qui seraient ravis de vous accompagner. Mais je ne sais pas si il en est de même pour vous, déclara t-elle avec amusement.


Voyant la conversation évoluer dans le bon sens, Arya s'était autorisé quelques phrases moins respectueuse, elle espérait juste ne pas se faire taper sur les doigts ensuite.





codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3453
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Lun 23 Fév - 3:45

Un cours de conversation

— Et bien vous verrez, répondit simplement le professeur avec un sourire.

C'était agréable de voir qu'il n'y avait pas que lui qui pouvait être ravit par toutes ces petites choses à première vue banales pourtant si capables de pimenter le quotidien. Un nouveau café au Asgard, un nouveau passage secret qui s'ouvre sur une route ou une idée de cours farfelu à partager avec les élèves. Il en fallait peu et l'on pouvait faire beaucoup avec un rien. Pourquoi chercher toujours plus loin ? Question intéressante, il prendrait le temps d'y réfléchir la prochaine fois qu'il y penserait.

Il eut un sourire et un regard amusé à la façon que la jeune fille eut de parler de sa robe. Il n'avait pas fait particulièrement attention, avec les uniformes ce n'était pas des plus évidents, mais elle devait être comme toutes les jeunes rebelles de l'école à ne jurer que par les pantalons. Combien de ces charmantes personnes oseraient la robe longue pour le bal ? Rien que pour cela c'était un événement immanquable.

— De quelle couleur ? ne put s'empêcher de demander le français. Juste pour... pour rien, vous n'êtes pas obligée de répondre, se rattrapa-t-il.

Au fond, ça ne le regardait pas. C'était juste son bon vieil élan de curiosité qui parlait. Il eut un nouveau sourire et adressa un regard moqueur à son élève qui semblait bien moins que lui se préoccuper des bonnes manières - un exploit d'une certaine façon. Elle n'était vraiment pas le genre à tourner autour du pot. Plusieurs femmes ravies de l'accompagner ? Réellement ? Lesquelles ? Il était partagé entre curiosité, orgueil de mâle et une petite pointe de gêne.

— Plusieurs femmes vraiment ? Des noms ? fit-il en insistant sur le pluriel. Je pense que vous écoutez beaucoup trop les rumeurs mademoiselle. Vous feriez mieux de travailler un peu plus les potions ou la botanique plutôt que laisser trainer vos oreilles n'importe où.

Il ramassa un livre sur les moldus qui trainait là et le posa sur la banquette devant la fenêtre pour faire un peu de place sur son bureau. Le gros du désordre commençait à se déplacer, cela faisait un peu plus ranger si on regardait au bon endroit. Il y avait aussi ces barres de métal dont il devait s'occuper, mais il ne pouvait pas s'empêcher de penser à ce que la jeune Gryffondor avait dit. Une cavalière pour le bal. Un éclat brillant attira son regard et il s'accroupit pour ramasser quelques pièces de monnaie qui trainaient par terre.

— Un nom en tête... songea-t-il en marmonnant, j'en ai juste un. Mais il faudrait que je vérifie.

Il se redressa et glissa la petite monnaie dans sa poche en se tournant vers Lindley.

— Vous avez quelque chose d'autre à me demander ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
En français dans le texte

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Ven 27 Mar - 2:34






Cours de Conversation

Cours de Sortilèges sans Sortilèges, chacun son costume !

Malgré ses regards curieux, ses questions et, il fallait bien l'avouer, ses provocations, il ne voulait rien dire. Il ne laissait échapper aucune information, même des plus minimes, et Arya s'en rongeait les ongles, sa curiosité plus que jamais piquée. Ce "Vous verrez" des plus neutres pouvaient signifier un nombre incroyable de surprises et ce sourire un cours extraordinaire. Plus le professeur se taisait, plus elle mourrait d'envie d'en savoir plus. C'était déjà la deuxième fois qu'il déclarait qu'elle verrait, et ces phrases me mystérieuses excitaient sa curiosité ! Arya voulait réellement pousser l'interrogatoire plus loin, mais elle dut se réfréner après quelques mûres réflexions. Elle s'en mordrait les doigts si elle gâchait toute surprise ainsi.
Alors il était temps de se taire et d'arrêter de poser des questions. Sur ce sujet en tout cas...

《 Si vous le dites... 》

La conversation continua sur la couleur de sa robe. Arya fut légèrement surprise par la question, même si elle n'en laissa rien paraître. Nombre de personnes auraient simplement acquiescé sans vraiment s'y intéresser. Le professeur sembla d'ailleurs s'en rendre compte car il ajouta rapidement qu'elle n'était pas obligée de répondre. Un sourire ourla les lèvres de la brune et elle répondit de bon cœur.

《 Je pense qu'elle sera plutôt foncée. Du bordeaux, du bleu marine, ou peut-être noire ? D'ailleurs, elle pourrait bien ne pas être unie... Enfin je dois la choisir à Pré-au-Lard ce week-end. 》

Et ils en revinrent finalement au sujet des cavalières. Arya se sentit rapidement rougir jusqu'aux oreilles, honteuse d'être ainsi réprimandé par Ludovic Descremps. Eh bien, la prochaine fois elle s'abstiendrait de prendre ses aises ! Mais tout de même, elle était sûre que ces rumeurs pouvaient se vérifier... Oh non, voilà que le professeur renchérissait sur les Potions et la Botanique. Arya fit la grimace. Pourquoi ne lui parlait-il pas de la métamorphose ? Elle était excellente en Métamorphose ! Et elle ne pouvait pas en dire autant des deux autres matières. Mais la Botanique et les Potions étaient ennuyeuses ! Surtout la Botanique d'ailleurs. Elle ne comprenait pas les gens qui s'amusaient dans cette matière.... On pouvait dire que le Français avait tapé juste. Mais à l'écoute de ses murmures, elle aussi. Ainsi, il serait bien accompagné au bal. C'était une bonne nouvelle, au moins pour lui, songea t-elle avec un léger sourire amusé qu'elle préféra vite effacer de peur de se faire à nouveau apostropher.

Et finalement, le Professeur rangea dans sa poche quelque minuscule objet qu'il avait ramassé un peu plus tôt et posa une question stérile. Non, elle n'avait pas vraiment quelque chose à demander, elle souhaitait simplement faire la conversation et elle pensait que le professeur l'aurait compris. Mais peut-être qu'elle s'était trompée... Ou alors, c'est délibérément qu'il voulait clore la conversation. Mais me souhaitait-elle ? Arya se posa la question, jetant un oeil à sa montre, aux couloirs vides... Elle n'était pas pressée vraiment. Mais peut-être que le Français l'était... Eh bien elle n'avait qu'à tenter sa chance.

《 Ça dépend... Vous êtes pressé ? Un cours à animer ? 》



codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3453
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Ven 17 Avr - 18:21

Un cours de conversation

Ludovic hocha distraitement la tête. Il aimait bien s'imaginer à l'avance ce que les demoiselles allaient porter. Bordeaux ou bleu marine, des valeurs sûres. Pour le noir, c'était un peu trop classique à son goût, un peu trop passe partout. Il aurait bien vu Lisbeth dans une robe rouge, mais pas bordeaux, plutôt rouge vif. Quelque chose de léger, pour qu'il puisse apercevoir ses jambes lorsqu'elle marcherait. Enfin, il aurait déjà fallut l'inviter. Normalement, sa chouette aurait dut revenir en fin de journée, mais il aurait toujours pu emprunter un hibou à la volière. Il fallait aussi qu'il retrouve l'adresse de la jeune femme. Tiens d'ailleurs, c'est vrai, c'était pour cela qu'il s'était mis à ranger au départ.

Le professeur jeta un nouveau coup d'oeil à son bureau. Il se souvenait vaguement d'un papier blanc plier en quatre, à moins qu'il n'ait s'agit d'une serviette en papier. Peut-être dans une veste ou bien "rangée" quelque part dans le désordre qu'il avait entassé Jeudi. C'était quelle zone Jeudi ? Le tas avec les devoirs sur l'incendio des Poufsouffle ou celui avec des boullebaveuses confisquées ? Il faudrait aussi qu'il débarrasse un peu les innombrables bibelots qui trainaient un peu partout, mais pour cela il lui aurait fallut de la place dans sa chambre. En somme, il décida de laisser tomber et de faire un peu plus attention à la jeune fille qui était venue lui parler.

Alors que Lindley répondait à une question qu'il ne se souvenait même pas avoir posé, Ludovic réalisa qu'il se trouvait dans une situation assez curieuse. Que pouvait bien lui vouloir une élève si ce n'était pas pour lui demander quelque chose ? Il mit un petit moment à se demander s'il avait oui ou non un cour l'heure suivante et finit par répondre, un peu perplexe.

— Euh... non, pourquoi ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
En français dans le texte

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Mer 8 Juil - 9:56






Cours de Conversation
Comment expliquer une présence qui n'a pas de raison ?



Et voilà la question était tombée. Pourquoi ? C'était compliqué. Enfin non c'était simple au contraire. Mais c'était difficile à expliquer. Si elle lui disait qu'elle voulait mieux le connaître il allait la regarder de travers. Un prof, une élève, une bonne vingtaine d'années d'écart , au moins... Donc que répondre à cette question ? Et si... non ça ne la sortirait pas de ce mauvais pas. Alors peut-être..  ? Non ça non plus. Il fallait se rendre à l'évidence, elle n'avait ni raison ni excuse. Il fallait qu'elle trouve quelque chose, et vite !

— Euh... Je...

Arya promena son regard aux alentours, nerveuse et à court d'idées. Qu'est-ce qu'elle pouvait lui dire, qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire ? Elle se tordait les mains en cherchant dans la pièce une idée, un échappatoire. Qu'elle ne trouvait pas. Elle aurait dû prévoir plus tôt une manière d'esquiver cette fatidique question ! Elle était maintenant bien piégée.
En désespoir de cause, elle finit par désigner du doigt un objet au hasard dans la pièce tout en ajoutant

- Je voulais savoir ce qu'était cet objet. Euh... Je suppose ?

Arya laissa mollement retomber son bras, jeta un coup d'œil consterné à ce qu'elle avait pointé du doigt et se retourna vers le professer de sortilèges et tenta un sourire, qui se révéla crispé, comme pour sauver la situation.
Mais quelle gourde elle était ! Elle savait parfaitement ce que c'était que ce truc, son père lui en avait plusieurs fois montré. N'aurait-elle pas pu trouver autre chose ? Non, bien sûr !
Arya poussa un discret soupir et arrangea machinalement ses cheveux, quelque peu dépitée. Cette conversation aurait pu mieux tourner, si elle avait su être inventive... Tant pis. Elle allait écouter ses explications avec attention, c'était tout de même elle qui les avait demandé après tout, puis elle prendrait congé.

En réfléchissant plus amplement, la Gryffondor se rendit compte qu'elle avait un autre moyen de se sortir de cette délicate situation... Une seule chose à dire, qui l'aurait tiré de l'embarras, au lieu de l'y enfoncer un peu plus.
Je n'ai pas de cours pendant deux heures, et je n'ai rien d'autre à faire de toute façon.
Elle n'aurait eu que ça à dire, et elle en aurait fini ! Ah, ce qu'elle pouvait s'énerver, à être aussi douée...
Un peu désemparée, Arya ramena son regard bleu sur le professeur de Sortilèges, avala sa salive et attendit que le professeur lui explique en long en large et en travers l'histoire de l'objet qu'elle avait désigné.


codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3453
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Mar 14 Juil - 21:32

Un cours de conversation

Ludovic suivit des yeux la direction indiquée par la jeune fille et considéra un instant l'objet qu'elle lui montrait. Lorsque ce fut fait, il regarda de nouveau la Gryffondor, puis une nouvelle fois l'objet et finalement la Gryffondor avant de prendre une grande inspiration.

— C'est un encrier,
répondit-il. On met de l'encre dedans et ensuite on s'en sert pour écrire. Enfin c'est ce qu'on m'a dit, mais peut-être que le vendeur à voulu me rouler.

Il attendit la réaction de la jeune fille avant d'afficher un large sourire.

— Pas de panique je vous fait marcher. Il alla récupérer l'objet qu'elle lui avait réellement désigné et le fit jouer entre ses doigts. Celui-ci est un peu plus compliqué et, dans le fond, pas très utile. Je crois que c'est une sorte de... truc pour coller les enveloppes ou quelque chose du genre. J'avoue que ce qui m'a intéressé le plus dedans c'était un ressort. Ils sont très petits on en trouve peu des comme ça. Mais c'est aussi assez décoratif non ? Vous pouvez le prendre si vous voulez. Il faudra juste me le ramener avant la fin de la semaine.

Ludovic reposa son bien sur la table et en récupéra un autre, plus lourd ressemblant à une grande sphère de bronze ornée d'une bonne vingtaine de molettes et de fines gravures. Il le fit passer d'une de ses mains à l'autre et regarda la jeune fille.

— Il y a quelque chose qui vous intéresse en particulier ? Je veux dire... il réfléchit une minute.Avec un peu de chance je devrais pouvoir trouver une bricole qui vous intéressera plus que du matériel de bureau.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Ven 24 Juil - 2:37






Cours de Conversation

Qui aime bien, châtie bien ! Je crois tout du moins...


Arya se figea aux premiers mots prononcés par le professeur de Sortilèges. Elle jeta un regard presque désemparé à l'encrier, sans vraiment croire à ce que lui racontait Ludovic Descremps.
D'accord, elle n'avait pas vraiment regardé ce qu'elle pointait du doigt. D'accord, elle était paniquée lorsqu'elle avait choisi.
Mais... Elle n'avait tout de même pas demandé ce qu'était un encrier hein ? Si... ?
Non, non, impossible, son père lui en avait déjà montré, c'est ce qu'elle s'était dit, elle ne pouvait pas songer à un encrier à ce moment. Mais, entre ce qu'elle avait pointé du doigt et ce que son professeur avait vu... Oh mon dieu, il devait la prendre pour une vraie cruche maintenant ! Arya s'en serait presque arraché les cheveux.
Les joues un peu rouges, et le regard fuyant, elle ne pouvait penser qu'une chose : se creuser un trou et disparaître. Enfin, jusqu'à ce que son interlocuteur continue son monologue. Et lui annonce en souriant qu'il la faisait marcher.

La Gryffondor jeta un regard presque exorbité au professeur de Sortilèges, tandis qu'il lui expliquait que c'était.... Une sorte de timbre, ou de scotch pour enveloppe de ce qu'elle comprenait. A la fois vexée et soulagée, elle fusilla le brun du regard. Elle se départit cependant de son regard furibond lorsque le plus vieux lui proposa de le garder jusqu'à la fin de la semaine, et acquiesça vivement, bien que sa mine resta froissée. Elle pourrait sans doute... Prendre une photo, ou quelque chose du même genre, pour le montrer à sa mère. Ça lui rappellerait des souvenirs.

- Si vous êtes d'accord... Je veux bien. Je vous le ramène Mercredi. affirma t-elle sur un ton sans appel, accompagné d'un bref hochement de tête.

La brune se saisit donc du petit objet aux vertus décoratives, après un regard quémandant l'autorisation de Monsieur Descremps. Elle le fit tourner entre ses doigts avec curiosité, le trouvant plus petit que dans ses souvenirs, et avec un sourire ramena son regard vers son interlocuteur.
Ayant délaissé ce qu'elle appelait désormais le "scotch pour enveloppes" -bien qu'elle soit loin du compte-, il faisait passer d'une main à l'autre ce qui ressemblait à une sphère en bronze. Un peu semblable à une astrolabe, avec les cercles en moins.
L'adulte reprit la parole, ramenant l'attention de la Gryffondor à lui. Le visage de l'adolescente s'éclaira au fur et à mesure qu'il lui faisait sa proposition. Tout d'abord parce que les bricoles de Ludovic Descremps étaient toujours intéressantes, de par leur côté loufoque -enfin, ce qu'elle en savait elle... de ce qu'elle avait entendu-, ensuite car cela ressemblait un peu à une proposition amicale, de son point de vue au moins. Elle avait donc en partie atteint son but non ?

Arya adressa un large sourire au professeur de sortilèges et promena son regard sur la grande salle, remplie de bric à brac sous sa poussière et ses vieux livres. Les caisses remplies de vieux objets, tel que strutoscope et jeux sorciers confisqués auraient fait envie à plus d'un. Et c'est donc avec un visage lavé de toutes couleurs que l'adolescente répondit au brun

- Quelque chose qui m'intéresse ? Hum... Le Quidditch; le bal peut-être ? Je n'ai pas vraiment d'idées sur le coup. Quelque chose qu'on utilise, et qui soit beau, ou amusant ? J'aime bien les babioles, tant que je peux en faire quelque chose...

Enthousiasmée, Arya farfouilla dans la caisse la plus proche, en faisant attention de ne rien casser. Elle tomba sur un fragment de miroir brisé d'apparence tout à fait normal, qu'elle reposa presque aussitôt de peur de se couper. La caisse craqua légèrement lorsqu'elle tira sur le strutoscope pour remettre le miroir, et l'adolescente jugea préférable de ranger ses mains derrière son dos et de ne plus toucher à rien, sous peine de casser un vieux bibelot et de s'attirer les foudres de son professeur.

- On dirait presque que cette salle récupère tout le bric à brac de Poudlard... Tout est tellement plein à craquer qu'on devrait pouvoir retrouver des affaires appartenant aux grands fondateurs !





codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3453
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Dim 11 Oct - 16:28

Un cours de conversation

Bien entendu, la fillette se décomposa en entendant sa mauvaise blague, tirant un large sourire au français. Bon prince, il ne la laissa pas trop longtemps dans sa petite panique, la rassurant assez vite. Il la regarda récupérer la petite machine, acceptant de le garder quelques temps. Le professeur hocha brièvement la tête, mercredi lui semblait tout à fait raisonnable.

— Vous savez comment ça marche ? demanda-t-il désignant la babiole. Vous mettez une feuille ici et elle se plie toute seule comme vous le voulez. Je crois que vous pouvez même faire des beuglantes avec, si cela vous tente.

La gryffondor examina son nouveau bien quelques secondes, tirant un sourire à son enseignant. Que ferait-on sans curiosité ? L'échevelé leva bientôt les yeux au plafond, fouillant dans sa mémoire pour chercher quelque chose qui aurait pu correspondre à ce que demandait la jeune fille. Le Quidditch n'était pas sa tasse de thé, mais il devait bien avoir quelques chose dans une caisse reculée. Il afficha un nouveau sourire alors que la brunette disait aimer les babioles utiles et se fraya un passage dans son bric-à-brac en direction d'une pile de boites.

— Vous avez bien raison, les objets qui servent sont toujours les meilleurs. Quidditch donc ? Voyons-voir.

Tournant le dos à la jeune fille, occupée à fouiller, il dégagea une pile de livres et ouvrit un coffret qu'il vida de plusieurs bibelots, les jetant sans grand soin par dessus son épaule dans un bruit de cliquetis déchirant. L'ébouriffé s'interrompit alors que la jeune fille reprenait la conversation. Tournant la tête vers elle avec une lueur de curiosité dans les yeux.

— La salle sur demande ? C'est de celle-là que vous parlez ? demanda-t-il. J'adorerais la trouver, je l'ai cherché dans tout le septième étage et impossible de mettre la main dessus. J'ai entendu dire qu'elle pouvait s'ouvrir sur tous les objets perdus dans l'école. Les reliques des grands fondateurs, mais aussi des secrets inimaginables, du mobilier magiques, des boites qu'il ne faut pas ouvrir... J'adorerais aussi trouver le diadème de Serdaigle. Apercevoir toute l'étendue de la sagesse ce doit être quelque chose, mais mieux vaut éviter de le poser sur sa tête.

Retournant à sa boite, le français y plongea les mains pour en sortir une sorte de large rouleau de serviette doré qu'il fit sauter dans sa paume, réfléchissant à mi-voix.

— C'est intéressant de voir à quel point la relique de chaque fondateur à quelque chose à apprendre aux membres de leur maison. Une épée pour Gryffondor, une coupe pour Poufsouffle... quand on y pense, c'est de ne pas les utiliser qui font que vous méritez d'être dans leur maison. Vous êtes dans l'équipe de Quidditch je ne me trompe pas ? demanda-t-il soudain en se tournant vers son élève. Je ne sais pas si vous aurez le droit de vous servir de ceci durant les matchs, mais ce sera toujours utile si vous voulez vous entrainer. Il traversa le désordre de sa salle de classe pour tendre le rond de serviette à la jeune fille. C'est un multitact ou quelque chose dans le genre, un peu comme les multiplettes sauf que cela s'utilise quand vous jouez. Vous le mettez au manche de votre balai, expliqua-t-il en enfilant le rond sur ses doigts, et ce truc enregistre tous vos déplacements. Vitesse, altitude... A la fin du match vous appuyez ici, fit-il encore en désignant un petit bouton rouge, et vous pouvez regarder tout votre parcours pour voir ce que vous devez améliorer. C'est plutôt pratique, l'école en avait quelques uns fut un temps, mais ils ont arrêté de s'en servir parce que les molettes que vous voyez là, il passa le pouce le long de toute une série de petites roues enfoncée dans le métal, baissant un peu la voix pour prendre un ton de comploteur, permettent d'accélérer votre vitesse en créant une dépression dans l'air. Il fit une nouvelle fois sauter le rond dans sa paume et adressa un regard entendu à la jeune fille. Je l'ai ramené d'une petite boutique en bordure d'un terrain de course de balais très réputé. C'est pensé pour résister à tout, même au feu de dragon. Si vous le voulez il faudra que vous appreniez à lancer un sort de duplication.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Dim 25 Oct - 16:49






Cours de Conversation

Une babiole 8ème merveille du monde


Arya esquissa un petit sourire lorsque le professeur accepta de lui laisser l'objet jusqu'à Mercredi. Elle le faisait encore tourner dans ses mains lorsque le français reprit la parole pour lui expliquer les fonctionnalités de l'objet. Elle releva les yeux vers lui pour répondre, sans pour autant quitter l'appareil des yeux.

- Ah, oui. Je sais. Mon père en avait. Quoiqu'il ne les utilisait pas pour envoyer des beuglantes, avoua t-elle avec un sourire un peu mélancolique.

Elle s'arracha vite à ses souvenirs pour ne pas paraître étrange et reporta son attention sur le professeur de sortilèges. Celui-ci avait levé les yeux vers le plafond après qu'elle lui aie dit quel genre de babioles elle aimait, comme songeur. Puis il s'était frayé un chemin parmi les cartons pleins à craquer, avec adresse, sans rien casser. Ce n'était pas son cas.... Arya s'éloigna un peu plus du carton dont elle avait failli briser le contenu, un peu honteuse.
Le français approuva ses paroles à voix haute : lui aussi semblait apprécier les babioles utiles.
Elle osa recommencer à fouiller, plus méticuleusement cette fois, tandis que le brun ouvrait un coffre et jetait derrière lui les objets qui ne le convainquaient pas. Elle évita l'un de ceux qui vola trop loin dans sa direction et reprit la parole sur le ton de la conversation, préférant briser le silence que le laisser planer. Seulement, elle fut... mal comprise en quelque sorte. L'homme se retourna soudain vers elle, une lueur de curiosité dans les yeux, et déclama sans doute tout ce qu'il savait sur la Salle sur Demande. Elle ne put empêcher la surprise de passer sur son visage : elle parlait seulement de... Cette salle, salle de sortilèges pleine de bric-à-brac. Elle eut un instant l'intention de le faire remarquer à voix haute, puis écarta cette idée d'un revers de la main. C'était pas si grave qu'il ne sache pas de quoi elle parlait. Parler de la Salle sur Demande était plus intéressant.

- Au 7e étage ? Je croyais que c'était plus bas... Enfin bref, j'ai entendu dire qu'elle ne s'ouvrait que lorsqu'on avait besoin de quelque chose. Il paraît qu'un Poufsouffle qui n'avait pas pu rentrer dans sa salle commune l'a utilisé il n'y a pas si longtemps pour dormir, en ignorant que c'était la Salle sur Demande. Je pense que ceux qui ont le plus de chance de la trouver en ce moment, c'est ce quatuor de Gryffondor. James, Sirius, Remus et Peter, vous les voyez ? Ils traînent tout le temps dans les couloirs... Je pense qu'ils l'auront trouvé avant la fin de leur scolarité.

Pendant qu'elle parlait le brun était retourné à sa boîte, et tout en sortant une sorte de bande jaune qu'elle ne ne voyait pas bien d'où elle était, il continua sur son flot de paroles avec cette fois pour sujet les reliques de chaque maison. L'épée de Godric Gryffondor, la coupe d'Helga Poufsouffle... Selon lui, c'est de ne pas les utiliser qui prouvait qu'on était digne de sa maison. Eh bien, il suivait son propre raisonnement, puisqu'il disait plutôt vouloir trouver le diadème de Rowena Serdaigle sans l'utiliser. Mais, comment utilise t-on une coupe ? Il avait des idées un peu bizarres quand même....
Ludovic Descremps se retourna vers elle, semblant cette fois avoir trouvé ce qu'il cherchait. Il parlait vite, il s'enthousiasmait : elle n'avait plus le temps de répondre. Quand il lui demanda si elle faisait partie de l'équipe de Quidditch, elle hocha vivement la tête, et se concentra sur ce qu'il disait, car l'objet tendu semblait, plus qu'une babiole, être un vrai bijou pour le Quidditch.
Un équivalent des multiplettes pour les joueurs : un trésor comme elle le pensait, qui pouvait enregistrer vitesse, déplacements, et l'aider à corriger ses erreurs. Les yeux bleus de la rouge et or s'emplirent rapidement d'étoiles alors qu'elle observait l'objet comme la dernière merveille du monde. L'homme lui arracha un sourire goguenard lorsque sur un ton de comploteur il lui avoua que ce petit appareil faisait accélérer les balais et qu'il pourrait donc être interdit pendant les matchs. Avec amusement, l'adolescente croisa les bras et répondit

- Où est la triche là-dedans ? Faire accélérer un peu un balai n'est pas bien différent des matchs auxquels on assiste parfois, avec des Poufsouffles armés de Brossdur face à des Serpentards montés sur des Éclairs de Lumière ou des Nimbus. La brune fit une pause, et élargit un peu son sourire amusé. Vraiment, aucune différence de mon point de vue. Et puis, quel intérêt d'être rapide si on ne peut pas tenir sur le balai !

Le Français lui expliqua rapidement que l'objet provenait d'une petite boutique aux alentours d'un terrain de courses de balai -qu'est-ce que c'était encore que ca- et qu'il pouvait même résister au feu d'un dragon. Fonctionnalité intéressante mais qu'elle ne se voyait guère utiliser un jour. Malgré cela, ce petit bijou de technologique lui faisait vraiment très envie et elle devait sûrement avoir un énorme sourire placardé sur le visage... jusqu'à ce que son interlocuteur pose ses conditions.
Elle croisa immédiatement les bras, avec une moue un peu dépitée sur le visage, et écouta avec attention. Le sort de duplication ? Quand est-ce qu'ils allaient faire ça ?

- On va avoir un cours là-dessus ? La brune fit une pause, semblant avoir une idée et continua, Oh, peut-être ce mystérieux cours de la semaine prochaine ? Ou je dois l'apprendre seule ? Oui, cette babiole me fait vraiment de l'oeil !





codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3453
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Dim 17 Jan - 17:55

Un cours de conversation

Le professeur ne réagit pas vraiment aux paroles de la jeune fille à propos de son père. Quel homme sorcier travaillant un temps soit peu avec la monstrueuse machine de l'administration n'avait pas déjà vu une plieuse à lettres ? Il trouva tout de même dommage que la fillette ne s'en soit jamais servit pour des beuglantes. C'était de loin la chose la plus amusante à faire avec du matériel de bureau, ça et faire léviter des stylos ou bien fouiller dans les dossiers. L'échevelé avait un léger sourire en se tournant vers ses cartons, de toute évidence certains manquaient d'initiative avec les papiers précieux de leurs ainés et ce n'était sans doute pas plus mal que moins de jeunes sorciers inconscients suivent son exemple.

Tandis qu'il avait les bras enfoncés jusqu'aux coudes dans ses caisses, la jeune gryffondor reprenait la parole, enchainant sur une mésaventure de Poufsouffle. Est-ce que Jon en avait entendu parler ? Etait-il ce fameux élève qui avait découvert par hasard la salle de ses rêves sans jamais lui en parler ? Oui bien Rory ? Cela n'aurait pas dut être et le français s'apprêtait à réfléchir sur un moyen de tirer les vers du nez à la famille Lankastridge lorsque Lindley évoqua le gang de Gryffondors qui faisait frémir de fureur McGonagall.

— Hum non, marmonna le brun, se retenant d'ajouter d'un ton amer qu'il ne voyait pas de qui son élève parlait.

Bien sûr qu'il connaissait les quatre Maraudeurs, il y avait eut bien assez de rumeurs pour qu'il en entende parler et il les supportait chaque semaine à ses cours. Mais ce qui l'avait rendu un peu plus bougon c'était d'envisager le fait que ces quatre amateurs puissent réussir là où lui, le Grand Ludovic, et ses deux meilleurs amis avaient échoués. Intolérable. Un enseignant moins impartial que lui aurait sans doute décidé de saquer le quatuor pour la peine. D'autant plus qu'être quatre était tout à fait déloyal, on ne pouvait pas comparer avec son trio. Tout à fait impensable bien sûr... Peut-être aurait-il dut donner un peu plus de points à Serdaigle et Poufsouffle pour la peine.

Il fut tiré de son ronchonnement intérieur lorsque ses doigts déblayèrent assez le désordre dans la caisse pour en tirer le bibelot qu'il cherchait et pivota bientôt en direction de la jeune fille. Lui ventant les hauts mérites de sa trouvaille avant de lui poser ses conditions avec un petit air de serpent. Il hocha légèrement les épaules tandis que la brunette lui demandait où était le mal à booster un balai. Lui-même n'en savait rien, le Quidditch était un sport qu'il n'avait jamais compris alors tricher un peu plus ou un peu moins... Néanmoins, il approuvait totalement que la vitesse ne servait à rien si on ne savait pas tenir un manche.

— Bien vu, fit-il en jonglant un peu avec son objet, mais je préférerais tout de même que vous suiviez cette consigne. Si McGonagall apprend que je vous l'ai donné je risque d'avoir des ennuis. Enfin, juste un peu plus que ce qu'il n'avait déjà. Je me doute bien que si cela vous permet de faire gagner Gryffondor notre chère sous-directrice fermera peut-être les yeux, ajouta-t-il d'un ton lourd de sous-entendus, mais c'est pour l'entrainement exclusivement et je ne voudrais pas avoir à vous le confisquer si vous l'utilisez autrement. Le rouleau de serviette effectua un nouveau petit tour dans les airs avant de retomber dans la paume de son propriétaire. Cette chose est faite pour voler pas finir dans un tiroir.

Il afficha un nouveau sourire tandis que la rouge et or semblait mécontente qu'il ne lui donne pas directement ce petit avantage, mais exige quelle sache le dupliquer. Cela lui semblait pourtant un bon compromis. Un petit bonus en Quidditch contre un peu de travail supplémentaire. Naturellement, il aurait aussi suffit à la jeune fille d'aller demander de l'aide à n'importe quel Serdaigle.

— Il me semble, ajouta-t-il, que si les programmes n'ont pas changé vous devez avoir vu ce sort en métamorphose... l'année dernière ? L'échevelé détailla une seconde la jeune fille pour essayer de terminer son âge et son année. Oui... l'année dernière... quelque chose comme ça, marmonna-t-il avant d'enchainer. Sinon je connais un livre passionnant sur le sujet à la bibliothèque. Il s'appelle... il leva les yeux au ciel une seconde cherchant encore dans ses souvenirs avant de froncer les sourcils. "Sorts de places et de mouvement" volume trois et quatre. Une brève annotation dans le quatre. fit-il avant de pencher la tête et hausser un sourcil. Oh et "Différence entre la duplication et le dédoublement" ! Magnifique celui-là. Un peu pauvre niveau dédoublement, mais passionnant pour le reste. "Magie des formes", "La métamorphose face aux sortilèges"... Sinon il y a le "Traité sur la matière" qui est un peu plus long et ennuyeux ; Rayon euh... non, ça ça aura sûrement changé, songea-t-il pour lui-même tandis qu'il continuait à fouiller ses mémoires avec autant de délicatesse qu'il l'avait fait pour ses caisses de bazar. Il y a aussi "La théorie de la... euh non pardon, ça c'est de la physique non sorcière. "Les chimères et les œuvres vivantes !" s'exclama soudain le professeur prit d'une vive illumination. Magnifique celui-ci ! Mais, reprit-il tandis que sa joie s'étranglait pour un peu de faux espoir. J'ai peur que celui-ci ne soit dans la réserve des livres interdits. C'est toujours là que sont les meilleurs. Il tourna finalement la tête vers la jeune fille et tâcha de reprendre un peu plus de contenance. Enfin, les autres devraient suffirent et si vous ne les trouvez pas vous pourrez toujours regarder dans vos vieux manuels. Il reprit son souffle une seconde et enchaina aussitôt pour conclure. Donc on va faire comme ça. Je vous donne mon multitic, tac... tic... truc, s’emmêla-t-il en tendant le rouleau de serviette devant lui, et vous me le ramenez en double dans une semaine en même temps que la plieuse à papier. En un seul exemplaire la plieuse à papier, précisa le brun comme si c'était l'évidence même. Si je n'arrive pas à voir la différence entre votre copie et l'original vous aurez le droit de garder l'original sinon vous devrez vous contenter de votre copie. Il marqua une pose et fit glisser l'index de sa main libre sur la surface en métal du bibelot. Pensez à faire une marque ou coller quelque chose sur le vrai ou la copie pour ne pas les mélanger avant de me les apporter,

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1236
Date d'inscription : 09/09/2014
Caracteristique : Poursuiveuse et Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor
MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   Dim 17 Avr - 23:27






Cours de Conversation

Va pour la duplication !

Un non tout juste grommelé lui répondit, coupant court à la discussion sur la Salle sur Demande. Cela l'étonnait quelque peu, car elle avait imaginé que le professeur de Sortilèges connaissait la plus grande partie de ses élèves; et le quatuor rouge et or n'était pas des plus discrets. Mais peut-être étaient-ils plus silencieux en cours de Sortilèges que ce qu'elle voyait en cours de Métamorphose; qu'en savait-elle ? Il n'y avait pas grand chose à répondre à cela, et elle n'avait de toute façon guère envie de se creuser la tête à ce sujet. Si il ne les connaissait pas eh bien... Tant pis. La conversation était déjà passée à autre chose, soit le multitac qu'elle voulait tant et les règles entourant son prêt. Même si le brun approuvait sa remarque sur l'importance de savoir manier un balai avant d'aller vite, il maintenait son interdiction de l'utiliser en match  - interdiction qui semblait motivée par la crainte de leur directrice de maison McGonagall -. Il avait beau être persuadé qu'elle fermerait les yeux si cela donnait la victoire au Gryffondors, il préférait jouer la prudence : la babiole ne devrait être utilisé que pour l'entraînement, ou elle serait confisquée. Il le fit encore passer d'une main à l'autre, puis ajouta finalement que ce multitac était fait pour être utilisé et non pour finir au fond d'un tiroir. Arya ne pouvait qu'être d'accord avec lui là-dessus...

Le brun continua sur les conditions d'obtention de cette merveille, soit une preuve de sa maîtrise du Sortilège de duplication, qu'elle devrait avoir étudié l'année dernière selon lui. Elle chercha un instant dans sa mémoire, mais -et elle s'en doutait- rien ne lui venait à l'esprit là tout de suite. Elle haussa légèrement les épaules : elle n'aurait qu'à jeter un oeil à ses vieux cours pour voir ça de toute façon. Et puis, le professeur de Sortilèges n'avait pas encore fin de parler : il semblait avoir un livre à lui conseiller. Elle songea avec un demi-sourire que cela l'aiderait bien, dans l'optique où elle ne retrouverait pas son cours -ce qui était fort probable, il fallait l'avouer. Il avait plus de chances d'être chez elle que dans ses valises-. Elle avait cependant pensé à un livre. Un. Mais elle avait face à elle un Serdaigle, qui jamais ô grand jamais ne se contenterait d'un seul livre. Serdaigle qui étala bientôt au grand jour sa connaissance de la bibliothèque, en lui proposant d'abord les volumes 3 et 4 de "Sorts de place et de mouvement". Elle nota dans un coin de sa tête le nom du livre en songeant distraitement qu'elle emprunterait d'abord le 3 et ne se servirait du 4 qu'en cas de problème ou d'échec récurrent. Elle allait remercier son professeur de Sortilèges pour la référence, puis se rendit compte qu'il n'avait pas terminé. Il cita un second ouvrage, "Différence entre duplication et dédoublement", qu'il commenta brièvement; puis trois autres dont elle ne parvint qu'à retenir maladroitement le nom. Le brun chercha à lui donner le rayon, puis en convint soudainement qu'il devrait avoir changé depuis sa scolarité. Arya était du même avis... Elle tenta à nouveau de le remercier, en songeant tout de même que si elle trouvait le temps d'en lire trois sur les cinq qu'il avait proposé, elle aurait de la chance; mais le Serdaigle n'avait pas fini. Il lui proposa un sixième livre, qu'il retira aussitôt car il faisait partie de la physique non sorcière, et un septième et dernier, cette fois issu de la réserve des livres interdits. Euh, otez-lui un doute là; ces livres n'étaient pas censés être interdits justement ? Il lui semblait qu'il venait de s'en rendre compte... Elle retint un soupir : trop de livres tuait l'envie de lire... Etait-il conscient qu'elle n'avait qu'une semaine ? Elle espérait qu'il ne lui avait donné tous ces livres que pour lui laisser le choix, car dans le cas contraire; cela signifiait qu'ils n'avaient pas exactement la même notion du temps... D'un autre côté, la joie qui l'avait étreint en parlant de ce livre interdit ne pouvait que l'amuser, malgré ses pensées un peu désabusées.
Le brun conclut en déclarant qu'elle devrait s'en sortir avec ces livres et ses vieux cours, et lui expliqua ce qu'il attendait précisément d'elle. Il lui prêta la plieuse à papier et le multitac, et elle devait lui ramener le petit instrument de Quidditch en double dans une semaine. Si il ne voyait aucune différence, elle pourrait garder l'original; et dans le cas contraire elle repartirait avec sa copie. Elle acquiesça vivement la tête en se saisissant du rouleau tendu et laissa un large sourire s'inscrire sur sa figure. Elle allait le maîtriser ce sortilège, ça en valait le coup !
Les bavardages tout proches d'une classe de Poufsouffle la ramenèrent à la réalité; et un coup d'oeil à la pendule lui fit réaliser qu'elle avait grignoté toute la pause du professeur de Sortilèges. Elle avait été un peu pénible pour le coup...
La Gryffondor rangea rapidement les deux objets empruntés dans son sac et le jeta sur son épaule pour vite quitter les lieux. Le prochain cours allait bientôt commencer; et elle avait suffisamment traîné ici.

- Je vais faire comme ça alors. Je vous ramène tout dans une semaine, avec le multitac en deux exemplaires. déclara t-elle avec un sourire amusé. Merci beaucoup en tout cas, et désolée de vous avoir privé de votre intercours. Je vois que les Poufsouffles arrivent donc... Je vous laisse. Je vous rends tout ça sans faute la prochaine fois, merci encore ! Et vivement ce mystérieux cours. jugea t-elle bon d'ajouter.
Elle adressa un signe de tête respectueux au Français, accompagné d'un sourire, puis prit rapidement la poudre d'escampette en s'excusant auprès des Poufsouffles qui attendaient à l'extérieur de la Salle. Sitôt à l'extérieur, elle se dirigea au pas de course vers la bibliothèque. Elle avait une semaine devant elle c'est vrai. Mais autant emprunter tout de suite les livres que lui avaient conseillés le Français.
Après tout, elle avait un multitac à gagner !









codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un cours de conversation | ft. Ludo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cours de conversation | ft. Ludo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» cours de dysenterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Le 2eme étage :: Salle de sortilleges
-