La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Petite compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1151
Date d'inscription : 27/09/2014
Multicomptes : A.S.
MessageSujet: Petite compagnie   Mar 18 Nov - 0:14

La maison était vide. Depuis que son unique enfant était parti, la maison était vide. Son mari, mort quelques années auparavant, avait déjà laissé un énorme trou béant dans sa vie qui avait une fois de plus été comblé par la tristesse, la colère et l'amertume, mais elle avait encore eu son enfant sur qui elle s'était rabattue pour lui donner tout ce qu'il y avait de meilleur en elle, mais cet enfant avait maintenant quitté la maison et quand Judith revenait du travail, elle trouvait la maison particulièrement calme, c'était oppressant. Elle avait besoin de quelqu'un qui pourrait l'accueillir quand elle rentrait du travail ou... ses autres obligations. L'infirmière avait besoin que l'air bouge autour d'elle, pas le calme absolu comme c'était.

Alors, une journée encore trop calme, elle était sortie se promener dans les multiples boutiques du Chemin de Traverse. L'air frais lui faisait du bien et puis, c'était actif, l'énergie dégagé par l'endroit lui faisait du bien. C'était... apaisant d'une certaine façon. Surtout en sachant qu'elle était entourée de sorciers et qu'il n'y avait pas ces affreux moldus. La journée était assez agréable pour une journée d'octobre, mais un bon manteau et un foulard bien enroulé autour de son cou étaient nécessaires. Finalement, elle arriva devant ce qui devait être la boutique la plus bruyante de toute l'allée. La ménagerie magique. C'était une véritable cacophonie et complètement vivant, aussi étrange pour une femme qui aimait l'ordre que Judith, c'était agréable... Résultat de trop de journées trop calme. Ne comprenant elle-même pas son impulsion, la femme entra dans la boutique qui ne l'avait jamais vraiment intéressée. Il y avait de tout évidemment. C'était bruyant. C'était sans parler de l'odeur. Un air de dédain s'installa tout de suite sur son visage au premier pas dans la boutique et elle en fit le tour. Ne trouvant rien de vraiment intéressant, elle reprit la porte de sortie et retourna chez elle, mais une nouvelle idée germait dans sa tête. L'infirmière avait entendu parler d'un animal magique particulier qui lui siérait à merveille.

Une fois chez elle, la femme fit de longue recherche avant de tomber sur ce qu'elle cherchait, un élevage de croup. Ce chien magique était tout simplement merveilleux, extrêmement fidèle aux sorciers, mais haïssant les moldus et bien entraîné, il ferait un compagnon extraordinaire et comblerait ce vide qu'elle ressentait à chaque qu'elle rentrait chez elle. Oui, c'était sa solution. Une lettre. Un coup de téléphone. Judith était en route pour l'élevage qu'elle avait déniché. C'était sur un vaste terrain extérieur, avec de multiples protections pour éviter que des moldus s'en approche, la présence de croups très jeunes et aussi que cet endroit soit aussi un élevage de chevaux ailés obligeait. Judith transplana dans l'entrée du grande terrain et put tout de suite voir les multiples bâtisses. Il ne fallut pas très longtemps pour qu'une personne vienne à sa rencontre comme elle avait déjà prévenu de son arrivée. Elle fut amenée à la personne qui se chargeait de l'élevage. Les sorciers ici étaient tous très chaleureux et accueillants et Judith revêtit son masque le plus affable pour donner une bonne impression. Quelques paroles échangées et l'infirmière pouvait voir les petites bêtes, il y avait une portée qui venait tout juste de naître et le propriétaire la montra par simple fierté, mais immédiatement une bête attira son regard. La plus petite du lot. Une petite chienne, minuscule fragile qui grelottait comme un rat nu.

Judith se pencha et la prit dans ses mains, petite chose vulnérable, sourde et aveugle. Le propriétaire lui annonça qu'elle était sortie en dernier et ne survivrait probablement pas longtemps, mais la sorcière n'en croyait pas un mot.

« Non, vous avez complètement faux mon cher. Cette petite créature est la plus forte de cette portée et la plus indépendante. Elle survivra. C'est elle que je veux. Pas besoin de voir le reste. Je reviendrai souvent la voir, de toute façon, j'ai besoin du permis avant de l'amener chez moi et elle a besoin de sa mère. La paperasse lui donnera le temps de grandir. »

Elle déposa la frêle bête près de sa mère en douceur et se retourna vers l'homme.

« Alors, vous me dîtes le prix et on peut organisé des heures pour que je vienne la voir ou vous me laissez le champ libre? » Sa voix était commandante, ne laissant que très peu de place à la discussion, mais l'homme ne fit que lui sourire et l'amena dans une autre pièce pour discuter des détails de l'adoption du petit croup.

8 semaine plus tard, la petite femelle avait bien grandi et arrivait enfin dans son nouveau foyer.


Mots : 776

___

Heaven has no rage like love to hatred turned, nor hell a fury like a woman scorned.
Revenir en haut Aller en bas
 
Petite compagnie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite fille demande un peu de compagnie
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
HORS POUDLARD
 :: Londres
-