La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Dim 9 Nov - 15:01


Rencontre fortuite


Ooh this could be messy
But you don't seem to mind
Ooh don't go telling everybody
And overlook this supposed crime



Ce n'était rien qu'une journée de plus. Banale. Et les yeux dans le vague un peu j'admirais les anciens trophés de Poudlard. Eddard Selwynn; capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor, détenteur de la coupe... Mes yeux se poserent sur le trophé que mon père avait du ramener, et je souriais un peu. Il ne m'avait jamais vraiment parlé de ses années Poudlard... Il ne m'avait jamais vraiment parlé de sa vie en fait. Et je me demandais dans quelle mesure il reportait ses espoirs sur moi ? Enfin... Ca n'avait pas d'importance. Dehors l'orage se mit à tonner, et resonna dans toutes les salles du chateau. Un éclair zebra le ciel qui commencait à noircir, et la realisation que l'heure était probablement tardive me prit.

Non, ce soir je n'avais aucune envie de rester la; à gambader par ici et par la. A regarder un peu les trophés, et puis je rentrerais sagement à la tour Serdaigle. La tête pleine de reves pour cette année. Oui, Serdaigle ramenerait la coupe à la maison cette année. Oui. J'aurais mon nom inscrit sur un trophé moi aussi. Et ce serait parfait. Un sourire sur le visage je m'appretais à sortir vers les couloirs.
  

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Dim 9 Nov - 21:39


Hands clean

Un éclair fendit le ciel presque aussitôt suivit du grondement explosif du tonnerre. L'orage qui raisonnait dehors était un digne exemple des caprices ravageurs du climat. Foudre, vent, pluie battante, tout un spectacle de son et lumières qui donnait envie au professeur de sortilèges d'aller se percher sur une tour pour mieux contempler. Malheureusement, il parait que prendre la foudre est mauvais pour la santé et il était trop occupé ce soir-là pour vérifier. Nuit d'orage à Poudlard, quelque chose lui disait qu'une ancienne Serdaigle ne tarderait pas à le chercher. Il eut un sourire en repensant au précédent soir d'orage où il avait vu la professeur de potions frapper à la porte avec le même air que lorsqu'elle était enfant, pourvu qu'il y ait d'autres choses dans ce genre qui ne changent jamais.

Il faisait particulièrement sombre dans le couloir du deuxième étage, mais Ludovic n'avait pas prit la peine de lancer un lumos pour éclairer son chemin. Il connaissait les lieux comme sa poche et même mieux depuis des années. Au pire, si un trou de mémoire le prenait d'ici aux cachots, il n'aurait qu'à attendre qu'un nouvel éclair s'échappe des nuages pour lui montrer la route.

Un bruit attira soudain son attention, une sorte de sifflement provenant de la salle des trophées. L'homme était encore loin, mais il pouvait deviner que la porte était encore ouverte. Un élève distrait sans doute, et le sifflement qu'il avait entendu devait provenir d'une des récompenses bruyantes de l'école. Il aurait put laisser ça à quelqu'un d'autre, mais la salle était sur sa route et il avait toujours trouvé son côté surchargé sympathique. Autant s'en charger lui-même.

Alors qu'il fermait la porte, il aperçu soudain une silhouette qu'il ne lui disait rien. Un éclair et il crut reconnaitre l'une de ses élèves. Il se décida à sortir sa baguette, illuminant la pièce d'un pâle halo bleu, et vérifia, c'était bien une élève. Quel était son nom déjà ? Cela sonnait comme "vent".

— Miss Selwynn ? fit-il, passant le pallier de la salle des trophées. Vous cherchez quelque chose ?


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Lun 10 Nov - 12:05



J’avais oublié le couvre feu. Stupidité maladive qui m’avait prit dans la nostalgie, je me retrouvais la, assez… desemparée. Ce n’était pas que je n’avais pas l’habitude de sortir de la tour Serdaigle même quand il ne le fallait pas, c’était juste qu’il était assez déroutant d’être hors de la tour quand on ne voulait pas y être. Le temps des pensées et des rêves m’avait finalement prit sans que je ne m’en rende compte. Barf. Ce n’était pas la fin du monde non plus il me suffisait de sortir et de rentrer vers la tour, en evitant des gens. Les garçons de Poudlard avaient été bizarres aujourd’hui, et m’avaient tous regardés avec l’interet d’un morceau de viande. Par chance, les cours s’étaient bien passés, même si … Oui bon, ça n’avait pas d’importance, je haussais les épaules. Prête à sortir.  

Cependant je supposais qu’il en était toujours ainsi n’est ce pas, il suffisait de vouloir rentrer discretement dans sa salle commune sans se faire remarquer et voila qu’un surveillant ou même un professeur arrivait… Comment en témoignait la lueur bleutée de la baguette qui se rapprochait de moi.

Le visage était familier. La voix aussi. Il s’agissait de l’un des professeurs arrivés cette année, le charmant Monsieur Descremps. Je disais charmant, mais ça ne voulait pas dire non plus que je voulais le manger au petit dejeuner ou quoi que ce soit. Disons qu’il etait juste agréable à regarder voila tout. Cela nous changeait de certains autres professeurs. Mais soit. Ce n’était meme pas interessant de penser ça. Soit. Avec un peu de chance j’allais m’en tirer sans trop d’ennuis. En cas de petits problemes je pourrais forcer sur mon charme de vélane si il n’était pas gay ? Bof, il n’avait pas l’air non plus d’un type qui cherchait a punir forcement les éleves surtout quand ils commetaient des simples erreurs comme ça. Et oui, j’étais loin de me douter que mon charme de vélane était déja en marche et l’avait été toute la journée….

Son arrivée me tira donc un vague sourire et je passais la main dans mes longs cheveux, un peu genée.

 «  Professeur. Non, je suis desolée j’étais venue admirer un peu les trophées et tombant sur un des trophées que mon père a aidé à ramener à sa maison, je me suis perdue dans mes pensées sans même voir le couvre feu. Je suis navrée, je ne pensais pas rester ici aussi longtemps. » Franchement… C’était bien la premiere fois que ça m’arrivait de me faire prendre comme ça.
  

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Lun 10 Nov - 19:15


Hands clean

Ludovic continua d'avancer dans la salle l'air amusé, ce n'était pas tout à fait à cette Serdaigle qu'il avait pensé voir quelques instants plus tôt, mais le hasard vous joue souvent des tours. Il repensait à toutes les fois où il avait lui-même été à la place de la jeune fille, prit sur le fait alors qu'il trouvait les couloirs vide du château plus intéressants que son dortoir et c'était cela qui le faisait sourire. D'innombrables bons moments. Alors qu'il passait devant une grande demi-colonnes, un feu ensorcelé s'alluma à son sommet, éclairant assez la pièce pour qu'il puisse ranger sa baguette. C'était tout de même plus pratique de garder les mains libres. Bien sûr, c'était toujours plus impressionnant de surprendre les élèves insomniaques dans l'obscurité pour leur coller une retenue, mais discuter avec quelqu'un dans la pénombre pouvait vite devenir lassant, du moins, dans ce genre de situation.

Il lui restait environ trois ou quatre mètres avant d'arriver à côté de la jeune fille, mais, déjà à cette distance, il ne put s'empêcher de la trouver particulièrement jolie. Visage délicat, taille fine, regard intense... Oui bon, c'était une adolescente alors il ne la voyait pas comme ça, mais il ne put s'empêcher de penser que les garçons de son âge devaient la trouver sublime. Par contre, il n'arrivait pas à se souvenir de son prénom. Lucy ? Amélie ? Il n'avait pas prit la peine d'apprendre les prénoms de ses élèves, mis à part un ou deux qui se retenaient facilement. D'habitude il s'adressait à eux en utilisant le nom de famille, il n'avait pas jugé ça important, d'ailleurs même maintenant ce n'était pas la question.

— Je vois, fit-il d'un ton faussement sérieux alors qu'il n'était plus qu'à deux mètres. Et ça vous arrive souvent d'oublier l'heure dans les couloirs ?

Il ne s'attendait pas à une réponse honnête, mais c'était le minimum de demander. Si ce n'était pas la première fois il aurait bien été obligé de lui donner une punition ou d'enlever des points à sa maison avant de la raccompagner jusqu'aux tours. Il se demanda soudain s'il arriverait encore à répondre aux questions de la porte de la salle commune des Serdaigles. Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait été obligé de rester dehors lors de sa première année parce qu'il ne comprenait pas l'anglais. Enfin, sanctionner, il n'avait pas l'humeur à ça, surtout depuis qu'il avait fait un pas de plus vers elle. C'était... bizarre, il ne se souvenait plus de ce à quoi il avait pensé juste avant. C'était plutôt agréable. Un curieux pré-sentiment le fit s'arrêter à un mètre. Qu'est-ce qu'il disait déjà ? Elle avait parlé de quelque chose.

— Votre père à gagné des trophées ? demanda-t-il, mettant ses mains dans ses poches.

Il tourna la tête pour regarder les coupes, gagnant inconsciemment un peu de temps alors que le sang de vélane faisait son œuvre sans qu'il s'en rende compte. Le plus doux des poisons. Il réalisa soudain qu'il n'avait pas jeté le moindre regard aux trophées. Il était pourtant bien tourné vers la vitrine, mes ses yeux ne s'étaient pas détachés de la jeune fille. Elle était vraiment belle, l'air de briller de l'intérieur. Elle devait être intelligente aussi, comme tous les Serdaigles - enfin plus ou moins - elle avait une voix intelligente, très belle voix. Il tourna la tête vers elle sans le vouloir, de toute façon la vitrine ne l'intéressait pas.

— C'est bien... murmura-t-il.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mar 11 Nov - 12:53



Le pire dans ma mésaventure résidait probablement dans le fait que le professeur de Sortilèges allait s'imaginer que je mentais. Et quel stupide mensonge. Enfin, pour une fois, je ne mentais pas. Et je n'avais pas… Enfin, tant que les professeurs ne pourraient pas lire dans les pensées - et c'était tant mieux - ils ne sauraient jamais discerner le vrai du faux. 'Fin bref. Si ça se trouvait je n'allais pas avoir de soucis. J'étais juste la et il comprendrait. Les Professeurs de Poudlard n'étaient pas tous des imbéciles. Il suffisait de voir Alice et Aidrian. Oui, bon, elles étaient peut être des cas à part, mais je ne le pensais pas. Il suffisait de voir le Serieux du professeur McGonagall, ou la droiture de Dumbledore, pour se rendre compte que les plaisantins n'avaient pas lieu d'enseigner ici.

Soit. Je gardais mon attitude normale, en le regardant avancer, et je ne tardais pas à lui expliquer la raison de ma présence. Qu'il me croit, ou qu'il ne me croit pas… les choses étaient dites. Un sourire plus tard, j'avais droit a une autre question et je hochais la tête; mollement. Mais doucement.

 - En regle génèrale, j'essaye d'eviter que ça m'arrive.  

C'était vrai. Il n'était pas censé savoir qu'en regle generale quand j'étais dehors ce n'était pas parce que j'oubliais l'heure, mais plutot parce que je voulais trainer un peu. Cependant… C'était de plus en plus rare. Je n'étais plus le genre de fille qui tente de s'echapper de Poudlard à la nuit tombée. J'avais appris une leçon une fois, c'était bien suffisant pour eviter de la reproduire.

Un hochement de tête affirmatif suivit sa question.

- C'est ça. Il a fait gagner la coupe à Gryffondor en son temps. Pour le quidditch. Enfin ça n'aurait pas du m'etonner; mais finalement c'est surprenant aussi, je ne savais pas qu'il avait été capitaine lui aussi.

Enfin, il n'était probablement pas la pour me parler de mon père, ni de mes rèves n'est ce pas ? J'allais me prendre un joli remontage de bretelles, et j'esperais juste ne pas faire perdre de points à Serdaigle. Shannon et Luka ne me le pardonneraient pas. Distraitement je me mordais la lèvre.

 - Je suis desolée monsieur. Il serait probablement bon que je rentre à la salle commune maintenant. Je ne voulais pas vous deranger dans votre ronde nocturne.  Et paf, un petit sourire innocent. .
  

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf


Dernière édition par Kennedy A. Selwynn le Dim 16 Nov - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mer 12 Nov - 0:58


Hands clean

Ce n'était donc pas une aventureuse ? Il avait du mal à le croire. Il ne connaissait pas un seul élève qui n'ait pas fait le mur des dortoirs au moins une fois dans sa scolarité. Cela arrivait même aux plus sages, à ceux qu'on ne remarque que lorsqu'on les bouscules. Enfin, lui remarquait rarement quelqu'un d'une autre façon, autant dire qu'il ne connaissait des coutumes nocturnes de Poudlard que ce qu'il avait voulu voir. Après tout, les élèves plus qu'obéissants cela devait bien exister aussi.

Ludovic se gratta la joue, parvenant enfin à tourner les yeux vers les trophées dans la vitrine. Il devait en chercher un au nom de Selwynn, mais il ne se souvenait plus pourquoi. Il faisait étouffant tout à coup. Il pivota vivement la tête alors la Serdaigle commençait à parler quidditch. Non pas que cela l'intéressait vraiment, mais il venait d'avoir une raison pour la regarder de nouveau et s'était plus que suffisant. Il buvait ses paroles sans en comprendre le moindre mot, trop absorbé par la clarté de sa voix pour faire vraiment attention à autre chose. Dehors, un nouveau grondement brouilla un peu plus les paroles de la jeune fille dans l'esprit du français. Il avait rêvé ou elle avait dit couple ? Non, ça devait être coupe... Enfin, aucune importance. Un éclair zébra le ciel, si proche du coup de tonnerre, c'était vraiment un bon orage. La lumière de la foudre était assez pâle face au feu de la colonne, mais éclaira un peu plus le visage de l'élève. Le menton, les lèvres, les yeux sombres. Très belle.

Un éclair d'angoisse traversa le professeur alors que la jeune fille voulait prendre congé. Elle n'allait pas partir si vite ?

— Pourquoi ? répliqua-t-il aussitôt. Si vous voulez rester ça me dérange pas, insistat-il encore. On pourrait... faire le tour des trophées si ça vous change les idées ou bien... je ne sais pas, ce que vous voulez.

Il la fixa intensément, comme pour la retenir. Il n'avait pas envie qu'elle parte, il se sentait déjà si bien avec elle alors qu'il restait encore un mètre.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Dim 16 Nov - 11:57



J'étais completement étrangere à ce qui se passait dans la tête de mon professeur. Non, j'étais d'avantage stressée par ce qui pouvait arriver. Non pas parce qu'il me faisait peur bien au contraire, si on se mettait à avoir peur des professeurs de Poudlard où allait le monde ? Mais plutot parce que je ne voulais pas faire perdre de points à Serdaigle. Ou avoir d'avantage de soucis. 'RIan serait décue de voir que je trainais dehors, et je ne voulais pas decevoir une des personnes qui comptait le plus pour moi. Pas cette année. Je tentais de m'assagir et… Et paf ! Voila que je me faisais prendre. Enfin, il ne semblait pas décidé à me punir ou quoi que ce soit, et du coup je poussais presque un soupir de soulagement ! J'avais raison, un professeur de Sortilèges ne pouvait pas être quelqu'un de mauvais.

Doucement je lui adressais un sourire à sa réponse; qui bien qu'un peu bizarre me satisfaisait tout a fait.

- Oh, si ça ne vous derange pas, j'apprécierais de rester un peu ici; On arrive dans cette periode de l'année où l'atmosphère peut vite devenir étouffante dans les dortoirs et les salles communes. La plupart des gens n'ont plus que le bal d'Halloween en tête, et les autres, et bien, ils pensent déja aux buses et aux aspics.

Un leger sourire, trés doux. Peut être un peu charmeur, mais ça, je ne le controlais pas, et tandis que je regardais autour de nous cherchant par quel trophé commencer à regarder, une question me traversait la tête.

- Vous etiez dans quelle maison vous monsieur ? Enfin, si vous avez fait vos études à Poudlard bien sur.

Ce n'était aprés tout pas rare qu'un professeur de Poudlard ait fait ses etudes ailleurs. Mais soit, j'étais curieuse, et puis si il était décidé à rester la avec moi, autant passer un moment a parler non ? .
  

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mer 26 Nov - 1:15


Hands clean

Elle avait accepté c'était merveilleux et avec sourire tout simplement envoutant. Si léger et naturel. Pourtant, sa réponse ne satisfaisait qu'à moitié le professeur de sortilèges. Il avait l'impression qu'elle avait envie de rester seule, qu'il la laisse tranquillement admirer les trophées. Il espérait que ce n'était qu'une impression et qu'il pourrait trouver une excuse pour ne pas la laisser si jamais elle lui demandais de partir. Il pouvait prétexter qu'il ne pouvait pas laisser une élève seule dans les couloirs, la raccompagner pour éviter qu'un autre membre du personnel ne risque de la surprendre et lui mette une retenue ou bien enlève des points à sa maison. Elle aurait très bien put tomber sur Oswin en sortant de la salle des trophées tandis qu'il connaissait les techniques pour éviter la peste. Il préférait ne pas imaginer ce qu'il aurait put faire à la surveillante si jamais elle s'était avisée de chercher des ennuis à la Serdaigle.

— Les examens ça n'a jamais été ma tasse de thé, mais le bal peut être très agréable si on y va avec la bonne personne. J'imagine que les cavaliers doivent se bousculer pour vous inviter. A moins que vous n'ayez déjà trouvé quelqu'un.

Question innocente pour savoir si elle était libre, pas que Ludovic prévoyait de l'inviter au bal, il ne se projetait plus aussi loin que ça depuis quelques minutes. Juste par curiosité et être au courant si un quelconque petit ami devait interférer. Enfin, même s'il y en avait eut un ça n'aurait sans doute pas été un problème.

— J'étais à Serdaigle moi aussi. Bien loin d'être la fierté de la maison et encore plus de rapporter un trophée. J'ai dut battre des records dans l'art de perdre des points, mais je n'ai gardé que des bons souvenirs. Je pense que c'est une des meilleures qui soit.

Il se tut une seconde pour profiter encore un peu de la sensation très agréable de n'avoir absolument aucune idée de ce qu'il disait ou faisait, où tout marchait par automatismes.

— Je trouve que vous avez de très beaux yeux.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Sam 24 Jan - 3:24



[HJ : MAIS LA VOILA CETTE REPONSE ! Vraiment navrée pour le délai. Soucis IRL + la difficulté de se remettre a un RP depuis le temps. BREF PARDOON ]

A la base j'avais juste voulu rentrer au dortoir, me reposer… Tenter d'un peu fermer les yeux et essayer de dormir. J'avais découvert peut être que mon père n'avait pas été si different de moi, et je me demandais tout ce que j'avais pu louper à ne pas lui parler. Mère étant morte il s'était renfermé sur lui même, sur son travail.. Il ne m'avait rien dit. Et j'étais devenue amère. Depuis des choses s'étaient passées et le cordon n'avait jamais été reconstitué avec lui et moi. Ca n'avait pas d'importance. Parler ce soir avec le professeur Descremps m'aidait peut être un peu. Alors j'avais accepté. Je savais de toute façon que refuser quelque chose à un professeur ne pouvait m'amener que des ennuis, et puis, il était sympathique. Ca ne me derangeait pas de faire connaissance. Au contraire.

Alors je parlais. Je decouvrais, et je souriais un peu à sa reflexion sur le bal. Bien entendu j'étais belle, un peu demandée, le sourire sur mes lèvres était un peu entendu, un peu… assuré ?

- Quelques propositions en effet, mais je pense y aller avec un trés bon ami. Bon ami ? Un peu plus que ça probablement. La relation qui unissait Aaron et moi était complexe et n'avait pas besoin de mots. J'en avais pas vraiment de toute façon. - Et vous ? Vous avez quelqu'un ? trop curieuse ? Si il ne voulait pas repondre, il ne repondait pas point, je ne me prenais pas vraiment la tête non plus de toute façon…

La conversation continuait… ? Bien entendu. Moi j'étais naturelle, pas réellement au courant que mon charme de vélane fonctionnait sans que je ne le veuille vraiment, et je ne me rendais pas vraiment compte de ce qui se passait. Tout me semblait normal. L'habitude un peu? J'ecoutais. J'apprenais. Il avait été a Serdaigle et ça me fit un peu sourire. J'appréciais les Serdaigle. Parti pris peut être.

- Les années de scolarité sont les meilleures je suppose. Autant en profiter.

J'essayais du moins. J'avais du mal. J'avais changé. C'était compliqué. Je ne savais pas vraiment comment en parler. Je n'en parlerais pas ce soir. Sa reflexion me coupa les pensées de toute façon et j'arquais un sourcil avant de me fendre d'un autre sourire. Plus… Timide un peu ? Assez joli et doux tout de même.

- Merci. Ce n'était pas la premiere fois qu'on me disait ça, mais… est ce que c'était normal qu'un professeur me le dise ? Oh, Hudson l'aurait fait. Mais Hudson … Non, elle aurait été moins subtile. Je me passais la main dans les cheveux.

- Vous voulez marcher un peu avec moi ?
  

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Dim 25 Jan - 14:20


Hands clean

Encore un sourire qui finit de faire fondre le pauvre Ludovic. Il se sentit très détendu, tous les muscles relâchés, au point de s'affaisser un tout petit peu pour être plus à la hauteur de la jeune fille. Il venait de passer en mode veille ou vélaniser selon les goûts. Ce n'était pas comme avec Jane qui n'avait pas usé de tous ses charmes sur sa personne, cette fois il y avait peu de chance qu'il se souvienne de quoi que ce soit au matin ou même qu'il puisse compter sur une reprise de conscience miraculeuse. Non, il était juste envouté jusqu'au bout des ongles, le regard un peu vide plongé dans la pois de l'admiration sans borne avec un encombrant et indescriptible intérêt pour les pomettes et les yeux de la Serdaigle.

— Quelqu'un... oui, répondit-il en automatisme. Je ne sais plus trop qui... Enfin non pas encore.

Il y avait la question de ce très bon ami à elle qui lui traversa l'esprit en retard. Un très bon ami comment ? Et à quel point ? Qui ? Il allait lui faire passer un sale quart d'heure s'il le voyait. Encore un sourire qui en tira un air peu béa au professeur. Ce n'était pas grave, il le trouverait plus tard. Il y avait bien mieux à faire pour l'instant. Il hocha un peu la tête. Oui bien sûr, les années à Poudlard étaient vraiment les meilleures de toutes. Il le pensait... enfin autant qu'il pouvait penser à ce moment-là. De toute façon, elle aurait tout aussi bien put dire que le ragoût de mouton au petit déjeuner était un véritable délice qu'il se serait dépêché d'aller gouter juste pour lui faire plaisir. Ah les joies des intoxications magiques, c'était vraiment le bon vieux temps.

Elle lui proposa d'aller marcher un peu et il ne comprit pas pourquoi. Pourquoi marcher ? ILs n'étaient pas bien là ? D'abord marcher c'était quoi ? Il se contenta de fixer la jeune brunette dans les yeux avec un air de merlan frit. Après si elle y tenait vraiment il le ferait, mais c'était plus dur de la regarder quand il marchait.

— Je crois que je vais vous embrasser.

A peine l'avait-il dit qu'il se pencha sur elle pour poser ses mains sur son cou et ses lèvres sur celles de la Serdaigle. Il y avait quelque chose dont il n'arrivait pas à se rappeler, important dans ce genre de situation, mais cela ne le dérangeait pas étrangement. Cela devait avoir un rapport avec la moral ou quelque chose dans le même genre. Qu'elle idiotie, heureusement qu'il l'avait oubliée celle-là.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mer 4 Fév - 14:54



Bien sur j'avais remarqué qu'il était un peu bizarre, mais je comprenais qu'il était…. enfin pour moi il était bizarre comme ça au naturel, c'était comme ça. D'habitude les gens agissaient comme ça, avec ce regard de Merlan frit, quand mon charme de Vélane était activé, mais pour le moment ce n'était pas le cas non ? Bah, c'était probablement a cause de mon charme naturel, en tout cas il perdait ses mots, et c'était presque mignon. Quoi qu'un peu… Comment dire ? Perturbant non ? Bah, je ne me laissais pas perturber par grand chose de toute façon.

On disait quoi ? Ah on parlait du bal ! J'avais hate et pas hâte d'y aller en tout cas… Hmm, on verrait bien. Lui il ne semblait plus trop savoir où il habitait alors c'était un tant soit peu génant, mais on allait pas epiloguer la dessus non ?

Et puis soudain, alors que je lui proposais de marcher un peu avec moi l'impensable se produit. La phrase d'abord. Je crois que je vais vous embrasser. Et puis le baiser. On ne pouvait pas dire qu'il embrassait mal. C'était un peu plus rugueux qu'Aaron, a cause de la barbe probablement, et il avait des lèvres un peu moins douces que certaines jeunes femmes, mais… Ce n'était pas le moment de penser à ça. Et si je répondais un peu à son baiser au depart, je le repoussais ensuite avec douceur. Parce que non je n'étais pas une brute. Et non, je ne me sentais pas vraiment menacée non plus.

- Monsieur ?

Non, en fait il fallait avouer quelque chose, sur le coup la. Je ne comprenais pas. Est ce que j'étais si irresistible que ça ? Ou est ce que mes capacités de vélanes s'étaient mises à marcher sans que je ne force dessus ? Est ce que j'étais malade ? Est ce qu'il y'avait quelque chose de bizarre dans l'air ? Allez savoir. J'étais un peu perplexe la.

Dans tout ça. Je supposais qu'il ne voulait pas trop marcher.
  

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mar 17 Fév - 17:46


Hands clean

Ludovic était totalement absorbé par le baiser de la jeune fille, ou plutôt par l'odeur douce qui lui emplissait le nez et avait fini de brouiller ses derniers capteurs reliés à la réalité. Ça sentait bon, ça avait bon goût et c'était doux, donc c'était bien, évidemment, et il n'avait rien d'autre à faire qu'embrasser cette bouche radieuse perdue dans le brouillard. Il sentit une main fine le repousser doucement, sans comprendre pourquoi. L'odeur, le brouillard. Il fixa la Serdaigle sans la reconnaitre ni vraiment la voir, bien incapable de dire comment elle avait prit sa "réaction" ni même si elle ressemblait vraiment à un être humain. Elle était brune ou rousse ? Ce n'était plus très clair. Il était pourtant sûr de l'avoir déjà vu quelque part.

Il resta fixe ainsi une minute ou deux à l'examiner, un sourcil froncé, essayant de réveiller son cerveau amorphe pour faire la mise au point. Ce qui n'avait pas l'air de marcher. Il fini par laisser tomber, haussa les épaules et se remit à embrasser la jeune fille, une main posée sur le cou délicat, une autre sur la hanche de la Serdaigle. C'était décidément bien agréable, plus il l'embrassait plus il avait l'impression de s'enfoncer dans de la gaze. Un problème lui effleurait l'esprit qu'il était aussitôt étouffé par le néant cotonneux. Complétement penché sur son envouteuse et totalement détendu, il devait peser une tonne et c'était bien la seule chose qui le dérangeait un peu. Il n'aurait pas fallut qu'il écrase la vélane, ça aurait été bête. Il crut entendre un bruit étouffé, comme passé à travers plusieurs couches d'isolant. L'orage ? Des mots ? Bah, il verrait plus tard, il était occupé là.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1503
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Dim 22 Fév - 5:50

Hands clean
Soir, Octobre, Salle des trophées


Les lumières du château étaient tamisées comme à chaque nuit, après le couvre-feu pour inciter les élèves à rester dans leur dortoir et ne pas parcourir les couloirs alors qu'ils ne le devraient. À vrai dire, c'était autant pour leur sécurité que pour garder un certain ordre dans le château. Il y avait parfois de drôle d'évènement de nuit dans le château, plusieurs mystères s'y était accumulé au fil des années, parfois causé par des élèves et des mauvaises expériences magiques... Ouais, Aidrian et ses deux meilleurs amis en avait ajouter un ou deux à la longue liste qui existait déjà.

Si elle connaissait très bien les couloirs et plusieurs passages secrets du château au point de s'y sentir facilement comme chez elle, lorsque le ciel se déchaînait à l'extérieur, elle ne se sentait généralement plus en sécurité où que ce soit, sauf très loin de la surface, dans ses appartements ou encore près de ses amis... Comme elle l'avait fait avec Ludovic il n'y avait pas si longtemps que ça, passer la nuit en sécurité dans les bras de son ami l'avait rassuré comme à l'époque de ses études alors qu'elle restait dans la grande tour des serdaigles.

Et cette nuit, l'orage avait éclaté alors qu'elle faisait des recherches à la bibliothèque... Évidemment, la chambre de son vieil ami était beaucoup plus proche que la sienne. Aidrian était donc descendu d'un étage lentement, tremblante comme une feuille et stoppant à chaque claquement de tonnerre qui brisait le silence des corridors. L'alchimiste avait des sueurs froides et son cœur battait si fort qu'elle l'entendait. C'est à peine si elle réussissait à retenir ses cris de peur. Chaque orage avait le même effet sur elle... Même chez elle, sa maison, pas Poudlard, sa chambre était au rez-de-chaussée en plus d'être insonorisé grâce à la magie, tout ça pour pouvoir se réfugier de la furie du ciel lorsqu'elle éclatait.

Aidrian faisait son chemin vers la chambre de Ludovic aussi rapidement que possible, mais elle n'arrivait pas à grand chose et elle dût prendre une pause pour tenter de se reprendre. La professeure de potion était rendue devant les portes de la salle des trophée et des sons semblaient en sortir, pendant un instant, elle crut même entendre la voix de Ludovic... Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire là?

Curieuse, la professeure poussa la porte pour jeter un coup d'oeil à l'intérieur... Pour voir un couple en train de s'embrasser. D'abord gênée, 'Rian était sur le point de reculer, sauf qu'il y avait quelque chose d'étrange dans la pièce. C'était bien Ludovic? Et...

Le regard d'Aidrian s'agrandit alors qu'elle reconnaissait la jeune fille qui recevait... les attentions du professeur. Kennedy. Comment osait-il? Non seulement c'était Kennedy, mais en plus une élève! Des souvenirs de la jeune fille après son agression par la vampire revinrent à Aidrian et soudainement, l'orage à l'extérieur tomba au second plan. Il était hors de question qu'on lui fasse du mal et Aidrian la protégerait, même si c'était de son meilleur ami.

Elle atteignit le duo en un temps record et les sépara d'un mouvement brusque avant de s'interposer et envoyer une claque sonore au visage de l'homme. Son autre bras était porté dans son dos vers sa petite sœur de cœur dans un élan protecteur. Son regard brûlait de colère et son corps tremblait toujours, mais pour une raison différente cette fois-ci. Personne. Personne. Ne faisait de mal ou se forçait sur Kennedy si elle pouvait l'empêcher.

« Ludovic... » Sa voix tremblait de colère, une chose rare à entendre.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mar 10 Mar - 12:43



La sur le coup je ne savais plus vraiment quoi penser. Pourquoi est ce qu'il m'embrassait comme ça ? C'était venu comme ça. Je n'avais pas forcement envie de repondre, mais il ne m'avait pas non plus forcement laissé le choix. Disons qu'il était plus grand et plus fort. Et puis il était séduisant aussi. Mais non. Les professeurs ne m'interessaient pas. Je ne voulais pas. Et pourtant, alors que j'essayais de comprendre - parce que je n'allais pas le pousser et le laisser dans un coin, pour quelque chose qui était probablement ma faute - il m'embrassa de nouveau, et je laissais les mains le long de mon corps, en comprenant que je n'arriverais pas forcement à le repousser. Bon et bien. Autant profiter.

Ou pas. car voila qu'une force de la nature venait de nous séparer, et que je reconnaissais la tête de 'rian, qui semblait écumer de colère, son bras dans mon dos brulant sous son ennervement. Oups ? Baissant un peu les yeux je me mordais la tête en regardant la joue du professeur de sortilège ornée de la marque d'une main.

« 'Rian attend. Ce n'est pas ce que tu crois. Enfin… Si, mais je suppose que ce n'est pas forcement de sa faute… »

Enfin, si ça l'était un peu. Mais… Ca n'était pas la mienne non plus. Et je n'avais pas forcement envie que tout le monde sache que j'étais une vélane. Alors je restais la, appuyée contre 'Rian, en attendant que la tempète passe… Et en reflechissant un peu. Mes sens de vélane ne devraient pas s'allumer non ? … Et pourtant… Merde.

« Je crois qu'il y'a un soucis avec ma… Nature. »

Avec un peu de chance 'Rian comprendrait.
  

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Jeu 19 Mar - 3:56


Hands clean

La jeune fille n'avait pas l'air de vouloir s'écarter, et ce n'était pas Ludovic qui allait s'en plaindre. Il trouvait la situation plus que... en fait non, il n'en pensait rien, mais s'il l'avait pu il aurait sans doute comparé cela au fait d'avoir trouvé la porte de la confiserie ouverte alors qu'on est un petit garçon diabétique. Bon... mauvaise image. Mais il ne fallait pas lui en vouloir, il ne devait y avoir que dix pourcents de son cerveau en activité. Juste le nécessaire pour embrasser la Serdaigle, lui caresser la nuque et trouver cela tout simplement génial. A vrai dire, le côté génial aurait bien pu finir par devenir plus ennuyeux et visible si une main crochue ne s'était pas tout à coup emparée de son épaule pour l'éloigner de l'élève.

Ludovic eut à peine le temps de réaliser que ses lèvres avaient quitté celles de Kennedy qu'une décharge fulgurante lui fouettait le visage et qu'une pièce inconnue sembla apparaitre autour de lui comme par magie. Il regarda un instant les murs et les vitrines comme s'il ne les avait jamais vu auparavant, les yeux écarquillés, complétement déboussolé, avant que la douleur dans sa joue ne se rappelle à lui.

— AOW ! fit-il en posant la main plus ou moins sur la marque rouge qui venait d'apparaitre sur sa peau.

Il essaya de s'étirer la mâchoire pour l'élancement, tout en cherchant qui avait bien pu lui mettre une claque et pourquoi. Il leva les yeux et vit une blonde furibonde qui lui lançait des éclairs de toute la force de son regard. C'était tout simplement effrayant, Ludovic avait l'impression de se liquéfier de l'intérieur tant cette inconnue vaguement familière avait l'air de le haïr. Familière, familière... Elle lui disait quelque chose. Il cligna des paupières, fronça les sourcils et finit par reconnaitre tant bien que mal sa vieille amie d'enfance. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Et où étaient-ils d'abord ? Tout un tas de questions défilèrent ainsi sur son visage tendu par l'incompréhension alors qu'il essayait de décider laquelle il devait poser en premier.

— AOW ?! Finit-il par s’exclamer avant d'afficher une moue boudeuse qui voulait tout dire.

Il avait l'impression d'être retourné des années en arrière quand elle lui disait que, non, ensorceler tous les placards de l'école pour qu'ils crachent des boules de feu à la tête des professeurs n'était pas une bonne idée. D'ailleurs, il avait bien du mal à se rappeler ce qu'il avait fait depuis ce jour-là. Il commença à se masser la joue, courage, ça finirait bien par revenir. Visage en feu, étrange sensation dans la bouche... et il y avait comme une curieuse odeur de lavande dans l'air. Non, décidément ça ne lui disait rien.

Il remarqua enfin la jeune fille qui se trouvait collée contre la professeur de potions. Ravissante soit dit en passant, même si ce n'était pas vraiment son genre. Et puis c'était une élève tout de même. Pourquoi est-ce qu'il pensait à ça ?

— Qu'est-ce que vous faites là ? grommela-t-il.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1503
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Lun 6 Juil - 18:12

Hands clean
Soir, Octobre, Salle des trophées


Aidrian ne connaissait que très peu la colère, la fureur qui pouvait couler dans les veines d'une personne la faire voir complètement rouge. Elle ne l'avait véritablement connue pour la première fois lorsque Kennedy s'était fait attaquer et qu'elle avait failli la perdre pour de bon. Et il y avait maintenant. Par contre, dans la situation présente, la colère qu'elle ressentait la blessait tout autant que ça la libérait parce que la cause de cette colère était son ami d'enfance, une personne en qui elle avait parfaitement confiance... La brûlure qui se répandait dans ses veines, cette fureur qui la saisissait à la tête était dirigé vers cet ami si précieux... c'était une douleur au creux de son cœur, une blessure nouvelle et ancienne qui s'ouvrait et se mélangeaient avec présent et passé. Seulement celle du passé n'était pas aussi vive et elle se mélangeait avec celle du présent qui était fulgurante.

Toutefois, Aidrian ne voulait pas paraître comme ça devant Kennedy, heureusement l'élève ne pouvait pas bien voir son visage présentement, elle pouvait peut-être sentir son aura de fureur, mais au moins elle ne voyait pas son visage. Elle prit quelques grandes inspirations pour reprendre le contrôle d'elle-même, tenté d'éteindre le brasier qui s'était allumée. Du brasier ardent, elle devint un feu qui couve sous la neige, une étendue glacée recouvrant la lave sous-jacente. Elle était de nouveau calme, mais fixait Ludovic d'un regard dur et fermé alors qu'il se plaignait de la douleur qu'elle venait de lui causer.

Elle entendit Kennedy parler à côté d'elle. Sa nature? Oh! La professeure lui jeta un regard inquiet et avec cette distraction, elle sentit cette sensation étrange qui accompagnait les pouvoirs de la vélane, cette sorte d'attirance, comme une force d'attraction invisible vers la jeune fille. Heureusement, Aidrian y était habituée depuis le temps qu'elle s'occupait de la serdaigle, elle pouvait simplement l'ignorer, ça n'avait plus vraiment d'effet sur elle. Pour ne pas révéler le secret de la jeune fille, Aidrian lui signifia qu'elle avait compris avec un signe de tête et elle la serra un peu plus contre elle dans un élan de protection avant de se retourner vers son ami d'enfance.

L'alchimiste analysa sa réaction, son air ahuri comme s'il semblait se réveiller d'un long rêve. Il était apparemment tomber sous le charme de la serdaigle, sauf que de là à tout oublier autour de lui? Oublier sa position de professeur? Les pouvoirs de Kennedy marchait à pleine puissance, beaucoup plus que d'habitude et elle ne semblait pas les contrôler, mais elle ne restait tout de même pas une vélane à part entière. Il aurait dû pouvoir y résister. Sauf s'il avait désirer y succomber. Une grande inspiration... Une expiration lente...

« Ludovic Descremps. » Sa voix était glaciale, mais en même temps teintée du feu de la colère, un effet étrange surtout la part de la femme si douce et chaleureuse d'ordinaire. « J'interromps une situation des plus obscènes. Qu'est-ce que tu faisais à embrasser une élève? » L'alchimiste tremblait légèrement tandis qu'elle parlait. Rester immobile était la dernière chose qu'elle voulait faire, en fait, elle aurait surtout voulu fuir cette situation, mais c'était deux personnes qui lui tenait trop à cœur pour qu'elle ose faire ça. « Qu'est-ce que tu faisais à embrasser Kennedy? » Sa voix avait baissé d'un ton et une touche de venin s'était mêlée au reste. Ludovic connaissait Kennedy au moins de nom, il saurait assez rapidement l'erreur qu'il avait commis.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mar 7 Juil - 0:39



Moi la j’étais un peu sonnée dans ma tête. Parce que je n’avais pas spécialement compris tout ce qui se passait ici. Ludovic m’avait embrassé et Aidrian était arrivée et maintenant Aidrian me serrait contre elle, et …. Je ne comprenais pas tout du tout. Ok. Bah pourquoi pas. De toute façon je les laissais parler tous les deux parce que je n’avais pas forcement grand chose à dire.  Cependant de ce que je comprenais ça ne plaisait pas du tout à Aidrian et elle semblait telle une furie sur le point de tuer Ludovic. Alors finalement, après qu’elle l’ait aggressé physiquement et verbalement je bougeais de ma place contre elle et je me mettais entre les deux.

«  Il n’a pas fait exprès je te dis. » Finalement , pour le défendre j’allais peut être devoir dire ce que j’étais, ce que je faisais, et … Et bien on verrait un peu peut être ? «  Je suis aussi coupable que lui non ? »

Bon, ok, non, pas vraiment. Courageuse mais pas spécialement téméraire la Kennedy. Je haussais les épaules du coup, et je me reculais quelque peu en me callant contre un mur, jouant avec mes mains. Il fallait que j’aille loin des gens peut être ? Ou avec Aaron. Lui il m’aiderait un peu ? Ouais… Ou peut être pas. Non, peut être que ce n’était pas judicieux que j’aille voir Aaron, il allait vouloir le tuer. Ca ne le faisait pas du tout…. Je grognais un peu intérieurement et je baissais les bras.

«  Je devrais peut être vous laisser. »
 

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mar 7 Juil - 16:57


Hands clean

Ludovic se frottait encore la joue, le regard noir, alors qu'Aidrian venait de se placer devant la jeune fille comme si elle craignait qu'un monstre ne surgisse de derrière le professeur de sort pour tous les avaler. Mais il n'y avait pas vraiment de terreur dans les yeux de l'alchimiste, plutôt une sorte de colère que le français ne lui avait jamais vu. Du moins, on aurait put appeler cela de la colère chez n'importe qui d'autre. Mais Aidrian ne perdait jamais son calme... Ludovic baissa les yeux alors qu'un frisson glacé lui parcourait la nuque, s'il ne l'avait pas aussi bien connu, il aurait juré que la blonde était prête à le tuer sans qu'il n'ait eut aucune idée de pourquoi.

Alors que la Serdaigle semblait chercher à le défendre, Ludovic essayait de se rappeler de ce qui avait pu se passer. Il se souvenait de l'orage puis de la lumière dans le couloir, d'avoir discuté avec la jeune fille qui se trouvait contre Aidrian et puis d'un brouillard intense. Le brun leva la tête alors que l'alchimiste l'interpelait et, à entendre son ton, cela ne présageait rien de bon.

Si le frisson qui avait courut sur sa nuque en voyant la fureur de la professeur de potion lui avait semblé gelé, celui qui lui mordit la chaire lorsqu'elle posa ses questions devait atteindre le zéro absolu. A vrai dire, cela paraissait tellement improbable que le français avait d'abord cru avoir mal compris et sa seule réponse fut d'ouvrir des yeux ronds. Comment aurait-il put embrasser une élève ? Une seule raison lui vint à l'esprit et il sut très vite qu'il venait de trouver la bonne. Le regard du français passa de celui d'Aidrian à la jeune fille à ses côtés. Une ravissante personne aux traits délicats et aux yeux somptueux dotée d'un petit quelque chose tout à fait fascinant qui fit écarquiller plus encore - mais de peur cette fois - les yeux du sorcier.

— C'est une vélane ?! s'étrangla-t-il avec son vieil accent français. C'est une vélane ! répéta-t-il après un temps bien incapable de dire autre chose.

Complétement paniqué par sa découverte et le visage blême, Ludovic fixa son amie d'enfance d'un regard perdu, dans l'espoir qu'elle lui dirait qu'il se trompait. Mais cela ne faisait aucun doute. Il y avait tous les signes et c'était à se demander comment il avait fait pour ne pas le comprendre plus tôt. Désormais une pluie de questions battaient la campagne dans son esprit alors qu'il commençait tout juste à réaliser ce qui s'était passé quelques instants plus tôt. Est-ce que la jeune fille l'avait fait exprès ? Est-ce qu'il l'avait blessé ? Que se serait-il passé si Aidrian n'était pas arrivée et pour combien de temps serait-il resté sous le charme si elle ne l'avait pas giflé ? Et pourquoi est-ce que le nom de Kennedy lui disait quelque chose ?

Le français recula d'un pas alors que la Serdaigle venait se placer entre lui et l'alchimiste, fixant l'élève avec le même effroi que s'il s'était trouvé en présence d'un dragon en furie. Enfin, elle était tout de même bien plus ravissante qu'un dragon et devait avoir la peau infiniment plus douce. Ludovic regarda tour à tour Aidrian et la jeune fille.

— Je suis désolé, bredouilla-t-il. Mais c'est une vélane. Je... je suis désolé.

Bien entendu, toutes les excuses du monde ne suffiraient probablement pas, mais expliquer ce que rencontrer une vélane impliquait pour lui, aurait demandé beaucoup trop de calme et de mots qu'il n'en avait pour le moment.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1503
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Jeu 9 Juil - 5:11

Hands clean
Soir, Octobre, Salle des trophées


Kennedy parlait et Aidrian entendait les mots, mais aucune analyse n'était faites sur eux, leur véritable sens n'atteignait pas ses pensées conscientes du moment. Tout ce qui l'atteignait était la vision qu'elle avait eu seulement quelques instants avant. Ludovic, son ami d'enfance, qui embrassait allègrement Kennedy et a aucun moment Aidrian ne croirait que c'était quelque chose que la jeune fille avait désiré. Finalement, l'alchimiste prit une grand inspiration pour tenter de se calmer, elle devait parler à la jeune fille, mais pas dans cet état, 'Rian avait toujours fait très attention à la façon dont elle s'adressait à elle et la colère n'avait été réservé qu'en de rarissimes occasions quand elle était très jeune pour lui faire comprendre qu'elle dépassait une limite et encore, ç'avait toujours été une colère calme et posée, s'emporter impulsivement ne faisait pas vraiment partie de son caractère.

Alors elle refusait de lui parler sur le ton qu'elle avait adressé à Ludovic, Kennedy ne le méritait pas, peu importe qu'elle ait voulu ou non. De toute façon, elle ne semblait même pas savoir que ses dons de vélane étaient actifs avant ce moment, un autre point qui pesait distraitement sur l'esprit de la professeure. Elle réussit finalement à se calmer assez pour se permettre de parler à la serdaigle, Aidrian se tourna vers elle avec petit sourire pincé alors que Ludovic semblait commencé à comprendre la situation, comprendre ce qui l'avait enchanté et fait agir de la sorte.

'Rian laissa parler le professeur de son côté sans lui donner d'attention, elle se tourna vers celle qu'elle appelait sa petite sœur. « Kenn, tu peux partir, je m'occupe du reste. Je comprends ce qui s'est passé et je vais régler la situation ici. » Sa voix était douce et posée malgré l'énervement qui bouillait encore à l'intérieur d'elle-même, mais au moins il était contenu. Pour le moment. « Je ne pense pas que ça soit une bonne idée de retourner à ton dortoir cette nuit... Tu peux aller dans mes appartements. Ou l'infirmerie si tu préfères. Fais juste attention à qui tu croises. »

Avec ceci, elle lui donnait la permission de partir. Non, elle déguisait plus une demande sous la forme d'une permission. L'alchimiste voulait que l'élève parte pour se permettre de se laisser aller contre l'autre adulte de la pièce. Un adulte qui semblait perdu et surtout horrifié de ce qui s'était passé, mais c'était secondaire pour Aidrian, ce qui la préoccupait était les actes posés. Acte qui la mettait hors d'elle. Une partie plus rationnelle de son esprit lui chuchotait qu'elle devait se calmer, qu'elle n'aurait jamais réagi ainsi avec qui que ce soit d'autre, mais la professeure de potions n'était pas rationnelle présentement et n'écoutait pas cette voix.

Son attention était de nouveau sur Ludovic et la colère froide revenait doucement à la surface, incapable de se contrôler de nouveau. Pendant que son regard était posé sur lui, la seule chose qu'elle voyait était son ami d'enfance en train d'embrasser la jeune fille qu'elle avait aidé à élever et elle n'arrivait pas à s'enlever cette image de son esprit. Aidrian s'approcha dangereusement de son collègue et ami, elle n'était pas une personne imposante ou même intimidante, mais dans cet état elle se trouvait des ressources inconnues, si elle était incapable de faire du mal ou de lancer un maléfice, son aura pouvait très bien convié ses émotions et à une personne qui la connaissait aussi bien que Ludovic, ce ne devait pas être agréable, voir, cela pouvait être presque effrayant. L'on racontait souvent qu'il fallait redouté la colère ceux qui y sont lents, car elle pouvait être beaucoup plus destructrice et beaucoup plus longue.

« Une vélane, oui, et alors? » Sauf qu'Aidrian ne vivait pas la colère comme tout le monde, elle restait calme et posée, une furie glacée. « À ton âge. Tu sais ce que c'est, tu as voyagé. Alors tu te laisses succomber à leur pouvoir sans même te défendre? Ou tu aimes simplement séduire les élèves? » Les accusations tombaient, dures et sans pitié, comme la guillotine à une exécution, mais 'Rian s'en fichait. Elle était d'humeur à exécuter Ludovic. Pour le moment.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mar 14 Juil - 17:52


Hands clean

Il y avait dans cette situation plus qu'inconfortable un sentiment de déjà vu dont Ludovic se serait bien passé. Mais il y avait plusieurs choses bien différentes de la dernière fois où le même genre de problème lui était arrivé et, la principale, était que, cette fois, la personne qui l'avait surpris le connaissait à merveille. Un détail qu'il avait encore bien du mal à saisir dans toute l'importance de son implication. Pour l'instant, tout ce que le professeur voulait c'était que les deux jeunes femmes retournent chacune de leur côté et lui laisse le temps de digérer ce qui venait de lui arriver avant de lui demander des comptes, mais les choses ne devaient pas se passer comme ça, bien sûr, ça aurait été trop beau.

Ludovic eut un mouvement de recul en voyant l'alchimiste s'approcher dangereusement de lui. Il esquissa un geste pour se dérober, mais les dernières loques de sa raison lui conseillèrent de rester où il était. Il se retrouva donc planté sur place, totalement paniqué devant une personne d'une tête de moins que lui, essayant pitoyablement de l'apaiser d'un geste de mains. Voyant que ça n'avait pas l'air de fonctionner, Ludovic passa d'un pied sur l'autre en fixant la fenêtre. Bien sûr, il avait fallut que l'orage s'arrête, histoire qu'il n'ait pas de diversion. Mais quand bien même, il n'aurait jamais pu utiliser ce genre de chose pour se défiler, pas avec Aidrian, même lorsqu'elle commença à lui énoncer ses quatre vérités. Des phrases simples et courtes qui lui firent d'abord sentir sa gorge se serrer avant que son estomac ne sombre au fond du sous-sol.

— Je... J'ai... Je... bredouilla-t-il alors que son cerveau lui repassait toujours le même cri d'alerte sur les vélanes. Je... C'est pas ma faute, j'ai pas fait exprès. J'étais... le reste de sa phrase resta bloqué au fond de sa gorge et il recula d'un pas sans rien ajouter, les yeux toujours fixés sur la pluie battante à l'extérieur.

Le brun respirait profondément, essayant désespérément de se calmer. Il jeta un coup d'oeil par dessus l'épaule de l'anglaise pour vérifier si la jeune vélane était partie. Qu'elle le soit ou non n'aurait pas changé grand chose. Si elle était restée, il n'aurait fait que reculer encore et encore sous le regard accusateur de l'alchimiste, jusqu'à ce qu'il n'en ait plus le courage, mais si elle était partie il n'aurait pas arrêté de songer aux nombre effroyable de risques qu'il avait de la croiser une nouvelle fois dans les couloirs, sans oublier tous les jours où il serait obligé de passer au moins une heure dans la même pièce pour faire cours. Tout à fait impossible.

Ludovic inspira un peu plus fort et leva les mains pour se les passer sur les yeux, les doigts tremblants. Il fallait qu'il se calme, mais c'était peine perdue. Quelle idée absurde de laisser des vélanes en liberté dans le même château que lui ou juste de le laisser, lui, en liberté dans un château. Il inspira encore sentant venir une migraine lancinante, le regard de nouveau rivé sur la fenêtre à attendre un éclair.

— C'est pas moi, articula-t-il tant bien que mal. C'était pas moi. Ils ont dit que ça passerait, mais... c'est jamais partit. C'était pas moi. Je... je suis juste... mal foutu et un putain d'idiot. Il leva de nouveau une main pour s'essuyer les yeux avant de grogner en sentant ses doigts humides. Bardouchi d'schmet !


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1365
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Dim 26 Juil - 12:15



Je ne me serais jamais attendue à ce que la soirée se passe ainsi. Mais elle s'était passée et finalement…. Finalement c'était comme ça n'est ce pas ? Je n'avais plus vraiment le choix. Non. J'avais essayé de le defendre et ça me retomberait dessus, parce qu'il allait comprendre que j'étais une vélane. Parce que…. Par Hel, bon dieu, je me mettais toujours dans de sales situations. Du coup j'avais tenté de tirer ma réverence, et Aidrian m'y autorisant, je n'avais pas attendu d'avantage, pour disparaitre dans les couloirs.

Que faire ? Où aller ? Je ne le savais pas particulierement, mais je savait que je ne voulais pas rester ici. Alors inconsciement mes pas me ramenaient vers le dortoir des serdaigles…. A part que je tournais en cours de route et je me retrouvais sur la route du terrain de Quidditch. En pleine nuit. Au moins la bas je serais tranquille et il n'y'aurait personne. Oh, ce n'était pas non plus facile de sortir, surtout si je croisais la folle. Mais j'avais confiance en mes capacités, ça serait parfait.

Sans plus attendre je me glissais dans l'interstice d'une fenetre, et je sortais.

Kennedy Out.
 

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1503
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Mar 15 Sep - 17:53

Hands clean
Soir, Octobre, Salle des trophées


C'est n'est pas de ma faute, je n'ai pas fait exprès, je ne voulais pas... Les paroles volaient de la bouche de Ludovic dans les airs et ses oreilles pendant que Kennedy quittait le pièce. Kennedy, la seule personne qui présentement l'empêchait de vraiment se mettre en colère, de vraiment exploser et dire tout ce que son esprit échauffé lui criait. Maintenant Kennedy n'était plus là et la dernière barrière céda alors qu'elle regardait 'son ami'. Son ami qui avait tellement changé, son ami qui avait quitté Poudlard pour voyager et finalement ne jamais revenir. Sauf à la demande de Dumbledore, il accourait, mais quand sa soi-disante meilleure amie lui écrivait et désespérait de lui parler parce que plus rien n'allait dans sa vie. Il ne donnait pas un signe de vie.

Son ami qui n'avait pas hésité apparemment à céder au charme d'une vélane, chose qu'il aurait dû savoir éviter, il était doué en DCFM et il avait dû oublier plus de sorts qu'elle-même n'en saurait jamais. Il avait tout pour se défendre, les réflexes même et l'expérience. Pourtant il cédait comme n'importe quel adolescent en pleine crise de puberté avec aucun contrôle sur ses hormones.

« Pas de ta faute? Pas fais exprès? Pas de ta faute? Peut-être qu'après c'est un leprechaun ou un monaciellos? Ce n'est pas toi que j'ai vu en train d'embrasser une élève? » Et merde, ce n'était pas juste une élève, c'était Kennedy, de toute les élèves, il avait fallu qu'il porte son attention sur sa petite sœur à elle. « C'est un troll en déguisement que j'ai vu embrasser Kennedy peut-être? »

Aidrian avait l'impression d'étouffer, sa voix fluctuait entre clarté, crier et étouffer. Elle n'avait jamais bien contrôler ses émotions lorsqu'elles devenaient trop forte et jamais elle n'avait ressentie une telle fureur. Alors elle hésitait entre éclater en pleurs ou frapper l'homme devant elle qui disait être son ami. L'alchimiste restait donc devant lui, les bras croisés le regard à la fois gelé et enflammé. Plusieurs scénarios se déroulait dans sa tête, chacun laissant très peu d'avantage à Ludovic, mais elle n'avait pas le cœur d'en réaliser un seul. Simplement parce que c'était Ludovic et que c'était justement son ami, ce qui rendait la douleur encore plus grande, plus prenante, plus aigüe. Elle grandissait et saisissait tout son être menaçant de l'engloutir et l'empêcher de continuer à vivre. Aidrian pourrait mourir à l'instant présent, ce serait simplement un soulagement, parce qu'elle ne savait pas comment gérer cette situation. L'amour, le regret, la colère, la douleur, la tristesse, trop d'émotions se mélangeaient dans son esprit la laissant figée sur place.

« Tu n'es plus un enfant, Ludovic. Grandis. Et prends les responsabilités de tes actes. Après tout ce temps et ses voyages. Je pensais que tu serais plus mature, mais non. Tu es toujours le même garçon insouciant qui se fiche des autres. Il n'y a que toi qui compte, c'est ça? Ce n'est jamais de ta faute, pas vrai? Au final, tu n'es peut-être qu'un égoïste insensible. »

L'expression sur le visage d'Aidrian finit par se placer, dureté. Rien de plus, rien de moins. Pour une fois, son visage ne reflétait pas son conflit intérieur, la douleur que les paroles lui causait, les fractures de son être qui recommençaient à la faire souffrir à travers le temps. Non, Ludovic n'avait pas le droit de voir tout cela, il n'avait droit qu'à la dureté et le froid cinglant.



(HRP : Un peu court, mais je crois que je t'ai mis amplement d'info pour répondre XD J'essaie de rp raipdement pour rattraper mon retard là ^^ les prochaines réponse devraient être plus rapides. )

___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Dim 27 Sep - 22:58


Hands clean

Peu de personnes pouvaient se venter d'avoir réussi à faire perdre ses mots au français. Autant, avoir le dernier mot était une chose qu'il pouvait céder relativement facilement autant les perdre jusqu'à laisser son crâne totalement vide était un phénomène presque aussi rare à observer qu'une éclipse. Du moins, pour qui n'était pas vélane. Pourtant, Aidrian y parvint en un temps records et, à peine avait-il entendu la moitié de son premier flot de reproches, le brun s'était tut. Reculant légèrement le buste alors qu'il fixait sa "soi-disant timide" amie lui remonter les bretelles jusqu'à le suspendre aux gargouilles. Lorsqu'elle eut terminé, le regard qu'elle lui lança lui fit froid dans le dos, mais il avait retrouvé au moins assez de sang froid pour rester où il se trouvait sans broncher. Il resta d'ailleurs fixe et silencieux durant un long moment avant de laisser échapper la première idée, fut-elle stupide, qui lui passa par la tête.

— Je suis désolé de ne pas t'avoir écrit.

Cela sembla réussir à réveiller ses malheureux neurones et il s'efforça d'assimiler toutes les insultes que lui avait servies l'anglaise, gardant les yeux fixés sur le sol alors qu'il cherchait un miraculeux moyen de se défendre. Il n'eut pas besoin de longtemps pour se rendre compte que c'était perdu d'avance. Quoi qu'il puisse dire, cela n'allait rien changer à ce qu'il ait fait.

— J'ai essayé, reprit-il. De résoudre le problème. Je suis allé voir quelques médicomages il y a... une dizaine d'années. Ils m'ont donnés des potions, des régimes, des ordres absurdes que j'ai essayé de suivre. Mais tu me connais, marmonna-t-il. Je suis une erreur de la nature. Soit leurs remèdes n'ont pas marchés soit les effets secondaires... Il lâcha un soupir. Je n'arrivais plus à me concentrer sur quoi que ce soit, alors j'ai préféré m'en passer. C'est idiot je sais, mais je ne voulais pas que ça change ma façon de penser, je ne serais rien sans ça ou alors pas moi. Il marqua une pause, levant enfin les yeux sur la jeune femme. J'ai essayé quand même, j'ai essayé cent fois, un an peut-être deux. Finalement j'ai laissé tomber. Là où j'étais il n'y avait personne pour causer ce genre de situation alors à quoi bon ? J'ai laissé courir, comme toujours. J'ai essayé de t'écrire aussi. Je l'ai fais à vrai dire, dix, vingt, trente fois, sauf que je n'ai rien envoyé. Tout est dans une boite, toutes les lettres que j'ai de toi plus quelques unes que je te ferais lire un jour peut-être. Il y a celles d'avant que j'arrête d'écrire et celles d'après. Toutes jusqu'à la dernière. Je les ai tellement relus qu'à une époque j'aurais été capable de te les réciter par cœur. Absolument toutes et jusqu'à la moindre virgule. Il doit y avoir plus de réponses pour chacune que ce que j'ai gardé. Il doit y avoir des lettres pour toi aux quatre coins du monde qui n'ont même pas d'adresses. Et je ne sais pas pourquoi j'ai fait tout ça alors que je n'ai rien envoyé. Je ne sais vraiment pas pourquoi.

Il se tut encore, en réalité, il savait parfaitement pourquoi il avait préféré garder pour lui les dernières lettres qu'il avait écrites. Toute l'encre gâchée pour des dizaines de courriers sans enveloppe, des pages et des pages de mots rayés et recopiés au point que pas une seule phrase n'ait été épargnée. Maintenant, toutes ces feuilles devaient voler aux quatre vents, pourrir dans des ruisseaux et perdre sens sous le soleil.

— Je suppose que j'attendais le bon moment et qu'il n'est jamais arrivé. C'est un peu tard maintenant. N'est-ce pas ? Maintenant les choses ne sont plus comme avant. Maintenant tu rugie pour protéger les autres, tu es devenue si incroyable depuis la dernière fois que je t'ai vu. Amoureuse, adulte... alors que moi je ne suis qu'un abruti, incapable de passer une semaine sans m’attirer des ennuis. Alors tu as raison. Je suis devenu un troll en déguisement. Je ne penses qu'à moi et je suis sans aucun doute plus immature que n'importe quel gamin ici. Et d'un côté ça me conviens, parce que sans ça je ne sais pas si je serais là. Sans ça tu aurais reçu les lettres et je ne serais pas revenu. Je me demandais pourquoi j'avais eut cette chance et je crois que je comprends, c'était pour pouvoir te donner une raison de plus de me détester. Ce n'est pas grave au fond. La nature est bien faite. C'est bien que les personnes comme toi s'en sortent mieux que les demeurés comme moi.

L'ébouriffé hocha la tête, inspirant lentement avant de fixer de nouveau le plancher.

— L'orage s'est arrêté, peut-être qu'on devrait retourner chacun de son côté.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1503
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Lun 28 Sep - 19:40

Hands clean
Soir, Octobre, Salle des trophées


— Je suis désolé de ne pas t'avoir écrit.

Les paroles pénétrèrent mieux la tempête de la colère qui tournoyait en Aidrian que tout ce qu'il aurait pu dire. Les mots allèrent chercher des blessures depuis longtemps oubliées, mais qui pourtant était toujours ouverte, une gueule béante et douloureuse qui n'attendait que ce moment pour revenir. L'alchimiste stoppa net, complètement figée comme l'une des nombreuses statuts de l'école. Elle ne réagissait plus du tout. Du moins de ce que Ludovic pouvait voir, parce qu'à l'intérieur d'elle-même, c'était un tumulte incessant de vieilles peines et de vielles douleurs, la rancoeur dissimulée depuis des années, qui avait presque disparue avec le retour apparemment heureux de Ludovic revenait à l'assaut et blessait mieux que quiconque l'avait fait le pauvre cœur meurtri de la femme si vulnérable présentement. Sous son visage de marbre, elle se sentait redevenir une enfant, elle avait envie de se rouler en boule dans les bras de son papa et pleurer et se plaindre de la vie et que rien n'était facile. Elle voulait redevenir l'enfant protégé qui n'avait jamais rien à craindre parce que son papa prenait soin d'elle. Son père qui était décédé d'une longue maladie et que son meilleur ami n'avait jamais été là pour la supporter. La supporter quand elle en avait eu le plus besoin, la mort de son père, la fin de sa première sérieuse relation avec une autre femme qui avait été un enfer au final et avait fini de la détruire.

Dans tout ça, son meilleur ami qui lui avait jurer d'être toujours présent avait disparu, la laissant seule à sombrer dans des ténèbres qui l'avait détruite pendant des mois. Heureusement ça n'avait pas été la fin, même si dans cette période, elle l'avait considéré, Aidrian avait réussi à remonter la pente, lentement, mais sûrement, Jon avait été là, toujours une présence loyale et rassurante, mais Ludovic, celui qu'elle avait souvent aidé, couvert pour ses absences, accepté des punitions pour qu'il ne soit pas seul. Il l'avait abandonné, alors que elle, elle ne l'avait jamais fait. C'était une trahison, Ludovic l'avait blessé et trahi plus que n'importe qui d'autres dans sa vie.

La colère avait laissé place à la tristesse et enfin, le visage d'Aidrian se brisait en mille morceau. Les larmes coulaient silencieusement, paresseusement et elle ne s'en rendait pas compte. L'alchimiste se brisait. Longtemps elle avait naviguer dans des eaux troubles, esquivant les eaux les plus dangereuses, mais maintenant elle se retrouvait projeter contre les récifs et sa barque se brisait pour la laisser à nager péniblement dans l'eau gelée et 'Rian peinait à garder à la tête sortie de l'eau.

« Si tu avais des problèmes. Il fallait le dire. T'ai-je déjà jugé pour quoi que ce soit que tu aies fait? Ou t'ai-je déjà laissé tomber? » Sa voix se brisait tout comme le reste de son être, un moment elle était calme et posé, le moment d'après elle était entrecoupé de sanglots incontrôlables. « Grandir et devenir adulte, ça ne veut pas dire abandonner qui tu es Ludovic... Jamais je ne t'aurais abandonner. Parce que tu es mon ami. On pouvait tout se dire à Poudlard. Puis tu es parti et ça allait. Ce n'était pas grave, mais tu as fini par m'abandonner. » Oui, abandonner, elle avait failli dire oublier, mais ce n'était sans doute pas vrai. « C'est toi qui m'a abandonné. Qui a abandonné notre amitié. Si tu avais besoin de moi, si tu avais besoin d'aide, je serai venue, peu importe où tu étais, mais moi j'avais besoin de toi et tu m'as abandonné. »

Et voilà qu'elle terminait d'éclater, ses jambes défaillaient et elle s'effondrait au sol, pleurant à chaudes larmes désormais. Des larmes qu'elle n'avait pas pleurer alors qu'elle avait vingt ans et attendait avec espoir de voir un hiboux arriver à sa fenêtre avec des paroles réconfortantes.

« Tu ne comprends pas Ludo... Je ne t'ai jamais détesté. Tu es mon meilleur ami, » elle parlait au présent, malgré la douleur, malgré les années, malgré l'abandon. « Si ça n'avait pas été de toi, je n'aurais pas eu d'amis de toute ma scolarité. Malgré tous tes défauts, tu es la personne à qui j'ai toujours voulu courir pour me confier, même quand Papa était vivant. Tu es mon ami et je t'aime Ludovic, même si tu n'es qu'un abruti inutile et maladroit. Pendant toutes ses années, je n'ai jamais cessé d'espérer qu'un hibou arrive avec un bout de papier et ton écriture, mais tu m'as abandonné. Au final, je ne devais pas être grand chose pour toi... »

La professeur aurait aimé se lever et partir, fuir loin, mais elle n'avait pas de force, elle n'avait jamais été forte, pour l'être elle avait besoin des autres et Ludovic l'abandonnait une fois de plus.

« Tu peux partir si tu veux. Je suis habituée que tu m'abandonnes maintenant... »

Oui, parce que malgré la douleur, elle continuait d'espérer que son ami reste.


___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3361
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   Sam 10 Oct - 13:14


Hands clean

Ludovic déglutit au moment où la voix d'Aidrian se brisa. Une fois de plus, il avait dut tomber sur les mots justes, mais peut-être cette fois aurait-il mieux fait d'éviter. La chance ne se contrôle pas hélas, tout comme les désastres. Il adressa un regard navré à la jeune femme qui peinait à poursuivre, la voyant trembler sous les paroles et sous les émotions. Il leva une main dans sa direction, la laissant presque aussitôt retomber. Après ce qu'il avait fait, mieux aurait valut qu'il évite de toucher à qui que ce soit.

— Tu aurais jugé, répondit-il en douceur pour ne pas l’attrister plus encore, n'importe qui l'aurait fait et avec toutes les raisons du monde. Peut-être que non, mais je penses que tu l'aurais fait même si tu n'en aurait rien dit. C'est ce qui se fait quand on a un peu de moralité. Je voulais t'épargner le fait de choisir entre ta conscience et moi.

Du moins était-ce là un des arguments dont il avait fini par se convaincre, mais il n'eut pas l'occasion de se demander ce qu'il serait arrivé s'il avait réussi à demander de l'aide au lieu de se jeter tout seul et tête la première dans des histoires perdues d'avance. L'alchimiste reprit la parole, lui tirant un maigre sourire triste avant que la blonde ne s'écroule au sol. Il haussa aussitôt les sourcils et se laissa tomber à genoux pour se retrouver à la hauteur de sa vieille amie, la prenant dans ses bras avant même qu'elle ait fini sa dernière phrase.

— Ne redit jamais ça. D'accord ? Tu as été la personne la plus importante dans ma vie quand je ne pouvais même plus compter sur moi. Si j'avais pu... il chercha une seconde ses mots, mais ne tarda pas à baisser les bras, lâchant un soupir à l'oreille de l'anglaise. C'est ma façon de faire, j'ai besoin de prendre du recul quand les choses vont mal. J'espérais que tu comprendrais, que ça prendrait moins de temps, mais ça n'a pas marché cette fois et je me suis enlisé. Le temps que je m'en rende compte c'était déjà trop tard.

Il la serra contre lui de toutes ses forces, la tête appuyée contre ses doux cheveux, les doigts si crispés contre elle qu'il aurait presque put sentir ses os, laissant s’enfuir un peu de la terreur qui lui encombrait la tête, s'efforçant, alors que la jeune femme ne pouvait pas voir son visage, d'oublier ce qui venait d'arriver.

— Tu va me dire qu'il n'est jamais trop tard, mais c'est faux. Il y a un temps pour tout, certaines choses que tu ne peux plus faire passer un certain moment parce que les conséquences seront de pire en pire et que tu ne pourras rien faire pour les empêcher. Il y a des choses qu'on ne peut plus régler au bout d'un moment à moins de passer à autre chose. C'est comme ça que je le vois, mais je sais que les gens n'oublient jamais. Je ne voulais pas que tu te souvienne de moi comme ce que j'étais à ce moment-là. J'aurais préféré que tu m'oublie pour que je ne puisse jamais te faire du mal. C'est idiot hein ? lâcha-t-il dans un souffle à mi-chemin entre le rire et le sanglot. Mais les idées idiotes semblent si brillantes sur le coup. L'échevelé déglutit, prenant un ton plus sérieux, le visage toujours caché. Je ne t'ai pas oublié phénix, mais je ne voulais pas que tu pleure pour que je guérisse.

Lentement, le brun se détacha de son étreinte pour regardé la jeune femme en face, gardant les mains accrochées aux bras de la blonde. Il lui adressa un sourire assez peu vaillant, essayant d'alléger le toon de la conversation, par un peu d'auto-dérision.

— Moi qui partait pour te rendre visite dans les cachots, je crois que tout ne s'est pas aussi bien passé que prévu. La prochaine fois j'y réfléchirai à deux fois avant de sortir le soir.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hands clean // { Ft. Ludo & Maybe Aidrian ? }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (D11) ▲ how to kill with bare hands - pho&vi.
» Clap Your Hands [James & Pollo]
» Présentation de Ludo
» Et sinon il y a des gratteux sur le forum ?
» rapport de bataille apocalypse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Le 2eme étage :: Salle des trophés
-