La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 do or do not, there is no try ↔ zoey & lux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: do or do not, there is no try ↔ zoey & lux    Mer 15 Oct - 22:10

Si Radnor Hugh n'avait pas menti à propos du grapcorne, elle n'en serait pas là. Lorgnant la porte de la réserve, à l'intérieur de laquelle un professeur amassait des ingrédients, Lux maudit pour la centième fois cet idiot de Serpentard qui ne pouvait jamais s'en tenir à la vérité et qui l'avait, une fois de plus, entraînée dans ses histoires sans queue ni tête. Avec un peu de recul, elle comprendrait que ce n'était que sa naïveté qui était à blâmer. Cependant, pour le moment, faute de temps et d'humilité, Lux ne blâmait que Hugh.

***

Pour remettre en contexte un potentiel lecteur, Radnor Hugh et Lux Ó Braonáin partageaient cette année une table dans le cours de Défense contre les forces du mal. Jeudi dernier, le matin, Hugh l'avait longuement épiée pendant que le professeur donnait la leçon, avant de se décider à engager la conversation.

RADNOR HUGH — (murmurant) hé, Ó Braonáin, il paraît que tu aimes les choses bizarres.

Un peu offusquée et certainement pas intéressée par cette approche rustre, Lux avait froncé les sourcils et avait continué à recopier dans son cahier ce que disait le professeur. Hugh s'était alors mis à gribouiller sur un bout de parchemin, qu'il avait ensuite glissé sur la table jusqu'à sa voisine. D'abord, Lux n'y avait pas prêté attention, puis elle avait cédé aux soupirs et aux raclements de gorge de Hugh. Lorsqu'elle prit connaissance de ce qui était dessiné sur le papier, elle écarquilla les yeux un bref instant, avant de reprendre son air stoïque. Il ne fallait tout de même pas faire croire à Radnor Hugh qu'elle était trop intéressée. La vérité, cependant, c'était que, premièrement, Lux aimait les choses bizarres et deuxièmement, qu'elle était très intéressée par ce qu'il y avait de dessiné sur le parchemin.  Le professeur annonça un atelier en équipe. Un brouhaha s'éleva dans la salle de classe et Lux épingla Radnor alors qu'il s'apprêtait à aller rejoindre un compagnon pour accomplir le travail.

LUX —  causes toujours, Hugh, tu m'intéresses.
RADNOR H. — il paraît que les professeurs le cachent dans les cachots.
LUX — il paraît que les professeurs cachent quoi dans les cachots ?
RADNOR H. — (moqueur) tu ne sais pas ce que c'est ?

Le ton désagréable de son interlocuteur cloua le clapet à Lux, qui serra les lèvres et reporta les yeux sur son cahier. La chose qu'avait dessinée Hugh avait des cornes, de longues dents, une peau cuirassée et des yeux noirs comme le charbon.

RADNOR H. — c'est un grapcorne. Il paraît que c'est super dangereux.

Ils travaillèrent en silence alors que leurs camarades de classe rigolaient et se chamaillaient. Le cours se passa sans plus d'interactions. À la fin de la leçon, alors que Lux ramassait ses cahiers, Hugh lui agrippa le poignet.

RADNOR H. —si t'as des couilles, Lux Ó Braonáin, rejoins-moi ce soir vers 11 heures à la salle des trophées.

Se défaisant de l'emprise de Radnor, Lux se dirigea pensivement vers la sortie de la classe. Dans le couloir, l'une de ses amies, Oliva Ryder, l'attendait, l'oeil inquiet.

OLIVA — je t'ai vue parler à Radnor Hugh durant le cours. Qu'est-ce qu'il voulait ?
LUX — pas grand chose. (à la blague) Mettre ses mains dans mon chemisier, j'imagine !
OLIVA — (sceptique) fais attention à ce gars-là, Lux. Ma soeur est très copine avec la sienne. C'est un oiseau de mauvaise augure et un menteur.

Lux haussa les épaules et laissa Oliva derrière elle. Sa journée fut entrecoupées de nombreuses élucubrations mentales au sujet des grapcornes. Vers midi, elle alla à la bibliothèque, se renseigner sur l'espèce en question. À l'heure du goûter, elle était convaincue : pour en finir avec les grapcorne, il fallait en voir un. Et pour en voir un, il fallait se présenter au rendez-vous de Radnor. À 11 heures tapantes, Lux se tenait derrière la porte de la salle des trophées, et Hugh fit son entrée, se faufilant entre les ombres à la manière d'une créature de la nuit.

LUX — je commençais à penser que tu ne viendrais pa—

Avant qu'elle n'ait eu le temps de terminer sa phrase, Hugh la plaqua contre l'un des socles, envoyant valser au passage quelque trophée qui s'y trouvait, et tenta de mettre sa langue dans la bouche de Lux. Aussitôt, Lux le repoussa d'un solide coup de genou. Radnor recula de quelques mètres, le souffle coupé. Son sourire idiot n'avait pas quitté son visage. Lux étouffa un juron.

RADNOR — tu ne pensais pas qu'on allait vraiment chasser le grapcorne, Ó Braonáin ? Seigneur, c'est vrai, ce que les gens peuvent bien raconter de toi ... T'es un vrai petit animal sauvage, derrière tes yeux noisette et tes joues de poupée.

Mortifiée, Lux ne répondit rien, croisa les bras et traversa à pas lourds la salle des trophées, retenant tant bien que mal les larmes qui lui montaient aux yeux. Elle eut le temps de parcourir les deux étages qui la séparaient de son dortoir, mais, ô! comble du malheur, elle fût interceptée au niveau des cuisines par le concierge qui faisait sa ronde de nuit. Lux ne dormit pas, ni cette nuit-là, ni pendant la longue pause du lendemain matin dans son horaire, ni pendant le cours de Défense contre les forces du mal qu'elle manqua pour éviter Radnor Hugh et ses amis. Les mots du Serpentard résonnaient dans sa tête avec une infinie clarté. Un vrai petit animal sauvage. Voilà longtemps qu'on ne l'avait pas décrite ainsi. Au moins 7 ans. La dernière fois, c'était quand elle avait cassé des dents à un camarade de camp d'été qui faisait sauter des grenouilles. Oh Lux, avait dit Maman, tu sais, ce ne sont que des animaux... Couchée dans son lit, baignée par le soleil qui entrait de manière diffuse par la fenêtre du dortoir, Lux ferma les yeux et imagina les douces mains de sa mère en train de lui caresser les cheveux. Dans sa main, elle tenait encore serré le parchemin sur lequel Radnor Hugh avait dessiné le grapcorne.

Tu sais, ce ne sont que des animaux...

***

Donc, si Radnor Hugh n'avait pas menti au sujet du grapcorne, elle n'aurait pas écopé d'une double retenue pour avoir manqué un cours et pour s'être faite prendre en dehors de son dortoir durant la nuit. Habituée à la discrétion et à faire ses petites choses dans son coin, Lux avait dû subir une bonne vingtaine de minutes de je-suis-déçus, dans le bureau de la directrice de Poufsouffle. Et aux réprimandes morales s'étaient ajoutées non seulement des heures de colle, quelques points enlevés, mais aussi des heures de travaux communautaires auprès de madame Chourave à la serre. Ce qui nous amenait ici. Au coin du couloir de la réserve, à épier monsieur je-ne-sais-trop-qui faire ses besognes dans le cabinet d'ordinaire barré. Il fallait trouver un moyen d'y entrer, pour récupérer de l'essence de Murlap. C'était le dernier ingrédient qui manquait à Lux de quoi la rendre malade, juste le temps de se rendre aux serres et de montrer au professeur Chourave qu'elle n'avait pas le temps de l'aider à rempoter des peu-importes aujourd'hui.

Pas le temps parce qu'il fallait réfléchir. Réfléchir d'abord à comment entrer dans la réserve sans se faire voir. Réfléchir ensuite à comment se venger. Lux soupira et appuya paresseusement sa tête contre le mur. Voilà maintenant près de 20 minutes qu'elle observait la réserve occupée, et aucun plan ne lui avait encore traversé l'esprit. Évidemment, c'est ce moment-là que choisit Zoey pour arriver. Comme quoi les malins esprits s'attirent... enfin je pense que c'est ce qu'on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: do or do not, there is no try ↔ zoey & lux    Sam 25 Oct - 20:30

C'est une belle journée. Même si elle n'est pas aussi belle que moi. Mais quand même c'est pas mal. Outre la météo exceptionnellement ensoleillée, tout va au mieux pour moi. Je sais pas, je suppose c'est un de ces jours où tout marche, enfin plus que d'habitude du moins. Dès le matin, Melissandre Bernolds a fait une énorme chute dans les escalier, juste devant moi, et Jane Crander s'est renversé son verre entier de jus de citrouille dessus, et ce n'était que le début de ma journée ! En cours de métamorphose, George Thursold a accidentellement fait pousser des poils sur tout le visage de Barney Mesworth, et en Potion, Victor Dusk a goûté le contenu de son chaudron et s'est mis a vomir sans pouvoir s'arrêter. Bref, je crois que ça faisait longtemps que j'avais pas autant ri ! Le comble de la journée a été quand une petite bande de viande fraiche, de première année m'est rentrée dedans, traumatiser les plus jeunes, c'est vraiment le plus marrant.  

Vous pouvez donc imaginer la bonne humeur dans laquelle je suis actuellement. Le seul truc, maintenant, c'est que je m'ennuie. La majorité des gens sont en train de faire leurs devoirs et de travailler, alors que moi, je suis déjà à jour dans mon travail. J'ère donc dans les couloirs pour trouver un truc à faire, en sirotant un jus de citrouille que je me suis trouvé. Je rencontre plusieurs fantômes dont Peeves avec qui je rigole pas mal, on a le même sens de l'humour, je lui raconte ma journée et il me raconte les trucs marrants qu'il a fait aujourd'hui. J'ai toujours eu beaucoup de respect pour le travail de Peeves, c'est vraiment le fantôme le plus intéressant du château, et il me donne toujours des bons conseil. Aujourd'hui, il m'apprend que le concentré de Belladone s'attaque à l'oreille interne, la personne perd le sens de l'équilibre et ne cesse de tomber, pendant 30 bonnes heures. C'est un vrai spectacle, et je pense alors, qu'enfin je vais m'amuser !

Je remercie Peeves avant de le quitter. Sur qui je vais utiliser ça, je ne sais pas encore, je trouverai bien une victime, bien que je pense déjà à Melissandre, qui m'exaspère particulièrement. Ceci dit ce petit bijou, si je met la main dessus, m'ouvre la porte sur plein de possibilités. Je descends donc les escaliers pour m'enfoncer dans les sous-sols de Poudlard, et je longe les couloirs et arrivant vers la réserve, je vois une silhouette, devant moi, elle me tourne le dos, occupée à regarder ce qui se passe du côté de la réserve. Je reconnaîs le profil de Lux. J'ai déjà vu cette fille plusieurs fois, elle est déjà venue dîner chez moi lors d'un repas organiser pour remercier son père de s'être occupé si rapidement d'un problème que nous avions avec de sales petites bêtes. C'est une fille qui a un penchant pour les ennuis, mais elle est marrante. Je me rapproche doucement d'elle. Et quand je suis  toute proche, je me penche et je murmure à son oreille :

« Tient tient »

Lux se retourne vers moi, et je la regarde en souriant.

« Tu cherche encore les ennuis Lux ? Qu'est-ce que tu fais dans le coin ? »

Je regarde où elle avait les yeux rivés il n'y a pas deux minutes. Elle regardait la réserve ouverte et dans laquelle se trouvait un professeur rangeant des ingrédient, et faisant probablement un inventaire. Je regarde Lux en plissant les yeux, elle est pas là par hasard, elle prépare un truc. Et elle a probablement besoin de quelque chose qui se trouve dans cette réserve. Tomber sur elle est une chance, après tout je dois aussi trouver un moyen d'entrer là dedans et Lux est sûrement la personne la mieux placée pour m'aider. Elle est plus jeune, mais elle a du talent, et elle est rusée, et à nos deux cerveau ont devrait trouver une solution. De plus, je suis d'une si bonne humeur, que je ne peux juste pas la repousser, l'aider ne me dérange pas.

« C'est ton jour de chance, Lux, car je dois rentrer, moi aussi dans cette réserve, et avec mon aide, nous rentrerons et récupérons tout ce que nous voulons sans la moindre retenue ! »

Sur ces mots je regarde à nouveau la réserve. Et je commence à réfléchir, nous avons plusieurs options devant nous, et pas tellement de temps ni de tentatives, si le professeur part, il fermera la réserve, et y rentrer sera d'autant plus difficile et périlleux. Mais il faut qu'il soit sorti assez longtemps pour que nous ayons le temps de rentrer pour nous servir, sachant que je n'ai aucune idée de l'emplacement exact des choses dont nous avons besoin. L'une d'entre nous pourrait passer devant le professeur et trouver un prétexte pour le faire sortir pendant que l'autre va fouiller mais s'il s'aperçoit que des choses manque il ne mettra pas beaucoup de temps à démasquer la fille au prétexte bidon qui l'a attiré dehors. Je soupire et je me tourne vers Lux.

« T'as des idées ? »

C'est vrai, après tout elle est peut-être là depuis un moment, peut-être qu'un plan a déjà commencé à murir dans son cerveau machiavélique. Et avec mon aide, la petite graine de plan qu'elle avait va pouvoir pousser jusqu'à devenir un puissant Saul Cogneur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: do or do not, there is no try ↔ zoey & lux    Sam 25 Oct - 22:10

La circonstance tisse l’amitié comme rien d’autre, c’est une leçon que Lux a surtout appris à l’inverse (elle a souvent été celle contre qui on se liguait en paires), mais c’est une chose qu’elle tient tout de même pour vrai. Par exemple, jamais ne se serait-elle liée d’amitié avec une personnalité telle que Zoey Shiver, si ce n’avait été du respect mutuel qu’ont (qu’avaient) leurs paternels les uns pour les autres. S’épauler dans la bêtise, c’est tout de même vraiment pratique et surtout bien, bien plus marrant que d’agir seule. Les péripéties prennent tout de suite une dimension autrement plus intense lorsque Zoey est dans les parages, et c’est pourquoi, dès que la voix guillerette de la Serdaigle chuchote à son oreille, un rictus malin illumine les lèvres de Lux.

ZOEY — Tu cherches encore les ennuis, Lux ? Qu’est-ce que tu fais dans le coin ?
LUX — Chercher les ennuis, cause toujours. C’est plutôt pour me débarrasser des ennuis que je suis ici…

Non seulement Zoey est maligne, mais elle est également perspicace et c’est une  qualité que Lux recherche dans tout partenaire de mauvais plans. Bien sûr qu’elle n’a pas besoin de dire à miss Shiver qu’elle veut entrer à la Réserve — parce que c’est fatalement là qu’elle va, elle aussi. Pendant un bref instant, Lux et Zoey gardent leur regard fixé sur la Réserve, où le professeur commence sérieusement à tarder. C’est quoi, se demande Lux, il astique le plancher avec sa brosse à dents ?

ZOEY — T’as des idées ?
LUX — jusqu’à présent, aucune qui ne rendra pas Mrs. Starkweather furieuse lorsqu’elle découvrira qu’on est entrées dans sa Réserve…

Un énième tintement de fioles se fait entendre dans la Réserve. Lux soupire et roule les yeux.

LUX — …mais je crois que je préfère la colère de Starkweather à une retenue avec Chourave. Sur une échelle de 1 à 10, comment va ton sortilège de Stupéfix ?

Ses yeux sont rieurs. Quand elle est avec Zoey, Lux perd souvent la notion de la conséquence.

LUX — et à quel point es-tu contre les duels entre élèves dans les couloirs qui finissent en professeur stupéfié par accident ?

Coute que coute, elle aura cette essence de Murlap et elle s’en délectera jusqu’à en vomir tous ses intestins, longs, courts, rouges, roses, bruns, gris. Coute que coute, elle n’ira pas en retenue avec le professeur Chourave, qui papote infiniment trop et qui voue un amour de la même intensité à ses foutues mandragores. Oh, et puis, le comble, ce serait qu’elle puisse trouver dans la Réserve quelques griffes de grapcorne, ou une écaille, ou n’importe quoi… Une mince preuve suffirait, pour la glisser dans l’assiette de Radnor Hugh durant le dîner et lui faire comprendre que ne vivent pas en paix ceux qui agacent Lux Ó Braonáin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: do or do not, there is no try ↔ zoey & lux    Ven 31 Oct - 1:34

Il y a pas a dire, Lux a du talent. C'est quelque chose ! Starkweather est pas du genre commode, mais Lux n'a pas peur de lui lancer un sort de stupéfixion. C'est clair qu'il y a de l'idée, et je sois dire que je suis excellente en sortilège, mais le seul problème, c'est que si je n'oriente pas le sort parfaitement il risque d’endommager des fioles, dont possiblement une dont nous avons besoin. Je me mordille la lèvre. C'est alors que je remarque un seau, posé sur une étagère très en hauteur. Je plisse les yeux, il y a plusieurs ingrédients dans ce seau, mais j'ai du mal à identifier ce qui dépasse. Et puis je comprends, et là, c'est banco.

« Haha, Lux ! J'ai bien mieux que le stupéfix ! »

Je me met à rigoler toute seule, si heureuse d'avoir trouvé ce qui allait nous permettre d'entrer sans soucis dans cette réserve.

« Les deuxième années sont partie en expédition pour ramasser et examiner des roches à propriétés magique, je me demande quel empoté a placé tous ces cailloux dans un seau au sommet de la réserve, sommet d'où il peut si facilement... tomber. Il faudrait pas que quelqu'un soit en dessous pour se prendre ça sur la tête ! »

Je fais un clin d'œil à Lux tout en sortant ma baguette de ma poche. Et tout en continuant de sourire je chuchote la formule.

« Wingardium Leviosa »

Je sens immédiatement le seau trembler. Je bouge ma baguette très doucement pour que Starkweather n'entende rien à ce qui se passe au dessus d'elle. Puis je lève la baguette et le seau se soulève dans les airs, pour venir se placer quelques mètres au dessus de sa tête. J'ajuste bien l'axe pour être sûre de mon coup avec de tout lâcher. Le seau tombe et s'écrase contre la tête de Starkweather, assommée sur le coup, se retrouvant à terre sous tout un tas de cailloux.

« Ohoo ! »

J'explose de rire sans pouvoir m'en empêcher ! Le spectacle est vraiment trop beau à voir ! Je regarde Lux est je crois qu'elle est aussi amusée que moi. Sans plus attendre, on file discrètement dans la réserve.
Une fois à l'intérieur, je referme la porte referme la porte sans précautions puis j'enjambe Starkweather gisant sur le sol.

« Au pire si quelqu'un nous surprend, on est là parce qu'on a entendu du bruit, et qu'on a voulu porté secours à cette pauvre Mrs. Starkweather ! »

Je rigole à nouveau, en regardant les étiquettes. Je ne comprends pas vraiment le rangement, il n'est pas alphabétique. Je fronce les sourcils essayant de comprendre comment tous ces éléments sont agencés. Je chercher un élastique dans ma poche pour y voir plus clair. Je n'aime pas avoir les cheveux dans les yeux quand je réfléchis. Lux cherche tout comme moi, mais si l'on doit chercher rayon par rayon, ça prendra trois heures ! Et pas moyen de mettre la main sur cette élastique !

« Je reviens tout de suite, j'ai besoin de mon élastique, il a dû tomber tout à l'heure, quand je me suis penchée pour observer la réserve. »

J'enjambe de nouveau Starkweather, puis je pose la main sur la poignée pour ouvrir doucement la porte. Mais rien ne viens. Je fronce les sourcils, tourne la poignée à nouveau mais la porte ne s'ouvre toujours pas. Ce n'est pas normal, je ne l'ai pas fermée à clé portant. Je pousse, tire soulève le battant comme je peux, mais rien n'y fait. La porte reste fermée.

« Oh oh. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: do or do not, there is no try ↔ zoey & lux    Jeu 11 Déc - 23:26

À bien y penser, une chance que Zoey n'a pas dit oui pour le sortilège de stupéfixion—elles ont beau être toutes deux d'excellentes étudiantes, il va sans dire qu'avec leur niveau, leurs stupéfix auraient atterri n'importe où, et qu'ils auraient peut-être même blessé le professeur Starkweather, plutôt que de l'immobiliser. Et puis, l'idée du caillou est bien meilleure. C'est pour ça que Lux s'est collée à Zoey, depuis qu'elle l'a rencontrée : parce que Zoey a toujours des idées bien meilleures. Elle est, pour sa cadette poufsouffle, une source d'inspiration, bien que cette inspiration ne vise pas toujours les domaines les plus blancs. Regarde et apprends, Lux. Leçon numéro un : keep it simple, stupid. Pourquoi s'embarrasser d'un sortilège complexe à exécuter lorsque le wingardium leviosa, le tout premier sortilège que l'on nous apprend à Poudlard, peut suffir ? Lux regarde avec une certaine jubilation le seau de cailloux s'abattre sur la tête de la professeure qui gardait la Réserve, puis, elle suit son amie à l'intérieur du minuscule local. La porte se referme derrière elles, mais Lux n'en fait pas un cas. Après tout, il faut qu'elles soient discrètes, car de se faire prendre la main dans le sac (ou la Réserve, dans le cas présent) est une chose, une mince affaire, même, mais de se faire prendre avec un professeur assommé, ça peut sûrement mener au renvoi.

Le menton levé, Lux scrute d'abord les étages du haut pour trouver ce qu'elle est venue chercher : de l'essence de Murlap. Elle aperçoit au passage mille et une choses qu'elle aimerait bien prendre avec elle, et plus encore de fioles et de sachets à l'apparence et aux noms inconnus pour elle. En arrière d'elle, Lux entend Zoey s'acharner avec la porte, sans y accorder plus d'attention qu'il ne le faut. Les machinations se font de plus en plus stressantes, et la poufsouffle finit par se retourner pour dire à son amie qu'elle l'empêche de lire. Lorsque son regard croise celui de Zoey, cependant, Lux prend conscience de la gravité de la situation. Elle échappe un méchant juron en s'approchant à son tour de la poignée.

LUX Alohomora !

Elle répète l'incantation deux ou trois fois, mais cela n'a pour effet que de faire jaillir quelques étincelles grisâtres de sa baguette, qui font frémir le loquet de la Réserve sans pour autant le débarrer. C'est au tour de Lux de sortir les oh, oh, et les grattements de crâne. Elle prend une grande respiration et détache prestement de son poignet un rubans à cheveux, qu'elle tend à Zoey.

LUX — Prends ça, ça t'aidera à te concentrer. Je ne vois qu'un moyen de sortir d'ici : il va falloir faire fondre la poignée au complet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: do or do not, there is no try ↔ zoey & lux    

Revenir en haut Aller en bas
 
do or do not, there is no try ↔ zoey & lux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche. [Zoey]
» private teacher {pv ; zoey}
» L'ennemi n'est pas forcèment celui que l'on croit (Joshua/Zoey)
» Présentation de Zoey Hanson
» Fiche personelle de Zoey Hanson [élève de seconde A]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
PENSINE
 :: Pensine :: Octobre 1975
-